Partagez | .
 

 La nuit au chalet - pv. Buzz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
Auteur
Message
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: La nuit au chalet - pv. Buzz    Mar 2 Fév 2016 - 21:47




La nuit au chalet





Ils en arrivaient à l’étape au normalement Buzz se levait, tournant le dos à la gonzesse qu’il venait de se taper. Le moment où il remettait son jeans, pour balancer quelques mots comme : « -c’était super ! a plus » Oui, Buzz avait déjà eu plus d’une fois cette attitude de gros connard de base. Et encore ça c’était quand il était à peu près clair, quand il ne sombrait pas dans un sommeil presque comateux se mettant à ronfler comme un gros…

Mais là, dans cette chambre, c’était Nara qui était étendu nue dans les draps. Il avait fallu qu’il la regarde pour en être bien certain, pour s’assurer qu’il n’était pas dans un bad-trip de dingue et que son cerveau n’avait pas créé tout ça. Mais elle lui avait souri et il était revenu près d’elle, caressant et embrassa sa peau qu’il trouvait si douce. Il aurait très bien pu s’endormir là, sa joue contre son ventre, savourant les caresses qu’elle exerçait dans ses cheveux… Mais un sourire étira ses lèvres lorsque la petite voix de Nara se fit entendre. Il aimait tellement lorsqu’elle disait son prénom. Oui parce que Buzz c’était bien plus classe que Bruce. Bref…

Le dessinateur déposa ses lèvres sur le ventre de Nara, comme si c’était une petite promesse qui voulait dire : je vais revenir, avant de remonter à la hauteur de sa meilleure amie. Il la laissa se lover contre lui, son menton poser en douceur sur le haut de sa tête. Du bout des doigts, il se mit à caresser le dos de Nara, tout en l’écoutant parler, les yeux fermés. Il déglutit tout en ouvrant les yeux, baissant son regard sur Nara, ne voyant que le bout de son nez. Il était prêt à rester ainsi des heures, même à endurer une crampe de fou dans le bras pour qu’elle reste là, blottit contre son torse, sa peau coller à la sienne.  

Mais mistinguette en décida autrement, bougeant jusqu’à se retrouver assise sur lui. Il n’avait pas encore ouvert la bouche. Il n’était qu’un homme, et les mecs généralement ce n’était pas trop bavard après l’amour… Pourtant il l’écoutait avec attention, et ce qu’elle venait de dire lui était allé droit au cœur, le faisant cligner plusieurs fois des yeux. Il ne cessait de la regarder, non de la couver du regard. Il la trouvait belle là, dans la lueur douce des flammes des bougies. Enfin il l’avait toujours trouvé belle. Mais là, il était encore sur son petit nuage de bonheur. Il leva une main pour venir caresser la joue de Nara en souriant un peu niaisement, juste avant qu’elle ne s’allonge à nouveau sur lui.

Fixant du regard la jeune femme, Buzz fronça très légèrement les sourcils. Avant ? Mais ça la brulait depuis combien de temps ? Et quand à la perfection du truc, il n’était pas tout à fait d’accord avec elle sur la forme. Putain il arrivait pas à dire quoi que ce soit. Jusqu’à ce qu’elle lui demande si ça allait. Il baissa quelques secondes le menton sur son propre torse, les cheveux ébouriffés, avant de placer l’une de ses mains derrière sa tête et de souffler d'une voix rauque et chaude : « -ouais ça va… » Un sourire rassurant pour la jeune femme qui semblait s’inquiéter. Normalement il aurait dit une connerie, mais il se contenta de laisser son regard glisser sur le corps de Nara, toujours nue contre lui. Avec lenteur, il se positionna sur le côté, lui faisant ainsi face, calant sa tête avec une de ses mains. Avec celle qui était libre, il dessina les courbes de la jeune femme du bout d’un doigt et dit en suivant son geste du regard : « -tu pensais ce que tu as dit tout à l’heure ? Que c’était pas juste une fois ? » On pouvait entendre une petite pointe d’inquiétude dans sa voix. Oui, il voulait savoir.

Il paraissait sans doute vulnérable là, sur le coup. Mais c’était aussi une partie de lui. Que Nara était la seule à connaitre. Buzz regarda à nouveau Nara, et il lui sourit de ce sourire charmeur dont lui seul avait le secret avant d’ajouter : « -non parce que si t’as encore ce genre de brûlure, j’peux m’en occuper sans souci… » Et voilà place à nouveau au clown… Un petit rire, avant qu’il ne se morde la lèvre inférieure, réprimant cette nouvelle envie qu’il ressentait de l’embrasser. « -tu veux qu’on soit un vrai couple ? Enfin j’veux dire un vrai couple-couple, pas un couple d’amis… » Tada ! La question fatidique était posée.  Il voulait savoir. Parce qu'il ne savait pas ce qu'il valait en tant que petit ami. En tant que meilleur pote il était capable d'assurer. Mais former un couple, c'était un peu le saut dans l'inconnu.    


AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas
Nara S. Turner
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 335
Age IRL : 22

MessageSujet: #BF6274    Mar 2 Fév 2016 - 22:47



   
   
   


Une nuit au chalet. | Pv. Bruce Detweiler
 
Nara avait la gorge sèche. Elle avait retrouvé son souffle et la quiétude des bras de Buzz, mais elle avait la bouche sèche, comme si elle venait de tenir un oral de plus d’une demie heure. En fait, c’était la première fois qu’elle était restée en compagnie de Buzz sans parler, autrement que pour une situation qui concernait la survie. Elle s’était délecté de sa peau et de son corps tout entier, en oubliant même la Terre qui les portaient. Elle était restée là, ses petits yeux fixés sur son tatoué favori, en attendant qu’il lui réponde. Ils se retrouvaient alors nus face à face, après qu’il ait répondu que ça allait. Elle s’attendait à une remarque, quelque chose. Soudain, elle se souvint de la tête qu’il avait fait quand ils avaient commencé à s’embrasser, la tête dans les mains, pas du tout assuré de ce qu’il était en train de faire.

Elle eu un petit soubresaut et un sourire, la chair de poule apparaissant sur son corps après le passage du doigt de Buzz sur sa silhouette. Il lui demanda si elle disait vrai, si ça n’était pas juste une fois, comme ça, pour soulager des envies bestiales. Nara secoua la tête doucement avant de s’approcher un peu plus de Buzz, passant sa main sur ses côtes. « J’ai pas vraiment l’habitude de te mentir. » Son sourire s’élargit et elle s’approcha un peu plus, son petit nez avoisinant celui de Buzz. Elle ne pu s’empêcher tout de même de pouffer à la remarque de son ami. Elle pouvait encore le considérer comme tel. Il était un ami, un protecteur, un frère, un clown et un délicieux amant. « Une fois qu’on y a goûté on a dû mal à s’en passer. C’est un peu comme la clope. Sauf que là tu risques pas de te chopper un cancer de la queue. » Oui bon… Nara pouvait la jouer fine parfois, mais c’est parce qu’elle n’était pas comme toutes ces filles d’avant.

Avant, parce que depuis l’Apocalypse, elle n’avait encore croisé aucunes pimbêches, ce genre de nanas qu’elle détestait. Nara pouvait être très polie, serviable, mignonne même, mais aussi parfois être une dure à cuire, user de ses petits poings qu’elle savait bien placer pour faire mal, endurante, battante et parfois même grossière. C’était un tout, à prendre ou à laisser. Elle passa une main sur son visage en riant, avant de s’approcher de nouveau en l’embrassant, après sa seconde question qui n’était pas des moindres. Il n’avait toujours pas comprit ?

« Buzz, je sais que tu sais que je t’aime. Ca n’a vraiment rien de compliqué. Ca n’a jamais été compliqué. » Elle approcha une main de sa joue maigre, caressant sa pommette qui lui donnait envie de l’embrasser de nouveau, mais elle se retint pour prendre la chose au sérieux. Vraiment, pour elle, ça n’avait rien de sorcier. « Si tu en as envie bien sûr… » Dit-elle alors avec un petit sourire coquin sur le visage, sachant très bien la réponse. Elle chercha sa main dans cet amas de drap et de corps et une fois qu’elle y parvint, elle entrelaça ses doigts fins aux siens en baissant les yeux pour observer ce spectacle un petit instant. Nara refoula un bâillement en secouant la tête en éclaircissant le fond de sa pensée à haute voix.

« On va rester en vie tous les deux, ça me paraît un bon projet pas trop casse-gueule, qu’est-c’que tu en dis ? » Elle releva le nez vers lui avant d’esquisser un sourire aux coins des lèvres. C’était le seul projet qu’elle pouvait lui proposer sans qu’il ne paraisse absurde dans ce contexte. « J’aurais aimé pouvoir te proposer mieux que ça… » Souffla-t-elle avec une once de regret dans la voix. Ils auraient vraiment dû régler cette histoire avant l’Apocalypse. Elle aurait voulut se mettre avec lui et vivre une véritable histoire dans le cadre d’une vie normale, mais la vie était ainsi faite. Elle n’était plus normale, et les morts revenaient à la vie pour tenter de leur bouffer les entrailles. Alors Nara n’avait que ça à proposer à Buzz : Son cœur, son esprit encore sain et un amour véritable en acier trempé.


"Si la pierre coupée coupe la main,
elle doit pouvoir aussi couper autre chose."


   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: La nuit au chalet - pv. Buzz    Mar 2 Fév 2016 - 23:54




La nuit au chalet





Elle avait raison. Elle n’avait jamais eu l’habitude de lui mentir. Et si elle avait été sincère, alors Buzz devait surement être le plus heureux de hommes de la terre à cet instant précis. Il esquissa d’ailleurs un sourire en coin, son regard plein de douceur poser sur Nara. Il ne l’avait jamais regardé ainsi avant. Enfin pas ouvertement du moins. Ça lui était déjà arrivé de le faire lorsqu’elle s’endormait dans ses bras… Comme ce soir là où il l’avait dessiné en train de rêver si paisiblement.

La réplique de Nara lui tira une grimace alors qu’il resserrait inconsciemment les jambes comme pour protéger son membre des mots qu’elle venait de dire. Mais pour lui, cela n’avait rien de comparable à la clope. Parce que la cigarette, il essayait d’arrêter, de diminuer tout du moins.  Alors qu’il n’avait aucune envie de s’arrêter là avec elle. Si elle était prête à vivre ce genre de relation avec lui, il était prêt à accepter cette addiction. De toute façon, il était déjà dépendant d’elle, de sa présence, de sa voix, de son rire, bien avant ce soir. Bien avant qu’il ne goute à ses lèvres, à sa peau et au plaisir enivrant qu’elle pouvait lui offrir durant une partie de jambes en l’air.

Buzz secoua la tête à la réflexion tout en délicatesse de Nara, un sourire amusé sur les lèvres. « -merci pour ta poésie au sujet de ma queue. Elle t’en remercie. » répliqua-t-il avant de redevenir sérieux. Il chercha une réponse à sa question dans les prunelles de son amante, mais ce furent ses lèvres qui se chargèrent de le rassurer. Les siennes répondirent avec douceur, comme si c’était une friandise. Pour éviter de paraitre trop con en l’entendant lui dire qu’elle l’aimait, il plissa les yeux et dodelina de la tête, comme pour suivre le fil de la phrase de Nara. Elle avait raison. Il l’avait compris depuis bien longtemps mais il n’avait jamais voulu que cela se fasse vraiment. Parce qu’il se bornait à croire qu’il n’était pas assez bien pour elle. « -je sais pas trop… Laisse-moi un peu de temps encore… » répliqua-t-il à son tour avec dérision et humour avant de déposer ses lèvres dans le creux de son poignet.

Buzz jeta un œil à leurs mains jointent, avant de fixer à nouveau le visage de Nara. « -challenge accepted ma belle » fut la réponse qu’il lui donna avec ce petit sourire charmeur sur le visage. Mais les mots suivant firent redescendre d’un cran la joie de Buzz. Il lâcha la main de Nara, posant ses doigts sous son menton, la forçant doucement à le regarder. C’était à son tour de parler. Ça serait peut-être pas si beau que ce qu’elle venait de dire. Mais il se laissa porter par ses émotions et commença avec sincérité : « -Nara… » généralement, c’était du sérieux qui allait sortir de la bouche du tatoué quand il l’appelait par son prénom : « - l’important c’est maintenant. Je sais qu’à cause de moi on a perdu du temps. Mais tu le sais très bien, je suis con. » De sa main libre il emprisonna les deux de Nara pour lui éviter de prendre un coup et continua : « -attention ça va être gênant et mielleux t’es prête ? » demanda-t-il avec humour pour la faire sourire. « -Nara, sincèrement, si tu veux bien de moi tel que je suis, dans toute ma splendeur de connerie, alors ça me va parfaitement. Au final si j’ai bien compris on change rien et on rajoute du sexe… » à nouveau un sourire débile destiné à la faire rire avant qu’il ne l’embrasse avec une extrême douceur, ses doigts toujours sous son menton. « -j’te raconte pas toutes les jalouses que tu va faire ! » lança-t-il avant de la chopper dans ses bras et de la faire venir s’allonger sur lui en riant, ses bras entourant son corps, son visage dans son cou.

Il l’aimait. C’était tellement évident. Mais fallait-il vraiment le dire avec des mots ? Il se figea quelques secondes et ajouta : « -j’vais plus pouvoir t’appeler microbe du coup… P’tit cul ça te va ? » demanda-t-il en souriant, heureux comme pas possible.

Un léger silence les enveloppa alors que Buzz avant nicher son nez dans les cheveux de Nara, caressant son dos du bout des doigts. Puis il dit : « -j’ai pas 36 millions de capotes à dispo, alors faudra pas me sauter dessus dix fois par jour d’accord ? Tu pourras retenir tes ardeurs bestiales malgré la vue de mon corps musclé ? »  Rien de romantique. Mais ils n’avaient pas besoin de ça. Ils se connaissaient déjà trop bien. Ils se complétaient depuis tellement longtemps… « -et si tu racontes à qui que ce soit que j’ai paniqué, je fais la grève du sexe ! Je te préviens ! » Les derniers mots avaient été dit en retenant un bâillement.



AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas
Nara S. Turner
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 335
Age IRL : 22

MessageSujet: #BF6274    Mer 3 Fév 2016 - 13:07



   
   
   


Une nuit au chalet. | Pv. Bruce Detweiler
 
Nara avait dû faire le premier pas parce qu’elle en avait envie, et qu’elle n’avait pas envie d’attendre encore des milliers d’années avant de pouvoir l’embrasser. Peut-être seraient-ils morts avant que ça ne puisse se produire. Tout était gâché, le monde n’était plus comme avant, et Nara ne doutait pas que cette nouvelle situation ne s’éternise. C’était la Post Apocalypsia dans laquelle ils évoluaient, comme elle aimait l’appeler. Il n’y avait plus d’Etats-Unis, plus d’Océan Atlantique, juste de la terre, de la mer, des déserts et des montagnes où il fallait se battre pour fuir l’inévitable. Dans tous les cas, chacun finirait la tête percée d’un trou pour permettre à ce virus de s’échapper, d’annuler cette mutation qui les menaçaient tous.

Alors Nara profitait de pouvoir être ici, en sécurité avec Buzz. Peut-être que ça ne durerait pas, qu’ils seraient de nouveau en danger. Alors il fallait s’arranger pour que la situation dure. Le printemps serait bientôt là alors la vie serait plus douce. Nara poussa un soupire de contentement avant de se mettre à rire quant à la réaction de Buzz par rapport à ce qu’elle lui avait dit. Il voulait bien tenter le coup. Cette simple phrase lui aurait suffit, mais elle se retrouva tout proche de lui, Buzz lui tenant le menton d’un air beaucoup plus sérieux. Beaucoup trop sérieux, par rapport à sa personnalité. Nara esquissa un sourire, avant de froncer de nouveau les sourcils lorsqu’il s’auto-jugea être un con.

Bon, concernant ce jeu stupide du suis-moi je te fuis et inversement, oui, peut-être un peu. Mais ils avaient chacun leur part de responsabilité dans l’histoire. Elle plissa les yeux en faisant une grimace alors qu’il la prévenait de cette déclaration potentiellement gênante. Mais elle ne l’était pas. Elle allait répliquer, mais il vint ponctuer sa dernière phrase par une blague qui était de sa trempe, ce qui fit rire la jeune femme qui secoua la tête. Elle n’eu pas le temps de réagir et se retrouva de nouveau tout contre lui, calée, au chaud. Peut-être pas assez au chaud finalement. Nara, d’un geste du bras, ramena les couvertures vers eux pour s’emmêler dedans. C’était parfait. Ils ne pouvaient pas trouver une meilleure cachette secrète dans laquelle ils pouvaient s’aimer en paix.

« P’tit cul ? C’est toi qui dit ça ? » Dit-elle pour plaisanter en cherchant à atteindre l’arrière train de son partenaire, un sourire de malice sur le visage. Elle n’y parvint pas, elle était trop bien couchée là, contre son corps chaud, nus, peau contre peau. Nara laissa mollement tomber son bras sur le torse de Buzz tout en venant l’embrasser dans le cou. Il s’inquiétait donc du pouvoir naturel de la fertilité humaine ? Cela fit rire Nara qui n’y pensait pas vraiment. Ils seraient intelligents pour se contenir un maximum, mais elle ne renoncerait pas à ce genre de moments pour autant. « Compte là-dessus oui… » Dit-elle d’un ton sarcastique avant de glisser l’une de ses jambes sensuellement contre la cuisse de Buzz.

« Buzz, c’était très bien. J’ai jamais cru une seule seconde que ce serait à chier. » Dit-elle plus sérieusement en relevant un instant la tête alors qu’il réprimait un bâillement. Elle sourit finalement, attendrie par sa mine fatiguée avant de reposer sa tête contre sa clavicule. Elle ne tarda pas à bailler elle aussi. En fait, cette petite partie de plaisir l’avait épuisé. Bien sûr, ça n’avait pas non plus duré des heures et ils n’avaient pas non plus essayé des positions acrobatiques, mais la fatigue des derniers jours revenait manifester sa présence. Détendant ses muscles contre le corps de Buzz, Nara commença à cligner beaucoup trop de fois des paupières. Elle sombrerait très bientôt.

Alors, Nara remonta son visage une dernière fois pour accrocher ses lèvres à la bouche de son grand tatoué, avant de se remettre dans sa position initiale, contre Buzz, son souffle chaud s’écrasant sur son torse. « Bruce Detweiler, je t’aime… » Dit-elle alors d’une voix absente, déjà endormie, avant de sombrer complètement dans un sommeil salvateur.


"Si la pierre coupée coupe la main,
elle doit pouvoir aussi couper autre chose."


   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: La nuit au chalet - pv. Buzz    Mer 3 Fév 2016 - 18:05




La nuit au chalet





Un rire joyeux sortie de la gorge de Buzz lorsque Nara répliqua au sujet de la fréquence des rapports intimes qu’ils pourraient avoir. Au moins si elle avait pensé le virer de sa vie, il venait de lui donner une raison de plus de le garder. Il la regarda quelques instants, souriant encore et toujours, ne cessant de se dire qu’il était vraiment mais alors vraiment très con. Pourquoi est-ce qu’il n’avait jamais sauter le pas plus tôt sérieux ? Pour que ce soit meilleur ? Plus magique ? N’imp’ ! ça n’avait pas été magique à cause de lui… ça avait été pas mal du tout. Enfin il pouvait mieux faire… Mais ça il aurait d’autre occasion de le prouver à Nara. Puisque maintenant, ils allaient former un couple. Un vrai et qu’il n’aurait plus jamais à réprimer ces sentiments pour elle.

« -ah ouais… ba moi j’ai bien cru l’inverse… » ouais il avait bien imaginé le fiasco total lorsqu’il s’était redressé presque en panique, réalisant qu’il était en train de l’embrasser elle. Que s’était Nara qu’il serrait dans ses bras à moitié dénudée. C’était pas non plus sa performance la plus pourrie, parce que la suite avait été à la hauteur des attentes de la jeune femme, dont les petits cris s’étaient surement fait entendre dans le couloir. Le plaisir avait été là, intense et éreintant.

Lorsque Nara posa sa tête contre lui, Buzz posa sa joue dans ses cheveux, l’entourant de ses bras comme pour être certain qu’elle resterait bien là, près de lui. C’était étrange… Les choses allaient changer sans changer. Demain matin, lorsqu’ils descendraient dans la salle commune, comment cela allait-il se passer ? C’était une bonne question… Mais Buzz n’osa pas la poser à Nara, sentant peu à peu que la fatigue gagnait du terrain.

Il sourit tout en lui rendant son baiser avant de l’accueillir tout contre lui, son corps blottit contre le sien, peau contre peau. Buzz était fatigué lui aussi, et ses paupières étaient lourdes. Mais il ne parvenait pas à détacher son regard du visage de Nara. Et lorsqu’une voix pleine de sommeil elle assembla son véritable nom avec un je t’aime, il fut presque content qu’elle ait les yeux fermés pour ne pas le voir sourire si tendrement. Ça venait de faire boom dans son cœur… Pour toute réponse, il remonta la couverture sur la jeune femme, lui soufflant un doux : « -repose toi… ».

Lui dire qu’il l’aimait… Il ne savait pas vraiment si s’était utile. Parce que c’était évident et qu’elle le savait déjà. Buzz passa encore quelques longues minutes à regarder son petit bout de femme à lui, dormir paisiblement contre son corps. Il était le plus heureux, et en même temps des questions subsistaient… Serait-il capable de l’aimer convenablement ? Etait-il vraiment assez bien pour elle ? Et s’il ne parvenait pas à la protéger du monde ? Pfff… A quoi cela servait-il de se prendre la tête ainsi ce soir, finit-il par se dire en se passant une main sur le visage. Il se redressa quelque peu s’écartant de Nara pour souffler les bougies qui avaient pratiquement fondues… Puis il revint déposer un baiser sur front de la jeune femme, s’endormant un sourire aux lèvres, tout en caressant sa peau…

Lorsqu’il ouvrit les yeux à cause de la lumière du jour qui filtrait dans la chambre, Buzz grimaça poussant un léger grognement. Dormir… Encore… Il se blottit un peu plus encore comme il avait l’habitude de le faire dans son oreiller. Cependant il ouvrit de grands yeux d’un seul coup tombant nez à nez avec un sein. Il bougea lentement la tête, pour voir le visage de Nara un peu plus haut. Il n’avait pas rêvé… Tout c’était bel et bien passé et il était toujours à poil collé contre elle, la tête posée au milieu de ses petits seins. Un sourire amusée et heureux se dessina sur son visage, avant qu’il ne referme les yeux.
Une nouvelle page de leur relation allait s’écrire… Place au chapitre suivant…


AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: La nuit au chalet - pv. Buzz    Aujourd'hui à 6:59

Revenir en haut Aller en bas
 

La nuit au chalet - pv. Buzz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

 Sujets similaires

-
» La nuit du renouveau.
» Dans la nuit noire (Pollo)
» Une nuit d'ivresse humaine
» [Bande] Gobelins de la nuit
» La nuit, même si on est nyctalope, peut être dangereuse... [PV Gïlh'Or]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-