Partagez | .
 

 La nuit au chalet - pv. Buzz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur
Message
Nara S. Turner
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 335
Age IRL : 22

MessageSujet: #BF6274   Lun 1 Fév 2016 - 18:53



   
   
   


Une nuit au chalet. | Pv. Bruce Detweiler
 
Nara avait froncé les sourcils pour une saute d’humeur de Buzz. « Trop con ». Elle avait toujours du mal avec ce manque d’estime qu’il avait pour lui. Elle le connaissait par cœur, elle savait qu’il n’avait aucun amour propre, ce qui, à la fois était pratique pour oser profiter de la vie, agir en étant culotté, mais à la fois handicapant dans le cadre de sa propre estime et de réalisation de soi. Mais Nara n’était pas psychologue. Elle était son amie, et pourquoi pas, potentielle petite-amie, et elle avait envie de lui. Maintenant. Les derniers jours avaient été difficiles, et l’ambiance réconfortante du chalet les avaient fait se rapprocher comme avant, voir plus soudés encore. Nara s’était rendu compte qu’ils avaient perdu leur temps à simplement veiller l’un sur l’autre sans oser tenter quoi que ce soit d’autres. Du gâchis, voilà ce que c’était.

Mais il n’était pas trop tard pour tout réparer. Alors elle avait affiché une grande moue malicieuse lorsqu’elle chassa son débardeur, le faisant voler sur le lit, les seins nus. Il fallut quelques instants pour que Buzz se décide à retirer la petite culotte de Nara d’un geste plutôt confiant, très sûr de lui. Nara ne pouvait s’empêcher de sourire à son partenaire, en approchant ses mains pour caresser très brièvement son torse, criblés de ces tatouages qu’elle ne prenait même plus la peine de lire. Elle les connaissait par cœur, mais c’était la première fois qu’elle pouvait se permettre de prendre son temps pour le découvrir. Mais elle avait envie de tout son corps, alors la contemplation attendrait. Les cuisses nues, le corps ondulant sous les caresses de Buzz, Nara avait l’impression de revivre.

Il semblait faire beaucoup plus chaud dans cette pièce, les couvertures abandonnées dans le second lit qui était sensé être celui de Nara. Buzz avait toujours son caleçon, Nara y jeta un léger coup d’œil assez déçu en fronçant les sourcils, alors qu’il dégustait ses seins. Ils semblaient si petits et appétissant entre ses mains. Pour la première fois depuis des mois, Nara se sentait séduisante et désirable, aux mains de cet homme dans lesquelles elle aurait pu confié sa vie. Il y eu un instant où il ne l’embrassa plus, sa tête près de cette forêt sombre qui constituait la zone de plaisir. Nara releva un peu la tête, appuyée sur ses coudes, en regardant Buzz se rasseoir au bord du lit, un peu embêté. Il râlait à propos de ce qui était en train de se produire. Elle eu un petit sourire en coin tout en secouant la tête de gauche à droite.

« Arrête un peu tes conneries Buzz. » L’interpela Nara en venant lui toucher le dos, avant de faire claquer l’élastique de son caleçon alors qu’il était penché vers son sac à dos à le recherche de préservatifs sûrement. Elle haussa les sourcils avec un sourire malicieux, étonnée qu’il ait pensé emporté ça avec lui en pleine Apocalypse. Est-ce qu’il avait prévu de s’en servir ou est-ce qu’il avait mit ça pêle-mêle dans son sac le jour où ils avaient quitté son appartement ? Nara s’en fichait, pour le coup, cela tombait bien, et même si la magie était interrompue, cela éviterait bien des accidents.

Elle se pencha sur lui, ses seins collés dans son dos, en passant ses bras autour de sa taille, pour l’attirer vers elle. « C’est pas juste-comme-ça, okay ? » Précisa-t-elle sans attendre de répondre en lui coupant toute possibilité de rétorquer en l’embrassant à pleine bouche, un baiser assez impératif et pressant. Qu’est-ce que cela voulait dire ? Que ça n’était pas simplement pour se réchauffer en cette nuit d’hiver ou pour soulager un besoin bestial. Il s’agissait bien d’un réel accomplissement de leur relation, après des années où ils se tournaient tour comme les mouches autour de la tarte au pomme. Sa peau avait un goût salé, mais cela n’empêcha pas Nara de se rallonger en attirant Buzz dans sa chute jusqu’à l’oreiller, les mains jointes autour de ses épaules. Elle les fit glisser pour faire descendre le caleçon à rayure de Buzz sur ses genoux, pouvant ainsi ressentir tout le désir physique, bientôt entre ses cuisses.

Refoulant un soupire de plaisir, Nara le laissa se dépêtrer avec le petit sachet sous vide tout en caressant ses bras, baladant ses langues jusqu’aux clavicules du tatoué, sa partie du corps préféré qu’elle adorait dessiner. Elle ne tarda pas à retrouver les lèvres de Buzz qui lui avait manqué depuis quelques minutes déjà.


"Si la pierre coupée coupe la main,
elle doit pouvoir aussi couper autre chose."


   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: La nuit au chalet - pv. Buzz    Lun 1 Fév 2016 - 20:11




La nuit au chalet





S’il prenait trois secondes pour faire une rapide comparaison, c’était sans doute la plus merdique des parties de jambes en l’air qu’il débutait. Alors que c’était avec la seule nana qu’il avait toujours désirée comme un fou… Il était vraiment trop con, et trop nul… Mais en même temps il pouvait pas prévoir ! Elle avait pas prévenu qu’elle allait l’embrasser et que tout allait d’un coup s’accélérer.  Mais fallait pas jouer au con non plus. Ils n’étaient plus dans un monde où les capotes pleuvaient à foison ! Et la contraception, c’était un truc sur lequel Buzz mettait un point d’honneur. Lorsqu’une meuf d’un soir toc chez vous en vous annonçant qu’elle a pissé sur une bandelette, que ça a viré rose, et que c’est certainement vous le donneur de zozo, ça vous calmait un peu quand même niveau baise n’importe comment. Enfin forte heureusement le test de paternité avait été négatif. Ce jour-là, Buzz avait vu sa vie défilée devant ses yeux. Il avait flippé. Mais grave flippé ! Et une des premières questions qu’il s’était posé s’était comment il l’aurait annoncé à Nara… Mais en même temps il avait forcement une vie sexuelle à côté de leur amitié. C’était humain. Même si ce n’était en quelque sorte que de l’entretien.

Franchement, il aurait aimé que ça soit parfait, qu’il assure comme une bête avec elle, que Nara puisse se dire que ça avait valu le coup d’attendre ! Et en fait, et bien sa prestation était vraiment pourrie. Pourtant l’envie était là, oh que oui elle était là. Mais il aurait aimé mieux que ça. Il avait l’impression d’être un débutant ! Et il aimait pas ça !

Mais visiblement, cela ne semblait pas gêner Nara, qui vint coller son corps nu contre lui, lui procurant une sensation délicieuse. Il ferma les yeux quelques secondes, savourant la douceur de sa peau contre lui, avant de la laisser l’attirer à elle. Il ouvrit la bouche pour répliquer un truc mais la jeune femme ne lui laissa pas le loisir de parler. Ouais, elle avait raison… Ils parleraient après… Ou demain… Mais pas maintenant. Adorant la façon qu’elle avait de l’embrasser, lui transmettant un ferme là silencieux, il esquissa un sourire tout en dévirant à nouveau ses lèvres avec les siennes.

Alors que Nara s’occupait de lui retirer son caleçon, qui était comme un intrus au milieu du tableau, Buzz s’employait à ouvrir le petit étui de plastique qui contenait ce qui leur éviterait des soucis quelques mois plus tard. Il adorait les gamins, mais il n’était pas prêt à en avoir à lui, surtout pas aujourd’hui dans ce monde. Les yeux presque révulsés sous le désir que Nara lui inspirait, il tenta de se concentrer trois secondes, histoire de passer le préservatif. Une fois chose faite, il grogna de plaisir, souriant plus qu’heureux de ce qui était en train de se produire. Le dessinateur chercha la bouche de son amante. Sa langue joua avec celle de Nara alors qu’il passait à nouveau haut dessus d’elle, calant son bassin entre ses cuisses. Il nicha son visage dans le cou de Nara, s’enivrant de l’odeur de peau, faisant glisser ses mains jusqu’à ses hanches fines. Il remonta son visage jusqu’à ses lèvres l’embrassa une fois encore avant de détacher ses lèvres, le souffle déjà court. Il la regarda l’espace de quelques secondes, un sourire étirant avec lenteur ses lèvres, illuminant son visage.

Positionné sur un coude, il remonta la cuisse de Nara contre sa hanche à l’aide sa main libre, et avec lenteur, la fixant toujours avec cette envie folle d’elle dans le regard, il entra en elle. Il ouvrit la bouche en fermant les yeux comme s’il allait mourir sur place tellement c’était bon. Restant immobile en elle, savourant la chaleur de son intimité, Buzz déglutit avec difficulté, avant d’approcher son visage pour à nouveau goutter aux lèvres de Nara. Sa main sur la cuisse musclée de sa partenaire, Buzz commença un lent va et vient, qui ne tarderait pas à s’accélérer par la suite.
 

AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas
Nara S. Turner
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 335
Age IRL : 22

MessageSujet: #BF6274   Lun 1 Fév 2016 - 20:57



   
   
   


Une nuit au chalet. | Pv. Bruce Detweiler
 
La dernière relation de Nara datait de plusieurs mois. Elle ne s’en souvenait plus bien, puisqu’elle l’avait rencontré dans une soirée. Elle avait eu envie de lui, il avait eu envie d’elle, mais elle n’avait fait aucun effort pour le connaître, et vice/versa. De mémoire, la dernière relation à peu près normale de la chercheuse était en la personne de Mark, l’étudiant allemand qu’elle avait rencontré à la fac, en dernière année. Mais Buzz ne pouvait pas l’encadrer. Elle avait gardé un bon souvenir de lui malgré leur séparation basée sur un ras-le-bol général et un trop gros choc des cultures. Mark était un fils de bonne famille, qui ne pouvait pas du tout s’allier au rythme de vie de Nara. En fait, on aurait presque pu croire qu’elle avait rompu avec parce qu’il ne correspondait pas à Buzz. S’ils ne s’entendaient pas, il fallait faire un choix, et elle l’avait fait.

Son choix, c’était Buzz, depuis déjà un long moment. Elle ne pu s’empêcher de pousser un petit soupire de patience en le voyant chasser définitivement son caleçon qui atterrissait sur le sol. À la base, ils devaient simplement aller se coucher dans les bras l’un de l’autre, pas s’adonner à cette révélation et cette dégustation charnelle ! Nara ne s’y attendait pas, les choses s’étaient simplement enchaînées d’elles-mêmes après un baiser qui se suffisait en lui-même. Mais Nara n’en pouvait plus, elle avait envie de l’avoir plus près d’elle encore. Alors elle ne pu s’empêcher de retenir son souffle, la bouche légèrement entrouverte, lorsqu’il vint s’appuyer contre elle pour entrer en elle. Nara eu un petit sursaut surprit. La sensation était bien plus forte qu’un simple coït entre deux personnes lambda. Il s’agissait de Buzz, ça n’était pas n’importe qui pour Nara. Lorsqu’elle vit son sourire un peu plus détendu, Nara détendit ses muscles et caressa la hanche de Buzz en le laissant commencer à aller et venir en elle.

Profitant de son visage dans son cou à l’embrasser pendant les premières minutes, Nara fermait les yeux en serrant les paupières, comme si elle cherchait à se concentrer sur la chose elle-même, comme si ça n’était pas réel. Elle rouvrit les yeux avant d’avoir un petit sourire, qui fût interrompu par un gémissement qu’elle tentât de camoufler comme elle pu en approchant le visage de Buzz du sien d’un geste de la main pour l’embrasser. La main sur sa joue, Nara se cramponna de son autre main à l’épaule de son partenaire. Levant la jambe qu’elle cala dans le bas du dos de Buzz, elle faisait se qu’elle pouvait pour ne pas briser le silence de la nuit tout en soulevant le bassin à un rythme régulier, avant d’accélérer la cadence petit à petit.

Il est vrai qu’ils n’avaient pas passé un si long moment sans parler et si proches physiquement. Ils avaient dormit ensemble, mangés ensemble, ils s’étaient protégés l’un l’autre mais c’était bien leur première fois. Malgré toutes leurs expériences respectives, malgré tout le reste, ils pouvaient marquer ce jour d’une pierre blanche. Il s’agissait de leur toute première fois rien qu’à eux. C’était trop précieux pour prendre ça à la légère, et Nara en avait bien conscience. Elle lâcha petit cri et s’arrêta de bouger à cet instant, les yeux écarquillés. Elle regarda Buzz dans les yeux avant de pouffer très légèrement pour venir lui bécoter les lèvres d’un millier de baisers à la fois, avant de glisser sa langue dans son cou. Sa peau était chaude et délicieuse. Elle s’arrêta un instant vers son oreille pour venir lui mordiller le lobe, en réfutant son envie de gémir de plaisir.

C’était merveilleux, incroyablement complice et à la fois extrêmement fougueux. Ce chalet était un refuge inespéré pour cet évènement inespéré qui pourtant, s’accomplissait enfin cette nuit-là.


"Si la pierre coupée coupe la main,
elle doit pouvoir aussi couper autre chose."


   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: La nuit au chalet - pv. Buzz    Lun 1 Fév 2016 - 22:10




La nuit au chalet





Oh dieu que c’était bon…
Le sexe, c’était un truc que Buzz aimait. Il ne pouvait pas le nier.  L’orgasme était le seul truc qu’il avait trouvé pour retrouver, plus ou moins, la même sensation que lorsqu’il se défonçait la tête. Il n’avait pas le physique d’un mannequin, mais son côté mauvais garçon faisait son petit effet. Et il n’avait jamais eu de mal à trouver des nanas à mettre dans son lit. Des nanas qui pour la plupart il avait viré sans ménagement de lendemain matin, si ce n’était pas lui qui foutait le camp en cherchant ses chaussettes à tâtons sur la moquette. Y’en avait aucune qui avait pu prendre assez de place dans sa tête et dans son cœur. Seulement elle… Seulement celle qui se trouvait là, entre ses bras, coller tout contre lui. Nara…

Nara… Ce petit bout de femme, ce visage de femme enfant qui le faisait craquer. Ce sourire et ses yeux rieurs. Nara, celle qui le connaissait par cœur… Son âme sœur… Celle qui avait été engendrée dans le but de le compléter. Il se l’était toujours dis, mais comme à chaque fois, il chassait cette idée à la con dans un coin de sa tête bien loin, la couvrant d’amitié encore et encore. Mais ce soir, il n’était plus question de ça. Ils étaient en train de franchir un cap, sans doute un point de non-retour… Un acte charnel qui allait les unir un peu plus encore, en les propulsant dans une nouvelle sphère de relation. Etaient-ils prêt pour ça ? Buzz n’en n’avait aucune idée. Il souhaitait juste faire de son mieux, comme il l’avait toujours fait pour qu’elle soit heureuse. S’il fallait ajouter le sexe là au milieu, il répondrait présent et volontaire sans rechigner !  

Alors qu’il savourait pleinement cette divine sensation qui l’envahissait lorsqu’il plongea enfin en elle, il la sentit se crisper quelque peu, et ce fut pour cela qu’il ouvrit assez rapidement les yeux, voulant savoir s’il y avait quelque chose qui clochait. Parce que ça lui tenait vraiment à cœur que ça colle entre. Après tout, c’était peut-être possible qu’au final elle n’aime pas coucher avec lui. Là où d’autres l’avaient trouvé performant et prit leur pieds, Nara n’y trouverait peut-être pas son compte. C’était aussi pour cela qu’il n’avait pas entreprit le truc trop rapidement. Le plaisir de sa partenaire, parfois ça n’avait pas été sa priorité, cherchant juste un coup d’un soir pour se détendre. Mais ce soir, il voulait que Nara prenne du plaisir. Il voulait l’entendre gémir, crier peut-être…  

Il sentit ce pendant qu’elle s’abandonnait au plaisir peu à peu, et tout en embrassant sa peau comme s’il n’en avait jamais assez, comme s’il devait comblé l’envie qu’il avait d’elle depuis tant d’année, Buzz commença à bouger les hanches. Sensation si délicieuse de sentir la moiteur et la chaleur de sa féminité. A mesure il chercha à aller plus loin, plus profond, ses coups de reins se faisant plus puissant tout en restant langoureux. Lorsqu’il entendit ce petit gémissement, il ne put que sourire contre les lèvres de Nara alors qu’elle l’embrassait pour tenter de se bâillonner. Mais il ne dit rien. Pas besoin de mot. Les gestes et leurs souffles se mêlant l’un à l’autre suffisaient.

Puis ce fut un petit cri qui s’échappa de la gorge de la jolie brunette. Petit son qui fit rire silencieusement Buzz qui venait de fixer son regard dans celui de Nara. Il se sentait tellement bien avec elle, en elle. C’était comme si son corps et son âme avaient attendu ça toute sa vie. Comme si pour la première fois de sa vie il se sentait vraiment complet. Lorsqu’elle lui mordilla l’oreille, Buzz grogna légèrement, il avait toujours adoré ça… Passant ses deux mains dans le dos de Nara, il la ramena vers lui, prenant position sur les genoux. Assise sur lui, il agrippa ses hanches pour l’aider à instaurer un mouvement de va et vient. Son visage au creux de ses petits seins, Buzz était au paradis ! « -hum... Nara… » souffla-t-il d’une voix rauque tout contre sa peau après avoir embrassé son cou. Il sentait que ça grimpait en lui, mais il ne voulait pas que cela cesse. Pas toute suite, pas maintenant… Ses grandes mains d’artiste remontèrent dans le dos de la jeune femme, jusqu’au venir se perdre dans ses cheveux. Son regard capta le sien, et il lui sourit heureux, le souffle court, la peau moite de transpiration…


AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas
Nara S. Turner
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 335
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: La nuit au chalet - pv. Buzz    Lun 1 Fév 2016 - 23:13



   
   
   


Une nuit au chalet. | Pv. Bruce Detweiler
 
Les fluides, la sueur et ce goût salé dans la bouche qui n’avait plus de salive à force d’inspirer et d’expirer bruyamment pour garder le rythme, voilà une nuit qui défiait toute concurrence. Elle défiait la quiétude de ce chalet si silencieux la nuit tombée, lorsque tout le monde s’était endormi. Nara avant envie de plus, bien plus. Parce que c’était un évènement marquant pour leur propre relation, pour l’humanité toute entière. En fait, Nara avait tout oublié de ce qu’elle était, pourquoi est-ce qu’elle existait, ce qu’elle faisait ici. Peu importe l’ivresse pourvu qu’on ait le flacon et pas l’inverse. Nara avait Buzz à l’intérieur de lui et ne pouvait s’empêcher de se répéter qu’ils auraient dû franchir le pas plus tôt. Elle le voulait tout entier.

Ne pouvant réprimer un sourire intérieur alors qu’elle lui mordillait le lobe de l’oreille, Nara poussa un léger gémissement qui brisa le silence de la nuit enneigée alors qu’ils changeaient de position. Elle se sentait revivre, comme s’ils avaient découvert un remède à l’Apocalypse, comme si les infectés n’avaient jamais existé. Elle ne se rappelait même plus qu’il était possible de ressentir de telles choses. De la surprise, de la joie se mêlant à un désir ardent qui semblait lui brûler les entrailles. Elle s’accrocha à Buzz, assise sur ses genoux avant de coller bestialement ses lèvres contre les siennes, faisant taire son râle de plaisir. Son nom paraissait neuf dans sa bouche. Neuf et incroyablement séduisant. Nara ne se sentait jamais aussi femme, aussi heureuse.

La vie lui avait apprit qu’il fallait parfois se forcer à être une dure à cuire pour réussir. Elle avait la niaque dans la vie de tous les jours, et c’est grâce à cette niaque qu’elle avait mené sa vie à la baguette jusqu’à maintenant… Et parfois même à coup de poing. La casse-cou s’était assagie en vieillissant, mais elle avait déjà fait les quatre cents coups avec Buzz. Une bagarre dans une soirée qui finissait en virée au bord de la plage, les soirées monstrueuses dans l’appartement de Buzz, ce genre de nuit où le monde semblait leur appartenir.

Là, c’était un tout autre genre de concept. Ils étaient comblés parce qu’ils réalisaient ce qu’ils auraient dû faire depuis longtemps. Nara voyait Buzz comme un tout, le couteau suisse de sa vie chaotique qui si elle avait été banale, n’aurait pas value le coup d’être vécue. Avec lui, c’était différent. Elle agrippait son visage au sien les pouces sur chacune de ses joues, haletant de plaisir. Elle ouvrit les yeux pour rencontrer les siens, qui étaient d’un gris/vert difficilement perceptible dans la pénombre. Les deux bougies permettaient tout de même de faire valser leur ombre sur le mur d’en face, une seule ombre pour deux corps qui ne cessaient de rebondir très légèrement sur ce lit pour savourer chaque réception. Nouveau gémissement, un peu plus incontrôlé, un peu plus sauvage, un peu plus impatient.

Nara se fichait pas mal des performances sexuelles de ses partenaires, mais réalisant qu’avec Buzz, l’osmose était parfaite, elle ne pu s’empêcher de jubiler intérieurement, enroulant ses bras autour de ses épaules en l’embrassant dans le cou pour tenter d’étouffer un peu le son qui ne pouvait s’empêcher de sortir de sa gorge. Elle aurait bien du mal à se taire, à moins d’être bâillonnée, ce qui n’était, avouons-le, pas vraiment son trip. Elle avait envie de le caresser de partout, de s’enivrer de son corps tout entier et que ce moment ne finisse jamais. À tâtons, elle chercha les mains de Buzz qui étaient cramponnées à ses hanches, pour enlacer ses doigts dans les siens avec force. Elle ressentait les courbatures des jours précédents, mais Nara et Buzz s’unissaient avec tellement de force que cette douleur en devenait presque jouissive. Tous les efforts fournis méritaient une récompense.


"Si la pierre coupée coupe la main,
elle doit pouvoir aussi couper autre chose."


   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: La nuit au chalet - pv. Buzz    Mar 2 Fév 2016 - 18:45




La nuit au chalet





Lorsque Buzz s’était allongé sur elle, lorsque leurs lèvres s’étaient jointes au début de la nuit, l’artiste s’était bien dit de garder dans un coin de sa tête qu’ils devraient faire ça silencieusement. S’ils avaient franchi ce cap chez lui ou bien encore chez elle, dans son nouvel appart’, avant que l’épidémie ne se déclare, Buzz aurait pu s’employer à la faire crier son plaisir sans la moindre retenu. Le souci, c’était qu’aujourd’hui, ils vivaient dans un chalet avec une bon paquet d’autre survivant. Et qu’il fallait tout de même avoir un peu de… Se savoir vivre ? Enfin… Ils commençaient tous à se connaitre les uns les autres, et même si jusqu’à présent, Buzz s’en tapait le coin du regard des autres, il n’avait pas forcément envie qu’on leur colle sur le front une étiquette. Et puis ce moment intime, ce partage entre leurs âmes, l’unisson de leurs corps et de leurs souffles, il n’avait pas envie de le partager avec les autres. C’était à eux, rien qu’à eux.

Et pourtant, dans le fil de l’action, à mesure que leurs souffles se mêlaient et s’accéléraient, il ne calculait plus rien. Est que le lit grinçait sous l’assaut de ses coups de reins, est ce que les gémissements que Nara laissait passer s’entendait de l’autre côté de la cloison ?  Il n’en savait rien. Au contraire, ces petits bruits qu’elle faisait le rendait encore plus fou et repoussait la fatigue qu’il ressentait toujours depuis qu’ils avaient quitté le stade. Il voulait tout lui donner, l’emmener au septième ciel. Lui faire perdre la tête, et qu’elle devienne accro aux gouts de ses lèvres et à la chaleur de ses mains sur sa peau.

Ils étaient compatibles depuis si longtemps. Fait l’un pour l’autre. L’union de leur corps le prouvait une fois de plus, comme s’ils étaient deux pièces d’un puzzle faites pour s’assembler. Nara avait été son carburant durant tant d’année, celle qui le poussait toujours à aller plus loin. Haletant, en sueur, il caressait sa peau avec douceur et virilité à la fois. Lorsqu’elle posa ses mains sur son visage, Buzz la fixa dans les yeux avant de lui adresser un sourire complice, heureux et sauvage à la fois. En nouant ses doigts aux siens, il la fit basculer à nouveau sur le lit dans un petit râle de plaisir, s’allongeant sur elle, leurs mains liées au-dessus de la tête de Nara.

Buzz nicha son visage dans le cou de son amante, mordillant sa peau si délicieuse et douce, tout en ne cessant jamais d’aller et venir en cadence en elle. Il savait qu’il allait bientôt venir, il sentait la jouissance arriver. Mais il n’avait aucune envie que cela se termine. Le problème c’était qu’il n’était qu’un homme… Alors après avoir embrassé avec fougue Nara, lâchant l’une des mains de la jeune femme, pour venir agripper sa cuisse, il redoubla d’ardeur, passant à la vitesse supérieure, s’enfonçant plus loin en elle. Lorsqu’il jouit enfin, Buzz poussa un râle de plaisir, ses lèvres à quelques millimètres du menton de Nara, ses doigts agrippés aux siens.

Il resta figé quelques secondes, le corps complètement contracté, le souffle bloqué par l’orgasme. Puis ses muscles se détendirent et nicha son visage dans le cou de Nara, les yeux fermés, savourant encore et encore la chaleur de son corps. Un baiser sur sa peau humide avant qu’il ne bascule sur le côté, histoire de ne pas l’écraser… Et surtout de reprendre son souffle. Pour le côté romantique de la scène, il repasserait l’épreuve… Lorsqu’il ouvrit les yeux, fixant le plafond comme s’il sortait d’un rêve, la bouche ouverte à la recherche d’air, Buzz se sentait vraiment heureux pour la première fois de sa vie. Il n’avait jamais ressenti cela avant.

Il se redressa cependant, retira avec le maximum de discrétion possible le préservatif qu’ils avaient utilisé. Il resta quelques instants assis, tournant le dos à Nara, les coudes posés sur les genoux. Il cligna des paupières plusieurs fois, avant de tourner la tête vers sa meilleure amie. Un regard, puis un sourire en coin, avant qu’il ne vienne s’allonger à nouveau entre les cuisses de Nara, posant sa tête sur son ventre plat. Il déposa un baiser sur sa peau du bout des lèvres avant de pousser un long soupire de bien-être, passant ses mains sous le dos de la jeune femme…
Et maintenant ? Qu’allait-il se passer ?

AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas
Nara S. Turner
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 335
Age IRL : 22

MessageSujet: #BF6274   Mar 2 Fév 2016 - 21:02



   
   
   


Une nuit au chalet. | Pv. Bruce Detweiler
 
Nara ne pourrait pas dire combien de temps est-ce que cela avait duré. Mais ça n’était vraiment important. La tête lui tournait presque à cause de cette envie qu’elle ressentait si forte. Elle cherchait de l’air dans la pièce qui avait été rehaussée de quelques degrés. Pourtant, ils étaient tous les deux nus par-dessus les couvertures. La cadence s’accélérait, elle pouvait sentir les râles de son partenaire contre sa peau. Peut-être qu’elle serait une barrière suffisante pour que ça ne s’entende pas dans tout le chalet. Quant à elle, on ne pouvait pas lui jeter la pierre, Nara faisait tout ce qu’elle pouvait pour se contenir, mais cela devenait de plus en plus difficile, parce qu’elle sentait que quelque chose montait à l’intérieur de son être. Elle aurait parié que Buzz avait pu entendre son cœur à elle cogner contre sa cage thoracique.

Un nouveau basculement et Buzz s’attarda un instant sur le regard de la chercheuse, qui ne pu réprimer un grand sourire avant d’ouvrir la bouche et de lâcher un cri légèrement plus fort que les autres. Celui-ci ricocha sur les murs en se perdant dans la nuit. Elle lui attrapa les mains pour qu’il touche ses seins, encore, avant qu’il ne la couche de nouveau sur le lit pour profiter d’une dernière valse. Elle retint son souffle pour se contenir, mais ce serait bientôt impossible. Il fallut quelques instants pour que Buzz se réfugie dans le creux du cou pour jouir. Nara le suivit de près après un dernier coup de rein qui sonnait la grâce du moment.

Un basculement sur le côté, et Nara se retrouvait seule pendant quelque secondes. Elle avait la respiration saccadée, un sourire béat sur le visage. Elle voulait l’enlacer de nouveau mais Buzz s’était déjà couché entre ses jambes, son souffle chaud près de son pubis, avant de lui embrasser le bas ventre. Nara passa sa main dans les cheveux de Buzz, lui caressant le cuir chevelu en de petits cercles distraits. Ils en avaient enfin terminé avec tout ça. Les légendes urbaines racontent que le sexe change les Hommes. C’est faux. Nara et Buzz n’avaient pas changé. Ils étaient toujours aussi proche, sauf que cette fois, ils n’avaient plus à mesurer leurs paroles.

« Buzz… » L’appela-t-elle d’une toute petite voix en l’attirant vers elle. Elle glissa l’une de ses jambes entre celles de Buzz, avant de se lover tout près de lui. « Ca me brûlait. Comme si j’allais crevé si ça ne se produisait pas très vite. » Expliqua-t-elle alors en haussant légèrement les épaules, comme si cela suffisait, comme s’il s’agissait de la pure et simple vérité. Ca l’était. Est-ce qu’elle pouvait lui dire qu’elle l’aimait ? Oui. Elle ne pouvait s’empêcher de lui caresser le torse, de mouvements lents et doux comme si cela n’avait pas suffit d’avoir pu goûter enfin le sel de sa peau. En fait, elle aurait pu recommencer tout de suite, mais ils n’étaient que des humains. Et les courbatures lui rappelait que cela ne faisait que quelques jours qu’ils avaient élu domicile ici.

Nara se refusait à retrouver la réalité véritable. Pas maintenant. Elle frotta sa joue contre la clavicule de Buzz, comme si c’était possible d’être plus proche de lui. Si, il y avait bien un moyen. Elle grimpa sur lui, à califourchon. Elle le dominait dans cette position, quelque chose d’assez rare. Mais elle ne pus s’empêcher de se rallonger, sur lui cette fois, pressant sa poitrine contre lui. « C’est parfait. Ca aurait dû arriver avant, mais c’est parfait… » Chuchota Nara comme s’ils étaient de nouveaux deux enfants dans un dortoir d’école. Pourtant, niveau discrétion, ils avaient déjà gagné un ticket pour retenter leur chance.

« Ca va ? » Demanda-t-elle tout de même, en levant le menton vers lui, dégoulinant un flanc posé sur le matelas, toute collée contre Buzz. Est-ce qu’ils pouvaient être un vrai couple ? Pour de vrai ? C’était ce qui brûlait aux lèvres de Nara mais qu’elle n’osait même pas formuler concrètement. Elle ne voulait pas que tout sorte d’elle-même.


"Si la pierre coupée coupe la main,
elle doit pouvoir aussi couper autre chose."


   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: La nuit au chalet - pv. Buzz    Aujourd'hui à 11:37

Revenir en haut Aller en bas
 

La nuit au chalet - pv. Buzz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» La nuit du renouveau.
» Dans la nuit noire (Pollo)
» Une nuit d'ivresse humaine
» [Bande] Gobelins de la nuit
» La nuit, même si on est nyctalope, peut être dangereuse... [PV Gïlh'Or]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-