Partagez | .
 

 Le meilleur est à venir [Nara/Buzz]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Auteur
Message
Nara S. Turner
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 335
Age IRL : 22

MessageSujet: #BF6274   Jeu 4 Fév 2016 - 12:20



   
   
   


Le meilleur est à venir ! | Pv.Bruce Detweiler

 Nara avait bossé une bonne partie de l’été pour pouvoir se payer ces meubles. Des visites dans le musée pour ajouter un peu d’épinard dans le beurre. Elle venait tout juste de décrocher un contrat avec le Burke Museum, elle était encore considérée comme une novice. Certains chercheurs avaient encore un œil méfiant quant à ses travaux, à cause de son jeune âge ou peut-être parce que son audace l’avait poussé très haut dans l’estime des directeurs du musée, très vite. Il est vrai que le fruit de sa thèse amenait à promouvoir le musée auprès de toutes les classes sociales, par un discours clair, net, et surtout ludique, qui donnait envie aux enfants de tous les milieux de venir voir ces collections de la galerie de l’évolution. Il y avait un énorme travail de médiation derrière tout ça. Nara avait dû user de son charisme pour convaincre quelques collègues anthropologue. Tous n’étaient pas convaincu de la vulgarisation de cette sphère. Nara semblait se battre contre cette pseudo-élite, parce qu’elle savait ce que cela faisait d’être pauvre et de faire face à ce qui la dépassait.

Contrairement à ce que Buzz pouvait penser en ayant rencontré Jeff Turner pour la première fois, ils ne roulaient pas sur l’or. Bien au contraire. Pendant longtemps, Turner n’était plus un nom à la mode, les gens s’intéressant à de jeunes artistes. Ce vieux Gainsbard américain n’intéressait personne, avant que les relations de ce dernier ne s’en mêle. Et ça n’avait pas été un si gros changement pour cette famille en pièces détachées. Nara secoua la tête en sortant de ses pensées pour voir le visage sceptique de Buzz qui se demandait bien d’où elle pouvait tirer de telles informations par rapport à cette fameuse petite sauterie qui marquait le début de l’année dans cette école de dessin et la majorité des facultés de la région.

« Y a cette fille qui bossait au service de presse du Burke. Elle a fait les beaux-arts. Elle m’en a parlé la dernière fois comme si j’étais censé être au courant. » Nara leva les yeux au ciel en buvant une autre gorgée, cherchant à tâtons sans regarder le carton de la pizza pour constater qu’elle avait déjà engloutie la moitié de celle-ci. Buzz se contenta d’une blague de mauvais goût concernant une rousse qu’il n’aurait jamais l’occasion de connaître, avant qu’ils ne se remettent au travail. Nara fit la moue avant de se lever d’un bond pour qu’ils s’y remettent.

Il fallut quelques minutes et quelques calculs savants pour réussir à faire tenir ces planches de bois. Buzz lui demanda de lâcher ce qu’elle tenait tant bien que mal, et Nara ne se fit pas prier. Elle ferma les yeux un instant, en serrant fort les paupières, avant de les rouvrir et de constater que cette dernière tenait bien debout. Elle n’était même pas bancale et ressemblait traits pour traits à l’image au modèle d’exposition sur lequel elle avait jeté son dévolu. Nara tapa des mains avec enthousiasme, et fit volte-face avant de se jeter sur Buzz pour l’enlacer, les bras autour du cou, avant de l’embrasser sur la joue. « Tu vois, un génie j’te l’ai dit ! Si le dessin ne marche pas, tu te convertiras dans le bricolage ! » Plaisanta-t-elle en desserrant son étreinte. Il n’y avait plus qu’à fixer les portes, ce qui était beaucoup moins casse-tête.

Une fois fixée, Nara retira délicatement le plastique collant transparent qu’il y avait sur la porte en miroir pour dévoiler ce dernier, tout propre. Elle se regarda un instant dedans en se recoiffant, passant sa main dans ses cheveux avant de mettre une mèche sauvage derrière son oreille. « Parfait… Y a plus qu’à la déplacer jusqu’à ma chambre. » Ils n’avaient pas le choix. Le lit avait été livré directement dans l’appartement avant l’emménagement, alors il n’y avait pas assez de place dans la chambre pour y construire des meubles. « Bah quoi ? Tu crois quand même pas que j’allais la laisser en plein milieu de la pièce ?! » Elle fit une petite moue adorable, pour éviter que Buzz ne s’impatiente. Elle savait bien que ça n’était pas la chose la plus fun à faire un vendredi soir, mais après cela, ils seraient débarrassés. Il n’y avait qu’une table basse et un meuble télé, les étagères n’étant que des triangles à fixer au mur et d’y apposer des plaques de métal abimé qu’elle avait récupéré dans l’atelier de son père.

« Comme ça tu peux me montrer à quel point t’es fort ! » Dit-elle alors en un sourire en venant lui presser le bras pour sentir des muscles fins, pas développés pour un sous mais qui se dessinait joliment sous sa peau. Nara esquissa un petit sourire avant de le laisser faire. Ce placard était plutôt léger, vide de surcroît, alors elle le suivit en se débattant avec des cartons de vêtements pour les trainer et les abandonner sur le lit qui n’avait pas encore de draps, une couverture nue pliée au bout du lit. Elle ouvrit un premier carton et s’éclipsa un instant pour ramener dans la pièce les pizzas et deux nouvelles bouteilles de bière. « Ça c’est la partie chiante, mais j’m’en occupe. » Le rassura-t-elle en s’armant d’une première pile de fringues.  


"Si la pierre coupée coupe la main,
elle doit pouvoir aussi couper autre chose."


   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Le meilleur est à venir [Nara/Buzz]   Ven 5 Fév 2016 - 18:22




Le meilleur est à venir




Nara venait de se jeter à son cou, et Buzz avait cru l’espace de trois secondes que ce n’était pas sur la joue qu’elle allait l’embrasser. Heureusement, ou pas… Ce fut sa joue qui reçue la caresse des lèvres de la jeune femme enjouée et ravie du résultat de leurs petits bricolages. « -mes doigts ont encore bien d’autres compétences… » Joli sous-entendu qu’elle comprendrait ou non. Enfin le sourire en coin un peu con qu’il afficha aidait à capter tout ça.

Une fois les portes fixées, Buzz était tout de même bien fière de lui. Heureux que tous tiennent debout. Enfin, ils n’en avaient pas encore terminé bien sur, mais c’était déjà une bonne chose de faite. Il leva les bras au plafond en s’étirant, regardant du coin de l’œil Nara se recoiffer comme une vraie fille. Il resta bloqué les deux bras en l’air, les yeux écarquillés lorsqu’elle déclara qu’il fallait déplacer tout ça. En rajoutant, il détendit son grand corps en poussant un long soupire malgré la petite bouille trop chou que Nara affichait. « -j’ai rien dis ! » lança-il avant de passer à côté d’elle en haussant les épaules. « -c’est ça fou toi de moi microbe ! » lâcha-t-il enfin avant de lui ébouriffer les cheveux en traitre.

Buzz se gratta l’arrière du crâne, puis il s’appliqua à pousser son œuvre jusque dans la chambre à coucher de Nara. La chose ne fut pas super facile, mais il s’en sorti tout de même sans trop de mal. Et sans trop de gros mots. Ce qui était presque miraculeux. L’armoire en place, Buzz se laissa choir sur le lit, calé sur un coude. Lorsque Nara rangea la première pile de vêtement, il en profita pour fourrer son grand nez dans l’un des cartons, et ce qu’il découvrit lui fit froncer les sourcils avant qu’il ne s’exclame en levant devant son visage un sweat à capuche d’homme : « -hé mais c’est à moi ça ! » Le vêtement toujours devant lui, il bougea sa tête sur le côté de ce dernier pour regarder Nara : « - tu me l’a tiré quand voleuse ?! » Il n’en avait pas la moindre idée ! La vérité était qu’il ne souvenait plus que se pull faisait normalement parti de son armoire à lui. Cela lui était revenu d’un coup en le voyant. Et s’il y avait d’autre truc à lui là-dedans ?! Posant le sweat à côté de lui, Buzz replongea dans le carton.

En même temps, Nara ne lui avait sans doute pas voler son bien. Il lui avait surement prêté lors d’une soirée chez lui ou un truc du genre. Si ce pull avait atterri ici, il y avait sans doute d’autres affaires à lui. Parce qu’il n’était pas rare que le jeune homme prête un t-shirt et un caleçon à sa meilleure amie, pour qu’elle puisse passer la nuit tranquillement chez lui plutôt que de rentrer trop tard.  Buzz mit son nez dans le tissu, délaissant le carton. Il afficha ensuite une moue blasée : « -tu peux le garder il a même plus mon odeur… » Il se redressa, posant ses coudes sur ses genoux, le dos courbé. Puis il regarda un peu la pièce et demanda : « -tu comptes laisser ton lit comme ça ? » Il était en réalité trop attiré par tous les murs blancs qui se trouvaient dans cet appartement. Et il avait envie de lui faire quelques petits dessins par-ci par-là… Histoire qu’elle fasse de beaux rêves.

Faisant craquer son cou de gauche à droite, Buzz déclara : « -je vais commencer ta table basse. » Il se leva en souriant à la Nara, motivé de la vie ! « -comme ça je vois pas tes culottes de grands-mères ! » cria-il en sortant de la pièce. Il se mit bientôt à chanter, les paroles étant entre coupé de « mmmh mmhh » de temps à autres, lorsqu’il avait une vise entre les lèvres. Il râla même : « -rah j’aime pas quand la chanson se trompe quand je chante là ! »les deux genoux sur la dalle de béton, écartant les bras comme s'il était révolté.

AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas
Nara S. Turner
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 335
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Le meilleur est à venir [Nara/Buzz]   Ven 5 Fév 2016 - 20:34



   
   
   


Le meilleur est à venir ! | Pv.Bruce Detweiler

Ce sweat était dans les affaires de Nara depuis bien trois mois. Elle se souvenait de cette soirée. Ils l’avaient passé sur une espèce de grande terrasse, celle d’une connaissance qui avait promit de la musique, de la bière et de l’ambiance. Il avait tint ses promesses. Sa soirée était superbe, mais quelqu’un avait renversé un verre de bière sur la veste de Nara. Buzz lui avait alors prêté son sweat, qu’elle avait complètement oublié de lui rendre. En fait, elle avait profiter de cette possession pour dormir avec, jusqu’à ce que l’odeur de Buzz ne disparaisse au profit de la sienne. Lorsqu’il la traita de voleuse, Nara fit la moue. C’était pour profiter de lui jusque dans son lit, s’il était trop naïf pour comprendre ça, elle ne pouvait pas faire grand-chose. Elle finit par esquisser un sourire avant de lever les yeux au ciel, en passant une main dans ses cheveux qu’il avait ébouriffé avant de s’occuper de l’armoire.

« Reprends-le, j’te le re-piquerais quand tu l’auras porté. » Expliqua-t-elle seulement en lui adressant un petit clin d’œil assez explicite. Retournant à ses chiffons, Nara prit soin de replier quelques affaires qui avaient prit une mauvaise forme avant de s’attaquer à ceux qu’elle devait mettre sur cintres, pour les accrocher sur la petite tringle que Buzz avait fixé dans la partie droite de l’armoire. Au fond des cartons il y avait quelques cintres en métal qu’elle avait récupéré de chez son père. Buzz s’intéressant à la chambre en elle-même. Elle était blanche aussi. Nara se retourna vers lui et lui indiqua un autre carton où il y avait marqué dessus « CHAMBRE ». « Y a la tenture que j’avais dans ma chambre, tu sais, celle que Luigi a ramené à mon père, j’t’avais raconté. J’vais la remettre en tête de lit. Mais le reste des murs j’sais pas encore ce que j’vais faire. » Elle zieuta Buzz un instant avant d’esquisser un sourire à son adresse. « T’aurais qu’à m’écrire de jolies choses. » Suggéra-t-elle alors d’une voix étonnement douce.

C’est à ce moment que Buzz se leva du lit pour s’atteler au montage de la table basse. Elle avait des pieds courbés en métal et une plateau de plastique épais orange vif. Très année soixante-dix. « Eeeeh ! » Elle tenta de lancer une culotte violette comme un élastique, mais Nara manqua sa cible. Elle soupira et se baissa pour la ramasser avant de se mettre finalement à rire et terminer de ranger tout ça. Dans le salon, elle entendit Buzz râler après la musique qui passait. Heureusement, la table basse n’en prenait pas pour son grade, et c’était déjà un gros effort. Nara resta un petit moment dans la chambre, seule, à terminer de ranger son barda, avant de jeter un œil inquiet à son téléphone. Son père n’avait pas répondu. Elle l’appellerait avant de dormir, cette nuit.

Arrivant dans le salon, elle constata qu’il ne manquait plus qu’une vis à placer dans l’orifice prévu à cet effet. Nara s’assit sur le canapé et resta un instant sans rien dire à regarder Buzz travailler. Il était pas mal. Nara devait l’admettre, elle l’avait toujours trouvé « pas mal », comme elle avait pu un jour le raconter à l’une des ses anciennes amies de fac qui trouvait leur relation très spéciale. Mais elle n’arrivait pas à s’imaginer lui sauter dessus comme une crève-la-faim. Elle ne voulait pas faire n’importe quoi, et secrètement, elle espérait qu’il se décide lui-même. Ce qui les attendait au chalet était encore bien loin de ce début de soirée d’été. La jeune femme finie par décocher un sourire, en hochant la tête à l’adresse de son meilleur ami. « J’adore. Elle est parfaite ! » Elle s’approcha alors de Buzz en lui tendant une main pour qu’il se relève, après qu’il ait retourné la table dans le bon sens.

Puis elle écarta les bras d’un grand sourire presque idiot, les yeux fermés. Elle avait l’impression de brasser de l’air. Alors elle rouvrit les yeux et fit une petite mine sévère. « ROOH ! Câlin de remerciement patate ! » Elle le serra contre lui en profitant de cette courte étroite avant de reculer légèrement, sourire aux lèvres. « Il… Reste… De… La… PIZZA ! » S’exclama-t-elle alors en trottinant jusqu’au canapé pour reprendre une part.


"Si la pierre coupée coupe la main,
elle doit pouvoir aussi couper autre chose."


   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Le meilleur est à venir [Nara/Buzz]   Sam 6 Fév 2016 - 17:31




Le meilleur est à venir




Buzz ne posa pas de questions, c’était sans doute un truc de nana… Même si Nara avait une façon très à elle de faire oublier qu’elle était une fille, il ne fallait pas oublier tout de même qu’elle en était une. Et que parfois justement, il ne fallait pas trop qu’il se formalise sur certain truc. Ok il reprendrait son pull, même si en réalité il resterait chez Nara jusqu’à ce que Buzz l’enfile à la va vite le jour où ils s’étaient rendu au stade. Levant les yeux à nouveau sur le mur blanc, Buzz sourit en pensant déjà à toutes les conneries qu’il pourrait écrire… Mais le ton de la voix de Nara lui donna envie de la regarder elle. Un sourcil en bas, l’autre en haut il répondit : « - tu vas te ruiner en bière, comme ça tu es prévenu ! »

Après sa délicieuse réflexion au sujet des culottes de Nara, Buzz sortie de la pièce en riant un peu plus encore lorsque la jeune femme loupa son lancer hurlant : « -loupé ! » Chantant parfois juste et assez souvent faux, surtout parce qu’il forçait la chose, Buzz avançait plutôt bien dans le montage de la table basse, et lorsque la dernière pièce fut en place, il leva les deux mains, priant pour que tout tienne comme l’armoire. Qu’il puisse dire qu’il l’avait monté seul et se la peter un peu quand même. Il tourna la tête pour regarder Nara, souffla sur le tourne-vise comme s’il s’agissait d’une arme et le rangea par la suite dans la poche arrière de son jeans. « -encore heureux, c’est toi qui la choisi ! » répliqua Buzz en lui saisissant la main de la petite brune, sans vraiment s’en aider en réalité.

Il posa ses deux mains sur ses hanches, son regard porté sur l’objet auquel il venait de donner vie, satisfait de son travail. Il ouvrit la bouche pour dire une connerie, mais tomba nez à nez avec une Nara en mode Jésus, les deux bras écartés en croix les yeux fermés. Les trois secondes où elle resta ainsi, Buzz détailla le visage de femme-enfant de sa meilleure amie, souriant tendrement. Mais il s’empressa de lui jeter un regard complètement différent, reflétant l’incompréhension. « -ahhh ! » lança-t-il comme si l’info venait de le percuter, avant de laisser Nara entourer son corps de ses petits bras. Lui garda les deux bras écartés juste pour la faire rager un peu, un sourire aux lèvres. Dans le fond, ce n’était pas la peine qu’elle lui dise merci. Qu’aurait-il fait d’autres ce soir de toute façon ?

Buzz la suivit du regard, une lueur de tendresse brillant dans ses yeux sombres. Que serait-il sans elle ? « -il reste quoi à faire ?! » demanda-t-il comme s’il voulait vraiment en finir une fois pour toutes. Il visa les étagères posées plus loin. Un soupire passa ses lèvres fines, et il s’étira un léger mal de dos. Il saisit une part de pizza lorsque Nara fut revenu, et il demanda en montrant du menton les planches : « -demain ça ? » En gros ça voulait dire qu’il en avait marre. Buzz mordit dans la part de pizza qui avait refroidit regardant toujours Nara.

Ça allait la changer de ne plus devoir gérer la vie de Jeff h 24. Une vraie vie à elle. Une nouvelle vie surtout. Pour l’un comme pour l’autre la rentrée annonçait du changement, et Buzz se demandait tout de même comment cela allait évoluer. Lui avec son école, elle avait son travail. Chacun en tête à tête avec sa passion. Est-ce qu’ils auraient encore assez de temps pour se voir aussi souvent ? « -tu sais qu’on a trois semaines consacré aux nus ?! » changement de sujet radical. « - ils ont demandé si on connaissait des gens pour poser. » Petite pause. « -ché dis no… » conclue Buzz en engloutissant le reste de la part de pizza.

AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas
Nara S. Turner
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 335
Age IRL : 22

MessageSujet: #BF6274   Sam 6 Fév 2016 - 20:34



   
   
   


Le meilleur est à venir ! | Pv. Bruce Detweiler

   Nara avait envie de le frapper, parce qu’il ne lui avait pas rendu son étreinte. Enfin, pas vraiment. N’empêche que s’ils n’avaient pas passé la soirée à monter des meubles, l’un ou l’autre aurait trouvé un moyen pour passer la soirée ici ou ailleurs, mais tous les deux. Parce que Nara appréhendait quelque peu la rentrée, pour les raisons mentionnées plus haut. Elle hocha la tête lorsque Buzz lui demanda s’ils en avait finit pour aujourd’hui. Elle était crevée, peut-être à cause du déménagement mais surtout du changement qu’il y avait eu dans sa vie en aussi peu de temps. La chercheuse se contenta de finir sa pizza en silence, se délectant des énormes morceaux de viande de celle-ci.

Buzz brisa le silence en insinuant des cours de nus. Elle arqua un sourcil lorsqu’il avait dit qu’il ne connaissait personne capable de servir de modèle. Nara ne pouvait pas vraiment se vexer. Déjà parce qu’elle soupçonnait qu’elle la taquine ; de plus Nara ne s’estimait peut-être pas à la hauteur de servir de modèle. La nudité n’était pas un problème pour elle, sans doute pas. En fait, elle n’y avait songé. Alors Nara se contenta de plisser ses petits yeux noirs en donnant un coup de coussin à Buzz, coussin qu’elle avait sorti d’un carton. Cousu main dans des tissus différents. « C’est facile ça… Juste pour mater... » Elle sourit finalement à Buzz. Il savait aussi reproduire les corps pour la beauté plastique. Il ne pouvait pas simplement être un obsédé. Il ne l’était pas.

Nara savait bien qu’il s’était envoyé en l’air avec beaucoup de filles, surtout dans une période de sa vie qui n’avait rien à voir avec celle d’aujourd’hui. Mais Nara ne le jugeait pas. Elle détestait qu’on juge les personnes d’après leur mode de vie. Parce qu’elle avait été élevé comme ça. Elle-même devait reconnaître avoir connu un nombre incertain d’aventures sans lendemain. Sa dernière relation l’avait marqué, alors elle prenait son temps, parce qu’où qu’elle aille, il y avait toujours l’esprit de Buzz qui planait au dessus d’elle, même lorsqu’il n’était pas là. Elle haussa les épaules et ajouta « T’façon j’ai des trop petits seins. » avant de zieuter de nouveaux son meilleur ami et d’ajouter, un sourire en coin. « Pas de commentaires merci ! »

La soirée s’était déroulée comme elle avait commencé, à base de rire, de chamailleries qui caractérisaient si bien ce duo infernal. Ni l’un ni l’autre ne pouvait se douter de ce qui allait arriver. Début septembre, ils apprenaient en dînant chez Jeff qu’un type en avait attaqué un autre en pleine rue, le mordant au bras comme un animal sauvage. Nara était restée sceptique en regardant son père déboucher une troisième bouteille de vin avant même d’avoir fini la deuxième. Les cours avaient commencé pour Buzz et le travail pour Nara. Le musée était bondé, et Nara s’octroyait une promenade en son sein avant de retourner à son bureau, à l’étage du bâtiment, bossant sur un projet avec des anthropologues annexes à d’autres musées.

Ils continuèrent régulièrement de suivre les informations via les différents média, de cette histoire d’agression qui devenait peu à peu une véritable affaire d’épidémie. Les gens continuaient leurs activités sans savoir si cela avait encore un but. Nara la première, jusqu’à ce que les autorités suggèrent aux habitants de rester chez eux.



   
   
   



Bientôt la mi-octobre. C’était la fin d’après midi. Nara était passée au musée pour récupérer quelques affaires et descendait les marches du musée avec sa besace au bras et un sac à dos, ne se doutant pas que Buzz allait venir la chercher en voiture. Lorsqu’elle le vit, elle afficha un sourire ravi, contente de retrouver son visage qu’elle n’avait pas vu depuis déjà deux jours. Mais sa mine étrangement sérieuse lui fit perdre son sourire bien rapidement. « Qu’est-ce qui s’passe ? » Elle avait peur d’avoir manqué un appel important. Est-ce qu’il était arrivé quelque chose à son père ? Est-ce qu’il y avait un soucis ? Elle était montée en hâte dans la voiture balançant son sac à dos à l’arrière, sa besace sur les genoux.

Des morts. Revenus à la vie pour s’attaquer aux vivants. C’est ce dont parlait les médias, les journaux. En ville, la situation était perturbante. Dans certains quartiers, la vie menait son cours, dans d’autres, c’était la panique générale. « Putain de merde mais c’est quoi c’délire ? » S’exclama Nara en augmentant le volume de la radio pour essayer de capter la station locale, qui les informerait des mesures à prendre. « Ils disent de rester chez nous. On va chez moi d’accord ? J’en sais rien… Ou chez toi ou… Merde. » Nara espérait que Buzz prenne les choses en main, parce que c’était l’une des premières fois de sa vie où elle commençait à paniquer. Ne pas savoir précisément ce qu’il en était, c’était pire que tout. Pire que depuis la panique nationale qu’il y avait pu avoir lors des attentats terroristes les années précédentes. C’était ici, à Seattle, bien réel, en train de se diffuser partout.

Elle agrippa la main de Buzz sur le pommeau de vitesse, parce qu’elle avait la tête qui tournait. Elle avait besoin de s’accrocher à lui pour garder les idées claires et ne pas sombrer. C’était le début de la fin.


"Si la pierre coupée coupe la main,
elle doit pouvoir aussi couper autre chose."


   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Le meilleur est à venir [Nara/Buzz]   Dim 7 Fév 2016 - 11:34




Le meilleur est à venir




« -ouais !! » répondit Buzz avec la langue pendante à la façon d’un chien affamé. Encore une fois, c’était un rôle qu’il jouait, et Nara le savait, par la peine qu’il précise qu’il n’en avait rien à foutre de voir une paire de fesse allongé à côté d’une coupe de fruit. Ses hormones ne réagissaient même pas. Lorsque son cerveau était canalisé par le dessin, il pouvait se passer n’importe quoi autour, l’artiste en lui était complètement observé par sa tâche. Même s’il jouait à merveille les obsédés du cul, Buzz n’était pas ce genre d’homme. Il avait un tableau de chasse plutôt important, même sans prendre en compte celles dont il n’avait aucun souvenir, trop alcoolisé ou défoncé pour se souvenir de leurs visages… Mais ça faisait quelques années qu’il s’était bien calmé sur les coups d’un soir. Depuis l’entrée de Nara dans sa vie en fait…

« -sont très bien tes seins, le principal c’est que ça tienne dans la main… » lâcha-t-il en positionnant ses mains comme s’il allait les apposer sur la poitrine de Nara, un œil plissé pour étudier tout ça. Bien sûr il était loin de la jeune femme, et il n’aurait jamais fait ce genre de geste directement sur elle. En réalité il parlait là en tant qu’artiste, mais aussi en tant qu’homme. Pas la peine d’avoir un 90D pour le séduire.
La soirée qu’ils passèrent fut agréable, tinté de discussion parfois débiles, parfois sérieuses. Comme ils l’avaient toujours fait. Une bonne soirée entre amis, une soirée comme Buzz les aimés, juste en tête à tête avec elle.

Début septembre, comme Buzz l’avait craint ce soir-là, les deux amis avaient moins de temps à consacrer à l’autre. Le travail de Nara était plus que prenant, et Buzz passait la majorité de son temps dans ses cartons à dessins, mettant toutes les chances de son côté. Elle lui manquait, même s’il ne lui disait pas. Et dans le fond, il avait un peu peur qu’ils ne s’éloignent l’un de l’autre, et peut-être qu’un autre homme prenne sa place.
Une rumeur de cannibalisme montait peu à peu en ville, embrasé par les réseaux sociaux. Buzz avait un peu de mal à croire à tout ça, même s’il suivait le près l’affaire. Parce que c’était quand même ouf qu’un type en bouffe un autre au milieu de la rue ! ça le faisait sourire en fait. Trouvant le fait d’hiver plutôt cool. Ça changeait un peu quoi.

Pourtant, à la mi-octobre le grand tatoué ne semblait plus trouver cela aussi cool. Les choses avaient pris de l’ampleur. L’école avait fermé, on les avait tous renvoyé chez eux. Comme l’indiquait les autorités. Buzz était rentré rapidement à la colocation, et il avait fourré pas mal de truc dans un sac à dos. Un sac de couchage, une lampe frontale, un bon tas de paquet de clope… Ba quoi ?! Il avait également pris quelques trucs à bouffés. Ça sentait la merde, comme dans les films d’action apocalyptique. Il avait pris les clés de sa voiture, direction le musée et Nara. Si ça partait en vrille dehors, il ne voulait être près d’elle. Parce que s’était la seule personne qui comptait. Il n’avait pas pris le peine e téléphoner, et s’était un peu sur les nerfs qu’il avait guetté la brunette à la sortie du musée. Il s’était penché pour lui ouvrir la portière passagère sans sortir de la voiture avant de lui répondre : « -j’sais pas, ça pu la merde... Ils parlent de morts qui marchent… » Grâce à ça il allait éclairer sa lanterne ! Buzz venait de démarré en faisant crisser les pneus.

« -on va chez toi pour le moment. » Répondit le jeune homme voyant qu’il allait falloir qu’il gère son stress. Nara avait peur, il le voyait dans ses petits yeux lorsqu’il jonglait entre la route et le visage de son amie. Pour le moment, direction chez Nara, et ils improviseraient après. « -j’ai pris des trucs à moi dans un sac, tu vas faire pareil. Et on va suivre le truc avant de paniquer d’accord ? »

Lorsqu’elle agrippa sa main, Buzz la regarda, tournant rapidement la tête oubliant trois secondes la route. Passant la vitesse, il reporta son regard sur la rue avant de souffler : « -ça va aller, flippe pas. Ça va aller. » Il lâcha sa prise, resserrant ses doigts sur ceux de Nara, portant la main de la jeune femme jusqu’à ses lèvres pour y déposer un baiser qu’il voulait rassurant. Il espérait surtout que ça allait aller. Parce qu’en réalité, il n’en avait aucune idée.

Une fois dans la rue de chez Nara, Buzz gara la voiture le plus proche possible de l’entrer, sortant de voiture assez rapidement pour prendre son sac et saisir la main de la jeune femme. Direction l’appartement. Les médias allaient s’enflammer, et les infos allaient bientôt tomber. Ils pourraient alors improviser.  Par le moment, ce qui comptait c’était qu’ils étaient ensemble. Une fois dans l’ascenseur, Buzz leva les yeux sur les petits chiffres qui défilaient, avant de reporter son regard sur Nara. « -hey Buz est là, ok ? On reste sage le temps que ça se tasse. Et on verra après. » Comme s’il en avait besoin, il la prit dans ses bras avec force, déposant un baiser dans ses cheveux, son regard restant fixé dans le vide. Pourvu qu’il ne soit pas en train de lui dire des conneries…  

AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas
Nara S. Turner
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 335
Age IRL : 22

MessageSujet: #BF6274    Dim 7 Fév 2016 - 20:46



   
   
   


Le meilleur est à venir ! | Pv. Bruce Detweiler

 Nara était une fille courageuse. La petite fille en pyjama qui avait saisit son père par la main en lui disant que tout irait bien après le départ de sa mère, était devenue cette jeune femme qui, en ce moment-même, était en train de se mordre la joue pour ne pas pleurer. Elle détestait pleurer, d’ailleurs, cela faisait bien longtemps qu’elle n’avait pas versé quelques larmes. Elle ne se rappelait même plus quand est-ce que ça avait eu lieu pour la dernière fois. Nara secoua la tête lentement, en se répétant que cet espèce de fait divers poisseux n’était qu’un ramassis de connerie, un canular de mauvais goût, ce genre de chose.

Mais Buzz était là, auprès de Nara. Elle avait envie de lui sauter au cou, mais il conduisait, alors elle se contenta de se passer les phalanges de sa main libre sur les lèvres. Elle aurait préféré se ronger les os plutôt que cette chose soit vraie. Buzz lui embrassa la main et ne la lâcha pas durant tout le trajet, même pour passer les vitesses. « Nous rappelons aux civils de rester enfermer chez eux, n’ouvrez à personne de suspect. » Conseillait la voix dans l’autoradio. Nara avait envie de donner un coup dans la radio, mais elle se rappelait qu’il s’agissait de la voiture de Buzz, elle ne pouvait pas se permettre cela. Alors elle se contenta de serrer les dents, tout en resserrant l’étreinte de sa main.

Buzz avait déjà un plan, du moins un morceau de plan, c’était déjà assez pour rassurer Nara. Elle se disait qu’ils auraient pu s’enfermer dans son appartement pour toujours ? Ils ne vivraient que d’amour et d’eau fraîche ? Malheureusement, ça ne fonctionnait pas comme ça. Elle agrippa la main de Buzz à peine sortie de la voiture, après avoir attrapé ses affaires en hâte. Moment de pause dans l’ascenseur. « Mais non mais c’est pas sérieux, c’est pas possible… » Dit-elle pour elle-même plus que pour Buzz, paniquée, les yeux dans le vide. Son meilleur ami l’attira vers lui pour une forte étreinte. Nara se surprit à lâcher une larme, qu’elle chassa rageusement du revers de sa manche. Il l’embrassa sur le sommet du crâne en la rassurant comme il pouvait, et c’était déjà beaucoup.

Elle aurait pu l’embrasser, lui proposer de s’enfuir et rouler jusqu’à ce que la voiture n’ait plus d’essence, mais encore une fois, le monde ne marchait pas comme ça. Elle se contenta de reculer après cette étreinte et de hocher la tête. « Ouais... Okay… » Elle chercha sans regarder le contact de sa main pour la serrer une nouvelle fois. Ce simple contact parvenait à la rassurer, temporairement, de se rappeler qu’elle n’avait pas besoin d’autant paniquer parce qu’elle n’était pas seule. Arrivés au cinquième étage, Nara parvint difficilement à sortir les clés de son sac. Elle tremblait comme une feuille. « MAIS TA MÈRE ! » Lâcha-t-elle rageusement sur le trousseau de clé avant de parvenir à l’insérer dans la serrure. Ils entrèrent à trombe dans l’appartement, et Nara alluma la télévision, sans prendre la peine de retirer sa veste ni sa besace. « J’vais leur foutre leur message automatique au cul… » Ragea la chercheuse en zappant sur une autre chaîne qui parlait de la même chose.

Nara se dirigea alors vers sa chambre à coucher, et ouvrit l’armoire qu’ils avaient monté ensemble quelques mois auparavant. Elle resta planté là, sans savoir quoi prendre. Elle vida le sac à dos dans lequel elle avait ramené de quoi travailler mais observa les documents sans savoir quoi en faire. À quoi serviraient-ils si la ville était perdue ? « BUZZ ! » Elle l’appela presque en criant, elle avait besoin de l’avoir dans son champ de vision. « Je dois… Le… Bon. Le stricte minimum… Putain. Mais… Non… » Elle se passa les mains dans les cheveux, avec l’impression de devenir folle. Elle commença à prendre une pile de vêtement avant de la reposer. Non. C’était trop bizarre et irréaliste pour elle. Soudain, elle pensa à quelque chose, quelque chose d’essentiel.

« Mon père… » Elle leva les yeux vers Buzz, des yeux écarquillés qui venaient de réaliser qu’elle n’avait pas prit la peine d’y penser avant. « Putain merde mon père… » Elle prit son téléphone à la hâte pour pianoter dessus. Ca sonnait dans le vide. Les lignes étaient surchargés, impossible de le joindre. « Putain Buzz mon père… Comment… Mais… PUTAIN ! » Crise de nerf à l’approche. La dure à cuire de service sortait de ses gongs, cela faisait bien longtemps que Nara n’avait pas été si sanguine. Elle avait envie de sortir, dézinguer toutes les créatures qui se présenteraient sur son chemin, juste pour retrouver son père. Son monde était en train de se casser la gueule, et elle n’avait que Buzz pour sortir la tête de l’eau.


"Si la pierre coupée coupe la main,
elle doit pouvoir aussi couper autre chose."


   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Le meilleur est à venir [Nara/Buzz]   Aujourd'hui à 3:03

Revenir en haut Aller en bas
 

Le meilleur est à venir [Nara/Buzz]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

 Sujets similaires

-
» Maison de Nara
» Je risque de ne plus venir très souvent
» Fait venir un démon
» Votre meilleur trade et votre pire!
» La meilleur façon de se reposer pour un feignant, c'est de travailler [ En cours ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-