Partagez | .
 

 Hundred Miles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Auteur
Message
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Hundred Miles   Dim 24 Jan 2016 - 19:26


Alexis Seth Moran
26 ans • Americain • Ingénieur en génie civil • Faction Outlaws

Living like we're renegades

Le nonchalant, confiant, parfois trop, assis en haut d’un arbre, sur une large branche, qui sifflote un air des Beach Boys tout en grignotant un bâton de réglisse, observant les zombies qui l’attendent en bas, dès qu’il aura fini sa petite pause. Le type qui aime jouer au con et se montrer sarcastique. Celui dont on ne peut ignorer le coté aventureux, curieux d’explorer, allié à un côté casse-cou et téméraire plus que courageux, qui n’hésites pas à foncer tête la première dans des situations plus ou moins dangereuses. Qualifié souvent de suicidaire, on se demande comment il a fait pour survivre jusqu’ici, qui plus est sans dommages. Mais c’est qu’Alexis est particulièrement débrouillard. Il a beau avoir des faces de sa personnalité peu flatteuse, comme son côté impudique, même dans un monde tel que celui que vous connaissez aujourd’hui, c’est aussi une personne qui a su s’adapter très vite à ce nouvel environnement. Pragmatique, ayant le sens des réalités et plus largement des priorités. Le type terre-à-terre, n’appréciant guère les grandes théories. Celui qui peut sembler, par moment, aussi profondément idiot que brillamment intelligent. Capable de fabriquer toutes sortes d’installations, de petites choses particulièrement solides et efficaces. L’ingénieur, le brillant ingénieur même, qui s’avère avoir des compétentes particulièrement utiles pour survivre dans cette hostile société. Celui qui ne vous laissera pas tomber, quoi qu’il arrive. Le protecteur, parfois sur protecteur, qui est prêt à mettre en jeu sa propre vie pour vous sauver, si vous en valez la peine, à ses yeux. Tenace, qui quoi qu’il arrive, il n’abandonnera pas, du moins, pas facilement. Pour lui, il y a toujours une solution, une possibilité, il vous étonnera, vous semblera beaucoup trop positif, mais il est comme ça, particulièrement déterminé lorsqu’il veut quelque chose, lorsqu’il a un but à atteindre. Mais ces aspects de sa personnalité ont aussi leurs bêtes noires. Le rebelle, qui a un problème avec l’autorité, renvoyé de plusieurs établissements scolaires, ayant subi plusieurs gardes à vue, sans grande gravité. Il n’aime pas qu’on lui donne des ordres et plus largement, qu’on le dénigre en se montrant supérieur. Les orgueilleux ? Très peu pour lui et il leur fera savoir. Sang-chaud, il vaut mieux éviter de le chercher, il s’emporte très facilement. Il a beau ne pas être un grand bagarreur de nature, ses colères peuvent être redoutables et s’il en vient aux poings, il sait tout de même se défendre, en tant qu’ancien sportif.


and blood on my hands

Une tignasse brune en bataille, des pupilles sombres, presque noires et une peau mate de nature, rendue encore plus sombre par le soleil. Une haute stature, une taille avoisinant les 1m86, des bras assez épais, un corps plutôt athlétique dû aux nombreuses heures de sport extrêmes, sans pour autant en être devenu une montagne de muscles. Quelques marques, parsemant ce corps au teint halé : un tatouage en forme de moustache sur le majeur droit (témoignage d’un pari perdu), une cicatrice de brûlure en forme de cœur, de la taille d’une capsule de bouteille de bière (souvenir brûlant d’une ex un peu tarée), une large cicatrice qui remonte de son flanc gauche jusqu’entre ses omoplates, trace d’une sale chute en escalade (quand monsieur joue les casse-cou) et pour finir, son téton droit rehaussé d’un piercing. À côté de ces signes distinctifs, Alexis a un peu changé d’apparence depuis le début de cette foutue apocalypse et la mise en service du thème survie. Passant des chemises à carreaux, jeans droits et chaussures de skate au pantalon cargo, t-shirt simple, rangers et blouson sombre volé dans une réserve du SWAT. Du même que son arme d’ailleurs, un magnifique M16, son meilleur ami au vu des situations auxquelles il peut être confronté. Suffisamment de balles pour tenir un bon moment et à sa ceinture, un grand couteau de chasse au manche poing américain. En parlant de poing américain, il a toujours un à sa main droite, lorsqu’il se déplace, par pure précaution. Puis il faut dire que ça aide à éclater les crânes de ces zombies ragoutant. En vérité, lorsque vous le voyez, vous avez du mal à imaginer qu’avant tout ça, il était le stéréotype du geek surfeur, le parfait petit ingénieur excellent dans son job, fumant des joints le soir en jouant aux jeux vidéo avec ses potes. L’insouciance de la jeunesse. Aujourd’hui, vous vous interrogerez plutôt s’il était vraiment dans le SWAT ou un truc du genre. Il faut dire que son apparence actuelle et sa débrouillardise prêtent à confusion. Cependant, il conserve encore quelques petits accessoires de sa vie passée.Une tignasse brune en bataille, des pupilles sombres, presque noires et une peau mate de nature, rendue encore plus sombre par le soleil. En bref, au premier coup d’œil, il n’est pas évident de deviner qui il est, ou était vraiment et ça lui va bien ainsi.

Son sac à dos, contient tout un tas de bordel plus ou moins utile et surtout, très hétéroclite. Un tournevis, de la ficelle bleu et un rouleau de gros scotch (très utile pour bricoler toutes sortes de choses), un pote de beurre de cacahuète (véritablement, son trésor), deux boites de conserve de plat cuisinés, un briquet, des balles pour son M16, une brosse à dents, une gourde, un micro bouteille de whisky (dans le genre de celle des minis bars d’hôtel), et un peu de matériel de premier secours (quelques bandages, un mini flacon de désinfectant et quelques antalgiques en cas de coup dur), sans oublier deux photos, l’une de lui avec ses trois potes d’enfances, la bande des inséparables, le jour de l’enterrement de vie de garçon de son meilleur pote, à Vegas, et l’autre photo, c’est simplement une de lui et son petit frère, lorsqu’ils étaient gamins.

a storm is coming

« Tu viens chez Shawn ce soir après le taf ? » Tu lèves les yeux de ton bureau pour les poser sur Eliott, ton meilleur pote et collègue de boulot. Tu souris en coin et pose ton critérium, avant de te pencher en arrière, faisant légèrement basculer le dossier de ton fauteuil, avant de lever les bras pour t’étirer. « Oué normalement, j’vais aller chopper deux trois vagues et j’arrive après » Eliott lève les yeux au ciel « Genre le mec il a besoin de ses vagues » Tu te marres, doucement et avec un sourire amusé, tu hausses les épaules « Tu m’connais » Eliott souris alors en coin avant de renchérir « Lily sera là » Ton regard se met à pétiller, devenant réellement intéressé. Lily, c’est cette nana qui te fait craquer depuis deux semaines, depuis votre rencontre à une précédente soirée où elle t’a battu à Call of Duty, ce qui a attiser ta curiosité envers elle. Depuis ce jour, vous vous tournez autour, sans que tu n’aies encore réellement tenté ta chance. « Okay, j’viendrais direct » Eliott entonne un petit rythme joyeux de ses mains contre le bois de ton bureau, avant de déclarer, en te montrant du doigt « J’le savais ! J’te vois ce soir, nerd » tu te marres à nouveau et c’est avec un sourire encore fixé sur le visage, que tu te remet à bosser. Bien que tu sois devenu un homme actif, avec un job, une situation, un crédit et une bagnole, tu gardes pas mal d’aspect adolescent, ou alors de jeune adulte. Certes tu ne te considères pas vieux, mais tu commences à devenir réellement adulte. Du moins aux yeux de la société, toi, tes moments d’insouciance te vont très bien. Lorsque tu vas crapahuter les w-e sur des falaises toujours plus abruptes, ou encore lorsque tu te jettes du haut d’un avion pour un saut en parachute, voir encore lorsque tu vas pratiquer le snowboard en hors piste. Le pire dans tout ça, c’est que tu es réellement devenu bon, dans pas mal de disciplines. Cette adrénaline qui te guide, quoi qu’il arrive, même dans ta vie de tout les jours. Les sensations, toujours les sensations. Enfin, tu n’as pas dis ça, lorsque ton ex, la dernière en date, Jane, t’as brûlé avec un espèce de cœur en fer, de la taille d’une capsule de bouteille de bière. Cette tarée voulait te laisser une trace de son amour avant de partir pour un semestre à l’étranger. Tu te souviens encore t’être réveillé en sursaut par la brulure et avoir hurlé de douleur. Pour ensuite insulter cette psychopathe et la traiter de tous les noms. Sincèrement, à un moment, tu as bien cru qu’elle allait te poignarder cette givré, mais tu as réussi à la faire fuir, dieu merci. Cependant depuis ce jour, tu gardes cette cicatrice en forme de cœur sur le cou, qui ne semble pas décider à aller voir ailleurs si tu y es. Bon nombre de gens te posent des questions, alors à force, tu as imaginé tout un tas de réponses plus sarcastique les unes que les autres. Tes potes s’étaient bien foutu de ta gueule à l’époque, mais toi sur le coup, tu en rigolais beaucoup moins. Aujourd’hui tu prends la situation à la légère, après tout, tu vas bien devoir vivre avec cette foutue trace et ce brulant souvenir.

Il est dix-huit heures lorsque tu quittes ton boulot et que tu récupères ton skate pour rentrer avec jusque chez-toi, après tout, tu n’habites pas bien loin de ton job et plus largement de la plage, ce qui est un sacré avantage. Casque sur les oreilles, avec un air électro entrainant, tu prends la direction de chez-toi, t’élançant assez rapidement. Quelques petits sauts, par-ci par-là, évoluant avec agilité dan les rues de L.A, sous les regards impressionnés et amusés des passants. Il ne te faudra que peu de temps pour te doucher, te changer et rejoindre la fête. Une nouvelle nuit agitée, rythmée par la musique, les verres de trop, les jeux d’alcool et quelques substances illicites. Le tout couronné par une magnifique nuit avec Lily, que tu convoitais depuis quelque temps déjà. Tu es comme ça, l’insouciant, le fêtard, le jeune adulte pourtant dans la vie active depuis quelques années, mais encore l’âme d’un étudiant. Celui qui aime sortir, faire la fête, s’amuser, et plus largement, profiter de la vie. Depuis toujours. Malgré tes nombreux déboires, tes délits mineurs, tes petites arrestations, tes exs tarées ou encore ton père à moitié hippie. Tu n’imagines pas, à ce moment, que toute la société que tu connais, que la vie que tu as eue jusqu’à maintenant est sur le point de s’arrêter d’ici une quinzaine de jours. Tu es celui que tu as toujours été et que tu comptes être, le plus longtemps possible, jusqu’à ce que l’humanité te force à changer.

on the highway to hell

Le visage couvert de traces de sang, sale, les cheveux encore plus en bataille que d’habitude, tu donnes un coup de pied dans un large caillou sur le chemin, ne sentant strictement rien grâce aux rangers que tu portes. Tu es seul, depuis plusieurs jours maintenant, depuis que tu as quitté Seattle. Tu y es resté un moment, à survivre comme tu le pouvais, à protéger quelques personnes avec qui tu t’étais liée d’amitié. Seattle, tu y étais pour affaire, pour le boulot, un projet de pont, qui s’annonçait colossal et surtout, qui t’emballait énormément. Tu as été pris de cours par la panique générale. Tu as eu peur, tu as tremblé car oui, beaucoup te connaissent fort, accro à l’adrénaline, mais tu en restes humain et face à de tels évènements, impossible de demeurer stoïque. Tu t’es retranché, avec ton meilleur pote et collègue de boulot, c’est d’ailleurs avec lui que vous avez pillé une réserve du SWAT pour trouver tout votre équipement. Vous aviez une belle allure de survivants, on aurait presque dit que vous étiez à l’aise. Calomnies. Eliott était en train de devenir taré. Petit à petit. Et toi ? Tu observais simplement sa descente aux enfers, impuissant. Tu as bien tenté de le ramener à la raison, mais au fil des jours, il devenait de plus en plus suicidaire. Ce n’était plus sa légendaire témérité, c’était de l’inconscience. Beaucoup t’on pourtant souvent qualifié d’inconscient, mais pour le coup, Eliott te battait à plat de couture. Il s’inquiétait pour Tiffany, sa petite amie, rester à L.A, il n’en dormait plus. Vous deviez partir, vous deviez bouger, mais le jour où vous avez essayé, ce jour là, a marqué la fin de son existence. Dans un excès de rage, il a foncé dans un groupe de zombies et tu as eu beau faire ce que tu pouvais, il s’est jeté dans la gueule du loup et tu l’as vu mourir. Vous n’étiez parti qu’à deux, les deux nanas que vous protégiez ont voulu rester à Seattle, soit disant en sécurité, bien que tu n’étais pas spécialement en accord avec cette idée. Vous, vous deviez aller à L.A, voir ce qu’il restait de votre ville, de vos maisons, de vos proches. C’est donc ainsi que tu t’es retrouvé seul sur la route, à continuer coute que coute, pour toi, mais aussi pour Eliott, tu t’es juré de savoir ce qu’il était advenu de Tiffany. Tu attrapes un bâton de réglisse dans ton sac, que tu commences à mâchouiller, ton fusil d’assaut dans ton dos, tu avances tranquillement, tu n’es pas spécialement pressé et surtout, tu tentes de te remettre les idées en place. Tu étais avec Eliott depuis le début, vous vous connaissiez depuis tout gamins, alors le voir finir de la sorte, l’achever d’une balle dans la tête après avoir tué le groupe de zombies qui s’en prenait à lui, ça fait un choc. Tu en as vomi d’ailleurs. Tu as beau avoir l’estomac bien accroché, l’apocalypse était encore récente et tu n’étais pas préparé à ce genre de vision, en même temps, est-ce que quelqu’un y était réellement préparé ?

C’est en marchant sur le bord de la route, longeant un bois qui semblait s’étendre à perte de vue, que tu as entendu des bruits de lutte. Grognement rageur, autant de zombie que d’humain. Quelqu’un était en train de lutter pour sa survie. Tu as balayé du regard la foret, attrapant ton M16 au passage. C’est là que tu as aperçu, entre quelques arbres, une nana prise aux pièges par trois zombies et qui semblait en très mauvaise posture. Sans te considérer comme altruiste, tu savais aussi que tu ne pouvais pas la laisser dans la merde de la sorte, pas après ce qu’il était advenu d’Eliott. Alors tu t’es mis à courir, jusqu’à elle. Tes tirs sont précis, tu as appris à viser, à tirer. Tu savais déjà le faire avant, avec des armes de petit calibre tel que des 9mm, avec un fusil d’assaut, la précision était beaucoup moins évidente, mais tu avais su t’y habituer. Trois balles qui touchent en pleine tête, pas mal. Tu lâches un petit « Soixante cinq » Le nombre de zombies que tu as butté depuis le début. Ce n’est pas énorme, mais en même temps, tu vivais reclus à Seattle, dans l’espoir que tout se calme. Tu abaisses ton arme et sors de ta bouche le bâtonnet de réglisse « Ca va ? » Que tu balances, avec une once de bienveillance. La nana te regarde, elle semble un peu paumée, un peu sauvage et au vu de son apparence négligée, tu devines aisément que cela fait un moment qu’elle survit dans le coin. Elle hoche la tête, mais ne te répond rien. Pendant un instant, tu te demandes si elle va te sauter dessus pour t’attaquer. Tu restes sur tes gardes, juste au cas où. Devinant qu’elle ne souhaite vraisemblablement pas parler de la pluie et du beau temps, tu ranges ton arme dans ton dos, et remets au coin de tes lèvres le bâtonnet de réglisse. « Bon courage » Que tu balances simplement, ajustant ton sac à dos sur tes épaules, avant de te détourner pour rejoindre la route, tu as encore du chemin à parcourir. Mais tandis que tu avances, déjà éloigné d’une bonne centaine de mètres de la nana que tu viens de secourir, cette dernière arrive à ton niveau, sans rien dire. Tu tournes la tête vers elle, un peu surpris, mais un sourire se dessine à la commissure de tes lèvres, il semblerait que tu ne sois plus seul. Tu n’oses guère rompre le silence, à vrai dire, avez-vous réellement besoin de parler ? Il semblerait simplement que vous allez faire un bout de chemin ensembles, tu ne sais pas où elle va, ce qu’elle compte faire, si elle a réellement un but, mais quoi qu’il arrive, tu ne craches pas sur le fait d’avoir un compagnon de voyage et plus largement, de survie.

time to meet the devil

• pseudo › Wiise
• âge › 22 ans

• comment as-tu découvert le forum ? › par le plus grand des hasards sur gogle, en cherchant désespérément un bon forum walking dead
• Ton ancien personnage ?  › sexy Derek !
• et tu le trouves comment ? › Juste trop trop fan !  :smile34:  
• présence › 5/7j je dirais 

• code du règlement › ok - Jay
• crédit › tumblr, je ne sais plus
passeport :
 

fiche (c) elephant song.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Hundred Miles   Dim 24 Jan 2016 - 19:27

Bienvenue à toi !
(Tu l'as trouvé le bon forum WD eheheh )
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Hundred Miles   Dim 24 Jan 2016 - 19:28

Bienvenue ! Bonne rédaction de fiche Smile
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Hundred Miles   Dim 24 Jan 2016 - 19:29

Merci les loulous !

Isla, je pense aussi ! What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Blake Callaghan
Fondatrice à la retraite
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 03/12/2015
Messages : 181
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Hundred Miles   Dim 24 Jan 2016 - 19:34



bienvenue sur le forum !

Te voilà fraîchement inscrit sur The Walking Dead RPG ! Après avoir lu consciencieusement le règlement du forum, voilà quelques petites choses à retenir pour tes débuts parmi nous :

1 – Le délai pour finir ta fiche est de 10 jours. Un délai supplémentaire peut être accordé par un Administrateur.

2 – Si tu as oublié de le faire avant de t'inscrire, jette un petit coup d’œil aux bottins des noms, des prénoms, des métiers et des avatars.

3 – Lors du choix de ton avatar, il est important de bien respecter ces deux points du règlement : Les images choisies doivent être cohérentes avec le contexte, et l'âge de ton personnage avec l'aspect physique de ta célébrité.

4 – Afin d'éviter les RP répétitifs d'intégration dans un camp, nous te conseillons d'intégrer ton personnage à un groupe dès son histoire !  Si tu choisis d'intégrer le groupe des solitaires, il te faudra conserver ce statut durant 1 mois minimum avant de pouvoir t'installer dans l'un des groupes sédentaires.

5 – Si ton histoire comporte des personnages que tu souhaiterais proposer en Scénario, sache qu'il faudra également patienter 1 mois et être actif en zone RP.

6 – Une fois ta fiche terminée, signale le dans ce sujet AVERTIR ▬ FICHE TERMINÉE.

Bonne rédaction !


Si tu as des questions n'hésite pas !


Revenir en haut Aller en bas
Ziggy Haring
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 203
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Hundred Miles   Dim 24 Jan 2016 - 19:39

Bienvenue le p'tit nouveau ! :smile35:


"J’aime bien les hyènes. Parce que la hyène c’est un animal dont on parle jamais alors que c’est un animal qui peut être très important ! Parce que moi je trouve qu'être ami avec une hyène souvent c’est plus important qu’être ami avec... avec des vrais amis. C’est... Elle vous protège. Si y’avait du danger et ben « Et ben moi, et... je suis ami avec une hyène » Alors la évidement !"
Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Dwight A. Momsen
Leader | Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 3295
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Hundred Miles   Dim 24 Jan 2016 - 20:20

Bienvenue parmis nous Very Happy



₪ Crush Your Enemies. See Them Driven Before You ! ₪

Mes AnnexesDwight écrit en #6699cc
Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Hundred Miles   Aujourd'hui à 10:34

Revenir en haut Aller en bas
 

Hundred Miles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» You and me is more than hundred miles, you and me is more than the grey sky (Arjan)
» a hundred miles
» Hundred Miles
» 8 miles (film avec eminem en vedette)
» Charlène L. Miles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives Fiches :: Fiches Abandonnées / Refusées-