Partagez | .
 

 I'm a Queen motherfucker, who da hell are youuuu ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
Megara D. Shepard
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 12/03/2015
Messages : 407
Age IRL : 25

MessageSujet: I'm a Queen motherfucker, who da hell are youuuu ?    Sam 23 Jan 2016 - 14:11

Seattle,  2015


A défaut de connaître Seattle, elle avait au moins eu le mérite de rapidement se renseigner sur les coins à ne pas rater pour passer une grosse soirée. Après des mois dans le désert à trimer sur les risques interstellaires, la composition de l'espace et les dangers de l'apesanteur, l'idée de sortir et s'en coller une sévère lui redonnait la joie de vivre. Par le biais des réseaux sociaux, Meg avait au moins pu reprendre contact avec Stacy et Jane, deux amies d'enfance qu'elle avait gardé de vue, et qui lui proposèrent justement de sortir dans cette fameuse boîte de nuit "génialissime" selon leurs dire. Direction le BlackList donc, et en prime, avec une tenue correcte exigée. Ouais, sauf que tenue correcte, et Megara Shepard, étaient aussi opposés que mannequin et obésité. Mais après des heures devant le miroir, elle avait enfin été jugée acceptable par ses potes avec un pantalon en cuir et un petit top rouge. ET DES TALONS. Marcher avec des talons, ou l'enfer sur terre.

Si au moins, Stacy et Jane n'avaient pas disparues en gloussant bêtement à la suite de deux mecs qui leur avait proposé un coup à boire, la soirée aurait pu promettre d'être drôle. Sauf qu'à la place, elle se retrouvait accoudée au bar avec son verre, à observer les autres roucouler ou se mettre une mine monumentale, pendant qu'elle observait bêtement le monde autour d'elle.
Tout du moins, elle les avaient observés bêtement jusqu'à ce qu'elle n'ait l'impression de croiser une silhouette connue. Enfin, pas un pote ou une vieille connaissance, c'était un truc un peu plus au dessus que tout ça. C'était pas le mec qui avait fait pas mal de matchs ces derniers temps là ? Trey Truc bidule... Possible.
Intriguée, et prête à lui poser la question, elle avait finalement quitté son perchoir improvisé pour tenter de l'interpeller, jusqu'à ce qu'un grand blond ne lui rentre dedans, sans doute plus éméchée que tous les autres mecs de la boîte réunis.

Salut, je suis Rick. Et toi tu es ?
Pas intéressée. Lâcha Meg avec la plus grande sincérité dont elle était capable. Allez, salut hein !
Oh putain, le relou de la soirée pour sa gueule quoi. Il était pas dégueulasse à regarder en soi, mais qu'est-ce qu'il avait l'air con. Et pour le coup, c'était le footballeur qui l'intéressait, pas le blondinet torché.

Sauf que bah, blondinet torché, il était casse couille en prime d'être con, et qu'il l'attrapa par le bras pour l'empêcher d'aller plus loin.

Allez laisse moi t'offrir un verre.
Oui mais alors, non. Déjà t'as trop bu, et j'suis pressée.

Et elle avait beau commencer à hausser le ton, y'avait rien à faire. Il arrêtait pas d'insister ce con, et ça commençait à briser sa patience légendaire. Levant les yeux au ciel, elle ne répondit même pas à sa remarque sur sa façon d'être habillée alors qu'elle le dépassait à nouveau, le bousculant au passage.
Sauf que dans la loi de l'emmerdement maximal, bousculer un mec bourrée en revient à ce qu'il ne bouscule le second mec bourré à ses côtés, jusqu'à percuter un troisième type qui lui, n'a rien à voir dans l'histoire.

Mais fais attention merde !
OH. J'ai rien fait, c'lui qui tient pas d'bout là ! Répliqua t-elle avec agressivité en pointant le dit Rick, qui commençait déjà à s'échauffer avec un inconnu. Elle aurait pu en profiter pour partir, sauf que son pote qui semblait encore plus con que lui l'attrapa à nouveau par le bras de force pour la tirer vers lui, en pleine mêlée.
Alors forcément, assaillie par deux têtes de cons ivres mortes et étant une femme seule, elle eut la réaction la plus humaine et logique du monde.

Un coup de boule monumental qui laissa le mec d'en face complètement sonné, et qui échauffa encore plus les esprits pour son plus grand bonheur.

Ca, c'était une bonne grosse soirée de merde tiens.




RADIOACTIVE


I raise my flags, don my clothes
It's a revolution, I suppose
We're painted red to fit right in © imagine dragons.


Revenir en haut Aller en bas
Trey Cassidy
#Connard
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 19/03/2014
Messages : 473

MessageSujet: Re: I'm a Queen motherfucker, who da hell are youuuu ?    Sam 23 Jan 2016 - 23:10

Putain ! Tu sais comment on commence bien les vacances ? En allant dans la plus grosse discothèque de la ville avec des vieux potes qui sont restés dans le coin. C'est pas compliqué, un tweet bien placé et hop, on part a six en boite. Sans la petite sœur, évidemment. T'es fou ou quoi ? Tu veux que j'aille en taule pour avoir frapper un mec à mort ou quoi ?! Nah nah, déjà que le mec qui va aller draguer la petite ou lui payer un verre va dégager, mais alors si jamais, ô grand jamais, j'en vois un danser trop proche d'elle ou poser ses mains de cochons sur elle... baaaah je ne répond plus de rien gros ! Garde à vue, prison, tout ce que tu veux quoi. Enfin bref, trop dangereux de la sortir avec moi, tu comprends, donc elle reste à la maison et c'est tout. Du coup c'était lancé, soirée au blacklist coté VIP, bah ouais ! Parce que quand je rentre dans la boite, j'attends pas qu'une table se libère ou qu'on me foute dans un coin avec une bouteille cheap de vodka de merde, naaaah. Moi je viens avec mes potes, tu retires ta petite corde de merde qui empêche les bouseux de rentrer dans la zone VIP, moi tu m'apportes deux Mathusalems de Grey Goose, et que ça saute ! A six autour de la table, on est en hauteur, on a une vue sur toutes les bombes qui se déhanchent sur la pistes, toutes les allumeuses qui se font servir au bar et tout les abuzeurs qui font n'importe quoi. Regarde moi le lui, le pouilleux qui essaie de payer un verre à la bombasse latina... Damn qu'elle était fraiche ! Daaaaaamn le recale qu'il venait de prendre, en tant que bon seigneur, je me levais de mon verre et lever mon verre en direction du perdant.

Yo Labinocle ! Viens boire un verre, tu le mérites avec ce râteau !

Quoi ? Pfff bien sûr que non j'allais pas lui payer de verre, moi je me casse et c'est mes potes qu'allaient le virer sûrement. Fallait pas abuser non plus hein. Là c'était le moment d'aller danser coller serrer avec la plus brûlante des latinas que je croisais... Ouais, mon péché mignon, je pouvais rien refuser à ces petites... Aie. Un regard, un petit pas de danse qui va bien et hop, cul à bite avec celle-ci, ma main contre son ventre, passé en dessous de son haut... Chaleur ! La musique se termine, tu restes avec encore un peu, genre roulage de pelle en plein milieu de la piste, puis tu sens que la musique devient naze et que les choses s'enflamment entre toi et elle... Alors retour carré VIP. Je la tire de la main et l'aide à monter les escaliers, mais c'est quand on arrive en haut que... Grand moment de solitude, envie de pisser... sa mère ! Je l'assois sur le canapé, lui roule une pelle encore et hop, direction les men's room histoire de... L'affaire est fait, je me frotte les mains en revenant, j'ai déjà une demi molle rien que d'avoir senti ses fesses de squatteuses contre moi... Mais c'est sûr gros ! C'est suuuuur elle squat !

Retour canapé donc. Ouais, c'était le programme, jusqu'à ce que je me fasse bousculer par un gars défoncé... Ok, respire, laisse le, la meuf qui t'attends en haut vaut largement une baston... laisse filer. Respirant un gros coup, je continuais ma route en souriant jaune avec un petit hochement de tête au connard qui s'excusait. Mais tu sais ce qu'on dit ? Qu'est ce qui est plus con qu'un gros con bourré ? Deux gros cons bourrés... Ce que je pense être son pote me bouscule pour aller choper la main d'une meuf, serrant le poing, je me retourne et voit la nana en question lui éclater le nez avec un coup de tête... Damn, elle squat peut être pas elle, mais putain !

Pooooooooooooooooooh !!!!

Je gueulais d'excitation dans la boite après ce coup de plafond qui venait d’éteindre la lumière du gaillard d'en face ! Comme un fan de Lebron James qui le regardait planté un énorme tomar dans match t'sais ! Je m'abaissais sur mes genoux, la gueule ouverte à fond en gueulant... C'était énorme ! Mais comme si le spectacle ne suffisait pas, le connard qui m'avait bousculé en s'excusant revenait à la charge sur la brunette... Ouais, sauf que ça c'était mon épaule, et ça fait deux fois... Avant même qu'il n'eut le temps de faire ce qu'il comptait faire à la championne de coup de boule, je lui posai la main sur l'épaule, le retournai et lui enculai la mâchoire avec une bonne grosse droite. C'était un peu le début de la fin, des mecs se ramenaient à droite et à gauche pour se taper, contre moi et entre eux, mes potes rappliquèrent, j'en déglinguai un avec un middle kick qui s'éclatait dans le bar... Putain de soirée géniale ! Bon puis finalement, arrive toujours le moment fatidique où tu baisses ta garde pour reprendre ton souffle... Et craque, l'arcade saute ! Mais c'est le jeu ! C'est ça le principe, éclater encore plus fort le mec qui vient de te niquer la gueule. Et c'est un peu ce que je venais de faire, en mode Mike Tyson, grosse droite dans le nez, crack !

M'enfin, c'est aussi l'heure ultime où les videurs viennent gazés tout cet art qu'on vient de créer à plusieurs et où tout le monde sort en crachant ses poumons. Direction la bagnole et l'hôpital pour recoudre tout ça... La lacrymo dans la blessure, putain ça pique plus que le mercurochrome sa mère ! File d'attente de merde, obligé de le faire avec un hoodie à capuche pour éviter d'être reconnu, la galère... Et quand j'arrive enfin à me faire recoudre dans le box « privée », où ta zone intime se résume à un putain de rideau dégueulasse entre toi et la personne d'à côté, j'me rend compte d'une chose...

Putaaaaaaaaaaaaaaaaaaaiiiiiin !!!

Ouais, j'avais gueulé un poil fort en tapant dans le lit comme un connard, j'avais rameuté une infirmière inquiète... Un sourire inquiet, elle me demanda si j'allais bien... Rigolant je me frottais les poings bandés et lui répondis.

Ouais ouais, désolé, j'ai juste oublié de récupéré le numéro de téléphone de la squatteuse... Putain ! Nique sa mère !

Rigolant à ma phrase, elle retourna vaquer à ses occupations et je m'affaissais dans le lit en grognant et en cherchant un moyen de la retrouvé, je pourrais balancé sa photo dans un tweet en demandant si quelqu'un la connaît, mais ça aurait fait trop mec en chien... Naaah, je la recroiserais bien un autre jour. Puis, malgré moi, j'entendis la conversation « privée »... Genre, sérieux ?! Tirant le rideau d'un coup sec, avec une tête d'enfant content de ce qu'il venait de trouver dans son kinder surprise, je tombais nez à nez avec le docteur et Miss Coup de tête derrière... énorme ! Le toubib m'invita à refermer le rideau, mais je m'en battais les couilles. Avançant vers elle, je grimaçais et me rassis sur le lit, damn, il mentait pas quand il avait parlé des côtes flottantes... Levant mon bras, doigts au niveau de la tempe pour effectuer un genre de salut militaire, je lui fis un grand sourire.

Respect Hammerhead ! Comment tu lui as niqué sa mère à l'autre tocard ! Tu fais sa pour vivre ou quoi ?!

Je posais mes doigts sur mon arcade pour sentir un peu comment c'était, mais j'étais pas toubib, donc je savais juste que ça piquait... eheh.

Qu'est ce que tu fous là ? T'as participé à l'orgie toi aussi ?

Si elle me répondait oui, j'étais sur le cul...




Lequel d'entre vous
Prétend éteindre le Soleil ?
Tu m'parles de qui ? Est-ce qu'on se connait ? Est-ce que t'es trop petit ou est-ce que je te regarde du sommet ?
Revenir en haut Aller en bas
Megara D. Shepard
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 12/03/2015
Messages : 407
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: I'm a Queen motherfucker, who da hell are youuuu ?    Jeu 11 Fév 2016 - 15:45


A quel moment ils étaient passés de "soirée entre copine" à "baston générale" ? Putain de bonne question Watson, et elle même n'en avait foutrement aucune idée putain.
Tout ce qu'elle se souvenait, c'était qu'elle avait continué massacre quand un connard l'avait attrapé par la nuque et qu'elle lui avait tenu le bras pour y planter ses dents, comme une enragée. Voilà, c'était le mot. Une enragée finit qui se foutait joyeusement sur la gueule avec une bande de beauf, jusqu'à ce qu'un charmant monsieur en costard trois pièce vienne lui arroser allègrement le visage à l'aide d'un spray qui n'était certainement pas du déo Axe.

Connaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaard ! Parvint-elle à articuler alors que Mr Propre la sortait de la boîte sans ménagement, la portant sur son épaule comme un sac de pomme de terre.

Fatality, Finish him. Mr Propre wins, et elle se prenait la branlée du siècle. Mais au moins, Rick et son pote connard avaient respectivement une tête percutée et un bras en sang, c'était toujours mieux que rien tiens.
Mais elle devait l'avouer, le trajet jusqu'aux urgence eut le temps de lui remettre les idées en place, alors qu'elle sentait son crâne enserré dans un étau. Ca t'apprendra à distribuer des coups de boules connasse. C'était donc le moment tant attendu de la journée. Les jérémiades incessantes de Megara Shepard.

J'ai une commotion cérébrale j'vous dis ! Tout ça à cause d'un gros con qui pense avec sa b-
Miss Shepard, je vous dis que vous n'avez rien d'autre qu'un bon mal de crâne, et sans doute quelques hématomes qui finiront par apparaître sur vos bras et votre tempe...
Ouais, et dans 6 mois j'reviens avec une tumeur au cerveau comme dans Grey's Anatomy et.. OH T'AS ENTENDU LA DAME ? C'privé là !

Trop tard. Le mec venait d'ouvrir le rideau, et sa tête d'enfant tout joyeux lui sauta aux yeux en une minute. C'était exactement à cause de lui que tout ce bordel s'était crée, parce qu'elle avait absolument voulu s'assurer qu'il s'agissait bien de la vedette. Et pour le coup, voir sa gueule la fit se taire immédiatement alors qu'il ignorait royalement sa gueulante, lui tirant un salut militaire qui la laissa coite, les yeux grands ouverts alors qu'elle tentait de remettre en place son sac de glace pour apaiser la douleur. Hammerhead ? Ah ouais, pas bête le surnom.

Elle n'avait pas eu le temps d'en placer une qu'il enchaîna en demandant si elle avait participé à la bagarre. Ah bah pour le coup, elle parvint à se dérider tiens. Voir une star s'intéresser à son sort, c'était quand même la classe. La doc finit par abandonner en laissant les deux bras cassés à leur compte, alors qu'elle accordait au sportif un sourire en coin, indiquant son front enturbanné.

Ouais. Et c'est même à cause de toi mec !

Elle parvint même à rire légèrement, avant de rajouter.

J'ai cherché à t'parler pendant la soirée, et c'est là que tocard et cie m'sont tombés sur la gueule tu vois. Mais rien à foutre, ça valait le coup.

Sans compter que tocard 2 allait sans doute garder un souvenir de sa dentition sur l'avant bras pendant un bon bout de temps.

Maiiiiis... Tu t'es r'trouvé comment dans c'bordel toi ? C'était tes potes ?

Elle aurait pas eu l'air con tiens si c'était le cas putain. Mais avant toute chose, il allait pas l'appeler Hammerhead toute sa vie non plus oh, fallait pas déconner.

Ah, et moi c'est Meg. Et toi Trey du coup, sauf si j'ai perdu une partie de mon cerveau dans la mêlée, c'qui serait pas impossible vu comme j'ai mal au crâne. Mais ravie d'faire ta connaissance sur un lit d'hopital, ça change de d'habitude !









RADIOACTIVE


I raise my flags, don my clothes
It's a revolution, I suppose
We're painted red to fit right in © imagine dragons.


Revenir en haut Aller en bas
Trey Cassidy
#Connard
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 19/03/2014
Messages : 473

MessageSujet: Re: I'm a Queen motherfucker, who da hell are youuuu ?    Ven 26 Fév 2016 - 17:10

Bah voilà, sur le cul ! Elle avait tabassé les cons de la boite et même qu'apparemment, d'après madame, tout serait de ma faute... Bah oui, voyons ! Moi on m'avait juste poussé, de mémoire, c'est cette glandue qui avait éclatée le nez de l'autre con avec son front au départ hein ! Rigolant à ses propos, je me tenais le côté avec la main, putain ! Puis je levais la main vers elle pour répondre à sa question, je secouais la main pour dire non et rigolais encore un peu plus en imaginant mes potes lors de la scène, tu devais sûrement en avoir un qui emballait une meuf, l'autre qui commandait une bouteille au bar, l'autre qui devait finir la bouteille à la table... Sûrement un aux chiottes et un qui se foutait de ma gueule quand je prenais une droite, mais qui restait à l’affût au cas où. Calmant un peu mes rires, je la regardais en souriant.

Comment j'me suis retrouvé là dedans ?! Bah à cause de toi putain ! Non mais c'quoi cette question à la con là ? T'as pas remarqué que t'avais déclenché une baston générale avec ton coup de plaf' ?!

Puis vint les mimes, les gestes et autres essais pour montrer ce que je disais, j'avais visiblement oublié que j'avais mal aux cotes et je me promenais autour de son lit en reproduisant la baston et comment je m'y étais retrouvé, ridicule vu de l'extérieur, mais j'emmerdais l'extérieur.

Bah l'autre guignol que t'as éclaté là, il m'avait déjà bousculé une fois tu vois. Puis s'batard revient vers toi en mode il allait te niqué t'sais ! Sauf qu'il me rebouscule... Bah là j'l'ai retourné et j'l'ai enculé. Puis bah là suite tu la connais, tout le monde s'est foutu sur la gueule quoi.

Je m'arrêtais à sa hauteur et la pointai du doigt, posant ce même doigt sur sa cuisse pour bien lui montrer que c'est elle que je désignais, je montais la voix, limite à gueulais.

Alors c'est de TA faute si on est là ! TA FAUTE.

Puis plus calmement, je haussais les épaules en lui souriant, petit clin d'oeil et je cachais ma bouche des autres, enfin des autres, on était que deux derrière le rideau, mais tu vois l'idée, et lui chuchotais.

'Fin moi j'ai aimé hein, on refait ça quand tu veux chérie.

Comment ça c'était pas contextuel comme phase ?! J'vais t'en foutre du contextuel en travers de la gueule à toi, tu vas voir ! Ah attends ta gueule, elle parle. Meg ? Megan ? Megalithe ? Mego ? Hmmm trop court pour être son vrai prénom. Mais pour le moment, il fallait la faire chier jusqu'au bout, alors quand elle souleva l'hypothèse que Trey n'était peut être pas le bon nom, j'approchais mon visage du sien, mettant mon œil à quelques centimètres de son œil, en fait, pas que l’œil, j'avais tout, mon nez collé à droite du sien, mes lèvres étaient quasiment contre les siennes, il aurait suffit d'un petit soufflement dans mon dos pour que je vienne tout coller à elle, mais le but, c'était juste de plonger ma pupille dans la sienne. Puis j'ouvris la bouche en chuchotant.

Trey... J'vais appeler le médecin, c'est à moitié trouble dans ton œil là, t'as du éteindre quelques lumières en mettant ton coup de tête... Moi c'est Pool, Deadpool. Enchanté, on fait un bébé ?

Ca devait être tellement oppressant pour elle d'avoir mon visage aussi proche du sien... Je niqué son espace intime, sa zone de confort était complètement violer, du Trey à l'état pure baby.




Lequel d'entre vous
Prétend éteindre le Soleil ?
Tu m'parles de qui ? Est-ce qu'on se connait ? Est-ce que t'es trop petit ou est-ce que je te regarde du sommet ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: I'm a Queen motherfucker, who da hell are youuuu ?    Aujourd'hui à 2:02

Revenir en haut Aller en bas
 

I'm a Queen motherfucker, who da hell are youuuu ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Arielle Queen, des années plus tard...
» Welcome in Hell... [Ali & Ysi ]
» 05. What the hell are you waiting for.
» Welcome Hell
» Drag Me To Hell

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Abandonnés-