Partagez | .
 

 Smoke Weed Everyday

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur
Message
Jasper McCarthy
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 1862
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: Smoke Weed Everyday   Sam 16 Avr 2016 - 12:04

« Vous venez quand vous voulez pour les consultations... Vous avez de la chance, c'est passé de 70$ à 0$. L'oseille n'a plus aucune valeur... »

Et ses économies de prime abord... Envolé. Sur le chemin, il pensait parfois à tout ce qu'il aurait pu acheter dans quelques années. Jasper aurait très certainement laissé tombé son appartement pour une maison de quartier. Un endroit plus grand avec un terrain... Peut être qu'il aurait pris un chien aussi. Il aimait bien ces animaux là. Plus spécifiquement les husky. Ah cette drogue le rendait nostalgique... C'était agréable et désagréable à la fois... Penser à ce qui aurait pu se passer avec Mary, s'il serait rester avec elle longtemps ou pas...

Un léger sourire tira ses lèvres à chaque phrase, tout ce qu'ils disaient tous les deux avaient l'air très drôle. Enfin ça l'était. Et il riait de bon coeur, il se laissait aller. Il profitait des quelques péripéties que les deux avaient pu vivre ensemble. Dans une autre situation, Jasper se serait peut être senti exclu, même si la conversation allait dans tous les sens, même si on l'intégrait clairement au fil de discussion. Il prit la cigarette que Carmen lui tendit à un moment donné, sans hésiter, avec un sourire au coin des lèvres. Un sourire qui voulait aussi dire merci.

« J'ai jamais eu de gros cas, si c'est ce que vous voulez savoir... On m'envoyait souvent les blessés par la vie, les suicidaires et quelques psychotiques.... J'ai eu une fois une femme mariée hystérique... Elle m'hurlait dessus chaque fois que j'ouvrais la bouche... Elle a même explosé un vase à l'entrée une fois en partant... Elle était toujours enragée... J'ai compris qu'elle subissait les infidélités de son mari. Mais ça n'a pas changé grand chose... Elle était peut être encore avec lui d'ailleurs quand l'épidémie à commencer... »

Sinon, il y avait eu Mary. Mais impossible d'en parler. Son regard se perdit un court moment dans le vide, son esprit se balança avant qu'il ne revienne dans ce petit cercle restreint.
Parler d'Ana, c'était bien plus confortable. Elle était anti tellement de chose qu'un nouveau sourire s'étira sur son visage. Anti-sexe aussi peut être ? Il aurait bien aimé savoir comment était la troisième soeur mais sa question intérieure resta en suspension dans l'air... Comme s'il oubliait les choses aussi vite qu'il les pensait.

Du mouvement du coté d'Axel, et ce dernier rompit le son de cette supposée affreuse musique... Elle n'était pas si mal. Enfin, c'est ce que la drogue dans son sang avait dû lui faire croire... Elle lui faisait aussi pensée que ce mauvais monde n'était qu'un lointain souvenir... Pas une seule fois il n'avait pensé aux mâchoires claquantes de ces défigurés... Pas une seule fois... Pourtant, il suffirait d'un déclic pour qu'il bad non ? Mais rien de ce genre ne venait...

« Une musique ? »

C'était à lui de choisir, vraiment ? Un regard en premier à la jeune femme puis au guitariste, puis il fouilla dans son esprit. Quoi choisir ? Quel air  était le plus approprié ?

« Du déprimant ou du joyeux ? »

Il ferma un instant les yeux avant de clamer.

« Je pense à Sweet Home Alabama de... Lynyrd Skynyrd... Tu sais joué de cet air là... ? Ça réveillera un peu la petite soeur... Ou... »

Il venait de relâcher l'air enfumé de ses poumons qui s'encrassaient le temps d'une soirée. Lentement il laissa retomber ses mains sur le sol, le bout brillant de la cigarette frottant un court instant contre celui-ci.

« Ou... Stairway to Heaven... J'aime bien ces deux chansons... »

Et d'un commun accord avec son esprit et son corps, il décida de s'allonger en murmurant :

« La première te fera peut être danser Carmen... »

Il était près à se redresser sur ses deux coudes pour la regarder danser si elle aurait vraiment le cran de le faire...


“L’endroit le plus sombre est juste sous la bougie.” p. korean
Le silence qui suit un grand désastre est le son le plus paisible qu'on peut entendre à la surface de cette terre. Elif Shafak.

Revenir en haut Aller en bas
Axel J. Kennedy
Bras droit | Sanctuary Hills
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 710
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Smoke Weed Everyday   Lun 18 Avr 2016 - 19:18


    L'ambiance se détendait de plus en plus et il semblait que plus rien ne pourrait nous atteindre. A discuter comme cela de tout et rien, j'avais presque l'impression que nous nous connaissions les uns les autres depuis toujours. Le psychologue se mit à parler des quelques patients un peu louches qu'il a pu avoir et je ne pu retenir un rire, levant les yeux au ciel quant à l'idiotie des êtres humains. Je sentais presque une pointe d'admiration à l'égard de Jasper, je n'étais pas sûr que j'aurai pus endosser ce rôle et supporter les récits de patients tous plus dérangés les uns que les autres.

« Eh bien, je crois que si j'avais été à ta place j'aurai commis plusieurs meurtres. »

    Malgré la cruauté à laquelle pouvait faire échos mes paroles, elle avaient été prononcées sur un ton relativement léger, bien qu'au fond je pensais sérieusement que je serais devenu fou à la place du brun. Je ne pu m'empêcher de penser à Hannibal, le psy plus taré que ses patients ; bon, je ne serais certainement pas allé aussi loin mais j'imagine que j'aurais aussi perdu la boule à un moment ou à un autre.

    Quand la discussion se porta sur Ana un nouveau rire fusa, elle avait en effet bien changé depuis que nous nous étions rencontrés et avec du recul il était évident que nous difficilement pu évoluer ensemble, mais je ne pouvais nier cette petite pointe de nostalgie quand je repensais à notre couple qui n'avait pourtant que duré quelques mois. La crainte de la réveiller s'en alla cependant alors que je tenais ma guitare contre moi, tirant une bouffée de nicotine sur la cigarette prise du paquet de Carmen.

    Je les écoutais débattre sur la chanson tout en réaccordant mon instrument ; les cordes commençaient à se faire vieille et au vu de la situation j'imagine que les gens ne s'étaient pas précipités dans les magasins de musique, un bon point pour moi. Il faudra que je pense à y passer lors de mon prochain tour en ville. Les propositions de Jasper m'arrachent un nouveau sourire, notamment sa dernière remarque concernant la brune ; haussant un sourcil amusé, je croise les jambes pour être plus à l'aise.

« Va pour la première alors. Fais quand même attention à tes pauvres os de trentenaire Carmen. »

    Un regard taquin alors que je prenais une nouvelle gorgée de bière. Bon certes je n'étais pas très loin de la trentaine non plus, et ça ne changeait pas grand chose, mais j'avais préféré aborder quelque chose de plus léger que sa blessure au flanc qu'elle sentirait probablement en se levant. Récupérant une dernière fois le joint avant de m'y mettre, je le déposais ensuite sur le cendrier entre nous après avoir tiré dessus.

« Aller on se motive, il est temps de réveiller la baraque ! »

    Réfléchissant quelques secondes j'entamais les premières notes de la chanson proposé par le psychologue, pour ensuite suivre mon instrument de ma voix qui se faisait peut-être un peu grésillante à cause du truc plein de fumée ingurgitée. Outre l'air entraînant de la musique, les paroles n'étaient pas anodines ; certes, l'Alabama était relativement loin de nous, mais ce ''sweet home'' dont il était question, nous cherchions tous à le trouver.





« Tout le monde dit que la ''survie'' n'est pas facile,
que ce n'est qu'un état second clôturé soit par une renaissance, soit par la mort.
J'ai eu ma renaissance.
»

Revenir en haut Aller en bas
Carmen L. Mendoza
leader | Sanctuary Hills
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 14/06/2015
Messages : 731
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Smoke Weed Everyday   Mar 3 Mai 2016 - 0:20


Réveiller la petite soeur, et puis quoi encore. L'idée lui arrache un sourire, alors qu'elle secouait la tête en faisant remarquer.

Estime toi heureux. Ana est la plus calme de la famille. Si tu avais connu Lex, tu aurai eu peur de la réveiller...

Lex. Penser à la cadette lui pinça le coeur, alors qu'elle se rappelait les grands yeux noirs de sa soeur, et sa manie de toujours vouloir hurler plus fort que les autres. Si Ana était la diplomate de la famille, et Carmen la fausse calme, Lex était sans aucun doute l'éléctron libre qui n'en avait rien à faire des autres, et n'hésitait pas à hurler plus fort que tout le monde pour se faire entendre. Une éternelle insatisfaite, qui avait décidé de vivre sa vie comme elle l'entendait. Ana avait dû s'interposer à de nombreuses reprises, quand elle y pensait. Et sans doute qu'Axel se rappelait du nombre de fois ou il avait entendu Lex hurler et Carmen tempêter quand sa patience avait pris fin.
Sweet Home Alabama, avaient-ils voté alors qu'Axel se moquait de sa petite trentaine. Un léger rire s'échappa de ses lèvres avant qu'elle ne réplique

Rappelle moi ton âge ? 54 ans ? Ca explique tes soirées tisane-bon livre au coin du feu tiens...

Ok, elle éxagérait un peu. Mais tout de même, on ne se moquait pas de l'âge d'une dame. Sans compter que la drogue avait largement pris le dessus sur son cerveau, lui donnant l'impression d'être la reine du monde l'espace d'une nuit. La remarque de Jasper la fit tiquer, alors qu'elle jetait un rapide regard sur lui alors qu'il parlait de la voir danser.

T'aimerai bien hein ?

L'espace d'une seconde, un sourire mutin avait fleuri sur ses lèvres, alors qu'Axel entamait les premiers accords de la musique, et qu'elle fermait les yeux en appréciant sa façon de jouer. Si il n'avait pas été libraire, elle l'avait toujours imaginé chanteur, allez savoir pourquoi. Sans doute par rapport à son talent. Il ne lui en fallût pas plus pour s'imaginer à nouveau sur une piste de danse comme à la belle époque, alors qu'elle jetait sa chemise dans un coin, ne conservant que son mince débardeur. Et au vu de la fumée qui les entourait, et l'alcool aidant, elle se serait presque cru au mois d'aout. Même la blessure de son flanc semblait avoir disparu le temps de la petite danse, alors qu'elle riait de bon coeur face à la situation, imaginant la tête que devait tirer Ana quand elle finirait par réaliser qu'il y avait bien de la musique dans ce motel. Sans doute qu'ils plaisanteraient moins quand elle leur ferait l'habituel sermon sur la drogue et l'alcool, mais qu'importait. En revanche, si Jasper avait cru pouvoir rester allongé en profitant de la scène, il se trompait sur toute la ligne. Se baissant juste pour tirer sur le bras du psychologue, le forçant à se relever, elle lança avec une innocence non feinte.

Ca sait danser un psy ? Axel à une excuse pour ne pas danser, c'est lui le dj de la soirée. Mais toi... T'en as pas.

Nan mais oh. Y'avait pas de raisons à ce qu'elle soit la seule à se lâcher un peu.



HELP, I'M ALIVE
My heart keeps beating like a hammer,
Hard to be soft, Tough to be tender. If we're still alive, My regrets are few If my life is mine, What shouldn't I do? Come take my pulse the pace is on a runaway train (⚡) june.
Revenir en haut Aller en bas
Jasper McCarthy
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 1862
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: Smoke Weed Everyday   Mer 4 Mai 2016 - 22:54

Le chaos était loin de son esprit. C'était comme si pendant ce court épisode, le nuage vaporeux lui avait lavé l'esprit. Le monde sous ses pieds n'était qu'un immense parc de coton. Tout était confortable, jusqu'aux sons de leurs voix, et aux notes qui sortaient de la guitare d'Axel. Jamais il ne s'était senti aussi détendu depuis que tout ça avec commencé. Mais à trop apprécier ce répit, il pourrait se mettre à en vouloir encore de ce petit sachet magique. Il était si mal, et ça le rendait si bien. Ce devait être un peu pareil pour la mexicaine qui souffrait de cette vilaine plaie dans le dos.

Tout lui semblait possible. Ce rêve éveillé se noyait dans cet épais brouillard. Il chancelait. Un peu trop à droite, puis un peu trop à gauche. Comme s'il était porté par les notes. C'était fou comme plus rien n'avait d'importance. Tout ce qui l'enveloppait, c'était juste un appel à se libérer l'esprit et oublier simplement qui il avait pu être, qui il était en train de devenir. Pour tout à chacun dans cette pièce, ça n'avait plus la moindre importance. Ils étaient tous amis et alliés, pour le meilleur et pour le pire. Il manquait juste Ana, qui de toute façon, d'après les dires de ses deux compagnons, ne serait jamais d'accord pour tout ce bien être. Enfin, le bien être un peu maquillé, celui qu'apportait la drogue. Ce faux bien être qui s'infiltrait dans vos veines et qui vous faisiez croire que vous étiez bien.

La voix de Carmen l'avait sorti de sa rêverie, alors qu'il attendait qu'elle se déhanche avec un intérêt pas vraiment dissimulé. Ce n'était que maintenant qu'il s'intéressait vraiment à ses courbes et aux galbes de ses jambes. Elle était sans aucune doute sportive, ce n'était pas que son métier de barman qui lui avait fait les mollets. Mais à peine l'air de la musique l'entraînait-il dans ce somptueux et vaporeux univers, qu'il sentit qu'on lui tirait le bras et l'empêchait d'apprécier simplement ce spectacle.

« Un psy, ça danse pas trop. C'est sensé être professionnel... Pas danser sur une table de bureau pour détendre les patients les plus rigides... Donc je dois manquer d'entrainement... » Pourtant, s'il avait envie de rester cloué au sol, il s'était donné du mal pour se redresser et se laisser porter par la main de la mexicaine. Il s'intégrait à son univers au son de la guitare d'Axel qui reprenait la musique comme il la connaissait. Il avait dû se tromper de métier, ou oublier qu'il était possible quand on était doué dans son domaine d'en faire un métier. Mais peu importe en réalité, c'était plus le problème et il avait mieux à faire. Comme se redressait et tenir sur ses deux jambes. Parce que le monde s'était mis à tanguer en même temps que le sourire enjôleur de la jolie brune. Il se laissa porter par les traits de son visage, il lui trouvait un nouveau charme, quelque chose qu'il n'avait peut être pas eu l'occasion de voir avant. Cette force et cette douceur à la fois. En se rapprochant d'elle tout en tentant de la faire tournoyer autour de lui, il ne lâchait pas sa main et continuait de la détailler sous toutes ses coutures. « Mais j'ai un bon professeur sous la main alors... Je n'devrais pas trop mal m'en sortir... »


“L’endroit le plus sombre est juste sous la bougie.” p. korean
Le silence qui suit un grand désastre est le son le plus paisible qu'on peut entendre à la surface de cette terre. Elif Shafak.

Revenir en haut Aller en bas
Axel J. Kennedy
Bras droit | Sanctuary Hills
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 710
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Smoke Weed Everyday   Jeu 5 Mai 2016 - 13:00


    Je m'étais attendu à ce que la brune réplique quand j'avais attaqué son âge, et ça n'avait pas manqué ; elle était revenue sur mes soirées de papy avec mes livres, elle n'avait pas tord mais ça m'avait toujours parfaitement convenu. J'avais levé les yeux au ciel d'un air exagérément blasé, un sourire idiot néanmoins ne quittait pas mon visage. Elle s'était finalement levée et avait commencer à bouger au milieu de la pièce, comme s'il n'y avait plus rien d'autre qui comptait ; plus de blessure, plus de danger. Rien d'autre que la musique et une promesse silencieuse de jours meilleurs. Carmen incita Jasper à la rejoindre et sa remarque me fit pouffer de rire, stoppant net mon chant bien que mes mes doigts continuaient à courir sur le manche de mon acoustique.

« J'imagine le type de clientèle que t'aurais eut avec ce genre de thérapie. »

    J'avais moi-même eut une période de réelle dépression où j'avais essayé à plusieurs reprises d'en discuter avec un psychologue, mais ils avaient toujours eut cet air pseudo compréhensif alors qu'en réalité leur but était simplement de me mettre en confiance. C'est leur boulot, admettons, mais est-ce qu'il y en a seulement un qui m'avait réellement compris ? J'en doutais fort. Et à force de répéter sans cesse tous mes maux, j'avais finit par arriver à la conclusion que j'avais meilleur temps de rester chez moi, au moins je n'avais pas à justifier quoi que ce soit. Mais tout ça, cette dépression quasi inexplicable et tout ce qu'elle avait engendré, était loin désormais et j'avais le sentiment que plus jamais je n'aurais à me soucier de ce qui me poussait vers le fond avant l'apocalypse.

« Aller on s'y met monsieur, oublie le monde ! »

    Alors que Jasper se levait, commençant à suivre un peu maladroitement les mouvements de Carmen, tous deux trop à l'ouest avec le joint pratiquement terminé qui était posé sur le cendrier, la chanson s'approchait de la fin. Et quand je remarquais l'air intéressé du psychologue qui faisait voyager un regard significatif sur le corps de la brune, je haussais un sourcil amusé ; trop dans le brouillard moi aussi pour lui lancer un regard noir. Au dernier accord de ma chanson, je décidais de me lancer dans quelque chose de plus approprié, comme un échos à la situation qui se déroulait devant mes yeux. Et je débutais You Really Got Me après avoir tiré une nouvelle fois sur le joint prêt à s'éteindre.

    Un sourire béat aux lèvres alors que les paroles en sortaient, je me rendis compte que même si ce monde me plaisait, je n'aurais jamais pensé pouvoir passer une telle soirée. Que pouvais-je demander de plus ? J'avais tout ce qu'il me fallait, si ce n'était que ma famille manquait à l'appel, mais la musique avait le don de panser toutes les plaies. Et là, avec toute cette substance que mon cerveau avait ingurgité, j'en venait presque à considérer Jasper comme un ami de longue date.

    Mais la fête ne pouvait pas durer éternellement, et même si nous avions l'air d'être dans un monde à part que nous venions de créer de toutes pièces, il y avait toujours ce monde là-dehors et tout ce qu'il comportait. C'est ainsi que pris dans nos rêves créés de toutes pièces, nous n'avions pas entendu les pas précipités qui venaient du bout du couloir, ni la porte s'ouvrir à la volée. Seule la voix d'Ana me sortie de ma bulle, stoppant nette la musique.

« C'est quoi ce boucan ? Qu'est-ce que... »

    Elle nous regardait avec de grands yeux à la fois outrés et horrifiés. Nous avions indéniablement dépassé les limites, mais ça en valait la peine.





« Tout le monde dit que la ''survie'' n'est pas facile,
que ce n'est qu'un état second clôturé soit par une renaissance, soit par la mort.
J'ai eu ma renaissance.
»

Revenir en haut Aller en bas
Carmen L. Mendoza
leader | Sanctuary Hills
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 14/06/2015
Messages : 731
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Smoke Weed Everyday   Ven 6 Mai 2016 - 23:58


Elle n'avait pas pu s'empêcher d'éclater de rire face aux excuses fumeuses de Jasper, alors qu'il peinait à se redresser et tentait quand même de suivre ses mouvements fluides. De toute manière, elle ne serait jamais sa patiente, alors ses excuses ne fonctionneraient jamais avec elle, alors qu'Axel en rajoutait une couche et qu'elle ne lui lançait un regard complice. La musique changea, alors qu'elle laissait le psychologue mener un instant la danse, se laissant guider un fin sourire aux lèvres, ne se séparant que pour tirer une bouffée sur sa cigarette ou la tendre à son partenaire pour faire de même.
Pour un peu, elle aurait presque eu l'impression qu'il se passait quelque chose entre eux là, tout de suite, alors que suite à une mauvaise réception elle se retrouvait collée à lui, braquant quelques secondes son regard dans ses yeux bleus. Ok, peut-être qu'elle était un peu sous le charme, là tout de suite, alors qu'il la détaillait comme on l'avait rarement regardée auparavant. Et Axel qui ne trouvait aucune vanne à lancer pour casser cet instant de flottement. En fait non, il semblait ne même pas l'avoir capté, alors qu'il tirait une nouvelle fois sur le joint prêt à s'éteindre.

Pas si mal, pour un psy... Lâcha t-elle à Jasper avec un semblant de provocation, avant de coller son bassin au sien pour continuer la danse plus effrénée que son meilleur ami reprenait à la guitare.

La soirée aurait pu continuer des heures comme ça, tant elle appréciait cet instant de flottement. pas d'inquiétudes, pas de doutes, pas d'angoisses... C'était si parfait, alors que chacun d'entre eux parvenait à s'entendre avec les autres, mettant de côté leur premiers ressentis. Axel et Jasper semblait enterrer la hache de guerre de leur début, et elle... Elle, mieux valait qu'elle ne réfléchisse pas trop à tout ce qui lui passait par la tête là tout de suite alors qu'elle était en face à face avec son cavalier improvisé. Elle ne devait pas oublier que l'alcool avait sans doute joué sur leur relation, vu comme ils se détestaient cordialement à la base des bases.

Finalement, elle n'eut même pas le loisir d'y réfléchir, puisque leur bulle de quiétude explosa d'un coup alors qu'une nouvelle tête apparaissait dans la chambre, en la personne d'Ana Lucia Mendoza. Une Ana Lucia Mendoza qui semblait légèrement remontée, alors qu'elle observait tour à tour Axel perché à des kilomètres, le joint mourant dans le cendrier, les cadavres de bouteille et le duo en pleine danse.
C'est quoi ce bordel, demanda t-elle clairement alors que Carmen relâchait la main de Jasper pour se sentir prise en faute comme une gamine face à sa petite soeur.

On avait besoin de décompresser soeurette, ça va.
Avec de la drogue ? Une tisane, ça t'aurait pas suffit ?
Ca va, c'est thérapeutique tu l'as dis toi même... Ne put-elle s'empêcher de lâcher en riant légèrement alors qu'elle éteignait son mégot de cigarette sous le regard outré de la brune.
Vous trouvez franchement que c'est l'heure et le moment pour... CA ?
Ok c'est bon, on à compris. Fin de la soirée. T'es sûre que tu veux pas finir le joint ? J'te jure que c'est de la b-
NON.

Lui tournant le dos en continuant de râler que l'odeur commençait déjà à empester le couloir, Carmen ne put s'empêcher d'observer le dos de sa soeur avec un air interdit, avant de rire de plus belle.

J'avais prévenu qu'elle était pas d'humeur. Mais du coup, j'crois qu'il est vraiment temps qu'on aille tous dormir...

Sans compter qu'ils avaient un peu envahi la chambre d'Axel pour la soirée. Il était grands temps que chacun d'entre eux rejoigne leur chambre le temps que la drogue ne se dissipe. Ana ferait sans doute la gueule le restant de la journée qui allait commencer, mais qu'importait.


HELP, I'M ALIVE
My heart keeps beating like a hammer,
Hard to be soft, Tough to be tender. If we're still alive, My regrets are few If my life is mine, What shouldn't I do? Come take my pulse the pace is on a runaway train (⚡) june.
Revenir en haut Aller en bas
Jasper McCarthy
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 1862
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: Smoke Weed Everyday   Sam 28 Mai 2016 - 22:35

Cette porte ouverte marquait la fin d'un long voyage. Sans doute le voyage qui l'avait emporté le plus loin possible après le début de cette épidémie. Il était trop engourdi pour comprendre ce qui était en train de se dérouler devant ses yeux. Cette drogue l'avait comme qui dirait un peu assommé et il commençait vraiment à apprécier ce qu'il avait sous les yeux. Pourquoi lui enlever ça, ce moment de plénitude ou rien qu'une seconde il n'avait pu penser qu'à cet instant ? Même Axel était devenu un ami, alors qu'ils ne s'appréciaient pas encore quelques secondes plus tôt. Plus rien n'avait d'importances. Les douleurs morales étaient un rêve enfouit, des moments de sa vie qui n'avaient jamais existé. Il comprenait aussi pourquoi les gens pouvaient se droguer et avoir envie de recommencer. C'était addictif. On se sentait bien, l'esprit libre, décharger de tout problème. Jasper expira lentement l'air de ses poumons. Exaspéré par la présence d'Ana sur les lieux du crime. Parce que vu son visage qui se décomposait à la vue de ce chaos, c'était une scène de crime. Ils n'avaient rien fait de mal pourtant. Et malgré la brume qui floutait sa vision, en regardant autour de lui, il était persuadé qu'ils ne faisaient de profiter de ce moment.

Du bruit, en faisaient-ils vraiment ? Perdu sur cette nationale, il était certain que rien ne pouvait les atteindre.

« Déjà fini ? »
Une pointe de tristesse dans la voix, alors qu'il s'écartait lentement, titubant, de la jeune femme. La musique entrainante de la guitare avait cessé, tout c'était figé. Mais son esprit tournait encore, la drogue faisait toujours effet. Pour combien de temps encore ?
« Je ne sais pas si j'ai vraiment envie d'aller dormir... J'ai plutôt faim là tout de suite. »
C'était bien un avertissement d'Axel quelques minutes, ou quelques heures plus tôt, mais il s'en souvenait plus vraiment. Seul comptait l'envie de l'instant. Il leva les yeux en direction des deux personnes. Ça c'était trop vite fini. Il aurait aimé leur dire qu'il faudrait remettre ça... Mais ce serait mal d'amener à nouveau cette idée. Mais le sachet, il faudrait bien le finir tiens... À nouveau, il soupira bruyamment en haussant les épaules. Il était dépité que ça se termine, et une part de lui s'efforçait de calmer les cris de son estomac. Il pourrait certainement pas aller dormir comme ça, sans rien faire. Ana serait certainement enragé au point d'attendre que tout le monde soit dans sa chambre... Il avait certainement deux trois choses dans son sac. Il leva le doigt en l'air comme s'il avait une idée, qu'il ne partagea évidemment pas. Il avait zappé qu'il avait récupéré deux trois bricoles dans un ravitaillement. Il l'avait fourré dans la poche interne du sac. « Vous avez raison, on va se coucher. Et si jamais tu t'ennuies Carmen... » Dans un sourire calculé, il adressa également un regard à Axel qui était en train de remballer sa guitare. Aussitôt dit, aussitôt fait. Il partait déjà vers sa chambre.


“L’endroit le plus sombre est juste sous la bougie.” p. korean
Le silence qui suit un grand désastre est le son le plus paisible qu'on peut entendre à la surface de cette terre. Elif Shafak.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Smoke Weed Everyday   Aujourd'hui à 15:01

Revenir en haut Aller en bas
 

Smoke Weed Everyday

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» Stone, let's smoke some more weed
» The Weed Smoker
» Quête à Weed Land
» I smoke a cigarette and hush ▬ [ 29/05 - 21h35 ]
» ROLL ONE, SMOKE ONE ~ 13 MARS, 05H31

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-