Partagez | .
 

 Smoke Weed Everyday

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Auteur
Message
Axel J. Kennedy
Bras droit | Sanctuary Hills
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 715
Age IRL : 24

MessageSujet: Smoke Weed Everyday   Ven 22 Jan 2016 - 21:15


    La journée avait été plus qu'éprouvante, moi qui m'attendais à me balader tranquillement avec ma nouvelle bicyclette, voilà que j'étais tombé sur Carmy avec un... ''ami'', qu'on avait été attaqués par des macchabées, qu'elle avait été blessée par une foutue bagnole, qu'Ana l'avait soignée... Elles étaient toutes les deux en vie et à dire vrai, avec toute cette agitation, j'avais même pas encore eut le temps de réaliser ce que ça impliquait réellement. Pendant qu'Ana s'occupait de soigner sa sœur et que ce Jasper faisait je ne sais quoi, j'avais déposé mes affaires dans une des chambres du motel et m'étais affalé sur le matelas miteux, repensant à cette folle journée. Tout semblait calme près d'ici, mis à part un léger vent qui soufflait. J'avais rapidement fait le tour de l'endroit afin d'en évaluer toutes issues possible, les points forts, mais aussi ceux qui pourraient nous pénaliser. J'avais profité de la petite salle de bain de la chambre pour me débarbouiller rapidement avec l'eau glacée qui coulait encore des robinets puis, puisé par toutes ces heures de marches, j'avais finit par m'assoupir. Je ne sais pas combien de temps, quelques minutes, peut-être une heure. Quoi qu'il en soit, je fus réveillé par des coups à la porte ; d'abord sur mes gardes, j'entendis rapidement Carmy parler derrière, accompagnée évidemment de Jasper. Les laissant entrer sans être totalement rassuré, je referme la porte derrière eux et m'assoie sur un vieux fauteuil en face du lit, laissant ainsi la place à la brune qui ne semble pas au mieux de sa forme ; cet emplacement me permettait également d'avoir un accès rapide à ma carabine, juste au cas où.

« Alors, qu'a dit Ana ? Elle a pu faire quelque chose de correct ? »

    Ma question était sans queue ni tête ; bien sûr qu'elle avait su faire quelque chose, sinon Carmen ne serait pas là devant toi idiot. Me passant une main sur le front, je jetais un regard tantôt à l'un, tantôt à l'autre, cherchant à savoir pour quelle raison ils étaient venus tous les deux ici. Si la brune voulait simplement me voir, elle aurait très bien pu envoyer un des deux me chercher... Mais elle ne l'avait pas fait et voilà qu'on se retrouvait ici, avec ce mec qui ne m'inspirait aucune confiance, alors que j'avais tellement de choses à dire et à demander à ma meilleure amie. Soupirant légèrement sans pouvoir m'empêcher de jeter un air blasé à Jasper, je m'apprêtais à parler quand Carmen jeta au bout du lit un sachet de je ne sais quoi.

    Me redressant pour le voir de plus près, je pris le sachet transparent entre mes doigts et le fixa bêtement. Il me fallut un temps pour me rendre compte de ce que c'était, d'autant plus qu'il y en avait vraiment une bonne quantité. De la marijuana ; ils étaient sérieux ? Où est-ce qu'ils avaient trouvé ça ? Relevant mon visage, mes yeux devaient être ronds comme des billes.

« Qu'est-ce que vous foutez avec ça ? »

    J'espérais qu'ils n'avaient pas l'intention de se faire des joins. Certes, Carmen était salement amochée et peut-être que ça ne lui ferait pas de mal, mais si elle pensait que j'allais la laisser faire en présence d'un inconnu, c'était hors de question. Fronçant les sourcils, je gardais fermement le sachet dans ma main, attendant une justification qui tenait la route.





« Tout le monde dit que la ''survie'' n'est pas facile,
que ce n'est qu'un état second clôturé soit par une renaissance, soit par la mort.
J'ai eu ma renaissance.
»

Revenir en haut Aller en bas
Carmen L. Mendoza
leader | Sanctuary Hills
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 14/06/2015
Messages : 733
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Smoke Weed Everyday   Jeu 4 Fév 2016 - 0:05


Ca risque de te faire mal. Avait prévenue Ana, alors qu'elle terminait de désinfecter l'aiguille qui avait fini par s'enfoncer dans sa peau nue pour suturer la plaie. Et avec Axel et Jasper dans le coin, elle s'était contentée de mordre dans une ceinture en maudissant le créateur des automobiles, à chaque fois que l'aiguille venait agresser sa peau, se refusant à pleurer, même si elle sentit quelques larmes de douleur couler sur ses joues sur la fin. Par chance, Ana ne dit mot concernant sa blessure ou sur comment s'était déroulée la sortie en compagnie du psychologue, préférant s'assurer que son aînée parviendrait à rester allongée plus de 5 minutes sans tenter de tuer qui que ce soit. Par chance, son flanc la tiraillait tellement qu'elle accepta l'idée de ne pas bouger, et ce jusque tard dans la soirée. En vérité, jusqu'à ce qu'on ne frappe à sa porte.

Ana, j'vais pas tuer quelqu'un et tu le sais très bie- avait t-elle commencé en se relevant avec peine sur un coude, avant que la porte ne s'ouvre pour laisser place à une personne qui n'était absolument pas de sa famille.

Ah. C'est toi. Parvint-elle à articuler, prenant appui sur le rebord du lit pour se relever péniblement et faire face au psychologue.

Pourquoi se pointait-il ici ? Alors qu'ils ne s'adressaient jamais la parole, d'ailleurs. Elle n'eut pas vraiment l'occasion de lui demander qu'il lui avait présenté le petit sachet magique qu'il avait retrouvé un peu plus tôt dans la journée, sur l'autoroute. Et autant par le passé, la simple idée de consommer des drogues lui donnait la nausée, pour le coup, elle n'était pas contre le concept de planer un coup et oublier la douleur qui lui tiraillait la moitié de l'abdomen, malgré les bandages serrés qu'avait pu lui faire Ana.
C'était donc d'un commun accord que les deux survivants s'étaient retrouvés à toquer à la porte d'Axel, alors que l'ex gérante demandait à Jasper de la laisser parler en premier. Axel et lui ne s'étaient pas croisés très longtemps, mais elle avait sentit comme un léger malaise entre eux, comme si le courant ne passait pas.
Entrant la première dans la chambre, elle fit mine d'ignorer le regard crispé que fit son meilleur ami au psychologue, alors qu'un faux mouvement la faisait grimacer, se rattrapant in extremis à l'épaule de Jasper pour ne pas flancher.

Elle à dit que j'ai été complètement inconsciente, mais qu'elle avait pu désinfecter la plaie proprement. Et que j'aurais sans doute une superbe cicatrice le long du flanc aussi. Dit-elle en levant les yeux au ciel.

Remerciant Jasper d'un rapide regard pour ne pas l'avoir laissé s'étaler sur le sol, elle vint prendre place sur le matelas avant de lancer à son meilleur ami le dit sachet, et malgré la douleur, elle ne put s'empêcher de rire légèrement en voyant la tête que tirait Axel en observant la dose de shit.
Ce qu'ils foutaient avec ça ? Carmen haussa les épaules un instant, avant de répondre.

C'est Jasper qui l'a trouvé dans une des voitures. Et au vu des circonstances... On à quelque chose à fêter, et pas de champagne.

Les fameuses soirées au champagne dont ils avaient pu profiter par le passé... Et là en l'occurrence, la drogue pourrait très bien remplacer sa boisson préférée.

Et puis, il paraît que ça calme bien les douleurs. Rajouta t-elle avec innocence en observant Axel, avant de sortir de la poche de son jean un paquet de Camel. Et comme moi j'ai trouvé ça sur la route, et que ça fait une éternité que j'ai plus fumé une seule clope...

Soit précisément depuis le 15 Octobre. Et même si son sevrage lui avait permis de retrouver son endurance, la simple idée de fumer une cigarette là tout de suite lui donnait l'idée d'un paradis loin de toutes ces histoires de Wendigos. Alors si en plus, Axel et Jasper se joignaient à elle, ça pouvait potentiellement être une bonne soirée. Si Axel et Jasper ne se foutaient pas sur la gueule dans la soirée.
Lancer à Axel son regard le plus adorable pour qu'il cède. Agitant le paquet de cigarettes sous son nez, elle ne put s'empêcher de rajouter encore.

Alleeeeez. Ana dort déjà, je souffre le martyr, on vient de se retrouver. Pour une fois, la chance nous sourit à tous les trois, on peut bien s'lâcher le temps d'une soirée tu crois pas ? Et puis quitte à fumer ce truc pour la première fois de ma vie, autant que tu me surveille hein ?

Sans compter qu'avec un peu de chance, ça finirait par apaiser les tensions entre les deux mecs de la bande. Et ça, ce serait bien...





HELP, I'M ALIVE
My heart keeps beating like a hammer,
Hard to be soft, Tough to be tender. If we're still alive, My regrets are few If my life is mine, What shouldn't I do? Come take my pulse the pace is on a runaway train (⚡) june.
Revenir en haut Aller en bas
Jasper McCarthy
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 1903
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: Smoke Weed Everyday   Jeu 4 Fév 2016 - 22:20

Drugs to make you numb


 
.

Avant qu'il ne se décide à venir gratter à la porte de la blessée, il avait longtemps réfléchi à ce qu'il pourrait faire de ce petit sachet qu'il avait presque failli oublié. Pourquoi avait-il décidé de récupérer une chose aussi grotesque au final ? Ça n'allait pas forcément l'aider à se sentir mieux sur le temps... Et l'attaque de rôdeurs sur l'autoroute n'avait fait qu'accentuer son malaise. Pas forcément démonstratif, il s'était assez tôt diriger vers sa propre chambre après avoir amener Carmen à sa soeur. Il ne s'était pas vraiment poser la question de si elle allait s'en sortir ou risquer l'infection, ils étaient rentrés assez vite, et le nouveau de la bande avait même oublié sa présence une seconde, trop inquiet pour son amie.

Ses souvenirs de l'épreuve jusqu'à ce qu'ils arrivent en sécurité était assez flou, et il aurait été tout à fait incapable de se souvenir des détails. Il transpirait encore en rentrant dans sa chambre, et même après quelques longues heures à fixer inlassablement le plafond, il suait. Tous ces visages, qui avaient été ceux de leurs voisins, ce râle ignoble qui sortait de leur gorge. Il en avait des sueurs froides.

C'était très certainement à ce moment qu'il avait dû fourrer sa main dans sa poche et qu'il en avait sorti ce trésor. Il y en avait suffisamment, beaucoup trop il dirait même. C'était à peine si l'ancien propriétaire avait pu y toucher... D'ailleurs, il avait peut être fait parti de ces affreux visages déformés par la faim. Jasper s'était mordu la lèvre et avait retourné le problème dans tous les sens. Garder pour lui ou ramener pour les autres ? Le psychologue entendait les voix des jeunes soeurs comme étouffées dans le couloir, mais c'était comme s'il pouvait ressentir cette douleur et cette déchirure dans son propre dos. La tension de son corps lui faisait très certainement ressentir des choses désagréables, mais il ne se mettait certainement pas à la place de la jeune femme.

Mais il avait fini par aller retrouver la jeune femme qui avait été le porte parole pour amener cette idée étrange sur le tapis. Elle tâterait mieux le terrain que lui, vu le regard que son meilleur ami lui lançait déjà. Pourtant, il n'avait pas encore toutes les raisons de se méfier, mais il continuait sur cette voie. Jasper ne pouvait pas vraiment dire que ça l'inquiétait, il s'en lassait plutôt. C'était simplement fatiguant.

Carmen, contre toute attente, avait été plutôt respective à son offre. Il n'avait pas réellement eu besoin de la convaincre. Elle en avait certainement besoin, et cela lui ferait du bien à elle aussi.

« Ça va dérider un peu tout le monde. » Surtout monsieur méfiance en face en réalité, qu'il aurait bien aimé remballer avec politesse. Le problème c'est qu'il n'était pas forcément en situation d'être trop cinglant, même s'il était le détenteur de ce petit sachet.

« Et faut le dire, on en a besoin... J'aurai très bien pu le garder pour moi tout seul... Donc arrête de me regarder avec cet air là... » Convaincu ou pas ? Il n'avait pas lâcher son regard, parce qu'il était persuadé qu'au fond le gars serait très certainement ravis de l'offre. En vue de leurs situations, en vue de l'apocalypse et des nombreuses pertes qu'ils avaient à déplorer, on ne refusait pas ce genre de chose. Puis, très sincèrement, à lui, ça lui permettait de croire qu'il ne tomberait pas dans la folie. Il voulait voir autre chose, sentir ses muscles se détendre, et oublier un peu la mort et Mary. Les lèvres pincées, il était dans l'attente.

« Je peux tout aussi bien repartir avec ! Ça me fera une petite réserve... » Clama t-il sur un ton presque enjoué. Il ne l'était pas vraiment, puisque la Carmen nationale arriverait très certainement à le convaincre avec son regard brillant.
to follow...

fiche by mad shout.



“L’endroit le plus sombre est juste sous la bougie.” p. korean
Le silence qui suit un grand désastre est le son le plus paisible qu'on peut entendre à la surface de cette terre. Elif Shafak.

Revenir en haut Aller en bas
Axel J. Kennedy
Bras droit | Sanctuary Hills
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 715
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Smoke Weed Everyday   Ven 5 Fév 2016 - 15:06


    A l'annonce de l'état de santé de Carmen, je souris légèrement. Bien, elle avait pu être sortie d'affaire, heureusement qu'Ana était là sinon qui sait ce qu'il serait arrivé ? Hochant la tête, je dis d'une voix presque légère :

« Tu pourras afficher ta cicatrice au monde pour montrer quelles horreurs tu as traversé ! »

    Sûr qu'avec ça personne ne chercherais des noises à la brune. J'avais presque envie de rire à ma remarque complètement idiote, mais la suite me plut relativement moins et axa mon esprit sur un tout autre sujet.

    Ils étaient sérieux. Et surtout complètement inconscients. Ils avaient déjà l'air de galérer assez et ils trouvaient pas d'autre moyen que d'apporter cette merde ; est-ce qu'ils étaient au moins au courant que ça ouvrait l’appétit ? J'imaginais mal la situation si au final on se ruait sur les maigres réserves de bouffes pour assouvir notre faim ; en tous cas on serait bien dans la merde demain. Je pouvais toutefois comprendre que Carmen me demande cela, elle devait en effet avoir foutrement mal et penser un peu à autre chose lui ferait certainement le plus grand bien, mais l'autre là il espérait quoi ? Qui sait ce qui pourrait arriver si tout le monde se mettait à planer ? Je n'avais pour ma part jamais accroché à la cigarette, il m'était arrivé de fumer plus jeune, mais ça s'arrêtait là ; et il était hors de question que j'en prenne là avec un inconnu. Il fallait que quelqu'un garde un œil sur eux.

    Et puis les mots de Carmen... Alors oui, nous avions en effet quelque chose à fêter et c'était pas n'importe quoi ! Mais le ''la chance nous sourit à tous les trois'', elle était sérieuse là ? Qu'est-ce qu'elle savait de ce mec pour dire ça ? Et pourquoi elle l'incluait comme ça dans cette histoire ? D'autant plus que depuis l'apocalypse, outre le fait que ma famille n'était pas encore ici, la chance me souriait sans cesse ; il y avait évidemment de petits accrocs mais ce n'était que des futilité par rapport à la sérénité que me procurait cette nouvelle vie.

    Quoi qu'il en soi j'étais foutrement sceptique par rapport à tout ça, et l'arrogance de ce mec là n'arrangeait rien. Que j'arrête de le regarder avec cet air, il était sérieux ? Je réservais le même ''air'' à toutes les personnes que je croisais alors je vois pas en quoi il devait s'en sentir offensé. Je me contentais donc de le fixer avec un air blasé, un sourcil haussé à l'annonce de sa remarque. Jetant finalement un regard au sachet transparent que je tenais entre mes mains, je soupirais bruyamment pour finalement concentrer mon attention sur Carmen. Au final, malgré ses quelques kilos en moins et ses traits tirés, elle n'avait absolument pas changé d'avant ; elle avait toujours ce regard qui disait ''je sais de toute façon que tu peux rien me refuser, alors perdons pas de temps et dis oui''. J'aurai mieux fait de pas la regarder en fait. Baissant ma tête tout en la secouant, je leur jetais le paquet de drogue d'un air résigné.

« Faites ce que vous voulez. Relevant le visage, je fronçais les sourcils. Si ça peut apaiser Carmen alors soit, mais comptez pas sur moi pour me joindre à vous ! »

    J'avais bien l'intention de les surveiller, tant pis si je ne serais pas dans le délire ou quoi que ce soit. Je pouvais lui paraître être un boulet ou qu'importe, ça m'étais complètement égal. Je me faisais cependant violence, me sentant presque déçu de ne pas pouvoir mettre un peu cette aversion de côté et participer moi aussi à ce moment de folie qu'ils s'apprêtaient à vivre ; je n'étais cependant pas sûr de vouloir en payer le prix. Je n'avais pas envie de me réveiller demain et de me rendre compte que mes affaires avaient été volées et que ce Jasper était parti avec Carmen sur le dos.






« Tout le monde dit que la ''survie'' n'est pas facile,
que ce n'est qu'un état second clôturé soit par une renaissance, soit par la mort.
J'ai eu ma renaissance.
»

Revenir en haut Aller en bas
Carmen L. Mendoza
leader | Sanctuary Hills
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 14/06/2015
Messages : 733
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Smoke Weed Everyday   Mar 9 Fév 2016 - 17:14


Ils étaient sensés passer un bon moment, alors pourquoi avait-elle la désagréable sensation que Jasper et Axel risquaient de s'entretuer à tout instant ?
Et surtout, pourquoi, POURQUOI Axel Kenneddy jouait les rabats joies de la sorte ? Elle l'avait connu dans des états plus détendus pourtant. Observant tour à tour les deux hommes, elle croisa un instant les bras contre sa poitrine alors que Jasper proposait de tout garder pour lui, lui attrapant le sachet des mains à la volée, avant de prendre la parole en fixant Axel dans les yeux.

Ecoute moi bien Kennedy. J'sais pas c'est quoi le problème, mais je suis sûre d'une chose. Ca fais depuis le mois d'Octobre que je suis en extérieur à esquiver les Wendigo, dormir dans un motel empestant la moisissure, sans jamais réussir à croiser un quelqconque être vivant entre Jasper, et toi aujourd'hui. Alors non seulement, on va fêter l'idée d'être toujours en vie, mais en plus, TU vas nous accompagner. Même mieux que ça, tu vas en tirer la première bouffée. Me suis-bien fait comprendre ?

Peut-être que c'était un peu de la menace dans le fond. Elle avait fixé son meilleur ami droit dans les yeux sans esquiver son regard, et lui avait agité le sachet sous les yeux en montrant clairement qu'elle ne sortirait pas de cette chambre.
Finalement, elle avait fait signe à Jasper de les rejoindre, alors qu'elle se relevait difficilement du matelas ou elle avait pris place, lui tendant le paquet de Camel.

J'te laisse gérer la confection, mois je vais chercher ce qu'il faut.

En deux minutes, elle était revenue dans la pièce avec une minuscule radio à pile accompagnée de cd ainsi que trois bouteilles de bière, la montrant aux deux autres avec un léger sourire.

En fouillant le motel, j'ai retrouvé ça, et quelques cd. Ca évitera que vous vous regardiez dans le blanc des yeux sans dire un mot.

Elle n'avait pas pu s'empêcher de lever les yeux au ciel en le faisant remarquer, ne parvenant pas à comprendre d'ou sortait cette animosité entre deux personnes qui ne s'étaient jamais croisés. Certes, Jasper avait fait des erreurs qui avaient manqué de le faire tuer, et Axel n'était pas l'homme le plus social de l'année mais... Au vu des circonstances, ils pourraient bien faire un effort non ?
Avec attention, elle observa Jasper finir de préparer la dite drogue douce, avant de tendre la cigarette magique à Axel, accompagné d'un briquet à essence.

A toi l'honneur, donc.

Et en l'attendant, elle sortit du paquet de Camel une cigarette qu'elle alluma, aspirant une bouffée en soupirant de soulagement. Tout ce temps sans nicotine, elle pouvait bien s'accorder une clope dans la soirée. Laissant son meilleur ami tester la première bouffée d'herbe, l'ex gérante tendit sa propre clope à Jasper. Elle ne l'avait jamais vu fumer auparavant, mais peut-être que lui même était un ex fumeur après tout ?

Ses ancêtres enterraient leurs disputes à coup de calumets de la paix. Pour ce soir, ce serait avec un joint et une clope.


HELP, I'M ALIVE
My heart keeps beating like a hammer,
Hard to be soft, Tough to be tender. If we're still alive, My regrets are few If my life is mine, What shouldn't I do? Come take my pulse the pace is on a runaway train (⚡) june.
Revenir en haut Aller en bas
Jasper McCarthy
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 1903
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: Smoke Weed Everyday   Mar 8 Mar 2016 - 0:28

Clean. Il n'avait jamais été spécialement mauvais de ce coté là. L'alcool, la clope, la drogue, ça n'avait jamais été son domaine. Comme la majorité, il y avait déjà goûté mais n'avait jamais été dans l'addiction. Mais là, ce sachet était tout à coup devenu comme un trésor, son seul remède contre tous ses mots. Le regard assuré Carmen était clair, elle n'avait pas l'intention non plus de laisser cette chance passer. Peu intéressé par l'idée, Jasper avait été toutefois surpris par la réaction de ce meilleur ami. Quelque chose clochait. Il n'avait certainement pas envie de s'amuser, pour d'autres raisons, lui sans doute... Parce qu'il était dangereux ? Jasper venait de réussir à bloquer un rire nerveux qui aurait pu malencontreusement s'échapper. Sage, comme une image.

Il laissa Carmen gérer le problème à la baguette. C'était le genre de femme auquel on ne disait pas non. On répondait par l'affirmative point. Et même regard noir avait du mal à faire face à autant d'hargne, il aurait beau dire non, elle serait capable de lui faire manger la cigarette allumée s'il continuait de refuser. Jasper s'installait en tailleur sur le sol sans un mot, s'attelant à confectionner la-dites cigarette magique. Il ne savait pas réellement pourquoi il s'évertuait à l'appeler ici... Peut-être bien qu'elle lui ferait plus de mal que de bien. Il n'y connaissait pas grand-chose en drogue. Il avait bien eu des patients qui lui parlaient de ces addictions, de ce qu'ils ressentaient pendant, et le vide qu'il ressentait après. Certains de ces souvenirs auraient peut-être dû lui rappeler que la drogue ne faisait jamais bon ménage avec la tristesse, comme l'alcool. Mais dans ce genre de moment, il préférait penser à ce qu'il allait vivre pendant. Carmen revint avec le matériel adéquat, un peu de musique, pour sûr que ça allait le détendre... Il allait peut-être même oublier qu'il faisait partie de ces survivants qui couraient les routes sans avoir de but. La brune lui retira le bédo des doigts, à peine terminer. Il l'avait sûrement trop chargé... Non ? Il avait dosé le mélange comme il pensait. Si c'était bien ou mal, c'était Axel qui tirerait la première et qui s'étoufferait sans doute avec. Pendant les longues secondes où la cigarette magique était arrivé à Axel, il s'était rendu compte qu'il ne l'avait pas quitté des yeux. Comme s'il cherchait quelque chose dans ce regard glacé.

Mais son attention fut attirée par la cigarette que lui tendait Carmen, en toute confiance. Ça le surprenait encore à la vitesse où Ana avait réussi à la convaincre qu'il n'était pas si mauvais... Les arguments de la jeune soeur avaient tellement eu plus d'impact que les siens. Parce que oui, il avait oublié, il était l'inconnu. Et Axel n'arrêtait pas de le lui faire comprendre. Il était le mal aimé. Il prendrait presque le temps de verser une larme, tellement sa condition était drôle.

Jasper prit lentement la cigarette des doigts de la jeune femme, sachant pertinemment qu'il allait y laisser ses poumons. Il l'avait gratifié d'un merci avant d'observer un moment la cigarette. Il ne se souvenait même plus de la dernière fois qu'il en avait eu une en main. Il y a longtemps sûrement. Quand Seattle grouillait encore de vie déjà. Maintenant qu'il n'y avait plus de lois ni de principe, il pourrait très bien mourir d'un cancer. Plus de prévention, plus de médecine de pointe... Une vision de sang et de hurlement strident lui rappela qu'un vulgaire cancer était le dernier de ses problèmes. Même mourir étouffer lui serait d'un grand secours... Même s'il avait envie de s'amuser avec ce qu'il y avait dans ces sachets.

Lorsqu'il se décida enfin arrêter de regarder la cigarette se consumer toute seule, il tira enfin sur la cigarette. Peut-être un peu trop fort, et parce qu'il n'avait pas du tout l'habitude, sa gorge se noua tout à coup, comme pour expulser violemment la fumée qui venait d'envoyer dans ses poumons. Il avait oublié à quel point une première bouffée avait tendance à vous déchirer la gorge et que ça pourrait peut-être alerter la petite infirmière à l'autre bout du motel. Avec cette pensée en tête, il tenta d'étouffer la toux qui secouait sa gorge. Jasper resta quelques secondes à tenter de reprendre son souffle avant de tendre la cigarette qui avait pris une drôle de forme à Carmen. Il l'avait peut-être un peu écrasé entre ces doigts. Et comme s'il l'était vraiment il lâcha en tentant un sourire mesquin :

« Désolé. J'suis pas un habitué comme vous. »


“L’endroit le plus sombre est juste sous la bougie.” p. korean
Le silence qui suit un grand désastre est le son le plus paisible qu'on peut entendre à la surface de cette terre. Elif Shafak.

Revenir en haut Aller en bas
Axel J. Kennedy
Bras droit | Sanctuary Hills
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 715
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Smoke Weed Everyday   Mar 8 Mar 2016 - 20:05


    Déjà que j'étais passablement blasé par cette situation pour le moins inhabituelle, voilà que Carmen commençait à me prendre de haut comme la gamine supérieure qu'elle n'hésitait pas à être parfois. Mais il fallait bien dire que ses mots faisaient souvent mouche et qu'elle arrivait toujours à m'avoir à l'usure. Je m'étais donc contenté de froncer les sourcils en secouant la tête, prenant sur moi pour ne pas reprendre cet air ''guindé'' que me reproche souvent la brune. Les bras croisés, je les regarde du coin de l’œil préparer leur bordel, toujours pas très certain que ce soit vraiment une bonne idée. Mais la brune me sort de mes pensées en me tendant le truc que Jasper vient tant bien que mal de rouler. Regardant le joint d'un air d'abord agacé, je me déride légèrement en voyant son allure des plus étranges. Arquant un sourcil amusé, j'allume le monstre avant de tendre la main vers Carmen pour qu'elle me donne une bière.

    La première bouffée a été prise et il n'y a plus vraiment de retour possible. Sans doute que la drogue contenue ne va pas tarder à faire effet et que ça va dérailler, j'ai cependant l'intention de surveiller Jasper jusqu'à ce qu'il soit lui aussi complètement ailleurs ; ou même jusqu'à demain tiens ! Quand tous les effets se seront estompés et qu'on pourra faire le bilan sur tout ça. Pendant ce temps, comme trop impatiente, Carmen a allumé une clope et la tend à son nouveau pote qui s'étouffe comme si c'était la première fois. Je ne peux m'empêcher de répondre à sa remarque, un sourire sarcastique au coin de lèvres.

« Ah ça, rien qu'à voir la gueule du joint on s'en serait doutés. »

    J'avais essayé de garder la remarque pour moi, mais cette perche qu'il avait involontairement tendu je ne pouvais pas la laisser passer. Je ne savais pas vraiment si c'était déjà un contre-coup à la drogue, ou peut-être bien la fatigue accumulée de ces quelques mois, mais j'ai déjà le sentiment que mon esprit est un peu ailleurs ; comme apaisé. Mais apaisé de quoi ? Y a rien à apaiser. J'suis pas du genre à me morfondre dans ce nouveau monde, au contraire, alors quoi ? Soupirant un peu, je me dis que peut-être ça fera pas de mal, et peut-être aussi que la brune en a besoin... Décapsulant ma bouteille de bière, je le lève légèrement comme pour ''trinquer de loin''.

« Y a quoi comme cds dans ce truc ? »

    J'avais ponctué ma phrase d'un signe de menton au lecteur. La musique ça n'avait jamais fait de mal, j'espérais juste qu'il y ait quelque chose de potable ; qui sait ce qu'on pouvait trouver dans un vieux motel comme ça ? Au pire, j'aurai toujours ma guitare, mais ce n'était pas encore le moment. Portant la bouteille en verre à mes lèvres en prenant une gorgée rapide de bière, je regardais une nouvelle fois le joint d'un air résigné. Mes yeux passèrent de la brune à l'homme, et je me rappelais un instant de cette soirée où elle m'avait traîné y a déjà plusieurs années ; là aussi elle avait réussit son coup et m'avait fait picolé comme un trou, et il s'était rien passé de grave... Alors pourquoi là il devait y avoir quelque chose ? Peut-être simplement parce-que les choses ont changé et que les Hommes sont devenus des profiteurs.


« Alors, Jasper, comment t'es arrivé ici ? »

    Le ton employé n'était peut-être pas des plus sympathique, mais il fallait bien qu'on se mette à parler, et plus j'en savais pour lui, mieux ça serait pour le monde. Et puis Carmen avait l'air de vouloir rabibocher un peu tout ça, soit. Une deuxième bouffée et tout va plus vite. J'ai l'impression que ça monte rapidement à la tête et je commence à me demander ce qu'il y a exactement dans ce bordel. Une image me vient un court instant, celle des caïds à la télé qui disaient parfois ''c'est de la bonne !'', c'était ça, ''de la bonne'' ? Toujours pris dans mes réflexions, je tends le joint à Jasper en le scrutant d'un air insistant ; s'ils veulent jouer à ça, il a intérêt à être achevé avant nous.






« Tout le monde dit que la ''survie'' n'est pas facile,
que ce n'est qu'un état second clôturé soit par une renaissance, soit par la mort.
J'ai eu ma renaissance.
»

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Smoke Weed Everyday   Aujourd'hui à 2:03

Revenir en haut Aller en bas
 

Smoke Weed Everyday

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» Stone, let's smoke some more weed
» The Weed Smoker
» Quête à Weed Land
» I smoke a cigarette and hush ▬ [ 29/05 - 21h35 ]
» ROLL ONE, SMOKE ONE ~ 13 MARS, 05H31

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-