Partagez | .
 

 And now, we are lost.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Auteur
Message
Rose A. Warren
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 28/03/2014
Messages : 1554
Age IRL : 25

MessageSujet: And now, we are lost.    Jeu 21 Jan 2016 - 14:27


Combien de temps avaient-ils courus pour mettre un maximum de distances possible entre le stade et leur position ? Elle se rappelait vaguement avoir donné des indications sur l'endroit ou ils pourraient se poser. Entre Emily, Norman et la mère de Joshua, autant dire qu'ils avaient dû s'arrêter quelques fois, reprendre leur souffle un minimum. Pouvait-on parler de chance, de dire qu'ils avaient évité pas mal de mauvaises rencontres, car la plupart continuaient de se diriger vers le stade, attiré par le bruit qui en émanait encore ?
Quelle heure était-il, quand elle put enfin refermer la porte sur l'appartement à la sortie de Seattle qui leur servait d'abri provisoire, alors qu'elle se laissait lentement glisser le long de la porte, vidée de ses forces ? Normen fondit dans ses bras en laissant aller libre cours à ses larmes, épuisé et terrorisé de la situation, alors qu'elle relevait enfin un regard sur le reste de l'assemblée. La mère de Joshua semblait mal en point, Emily restait scotchée à son père... Chacun d'entre eux avait besoin de repos. Chacun de ses membres tremblaient, réalisant qu'ils avaient tous perdus sans savoir si les autres avaient survécu. Elle ne pouvait pas y penser, pas encore. Elle aurait tout le temps de le faire quand elle se retrouverait seule, dans cet appartement qu'elle avait fréquenté à une époque de sa vie.

Murmurant des mots rassurants à son fils en le serrant dans ses bras, elle attendit quelques instants, tentant de reprendre un minimum ses esprits avant d'enfin réussi à se relever du sol tant bien que mal. Son jean et son débardeur étaient couverts de sang, elle tremblait de froid, mais qu'importait. Ils étaient enfin en sécurité, au moins pour quelques heures. Le temps de se reposer, récupérer des vêtements propres, et peut-être d'autres choses pour survivre.

Y'a que deux chambres. Norman dormira avec Emily juste là, et Joshua, tu récupère l'autre chambre pour ta mère et toi. Les autres n'ont qu'à dormir dans le salon, je vais... prendre un tour de garde.

La simple idée de dormir lui donnait la nausée. Elle avait juste besoin de changer de vêtements, et de ne pas penser à Gary qui avait disparu. Avait-il seulement survécu ? Alors que chacun s'affairait, elle s'était contentée de se traîner dans l'appartement, récupérant des vêtements propres qu'elle rangea dans un sac de voyage qu'elle retrouva sous son lit. GIlets, débardeurs, pulls jeans... Tout ce qui serait susceptible de lui servir dans ce nouveau monde. Sa trousse de chirurgie, qu'elle glissa aussi dans le sac, avant d'enfin quitter la chambre pour la laisser à Joshua et sa mère.
Dans la même lancée, elle s'occupa de son fils avec patience, effleurant ses cheveux jusqu'à ce qu'il n'arrive enfin à s'endormir aux côtés d'Emily, alors que Daryl s'écroulait dans le canapé.
Encore quelques minutes, et elle pourrait enfin craquer.

Marchant lentement dans l'appartement dont elle connaissait les moindres recoins, elle finit par refermer la porte donnant sur le hall d'entrée, prenant appui contre la porte en bois en posant sa tête dessus, fermant un instant les yeux. Les larmes ne demandaient qu'à rouler sur ses joues, alors qu'elle retardait encore un peu l'échéance, fouillant dans la poche de son nouveau jean pour en extraire le paquet de cigarette survivant au stade, qui était resté bien sagement dans le sac qu'elle avait emporté. En glissant une à ses lèvres, elle alluma le bout avant d'insuffler un peu de nicotine.
Alors qu'elle s'était cru seule, la porte s'était ouverte avec douceur, alors qu'Hope entrait dans le hall pour l'admirer en position foetale, aspirant la nicotine comme si sa vie en dépendait. Observant son amie un instant, elle ne dit pas un mot, se contentant de se recroqueviller d'avantage contre la porte, sans mots dire.



So cold
It's so quiet here
And I feel so cold
This house no longer
Feels like home.

© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Hope S. Arlington
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 16/12/2014
Messages : 632
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: And now, we are lost.    Jeu 21 Jan 2016 - 20:29

Elle n'avait plus de force.

Elle ne sentit plus ses jambes, ni ses poumons. Pourtant en rentrant dans l'appartement tiède de Rose, là où elle vivait avant tout ça, Hope n'eut pas le courage de se poser. Il y avait encore beaucoup à faire avant de l'envisager. Elle devait... elle ne savait même plus tellement ses gestes étaient devenus mécaniques. Pendant que Rose répartissait l'endroit où tous devaient dormir pour se ressourcer, la brune resta silencieuse. Elle ne s'esquiva qu'après, quand Daryl lui demanda de s'occuper d'Emily pendant une petite demi-heure, le temps qu'il se fasse une toilette.

Elle devait y penser aussi. L'odeur de décomposition était gênante. Elle pensa à se servir dans les vêtements de Rose, pour trouver de quoi faire. Kate ne faisant pas la même taille aurait du mal à trouver un pantalon propre. Mais un pull devrait suffire pour se changer et faire comme si tout pouvait continuer. La Cooper s'exécuta donc. Elle emprunta quelques affaires à Norman pour permettre à sa nièce de se refaire une beauté. La petite blonde se laissa faire, parce qu'elle était épuisée, parce qu'elle n'en pouvait plus. Et parce que sa mère lui manquait affreusement.

Emily pleurait silencieusement l'absence de celle qui lui avait donné la vie, ne pouvant s'empêcher de ressasser ses dernières paroles. Par instant, sa lèvre inférieure tremblait sous le poids du chagrin, des larmes perlaient sur ses joues pâles, mais jamais elle ne se laissait aller à chouiner ou sangloter bruyamment. Sally lui avait demandé d'être forte, d'aider son père et sa tante, de se battre pour vivre. Emily entendait le faire. Mais à, à peine, sept ans, qu'est-ce que ça pouvait vouloir dire ? Daryl prit le relais passé un temps, les yeux rougis par le chagrin aussi. Il venait de perdre sa femme, l'abandonnant derrière les grilles qu'ils avaient dépassé, la laissant terminer de mourir et de se faire dévorer par des créatures immondes. Ça avait de quoi le remuer. Mais Hope n'osa rien dire, rien faire, rien penser. Elle ne pouvait pas, pas maintenant, tant elle était épuisée elle aussi et chagrinée par ce qu'ils avaient tous vécu.

La brune réussit à s'esquiver dans la salle de bain et évita soigneusement de croiser son reflet dans le miroir. Elle réussit péniblement à faire partir les tâches de sang sur son visage, à se changer, jetant loin d'elle les affaires qu'elle portait avant sur elle, avant de s'immobiliser une fois pour toute au milieu de la pièce. Elle renifla. Non. Interdiction de pleurer. Interdiction de lâcher prise maintenant qu'elle était posée. Ça serait trop facile. Faible. Et elle se refusait de l'être. Sally ne l'avait pas été devant la mort, elle, qui ne craignait plus rien maintenant, ne le serait pas devant l'image qu'elle avait d'elle-même, là.

Inspirant un bon coup, elle sortit. Il y avait un silence pesant dans l'appartement de Rose. La plupart était partie de se coucher. Laissant sa place à Kate qui n'en pouvait plus elle non plus, elle s'avança de quelques pas dans le couloir menant au salon. Daryl s'était endormi en même pas une seconde, elle l'ignora, les yeux braqués sur la silhouette de Rose recroquevillée à même le sol. Elle avait perdu quelqu'un. Elle avait peur.

Et bordel, ce qu'elle pouvait comprendre.

S'asseyant à côté d'elle, elle vint passer son bras autour des épaules de son amie. Peut-être qu'elle la repousserait, mais qu'importait. Au fond, elle aussi en avait besoin. Percevant quelques éclats de voix dans la chambre de Rose où Joshua et sa mère se trouvaient, elle les ignora pour revenir vers la chirurgienne avec un sourire doux. Elles étaient en vie, Norman et Emily allaient bien. Aussi bien que possible après avoir perdus un parent, vrai. Mais ils étaient en vie et ça comptait. Ça devait compter. Elle embrassa la tempe de la jeune femme avant de souffler :

On va les retrouver, t'en fais pas. Et on va y arriver, hein.

Sans savoir pourquoi, elle sentit son nez la piquer, et les larmes lui monter aux yeux. Elle inspira un bon coup avant de dire :

On est fortes, Rose. C'est pas parce qu'on a très envie de chialer maintenant qu'on est des faibles, pas vrai ? On est fatiguées. On a le droit. Pas vrai qu'on peut ?




No it isn't
Please understand, this isn't just goodbye... This is I can't stand you, this is where the road crashed into the ocean, it rises all around me and now we're barely breathing a thousand faces we'll choose to ignore ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Rose A. Warren
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 28/03/2014
Messages : 1554
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: And now, we are lost.    Sam 23 Jan 2016 - 0:52


Souvent au cours de sa vie, elle avait laissé ses larmes couler librement le long de ses joues, et ce pour toutes les raisons valables: Un film triste, une crise de nerf, une rupture...Mais jamais encore, elle n'avait eu la sensation de vouloir pleurer sans parvenir à y arriver. Avec la désagréable sensation qu'une partie de son âme avait disparue, et que celle qui survivait souffrait par le biais d'une déchirure béante.
Quand Hope vint s'installer à ses côtés en la prenant dans ses bras, elle ne parvint pas à réagir, ses doigts se crispant sur sa cigarette en manquant de la briser en deux. Elles étaient fortes disait-elle, elles s'en sortiraient et les retrouveraient.

J'y arriverais pas... Souffla doucement la chirurgienne, tirant sur sa cigarette avant de recracher la fumée.

Elle n'aspirait qu'à une chose désormais; laisser couler, et abandonner la partie. Et alors qu'elle ne s'y attendait pas, un sanglot déchira sa gorge en réalisant qu'elle n'était pas faite pour ce monde, malgré toute la volonté dont Hope voulait lui parler. Les larmes brûlèrent ses joues de manière amère, alors qu'elle ramenait ses doigts à sa gorge pour stopper les pleurs, comme elle avait pris l'habitude de le faire lorsque Norman dormait et qu'elle rentrait épuisée du travail. Une fois sûr que les sanglots ne reviendraient plus, elle parvint à calmer son souffle avant de jeter un regard en coin à Hope.

Je suis pas... Faite, pour tout ça. Je le serai probablement jamais. Et Gary... Il... Sa voix s'étrangla dans sa gorge, avant qu'elle ne parvienne à en reprendre un minimum le contrôle. Et si il n'était plus de ce monde ? Qu'est-ce qui me retiendrait là, en dehors de Norman?

Et son fils d'ailleurs, parlons en. Elle n'imaginait même pas la détresse qu'il devait subir, là tout de suite. Les larmes lui brûlèrent à nouveau les yeux, alors qu'elle laissait faire, tirant de nouveau sur sa cigarette. Appuyant un peu plus son dos contre la porte, recherchant la présence d'Hope en venant poser sa tête contre son épaule. Laisser libre court à sa douleur, plutôt que de la renfermer et détruire le peu de vie qui lui restait.
Même sa respiration se faisait douloureuse, alors qu'elle ne fournissait aucun effort assise à même le sol de l'appartement.

On ne pourra pas rester ici éternellement de toute manière, il faudra s'en aller avant qu'ils ne nous trouve...

Elle soupira, essuyant brièvement ses yeux humides avant de se recroqueviller à nouveau sur elle même. Quitter la ville. Peut-être réaliser un rêve un peu fou et rejoindre le chalet dont elle avait parlé une fois à Gary, en espérant ne plus croiser d'infectés sur leur chemin.

Je suis désolée pour Sally...



So cold
It's so quiet here
And I feel so cold
This house no longer
Feels like home.

© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Hope S. Arlington
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 16/12/2014
Messages : 632
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: And now, we are lost.    Sam 23 Jan 2016 - 2:37

Rose se disait pas faite pour cette vie, et Hope ne pouvait que comprendre ce qu'elle voulait dire. Elle n'avait pas les mots pour lui faire comprendre que si, parce que ça sonnerait faux quoiqu'il arrive. Bon sang ce qu'elle pouvait comprendre... Et ce qu'elle était d'accord. Qui était fait pour ça ? Qui pouvait se dire qu'un monde comme ça, c'était le pied ? Qui pouvait être monté pour une vie comme celle-ci ? Accepter que sortir dehors, c'était possiblement se faire dévorer ? Hope pinça les lèvres en levant les yeux au plafond, comme pour forcer les larmes à retourner d'où elle venait.

Mais pas la peine. Elles roulèrent sur ses joues, déterminées à s'en aller, à s'exprimer, à témoigner de la peur qu'il y avait à l'intérieur. Elle était morte de trouille, et elle devait rester debout parce qu'une mourante lui avait demandé de prendre soin de sa fille. De sa nièce. Mais quand on avait aussi peur qu'une enfant du monstre sous son lit, que pouvait-on faire, hein ? Elle était bonne à rien, elle ne serait qu'un poids pour les autres, et jamais on ne pourrait compter sur elle... Il n'y avait qu'à voir dans le stade les idioties qu'elle avait enchaîné, en manquant de faire tuer Joshua...

Hope eut une pensée pour l'homme, fixant la porte de la chambre où il logeait jusqu'à demain matin. Reniflant, elle essuya une larme dans la manche de son pull avant de se tourner vers Rose. Elle était désolée pour Sally, et quand bien même elle pouvait détester sa belle sœur, ne plus l'avoir avec elle pour Emily, c'était une horreur.

Je sais pas quoi faire.

La petite brune haussa les épaules avant d'éclater d'un rire sans joie. Elle le ravala à moitié, comme pour s'étouffer avec et éviter de réveiller les autres. Daryl bougea sur le canapé. Il ne dormait pas et elle le savait. Kate ne tarderait pas à s'effondrer quelque part de fatigue, et Rose... Rose ne trouverait jamais le sommeil vu le chagrin qui résidait sur ses épaules. Mais au moins, elles seraient deux pour ce soir :

C'est comme ça partout, il paraît. Partout. Y'a aucun endroit épargné. Et faut qu'on trouve nous même quoi faire et je sais pas quoi faire.

Sauf que c'était pas avec ces mots qu'elle lui remonterait le moral. Hope ne faisait que dire ce qu'elle savait, exprimant une peur qu'elle n'avait jamais éprouvée de telle manière jusque lors. C'était incomparable à ce qu'elle avait pu vivre. Il n'y avait pas de mot assez fort pour s'expliquer, raconter,... Il aurait fallu en inviter, mais Hope aurait préféré sur le moment perdre sa capacité de parler plutôt que replonger dans ces souvenirs.

On est là, comme des cons dans un appartement. Combien de temps on va vivre comme ça ? Puis quoi ? Resteraient-ils toujours soudés ? Se perdraient-ils un jour ? Tous ces doutes étaient en train de la bouffer de l'intérieur. On va mourir de faim avant de mourir d'autres choses, et tout nous tombera sur la gueule à la chaîne si on arrive à s'en remettre.

C'était ça, leur avenir, il n'y avait aucun doute là-dessus. Elle le racontait comme si elle était en train de lire un bouquin. Sauf qu'un sursaut la fit capter le regard de la chirurgienne à ses côtés, et elle lui murmura avec une assurance nouvelle :

Mais on a pas le choix, Rose. Je suis morte de trouille mais on a pas le choix. Reniflant, elle se passa la manche sur le visage pour essuyer une nouvelle fois ses larmes, et reprit : Alors on va le faire. Y'a bien un coin quelque part qui vaut la peine.




No it isn't
Please understand, this isn't just goodbye... This is I can't stand you, this is where the road crashed into the ocean, it rises all around me and now we're barely breathing a thousand faces we'll choose to ignore ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Rose A. Warren
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 28/03/2014
Messages : 1554
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: And now, we are lost.    Sam 23 Jan 2016 - 14:15


Savoir quoi faire... Ca, c'était une bonne question. Pour l'instant, elle se sentait juste complètement surpassée par les évéments, et les paroles d'Hope n'arrangeaient en rien son moral déjà au plus bas. La situation était partout pareille, Gary le lui avait déjà dit, et elle ne faisait que le lui confirmer encore une fois.
Y'avait-il un coin qui en valait encore la peine ? Elle en doutait tellement. Elle resta muette quelques minutes, sans oser répondre à tous les doutes que son amie soulevait, se contentant de finir sa cigarette dans un geste tremblant avant de finalement l'écraser à même le sol.

Le suicide me paraît une option excellente.
Dit-elle sur un ton pince sans rire, avant de finalement joindre ses bras autour de ses jambes relevées.

Rester dans cet appartement n'était pas possible. Trop à l'intérieur de Seattle, pas assez sécurisé... Les malades avaient réussi à faire tomber le stade, alors un trois pièces, elle n'imaginait même pas.

Avant tout ça... On avait eu une discussion avec Gary, d'un endroit ou aller. Parvint-elle à articuler sans fondre en larmes. Une espèce de chalet pas loin d'une station de ski, assez éloignée de Seattle. On y étaient allé une fois pour des vacances, et l'idée d'y retourner m'a jamais vraiment quitté. En partant du principe qu'il ait survécu, je pense que c'est la bas qu'il serait allé. On pourrait... Tenter notre chance.

Mais cela voulait aussi dire trouver un moyen de transport, et avoir quelques vivres sous la main. Ramenant ses cheveux en arrière, elle réfléchit un instant avant de reprendre la parole, sans réellement être sûre de ce qu'elle avançait.

Si on arrive à récupérer une voiture, on peut y arriver. De toute manière, j'ai jamais autant voulu m'éloigner de la ville que maintenant là tout de suite. Il doit rester quelques trucs à bouffer dans mes placards qu'on pourra emporter, et après... On verra bien. Mais ce ne sera jamais pire que ce qu'on vient de vivre.

De toute manière, entre mourir de faim entre quatre murs et tenter leur chance, elles n'avaient pas beaucoup d'options sur la question.

Reste à savoir si les autres se sentent de reprendre la route dès demain matin maintenant. Toi, tu en pense quoi de tout ça ?

Si Hope y croyait, elles avaient peut-être une chance. Mais de là à dire que Daryl, Joshua et les autres la suivrait les yeux fermés elle en doutait fortement.
L'ambiance était silencieuse, ce qui eut le don de soulager un peu ses tempes encore battantes du carnage du stade. Soupirant à nouveau, elle tira un instant sur les manches de son pull pour se réchauffer un peu, croisant à nouveau le regard de la brune.

J'ai remarqué que la mère de Josh n'allait pas très bien... On sait ce qui ne vas pas ?




So cold
It's so quiet here
And I feel so cold
This house no longer
Feels like home.

© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Hope S. Arlington
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 16/12/2014
Messages : 632
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: And now, we are lost.    Dim 24 Jan 2016 - 10:11

Une station de ski, répéta Hope avec un petit sourire aux lèvres.

Elle eut même un petit rire, là comme ça, en imaginant. Elle était déjà partie au ski avec ses parents, quand elle était encore adolescente. Les souvenirs heureux lui revinrent en mémoire, rien de bien concret, juste des instants dont elle se souvint parce qu'ils étaient heureux. Elle n'avait plus ses parents, et maintenant qu'elle avait traversé le pire, elle était plutôt soulagée qu'ils n'aient pas eu à vivre ces jours difficiles. Là où ils étaient, ils n'avaient pas de soucis. Ils étaient en paix. Pas comme leur progéniture... Hope poussa un long soupir :

Au milieu de nul part ? Loin de tout ? Pas facilement accessible ? Demanda-t-elle doucement en se tournant vers Hope, croisant les jambes.

Plus question d'envisager le suicide, bizarrement, la brune voyait les choses un peu différemment. Une station de ski, c'était comme une île où il n'y avait personne, c'était une bonne solution. Sauf que l'exil à Hawaï était pas pour demain bizarrement, et qu'ils avaient éventuellement une bonne idée et opportunité à côté d'eux. Même si des problèmes se posaient déjà, notamment la question sur le transport... Pis ensuite, celle de la nourriture. Ils étaient un peu moins d'une dizaine, six adultes pour deux enfants qui avaient besoin de se construire.

T'avais pas une voiture à Seattle ? fit-elle par curiosité avant de se reprendre : On pourrait faire un détour pour récupérer celle des parents dans le garage... Mais je suis pas certaine que Daryl ait la clef...

Hope était comme ça. Des solutions, elle en entrevoyait des dizaines à tous les problèmes qui se posaient à elle. Mais ce monde était une nouveauté, pour elle comme pour toutes les personnes présentes dans cet appartement. L'appréhender restait abstrait, difficile, quelque chose d'inédit. D'incompréhensible. Alors, qu'importait toutes les solutions qu'elle avait à offrir à l'amie à ses côtés, elles n'étaient que des paroles qui, confrontées à des faits, à une réalité crue et brutale, ne changeaient rien.
Les grandes lignes restaient de grandes lignes. Ils pourraient passer prendre une voiture ailleurs, mais les morts étaient dans leurs rues, ils étaient leurs nouveaux voisins, et leur tiendraient compagnie jusqu'à la fin du voyage, qu'importaient les plans qu'ils avaient pour survivre. Il n'y aurait que des imprévus. Qu'une collection interminable d'imprévus en tout genre...

Peut-être que Josh pourra nous aider.

La brune haussa les épaules, se tournant à nouveau vers la porte de la chambre :

J'en sais rien. Je crois qu'il y a un problème. J'irai voir tout à l'heure...

Le teint pâle, la fatigue, de cette femme, bien qu'âgée, commençait à l'inquiéter. Elle ne savait pas si Joshua savait, elle ne savait pas ce qu'il se passait à l'intérieur, mais viendrait un moment où elle se confronterait à la vérité. La mère de l'homme qu'elle aimait ne se portait pas bien. Et inconsciemment, Hope craignait qu'il s'agisse de la même chose qui avait emporté Sally.

Laisser une personne derrière était déjà compliqué et douloureux.
Une seconde, et la Cooper craignait l'insurmontable.




No it isn't
Please understand, this isn't just goodbye... This is I can't stand you, this is where the road crashed into the ocean, it rises all around me and now we're barely breathing a thousand faces we'll choose to ignore ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Rose A. Warren
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 28/03/2014
Messages : 1554
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: And now, we are lost.    Lun 25 Jan 2016 - 13:19


Plus elle en parlait, et plus l'idée de s'éloigner le plus possible de la ville l'enchantait. Sans compter que si Gary était toujours en vie, sans doute qu'il se serait dirigé par la-bas. Ils en avaient discutés, il s'était moqué d'elle. Mais, au vu de la situation, nul doute qu'il se serait dirigé de ce côté-ci.

Exactement. Pas facilement accessible, que ce soit en voiture ou à pied. Le contraire de Seattle...

Avait-elle une voiture ? Elle hocha la tête, se relevant péniblement du sol, ouvrant la petite boîte posée dans l'entrée pour en ressortir une clé unique rattaché à un porte clé Yves Saint Laurent.

Le break familial. On l'avait acheté avec Gary, et il n'en à jamais voulu. Et puis, comme je suis plus taxi... Elle est toujours garé au sous sol. Reste juste à espérer qu'on ne croisera personne en y allant. Parce que niveaux armes, on est pas vraiment au point.

Elle avait bien un ou deux couteaux de cuisine susceptibles d'être coupants, et son matériel de chirurgie personnel qu'elle ramenait toujours du bloc, mais rien de bien utile. Ramenant un instant ses cheveux en arrière en inspirant doucement pour calmer ses nerfs, alors qu'Hope disait qu'elle irait voir Joshua et sa mère dans la foulée. Rose hocha la tête un instant, avant de souffler avec douceur.

Tu sais que tu peux m'appeler si il y a besoin.

Mais avant toute chose, trouver une ébauche de plan pour sortir de cet enfer. Attrapant le bloc note et le stylo qu'elle conservait toujours dans l'entrée, elle revint s'asseoir aux côtés de son amie en feuilletant le carnet; Coiffeur, Pédiatre, Manucure, Restaurant... Ces simples rendez-vous griffonés à la va vite avant de partir de chez elle avaient le don de lui mettre 10 ans d'âge, alors qu'elle finissait tout juste de vivre les pires 24 heures de sa vie. Arrachant d'un coup sec les pages marquées d'encre, elle en sortit enfin une vierge, commençant à noter.

Faudrait déjà commencer à s'inquiéter de ce qu'on emmène... Nourriture, les quelques anti-douleurs qu'il me reste. Des vêtements ? J'ai tout laissé au stade, mais il doit me rester des affaires au moins pour toi et moi. Peut-être des couvertures ?

Elle écrivait sans discontinuer, le stylo tremblant légèrement entre ses doigts gelés.

Et pour le départ... On fonce. On entre dans la voiture, et on roule sans interruptions jusqu'à arriver en extérieur. Ils ont beau être nombreux, je vois pas comment ils pourraient sprinter derrière une voiture lancée à toute vitesse.

Réfléchir. Et même si certaines choses lui paraissaient absurdes, il lui paraissait vital de les emmener. Quelques photos, ses vêtements favoris. Le doudou qu'emmenait partout Norman quand il était petit... Elle ferma un instant les yeux, chassant ses milliers de pensées avant de ramener son reagrd vers Hope.

Tu pense à quelque chose de particulier ?


C'était la seule manière de ne pas devenir folle tout de suite. Penser, réfléchir à toute allure quitte à dire des conneries. Mais surtout pas se rappeler des dernières heures. La fuite, les morts, l'abandon. Surtout pas.


So cold
It's so quiet here
And I feel so cold
This house no longer
Feels like home.

© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: And now, we are lost.    Aujourd'hui à 23:08

Revenir en haut Aller en bas
 

And now, we are lost.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» LOST LE RPG
» Alice always lost... [Validée]
» Why the U.N. Lost credibility in Haiti
» Lost in blue
» « I've lost myself in all these fights, I've lost my sense of wrong and right » Ҩ CAT&KATH

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-