Partagez | .
 

 Le réveil de l'enfant. PV Norman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
Daniel F. Gallow
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 142
Age IRL : 22

MessageSujet: Le réveil de l'enfant. PV Norman   Mer 20 Jan 2016 - 21:52

Le réveil de l'enfant. | Pv. Norman T. Owens

Il devait être à peine sept heures du matin. On pouvait entendre les ronflements de certains, les chuchotements et quelques bruits de métal qui signifiaient un petit déjeuner matinal et de préférence nourrissant. Daniel s’était mit en boule dans son duvet pour résister au froid qui commençait à gagner l’intérieur du campement, malgré le fait que ce soit une école et qu’ils étaient plutôt bien protégé des intempéries. Il portait un gros pull en laine rouge, un jean et plusieurs paires de chaussettes. Daniel fût réveillé parce qu’il avait respiré par la bouche. L’air froid lui glaça les dents : Il ouvrit les paupières aussitôt. Dan se redressa pour découvrir sa fille endormie exactement dans la même position que lui. À côté, son père, enfoncé dans plusieurs vêtements et coussins pour soulager son dos, était couché sur le dos comme un mort. Il avait le visage émacié, paisible. Il avait l’air presque mort. Mais David Gallow avait toujours eu cette allure.

Evidemment, la fatigue et la faim touchaient tout le monde. Daniel lui-même n’était pas aussi optimiste que d’ordinaire. Il était épuisé et se rendait compte qu’il n’avait pas quinze ans. Mais ici, même les enfants se sentaient fatigués. Alex, qui pourtant était une grosse tête adorant lire et travailler, pensant encore qu’elle devrait rendre des comptes au Ministère de l’Education pour ses jours d’absence sans école. Techniquement, elle était dans une école, alors elle profitait d’être entourée de livres pour avancer ses lectures simultanées et multiples.

Daniel se redressa, chassant l’extrémité du duvet qui lui chatouillait le menton. Phil n’était pas dans son lit. Il fallut quelques secondes pour que l’information lui monte au cerveau. Phil. Le lit. Le père de famille se prit les pieds dans son duvet avant de se lever en catastrophe en mettant sa tête hors de la pièce. « PHIL ! » Chuchota-t-il le plus fort possible pour ne pas réveiller tout le monde. « Phiiiil ! Si je t’attrape… Je t’attrape déjà, et après on verra ! » Murmura Daniel, d’un ton assez indécis, en continuant de parcourir les couloirs de cet endroit, à moitié accroupie pour une raison qui lui échappait. Il maudissait ce gamin intérieurement, ce gamin qui était le sien, et qui était un véritable petit prodige à ses yeux.

Ce môme était innocent, mais pas si naïf que ça et munit d’une imagination débordante.
Il ne le haïrait pas longtemps. Parce que ne pas l’avoir dans son champ de vision faisait monter la panique en lui. Soudain, à l’embrasure d’une porte, Dan fit demi tour pour apercevoir Phil, introduit dans une pièce dans laquelle dormait un homme. Il était penché sur lui, les mains tendues vers lui. Alors, Daniel accéléra, toujours dans une position ridicule, semi-accroupie, pour plaquer sa main sur la bouche de son fils. « Mghghgmghg ! » Essaya-t-il de hurler, pensant qu’il s’était bel et bien fait attrapé par l’un des monstres qui hantaient ses cauchemars. Daniel ne se rendit pas compte que le jeune homme venait d’ouvrir les yeux.

En réalité, et ça, Daniel l’ignorait, Phil avait suivit une souris. Une petite souris qui n’avait fait que survivre dans cette école, tout comme eux. Il avait dans sa main un biscuit qui lui appartenait. La souris avait dû se loger dans un trou dans le mur, en face de la couche de l’homme. Elle était peut-être déjà partie, ou bien tapie au fond de son trou, pensant avoir à faire à des ravisseurs, non pas un gamin plein d’empathie. Daniel eu alors un gros sourire, un peu mal à l’aise, de se voir dans une telle position. La situation était franchement ridicule. Il avait la main sur la bouche d’un enfant, se tenant devant un homme dans son lit, de bon matin. Un peu malsain. Pourtant, l’histoire était bien sûr plus innocente que cela. « Euh… Salut camarade ! » Dit Daniel avec une voix qui portait, d’un ton faussement sûr de lui. Il lâcha son fils qui avait alors agité les bras dans le vide comme un moulinet.
 



   
   
   


J'ai volé mon âme à un clown, un cloclo mécanique, du rock & roll cartoon.

Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Norman T. Owens
#Shemale
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 10/12/2015
Messages : 1153
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Le réveil de l'enfant. PV Norman   Jeu 21 Jan 2016 - 23:12



Le réveil de l'enfant

Avec tous les évènements, Norman avait beaucoup de mal à trouver le sommeil, trop de questions lui venait à l'esprit. Est-ce que sa tante était en lieu sûr? Peneloppe était-elle encore en vie ? Malgré le fait qu'elle lui avait mis un bon coup de couteau dans le dos, au fond de lui, ça restait son premier amour, il l'aimait toujours mais ne pouvait pas lui pardonner son erreur.
Norman avait du s'endormir vers les coups de quatre heures du matin, la température ne le dérangeait pas, il avait l'habitude de se tenir dans le froid avec son métier, non c'était vraiment son esprit qui lui jouait des tours.

Le cauchemar était souvent le même, avec ce qu'on avait pu lui raconter sur l'épidémie, il voyait sa tente foncer sur lui, essayant de le bouffer, puis c'était Peneloppe et le bébé qui rampait tel un verre pour venir lui croquer les chevilles. Dit comme ça, ça pouvait faire sourire mais Norman trouvait ça vraiment effrayant, lui qui n'avait pas encore mit un pied à l'extérieur depuis ce bordel.

Allonger à même le sol, emmitouflé dans une sorte de couverture, Norman dormait à poing fermé. Son esprit avait déconnecté complètement, pour laisser place au néant. Un bon sommeil réparateur, qui fut stoppé par l'intrusion d'un enfant et d'un adulte lui barrant la bouche de sa main.

Tournant légèrement la tête, Norman cligna plusieurs fois des yeux avant de comprendre vraiment ce qu'il voyait. *Bordel* pensa-t'il *Il pourrait le tenir son gosse* soupira t'il *J'ai dormi combien de temps ?* Norman se redressa et remonta sa manche pour lire les aiguilles qui indiquaient à peine sept heures. *C'pas vrai, à peine trois heures...* Tout ce qu'il fallait pour le mettre de mauvais poile, mais bon, Norman ne voulait pas paraître ronchon, avec les événements actuels, il pouvait bien faire un effort.

Se redressant pour se mettre sur ses deux pieds, Norman tendit sa main pour saluer son interlocuteur qui venait de l'appeler "camarade" intérieurement sa paume de main était venu frapper son front. "Salut, très matinale ton p'tit...Moi c'est Norman" pas besoin de jouer la carte du vouvoiement, il trouvait ça ridicule. "Qu'est ce qui vous emmène ? Dans cette petite pièce ?" Dit-il en regardant autour de lui. Il se pensait tranquille dans le placard du concierge, mais sa cachette, hélas, n'avait pas vraiment fonctionné.
AVENGEDINCHAINS


I am just a man
It's just another war Just another family torn Falling from my faith today Just a step from the edge Just another day in the world we live
Revenir en haut Aller en bas
Daniel F. Gallow
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 142
Age IRL : 22

MessageSujet: #99ccff #8D7D59   Ven 22 Jan 2016 - 12:14

Le réveil de l'enfant. | Pv. Norman T. Owens

Daniel avait l’air d’un idiot. Mais Phil semblait vite de nouveau de bonne humeur et de nouveau dans la Lune, comme à son habitude. Il fixait le mur en face de la couche du jeune homme, persuadé qu’il fallait venir en aide à cette souris. Elle était aussi apeurée qu’ils pouvaient l’être face à ces infectés. Le type émergea un peu dans l’urgence, à deux doigts d’envoyer paitre les deux Gallow sans ménagement. Mais il prit sur lui, peut-être parce que Phil n’était qu’un gosse. Il est vrai que même Daniel avait parfois du mal à le sermonner, parce que Phil était un gamin tout ce qu’il y a de plus attendrissant. Il était poli, un peu espiègle, innocent presque naïf et surtout très créatif. Son visage de bambin donnait envie de le protéger, pas de passer son temps à le sermonner. C’est dans ces moments là que Daniel se disait qu’il avait prit la bonne décision.

Même s’ils étaient dans une situation inédite, le chaos de l’Apocalypse les ayant fait faire prisonnier du destin, Daniel ne regrettait pas d’être revenu à Seattle. Il avait retrouvé son père et ses gosses et il avait reprit sa place de père, avec une toute autre personnalité. Ce petit break avait été salvateur pour lui. Il aurait pu se pendre avec sa cravate dans son ancienne vie, morose et construit sur le mensonge. Il eu alors un sourire plus convaincue à l’adresse du type qui se présentait. Norman. Daniel ne se souvenait pas l’avoir déjà croisé. À vrai dire, il ne s’intéressait pas à tout le monde. Pourtant, c’était un homme plutôt sociable et du genre à discuter avec qui le voulait bien.

« Y a une souris… » Dit-alors Phil en pointant du doigt une espèce de petite fissure qui se terminait en un trou, à côté de Norman et de son lit de fortune. Daniel leva les yeux au ciel en passant sa main dans les cheveux de son garçon en secouant la tête. « Désolé, c’est mon garçon Phil. Moi c’est Dan’. » Mais Daniel ne perdait pas le fil, il ne pouvait pas laisser son fils comme cela, avec l’espoir de pouvoir venir en aide à cette souris ou du moins entretenir l’espoir de Phil. « Ben maintenant que Norman est réveillé, va voir dans le trou. Mais t’abuses Phil… » Commenta Daniel en s’accroupissant au pied de Norman en se passant la main dans les cheveux.

« Nan en vrai mec pardon, j’me suis réveillé il était plus dans son duvet. J’aurais préféré rester coucher aussi rassure-toi. » Plaisanta Daniel en souriant à Norman alors que Phil était à moitié à quatre pattes près de la fissure pour tenter de venir en aide à ce pauvre animal, qui devait bien se demander ce que ce petit humain pouvait bien vouloir lui faire. Daniel jeta un œil à sa montre, qui marchait encore. Il avait de la chance. Il était huit heures moins quart. « T’es du genre à rester tout seul dans ton coin j’me trompe ? » Annonça Daniel en regardant autour de lui. Cette pièce devait servir à un homme d’entretient de l’école auparavant, pour entreposer son matériel et peut-être même faire sa pause déjeuner en toute tranquillité, sans avoir à faire aux morveux qui occupaient l’espace de cet école.

« Bon Phil, grouille on va pas déranger Norman plus longtemps. Il est super tôt moustique ! » Reprit Daniel en donnant un petit coup de coude à Phil qui le chassa d’un mouvement de la main son père, beaucoup trop absorbé par son questionnement d’enfant.



   
   
   


J'ai volé mon âme à un clown, un cloclo mécanique, du rock & roll cartoon.

Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Norman T. Owens
#Shemale
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 10/12/2015
Messages : 1153
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Le réveil de l'enfant. PV Norman   Mar 26 Jan 2016 - 16:41



Le réveil de l'enfant

Norman pivota la tête vers l'enfant qui venait d'annoncer qu'il y avait une souris dans la fissure. Oui, c'était vrai et il la connaissait bien cette petite fouine. D'ailleurs, il lui avait même donné un petit nom "Jerry", oui ce n'était pas très original mais ce dessin animé l'éclaté bien quand il avait l'âge de Phil. Son père l'autorisa à essayer de chopper cette bestiole, mais c'était peine perdue, il savait très bien ce qui pouvait la faire sortir, au moment où il allait sortir de sa poche un crackers, Dan lui fit des excuses.

Haussant les épaules, Norman dit poliment "C'pas grave, au moins, je vais peut-être pouvoir m'endormir plus vite cette nuit...peut-être" murmura t'-il.

Même si son sommeil n'avait durée que très peu, il savait au fond de lui que le marchand de sable ne passerait pas tôt pour lui. Encore sans doute, trois ou quatre heures de sommeil.

Dan lui posa une question à laquelle Norman répondit simplement : "Non, c'est juste que, j'ai beaucoup de mal à trouver le sommeil, un moindre bruit me perturbe, donc je viens m'cacher ici, enfin du moins quand "Jerry" ne fait pas des siennes et amadoue les enfants" dit-il en souriant

Puis il se tourna de nouveau vers Phil qui attendait désespérément que la souris daigne sortir un peu. Norman amusé par la situation, attrapa enfin le crackers qu'il avait dans la poche et en coupa un petit morceau, puis il se mit accroupi à côté de Phil et lui donna le morceau. "Tient, dépose le juste devant la fissure et ne fait pas de bruit" Il regarda faire l'enfant et ils attendirent jusqu'à ce que la petite souris, digne montrer son museau, puis sortit et attrapa le morceau entre ses pates.

Norman l'attrapa et la bloqua entre ses deux mains pour ne pas qu'elle s'échappe, une fois qu'elle fut calmée, il découvrit doucement la bête pour que Phil' puisse profiter un peu de l'animal. "Elle n'est pas méchante en soit, mais c'est une froussarde !"

L'électricien leva la tête vers Dan' et dit "T'inquiète, vous n'me dérangez pas, de toute façon je suis levé alors...Au moins j'ai de quoi passer mon temps et avoir un semblant de vie sociale"

Caressant la souris du bout de son index, Norman transféra la bête dans la main de l'enfant et se redressa pour être à la hauteur de Dan' "Ca fait longtemps que vous êtes là ? Avec le monde qu'il y a ici, je dois t'avouer que mes connaissances se compte sur le bout de mes doigts"
AVENGEDINCHAINS


I am just a man
It's just another war Just another family torn Falling from my faith today Just a step from the edge Just another day in the world we live
Revenir en haut Aller en bas
Daniel F. Gallow
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 142
Age IRL : 22

MessageSujet: #8D7D59   Mer 27 Jan 2016 - 12:50

Le réveil de l'enfant. | Pv. Norman T. Owens

En fait, il s’avérait que Norman était un type assez abordable. Encore une fois, il aurait très bien pu envoyer paitre Daniel et Phil, mais il s’était contenté de chasser le sable de ses yeux et d’émerger tranquillement en cherchant à savoir qui ils étaient. Phil était concentré sur la souris qui se trouvait cachée dans la fissure, pas vraiment motivé à devenir copine avec le fils du disquaire. Daniel eu un petit sourire en coin lorsqu’il posa son regard sur son fils, accroupi, les yeux remplis d’espoir à l’idée d’apercevoir cette petite chose. Il n’y avait pas eu d’enjeux plus minime que celui-ci. Dans cet endroit, les gens étaient parfois trop axés sur la survie, et c’était tout à leur honneur ; quoi de plus normal que de s’inquiété quant à sa propre existence ? Mais Daniel lui, avait la chance d’avoir à ses côtés de la famille, et son fils, ici présent, qui, loin d’être bête, n’oubliait pas pour autant d’être un enfant.

« Ouais j’comprends mec… » Commenta Daniel en relevant la tête vers Norman, qui comme beaucoup d’autres survivants, n’arrivait pas à trouver le sommeil. Daniel avait parfois ce soucis là, parce qu’il avait l’impression que s’il se reposait, il faillirait à son rôle de chef de famille. Il n’en voulait pas de ce rôle là, qui lui avait été collé de force dans les pattes. Alors, parce qu’il avait une conscience et qu’il savait combien la vie des enfants avait été dure sans lui, Dan avait prit ses responsabilités. Pour une fois. Il haussa les sourcils en voyant le type s’approcher de son garçon avec un cracker à la main, qu’il rompit pour lui en donner un morceau. La souris mit quelques minutes à sortir, des minutes durant lesquelles Dan avait eu l’impression de maintenir son souffle.

« Fais attention Phil. » Intervint brièvement Daniel avant de s’asseoir à même le sol, ramenant ses genoux vers lui pour une position moins inconvenante. Phil était au ange. Il avait eu un air un peu paniqué en voyant Norman lui tendre les mains, dans lesquelles y était prisonnière la souris, mais finalement, il avait estimé avoir atteint son but. Phil avait de petits objectifs dans sa vie d’enfants, et ceux-ci suffisaient à le combler. Daniel eu un sourire en approchant son visage des mains de son fils. « Tu crois qu’elle va me mordre le bout du nez si je m’approche trop près ? » Demanda-t-il en souriant à son cadet. Ce dernier secoua la tête de droite à gauche mais ramena ses mains vers lui pour profiter de ce petit moment rien qu’à lui.

Norman en profita alors pour en savoir plus sur Daniel lui-même. Il était vrai que la vie ici était parfois un peu pressante, très ordonnée à cause des militaires. Cela laissait peu de temps pour faire véritablement connaissance. Daniel connaissait tout le monde et personne à la fois. Il eu alors un sourire et répondit à son nouveau camarade de galère : « Ca fait quelques temps ouais, et toi ? » Il posa un bref regard vers son fils avant de poursuivre. « On est quatre. Y a ma fille de treize ans et mon père. Ils ont la chance d’être encore au lit. » Dan eu un petit sourire à l’adresse de Norman et balaya l’endroit du regard. « T’es venu tout seul dans ce campement ? Pour investir le placard à balais ? » Il plaisanta mais se demandait bien si en effet, ce type avait perdu sa famille, ou si elle trainait juste dans le coin. Daniel était chanceux d’être encore entouré, ça, il ne s’en rendait peut-être pas encore bien compte.




   
   
   


J'ai volé mon âme à un clown, un cloclo mécanique, du rock & roll cartoon.

Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Norman T. Owens
#Shemale
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 10/12/2015
Messages : 1153
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Le réveil de l'enfant. PV Norman   Jeu 4 Fév 2016 - 0:11



Le réveil de l'enfant

Que dire, il était là depuis bien longtemps, depuis le départ de cette galère. Il n'avait pas de nouvelle de sa tante, ni même de Penny, il espérait au plus profond de lui qu'elles avaient trouvé un endroit sûr pour survivre de cette épidémie mais il ne se faisait pas trop d'espoir.

Il préférait être pessimiste, que d'avoir un trop grand espoir et voir sa vie de nouveau s'effondrer. Dans sa famille la mort était courante, la seule personne qui lui restait était Sophia et Peter par la même occasion, même si pour lui, le perdre ne le bouleverserait pas autant que sa tante. Dan' avait beaucoup de chance.

"Je suis là depuis le départ, nous avions débuté un chantier avec mes gars et c'est là que les militaires ont commencés à s'installer...J'ai vu l'arriver d'un tas de monde..."

Posant un regard un instant sur Phil, il eut un pincement au cœur, il ne connaîtrait jamais cet amour, avoir un fils, un fils lié par le sang. Peut être que si Penny ne l'avait pas fait cocu, il aurait proposé l'adoption, mais hélas, leur histoire ne s'était pas fini comme il l'avait prévu.

C'était pour cela qu'il ne prévoyait plus rien, il vivait au jour le jour, c'était le mieux, moins de déception, plus de surprise. Enfin c'est ce qu'il pensait être le mieux. C'était un choix personnel.

"Je suis seul ici, j'ai pas eu l'occasion de sortir et de voir l'enfer dehors, je n'ai aucune nouvelle de mes proches depuis le début de cette mer...épidémie"

Norman jeta un coup d’œil à Phil qui était trop obnubilé par la souris, certes il avait déjà dû entendre pire comme mot à l'école mais ce n'était pas une raison d'en dire d'avantage.

"Rigole, mais ce placard n'est pas si mal finalement... J'ai jamais trop aimé dormir en compagnie d'autant de personnes, les ronflements, les gémissements, les odeurs...Franchement très peu pour moi !" Le garçon mima une mine d’écœuré. Ce qu'il détestait le plus était vraiment les odeurs, transpiration, gaz, haleine. Juste cette vision le fit frissonner de dégoût.

Norman soupira et passa ses deux mains sur son visage, puis claqua doucement ses joues pour tenter de se réveiller un peu. Un petit cri se fit entendre derrière lui et Norman se tourna pour comprendre ce qu'il se passait. Phil semblait triste, apparemment la souris avait réussi à s'échapper pour retourner dans son trou. Faisant une légère grimace, l'électricien s'approcha et déposa une main sur son épaule. "Tu pourras venir la voir quand tu le souhaiteras, franchement bravo, elle n'était jamais restée aussi longtemps dans ma main...Je crois que tu t'es fait une amie" dit il en souriant avec tendresse. "Enfin si ça dérange pas ton père que tu viennes traîner dans ce placard de temps en temps" Phil regardait son père et Norman fit de même. Sans doute le garçon attendait une réponse positive de son paternel.

Du bruit se faisait entendre dans les couloirs, des murmures, des personnes commençaient enfin à immerger de leur sommeil et en même pas quelque minute, les couloirs reprenaient vie.

"Vous devriez rejoindre votre famille, je pense qu'avec le bruit qu'il y a, ils ont dû être réveillé aussi..."

Dan et Phil devaient profiter de chaque instant avec leurs proches, avec la merde, il ne savait pas combien de temps leurs vies paisibles au sein du Garfield High School
AVENGEDINCHAINS


I am just a man
It's just another war Just another family torn Falling from my faith today Just a step from the edge Just another day in the world we live
Revenir en haut Aller en bas
Daniel F. Gallow
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 142
Age IRL : 22

MessageSujet: #8D7D59   Dim 7 Fév 2016 - 23:50

Le réveil de l'enfant. | Pv. Norman T. Owens

 Alors comme ça ce type était là depuis le début ? Daniel avait du mal à y croire, si bien qu’il écarquilla les yeux avant de passer la main sur son menton mal rasé. Il ne se rendait peut-être pas compte de la chance qu’il avait. Est-ce que ce type n’avait pas pu voir ce qui se tramait à l’extérieur ? Pourtant, il avait dû entendre comme tout le monde des rumeurs et des avertissements aux informations. Phil avait été le premier à se rendre compte de ce qui se tramait, du haut de ses dix ans. Il avait été scotché devant les informations, lâchant presque son bol de céréale des mains. Daniel ne se doutait pas que ce serait aussi grave. Il porta un instant son attention sur son fils, avant de se surprendre lui-même à avoir un sourire attendri et paternel.

Il secoua la tête et écouta Norman. Il n’avait aucunes nouvelles de ses proches. Daniel avait eu de la chance finalement. Son ex-femme lui avait fait un cadeau en le faisant revenir à Seattle malgré lui. Sans ça, il aurait été trop loin de ses enfants et n’aurait pas pu être là pour eux. « Désolé d’apprendre ça mec… Je compatis… » Il sursauta en voyant Phil revenir vers eux, la mine déçue. La souris s’était échappée. « C’est pas grave mon grand. » Il lui passa une main dans les cheveux, un sourire aux lèvres, avant de reporter son attention vers Norman. Daniel se sentait légèrement coupable, parce qu’il avait sa petite famille à lui. Alex, la précoce pleine de ressource, ce petit bout d’homme qu’était Phil, des étoiles dans les yeux, et son père, qui avait toujours été là pour le soutenir.

« Maman nous a laissé alors papa est revenu pile avant que les méchants morts viennent nous attaquer. » Expliqua Phil en secouant la tête, d’un air étonnamment sérieux. Daniel fit la moue et soupira en donnant un faux coup de poing dans l’épaule de son fils. Celui-ci fit semblant de partir en arrière avant de rire. Une petite blague père/fils. Jouer à la bagarre pour de faux. Daniel prenait toujours un malin plaisir à faire semblant de perdre à chaque fois. « C’est vrai ! Mais c’est pas grave. On est ensemble, et on rencontre de chouettes personnes comme ce Norman, pas vrai Phil ! Bien sûr que tu peux venir le voir quand tu veux ! » Ajouta Daniel en affichant un grand sourire enthousiaste à l’adresse de son fils, avant de reporter son attention sur Norman.

Il y eu un petit blanc, on pouvait entendre un enfant réclamer sa mère. Le petit matin, le petit déjeuner et la vie qui reprenait son cours. Daniel eu un sourire en se redressant. Norman lui conseillait de retrouver sa famille. Il avait peut-être raison. Daniel ne s’attendait vraiment pas à jouer les pères de famille modèles lorsqu’il était revenu à Seattle en catastrophe. Sa femme avait tout gâché, alors il réparait les pots cassés, comme d’habitude. Mais là, il ne pouvait rien faire contre cette Apocalypse. Elle l’avait juste obligé à stopper sa retraite anticipée, à Salt Lake City, où il vivait de musique et d’eau fraîche. C’était comme pour lui rappeler qu’il était un père et qu’il n’avait pas le droit de punir ses enfants du comportement et des erreurs de leur mère.

« T’as raison. Tu devrais venir discuter avec les autres. Rester tout seul, ça dérange le ciboulot, je sais de quoi je parle mec. » Il le toisait de sa taille, parce qu’il était debout et Norman assit, mais aussi par l’expérience de la vie, une vie ratée qu’il tentait de rattrapée malgré l’Apocalypse. Norman serait la bienvenue au sein de la famille Gallow, pour discuter et simplement oublier qu’effectivement, ici, c’était la merde. Ils étaient en sécurité dans cette école, mais tout le monde savait que c’était temporaire, Daniel le premier.



   
   
   


J'ai volé mon âme à un clown, un cloclo mécanique, du rock & roll cartoon.

Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Le réveil de l'enfant. PV Norman   Aujourd'hui à 2:50

Revenir en haut Aller en bas
 

Le réveil de l'enfant. PV Norman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'enfant et le mur. (acrylique 41cm X 51cm)
» Un réveil difficile - Terminé
» Enfant abandonné à Morne Calvaire dans un champ de mais
» Enfant abandonné ou tué devant Food for the Poor- Attention photos sensibles
» Symposium sur le Plan National de Protection de l'Enfant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-