Partagez | .
 

 Animation - New Beginning

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11, 12  Suivant
Auteur
Message
Alan S. Karlson
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 1640
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Animation - New Beginning   Mar 26 Jan 2016 - 10:36


    Nous nous sommes rapidement mis d'accord sur le fait que se mettre à chasser était indispensable si nous voulions avoir les forces nécessaires pour atteindre la station. Je fus heureux de ne pas être le seul à me lancer dans cette idée ; Gary avait naturellement mené la barque tandis qu'Edwin proposait l'aide de son animal. J'étais intrigué de savoir comment il allait en sortir et de voir la complicité qu'il pouvait y avoir entre l'homme et le rapace, bien qu'il paraissait encore jeune. Nous nous mîmes en route alors que d'autres s'attelaient à récupérer de l'eau ou des branches pour nous réchauffer ; j'avais cru comprendre que nous aurions à passer la nuit ici, ce qui pouvait être relativement compliqué si nous n'étions pas assez préparés.

    Gary nous expliqua rapidement la méthode à suivre pour notre petite partie de chasse ; je l'avais écouté attentivement, étant plus habitué aux gros gibiers et à la carabine, qu'aux petits avec des pièges. La neige nous facilitait grandement la tache puisqu'il était plus simple de pister les animaux, mais ces derniers, pour faire leurs réserves, devaient aussi s'aventurer plus loin de leurs terriers au vu de la présence relativement réduite de nourriture. Nous avancions difficilement dans la neige haute et je m'attelais à visser mon silencieux au devant du canon ; il valait mieux être prudent et ne pas provoquer un bruit qui attirerait un groupement de Coyotes ou pire, une avalanche qui ne nous laisserait que peu de chance de survie.

Je n'avais toujours sur le dos que le sweat que Christina m'avait donné quand nous avions quitté le stade et il fallait bien avouer que ce n'était suffisant au vu des températures faibles ; surtout la nuit où elle passaient en dessous du zéro. Regardant attentivement autour de moi, j'entendais des oiseaux qui piaillaient, peut-être dérangés par le rapace d'Edwin. Lui et Gary progressaient non loin de moins et, alors que nous étions encore entourés d'arbres denses, je dis d'une voix relativement basse :

« On devrait sûrement se séparer un peu, cercler le coin. Mais sans se perdre trop de vue pour autant. »

    Ma dernière remarque était presque inutile ; il était évident que nous étions tous désormais aptes à gérer un ou deux Coyotes, mais mieux valait rester prudent.



Revenir en haut Aller en bas
Tamara C. Kroeger
Tam Capone
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 832
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Animation - New Beginning   Mar 26 Jan 2016 - 12:06

Le bois, il y en avait partout, mais en trouver du mort qui n’était pas trempé par la neige c’était toute une histoire. Je n’avais pas essayé de rejoindre Dante et Kassandra, j’étais déjà bien contente qui lui tienne compagnie. Nous devrions faire plus attention pour qu’elle ne se retrouve pas seule dans un coin. Je n’avais pas envie de la voir seule. Je savais qu’elle était forte et qu’elle ne ferait pas de connerie, mais j’avais peur qu’elle se sente délaissée et n’arrive pas à s’intégrer correctement parmi nous. C’était un peu con certainement, mais j’étais comme ça. Toujours m’occuper du bonheur de ce que j’aime.

Brooke se révélait être une jeune mère charmante. J’avoue que j’aurais préféré parler du dernier jeu auquel j’ai joué plutôt que de ses enfants, mais je suis bonne pâte et puis je peux comprendre que je soule les gens avec mes histoires alors quand je suis de bonne humeur, je fais l’effort d’aller dans leurs sens. En soi, ça ne me coute pas grand-chose si ce n’est transmettre mon sourire. C’est vraiment un truc important le sourire. C’est un peu ce qui nous manquait, mais en même temps, pour la plupart des personnes ici nous ne savions même pas où nous allions. Suivre bêtement un guide qui nous indiquait uniquement la route sans nous donner une idée du jour d’arrivée. En même temps, il ne pouvait pas deviner non plus en y réfléchissant un peu.

J’avais hâte, l’idée de la station de ski me plaisait énormément. Avec un peu de chance, on aurait tout le matériel adéquat sur place, après ski combinaison, bonnet, écharpe, gant ! J’étais contente rien qu’à l’idée de pouvoir mettre enfin des vêtements chauds. C’était un peu compliqué pour le moment. Oui j’avais un bon manteau, mais j’avais les jambes et les pieds glacés. C’est d’ailleurs pour cette raison que j’avais du mal à marcher. Je ne sentais presque plus mes extrémités. Je n’avais qu’une envie tout laisser tomber et allumer le feu dans l’espoir de réchauffé un peu mes membres engourdies.

- On devrait être bien niveau bois je pense. On devrait ramener tout ça et aider ton homme à allumer le tout.


Après un énième voyage, on était d’accord pour se dire qu’il y avait suffisamment de bois pour le feu. Il fallait maintenant arriver à le faire. Je n’avais jamais allumé de feu dans ses conditions, mais j’avais bon espoir. Je savais que ce ne serait pas suffisant pour l’allumer comme par enchantement, mais il fallait bien commencer quelques parts. Il y avait des allumes feu dans les caisses et j’avais un briquet. Ce ne serait donc peut-être pas trop dur pour faire prendre le tout. Il suffirait de l’entretenir ensuite. Je positionnais l’objet à la base du feu et je laissais les flemmes de mon briquet le lécher avant de le voir s’enflammer.

J’étais fière de moi, je n’avais rien fait d’extraordinaire, mais on avait un beau feu devant nous. Il faudrait maintenant dégager la neige un peu plus loin pour se faire un petit coin douillé pas trop humide pour qu’on puisse dormir tout à l’heure. J’avais hâte que tout le monde revienne pour qu’on puisse manger et boire. J’espérais que la nuit ne serait pas trop longue et qu’on pourrait tous se reposer correctement. On avait tous besoin de dormir. Je ne me portais pas volontaire pour faire des tours de garde puisque je conduisais le camion depuis plusieurs jours avec l’aide de Dante et du coup voir toute cette neige me fatiguait énormément. J’avais aussi hâte de trouver des lunettes de soleil, pour éviter de trop souffrir de la réverbération de l’astre sur la neige qui commençait à me donner un mal de tête horrible.



★ The Heart Is An Organ Of Fire ★

Mes AnnexesJ'écris en #ccff99

Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Animation - New Beginning   Mar 26 Jan 2016 - 12:26

Alors qu'elle était en train de remplir sa première bouteille d'eau, La biologiste entendit des pas étouffés derrière elles, regardant d'un oeil prudent et avec méfiance, tout en se préparant à dégainer son arme au cas où... Finalement ce n'était que Sven qui les avait visiblement suivi, sac sur le dos avec une bouteille vide qui dépassait, Rebecca fit un soupir de soulagement tout en essayant de le cacher en faisant un sourire à Sven, l'invitant à les rejoindre.
Elle avait été étonnée de le voir seule sans Christina, elle qui était toujours protectrice avec lui, et au vue des derniers évènement, elle ne lui  avait beaucoup parlé depuis, elle savait que les derniers évènements l'avait perturbé, et elle se demandait souvent si elle arrivait à gérer tout ça, et le fait d'avoir laisser  son fils seul l'inquiétait un peu, mais peut être que c'était le signe qu'elle était plus détendue... elle ne savait pas trop.

- Comment va ta mère... depuis tout ça... lui demanda-t-elle discrètement.

Elle ne voulait pas paraître indiscrète, mais selon sa réponse, elle semblait aller bien mieux, ce qui rassura la suédoise qui commençait à s'inquiéter aux gens ces derniers temps...
Juste après Justin et Giulia les avaient rejoint avec d'autres bouteilles vides, ce n'était pas plus mal ça leur éviterait de faire trop d'aller retour si tout le monde s'y mettait. Elle remarquait Justin boire une gorgée d'eau et la tête qu'il avait eu et à sa surprise en remarquant que l'eau n'était pas vraiment à la température idéale pour commencer à l'utiliser, surtout avec des température pareilles, Rebecca se contenait de rire, non pas par moquerie, mais elle trouvait ça touchant cette innocence, comme une enfant qui découvrait presque le monde... Il avait l'air assez optimiste quand à la destination qu'ils prendraient... Rebecca ne voulait pas fonder trop d'espoir et préférait rester lucide...

- Je préfère ne pas trop m'avancer, les gens ont tellement perdu, on verra tout ça sur place, dit elle en souriant pour cacher le côté alarmiste de son discours, et c'était volontairement qu'elle n'avait pas employé le "nous", car après tout elle n'avait pas perdu grand chose...

Après avoir remplie toute ces bouteilles, la suédoise commença à observer la végétation alentours, à la recherche de racines, de feuilles comestibles  que Tam lui avait demandé, cependant elle se doutait bien qu'elle ne trouverait pas grand chose si ce n'était que quelques plantes aux vertues médicinales, qui n'était pas si rare que ça dans ce genre de paysage... Puis même si elle s'y connaissait relativement bien en phytothérapie et à ce qui se rapportait aux végétaux en général, elle n'était pas une pure botaniste et certaines de ces connaissances lui manquait pour être parfaitement au point.

- Bon je crois qu'on a fini, il restait des bouteilles dans le camion quand vous êtes parti ? demanda-t-elle à Justin et à Giulia.

Ca ne la dérangeait pas de faire un autre aller-retour, mais il était vrai que Rebecca préférait s'en passer, car malgré tout, une fois remplies, elles pesaient quand même leur poids sur le dos...
Revenir en haut Aller en bas
Kassandra Fletcher
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 414
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: Animation - New Beginning   Mar 26 Jan 2016 - 15:56

Ils avaient marché, ramassé, puis étaient revenus à plusieurs reprises déposer les branchages près du tas de bois qui se formaient déjà. Tamriel et d'autres étaient certainement beaucoup plus rapidement que Kassandra qui prenait le temps de juger les morceaux de bois qu'elle trouvait. Elle se promenait aussi, en hochant la tête suite aux propos de son compagnon d'infortune.

« Tam et toi, vous avez conduit longtemps... C'est normal que votre corps réclame un peu plus de repos que les autres... »

Quelques secondes plus tôt, un sourire avait tiré ses lèvres lorsqu'elle avait croisé le regard chaleureux de Tam. Dante et elle étaient d'un réel secours pour elle, même si elle ne risquait pas de l'avouer. Leurs présences étaient un baume dont elle aurait du mal à se passer. Elle ne s'était pas encore spécialement intégrée aux autres. Trop peu avenante après ce qu'elle avait récemment vécu. Mais elle prenait le temps de les observer, rien que quelques secondes, pour apprendre d'eux et comment ils prenaient la survie.

C'était pas tellement important au final qu'il n'y ait pas de chalet, ils arriveraient forcément à quelque chose de correcte dans quelques heures. Un petit campement au clair de lune, près d'un feu brûlant, emmitouflé dans leurs multiples couches de vêtements et leurs couvertures. Elle irait très certainement se coller à Tam et Dante, parce que c'était pour le moment les seuls qui lui rapportaient vraiment du réconfort. June restait néanmoins trop présente dans son esprit. Trop, parce qu'elle aurait réellement aimé pouvoir penser à autre chose et prendre de la distance. C'était trop dur, et elle avait l'impression de faire une croix sur tout ce qu'elle avait pu vivre à Seattle. Les boutiques, les défilés, les cinémas, les copains, les fêtes, tout ce qu'elle avait fait avec June.

Elle étouffa un soupire entre ses lèvres bleuit par le froid alors qu'elle marmonnait à Dante à qui elle n'avait pas non plus dévoiler ses états d'âme. Elle préférait parler d'autres choses.

« Je ne sais pas. Peut être qu'on partira le lendemain matin... Pour l'instant, il faut que toi et Tam vous dormiez. Vous avez pire mine que moi. » En terminant sa phrase, elle donna un léger coup d'épaule sans pour autant vraiment le regarder. Juste pour lui dire qu'elle était encore en état de rigoler elle aussi. Même si elle avait l'impression de faire une faute et de vouloir raccourcir le temps de deuil. Elle pinçait les lèvres en ramassant encore plusieurs branchages perdus entre la neige, amoncelé dans un coin, elle remplissait ses bras du mieux qu'elle pouvait quitte à en faire tomber quelques uns. Lorsqu'elle retourna avec Dante près du feu, de Tam et d'Ethan qui commençait à faire vivre ce feu, elle murmurait près de la brune : « Oh je vois. Le briquet... C'est de la triche. Tu sais faire un feu, avec la pierre et un bâton ? » Elle savait. Elle avait déjà fait pendant une excursion. C'était long, mais ça réchauffait les doigts. « Même si le briquet c'est toujours plus rapide... Tant qu'on en a encore, il faut en profiter. Mais j'peux vous montrer comment on en fait à la façon des aventuriers. On a le temps après tout... » Elle, la fille de la ville, oui, elle savait faire des choses. Et si elle pouvait le montrer, elle n'en serait que fière. Ça lui ferait aussi oublier ses pensées néfastes.


Revenir en haut Aller en bas
Edwin I. Cross
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 02/11/2015
Messages : 136
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Animation - New Beginning   Mar 26 Jan 2016 - 20:51

Il n'y avait pas foule à l'atelier chasse. Mais sans doute était-ce mieux puisqu'ainsi, ils n'attireraient pas l'attention sur eux. Au début, Edwin avait eu un sourire amusé par la remarque de... Justin. Ouais, c'était ça son prénom. La remarque du gamin fit plaisir au fauconnier mais bien vite ce fut un soupir d'agacement qui remplaça cet étirement des lèvres. Le petit avait finalement décidé de rentrer au camp puisqu'il n'avait pas de quoi tirer, finalement. C'est avec difficulté que l'homme retint un commentaire cassant. C'est vrai, après tout, on réfléchissait avant de proposer son aide, c'était pas le moment de faire n'importe quoi. Si le gamin continuait sur cette voie là, il finirait par se faire assommer et serait balancé nu, dans la neige, à la merci de prédateur, infecté ou pillards en tout genre parce qu'à tous les coups, sont attitudes en agacerait plus d'un. Pourtant il devait pas être bête. Ou pas trop... Qu'importe. Gary avait donné ses conseils de chasses et c'était parti.

Ed s'enfonçait entre les arbres, accompagné d'Alan et de Gary mais surtout avec Sora dont la tête était encore couverte. Inutile de lui rendre la vue pour le moment, surtout si c'était pour l'exciter davantage. Les oiseaux autour d'eux se faisaient entendre. Ils sentaient sans doute le danger que représentait le faucon posé sur le gant de son maître, d'autant plus que l'animal agitait les ailes pour faire comprendre qu'elle voulait participer. A la remarque d'Alan, l'employé de zoo hocha de la tête, affirmant ses dires.

- Pour ma part, je ne pourrai pas envoyé mon oiseau ici. Trop d'arbres, c'est bien trop dangereux pour elle. S'il faut s'éloigner, il faut que je puisse trouver un endroit plutôt dégagé sans quoi, Sora sera inutile.

Lui, ne connaissait pas ce bled donc, forcément, il aurait été incapable de dire si y avait finalement possibilité d'être utile à la communauté. Plus il avançait, plus il s'enfonçait dans la neige et plus il sentait la chaleur transperçant ses chaussures et son jeans. Brrr.... Putain, trop froid ! Ce même froid qui gerçait les lèvres du jeune homme le fit avoir un frisson suite à un coup de vent. Même en étant emmitouflé, la morsure glaciale restait bien trop forte pour l'oublier. Tandis qu'il avançait de son coté, jetant des regards de côté pour s'assurer que ses camarades était encore à portée de vue et de vois. Ouais, ça allait.

Vint enfin le moment pour lui de voir un endroit plus ou moins bien agencé. Des armes mais pas trop, suffisamment espacé pour que son rapace puisse se déplacer sans problème et suffisamment d'espace au sol pour lorsqu'elle forcerait sa proie à rendre les armes. D'un geste lent et expert, le fauconnier défit le couvre-chef de son oiseau et lui caressa lentement les plumes.

- Allez, ma belle. On compte sur toi pour nous ramener de quoi grignoter. T'auras ta part, t'en fais pas. Les mecs, je lâche le poulet !

Il avait prévenu ses amis, pour qu'ils fassent attention à ne pas attaquer l'oiseau et sans attendre, Edwin libéra les lanières retenant son rapace à son gant et il vit la bête s'envoler, précédant quelques petits oiseaux qui s'enfuyaient déjà devant la menace. La chasse commençait pour Sora. Plus qu'à attendre qu'elle achève son adversaire et ça ferait déjà un peu de bouffe à la "maison". Il faudrait juste réitéré l'exploit plusieurs fois.


Arrivage de Futur Papa
Revenir en haut Aller en bas
Maitre du Jeu
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 06/05/2013
Messages : 2954

MessageSujet: Re: Animation - New Beginning   Mar 26 Jan 2016 - 23:55




New Beginning.



Jour 9 - Fin d'après midi

Sur la montée, vous avez manqué de vous enneiger à plusieurs reprises avec vos véhicules lourds. Les derniers kilomètres ont donc été compliqués pour vous, mais vous êtes arrivés. Enfin arrivés. Vous dépassez des immeubles de près de dix étages, vidés complètement de la vie qu'il devrait y avoir en cette saison. Aucun vacancier n'a pris la peine de s'aventurer jusque là, mis à part vous, pour les raisons que vous connaissez. Malgré le froid, des visages curieux sortent de l'ouverture du camion pour admirer l'endroit. Il y a une vallée, il y a une forêt, il y a de la neige pour harmoniser le tout. Il y a la nature que l'Olympic Park vous offre. Il n'y a surtout aucun être humain à part vous sur plus de cinquante kilomètres aux alentours.

Les premiers curieux et courageux descendent des véhicules pour s'aventurer plus en avant. Vous vous êtes enfin arrêtés. La neige fait bien cinquante centimètres de hauteur et vous arrive pratiquement au-dessus du genoux, mouille immédiatement vos pantalons déjà usés. Mais ce qu'il y a devant vous pourrait suffire à vous réchauffer le cœur. Vous avez du mal à y croire, évidemment, parce qu'après tout ce que vous avez traversé, après la fatigue et tout le reste, c'est difficile de croire simplement.

Celui qui vous a mené ici s'arrête au niveau d'un petit cabanon, essuyant de la manche de sa veste la vitre gelée. Regardant à l'intérieur, il n'y voit rien, et il ne lui faut pas longtemps pour briser la glace d'un coup de coude pour ouvrir la porte. Il récupère un jeu de clefs, laissé à l'abandon. Conseil est donné de prendre également les autres parce que ça devrait être utile. Puis, il s'avance, son chien sur les talons, vers la double porte en bois. Un coup d'oeil à l'intérieur lui indique qu'il n'y a rien. Pas étonnant, vu l'endroit reculé où vous vous retrouvez. Mais vous n'êtes jamais trop prudent aujourd'hui.

La clef rentre, tourne, deux fois, avant d'ouvrir la porte.

Les premiers pas entre quatre murs à l'abri du vent, il y fait à peine plus chaud qu'à l'extérieur, de quelques degrés, une poignée, rien de bien concret. Il y fait sombre aussi, mais on distingue une grande pièce, d'une belle surface habitable, une sorte d'ancien salon avec un comptoir, à droite une pièce pour manger poussiéreuse qui n'a pas été utilisé depuis plusieurs mois. Depuis bien avant le début de l'épidémie. Il n'y a rien, il n'y a personne. Il y a juste un silence troublé par les pas sur le parquet grinçant. Deux escaliers montent à étage inhabité, pourvu de chambres et de semblant d'appartements. Minuscules pour la plupart, mais qui suffiront à vous loger. Quatre grands foyers qui devaient tourner tout le temps lorsqu'il y avait des gens, aujourd'hui éteints...

Mais avec vous, ils ne tarderont pas à se raviver d'une flamme chaleureuse.
Et cet endroit laissé pour mort, il reprendra vie.

C'est pour ça que vous êtes là.

Informations

♦ Vous êtes arrivés. Il y a beaucoup à faire avant de vous sentir dans votre maison. Prendre les lieux, les découvrir, décider si rester ici vaut le coup également. Déblayer la neige, faire la poussière, rallumer les quatre foyers dans la pièce à vivre. Poser bagages. Et tenter de se reconstruire.

♦ Voici le lien du flood, n'hésitez pas à aller y faire un saut pour réserver votre tour.
Revenir en haut Aller en bas
Arthur E. McLeod
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 570
Age IRL : 31

MessageSujet: Re: Animation - New Beginning   Mer 27 Jan 2016 - 3:16

Une soirée près d'un feu. Une de plus pour cette nouvelle communauté. Une parmi tant d'autres à venir, comme j'osais l'espérais encore, le soir du jour 4. Les yeux perdus dans ces reflets d'ombres et de flammes, ces lumières chaudes chassant la vigueur de l'hiver en ses propres terres. Tant de visages illuminés par le brasier de l'espoir, alors que se tissaient les premiers liens entre certains, s'affirmaient les affinités pour d'autres, ou encore, se conjuguaient les âmes inséparables, dans la joie d'une étreinte nocturne, ou les larmes d'une absence éternelle à présent. Les choses essentielles de notre vie, notre civilisation, célébrées au gré du chant crépitant du bois. Un repas partagé par les efforts de tous, même si pour l'occasion j'ai été le plus passif des survivants. J'aurai bien aimé écouter mon courage, et participer à cette partie de chasse. Mais l'excès de zèle n'est pas une solution. User mes dernières cartouches, puiser dans mes forces, refuser quelques instants de calme et de repos, ceux là qui m'ont été si rare depuis la nuit de folie... Non. Mes forces me sont primordiales, essentielles. J'ai décidé de porter le lourd fardeau, la lourde de tâche d'assumer et d'honorer ma promesse. Le point d'arrivée n'était plus si loin, dans ce que j'imaginais. Échouer maintenant, pour montrer encore une fois que je suis un homme présent pour l'avenir, aurait été simplement stupide.

La tête d'Isabel posée sur mon épaule, j'essayais tant bien que mal de me persuader de ne pas paraître pour un tire au flanc aux yeux des autres. La joie sur mon visage laissait souvent place à quelques mines bien plus sombres. Mais je l'avoue.. Le regard des autres n'était pas ma principale préoccupation. Non.. Le manque de munitions, à notre approche de cette station, était une réelle douleur dans ma nuque, me faisant courber l'échine devant la promesse d'un lendemain baigné de sang. Je connais ma force, et mon courage. Je connais ce qui anime ceux qui ont décidé de survivre avec nous. Mais je n'avais aucune idée de ce que nous trouverions là haut, au trône des neiges. Un regard sur Gary, Edwin, Alan, Ethan,Tam', et tout les autres que je considère comme mes frères et soeurs d'armes, maintenant. Ou presque. J'ai finalement levé une dernière fois mes yeux vers le ciel. L'espoir dans le regard, en me livrant ainsi à ma bonne étoile, à celle des autres. J'ai déposé un baiser sur le front d'Isabel, et je me suis endormi.

Le lendemain, dès que le soleil était assez haut pour éclairer mes faits et gestes, je me suis occupé du camion. La compagnie de Buzz a été un étrange régal. Quelqu'un de complètement allumé. A vrai dire, je l'aurai tellement bien imaginé dans mon escouade. Malgré ses quelques lacunes, sa rapidité de compréhension m'a été extrêmement utile. Grâce à lui, nous avons gagné un temps très précieux sur le planning, résultat de nos estimations. Comme suggéré la veille, j'ai pris le temps de vérifier l'état des autres véhicules, préférant leur accorder une légère révision des détails, pour éviter encore une panne irritante et chronovore. J'ai annoncé bien avant midi que les véhicules étaient prêts à repartir.

Prêts.. pour quatre nouvelles journées de route. Les kilomètres, les heures ne se comptent même plus. La fatigue s'incruste au plus profond même de mes paumes, à mesure que nous avançons. Le volant.. mes doigts s'y tordent, à n'en plus finir, à n'en plus souffrir. Mes yeux n'ont que trop détaillé de paysages figés, de silences obligés. Les bras n'ont que trop guidé le monstre à travers les embûches, disposées aléatoirement par la terreur des conducteurs, peut être morts à l'heure qu'il est. Nous cherchons tous chaleur et réconfort le soir. Le repos, entre deux tours de garde. Le rythme que je m'impose commence à me faire grincer la chair et souffrir les os. Cependant.. J'aime à penser que chaque scène que j'ai le privilège d'observer, chaque sourire qui naît au coin des lèvres d'un survivant.. Ouais.. tout cela justifie les cernes qui bordent mes yeux. J'essaye de tisser moi même des liens avec ces gens, que je mène vers cet endroit tant désiré. Tam, la tatouée, et Dante, son ami, qui partagent la douleur de la route avec moi. Ethan, mon premier équipier de route, et sa fâcheuse tendance à attirer les droites. Alan, avec qui je partage, parfois, une cigarette encore. Sa famille aussi. Gary.. Grise-mine. Buzz, son amie Nara. Et les autres, aussi. Tous, sans exception, même cet étrange gamin pendouillant au bras d'une femme plus âgée, m'aident à garder le courage au détour d'une conversation improvisée, lors de nos pauses nocturnes. Des mots simples, motivés par la politesse et le civisme, aussi par l'envie de montrer le visage de l'homme que j'ai été après les guerres, de l'homme qu'ils ont peut être connu sur les scènes. L'envie de me convaincre que je reste le même homme, simplement conjugué de différentes Majuscules. L'homme qui survit à l'apocalypse grâce à Isabel. Ma déesse. Ma muse. Je ne le dirai jamais assez, et qu'importent mes mots, quand c'est dans l'océan de ses yeux que je m'exprime enfin dans toute mon entièreté..
J'ai un peu plus de retenue envers Kassandra. Je ne l'ignore aucunement, mais.. ce que j'ai été mené à faire hante encore mes pensées. J'imagine qu'il en est de même pour elle. Quand je la croise, je me promet d'essayer d'avoir une réelle discussion avec elle, quand enfin, nous serons arrivé..

Aujourd'hui encore, je suis au volant de mon camion, à lutter contre la dernière offensive de l'hiver, de la nature, pour entraver notre ascension finale. La neige manque de l'emporter, à de nombreuses reprises, profitant de la lourdeur de nos camions chargés. Mais je n'abandonne pas.. Je me livre encore dans cette bataille. Comme j'aimerai pouvoir transmettre ma rage, ma persévérance à mon véhicule, à travers mes membres.. Le porter du bout de mes dents, s'il le faut. Le conflit reprend dans mes pensées. Le stress.. La peur.. La terreur même d'arriver finalement en ces lieux, pour voir qu'ils sont occupés par de bien tristes cadavres. Ca me hante. Tellement que mes mains en tremblent, encore.. Suis je en train de les mener à l'abattoir, au lieu du refuge évoqué par Gary ? Je suis sur le point de le savoir, maintenant..

Après tant de lutte, d'incertitude, oh vieille ennemie.. Nous arrivons enfin aux neiges promises. Je reste bouche bée devant le spectacle qui s'offre ainsi à moi. Nous venons de pénétrer dans un royaume oublié, où règne en seul et unique maître, le silence le plus lourd et le plus profond, que je m'impose de respecter au mieux en laissant l'âme du camion ronronner simplement.
Mes yeux humide de notre exploit, j'offre un regard lourd de sens et d'émotion à l'âme qui partage ma cabine. Pas de monstre en vue pour nous offrir l'accueil le plus morbide en s'autorisant un buffet à volonté sur nos corps fatigués. J'arrête la course de mon camion. Je garde la tête froide, encore.. Hum.. Difficile de faire autrement, de toutes façons. Le scar en joue, l'oeil prêt à définir la moindre menace, humaine ou pire, je progresse aux côtés de Gary. Je lui avais bien dit, de toutes façons, que je ne le lâcherai pas. Mon coeur bat comme un tambour, retrouvant le prestissimo de la grande danse macabre du stade, cette symphonie qui retentit encore dans mon âme, malgré le silence qui impose toujours sa loi en ces lieux. La neige recouvre mes jambes jusqu'à mes genoux. J'ai froid.. Tellement froid.. Mais je reste fort. Prêt à défendre ma meute au moindre acte de prédation.

Je pose les yeux sur notre nouvelle demeure, prête à nous accueillir.. Mon souffle est difficile à maîtriser. L'émotion, que je n'arrive plus à retenir comme je le voudrai, parcours désormais tout mon corps. Je commet même quelques actes de précipitation.. La grande porte s'ouvre, n'offrant que la pénombre, et l'incertitude encore. Je suis dans les premiers à entrer. J'allume une lampe torche puissante en main gauche, et pose le rail de mon fusil sur mon avant bras. Je vise chaque recoin, détaillant la beauté de ce que j'éclaire. Aucun ennemi à gauche. Ni à droite.


" Clear.. "

J'annonce la nouvelle, de ma voix de militaire aguerris. Une seule parole, sèche, tranchante, trahissant toutefois ce que je ne peux plus retenir désormais. Mes pas me guident instinctivement, toujours opérationnel pour assurer la sécurité des lieux. Je me dirige vers les escalier. Je les gravis, avec une tactique tentant de reprendre le dessus sur ce qui me fait exploser le coeur.

" Clear.. Clear.. "

Ces mots que je répète à chaque étape, chaque étude. La certitude me revient enfin. Je le sais maintenant.. Nous sommes ici, sains et sauf, en sécurité. Pour combien de temps ? Je l'ignore. Mais j'en suis sûr.. Cette demeure est vide.. Cette demeure est officiellement.. la nôtre.

Je descend l'escalier. Ma visée se brise. Le canon de mon arme pointe lentement vers le bas, au gré de mes pas. A peine quelques mètres, je remet la sécurité de l'arme et la laisse glisser le long de ma main, le long de ma jambe. Elle heurte le sol. J'avance, jouant de ma lampe pour étudier sans relâche ce que j'arrive à distinguer à travers les larmes qui perlent, de mes paupières à mes joues, de mes joues à cette barbes de plusieurs jours. Je tombe finalement à genoux, les yeux fermés. J'écarte les bras, invitant cet endroit à m'étreindre comme un père étreint son fils quand il revient de la guerre. Comme une épouse se fond entre les bras de son homme quand enfin ils se retrouvent.. Comme un frère et une soeur se soutiennent lors des moments où difficile serait si simple.. J'inspire un grand coup, et je relâche mon souffle tremblotant, d'une voix cassée, chevrotante, avant de recommencer et de signifier à mes amis survivants, dans un murmure.


" On a réussi.. On a réussi... On a réussi...  "

Mes mots se répètent. Mes mains se posent sur le sol, pour me maintenir. L'adrénaline ne suffit plus, la fatigue l'emporte. Ma mission est accomplie. Je puise les dernière ressources en moi, encore une fois, comme un citron que je presse encore, et encore, pour accuser la moindre goûte d'exister encore. Je me redresse alors, me tournant vers la masse de survivants qui pénètrent dans ce qui est.. notre nouveau chez nous.

" Home sweet home.. Bienvenue chez vous. "


Un large sourire s'étire sur mon visage usé. Je rêvais de ce moment depuis des jours. Ce moment où je pourrai enfin leur annoncer la fin d'un voyage éreintant, à travers l'obscurité d'un monde qui ne veut plus des hommes. Un monde hostile, pour finalement, jouir du calme des neiges, là haut.. tout là haut..
Je ressens ce calme jusque dans mon âme, moi l'homme ou le soldat, celui qui vient d'honorer une promesse faîte dans le plus absurde des chaos. Mes yeux cherchent la silhouette de ma femme. Et quand je la vois enfin, je m'empresse vers elle, la saisissant dans mes bras, collant une nouvelle fois mon front au sien, non plus pour lui faire part de la douleur, mais pour communier un rire difficilement retenu. Mes lèvres se pressent contre les siennes, et quand le baiser prend fin, je lui fait un léger clin d'oeil, accompagné d'un murmure.


" Je t'avais dit, qu'on y arriverai "



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Animation - New Beginning   Aujourd'hui à 21:07

Revenir en haut Aller en bas
 

Animation - New Beginning

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 9 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11, 12  Suivant

 Sujets similaires

-
» logiciel animation gif
» Persona 4 The Animation
» « It's not a new Life. Just a new Beginning. » [Kira, Rose]
» [ Film d'Animation ] Kenshin le vagabond : Le chapitre de la mémoire
» « Bien le bonsoir, je suis l’animation de la soirée ! » | Ft. Camille.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Event-