Partagez | .
 

 Animation - New Beginning

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10, 11, 12  Suivant
Auteur
Message
Alan S. Karlson
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 1641
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Animation - New Beginning   Ven 22 Jan 2016 - 18:48


    J'étais toujours à la recherche de Christy et la peur qui me tiraillait n'allait pas en s'amenuisant. J'avais certainement bousculé deux ou trois personnes au passage mais qu'importait, c'était le cadet de mes soucis. Nous étions là au milieu de nulle part, à chercher bêtement un endroit où nous rendre, mais comment pouvions nous êtes sûrs qu'une nouvelle horde de ces morts-vivants n'était pas entrain de se diriger sur nous ? Malgré la pluie, ils pouvaient sûrement parfaitement nous entendre. Que se passerait-il si Christina avait été attrapé par l'un d'eux sans que personne ne s'en rende compte ? J'avais une fois de plus été tellement pris par mon propre besoin d'air que je n'avais même pas gardé un œil sur elle, comment pourrais-je vivre si...

« Ah elle est là ! »

Sven me sorti dans mes pensées et, regardant immédiatement dans la direction qu'il indiquait, je vis Christy sortir du camion qui nous suivait sur la route. Sans réfléchir une seconde de plus je me précipitais vers elle, jouant des coudes pour me frayer un chemin à travers les gens, suivit de Sven. Arrivé à la hauteur de ma femme et toujours sans vraiment réfléchir, je passais mes bras autour d'elle, posant ainsi ma joue contre ses cheveux ; toute pression me quitta instantanément, tout ce que j'avais accumulé, retrouvant en un seul coup tout ce qui m'avait porté jusqu'à présent. M'écartant un peu, je lui dis d'une voix presque calme.

« Je ne te trouvais plus, j'avais peur que... J'avais peur. »

    Je ne terminais pas ma phrase comme par peur de mettre des mots sur mes craintes, baissant les yeux sur mes mains où il y avait encore du sang, sans parler de ma chemise. Ce n'est qu'après cette triste constatation que je me rendis compte que j'étais en réalité transi de froid ; Christy me tendit ce pull qu'elle tenait, m'intimant à enlever ma chemise pour me mettre plus au chaud. Si ça n'avait tenu qu'à moi, j'aurai certainement enfilé ce pull par dessus mais il est clair que ça n'aurait pas été très efficace. Après l'avoir mis et déposé ma chemise plus loin, je le regardais un instant, il avait les couleurs de l'université et je ne pu m'empêcher de ressentir un pincement au cœur en pensant à ma profession, à tous ces jeunes ; étaient-ils encore en vie ? Reportant mon regard sur Christy, je lui souris légèrement en posant ma main sur son bras.

« Merci, je m'en étais même pas rendu compte avec tout ça... »

    Bien que toujours perdu et pas très sûr de n'avoir fait que les bons choix jusque là, j'étais toutefois plus qu'heureux qu'ils soient là, à mes côtés. J'aurai tellement aimé pouvoir la prendre contre moi, lui dire que tout cela n'était qu'un mauvais rêve, qu'on allait partir loin d'ici et reprendre une vie normale, mais je savais désormais que rien de tout cela n'était possible. Les gens autour semblaient encore discuter sur notre prochaine destination et, soupirant légèrement, je me dit une nouvelle fois que depuis que nous étions partis du stade, je n'avais été qu'un égoïste et n'avais prit de nouvelles de personne. Mais à quoi bon ? Personne n'allait bien, pas psychologiquement du moins.



Revenir en haut Aller en bas
Ethan J. Walker
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/12/2013
Messages : 744
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Animation - New Beginning   Ven 22 Jan 2016 - 22:07

Ethan resta à attendre une quelconque réaction de celui qui s'était autoproclamé chef des opérations... mais il en fut pour ses frais. Le fait d'être royalement snobé lui fit arquer un sourcil, alors qu'il sentait subitement un accès de colère monter en lui. Il avait beau être du genre à ne pas agir inconsidérément, et à savoir garder son sang-froid... lui aussi en avait bavé pour se sortir du stade assailli par les infectés. Par dessus tout, il avait peur. Peur pour sa famille, pas pour lui-même. Il voulait les voir en sécurité, pas exposés au froid, aux intempéries et aux créatures, à errer sur les routes sans savoir où trouver refuge. Voyant l'homme rester complètement inactif, le regard rivé sur une carte qu'on lui avait apportée, il fit quelques pas et le saisit par le bras pour le forcer à le regarder, sans toutefois faire preuve d'une brusquerie inutile.

« Si ces gens t'ont suivi, et ont écouté tes ordres, c'est parce que tout le monde pensait que tu savais ce que tu faisais. Mais apparemment, c'est pas le cas.

Le jeune homme laissa planer un silence. À vrai dire, il ne s'était pas posé beaucoup de questions dans le feu de l'action. Même pas durant les six heures qui avaient suivi, tant qu'il y avait eu du mouvement. Maintenant que tout était retombé... évidemment, il voulait des réponses. Et si ce type ne pouvait pas lui en apporter, il allait falloir trouver une solution, avant que la nuit ne vienne...

- On a encore des heures de jour devant nous pour trouver un endroit où aller. Un endroit en sécurité pour passer la nuit. On ne peut pas simplement rester là. Tout le monde est éprouvé...

L'agent fédéral ne pensait pas qu'à ses proches. Depuis des années, il avait été formé à penser comme le responsable d'une population civile qu'il fallait protéger. Cela ne le changeait pas des masses. Mais sa priorité irait d'abord aux siens, ce qui était légitime. Dans l'attente d'une réponse, il scruta le visage de son interlocuteur, avant de faire serrer les dents en sentant à nouveau la colère gronder devant cette passivité. Il n'était pas dans ses habitudes de foncer tête baissée, mais il fallait agir.

- Je refuse de rester là à attendre à voir tous les dangers rôder autour de ma famille. Pas avec des tout petits qui risquent d'y passer à tout moment. Certains ont encore la chance d'avoir leur famille, et ce serait bien que ça dure. »

Ethan n'avait pas visé quelqu'un en particulier. À vrai dire, il ne savait même pas qu'une telle déclaration allait faire mouche chez l'homme. Il n'était pas au courant du drame personnel que celui-ci vivait. S'il l'avait su, nul doute qu'il n'aurait jamais lancé cela de la sorte... Son regard s'était posé dans le même temps sur tous les réfugiés qui se tenaient près des camions. Il y avait plusieurs familles, et c'était cela qu'il avait voulu dire. Après le drame du stade, être brutalement séparés à cause de maux rencontrés sur la route serait cruel. Mû par l'urgence, il voulait que les choses se fassent rapidement. Mais sa maladresse involontaire allait sans doute avoir des conséquences...


Welcome Hell
Il en a toujours été ainsi. Pour atteindre le Paradis, il faut connaître l'Enfer.  by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Gary Warren
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/09/2014
Messages : 902
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Animation - New Beginning   Ven 22 Jan 2016 - 22:22

Il avait remercié Tamara d'un regard, ignorant tout le reste. La discussion se poursuivait, mais il fit l'impasse dessus parce que ça lui prenait surtout la tête. Tout ça, c'était compliqué. Jusqu'ici, il avait fonctionné par réflexe, comme mécanique, comme s'il était un robot. Il regardait la carte qu'il avait entre les mains, sans pouvoir faire autre chose que seulement la regarder. Les reliefs étaient abstraits, les rivières délavées n'étaient que des lignes qu'il suivait sans savoir où elles menaient, et il en allait de même pour les routes qu'il voyait défiler.

Toutes menaient vers un ailleurs, mais impossible de déterminer lequel. Parce que son esprit n'était tourné que vers une personne, une seule : sa femme. Rose. Et surtout sur le fait qu'elle n'était pas là. Vint un moment où Gary fronça simplement un sourcil, avant de sentir sa mâchoire se serrer. Les voix continuaient à aller et venir autour de lui, et lui n'était concentré sur celle de sa petite femme, minuscule à côté de lui, la fois où ils avaient discuté sous sa tente en essayant de trouver une issue à leurs vies décousues.

Il se souvint de son sourire, de sa douceur, de son petit caractère si concentrée dans un petit corps comme le sien. Son odeur aussi, diffuse dans tout cet espace, et le fait qu'ils semblaient repartir, enfin, du bon pied. Mais cette image, celle de cette femme qu'il aimait avec déraison, fut effacer violemment de son esprit, comme un souffle vif sur de la fumée stagnante, balayant l'illusion d'un mouvement. Gary se retrouva face à un homme qui lui adressait la parole, et pas de la plus sympathique des manières.

Oui, les gens le suivaient. Mais jamais il n'avait prétendu mieux savoir que tous les autres. Jamais il ne s'était mis en avant parce qu'il était le meilleur, le premier. Ça avait été l'instinct. Celui qui lui dictait qu'il était un survivant, comme toutes les personnes ici présentes. Mais que lui avait eu l'expérience avant d'arriver au stade, l'expérience du dehors, et celle de la vie. Personne n'avait rien à lui envier, et il n'avait pas la force de retenir quiconque désormais. Joey capta la discussion entre les deux, s'approchant lentement d'eux. Lara resta en retrait, à côté de Max, tenant Clint pour qu'il reste dans le coin...

Mais les mots s'enchainèrent et les derniers arrivèrent en plein cœur. Ils frappèrent là où ça faisait mal, et le blond eut la sensation désagréable, l'impression fulgurante, de sentir son air lui échapper. « Certains ont encore la chance d'avoir leur famille, et ce serait bien que ça dure », disait-il. Et tout ce que Gary nota, ce fut que lui n'avait plus la sienne. Il n'avait plus Norman, il n'avait plus Rose. Il n'avait plus rien. Et qu'on lui mette le nez dans la merde de cette manière, alors que lui, monsieur gominé parfait avec ses deux bambins et sa grande famille, avait encore tout pour tenir le coup. Tout.

Oh putain, grogna Joey en voyant la silhouette de Gary se raidir, n'annonçant rien de bon.

Il eut le bon sens d'avaler la distance jusqu'à lui, mais trop tard pour empêcher la droite que le solitaire lui colla en plein sur le coin du visage. Et en forçant monsieur parfait à reculer sous le choc, Gary était prêt à lui en recoller une...

Histoire de bien faire passer son avis sur sa personne, tiens.




Go tell that long tongue liar. Go and tell that midnight rider. Tell the ramblr, the gambler, the back biter. Tell'em that god's gonna cut'em down. You can run on for a long time, sooner or later, God'll cut you down.
Revenir en haut Aller en bas
Edwin I. Cross
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 02/11/2015
Messages : 136
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Animation - New Beginning   Ven 22 Jan 2016 - 23:09

C'était aberrant, tout de même, de voir que certains se bougeaient comme Arthur, Tam et d'autres, pour aider la majorité et que cette majorité ne se bougeait pas le cul pour qu'ils puissent avoir un lieu où se mettre à l'abris rapidement. Vraiment rapidement. Enfin, vint la fin du service de casse-dalle et il soupira. Adossé à la carrosserie d'un camion, l'homme eut un peu de peine pour le jeune qu'il connaissait désormais de vue. Se faire remballer comme il l'avait été, c'était moche. Il aurait pu avoir une bonne idée, s'il avait prit en compte que la quasi-totalité des survivants ne sauraient pas vivre en pleine nature. Jamais même. Le mieux était une infrastructure qu'ils pourraient sécuriser vite et facilement.

Ed n'avait pas donné son avis quant au fait que Gary s'éloigne et réclame une carte. Il comprenait parfaitement qu'il ait besoin de réfléchir quant à la destination à prendre, et qu'il soit encore affecté par le fait qu'il ait été obligé d'abandonner sa famille derrière lui. Nouveau soupir. Hm, Edwin se mit à penser qu'il était potentiellement trop fatigué que même les barres énergétiques ne pourraient le maintenir réveillé. Soit. Dans tous les cas, il fallait se préparer au départ. Même s'ils ignoraient encore où ils iraient. Le mieux restait de prévoir. Jetant son regard sur l'assemblée, le michiganais se mit au centre et tapa dans ses mains.

- Bon, c'est bien gentil de vouloir un refuge mais faut qu'on y arrive et pour ça, il nous faut de l'essence. Alors si y en a qui savent siphonner des réservoirs, c'est le moment de nous montrer vos compétences. Suivez moi, j'vous accompagne aux voitures.

Les volontaires l'accompagnèrent jusqu'aux véhicules. Encore une fois, il prenait une décision alors qu'il n'avait pas plus d'autorité qu'un autre pour le faire. Mais s'il ne le faisait pas, tout ceux aptes à le faire étant occupés, personne ne le ferait. Pouvaient-ils pas être dégourdis ou proposer des idées, à la fin ? Gardant cette marque d'agacement pour lui il désigna chaque bagnole aux gens. Cependant, aucun d'eux n'avait le matériel pour pouvoir accomplir sa besogne et lui ne pourrait pas apprendre. Étant un de ceux qui avait fouillé les caisses, il expliqua qu'il irait chercher ce dont y avait besoin et reviendrait vite.

Sur le chemin du retour, Edwin  s'arrêta quelques secondes, le temps de caresser son oiseau. Elle aussi devrait manger sous peu. Il y penserait une fois que l'essence serait rapatrier, oui. Il passa non loin de Gary et de son interlocuteur sans plus s'en préoccuper que ça jusqu'à ce qu'un bruit sourd retentisse. Lâchant le matériel qu'il portait, il tourna le visage, la main sur l'arme. Non, pas d'infecté, juste le "chef" du groupe qui mettait un pain dans la gueule à son vis à vis. Sans réellement comprendre pourquoi, le fauconnier s'approcha pour s'interposer. C'était franchement pas le moment de se battre. Les autre survivants n'avaient pas besoin de ça, putain ! Alors que l'homme qu'il avait assommé quelques heures auparavant s'apprêtait à remettre une couche à sa victime, l'ancien boulanger se plaça devant ce dernier. Espérait-il que son collègue de survie retiendrait son coup ? Non, pas vraiment, il ne savait même pas ce qu'il espérait. Dans tous les cas, il se prit le poing à la place d'Ethan. Bien joué Gary. Il lui avait blessé la lèvre. Le gout du sang dans la bouche ne plu pas à l'ancien boulanger et sans vraiment pouvoir se retenir, il poussa son agresseur en arrière, aussi fort qu'il pu.

- Oh ! C'est pas le moment ! T'as compris ?! C'est pas le moment ! Et ça vaut pour toi aussi !

Putain, ouais, c'était pas le moment. Il avait hurlé. Comme eux, il était épuisé mais comme eux il cherchait  une once d'énergie pour aider au mieux. A ce moment là, la colère grondait et c'est les poings serrés, au point que ses phalanges blanchissent, qu'il attendit au quart de tour qu'un des deux bougent. S'il le fallait, il se battrait contre les deux en même temps pour leur faire entrer dans le crâne qu'ils avaient bien plus important à faire. Après tout, qu'est-ce que c'était que frapper deux êtres humains alors qu'il avait tuer plus tôt dans la matinée. Sa respiration trahissait qu'il était prêt à exploser très prochainement. Qu'ils approchent ouais.
Revenir en haut Aller en bas
Ethan J. Walker
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/12/2013
Messages : 744
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Animation - New Beginning   Ven 22 Jan 2016 - 23:26

Ethan n'avait pas vu venir le coup de poing. Avant même qu'il ait pu se retourner à nouveau, du moins complètement, il fut cueilli par un coup en plein sur la mâchoire. Le choc le laissa groggy quelques secondes, le temps qu'il rassemble ses esprits, puis il réagit d'instinct. Comme n'importe quel militaire ou policier qui aurait été dans la même situation que lui, dans ce qui était clairement une agression contre laquelle il avait été formé à réagir, il dégaina son Glock en un instant, le pointant sur l'homme qui l'avait frappé. Même si sa conscience n'avait même pas encore imprimé la réaction instinctive de son corps, ses mains ne tremblaient pas, et le canon de l'arme était une menace claire à l'encontre de l'autre.

À vrai dire, le jeune homme n'aurait pas tiré. Il n'était pas un tueur, ou du moins, il ne tirait pas sur des innocents, sans raison. Même s'il ne comprenait pas la raison de ce brutal accès de violence, il n'aurait jamais pressé la détente. Mais il lui fallut le temps de reprendre ses esprits, et durant ce temps-là, il dévisagea son adversaire tout en continuant à le tenir en joue. C'était comme si le temps s'était figé. Le souffle de l'agent fédéral formait de petits nuages de buée qui se dissipaient dans l'air froid. La colère commençait à sourdre par tous les pores de sa peau, à mesure que la douleur se faisait cuisante. Le coup n'avait pas été suffisamment efficace pour déplacer ou casser quelque chose. Rien de grave, en somme. Soit c'était simplement un coup mal ajusté, soit il y avait eu de la retenue dans ce geste. Tout le monde était à bout. Ce n'était pas le genre de situation qui allait calmer les choses. Ethan lui-même se sentait plus bouillonnant que jamais, sur les crocs. Alors que l'un des survivants s'interposait pour les forcer au calme, il récolta en récompense un coup qui ne lui était pas destiné. Le père de famille serra les dents, et sa prise se resserra sur la crosse de son arme. Il ne comptait pas l'utiliser, certes... mais au pire des cas, peut-être que cela pourrait servir à des fins dissuasives ? L'adrénaline bouillant dans ses veines, l'agent fédéral tenta de se forcer à retrouver son calme. Le sentiment d'urgence n'aidait pas, et dans le fond il se demanda pourquoi est-ce qu'il fallait s'évertuer à suivre quelqu'un qui semblait totalement paumé. Il fallait agir et se bouger, et vite.


Welcome Hell
Il en a toujours été ainsi. Pour atteindre le Paradis, il faut connaître l'Enfer.  by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Arthur E. McLeod
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 570
Age IRL : 31

MessageSujet: Re: Animation - New Beginning   Sam 23 Jan 2016 - 0:27

Déjà la fin de la cigarette. C'est étrange, tout le tabac qu'on en fait. Pour deux ou trois minutes, le temps qu'elle se consume en cendre et en fumée. L'extase née des flammes et oubliée sous une botte, abandonnée au sol. N'en reste qu'un goût amer ensuite. L'esprit qui se convainc d'être calme. D'être de nouveau lui-même, alors qu'il nage à travers une brume apaisante, comme l'est la mort après de longues souffrances. Je tire encore, deux fois, trois fois. Comme dans le sprint final d'une course acharnée. Comme si je ne voulais pas en gaspiller la moindre bouffée.. Comme si j'en avais besoin, après autant de temps à m'en passer. L'attitude, peut être. La sociabilité, sans doutes. Les regrets ? Non, j'm'en fiche. Une fois n'est pas coutume.. Disons simplement que c'est comme un cigare, après le grand air de la diva, comme il disait. J'écoute la réponse d'Alan, sobre mais réaliste. Peut on réellement se réjouir de s'en être sortit ? Que nous réservent les prochaines heures, les prochains jours ? Nous ne pouvons que souffler un peu avant l'épreuve finale, qui se disputera chaque jours, encore et encore, jusqu'à l'échec. Nous ne pouvons que célébrer une mince victoire face à l'ennemi, fier de ne pas encore être tombé comme lui.
Je ne répond pas par les mots. Simplement par un regard, mêlé de fatigue et d'espoir, de peine et de joie, autant dire, si contradictoire.

Je souris devant cette petite scène qui s'improvise, un homme et son fils. A le voir ainsi le mettre en garde face aux méfaits des clopes, à sa manière certes, je me dis que finalement, il y a bien plus d'espoir que ce que nous nous accordons de penser, en ce moment même. Il pense à son avenir. Non pas simplement pour l'envie de continuer à jouer les bons pères, non.. je le ressens comme un homme qui pense réellement à l'avenir de son fils. Je peux me tromper. Mais une chose est sûre, ce mec a réussit à me rendre le sourire, pour de vrai. Quand le jeune homme tente d'avoir mon appuis, je ne peux lui répondre que par une mimique, fermant les yeux, haussant les épaules et les mains. Le sourire élargit.. Que veux tu gamin. La parole d'un père fait office de Loi !

Alan termine sa cigarette à son tour, et s'en va rejoindre les siens. Nous partageons un dernier moment, silencieux, mais lourd de sens. Une amitié naissante, peut être. La fraternité devant l'adversité ? La confiance qui s'installe entre deux âmes noircies pour rendre le monde un peu plus coloré ? En tout cas, je sais que ce mec est un mec bien. Je le sens au fond de moi, au fond de lui. Sa main se pose sur mon épaule, et je lui rend l'attention par un signe de tête, et un clin d'oeil, lui signifiant bien qu'il peut compter sur moi, n'importe quand. Car oui, je l'ai promis, je l'ai juré. Je serai cet homme prêt à tout pour les sauvegarder.. J'ai toujours aidé les autres.

J'entends un petit haussement de voix, alors je détourne le regard de l'horizon. De toutes façons, je ne vois rien, tout est calme. J'observe la petite scène, je m'approche, pour mieux entendre. C'est un jeune homme, accompagné d'une femme plus âgée. C'est... C'est ce mec qui ressemblait à JarJar ?! Mon dieu.. J'avais vraiment ce pauvre gamin dans la mire de mon fusil.. Il se fait traiter d'imbécile heureux. C'est vrai, il a plutôt l'air niais.. Surtout dans ses utopies, ou du moins ce que j'arrive à en comprendre. Et s'il avait raison, dans le fond ? .. Mais je pense surtout que c'est la tension des dernières heures qui parle. Et qui donne à ce mec cette impression d'être un pauvre gars paumé. Je hausse les épaules encore, et je bois de l'eau. Putain... Alors ça, ça fait du bien.. Le temps de me frotter les lèvres, et je vois Ethan, mon copilote, en présence de grise-mine. Le ton n'est pas des plus amical. Je ne distingue pas clairement tout ce que dit Ethan.. Mais ça parle sèchement de trouver un endroit pour se planquer, et je sens clairement que ça va foutre la merde. Je pose soigneusement ma bouteille au sol, et je m'approche, instinctivement.. prêt à.. à quoi ? Jouer les négociateurs ? Faire le juge ? C'est pas vraiment ce que j'ai l'habitude de faire. Mais quelque chose me pousse à agir.

A peine quelques pas nous séparent, et ce que je sentais venir gros comme une valise se produit. Ethan s'en mange une, et une bien correcte. Je presse le pas. Un autre s'en mange une aussi.. Ma première décision, c'est grise-mine. Il semble vraiment à bout de nerf ce mec, et si ça continue, il peut devenir dangereux. Mais quand je vois la silhouette d'un glock dans les mains d'Ethan.. Mon corps réagit, tout seul. Je n'ai même pas besoin de réfléchir. Nous sommes en pleine crise, je dois agir, je vais le faire. Je cours, du plus vite que je peux, et je me place derrière Ethan. Je le bloque, passant mes deux bras autours des siens, par le bas. Je tord celui qui tient l'arme, la pointant vers le haut. Mon genoux tape dans le creux du siens, le faisant perdre l'équilibre. Je recule légèrement, pour le soutenir comme ça, pour le maintenir. Mon bras droit se place juste sous son menton.


" Fais pas le con mec. T'as pas envie de tirer. T'as pas envie de rameuter les timbrés ici, vers ta famille. "

Je murmure doucement, contraste avec la force dont je fais preuve pour le maîtriser. Je veux simplement lui imposer le calme, la réflexion. Il vient de s'en manger une, et c'est injuste. Mais je ne peux pas le laisser menacer l'autre comme ça. Je plante mon regard dans celui de cet homme, Gary, il me semble. Oh non, je ne le lâche pas, je ne le baisse pas.

" T'es à cran mon gars.. Mais taper sur les gens là, ça ne va rien résoudre, okay ? On va juste s'attirer plus de merde.. Et moi j'ai pas envie de ça. Toi non plus, t'en as pas envie. Alors on va TOUS.. SE.. CALMER. "

Je relâche légèrement la pression, dans mon étreinte. Je montre la voie, l'issue à mon nouvel " ami ". Je veux qu'il comprenne mon geste. Que je suis là pour veiller à ce que tout se passe bien. A ce qu'il ne fasse pas de connerie. C'était aussi ça, le rôle des soldats. Veiller les uns sur les autres.. Comme des frères, comme des putains d'esclaves, tous dans une même galères, à craindre le même fouet, le même tambour.

" Doucement Ethan. Tu me dis quand j'peux te lâcher.. Okay ? J'vais avoir une crampe là, héhé.. "

Et je le libère totalement ensuite. Voilà, je joue les héros. Maintenant, c'est clair. Il aura suffit de quelques heures simplement, pour que je passe de pauvre con paumé, anciennement renommé, au statut de guerrier, de gardien d'une poignée de gens, qui ont besoin de têtes fortes, de bases solides, de bras puissants et de mains fermes pour les guider et les protéger. Je ne sais pas d'où me vient ce sentiment, ni pourquoi je l'ai alors qu'il s'agit pour la plupart d'inconnus.. Mais je me sens proche d'eux.. Si proche... Non.. J'les laisserai pas tomber.

" Vous savez quoi ? Ouais, on doit trouver une planque. Mais j'pense pas qu'on puisse en sortir une du chapeau, là comme ça. Si on veut en trouver une, va falloir qu'on se bouge, et tous ensemble. Unis. "

La morale, par de belles phrases philosophiques. Je les regarde tous, le visage sévère, mais pas agressif. Juste de quoi montrer que les conneries, ça suffit. Et que s'il faut se bouger.. Alors je serai de ceux qui bougent.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Animation - New Beginning   Sam 23 Jan 2016 - 1:22

Nous étions à présent à plusieurs dizaines de mètres des leaders du groupe. C’était mieux de rester à l’écart pour le moment. On verrait bien ce que l’avenir nous réserve. J’espérai juste que ces personnes savaient ce qu’elles faisaient. Plusieurs personnes semblaient d’accord avec nous sans oser nous le dire vraiment. Ça se voyait selon l’expression de leurs visages. Certains étaient agressifs tandis que d’autres étaient amicaux. C’était notamment le cas de la famille de Sven qui semblait vraiment sympathique a notre égard. J’espérai que le groupe se coupe en deux parties avec d’un côté les personnes réfléchis et de l’autre, les grosses brutes. C’est alors que le mec des caisses nous proposa de trouver de l’essence. Je ne faisais rien d’intéressant en ce moment donc, je m’approchai de lui et lança :
-Moi, je veux vous aider ! S’il y a du danger, je peux sécuriser la zone et m’assurer que personne ne soit en danger !

Hélas quelques secondes après, un homme trentenaire commença à reprocher au leader leur manque d’organisation. Il semblait avoir une certaine notoriété vu comment il se permettait de parler à l’autre mec. Il lui reprocha également de mettre en danger les survivants. J’étais complètement d’accord avec lui mais je n’oserai jamais m’exprimer de cette façon. La réaction du leader ne se fit pas attendre. Il colla une droite au mec qui disait tout haut ce que tout le monde pensait tout bas. Le leader et certains de ses potes arrogants n’aimaient guère être remis en question décidément. On avait bien fait de s’éloigner de ces personnes dangereuses. Le grand blond se mit en travers des deux personnes pour éviter que l’un d’eux fasse une bêtise. Giulia marmonna alors, agacée :
-Ça y est, ça commence. Ah les hommes je vous jure. A croire que j’ai parlé dans le vide tout à l’heure. Quel spectacle pathétique !

Le conducteur de mon camion, du moins il me semblait que c’était lui, rentra alors dans le conflit. Il conseilla à tout le monde de se calmer et de trouver une planque au plus vite. Je me dirigeai vers le groupe et proposa d’une voix forte et déterminée:
-Il y a de nombreux hôtels bons marchés le long de cette route. On pourrait s’y arrêter pour la nuit après avoir nettoyer le lieu.  On pourrait ensuite se relayer pour surveiller l’endroit. De plus, on pourra peut-être y trouver quelques vivres. Demain matin, on pourra réfléchir à notre destination tranquillement.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Animation - New Beginning   Aujourd'hui à 6:59

Revenir en haut Aller en bas
 

Animation - New Beginning

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 10, 11, 12  Suivant

 Sujets similaires

-
» logiciel animation gif
» Persona 4 The Animation
» « It's not a new Life. Just a new Beginning. » [Kira, Rose]
» [ Film d'Animation ] Kenshin le vagabond : Le chapitre de la mémoire
» « Bien le bonsoir, je suis l’animation de la soirée ! » | Ft. Camille.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Event-