Partagez | .
 

 ''Spooky New Year''

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Auteur
Message
Ayden W. Forestier
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 02/11/2015
Messages : 201
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: ''Spooky New Year''   Lun 22 Fév 2016 - 13:34

La curiosité l'emportait sur tout le reste, ses sentiments négatives comme sa mauvaise humeur. Pouf, envolés. Autre chose attirait son attention, quelqu'un d'autre lui changeait les idées. Après avoir parlé rapidement de ses origines il écouta attentivement le retour de la rousse, arquant un sourcil d'étonnement lorsqu'elle lui annonça qu'elle venait du Pays de Galle. Tiens, quelqu'un d'autre qui venait d'Europe, ce n'était pas courant pour lui. Souriant alors, il se redressa un peu pour pouvoir détailler la jeune femme. Il ne l'aurait jamais deviné, à vrai dire. Le français avait rencontré énormément de gens aux origines diverses et variées alors il n'aurait jamais prit les paris quant aux origines galloises de son amie. Quelque part, le muet devait avouer que ça lui faisait plaisir de rencontrer quelqu'un venant de ses contrées et en plus, elle connaissait un peu la France. Puis il y eut la question de sa venue aux USA.

- Je n'aurais pas pu dire que tu es Galloise, faut dire les nationalités et moi, ça fait quarante-deux. Pour mon arrivée aux États-Unis...

Le muet se bloqua un instant. Il faisait souvent l'impasse sur le décès de son père, sur celui de sa mère aussi, enfin souvent sur les mauvaises choses lui arrivant dans la vie. Son coeur se serra en repensant à Forestier Senior. La gastronomie française avait perdu un bon chef, en 2009. Soupirant avant de sourire, Ayden retrouva la page où apparaissait le visage de tous les membres de sa famille et indiqua un homme.

- C'est mon père. Il est décédé en 2009. Seth, mon frère est venu aux funérailles. Il m'a proposé de les rejoindre, ma mère et lui, dans ce pays. Alors j'ai accepté. Et toi, tu es bien loin de ton chez toi, non ?

Étrangement, la proximité qu'il avait avec la rousse lui rappelait l'apaisement qu'il avait déjà ressentit avec une autre femme qu'il avait eu dans sa vie. Beaucoup plus jeune que lui, l'illustrateur avait trouvé en elle un équilibre. A bien y réfléchir, Rosaleen avait de nombreux points communs avec la femme qu'il aurait pu aimer, si le temps lui en avait laissé l'occasion, un renouveau pour lui, sans doute. Les mimiques, tel que les sourires en coin, le fait de toujours se remettre une mèche de cheveux derrière l'oreille, la douceur, ou encore cette tendre simplicité... Une nouvelle fois, le cœur du muet se serra, elle lui manquait vraiment. C'est probablement pour ça qu'il arrivait à se sentir bien auprès de son amie aux cheveux de feu, "l'aura" qu'elle dégageait lui faisait retrouver le meilleur de lui-même. Et c'est aussi probablement pour ça qu'il n'avait pas tant lutter que ça pour répondre à sa question.

Enfin, la jeune femme répondit à sa question à lui. En quoi consistait son métier. Installé à son pupitre, il nota les choses qu'elle expliquait, se permettant même un éventuel croquis pour mieux graver la chose dans son esprit. La médecine alternative, hein. C'est bien ce genre de choses qui faisaient l'objet d'émissions comme des enquêtes pour "comprendre" comment ça fonctionnait. Hélas, bien souvent, on ressentait surtout la moquerie et le mépris, certains allant même jusqu'à dire que c'était totalement débile comme pratique, allant même jusqu'à traiter les pratiquants d'imbéciles finis. Comment est-ce que son amie, sensible qu'elle était, avait pu vivre dans ce monde où beaucoup la voyait sans doute comme une idiote ?

- Autant les remèdes à base de plantes, d'herbes, tout ça, comme les remèdes de grands-mères, je veux bien croire que ce soit efficace mais... Est-ce que les gens ne t'ont jamais dit que l'apaisement par les pierres ou le magnétisme pouvaient être juste des effets Placebo, genre, la grosse arnaque du siècle ? Je veux dire... Tout le monde n'est pas ouvert.

Lui aussi, aurait pu faire parti de ceux qui croyait qu'il s'agissait d'un effet Placebo, mais au final, il n'avait jamais essayé, jamais vu de près, ce que ça donnait. Et il ne se fiait pas plus aux émissions télés qui, souvent, balançaient des choses sans réellement connaître l'univers qu'ils exploraient, s'y plongeant pleins de jugement avant même que l'enquête commence. Rares étaient les interviewers qui concluaient que l'expérience fût bénéfique. Au final, les gens comme Rosaleen, qui avait des croyances différentes des autres, passaient pour des hippies drogués, toujours perchés. Est-ce que le nouveau monde pourrait changer ces visions d'innocents cherchant une autre façon d'aider la population ? Puis la remarque sur la chance qu'il avait arriva. Le muet dessina un petit soleil, tel un enfant, au coin de sa page, un sourire triste sur les lèvres.

- Je n'ai pas plus de chance que toi, Rosie. Je suis bloqué dans un endroit où l'inspiration ne vient pas d'un seul coup, où, quand j'en ai, ce n'est pas forcément des plus agréables... J'ai redessiné tous les couloirs que je pouvais explorer à la recherche de l'ancienne vit qui y habitait mais rien. Rien de rien... Mais tu sais quoi ? Moi je veux bien que tu me montre l'étendu de ton savoir. J'suis partant !

Eh oui, la curiosité, encore. Il voulait tenter, essayer et comprendre. Pour une fois, il ne voulait pas rationaliser un fait il voulait juste un univers au delà du sien. Quitter cet Enfer pour apercevoir, l'espace d'un instant, une infime partie des plaines de la Galloise.



You & I ? Why not ?
Revenir en haut Aller en bas
Rosaleen A. Glanmor
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 507
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: ''Spooky New Year''   Dim 6 Mar 2016 - 23:04


''Spooky New Year''
ft. Ayden




La rousse n'avait pu s'empêcher de sourire à la réponse de l'illustrateur ; elle ne s'attendait pas à ce qu'il la pense américaine, avec sa peau si claire et son léger accent. Un petit rire avait filtré à travers la pièce, apaisant encore un peu leurs inquiétudes ou énervements concernant les militaires. Mais le sujet qu'ils venaient d'engager n'était peut-être portait lui aussi des sentiments lourds, et la jeune femme senti son cœur se serrer quand le muet lui expliqua la raison de sa venue en Amérique. Elle regardait le portrait de l'homme dessiné au crayon, d'autres visages l'entouraient et il était évident que chacun d'entre eux avaient une importance pour le français, aucun trait n'était là par hasard et on pouvait aisément lire l'expression et la nature de chacun d'entre eux. Rosaleen avait posé les doigts sur le coin de la page ; elle se disait que ça n'avait pas dû être simple pour Ayden, ni pour son frère. Elle s'était contentée de hocher la tête quand il attendit confirmation de l'éloignement de sa famille, souriant légèrement en ajoutant tout de même en signant calmement qu'elle espérait que tout ça n'ait pas traversé l'Atlantique.

Malgré cette discussion lourde de sens, elle remarquait que l'illustrateur s'était un peu détendu, ou en tous cas qu'il semblait un peu moins sur la réserve. Elle lui adressa un sourire à la foi compréhensif et complice, se disant simplement qu'il avait peut-être besoin de s'ouvrir un peu. Même si elle adorait en savoir plus sur chaque personne qui l'entourait, la rousse adorait parler de ce qui comptait pour elle ; sa famille même s'ils étaient loin et que ce n'était pas tous les jours facile, sa passion qui la faisait vivre. Elle n'avait pu empêcher son sourire de s'agrandir lorsque le muet avait commencé à écrire ce qu'elle lui disait, comme un élève en quête de la moindre information ; elle se sentit presque déçue de ne pas l'avoir rencontré plus tôt, ils auraient pu partager tout cela dans d'autres circonstances. Mais la rousse s'imaginait qu'Ayden devait avoir une vie bien remplie, et surtout que son imagination ne devait pas manquer.

L'homme qui était toujours à l'écoute lui demanda si elle n'était jamais tombée sur des gens réticents, si elle n'avait jamais eut de remarques désobligeantes, et elle repensa immédiatement à son arrivée à Seattle, quand des gens pas très en accord avec ses pratiques avaient vandalisé la devanture de sa boutique. Du temps avait passé depuis et elle avait apprit à passer outre ces soucis, mais elle ne pouvait s'empêcher de ressentir une certaine peine quand elle repensait à la peur qui l'avait prise quand c'était arrivé. Elle haussa légèrement les épaules avant de répondre.

« Ça n'a pas été simple tous les jours, surtout à mon arrivée ici, mais avec le temps je me suis rendue compte que c'était surtout la peur de l'inconnu qui pousse les gens aux jugements. »

Parce-que même ce genre d'horreurs, elle avait finit par les mettre sur le compte de l'ignorance, et non pas de la ''nature profonde'' des gens, comme certains aimaient le penser. Elle ne trouvait cependant pas la question de l'illustrateur mal placée, au contraire elle lui trouvait un côté bienveillant qu'elle n'avait pas encore connu jusque là et appréciait réellement ce trait de caractère. Un sourire qui se voulait à la foi rassurant et qui portait les traces de la force qu'elle avait dû acquérir face aux remarques tranchantes des autres illuminait son visage, faisant foi du fait qu'elle avait choisit de vivre pour sa passion, pour ses croyances, et que les mots des Hommes n'y changeraient rien.

La rousse se sentie un peu coupable d'avoir lancé à nouveau le sujet de l'inspiration en sous-entendant qu'il était potentiellement mieux loti qu'elle ; c'était absurde, personne ici ne pouvait être bien, personne n'avait de la ''chance''. Elle ressentie une légère gène et fit la moue en détournant le regard. Rosaleen s'apprêtait à s'excuser de sa naïveté quand l'illustrateur se remit à signer, reportant ainsi l'attention de la jeune femme sur lui ; elle ouvrit les yeux grands, ne s'attendant pas un instant qu'il allait lui demander une telle chose. Ainsi il voulait en savoir plus ? Comprendre ? Elle resta un instant pantoise, se demandant si elle n'avait pas mal interprété les signes du français, mais elle compris rapidement au vu de l'attente de ce dernier qu'elle avait parfaitement bien compris. Elle hocha finalement la tête, un sourire sincère ayant repris place sur son visage insouciant accompagné d'yeux qui étaient eux aussi repeints d'une certaine flamme. Elle était émue et cela devait probablement se voir ; depuis tout le temps qu'ils avaient déjà passé ici, elle n'avait pas eut l'occasion d'en parler plus en avant avec quelqu'un, et encore moins de pouvoir montrer ce qu'elle faisait. Elle posa une main sur celle de l'illustrateur, lui montrant ainsi sa reconnaissance quant à son intérêt.

« Par où commencer... »

Elle lui expliqua alors que c'était sa grand mère qui lui avait tout enseigné. Alors oui, les plantes, ça pouvait ressembler à des ''remèdes de grands-mères'', tout ce qu'elle savait venait d'elle, tout ce dont elle était capable. Elle lui parla ensuite des énergies du monde ; les telluriques, celles des pierres. A ce sujet, elle sortie de sous son pull la pierre qu'elle portait en pendentif et la montra à l'homme, gardant toutefois une distance volontaire pour qu'il ne la prenne pas.

« C'est du Jade. Ma grand-mère me l'avait offerte à l'époque, c'est ma toute première pierre. Elle marqua une pause, puis ajouta. Le Jade représente l'intégrité familiale, la puissance que tout cela implique pour la personne qui la porte, elle me permet de ne jamais perdre le nord et encaisse les énergies négatives que je rencontre. Une telle pierre est personnelle et aucune autre personne n'est censée la toucher. »

Ces mots dits, elle s'était approchée un peu plus d'Ayden pour qu'il puisse voir la pierre de plus près. Elle lui précisa rapidement que chaque personne avait sa propre énergie, chaque pierre son propre fardeau, et que si une autre personne la touchait, il prendrait le négatif qui y était rattaché. Rosaleen hésita un instant à se lever pour aller chercher son sac, mais elle se dit qu'il était peut-être un peu trop tôt, et elle ne savait pas encore comment réagirait son ami à tous ces mots, mais il était évident que parler de tout cela lui avait fait le plus grand bien. Alors elle se contentait de le fixer d'un air un peu gênée de s'être une nouvelle fois emballée de la sorte, craignant qu'elle n'en ait dit trop et qu'il s'en aille.

copyright acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Ayden W. Forestier
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 02/11/2015
Messages : 201
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: ''Spooky New Year''   Sam 19 Mar 2016 - 0:18

En y réfléchissant, entre Rosaleen et Ayden, c'était le Yin et le Yang, le positif et le négatif. Il était le pessimisme quand elle était l'optimisme. A eux deux, ils refaisaient l'équilibre du monde. La jeune femme parvenait à apprivoiser l'homme qui se voulait difficilement accessible. Elle se confiait à lui et lui parlait de tout ce qu'elle connaissait du monde qu'elle côtoyait. Les plantes, les pierres, de ce savoir légué par sa grand-mère. Le tout semblait énormément faire plaisir à la rousse, parler enfin de ce qui lui tenait à cœur, en témoignait le geste d'affection qu'elle offrit au muet. Ce dernier d'ailleurs posa un instant sa main sur celle de son amie avant de la laisser reprendre ses explications. Alors que sa compagne donnait plus amples informations en montrant sa pierre, Ayden eut le réflexe de vouloir la prendre et l'examiner jusqu'à ce qu'il l'entendre préciser que ce n'était pas possible. Retenant son geste, il alla plutôt se frotter le menton, laissant ses doigts glisser sur sa barbe de quelques jours en assimilant les paroles de la galloise. Enfin, nouveau réflexe, l'illustrateur ouvrit son carnet à dessin et tourna une à une les pages pour en trouver une vierge afin de redessiner la gemme. Un instant, l'homme tomba sur le portrait de Fawn et sa poitrine se serra. Elle lui manquait... Il observa ce visage qu'il avait couché sur papier à la perfection et au bout de quelques secondes, il la tourna, de peur que de nombreux souvenirs resurgissent. Ce n'était pas le moment de déprimer.

Ayant trouver le bon emplacement, le français observa encore une fois la pierre de son amie et prit un crayon dans sa sacoche pour la refaire, rapidement, sans chercher à la détailler à la coupe près. Ensuite, il se mit à la colorier rapidement, jouant de nuance de vert pâle et foncé jusqu'à obtenir la bonne couleur de Jade. Fier de son esquisse, il présenta l'objet à la rouquine, comme un élève présentant son devoir à son prof. Enfin, il posa son crayon et fixa longuement son amie, essayant d'organiser ses nombreuses questions avant de se lancer.

- Mais du coup, si chaque pierre a une signification et qu'on l'offre à quelqu'un, ça veut dire quelque chose ? Je veux dire, si ta Jade signifie... L'intégrité familiale, c'est ça ?, ça veut dire que la famille a une part importante dans ta vie ? Et... Si on offre... Je sais pas... Une topaze ! Qu'est-ce que ça signifie ? Et puis...

Et puis, il avait trop de questions qui se bousculaient dans son esprit à ce moment précis. Comment choisir une pierre qui correspond ? Est-ce que la pierre était "liée" à son porteur ? Est-ce qu'une gemme convenait ou non à quelqu'un ? Ce genre de choses n'ayant jamais fait parti de son quotidien, le muet mettait un point d'honneur à apprendre tout ce qu'il pouvait. Il était comme un disque dur, sa mémoire ne demandait qu'à être remplie. Il avait besoin de ça, ça l'occupait et ça lui donnait tellement d'idées. Son imaginaire n'en serait que plus développer. Il se voyait déjà tracer les traits d'un monde nouveau, d'un style heroic-fantasy, où la végétation serait aussi belle que des rubis ou des saphirs, où la jade serait un parterre invoquant un gazon de douceur. A peine pensait-il à cela que les possibilités se firent multiples. Il avait envie de dessiner, de tout créer, imaginer, s'échapper de son quotidien mais la curiosité encore le retenait dans ses mouvements d'empressement. Il avait soif de découverte, soif d'apprentissage. Il écoutait toujours attentivement sa compagne et les explications qu'elle lui fournissait, les notant toujours scrupuleusement afin de ne pas oublier.

- M'dame ? Et... Et c'est vrai qu'on peut soigner avec le "pouvoir" des pierres ?

Soigner, n'était-ce pas un bien grand mot ? Et pouvoir alors ? ... Est-ce que ça se pouvait au moins ? Il ne doutait pas du savoir que pouvait lui procurer Posépi, (oui, le pokémon). Dans tous les cas, il en oubliait le fait d'être enfermé dans un fichu établissement, il oubliait que les militaires jouaient aux dictateurs, il oubliait les infectés et le monde qui partait en cacahuète en dehors de l'enceinte. Il refermait la boite à souvenir qu'il avait entrouvert quand il avait revu le portrait de celle avait qui il avait partagé quelques baisers enflammés et tendres. Bref, il construisait avec l'aide de Rosaleen, un univers à eux, un univers qu'Ayden était prêt à créer pour voir aux travers des yeux de son amie.


You & I ? Why not ?
Revenir en haut Aller en bas
Rosaleen A. Glanmor
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 507
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: ''Spooky New Year''   Lun 21 Mar 2016 - 18:23


''Spooky New Year''
ft. Ayden




Quand l'illustrateur chercha une page libre dans son carnet pour dessiner la pierre que Rosaleen portait autour du cou, elle l'avait ôté pour la poser un peu plus près de lui ; maintenant qu'elle lui avait annoncé qu'il n'était pas censé la toucher, elle pouvait lui accorder cette confiance. Elle jetait distraitement un œil aux dessins qui se profilaient jusqu'à ce qu'il s'arrête quelques secondes sur le portrait d'une femme, portrait des plus réalistes que Rosaleen reconnu immédiatement. Fawn... Elle se rappela alors des lettres qu'elle avait échangé avec la jeune femme avant que l'épidémie ne prenne leur pays, elle se souvint qu'elle lui avait en effet parler d'un artiste muet dénommé Ayden. La rousse n'avait pas fait le rapprochement jusqu'à présent, se disant que ce n'était qu'un pur hasard, mais il lui sembla tout d'un coup évident que l'illustrateur face à elle était bien celui dont avait parlé son amie. Ainsi donc il avait fallu attendre que le monde devienne fou pour qu'elle croise sa route. Le français tourna la page quelques secondes plus tard et, au vu de son air profondément attristé, Rosaleen préféra ne pas soulever ce sujet immédiatement ; même si elle en mourrait d'envie. Il s'était mis à dessiner la pierre, se concentrant sur sa tache pour ne pas penser au reste, et quand il lui montra elle hocha la tête en souriant.

« Elle est très jolie, on ressent bien ce qu'elle dégage. »

A l'entendre, on aurait pu croire qu'elle parlait de l'aura d'une personne, mais elle parlait belle et bien de l'énergie que dégageait l'objet qui n'était pourtant qu'un dessin ; ça ne faisait aucun doute qu'Ayden savait parfaitement ce qu'il faisait et qu'il était destiné à créer tout cela. Il semblait cependant que l'homme avait des milliers de questions à poser à la jeune femme qui rit légèrement, n'étant plus vraiment habituée à discuter de tout cela ; revenir à ce qui comptait pour elle lui faisait cependant un bien fou, et l'oreille attentive du muet lui faisait chaud au cœur. Il signait un peu plus vite qu'auparavant, comme s'il s'était laissé prendre par l'enthousiasme de la jeune femme qui se concentrait scrupuleusement pour comprendre ses demandes. La galloise réfléchit un instant, caressant la chaîne du collier posé sur la table du bout des doigts, comme si elle cee besoin constant de toujours garder contact avec la pierre. Il y avait tellement de choses à dire qu'elle ne savait pas vraiment par où commencer.

« N'importe quel pierre ne correspond pas à n'importe qui, il y a certaines énergies qui ne s'accordent pas, des personnes aussi dont les chakras ne sont pas suffisamment ouverts pour que certaines pierres soient réellement utiles, ça reviendrait simplement à porter un bijou pour la décoration. »

Bien, c'était un début, signifier que chaque être humain n'était pas forcément aussi réceptif que son semblable. Elle lui expliqua rapidement que ce Jade qu'elle portait lui permettait de garder un certain équilibre dans le cœur et l'esprit maintenant qu'elle était loin de sa famille, mais aussi que la gemme l'aidait à maintenir un lien permanent avec la planète et ses énergies, créant ainsi une appartenance à l'environnement. Avant de lui parler de la topaze, elle lui signifia également que chaque pierre se devait d'être placée à un endroit précis du corps pour réellement influer les chakras concernés. Son Jade était efficace au centre du sternum, l'améthyste par exemple était plus utile au centre du front ou au sommet du crâne, et ainsi de suite.

« La topaze jaune est bénéfique pour recentrer l'énergie, elle permet également d’atténuer les énergies négatives pour apporter un équilibre et une stabilité, alors que le topaze de variété bleue aide à libérer les blocages en matière de communication. »

Rosaleen s'arrêta un instant, se sentant un peu coupable de parler tant ; elle craignait de finir par ennuyer son compagnon qui n'oserait peut-être pas la stopper dans ses explications. Mais la question qu'il lui posa ensuite la fit sourire une nouvelle fois. Reprenant son collier qu'elle passa autour de son cou, elle répondit calmement.

« Tout dépend de ce que tu entends par ''soigner''. Elles ne peuvent pas soigner une blessure physique, elles n'ont pas des propriétés directement cicatrisantes comme ont les plantes ou toutes sortes de médicaments. Mais elles soignent l'esprit, et quand l'esprit est sain et apaisé, le corps se porte mieux lui aussi. »

La rousse expliqua que les pierres prenaient sur elles tout le négatif que la personne pouvait rencontrer, même ces auras négatives, évitant ainsi à l'esprit d'en être directement affecté. Tout cela pouvait paraître totalement décalé et ahurissant, mais ce qu'il se tramait là dehors, ne l'était-ce pas tout autant ? Et pourtant tout ça était bien réel. La litho-thérapie avait déjà fait ses preuves à de nombreuses reprises, mais évidemment si une personne était totalement fermée à cette idée, ce serait moins efficace. La jeune femme avait souvent eut recours au magnétisme pour aider les chakras à s'ouvrir, ou même pour apaiser une quelconque douleur émotionnelle qui se répercutait sur le corps ; maux de ventre, crampes inexplicables, et toutes sortes de choses.

« J'ai aussi un carnet, il relate tout ce que je sais sur les pierres et les plantes, il me vient de ma grand-mère. Je pourrais te le montrer si tu en as envie. »

La galloise avait ponctué sa phrase d'un sourire à la fois sincère et gêné. Elle espérait ne pas forcer le français à quoi que ce soit, mais si cela pouvait l'aider un peu à oublier les horreurs qu'il y avait là-dehors et l'oppression à l'intérieur du lycée alors ça ne serait que bénéfique pour l'un comme pour l'autre. Jetant un œil au carnet où la représentation de sa pierre avait rejoint les autres, elle repensa à Fawn, sentant son cœur se serrer ; elle ne pouvait qu'espérer que son amie aille bien et se raccrochait à l'idée que celle-ci avait survécu à tout cela, tout comme le frère de cette dernière. Elle s'apprêtait à aborder le sujet avec son camarade mais jugeait que ce n'était pas encore le moment, il semblait avoir l'esprit un peu plus apaisé que lorsqu'elle était arrivée et elle se sentait coupable à l'idée de lui ôter cela pour l'instant ; machinalement, comme pour se forcer à se taire, elle mordit sur un de ses ongles d'un air un peu absent, se promettant toutefois d'en parler avec l'illustrateur avant de repartir.

copyright acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Ayden W. Forestier
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 02/11/2015
Messages : 201
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: ''Spooky New Year''   Dim 12 Juin 2016 - 12:32

Pour n'importe qui, Rosaleen déblatérait des propos hippies mais Ayden commençait à comprendre l'ampleur de la chose à mesure qu'elle lui expliquait. Pas qu'il y croyait réellement mais sa curiosité insatiable réclamait toujours plus de connaissances. A quoi servirait la culture générale dans ce nouveau monde ? Probablement à rien mais il n'hésitait pas à en faire le stock. Qui sait , un jour pourrait-il partager les données de l'ancien monde avec les nouveaux arrivants, comme avec l'enfant à naître de Thalia, par exemple. Dans tous les cas, les yeux bleus du muet brillaient face à tant de nouvelles données. Il avait écoutant sans rien dire, gravant dans sa mémoire et sur la papier, les dires de la jeune femme avant de s'arrêter, tiquant sur l'histoire de la topaze bleue. Retenant un sourire, se voulant complètement sérieux, l'artiste signa.

- La topaze, c'est ce qu'il me faut pour débloquer ma communication ?

Évidemment, la blague fit pouffer de rire le français. Il avait mis du temps, dans sa vie, a accepter son mutisme et n'avait pas toujours trouvé amusantes les blagues sur ce sujet. Et puis il s'y était fait et il en riait pleinement. Bien sûr, quand ça venait de quelqu'un d'autre qui ne le connaissait pas et plaisantait par pure envie de blesser, la colère s'emparait bien vite de l'illustrateur. Il se retenait toujours difficilement de frapper les gens dans ces moments. Ses pensées divergèrent rapidement pour se recentrer sur le sujet de conversation. Paisiblement, Ayden étira ses jambes sous la table, s'affalant dans sa chaise et mit son crayon au dessus de sa lèvre supérieure, montrant ainsi qu'il était en intense réflexion. En se redressant, il se passa la main dans les cheveux et se mit à sourire en coin à la galloise.

- Je serai ravis de pouvoir consulter ton livre et en apprendre plus sur ton métier et ce qui y est lié. Mais j'y pense...

Le muet fit l'effort de retrouver le nom de ce qu'il cherchait à nommer. Une attitude à avoir pour que le corps et l'esprit puissent être en harmonie. En fermant les yeux, il rechercha dans son esprit ce mode de vie qui l'avait passionné à l'époque où il était au plus mal, où il en voulait à la terre entière pour chacun de ses malheurs. A l'époque où la dépression était telle qu'il voulait s'ouvrir les veines. Heureusement pour lui, Donovan et Seth étaient là et lui avaient parlé pour apaiser sa torture mentale. Qu'importe, ce n'était pas pour remuer ces sombres souvenirs que le brun farfouillait dans sa mémoire. Enfin, il claqua des doigts, ouvrit les yeux et se mit à sourire.

- Le Fen Shui ? Feng Shui ? Le truc là, qui dit que selon la disposition de ta maison, tu vas mieux ou non... Ce machin, c'est compatible avec ta spécialité ? J'veux dire... Si tu combines les deux, c'est positif ou négatif ?

Bah oui, quitte a aller bien, pourquoi ne pas aller bien jusqu'au bout. Pourquoi ne pas combiner chaque élément de zénitude pour améliorer son état spirituel du début à la fin ? Après, si c'est néfaste, normal que ça ne se combine pas. En se redressant, un peu plus, il laissa son regard glisser sur la pierre trônant encore sur la table. L'envie de la toucher était fort mais il se retint bien de le faire pour ne pas perturber les chakras de son amie. A la place, il s'y perdit un peu plus avant de soupirer sur le côté, comme s'il ne fallait pas non plus qu'il l'effleure de son air. En se relevant, il s'installa juste à côté de la jeune femme et lui offrit une petite moue.

- Je ne comprend pas comment ça marche. Je ne comprend pas comment un caillou peut... Aspirer la négativité. Avec moi, il faudrait un gisement entier mais... Le mécanisme est un mystère. Comment ça se fait ?

Encore et toujours des questions. L'homme voulait comprendre le fonctionnement. Ce n'était pas comme un fauteuil massant dont il devait lire la notice pour savoir quel bouton servait à quoi. Il voulait comprendre par quel miracle l'apaisement pouvait se faire. Autant avec les tisanes il captait le truc. Une association de bonnes plantes pouvaient largement servir à calmer un esprit, à le détendre mais un morceau de semi-précieuse ? Décidément, il ne parvenait pas à voir le tour de passe passe naturel dans ces petites choses.
Revenir en haut Aller en bas
Rosaleen A. Glanmor
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 507
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: ''Spooky New Year''   Mer 15 Juin 2016 - 10:30


''Spooky New Year''
ft. Ayden




L'atmosphère était devenue plus détendue que lorsque la galloise était arrivée, même si les ombres malsaines qui gardaient toujours un œil sur eux dans le lycée étaient toujours là, ils avaient su au fil de le discussion construire une sorte de bulle où pendant un instant plus aucun danger ne menaçait. C'était évidemment une illusion car sitôt qu'ils sortiraient d'ici ils se rappelleraient depuis combien de temps ils étaient là, et ce qu'il s'y tramait, mais la rousse avait le don de se bercer d'illusion, entraînant avec elle temporairement les personnes qu'elle côtoyait. Quand le brun signa un fait concernant la topaze elle resta un instant interdite, les lèvres pincées. Elle le savait assez susceptible et négatif et ne souhaitait pas le froisser, mais le fait qu'il se mette finalement à rire la fit sourire d'avantage. Elle secoua la tête avec une petite moue faussement exaspérée, se disant que c'était bien l'une des premières fois qu'elle le voyait aussi plaisantin. C'était agréable de pouvoir discuter ainsi de choses et d'autres sans devoir sans cesse se méfier de ses mots ou de la manière dont ils pourraient être interprétés, surtout quand elle pouvait parler de ce qui lui tenait à cœur sans se prendre un regard soupçonneux.

Avant cela, la jeune femme ne s'était pas attendue à ce qu'Ayden porte autant d'intérêt à son univers, parce-que la plupart des gens étaient curieux mais ne voulaient pas non plus en savoir trop, parce-qu'ils avaient peur qu'elle leur jette un mauvais sort -tout ça pour dire finalement qu'ils n'y croyaient pas-. Elle aurait pourtant dû s'en douter, ne fallait-il pas être rêveur et s'intéresser à tout en tant qu'illustrateur ? Et même au delà de cela, rien qu'à voir les portrait et autres croquis du français, ils prouvaient bien à quel point il était appliqué et plein de soif de connaissance. Il aborda le souhait de pouvoir jeter un œil à son livre et Rosaleen lui promit qu'elle le lui montrerait, ils avaient tout le temps nécessaire désormais n'est-ce pas ?

« Oui ? »

Le brun s'était mit à réfléchir à ce à quoi il pensait. Rosaleen était intriguée par ce qu'il allait lui demander, elle posa distraitement le bout de ses doigts sur sa Jade toujours posée devant eux. Le français fronça les sourcils un instant avant de se remettre à signer avec rapidité et enthousiasme. Une fois qu'il eut terminé, la galloise hocha la tête en souriant toujours.

« Le Feng Shui aide en effet à rétablir les énergies positives et leur permettre de circuler plus facilement, le combiner à la litho-thérapie ne peut donc qu'être un plus ! »

Passant ses doigts dans une mèche de cheveux avant de la glisser derrière son oreille, elle se rappela un instant de sa grand-mère qui avait placé certaines plantes à certains endroits précis de la maison afin d'en bloquer des ondes néfastes. Elle fut prit d'une légère vague de nostalgie, espérant de tout cœur que celle qui lui avait tout apprit soit saine et sauve à la maison, avec ses parents. Peut-être avaient-ils déjà trouvé une solution à la maladie dont on parlait ? Elle ne doutait pas un instant que ça soit impossible, sa grand-mère avait toujours su trouver des solutions à chaque problèmes. Quand son tour à elle viendrait, et qu'elle serait prête, Rosaleen irait elle aussi aider ces pauvres âmes.

La jeune femme appréciait d'ailleurs le tact dont faisait preuve Ayden envers sa pierre et envers elle, il ne l'avait pas touché comme elle l'avait dit et se contentait de l'observer, comme si elle allait lui révéler un quelconque secret. Nombreux étaient ceux qui prenaient ses mises en gardes à la légère et ne respectaient pas réellement ses croyances, mais elle avait toujours eut la chance de tomber sur quelques personnes exceptionnelles qui comprenaient l'enjeu, du moins essayaient. Le brun s'était levé pour s'installer sur la chaise juste à côté d'elle et, après qu'il eut signé, elle posa une main calme sur le bras de l'homme en lui souriant. Son regard était à la fois reconnaissant envers son intérêt, et pétillant de pouvoir en parler aussi longuement.

« Chaque chose qui nous entoure est vivant, à sa manière du moins. Les pierres regorgent de nombreuses particules, comme une mémoire si l'on peut dire, et autour le monde change, renforçant leur ''mémoire''. Elles se chargent de l'énergie de ce qui les entoure, positive ou négative. C'est un peu complexe je te l'accorde, mais ça a déjà fait ses preuves. »

Elle hocha la tête, un léger sourire flottant toujours sur ses lèvres. Il n'avait jamais été aisé d'expliquer le pourquoi du comment ; elle le savait, elle sentait la différence quand elle n'avait pas sa pierre, et les bienfaits qu'elle lui apportait étaient indéniables. Posant à nouveau les yeux sur l'objet posé sur la table, elle reprit.

« A force de prendre les énergies négatives qui m'entourent elle se décharge et encaisse les énergies à ma place, comme pour me protéger. Alors de temps en temps il faut la purifier, avec de l'eau claire, ou de la terre. »

Il y avait bien d'autres moyens encore, comme le feu ou le sel, mais la rousse jugea qu'ils pourraient en discuter plus tard, s'il voulait qu'elle lui montre, ou peut-être bien qu'elle ne souhaitait pas le noyer sous des tonnes d'informations. Elle reposa ses yeux sur lui, une petite moue pincée comme si elle était gênée.

« Tu dois vraiment te demander d'où je sors tout ça hein. J'ai tellement baigné la dedans depuis que je suis enfant que tout me semble plausible. »

Elle rit légèrement, apaisée par la discussion et la présence de l'homme qui était désormais bien moins morose qu'à son arrivée, avant de reprendre sur un ton un peu hésitant.

« Et toi, est-ce que tu as des croyances ? Je veux dire, en France la culture est différente, qu'est-ce qu'on t'as apprit ? »

Rosaleen avait toujours eut une soif de connaissance, et même si elle était très attachée à ses croyances, elle ne se fermait pas à l'idée que celles des autres soient plausibles, tout était légitime. Elle espérait cependant que cette question ne plonge pas Ayden dans de mauvais souvenirs, et ajouta d'une petite voix que s'il ne souhaitait pas en parler elle comprendrait.

copyright acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Ayden W. Forestier
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 02/11/2015
Messages : 201
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: ''Spooky New Year''   Jeu 23 Juin 2016 - 23:07

Ayden buvait sans retenue les propos de sa rousse amie. Ses explications, ses recommandations, tout était sujet à la fascination. Pas qu'il cherchait à entrer dans le cercle des initiés mais il était toujours agréable de nourrir sa culture. Qui sait, à la fin de leur discussion, le muet aurait envie de créer une BD tout autour du sujet. Peut-être une héroïne aux cheveux de feu, dans un univers un peu fantasy/moderne, pour peu qu'on puisse encore dire que l'époque d'aujourd'hui était moderne, possédant la capacité d'utiliser les pierres comme arme contre les injustices. Allez savoir comment il pourrait mettre ça en scène mais en tout cas, l'idée le bottait bien. Il n'aurait qu'a le faire passer aux gamins pour qu'ils en donnent un retour et...

Et l'homme s'arrêta de faire des projets, préférant détailler les gestes de Rosaleen. A chaque fois, cette manie qu'elle avait de réajuster sa mèche ou certains de ses gestes, même si elles n'étaient pas voyantes de tous, à chaque fois cela lui rappelait Fawn. Il faillit bien l'appeler ainsi d'ailleurs, signant le début avant de se stopper, se rendant compte de sa folie. Elles se ressemblaient tellement tout en étant différentes. Le fait de retrouver une personne aussi douce que la brune semblait être une punition bien cruelle pour le français. Pourtant il se retint avant de sourire en coin, cherchant à laisser sa tristesse et son doute de côté. Ce n'était pas le moment, pas alors que jusque là, les deux survivants passaient un bon moment. Revenant alors à la question de la jeune femme, Ayden haussa les épaules avant de se caresser le menton. Sa barbe se faisait de plus en plus drue mais ce n'était pas un problème puisqu'après tant de jours sans réellement avoir le luxe de se raser, il avait bien compris que se faire "beau" n'était plus une priorité. Qu'importait, après tout. Ils étaient enfermés dans un lycée sans pouvoir en sortir, qu'ils le veuillent ou non. A nouveau, son esprit se remit en marche pour répondre à la jeune femme. Les jeunes années du muet revinrent et il soupira, souriant à moitié avant de signer.

- Tu sais, de la France, je n'ai pas cherché à en garder la culture. Bien sûr, la majeure partie de ma vie s'est faite là-bas. Je dois avouer que je suis baptisé mais pas pratiquant. Ce que je sais de ma... Religion, c'est que Jésus est le fils de Dieu, que Abraham et son fils Isaac sont le début de tout, que Salomon était un bon roi et... Je me souviens encore des prières. De la culture, eh bien, disons que c'est ancré dans ma façon d'être qui diverge beaucoup des habitudes américaines. Je ne saurais pas vraiment l'expliquer en fait.

L'homme s'étira tranquillement et sentit ses os craqués, il en grimaça et refit face à la demoiselle puis il récupéra son carnet à dessin et l'ouvrit dans l'espoir de trouver une illustration particulière. Une aquarelle lumineuse représentant un restaurant au bord de mer. "Brise Marine" que disait l'enseigne. Pas très original mais pourtant tellement important au coeur du muet. Il montra le souvenir à Rosaleen et se mit à sourire, une certaine nostalgie dans le regard.

- Ta pierre t'apporte le réconfort dont t'as besoin, elle te purifie, enfin, si je peux résumer la chose aussi simplement. Moi ce sont mes souvenirs. Là, c'est le restaurant que mes parents avaient monté ensemble, quand ils étaient encore mariés. Ce restau fait parti de ma culture, en quelque sorte. Je pourrai te faire un repas marin comme personne.

Un sourire amusé apparut sur les lèvres du brun. Il n'avait jamais été très bon en cuisine malgré sa formidable mémoire. Il avait beau connaitre les recettes par coeur, le temps de cuisson et tout ce qui allait avec, le don de ses parents restaurateurs n'avait jamais été inné. A la place, il avait eu droit au côté artistique dont faisait preuve sa mère. Le père Forestier disait souvent que la mère était vouée à faire des choses qui révolutionneraient l'art, elle l'avait fait dans le domaine culinaire. Voir ses souvenirs défilés sur les croquis, cela faisait battre son palpitant comme jamais. Tournant une nouvelle page, il admira un instant un projet d'école et se mit à sourire.

- On devait faire la couverture d'un bouquin. J'ai décidé de prendre Frankenstein parce qu'à ce moment, c'était mon livre préféré. Un soir, j'avais plus d'idée, je trouvais mes travaux trop naze, alors... Je suis simplement parti en cacahuète en lui dessinant un tutu.

Ouais, c'était hilarant sur le coup et ça l'avait reboosté. Et puis, la page d'après, des copies grossières des oeuvres du Louvre. La Joconde en trois exemplaires puis bien d'autres. La nostalgie se fit plus importante dans l'esprit du muet. C'était une époque qu'il avait énormément chéri. La France était son pays natal, ses racines et surtout, il y avait eu son père.

- Tu vois, tout ça, ce sont mes croyances. J'ai été souvent maltraîté, gamin, à cause de mon mutisme. Mon frère m'a poussé à me réfugier dans l'art qui était un domaine fait pour moi. Et toutes ces oeuvres, c'est moi. Je crois pouvoir dire aujourd'hui que la France, comme les États-Unis m'ont donné une culture propre, des croyances propres et avec ce que tu m'apprends, ça rajoute du contenu. Mais !

L'homme se leva, comme guidé par la bougeotte et mit les mains dans ses poches, regardant la rousse avec le plus grand des sérieux. Il inspira longuement avant de se lancer dans sa demande, qu'il estimait lui même comme étant un peu farfelue.

- Mais, j'aimerai en savoir plus sur tes trucs. Tu crois que je pourrai expérimenter ? J'veux dire, avoir un caillou aussi et voir par moi-même.

Ouais, c'était farfelue. Déjà, où ils allaient trouver une caillasse qui lui conviendrait et puis, pourquoi ? La demoiselle était là pour tout expliquer mais étrangement, l'expérience le tentait plus que bien. Ce n'était rien de dangereux et puis, ça ne pourrait pas forcément être néfaste pour lui, bougon et râleur qu'il était déjà, ça ne pouvait qu'aller mieux. Attendant patiemment la réponse de la jeune femme, Ayden se balançant tel un enfant qui s'attendait un peu à un "Non" parental après une demande exagérée, comme la dernière console de jeu après un bulletin scolaire plus que mauvais. C'était rare qu'il soit dans ce genre de position. Le stress du refus ? Probablement ce qui était surprenant. Finalement il se calma et se remit à observer le caillou sur la table, non loin de la galloise. C'était surprenant qu'une si petite chose soit responsable d'un état moral. Ce n'était franchement pas évident à croire, ni même à comprendre.


You & I ? Why not ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: ''Spooky New Year''   Aujourd'hui à 3:22

Revenir en haut Aller en bas
 

''Spooky New Year''

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» HAPPY NEW YEAR
» We wish you a merry chrismas and !a! happy new year ♪
» Mon dieu à moi... [LIBRE Senior Year-A]
» INTRIGUE DE DECEMBRE: Happy end of the year
» Player Finds Spooky Secret Message In Dragon Age Inquisition / Kotaku

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-