Partagez | .
 

 ''Spooky New Year''

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Auteur
Message
Rosaleen A. Glanmor
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 507
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: ''Spooky New Year''   Sam 25 Juin 2016 - 21:09


''Spooky New Year''
ft. Ayden




La galloise avait beau être positive, toujours voir le bien en chaque être, elle ne pouvait nier que ce qu'il s'était passé à Noël et le début de cette nouvelle année ici, au lycée, avait tendance à perturber un peu son moral pourtant si solide. Mais en cet instant précis, tous ces soucis semblaient loin et la seule chose qui comptait était cette petite bulle invisible qu'ils avaient créé en parlant de sa passion ; si Ayden avait l'air de voyager à travers ses explications, elle avait l'agréable de sensation d'être parfaitement à sa place, se plongeant tête la première dans son monde. Elle n'avait pas vraiment eut l'occasion d'en parler aussi longuement avec qui que ce soit mais se sentait désormais parfaitement requinquée et pleine de positivité, prête à affronter le monde entier s'il le fallait. Les mains posées sur ses cuisses, elle regardait Ayden d'un regard encourageant en attendant qu'il lui parle également de lui. Ils venaient tous deux de l'autre côté de l'océan, et pourtant elle ne savait pas grand chose de son pays, pas autant que lui.

Et il commença à signer sa culture, son histoire. La rousse suivait attentivement ses gestes, plissant le nez par moment comme pour se concentrer, fronçant les sourcils à d'autres ; elle le comprenait de plus en plus aisément malgré certains petits doutes. Abordant les quelques bases de la religion chrétienne, elle hocha la tête en souriant légèrement ; oui, elle avait quelques notion dans ce domaine, les voisins de ses parents étaient protestants, mais elle n'avait jamais cherché d'explications très détaillées. Rosaleen fut à la étonnée et ravie quand il lui montra un de ces dessins, expliquant qu'il s'agissait du restaurant de ses parents ; le brun n'était pas du genre à parler de lui, et la jeune femme ne l'en avait jamais forcé comprenant que tout le monde ne parlait pas aussi aisément qu'elle, mais le fait qu'il le fasse et s'ouvre un peu plus à elle lui fit plaisir. Un sourire aux lèvre, elle émit un léger sifflement admiratif en calant ses yeux bleu-verts dans les siens, clairs et sombre à la fois, comme la mer en arrière plan de son croquis.

« J'espère que tu me montreras tes talents culinaires un jour alors ! »

Elle avait pour sa part écopé des connaissances culinaires de ses parents, entre sa mère qui faisait des desserts exquis, et son père qui savait parfaitement allier chaque épices en faisant des repas dont l'odeur suffisait à vous ravir, la jeune femme était servie. Reportant son attention sur le livre, elle cala derrière son oreille une mèche de feu qui était venue la perturber et ne pu retenir un rire en posant sa main sur ses lèvres à la vue de Frankenstein la ballerine qu'elle avait sous les yeux.

« Ce n'est pas commun mais ça lui va parfaitement bien ! »

Elle fit mine de reprendre son sérieux en hochant la tête, un léger sourire pincé néanmoins se hâte de lui ôter toute crédibilité dans son sérieux. Les nouveaux croquis que le français lui montrait lui redonnèrent cependant un peu de contenance, et elle posa le bout des doigts sur une page du cahier qui représentait de nombreuses œuvres du Louvre. Elle se rappelait cette fois où, lors d'un voyage avec ses parents, ils y avaient passé un temps fou, s'arrêtant devant chaque œuvre et rêvant à ce qu'avait pu être la vie en ces temps ci éloignés. Souriant franchement à son ami, elle lui adressa un regard reconnaissant en penchant la tête sur le côté.

« Je te remercie de partager cela avec moi, je suis vraiment heureuse d'en connaître un peu plus. »

Et de sortir aussi de ce cadre triste que représentait le lycée. Même si elle avait cette certitude apparemment folle que tout s'arrangerait un jour, parler ainsi de tout ce qui faisait le monde, sans réelle ombre au tableau, c'était d'un positif inespéré. Un nouveau voile d'étonnement passa sur son visage quand l'illustrateur se leva prestement, en demandant encore plus sur la litho-thérapie. Son étonnement s'amplifia légèrement et sa bouche forma un petit ''o'' ; penchant à nouveau la tête sur le côté, elle réfléchit un instant si elle avait emporté avec elle une pierre qui correspondrait à son ami. Elle tapota des ongles sur la table avant de récupérer sa propre gemme, la remettre autour de son cou, et sa lever à son tour en souriant.

« Viens avec moi ! »

Elle avait prit Ayden par le bras, attendant néanmoins qu'il prenne ses affaires pour quitter la salle de classe dans laquelle ils étaient. Ils marchèrent jusqu'au gymnase, la jeune femme trottinant presque tant elle était impatiente, manquant par deux fois de se prendre les pieds dans un carton ou un tabouret qui traînaient ci et là. Les deux avaient rapidement rejoint le petit coin de la grande salle où Rosaleen s'était établie, elle se mit à genoux sur son duvet et prit devant elle la boîte où étaient rangées les pierres. Furetant un instant à l'intérieur, elle en sortie sa seule et unique célestite. Levant le visage vers le français, elle tapota la couchette.

« Assieds-toi, je vais te montrer. »

Un sourire illuminait son visage et ses yeux semblaient animés comme ç'avait été rarement le cas depuis qu'elle était ici. Il y a quelques jours elle parlait justement avec Sally de ce manque qu'elle avait d'échanger avec les autres, de pratiquer, et voilà que la chance se présentait. Une fois qu'il se retrouva assit face à elle, elle lui présenta la pierre d'un bleu ciel presque transparent qu'elle tenait entre ses doigts.

« C'est une célestite. Elle a des propriété relaxantes, aide à soulager la tristesse ou le désespoir. Concrètement elle aide à traiter les déséquilibres au niveau des chakras et apporte une certaine légèreté. Parfait pour un rêveur comme toi. »

La rousse le savait très créatif, rien qu'à voir tous ses croquis, et espérait que cette pierre lui convienne. Elle prit la doucement main droite du français et y déposa la gemme. Quelques personnes papotaient à l'autre bout du gymnase mais ce n'était pas non plus le brouhaha habituel. Jetant un rapide regard aux alentours, la galloise reposa finalement son attention sur son ami et poursuivit avec un air sérieux malgré son léger sourire.

« Fermes les yeux et serres la pierre. Concentre toi sur elle, rien qu'elle, ce que tu ressens, en essayant de faire abstraction de ce qu'il y a autour. »

Elle se tut et se mit à attendre qu'Ayden communique avec la pierre. Si elle était faite pour lui il s'en rendrait compte, sinon elle chercherait autre chose. Portant machinalement une main à son jade, elle ferme aussi les yeux un instant, juste le temps d'avoir les impression de son camarade.

copyright acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Ayden W. Forestier
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 02/11/2015
Messages : 201
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: ''Spooky New Year''   Lun 27 Juin 2016 - 0:34

Entendre Rosaleen rire à ses bêtises faisait chaud au coeur d'Ayden. Il ne s'était jamais vraiment trouvé drôle, il était du genre à jouer d'ironie, de sarcasme et d'humour noir, ceci correspondant mieux à son caractère presque névrosé. A mesure que les heures passaient, il savait bien que cette bouffée d'apaisement qu'il recevait de la jeune femme lui changeait le caractère. Plus ouvert à la discussion, plus plaisantin, tout pour retrouver l'homme qu'il avait été avant le décès de sa mère et sa rupture avec son ex. Que la galloise en découvre plus sur le muet ne le dérangeait pas. Bien au contraire. L'idée qu'il puisse avoir une confidente plus optimiste que Seth n'était pas déplaisant. Sérieusement, s'il ne pouvait pas s'énerver comme il le voulait après son frère, valait mieux avoir quelqu'un qui pouvait le calmer en quelques minutes et ça, la jeune femme le faisait plus que bien.

En revenant au moment présent, Rosaleen invitait Ayden à la suivre. Le français récupéra ses affaires, les rangeant dans sa besace spéciale et suivit son amie jusqu'à son lieu de résidence, sourire aux lèvres, comprenant qu'elle acceptait de lui faire tenter l'expérience. Arrivés à son bout de vie, le muet se mit à obéir et s'installa sur la couchette de camp de la rousse, la regardant faire sagement. Avait-elle réellement embarquer des pierres dans sa cavale jusque dans le camp de survie ? Sans prétention aucune, le brun s'avouait qu'il adorait l'idée de voir la demoiselle si rayonnante. Parler de ce qui la passionnait la rendait tellement enthousiaste que ça donnait un nouveau souffle à l'handicapé. Enfin, il se mit à observer la pierre que lui montrait la femme, l'examinant attentivement tout en écoutant les propos puis ordres. Prendre la pierre dans ses mains, la serrer et se concentrer sur elle. Un instant, incrédule, Ayden haussa un sourcil pour observer l'européenne, l'air de dire "Gneh ? Comment faire ça ?".

Mais cela ne l'arrêta pas. Il voulait faire l'expérience, ce qui exigeait aussi d'essayer les exercices qu'on lui proposait. Pas tout a fait sûr, il jeta un regard aux alentours. Pas grand monde traînait dans les environs et ils étaient encore relativement au calme, ce ne serait donc pas difficile de se laisser aller. Il laissa son regard bleu contempler un peu plus profondément le caillou au creux de sa main et hocha la tête pour signaler qu'il était prêt à tenter l'exercice. En somme, son amie lui demandait de faire ce qu'il faisait quand il dessinait. Oublier le monde extérieur, vider son esprit pour ne se concentrer que sur un seul point, la célestine, et se laisser aller à transmettre tout ce qu'il pouvait dans ce seul objet. Alors, les doigts crispés autour de l'objet, Ayden ferma les yeux, inspira longuement et soupira lentement, pour calmer sa respiration mais aussi pour se concentrer autant que possible. Il fit le jeu de respiration plusieurs minutes pour se détendre et ainsi se laisser guider par la sensation que pouvait lui procurer la caillasse.

Une bonne poignée de minutes après, il ouvrit les yeux et posa la main libre sur celles de la litho-thérapeute, grimaçant légèrement.

- Je crois qu'on est pas très amis, cette pierre et moi, je n'ai rien senti. Je veux dire... J'ai commencé à me détendre et puis y a eu un blocage ou quelque chose dans le genre.

Gêné d'avoir pu mettre en péril l'expérience, il se gratta la nuque, implorant presque le pardon de la belle du regard. Est-ce qu'il était trop fermé d'esprit pour parvenir à ressentir un quelque chose ou était-ce vraiment le manque de compatibilité ? Ayden l'ignorait à vrai dire mais il était prêt à retenter autant que possible jusqu'à ce qu'il puisse ressentir un effet, aussi minime devait-il être.


You & I ? Why not ?
Revenir en haut Aller en bas
Rosaleen A. Glanmor
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 507
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: ''Spooky New Year''   Lun 27 Juin 2016 - 17:06


''Spooky New Year''
ft. Ayden




Le silence s'était installé entre Ayden et Rosaleen, elle s'était contenté de l'encourager d'un sourire rassurant, l'observant un instant alors qu'il essayait de communiqué avec la pierre. Elle était touchée qu'il fasse tant d'efforts pour découvrir son univers qui n'était pourtant pas des plus communs ni des plus terre à terre. Le français avait l'air vraiment appliqué, et c'est un petit sourire aux lèvres que la rousse avait fermé les yeux, en profitant pour méditer elle aussi, les mains posées sur ses genoux. Elle ne sut combien de minutes elle resta ainsi, profitant de ce moment d'apaisement pour éloigner toutes les énergies négatives qu'elle avait accumulée ces derniers temps, adressant également quelques mots à ses parents et sa grand-mère, doutant bien qu'ils ne parviendraient pas jusqu'à eux ; mais ne dit-on pas que lorsque l'une personne chère meurt on le ressent ? Rosaleen avait foi en sa famille, ils avaient survécus, le contraire était tout bonnement impensable.

Ce fut la main du brun qui la tira de ses pensées, son air un peu contrarié fit immédiatement comprendre à la rousse que ça ne collait pas. Peut-être la pierre était-elle trop fort pour lui ? Quelque chose de plus doux serait sûrement mieux adapté. Elle hocha la tête en souriant légèrement et récupéra la célestite pour la mettre un peu à part des autres.

« Ce n'est pas grave, ça ne marche pas toujours du premier coup et peut-être bien que celle-ci n'était pas la plus adaptée. »

Elle avait penché sa tête sur le côté pour réfléchir à quelle pierre pourrait convenir au muet, prenant au passage un élastique de son sac pour s'attacher les cheveux en une queue de cheval haute afin qu'ils ne la gênent plus. Rosaleen espérait qu'elle n'était pas entrain d'embêter son camarade, peut-être n'osait-il pas lui dire qu'il aurait préféré ne pas s'engager dans ce terrain là ? Elle se mit à jouer nerveusement avec les manches de son pull, avant d'attraper une amétrine et de la présenter une nouvelle fois à son ami.

« Ça, c'est une amétrine. Elle possède a la fois les capacité de l'améthyste à être plus détendu et favoriser la concentration, et les aptitudes de la citrine à évacuer le stress et les tensions, apprécier les petite choses de la vie. »

Elle sourit légèrement, sachant son ami relativement négatif, elle espérait que cette pierre-ci l'aide à laisser un peu de côté ce qui le peinait et l'aiderait à voir ce qu'il y a de beau dans le monde ; si toutefois il jugeait qu'il y avait encore quelque chose à apprécier. Elle reprit sa main et y déposa la pierre, l'encourageant à réitérer l'expérience. Elle ferma les doigts du français autour de la pierre en laissant un instant sa main sur la sienne, comme pour l'aider un peu à démarrer ou à se concentrer. Retirant finalement sa main, elle la reposa sur son genoux et attendit, observant le brun, qu'il laisse tomber son verdict. Quand il rouvrit les yeux, elle tenta un petit sourire, s'empressant de le rassurer.

« Tu sais si ça ne va pas ce n'est pas grave hein, je ne veux pas que tu te sentes forcé à quoi que ce soit et je comprendrais ! »

Peut-être ne se sentait-il forcé en rien, mais la galloise n'avait pas envie d'aller trop vite, de le noyer sous des informations ou des essais, ils avaient tout le temps du monde pour réitérer ce genre d'expériences si celle-ci n'était pas la bonne. Dans la foulée elle baissa les yeux, son regard se posant sur la besace d'Ayden ; et elle se remémora son calepin, ses dessins. Le portrait de Fawn... Elle n'était pas certaine que ce soit elle, mais elle devait savoir.

« Ayden... Le portrait de cette jeune femme dans ton calepin c'est... Est-ce qu'elle s'appelle Fawn ? »

Lui demander lui avait serré le cœur, elle ne savait pas si c'était une bonne chose de s'aventurer sur ce terrain, mais son amie lui manquait terriblement. Elle avait gardé dans son porte feuille la photo d'elles qu'elle lui avait envoyé quelques mois auparavant. Pourtant pas certaine que le français connaisse son amie -peut-être avait-il simplement fait le portrait d'une femme qu'il avait croisé un jour dans la rue et qui s'avérait être Fawn-, mais elle devait en avoir le cœur net.

copyright acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Ayden W. Forestier
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 02/11/2015
Messages : 201
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: ''Spooky New Year''   Jeu 30 Juin 2016 - 14:17

Ayden avait gardé le silence face à son échec et remerciait Rosaleen de ses encouragements, malgré la déception qu'il ressentait. Il savait parfaitement qu'on ne réussissait pas toujours tout du premier coup dans la vie mais il n'aimait pas la défaite quand il avait tout fait parfaitement. L'échec lui laissait un goût amer et il se jurait toujours de faire bien mieux encore pour ne plus avoir à se foirer. C'est sans doute ce qui expliquait certains ratés, notamment sa relation avec son ex, auteur de livres, avec qui il avait bossé pas mal de temps. Et puis la rouquine récupéra une nouvelle pierre dont la couleur attira immédiatement l’œil du muet. Le violet n'était pas sa couleur préférée mais il fallait dire que la semi-précieuse, si c'en était une, était plutôt belle. Il écouta attentivement les paroles de la demoiselle, d'abord surpris qu'une pierre puisse avoir les propriétés de deux caillasses. Après, puisqu'il s'agissait d'une améthyste et d'une citrine en même temps, cela pouvait se comprendre. Et puis il avait sourit en coin quand elle lui expliqua ses vertus. Celle là devait être parfaite pour lui puisqu'elle correspondait plus que bien à la bête qu'il était.

Délicatement, la galloise avait posé la nouvelle pierre dans la main du français et ce dernier suivit docilement les gestes que lui imposait son amie. Il referma les doigts sur l'objet et laissa son regard azur contempler un instant le visage de la rousse, cherchant le courage d'outrepasser sa déception. Inspirant longuement, il soupira avant de serrer la petite chose et ferma les yeux. Ne pas rester sur une défaite. Se battre et essayer jusqu'au bout. Inspirant de nouveau, il prit le temps d'expirer lentement avant de se concentrer uniquement sur ce petit bout de Terre. Faire barrage au reste du monde, laisser les battements de son coeur résonner dans sa poitrine, avoir l'impression que ses oreilles bourdonnaient. Un instant, l'homme se mit même à ressentir sa main picoter. Non, ne pas perdre sa concentration, aller uniquement vers l'amétrine. Juste elle. Bizarrement, le muet avait l'impression de se détendre, d'avoir les épaules qui s'affaissaient alors que son rythme cardiaque ralentissait pour aller d'un pas apaisant et sa respiration suivit, lente, calme, reposée. C'était tout ce qu'il ressentait quand il dessinait ou achevait un travail. Est-ce que le joyau avait réellement fonctionner. Posant alors sa main sur celle de sa voisine, il lui offrit un sourire sincère.

- Je ne sais pas si cela a fonctionner mais je dois avouer que je me sens... Paisible. Donc je crois que ça à plus ou moins fonctionner.

En prenant entre ses doigts l'amétrine, il examina attentivement chaque bord, contemplant chaque face, les caressant, comme s'il cherchait à trouver quelque chose qu'il n'avait pas encore vu. Il se demandait déjà comment transporter la chose et où la placer pour qu'elle soit aussi efficace que le Jade de Rosaleen. Au moment où il souhaitait poser la question, elle le coupa dans son élan, le bloquant même, l'espace d'un instant. Fawn ? La bouche du français se referma et sa main se posa contre sa sacoche qu'il caressa du bout des doigts. Sa bonne humeur venait de prendre un coup. Avalant difficilement sa salive, il défit lentement les lanières de son sac et sortit son carnet à dessin. Il savait exactement à quelle page se trouvait le portrait de la belle et c'est un pincement au cœur qui accompagna le geste du brun. Il se souvint du moment où il l'avait prit son portrait. Ils étaient à son hôtel, quelques mois avant l'épidémie. Il avait passé une soirée mémorable. Leur premier baiser. Ç'aurait pu aller plus loin si elle ne l'avait pas arrêté et il avait accepté, préférant à la place retranscrire son visage sur papier, pour l'avoir toujours avec lui. Comment son amie pouvait-elle connaître celle qui hantait l'esprit de l'illustrateur ?

Observant longuement le visage de la brune, il se sépara de cahier pour le donner à Rosaleen. Ses traits prouvaient qu'elle connaissait Fawn et mieux que jamais de ce qu'il pouvait comprendre. Gêné, il se mit à se gratter la barbe et à jouer nerveusement avec le joyau entre ses doigts avant de signer lentement, ne sachant comment dire tout ce qui le liait à la jeune femme.

- Oui, c'est elle. Quelques temps avant que... Que tout ça commence. Une des dernières fois que j'ai pu la voir. Comment... Comment est-ce que tu la connais ?

Si le sujet était sensible pour le muet, qu'est-ce que ça pouvait être pour Rosie qui semblait plus que perturbée par cette apparition du passé. Bon sang, s'il s'était attendu à trouver quelqu'un qui connaissait celle qu'il aimait... Seattle était grand pourtant, les camps probablement pas aussi immense mais il y avait tant de gens qu'il aurait été impossible que ça arrive. Et pourtant. Rosaleen se tenait devant lui, regardant l'image d'une Fawn souriante, aussi adorable sur papier qu'en réalité. Délicatement Ayden posa sa main sur celle de la jeune femme, lui envoyant un regard lui demandant si elle se sentait bien. Il se sentait coupable. De quoi ? Il l'ignorait mais il se sentait mal.



You & I ? Why not ?
Revenir en haut Aller en bas
Rosaleen A. Glanmor
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 507
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: ''Spooky New Year''   Jeu 30 Juin 2016 - 16:37


''Spooky New Year''
ft. Ayden




En attendant que son ami lui fasse part de ses impression concernant l'amétrine, la galloise avait passé machinalement ses doigts dans un élastique qu'elle avait autour du poignet gauche, un air apaisé flottait sur son visage. Elle avait par ailleurs été ravie quand Ayden lui affirmait qu'il se sentait plus apaisé avec la pierre ; elle lui avait adressé un sourire ravi, ses yeux pétillants de joie, elle aurait voulu lui en expliquer plus, l'entretien de la pierre, la manière de s'en servir pour la méditation, mais elle avait engagé un sujet de discussion bien moins gai, et à peine vit-elle l'air troublé du brun qu'elle culpabilisa d'avoir posé la question aussi maladroitement.

Y avait-il seulement un moment plus adéquat pour en parler ? La question lui brûlait les lèvres depuis qu'elle avait le portrait de sa meilleure amie et elle n'avait pas pu tenir sa langue une seconde de plus. Elle ne s'était pourtant pas attendue à ce qu'il réagisse aussi violemment. Ce fut comme si tout d'un coup cette sérénité qu'elle avait tenté de partager avec le muet n'était qu'un lointain souvenir. Elle l'observa sans mot dire prendre son cahier d'illustration et l'ouvrir à la page où le visage de l'amish était représenté. La rousse percevait nettement les émotions qui se jouaient dans les yeux de l'homme, ils ne mentaient pas et elle se senti prit d'une nouvelle vague de culpabilité alors qu'il lui tendait le cahier. Le prenant à son tour elle se perdit quelques secondes dans le regard si bien retranscrit de la brune, passant ses doigts sur le portrait ; une boule se forma dans sa gorge. Relevant me visage en voyant le muet s'agiter, elle s'appliqua à comprendre ses signes ; même en cela elle voyait le trouble de son camarade. Elle lui manquait terriblement... Rosaleen l'avait également vue peu de temps avant que tout cela ne dégénère, elle avait passé une semaine chez elle durant l'été. Comment auraient-elles pu imaginer que ce serait la dernière fois ? Tentant un léger sourire malgré son air grave, elle soupire légèrement.

« Je l'ai rencontrée il y a quelques années, elle était venue à ma boutique alors qu'elle rendait visite à son frère. Nous avons rapidement sympathisé, elle... elle est ma meilleure amie. »

La galloise ne pouvait se résigner à parler au passé, nourrissant sans cesse l'espoir fou qu'elle retrouverait un jour tous ceux qu'elle aimait. Caressant une nouvelle fois le papier, elle reporta son attention sur le français. Ayden... L'amish lui en avait parlé lors de leurs échanges postaux, cet artiste qu'elle avait rencontré et beaucoup apprécié... Bien sûr, ça ne pouvait être que lui ! Se sentant idiote de ne pas avoir fait le rapprochement plus tôt, la jeune femme poursuivit.

« Ce portrait est magnifique, j'ai l'impression qu'elle peut voir à travers moi tellement la profondeur de son regard est bien transcrit. Souriant une nouvelle fois, elle pencha légèrement la tête sur le côté. Elle m'avait parlé de votre rencontre dans une de nos lettres. »

Repensant à ces échanges, elle comprenait aisément pourquoi Fawn s'était rapidement attachée au français, il avait quelque chose de mystérieux et rassurant à la fois qui ne ressemblait à personne d'autre. Elle ne doutait pas une seconde que s'ils en avaient eut le temps, ils auraient pu avancer ensemble. Se penchant vers son sac, elle en sorti son porte-photo où étaient également rangées les photos de sa famille, et en sorti celle que sa meilleure amie lui avait envoyée quelques temps auparavant. La regardant une seconde, elle la tendit à Ayden, partagée entre la joie de faire part de ce souvenir heureux avec son amie, et la crainte de ne rendre le brun que plus mal. Baissant un peu la tête, elle hasarda une question peut-être malvenue d'une petite moue pensive.

« Tu crois qu'elle est aussi à l'abri quelque part ? »

Rosaleen l'espérait de tout cœur. Fawn n'habitait pas dans une ville aussi grande qu'ici, vraiment pas, alors peut-être qu'ils y étaient plus en sécurité. Cela ne faisait que quelques mois après tout que la maladie s'était déclarée, il y avait encore un espoir, aussi infime soit-il. Se penchant un peu en avant pour poser une main sur le genoux du français, elle lui adressa un regard à la fois désolé et empreint d'une certaine tristesse ; pourraient-ils un jour revivre des moments aussi légers qu'auparavant ? Pourrait-elle regoûter aux thés de sa meilleure amie et parler de leurs quotidiens respectifs ?

« Je suis désolée Ayden de t'en avoir reparlé, j'ai été maladroite. »

En posant la question, elle n'avait pas pensé rendre le brun aussi triste, quelle idiote... Se sermonnant intérieurement, elle referma le calepin de l'illustrateur et le reposa soigneusement auprès de lui. Quelles avaient les probabilités pour qu'elle se retrouve ici avec cet homme dont l'amish lui avait parlé avec des mots évoquant presque une passion naissante ? Le hasard faisait parfois des choses surprenantes ; ou peut-être que tout ceci n'était qu'un jeu du destin ?

copyright acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Ayden W. Forestier
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 02/11/2015
Messages : 201
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: ''Spooky New Year''   Ven 1 Juil 2016 - 14:20

C'était donc ça. Rosaleen était la meilleure amie de Fawn. Ce qui expliquait sans doute pourquoi il avait toujours l'impression de retrouver en la galloise les quelques mimiques identiques à celles qu'avait l'Amish. Pendant que la rousse parlait, Ayden ne pipait mot, se contentant juste d'écouter. La question que posa sa jeune amie eut pour effet de faire un nœud à l'estomac de l'artiste. Est-ce que Fawn était en sécurité ? Il l'espérait de tout coeur. Il ne demandait que ça, espérer que la femme qui aimait ait un toit au dessus de la tête, qu'elle ait son frère, qu'elle puisse manger, avoir des soins si besoin était et surtout que sa douceur et sa gentillesse soient intacts. Malheureusement, son côté pessimiste reprenait souvent le dessus et lui criait qu'il y avait plus de chances qu'elle ne soit plus.

Avalant difficilement sa salive et tentant d'empêcher les larmes couler de ses yeux, le français admira la photo des deux amies, ne pouvant s'empêcher de sourire en coin, ému d'enfin connaître un peu plus sur la vie de la demoiselle. Tout ce qu'il savait d'elle, c'est ce qu'il avait apprit quand ils passaient du temps ensemble. Sa nullité avec la technologie, ses croyances, son boulot, sa famille. Pourtant cela ne les avait pas empêché de se rapprocher, de partager des baisers, des étreintes, d'agir un peu comme s'ils se sentaient ensemble, du moins, de l'avis du muet, c'est ainsi qu'ils se comportaient à chaque fois qu'ils partageaient des moments.

Alors que la jeune femme s'excusait et rendait à l'illustration son support, ce dernier se mit à caresser plus activement la pierre entre ses doigts, priant pour qu'elle se mette à fonctionner et qu'elle lui débarrasse de ce trop plein de détresse émotionnelle. Finalement, il déposa le petit objet et posa les mains sur les joues de Rosaleen, la forçant délicatement à relever le visage. Ne parvenant pas à parler, Ayden ne voulait qu'une chose, que son amie puisse voir dans ses yeux embués qu'il ne lui en voulait pas et qu'il trouvait ça normal qu'elle cherche aussi à se raccrocher à quelqu'un qui avait connu l'amish. Toujours aussi délicatement, le muet caressa les joues de la belle de ses pouces et n'y tenant plus, il l'approcha de lui pour la serrer contre son cœur. Un câlin. Une étreinte profondément imprégnée de tout ce qui avait de meilleur chez le brun. Il ne parvenait plus à mettre des mots sur tout ce que son âme voulait dire, que ce soit l'amour qu'il éprouvait pour Fawn ou bien la culpabilité de ne pas avoir pu la ramener auprès de la rousse. Il pensait même aux excuses qu'il voulait formuler pour ne pas avoir eu la folie de partir à la recherche de la brune quand il avait enfin pu foutre un pied à l'extérieur.

Se décollant lentement de Rosie, il lui offrit un petit sourire, gêné de l'avoir ainsi prise au dépourvu et surtout de lui montrer à quel point c'était douloureux de ne pas avoir la disparue auprès d'eux. S'essuyant les yeux, Ayden soupira et se gratta la barbe en reprenant l'amétrine entre ses doigts et la faisant passer d'une main à l'autre avant d'enfin réussir à parler.

- Je... Pardon. C'était une impulsion. J'espère qu'elle va bien et, elle doit compter plus pour toi que pour moi, donc tu n'as pas à t'excuser. Je peux te laisser le portrait si tu veux. J'espère quand même que tu n'es pas déçue de ce qu'elle a pu te dire sur moi.

L'homme écarta les bras comme s'il désirait se faire voir et il eut un petit sourire. Quelque part, ça le rassurait de savoir que Fawn avait parlé de lui, surtout à sa meilleure amie. C'était signe qu'elle le considérait plus que bien. Prenant une des mains de Rosaleen, il la tapota doucement et soupira. Décidement, quelle journée forte en émotion pour le muet.


You & I ? Why not ?
Revenir en haut Aller en bas
Rosaleen A. Glanmor
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 507
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: ''Spooky New Year''   Ven 1 Juil 2016 - 19:20


''Spooky New Year''
ft. Ayden




Submergée à la fois par les souvenirs et la culpabilité, la jeune femme fut surprise de sentir les mains du français sur son visage. Relevant le regard jusqu'à croiser le sien, elle comprit qu'il y avait de ces sentiments bien trop complexe pour pouvoir en parler, que parfois les mots n'étaient pas assez forts pour les décrire sans les enjoliver ou les amoindrir. Elle voyait au fond des yeux de l'illustrateur toute la peine qu'il éprouvait à se remémorer ses moments passés avec l'Amish, toute la joie aussi qu'il avait pu ressentir auprès d'elle, mais aussi cette inquiétude constante. Il ne lui en voulait pas, elle le comprit également, mais elle n'avait rien à lui reprocher non plus, elle se sentait même heureuse qu'il soit là, comme si sa présence la faisait se sentir un peu moins seule. Et s'il était parti la chercher... peut-être ne serait-il jamais revenu.

Lorsqu'il l'attira à elle pour une étreinte engendrant à la fois un échange de peine et un soutien nécessaire depuis que le monde avait changé, elle le laissa l'enlacer et déposa sa tête sur son épaule avant de passer à son tour ses bras dans le dos du brun. Parfois, rien de servait de discuter pour se comprendre. L'échange d'émotion se fit plus intense et la rousse sentait des larmes monter jusqu'à ses yeux, elle les ferma fort pour ne pas laisser exploser tout ce qu'elle avait déjà encaissé, s'agrippant un peu plus à Ayden. Rosaleen se sentait étrangement en sécurité, et malgré la tristesse qu'elle ressentait quant au fait de ne pas avoir de nouvelles de sa meilleure amie, elle se sentait presque apaisée, plus que depuis longtemps. Il s'éloigna finalement et elle passa un doigt légèrement tremblotante sous ses yeux pour ôter tant bien que mal les quelques larmes qui y avaient perlé.

Elle lui adressa un sourire à la fois sincère et rassurant, ravie d'avoir pu discuter aussi ouvertement avec son ami et d'avoir pu partager avec lui un peu de ce qu'elle était. Quand il s'excusa, elle secoua la tête comme pour signifier que ce n'était rien, souriant toujours.

« Ne t'excuse pas. Et même si je la connaissais peut-être mieux, je vois bien à quel point elle compte pour toi, je suis heureuse que quelqu'un en ce monde l'aime ainsi. »

Oh il ne lui avait pas dit clairement son ressenti vis à vis de la brune, mais les yeux ne mentaient pas, et ce que Rosaleen y avait vu lui avait serré le cœur. Le français était très attaché à son amie, au point qu'elle l'enviait presque. Riant légèrement en secouant la tête pour s'ôter cette idée idiote du cerveau, pas du tout appropriée, elle regarda une nouvelle fois le brun.

« Je te remercie pour le portrait mais gardes-le, il est bon de se remémorer le visage de ceux qu'on aime. Un sourire franc, elle posa sa main sur celle de son ami, avant de rire une nouvelle fois. Et non, je ne suis pas déçue. »

Lui adressant un regard à la fois amusé et malicieux, elle referma le sac où étaient rangées ses pierres. Penchant la tête sur le côté en souriant quand il lui prit la main, elle jugea bon de se réengager sur une discussion moins forte en émotion, sur un terrain qu'elle connaissait mieux : l'amétrine qu'elle avait donné au muet. Elle lui expliqua qu'il devrait la passer de temps en temps sous l'eau, quand il sentirait qu'elle n'agissait plus vraiment. Qu'il pouvait la porter où bon lui semblait, mais quand il souhaiterait vraiment méditer avec, il devrait s'allonger et la déposer sur son front. La galloise lui raconta encore bien des choses à ce sujet, l'écouta parler de ses inspirations et du monde, avant qu'ils ne reprennent tous les deux le cours de leur journée ; quittant ainsi cette bulle dans laquelle ils avaient comme arrêter l'égrenage des secondes, rejoignant ainsi le cours du temps et ce quotidien redevenu si morne.

copyright acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: ''Spooky New Year''   Aujourd'hui à 19:33

Revenir en haut Aller en bas
 

''Spooky New Year''

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» HAPPY NEW YEAR
» We wish you a merry chrismas and !a! happy new year ♪
» Mon dieu à moi... [LIBRE Senior Year-A]
» INTRIGUE DE DECEMBRE: Happy end of the year
» Player Finds Spooky Secret Message In Dragon Age Inquisition / Kotaku

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-