Partagez | .
 

 ''Spooky New Year''

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Auteur
Message
Rosaleen A. Glanmor
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 507
Age IRL : 24

MessageSujet: ''Spooky New Year''   Mer 20 Jan 2016 - 18:33


''Spooky New Year''
ft. Ayden




Cela faisait maintenant près de trois mois qu'ils étaient ici pour la plupart, trois longs mois à espérer que les choses dehors soient remises en place et que chacun puisse enfin reprendre le cours de sa vie là où il l'avait laissée. Mais il semblait que le destin n'ait pas décidé de leur rendre tout cela simple et qu'il ait préféré faire de cette ''prison'' leur logement permanent. C'est ainsi qu'ils avaient passé la nouvelle année ici, au lycée ; personne n'avait vraiment festoyé, surtout pas après le fiasco qu'avait été la petite fête de Noël, et peu étaient ceux qui souhaitaient aux autres la nouvelle année. Ils l'auraient certainement fait, si ça ne faisait pas trois mois qu'ils étaient ici, mais continuaient-ils seulement à compter les jours ?

Quoi qu'il en soit, il était pratiquement fin janvier et l'air était toujours aussi froid, si ce n'est plus. Rosaleen traînait un peu sur le toit du lycée, méditant à tout cela. Ils étaient tous au même endroit depuis tous ces mois, et elle avait appris à connaître un grand nombre de personnes ; elle adorait ça, rencontrer du monde, mais il était évident que sa famille lui manquait énormément. Elle voulait attendre les fêtes pour aller les voir, et voilà qu'elle n'était pas rentrée depuis le mois de juillet ; ça ne semblait pas si long vu comme cela, d'autant plus que la famille n'était pas du genre à rouler sur l'or, mais ils attachaient une telle importance à toutes ces fêtes familiales que la jeune rousse avait vraiment du mal à avaler la pilule de n'avoir pu être auprès d'eux. Nouvel an n'avait pas une grande importance, mais Noël et surtout Samhain... si on lui avait dit cela quelques mois plus tôt ç'aurait été inconcevable. Soupirant légèrement, elle se remit à marcher sur le toit plat, suivant les lignes des dalles comme le ferait un enfant. Arrivée au bord, elle jeta un œil distrait en bas ; d'ici on pouvait voir quelques ombres se déplacer, des âmes errantes qui ne trouveraient pas la paix de si tôt. De si haut, ils ne ressemblaient pas à ce que les autres lui avaient dit, ils avaient juste l'air d'êtres humains cherchant un sens à la vie, comme ils l'avaient toujours fait.

Tirant sur les manches de son vieux pull en laine afin de s'en couvrir les mains, elle y enfuit son nez pour le réchauffer tout en dirigeant vers la porte dans le but de rejoindre l'intérieur et la chaleur un peu plus confortable du bâtiment. Descendant les marches en sautillant, elle s'apprêtait à aller chercher son sac afin de travailler sur une nouvelle pierre qu'elle n'avait acquise que quelques temps avant de quitter sa boutique ; malgré le temps qu'elle avait eut à disposition, elle n'avait pas encore ressenti le besoin de le faire, mais aujourd'hui elle en avait l'envie alors autant en profiter. Il n'y avait de toute façon pas grand chose d'autre à faire.

En passant devant une des salles, elle aperçu Ayden assit sur une chaise, occupé à griffonner dans son carnet. La jeune femme avait déjà eut l'occasion de passer du temps avec lui et l'appréciait malgré le fait que leurs humeurs soient la plupart du temps totalement opposées. Rosaleen avait apprit à signer il y a plusieurs années déjà, afin de pouvoir aider plus de personne via son métier, et c'était un aspect non négligeable pour comprendre le muet sans qu'il soit obligé d'écrire sans cesse. Passant la tête par l'embrasure de la porte, elle y toqua lentement de sorte à ce que l'illustrateur remarque sa présence. Quand il leva les yeux, elle afficha un grand sourire et entra lentement dans la pièce, jouant nerveusement avec les manches de son pull. Elle lui fit un petit signe de la main pour lui dire bonjour puis se décida à entamer un dialogue.

« Je ne te déranges pas ? J'ai pas grand chose à faire et je t'ai vu alors... J'ai eu envie de venir voir ce que tu faisais. »

Elle n'était pas du genre à y aller par quatre chemins mais savait qu'Ayden n'était pas du genre à apprécier qu'on entre dans sa bulle, pas qu'on en dépasse trop la surface du moins. Elle comprenait que parfois les gens avaient simplement envie d'être seuls, et c'est pour cette raison qu'elle hésitait à s'approcher trop, attendant sur le pas de la porte, les mains croisées dans son dos.

copyright acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Ayden W. Forestier
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 02/11/2015
Messages : 201
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: ''Spooky New Year''   Mer 20 Jan 2016 - 21:40

Pffeuh... Un journée de plus passée entre les maudits murs de ce maudit lycée avec ces maudits militaires. Est-ce qu'un jour ils auraient l'occasion de quitter cette enceinte infernale ? Depuis le fiasco de Noël, Ayden sentait que la tension au sein du groupe se faisait plus importante. Les crétins en uniforme ne comprenaient donc pas que leur dictature finirait par leur faire du tort ? Déjà qu'ils pourrissaient l'ambiance de base alors quand ils avaient ruinés le peu d'espoir qu'il subsistait dans le coeur de certains à la fête du petit Jésus... Eh bah le muet se doutait que les jours heureux se feraient de plus en plus rare. Si certains s'indignaient encore, combien de temps ça prendrait avant qu'un vent de rébellion souffle sur le visage des survivants ? L'illustrateur assistait déjà aux grondements de colère, entre les murs lors de ses quelques balades, lorsqu'il cherchait la compagnie de ses quelques compagnons. Puis la sienne s'ajouta aux autres quand Seth vint le trouver pour lui parler, le matin même de cette fichue journée à la noix.

- Tu ne devrais pas suivre le mouvement et t'énerver. Tu risquerais gros. On risquerait gros, Ayden.

C'est ce que lui avait dit son frère. Mot pour mot. Et il ne pourrait jamais oublié cela, car sa mémoire ne le lui permettrait pas. Ayden avait grimacé, puis grogner pour finalement s'énerver. Comment ça il ne pouvait pas être en accord avec les propos que tenaient une partie des survivants ? Bien sûr que si, il pouvait. Autant que son frère se permettait de suivre ses anciens frères d'armes, sur le champs de bataille, à risquer sa vie pour... Pour quoi, d'ailleurs ? Pour des gens qui voudraient certainement sa peau parce qu'il propose son aide aux soldats ? Allons, fallait arrêter de plaisanter. Finalement, après sa colère silencieuse et avoir déballer tout ce qu'il devait dire à son aîné, le muet s'était retiré, ses affaires de dessins en main, pour s'isoler loin de celui qui était son héros, encore aujourd'hui. Quel imbécile ! Quel... Rah ! Quel justicier. Pourquoi fallait-il que son seul et unique frère ait le comportement parfait d'un de ses soldats de films ?! Imbécile heureux !

Bougon, le français s'était naturellement dirigé dans une salle de cours, là où il avait l'habitude de trainer pour être tranquille ou simplement seul. Jamais le dessinateur n'aurait penser à entrer dans une salle de classe, encore moins à s'asseoir à un bureau pour y travailler. L'enfance avait été une période rude pour lui, se faisant maltraiter à cause de son mutisme. Cette idée s'ajouta à toutes celles qui assombrissait déjà l'humeur de l'illustrateur qui, pour tenter de se calmer, ouvrit son carnet à croquis et y gribouilla tout ce qu'il lui passait par la tête. Ainsi se retrouvèrent différents paysage de France et du Maryland. Pourtant, ses croquis ne calmait pas le grognon en lui.

Finalement, on vint toquer à la porte de la salle pendant qu'il couchait sur papier les seuls choses qui l'apaisaient réellement, les visages de chaque membre de sa famille. Se retournant il vit une jeune femme à qui il sourit en coin. Rosaleen. Ils avaient déjà passé un peu de temps ensemble et il appréciait la jeune femme bien que son optimisme ait le don d'agacer le muet par moment. Pour lui, l'espoir que pouvait entretenir la rousse n'avait pas lieu d'être mais elle lui faisait par moment comprendre que son défaitisme à lui n'avait pas non plus de solides pilliers. Malgré la divergence d'opinions, ils n'en restaient pas moins des humains qui s'appréciaient. Invitant sa jeune amie à s'asseoir auprès de lui après lui avoir rendu son salut, Ayden tourna son calepin vers la demoiselle.

- J'fais pas grand chose, comme tu peux le voir. Rien que quelques dessins.

Le visage grave de l'homme montrait bien qu'il avait été chiffonné mais il se fichait pas mal que sa compagne le voit. Paisiblement, il signait, comme à son habitude, lentement mais clairement pour se faire comprendre. Il devait avouer qu'il avait de la chance d'avoir quelques personnes qui le comprenait en dehors de Seth.

- Ennuyante à mourir cette journée, hein ?

Ouais, ça c'était le moins qu'il puisse dire. Même un rat mort s'amusait s'en doute plus qu'eux.
Revenir en haut Aller en bas
Rosaleen A. Glanmor
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 507
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: ''Spooky New Year''   Ven 22 Jan 2016 - 21:04


''Spooky New Year''
ft. Ayden




Le sourire du brun rassura la jeune femme qui suivit son invitation à le rejoindre ; elle se hissa donc sur la table en face de celle où il dessinait, faisant pendre ses jambes dans le vide comme à son habitude. Elle était ravi de passer un peu de temps avec lui, même s'il ne semblait pas du tout prêt à recevoir les ondes positives qu'elle dégageait ; c'était normal, tout le monde ne pouvait pas être comme elle, mais elle n'aimait pas se retrouver face à quelqu'un et ne pouvoir l'aider. Quand il tourna son calepin vers la rousse, elle toucha du bout des doigts les pages ouvertes, comme pour s'imprégner de tous les souvenirs qu'elles renfermaient. Les dessins d'Ayden étaient vraiment magnifique, il savait y mettre toutes les émotions qui habillaient ces visages et leur donnait une certaine part de réalité. Elle reconnu une esquisse du frère du brun, et en déduit que les autres visages devaient eux aussi être des membres de sa famille ; Rosaleen ne pu s'empêcher d'avoir un petit pincement au cœur, rares étaient ceux qui étaient ici avec toute leur famille et elle ne pouvait qu'espérer que tout aille bien de l'autre côté de l'Atlantique.

« Tu dessines vraiment bien ! »

Elle lui avait déjà dit à de nombreuses reprises mais ne s'en lassait jamais ; ça devait vraiment être quelque chose de pouvoir ainsi représenter sur papier toutes ces pensées qui fusaient à longueur de temps. Et il pouvait aussi aisément s'occuper avec cela, bien que comme Rosaleen et sa passion pour son métier, toute occupation avait semble-t-il ses limites. Repoussant le carnet vers Ayden signe qu'il pouvait le reprendre, elle accompagna ses mots d'un sourire presque déçu.

« J'en viens à tourner en rond, c'était correct au début, mais là ça commence vraiment à faire long. »

Que pouvaient-ils bien y faire ? Si les corps armés les surveillaient ainsi et les gardaient à l'intérieur ce devait être pour une raison bien précise, et une décision à laquelle ils ne pouvaient cependant pas s'opposer. Fixant ses yeux clairs sur l'homme en face d'elle, elle remarqua son air froissé, presque excédé. Elle n'était pas certaine que l'idée soit bonne de lui en demander la justification, ayant peur de briser ce calme qu'il avait tenté de garder en dessinant. La rousse décida de ne pas en demander trop pour l'instant, préférant attendre un moment plus adéquat ; s'il s'était isolé ici, c'était peut-être pour une bonne raison et Rosaleen n'avait aucunement l'envie de s’immiscer trop dans cette bulle. Alors elle choisit de discuter d'elle un peu, d'échanger son point de vue sur tout ça.

« J'aimerai bien sortir un peu, même si j'ai pas envie de croiser ce qu'il y a là dehors. Qui aurait cru qu'on resterait ici aussi longtemps hein ? »

Elle espérait ne pas avoir mit le doigt sur quelque chose de sensible, mais avait besoin de parler de ce qu'elle avait sur le cœur, au moins un peu. Vivre ici, ne la dérangeait pas tant que cela, mais y passer toutes ses journées était différent et devenait de moins en moins supportable ; d'autant plus que l'oppression militaire n'engageait en rien un mode de vie correct. Malgré toutes les pensées positives qu'elle s'efforçait de se marteler, elle commençait à vraiment ressentir un besoin urgent d'avoir des nouvelles des siens, de les voir ; de sortir tout bonnement d'ici. Jetant un œil vers l'extérieur, elle se passa une mèche de cheveux derrière l'oreille en faisant légèrement la moue. A ce moment là, elle regretta presque de ne pas être ce que tous ces gens disent, une ''sorcière'', au moins elle aurait pu se transformer en corbeau et partir loin d'ici. Certes, l'idée pouvait paraître idiote, et c'est principalement pour cette raison qu'elle n'en dit rien à son camarade, se contentant de fixer le ciel.

« En plus d'être coincés entre ces murs, le ciel sombre n’égaie en rien la situation, je pense que le printemps fera de mal à personne, même si j'espère que d'ici là on sera ailleurs... »

copyright acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Ayden W. Forestier
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 02/11/2015
Messages : 201
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: ''Spooky New Year''   Mer 3 Fév 2016 - 0:36

Ayden écoutait tranquillement la femme puis sourit quand il entendit son compliment. Ce n'était pas la première fois qu'ils se parlaient ou qu'ils passaient du temps ensemble et ce n'était pas non plus la première fois que la rousse complimentait l'illustrateur. A dire vrai, à chaque fois qu'elle en avait l'occasion, elle le faisait, du moins, c'était l'impression qu'il avait. Et comme à chaque, l'homme remercia son interlocutrice en lui prenant la main et y apposa les lèvres pour un baisemain plein de gratitude. Au final, ce serait une habitude qu'ils prendraient tous les deux, à ce rythme. Et puis Rosaleen rendit son bien au dessinateur. Paisiblement il s'affala sur son siège, allongeant et croisant ses jambes sous la table tandis que la jeune femme se servait d'un pupitre comme chaise. Reprenant son crayon, il se remit à tracer sur le papier les derniers détails du souvenir qu'il retranscrivait pendant de sa jeune amie répondait à sa question.

Si au début le français se mit à sourire face à la douce naïveté de sa compagne, très vite il le perdit à mesure que la jeune femme avançait dans ses paroles. Elle avait raison. Qui aurait cru qu'ils seraient enfermés aussi longtemps dans cette foutue école ? Combien avait gobé les salades du gouvernement ? Endroit protégé, qu'ils avaient dit, pas d'inquiétudes, qu'ils affirmaient, vite réglé qu'ils répétaient. La belle jambe. En réalité, ils étaient juste confinés dans un espace, les esprits s'échauffaient et en plus de ça, des rumeurs se promenaient entre les casiers. Se redressant lentement, Ayden effleura l'avant bras de la rouquine, une mine inquiète au visage. Il la dévisagea un instant avant de soupirer.

- Ce n'est pas du printemps qu'on a besoin. Il faudra bien plus que ça si on veut calmer les gens et espérer s'en sortir sains et saufs. D'autant que les langues se délient. Les militaires parlent, chuchotent. Parait que les choses ne sont pas aussi sûres qu'ils veulent le faire croire.

Loin de lui l'idée de briser les rêves de la jeune femme. Il la savait optimiste et confiante mais... Et si elle se trompait ? Et s'ils ne s'en sortaient jamais ? Oui, les rumeurs se répandaient comme une traînée de poudre. Après le fiasco de Noël, combien de temps les militaires "auraient la situation" ? Et Moore, est-ce qu'il se rendait compte qu'il foutait les pieds dans le plat, que parti comme c'était, les infectés seraient le cadet de ses soucis ? Tellement de questions et si peu de réponses. Fallait-il attendre que l'apocalypse s'abatte un peu plus sur eux tel les dix plaies d'Egypte, quand Moïse réclamait la liberté de son peuple à Ramsès ? Se souriant à soi-même, l'illustrateur nota cette magnifique image dans un coin de sa tête. Un jour, il la ressortirait. Soupirant encore une fois, il laissa son regard bleu glisser sur le visage de la jeune femme et il se massa les tempes.

- Excuse moi. Je suis désagréable avec toi alors que tu es venue toute souriante vers moi.

Lentement, le brun se leva et s'éloigna de la table pour s'appuyer contre un mur, observant le monde extérieur, cherchant à voir au delà des murs de l'établissement sans y parvenir. En se retournant pour faire face à la demoiselle, il lui offrit un sourire emplit d'excuse et de remords. Certes, il n'était pas très sociable comme mec mais ça ne l'empêchait pas de bien se comporter avec les autres. Comme pour se faire pardonner, il se rapprocha de la rousse pour lui taper la causette.

- Avant d'être bloquée ici avec un mec comme moi, tu faisais quoi, au fait ?

Essayer d'être civilisé, ça faisait pas de mal, après tout. Essayer de rattraper sa bourde, c'était sans doute le mieux à faire.


You & I ? Why not ?
Revenir en haut Aller en bas
Rosaleen A. Glanmor
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 507
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: ''Spooky New Year''   Ven 5 Fév 2016 - 19:00


''Spooky New Year''
ft. Ayden




Apparemment, le sujet abordé par la rousse ne passait pas bien ; elle était de nature tellement optimiste qu'elle en oubliait parfois que parler de ça pouvait profondément anéantir le moral de quelqu'un. Surtout d'Ayden, à dire vrai, lui qui avait déjà tendance à être si négatif, voilà qu'elle en rajoutait encore une couche. C'est pourquoi elle compris parfaitement son énervement soudain et ne pu s'empêcher de ressentir une pointe de culpabilité d'avoir engagé ce sujet là ; l'illustrateur se mit à signer un peu plus vite, animé par la colère qu'il contenait quant à cet enfermement forcé. Elle hocha la tête, désolée de s'être mise à parler de cela ; que pouvait-ils faire d'autre de toute façon hein ?

« J'imagine que même s'ils nous cachent des choses, nous sommes mieux ici que dehors... si c'est aussi pire que certains le disent. »

Elle avait parlé d'une petite voix, souhaitant éviter d'aggraver la situation, elle avait déjà remarqué que son optimisme avait tendant à agacer le muet, mais elle ne pouvait pour autant pas se résigner à la mettre totalement de côté. Quand il se leva, elle se contentait de le suivre du regard, attendant qu'il encaisse tout cela. Sa réponse à tout cela l'étonna presque mais lui fit tout de même chaud au cœur ; elle en avait marre elle aussi malgré son côté positif, et savait ô combien il pouvait être agaçant d'avoir à rester à l'intérieur, sous la coupe des militaires qui ressemblaient plus à des geôliers qu'autre chose. En souriant, elle fait un geste de la main, signe que ses propos ne l'avaient en rien offensé et qu'il n'avait absolument pas à s'excuser de ce qui pensait ; ce n'était que la vérité après tout, car même si elle avait tendance à rester insouciante face à tout cela, elle avait évidemment entendu ce qu'il se racontait au détour des couloirs.

Quand Ayden revint vers elle, elle se pencha un peu en avant et posa une main rassurante sur son bras, lui faisant bien comprendre qu'il n'y avait pas de malaise à avoir. Il recommença à signer, un peu plus calmement cette fois ; changer de conversation n'était pas une mauvaise idée, mais savait-il seulement dans quoi il se lançait en posant cette question ? La jeune femme était une pipelette et, quand venait le sujet de sa profession qui était également son mode de vie, elle avait tendance à parler beaucoup trop. C'est à ce moment là aussi qu'elle s'était rendue compte que même s'ils s'étaient parlés plusieurs fois, ils n'avaient pas encore abordés le thème de leurs emplois respectifs. La jeune femme ne souhaita pourtant pas noyer son camarade sous une ribambelle de mot et se concentra pour ne dire que le principale ; aller droit au but et ne pas ajouter de fioritures, quelque chose qu'elle avait du mal à faire.

« Je tenais une boutique dans un quartier Est de la ville, j'y vendais toutes sortes de trucs en liens avec la litho et la phytothérapie, je faisais aussi du magnétisme. »

Elle omit volontairement de préciser qu'elle travaillait aussi sur les énergies des gens, croyait aux vies antérieures, au karma et toutes sortes de choses, ne souhaitant pas que le brun est une image erronée d'elle ; car il ne fallait pas se leurrer, nombreux étaient ceux qui la prenaient pour une illuminée ou une sorcière. La flamme qui représentait la passion de sa culture s'était remise à briller dans ses yeux, comme à chaque fois ; elle ne pu cependant s'empêcher de se sentir un peu triste de ne pouvoir exercer son don autant qu'avant. Avant l'apocalypse, les gens semblaient moins réceptifs -si tant est qu'ils l'aient beaucoup été auparavant- alors quand elle pratiquait, c'était plus pour elle que pour quelqu'un d'autre. Reposant un instant le regard sur le carnet d'Ayden, elle demanda en souriant toujours :

« Ton métier avait un rapport avec le dessin non ? Puis, après quelques secondes de pause, elle ajouta : Tu étais où, avant ? »

Rosaleen aimait savoir d'où venaient les gens, ce qu'ils avaient vécu, par quoi ils étaient passés. Mettre le nom d'une région ou d'un pays sur chaque visage la faisait voyager, comme si chaque être portait en lui les traces de ce monde, des terres qu'il avait foulé.

copyright acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Ayden W. Forestier
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 02/11/2015
Messages : 201
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: ''Spooky New Year''   Mar 9 Fév 2016 - 20:50

C'est avec un soupir de soulagement qu'Ayden reçu les gestes rassurants de Rosaleen. Elle ne lui tenait pas rigueur de son habituelle mauvaise humeur. A force, elle avait prit l'habitude de le voir ronchon. Peut-être bien qu'un jour, elle verrait qu'il lui arrivait d'être de bonne humeur et aussi optimiste qu'elle. Restant face à elle un instant, il laissa son regard plongé dans le sien, comme pour lui faire voir qu'il n'était pas foncièrement méchant, juste un peu con et tendu à cause de ces histoires d'infection, d'infectés, de camp. Tout ici avait le don de le rendre grognon, tout ici lui rappelait que la vie ne serait plus jamais comme avant, il le savait, il le sentait. Un jour, il ferait l'effort d'être d'une compagnie enjouée et agréable pour sa jeune amie, elle le méritait bien après tout. Et le changement de sujet fut plus qu'une bonne idée pour eux deux. Oublier le malentendu et parler d'autre chose, c'était toujours mieux que rester dans un silence froid.

Quand la demoiselle commença a répondre à sa question, le muet vint s'asseoir à côté d'elle, sur la même table et l'observa avec un sourire. Voir la passion dans ses yeux, l'entendre dans l'intonation de sa voix, c'était beau et admirable. Peu de personne parlait avec autant d'amour de leur métier. Ce qui n'empêcha pas l'illustrateur d'hausser un sourcil. Certes, il appréciait tout cet engouement pour le métier mais qu'est-ce que c'était que la litho, la pyromachintruc-thérapie ? Sans doute que sa grimace trahissait son incompréhension mais pour avant de poser la question du "keskecé ?" elle le lança sur un sujet différent. Lui. Nouveau sourire à ses questions puis il se gratta le menton, lentement, mauvaise habitude quand il hésitait avant d'hocher la tête. D'accord il répondrait.

- Je suis ou j'étais, illustrateur. Pour bouquins. Et pour la deuxième question, deux réponses. Je viens de France. Sinon du Maryland.

L'homme se retint de pouffer de rire. En général quand il disait ça, ça suscitait toujours pleins de questionnements. "De France ? T'es européen ? T'as la carte pour bosser ici ? T'es passé légalement ? " Oui, à chaque fois, il en avait toujours des questions différentes mais toujours tellement amusantes. Il avait constaté qu'une partie des Américains ne connaissaient pas grand chose au monde extérieur. Par manque de curiosité, sans doute mais en même temps, puisqu'ils ont longtemps été le modèle a prendre, il était normal qu'ils ne cherchent pas à voir au delà de leur frontière. Enfin, tout ça, c'était surtout sa propre réflexion, au français, c'était ainsi qu'il avait toujours la majorité des américains et leur amour pour les fast-foods, les armes à feux et autres trucs bien de leur zone, il n'en appréciait pas moins la culture puisqu'il était à demi états-unien, lui aussi. Oubliant enfin sa philosophie, Ayden laissa fit mine de vouloir balancer ses longues jambes dans le vide, toujours amusé par sa remarque à la rousse. Se râclant alors la gorge, il se remit à signer.

- Dis, j'suis totalement inculte, c'quoi exactement que tu faisais ? Parce que, hocher la tête en faisant oui, ça aide quand on comprend pas, mais comprendre, c'est bien aussi.

Voilà, un petit pas pour le reste de l'humanité, un grand pas pour lui. De nature curieux, c'était l'occasion pour lui de penser à autre chose qu'à ce camp moisi, aux militaires ou encore à son grand con de frère aveuglé par son désir d'aider la veuve et l'orphelin. Quittant la table pour se mettre sur la chaise qu'il avait quitté auparavant, l'artiste tourna la page, prit son crayon en main et fit comprendre ainsi à la femme qu'il était prêt à prendre les notes. Élève attentif, il ne décevrait certainement pas son institutrice du jour, impatient, finalement, d'en apprendre plus sur ce qu'elle pratiquait dans cet autre monde qu'ils ont tout deux connus.


You & I ? Why not ?
Revenir en haut Aller en bas
Rosaleen A. Glanmor
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 507
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: ''Spooky New Year''   Dim 14 Fév 2016 - 11:29


''Spooky New Year''
ft. Ayden




La rousse était satisfaite du chemin que prenait cette conversation, elle était beaucoup plus légère que ce thème de départ qui avait indéniablement agacé le brun et rappelé à tous deux la prison dans laquelle ils étaient forcés de vivre. Rosaleen n'était cependant pas complètement certaine qu'être à l'extérieur soit une meilleure option ; elle n'avait pas la chance d'avoir sa famille près d'elle et n'était pas sûre d'avoir envie d'être seule. Alors au moins ici elle était entourée de tous ces gens qu'elle avait appris connaître depuis ces quelques mois ; oui, c'était un peu égoïste et elle avait envie de prendre l'avion et retourner voir sa famille, mais elle se doutait bien que tant que la situation ne se serait pas arrangée, les transports aériens devaient être temporairement bloqués.

Rosaleen était très attentive aux gestes d'Ayden, se concentrant afin de bien comprendre ce qu'il lui expliquait. Quand il arriva à la fin de sa phrase elle sourit un peu plus ; alors comme ça lui aussi venait de l'autre côté de l'Atlantique. C'était toujours intéressant de rencontrer quelqu'un qui venait d'ailleurs, surtout que la France n'était pas si éloignée que ça du Pays de Galles. La jeune femme hocha la tête et lui répondis en souriant toujours.

« J'ai déjà eu l'occasion d'aller en France quelques fois, c'est vraiment un beau pays ! Pour ma part je viens du Pays de Galles. »

La rousse se demandait s'il l'illustrateur le savait, peut-être que c'était tellement évident que c'était comme écrit au milieu de son front, ou peut-être simplement que son nom sortait du commun. Peut-être aussi qu'il n'en savait rien, dans tous les cas elle était contente de pouvoir discuter avec lui de tout cela, elle aimait la culture française. Replaçant une mèche de cheveux derrière ses oreilles, elle poursuivis.

« Qu'est-ce qui t'as amené en Amérique alors ? Si ce n'est pas trop indiscret... »

Elle savait qu'Ayden était quelqu'un de très réservé et ne voulait pas s’immiscer trop dans une sujet donc il ne voulait peut-être pas discuter avec n'importe qui, alors elle préféra préciser que s'il ne souhaitait pas en discuter elle n'en tiendrait pas rigueur ; elle comprenait parfaitement que tout le monde n'était pas aussi à l'aise qu'elle avec tous les types de discussions. Quand il posa une question sur sa profession et s'assit avec son calepin, elle rit légèrement ; elle ne se moquait absolument pas du fait qu'il ne sache pas de quoi elle parlait, elle avait simplement été surprise par l'attitude d'écolier du français, et touchée à la fois qu'il s'y intéresse. Cherchant ses mots, elle poursuivis alors.

« Le but est de soigner à base de plantes, ou avec l'énergie des pierres. Alors je vendais toutes sortes de mélanges, allant des pommades aux huiles ou infusions, tout ça à base de plantes, et des pierres aussi comme celle-là, elle remonta son collier de Jade afin de le montrer à Ayden, s'en approchant un peu pour qu'il la voit mais restant à une distance raisonnable pour qu'il ne puisse pas l'atteindre. Le magnétisme c'est également du travail sur l'énergie des gens. De la médecine alternative en gros. »

Le sourire de la jeune femme était un peu plus élargit et ses yeux brillaient toujours, elle avait appris avec le temps à ne plus s'en faire de ce que pouvait penser les gens ; ''sorcière'' ou qu'importe, ils pouvaient bien dire ce qu'ils voulaient. Elle espérait cependant que le français ne la considère pas comme telle et ne cherche pas à la fuir ; ce que les gens ne comprenaient pas ou n'acceptaient pas pouvait parfois leur faire peur, c'était ce qu'elle avait appris également avec le temps. Détournant la tête pour regarder un peu au travers de la fenêtre, elle dis d'une voix un peu déçue mais tout de même compréhensive.

« Tu as de la chance de pouvoir continuer à dessiner ici, faire ta passion. Depuis qu'on est là je n'ai eut que pour seuls clients moi-même et une fillette avec un bobo. »

Elle se sentait surtout frustrée de ne pas pouvoir se rendre plus utile, elle qui aimait tellement pouvoir venir en aide aux autres, elle se devait de rester à sa place. Il fallait être lucide, avec le stress constant et ce qui se tramait apparemment là dehors, qui avait envie d'une infusion ou d'un travail d'énergies pour aller mieux ? Qui y croyait encore ? Elle ne pouvait leur en vouloir, c'était compréhensible, mais elle avait hâte de pouvoir retourner travailler à sa boutique, comme avant.

copyright acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: ''Spooky New Year''   Aujourd'hui à 21:07

Revenir en haut Aller en bas
 

''Spooky New Year''

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» HAPPY NEW YEAR
» We wish you a merry chrismas and !a! happy new year ♪
» Mon dieu à moi... [LIBRE Senior Year-A]
» INTRIGUE DE DECEMBRE: Happy end of the year
» Player Finds Spooky Secret Message In Dragon Age Inquisition / Kotaku

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-