Partagez | .
 

 The Next Step.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
Emerson R. Barnett
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/12/2015
Messages : 154
Age IRL : 23

MessageSujet: The Next Step.   Mar 19 Jan 2016 - 18:04

Relevez-vous s'il vous plait...

Billy lui attrapa le bras pour l'aider à se remettre debout. Mais dans les faits, Emerson n'en pouvait plus. Elle lui jeta un regard rassuré, de voir qu'il ne l'abandonnait pas ici. Le jeune homme ne pouvait pas avancer seul, pas ainsi. Pour cette raison, il veillait sur elle et s'était juré de la protéger. Ses connaissances étaient précieuses, d'une part. Et la personne en elle-même ne l'avait pas laisser quand, pourtant, elle aurait pu s'éviter de s'encombrer de lui.

Je vais porter votre sac et... On... On va trouver un endroit où nous reposer.
Je suis désolée, je suis un poids pour toi...
Pas du tout ! Objecta-t-il alors qu'elle se relevait péniblement : Vous ne connaissez pas le dehors. Carter vous a toujours empêché de vous y rendre, mais vous savez... C'est pas un monde facile. Vous allez vous y faire, faut juste du temps.

Elle fit quelques pas à ses côtés après s'être délesté de ce qu'elle portait sur le dos. Du nécessaire médical, qu'elle avait pris avant de partir de Kindred avec Billy. Un peu dans l'urgence. Ça faisait bien trois jours, qu'à côté de ça, elle portait toujours les mêmes frusques et qu'elle commençait à manquer d'eau. Le jeune soldat partageait sa gourde sans trop regarder, guidant la chirurgienne dans les rues de Seattle en espérant lui trouver une route toute tracée vers le lycée Garfield. Mais tout ne se passait pas comme prévu. En fait, RIEN ne se passait comme prévu. Les infectés étaient nombreux, les rues difficilement praticables, et depuis qu'ils avaient quitté l'hôpital dans l'urgence, plus rien n'avait de sens. Le monde était changé et par définition, affreux.

Tu devrais essayer de retrouver ta famille, Billy. Pas te perdre avec moi ici.
Ma famille vit dans l'Arizona, ça fait une trotte pour y aller. Ça attendra...

Le jeune homme esquissa un petit sourire, alors qu'ils progressaient tous les deux sur l'un des axes principales du quartier de l'université en direction de MontLake. Ils avaient encore un pont à traverser, assura l'homme en montrant droit devant lui. Un pont et ils seraient à quelques heures du marche du lycée. Mais ce pont n'était probablement pas désert, et il craignait de le traverser. Surtout que ses munitions étaient restreintes et qu'Emerson n'avait aucune arme pour se défendre.

Trouver un véhicule serait bien, fit-il doucement en lorgnant sur les voitures abandonnées sur le bas côté. Ou y aller à la nage.

La blonde se tourna vers le jeune homme avec les gros yeux, pour savoir s'il était sérieux. Il faisait un froid atroce, elle n'était pas assez couverte pour traverser la ville, alors pour faire un tour en mer, c'était encore pire ! Mais Billy éclata de rire quelques secondes avant d'assurer à la jeune femme qu'il plaisantait. Lui-même avait les lèvres bleuis pour le froid et l'hypothermie légère qu'il traversait, c'était assurément la pire idée qu'ils pourraient avoir.

On a traversé tout le quartier de l'université sans trop d'encombres. Reposez-vous pendant que je trouve de quoi nous conduire...

L'homme bifurqua, sa main toujours posée à sa hanche, non loin de son arme. Il chercha juste dans la poche de son sac un paquet de biscuit qu'il tendit à la jeune femme après avoir déposé les sacs qu'il portait depuis le début. La blonde tomba au sol, en plein milieu de la rue déserte. Silencieuse, elle s'installa sur le bitume en ouvrant doucement le paquet. Les jambes remontées à son buste, elle resta aux aguets. Si c'était désert pour l'instant, ces trois derniers jours lui avaient appris que la tranquillité n'était qu'éphémère. Et même si Billy veillait sur elle, lui était occupé ailleurs, devant la portière d'un véhicule qu'il tentait de forcer.


So close no matter how far, couldn't be much more from the heart; Forever trusting who we are and nothing else matters ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Jaden Preston
Administrateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 08/09/2014
Messages : 1379
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: The Next Step.   Dim 24 Jan 2016 - 16:54


- Tango ! On our six ! beugla Cheng pour les prévenir de l'arrivée d'une vingtaine d'infectés.

Comme un seul homme, les douze membres de l'unité du caporal Fitzgerald, Jaden compris, se regroupèrent. Preston planta son genou droit au sol et colla la crosse de son M4A1 contre son épaule. Penchant légèrement la tête, son regard s'aligna avec le viseur point rouge monté sur le rail du fusil d'assaut et la caboche du premier rôdeur qui eut le malheur de pénétrer son champ de vision. Une courte pression sur la détente et le corps de la créature autrefois humaine s'écroula, sans vie. Les infectés ne firent pas long feu face au tir nourri des Marines. L'avantage dans cette guerre contre les rôdeurs, c'était que l'ennemi avait pour seules armes leurs dents et leurs ongles. Aucun risque de se faire descendre par un tireur Hajji embusqué, comme lors de ses tours en Afghanistan et en Irak. Là, tant qu'ils arrivaient un maintenir une certaine distance entre eux et les pourris, ils ne courraient pas vraiment de risque. Pour le bruit, les silencieux dont étaient équipées leurs armes suffisaient à contourner le problème.

- Osmann, Carter, Santini, Rosenberg, appela le caporal une fois le dernier hostile au sol, vérifiez qu'ils soient tous morts et occupez-vous des corps. Allez Leathernecks, plus que deux Victor et on a terminé.

C'était la troisième fois que ça arrivait ce jour-là. La huitième depuis que Moore avait décrété qu'ils devaient dégager le pont de Montlake. D'Emerald Freedom au pont, c'était une longue ligne droite et le rendre praticable était nécessaire si les soldats voulaient pouvoir traverser le bras de mer qui scindait Seattle en deux pour accéder à la partie nord de la ville. Et c'était eux qu'on avait choisi pour le job. Sur le papier, déplacer quelques voitures n'auraient pas dû leur prendre deux jours. Sauf que les incursions constantes de rôdeurs avaient la fâcheuse tendance de compliquer les choses. Que la menace vienne du nord ou du sud, il fallait s'en débarrasser. Puis il y avait les corps à déplacer. Le but à la base, c'était quand même de dégager la route. Donc laisser les mordeurs en plein milieu était un peu contre-productif. Les marines avaient donc fait un joli petit tas de cadavres de part et d'autres du pont.

Les deux derniers véhicules mis sur le bas côtés, ils s'octroyèrent tous une pause bien méritée. Jay ouvrit une poche du gilet tactique qu'il avait enfilé par dessus son MCCUU et récupéra un paquet de cigarette bien entamé. Il en coinça une entre ses lèvres et envoya le paquet à Simons, l'un des tireurs  d'élite de l'escouade, pour qu'il se serve. La clope allumée, l'agent spécial alla s'appuyer contre la rambarde. Les plaques métalliques qui composaient la chaussée du pont bourdonnaient à chacun de ses pas. Prenant une bonne bouffée, il observa le Montlake Cut en silence. L'apocalypse avait ramené un certain calme sur Terre. À ce même endroit, quelques mois plus tôt, environ quarante mille véhicules passaient par le pont chaque jour. À présent... À présent, il n'y en avait plus aucun, si ce n'est les leurs.

Preston sortit de sa contemplation quelques minutes à l'appel de Fitzgerald. Il tira une dernière latte avant d'écraser la cigarette sous sa botte. Une bonne gorgée d'eau et il rejoignait le reste de l'escouade. La journée était loin d'être finie. Maintenant que le pont était dégagé, ils devaient explorer le gigantesque quartier de l'Université de Washington. Le première classe Cheng proposa de prendre les deux jeeps mais le caporal préféra les laisser sur le bas côté de la route. À rouler au pas derrière eux, ils auraient gâché une belle quantité d'essence. Et puis, ils ne marcheraient pas pendant des kilomètres et des kilomètres. Ce n'était qu'un repérage qu'ils allaient effectuer. Les véritables fouilles ne commenceraient que le lendemain. Marcher était, de toute façon, devenue une habitude qu'ils avaient tous pris. La troupe se mit en formation, Garcia et Carter en éclaireur à plusieurs dizaines de mètres devant eux, et laissa petit à petit le pont derrière elle.

- Contact, recracha la voix de Carter à travers la radio du chef de l'unité après qu'ils n'aient même pas parcouru un click. Une civil.
- Confirmer contact, demanda Fitzgerald.
- Contact confirmé, une civil et un Joe.

Tous échangèrent un regard, des sourires allant même se dessiner sur le visage de certains. C'était le genre de nouvelles qui se faisait de plus en plus en rare à mesure que les jours passaient. Retrouver des survivants avait de quoi vous mettre du baume au cœur, et après avoir appris la chute du CenturyLink Field, Dieu sait qu'ils en avaient sacrément besoin. À l'unisson encore une fois, toute l'équipe pressa le pas pour rattraper les deux hommes de tête et arriver ensemble à la rencontre de leur heureuse trouvaille.


You handle your own when you become a man

And become a man when you handle your own
Ain't much I can do but I'll do what I can
But what can I do if I do till it's gone...
Revenir en haut Aller en bas
Emerson R. Barnett
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/12/2015
Messages : 154
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: The Next Step.   Dim 31 Jan 2016 - 12:34

Billy !

A peine eut-elle fini sa bouteille en désespérant qu'elle soit si vide que Emerson avait relevé les yeux. Là, devant elle, des silhouettes avancées vers eux et la blonde sentit son cœur s'emballer soudainement. Elle se remit sur ses jambes en tremblant à moitié, craignant d'avoir encore à faire à des infectés. Le monde qu'elle découvrait était terrifiant, mais pas autant que les surprises qui lui tombaient dessus les unes après les autres. Après l'invasion de l'hôpital, la mort de Carter, l'enfer qu'ils avaient vécu, la route jusqu'au camp...

Il y a des...
Quoi ?

Billy attrapa son arme sans faire de ménagement. Droit comme un piquet, il avala la distance jusqu'à l'endroit où se trouvait la blonde quelques secondes avant. Cette dernière resta cachée derrière lui, pour s'éviter des ennuis, et surtout parce qu'elle avait la trouille. Mais les épaules du jeune homme se détendirent alors. Il eut un petit sourire en coin en se tournant vers la chirurgienne, lui lançant d'une voix rassurée :

Des gens...

Pas des rôdeurs. C'était ce que ça voulait dire. Ils n'étaient pas morts. Leurs démarches étaient assurées, vivantes, conquérantes.

C'est génial ! La blonde entrevoyait déjà une issue à leur voyage éprouvant. Mais le soldat ne manqua pas de la calmer :
On s'emballe pas, on sait pas à qui on a à faire.

Elle hocha la tête, légèrement en retrait, derrière la carrure de Billy. Les autres finirent par arriver à leurs niveaux, et après un échange de présentation pour le moins courtoise, voire méfiante, la conversation s'engagea rapidement entre le soldat et ceux qui lui faisaient face. Emy ne pouvait s'empêcher de trépigner, tout en étant méfiante comme l'avait exigé d'elle son protecteur. Billy donna quelques informations : son nom, l'endroit où il avait été affecté au début de l'épidémie, la situation jusqu'à il y a quelques jours, la prise de l'endroit par les rôdeurs et leur fuite. Il se stoppa quelques secondes avant de reprendre d'une voix plus sombre :

Je suis chargé d’escorter cette femme jusqu'à un camp sécurisé, selon les derniers ordres du caporal Carter.

Billy la désigna, elle, jusqu'ici pourtant si discrète. Fatiguée, sale, mais discrète. Elle n'avait pipé mot, se contentant de regarder ses vis-à-vis sans parler. Que pouvait-elle dire ? Elle faisait confiance à son compagnon, qui l'avait jusqu'ici maintenue bien vivante, selon les ultimes ordres de Carter avant qu'elle n'en finisse avec lui. Elle sentit un frisson lui remonter l'échine tandis que les regards se braquaient sur elle. Elle avait l'impression que ces hommes, là, pouvaient sentir le trouble qui lui tenait le ventre. La peur qu'elle éprouvait à l'idée d'être toujours dehors. L'horreur qu'elle ressentait en songeant aux derniers jours. Mais elle devait balayer ça, et elle le fit en s'avançant d'un petit pas vers eux, se décidant à parler :

Emerson Barnett, on doit rejoindre le lycée Garfield, mon mari-
Elle est médecin, interrompit Billy.

Pourquoi l'avait-il coupé ? Elle le fixa sans comprendre, tandis qu'il s'écartait pour discuter avec ceux en charge de l'unité présente. Elle resta en tête à tête avec deux hommes, dont un blond qu'elle fixa un temps avant de détourner les yeux. Tous ces hommes de force l'intimidaient. Elle avait l'impression d'être une pauvre petite chose fragile... Une petite chose fragile qui mourrait de soif. Pour cette raison, elle s'adressa à son voisin, d'une petite voix timide :

Excusez-moi mais... Vous auriez de l'eau ?


So close no matter how far, couldn't be much more from the heart; Forever trusting who we are and nothing else matters ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Jaden Preston
Administrateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 08/09/2014
Messages : 1379
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: The Next Step.   Mar 9 Fév 2016 - 0:30


Si croiser des survivants était devenu chose rare, croiser une civile escortée d'un militaire l'était encore plus. L'explication ne tarda toutefois pas à tomber, des explications que Jaden n'écouta que d'une oreille. Le périmètre était calme pour le moment, mais ils n'étaient pas à l'abri de voir un troupeau d'infectés déboucher d'un coin de rue. Comme en pleine guerre, peu importe l'endroit où ils se rendaient, dès qu'ils passaient les clôtures entourant Emerald Freedom, les soldats se retrouvaient en territoire ennemi et s'exposaient au danger. Ils devaient être sur le qui-vive, constamment. De toute façon, les nouvelles n'avaient rien de bonnes, comme ils auraient dû s'en douter depuis le début. Le Kindred était tombé. Ça faisait deux camps en moins d'un mois. Deux camps submergés par les rôdeurs. Preston eut certainement la même inquiétude dans le regard que celle qu'il vit dans ceux de ses compagnons d'arme. Si les infectés avaient été en mesure de prendre d'assaut deux camps, rien ne garantissait que le lycée ne connaîtrait pas, tôt ou tard, le même sort. En tout cas, les statistiques n'allaient clairement pas dans leur sens et la pensée que ça puisse leur arriver à eux aussi n'avait rien de très enthousiasmante.

L'agent spécial relâcha son attention pour se perdre dans ses pensées. Moore avait beau veiller au grain, peut-être un peu trop, Emerald pouvait être la cible des infectés. Combien de temps seraient-ils encore en sécurité ? Ne ferait-il pas mieux de mettre Maxine, sa mère et Indiana dans une voiture et de tailler la route loin d'ici ? Ce n'était pas la première fois qu'il y songeait depuis leur arrivée au lycée et, à chaque fois, ses interrogations se terminaient de la même façon : partir oui, mais pour aller où ? Leur trouvaille du jour venait encore une fois de prouver qu'aucun endroit n'était plus sûr qu'un autre. Ici ou ailleurs, les enjeux resteraient les mêmes. La voix de la blonde l'extirpa de ses pensées et attira immédiatement son attention. S'il ne capta pas son prénom, l'ancien marines entendit cependant son nom. Barnett. Une lueur passa dans son regard sans que Jaden ne manifeste pour autant la moindre réaction. Elle s'appelait Barnett. Et ils voulaient rejoindre Emerald, puisque visiblement le mari de la nana y était. Et elle était médecin, comme le dévoila rapidement Billy, expliquant dans le même temps les raisons de sa présence à ses côtés. Des Barnett, il ne devait pas y en avoir une pelletée dans la ville émeraude. La femme qu'il avait en face de lui était l'épouse de Kendale. C'était difficile à croire, certes, mais c'était tout bonnement impossible qu'il en soit autrement. Le hasard, disait-on, faisait bien les choses. S'il devait le lui dire, il devait le faire au moment approprié s'il voulait éviter de se retrouver avec une hystérique prête à l'assaillir de questions.

Jay ne prêta pas spécialement au regard qu'elle posait sur lui, préférant garder un œil sur leur environnement. Lui n'avait pas dû faire un examen approfondi des deux personnes pour constater l'état pitoyable dans lequel elle et son protecteur se trouvaient. Ils n'avaient pas vraiment une bonne mine. Compréhensible sachant qu'ils crapahutaient dans Seattle depuis plusieurs jours. Elle avait soif. Ça aussi, c'était compréhensible. S'ils n'avaient pas mangé et bu à leur soif depuis la chute du Kindred Hospital, ils devaient être affamés. Il ne fut pas le seul à l'avoir entendu et le caporal Fitzgerald décréta un autre arrêt, le temps que les deux miraculés puissent se restaurer un peu. Preston mit un genou à terre, vérifia que la sécurité sur son fusil d'assaut était enclenchée et posa l'arme au sol avant de se défaire de son barda. D'un mouvement de tête, il invita la blonde à s'installer à côté de lui.

- Tenez, dit-il d'un ton presque amical en lui tendant rapidement une gourde. Mangez ça aussi, ça vous rassasiera pas mais ça vous maintiendra en forme pendant quelques heures, ajouta l'homme en posant une barre énergétique à côté d'elle. C'est votre jour de chance on dirait, il sortit une autre gourde et but un gorgée, nous arrivons tout droit du lycée. J'y suis avec ma femme et ma mère mais ils avaient besoin d'hommes alors j'ai rempilé, expliqua l'agent de la DEA pour faire comprendre à la blonde qu'il était, dans une certaine mesure, un civil comme elle et que, par conséquent, elle pouvait se détendre un peu. Barnett, vous avez dit ? C'est Kendale qui va être content de vous revoir. Avant même qu'elle ait pu articuler le moindre son, il lui intima de garder son calme d'un geste de la main. Il va bien, enchaîna rapidement Jay. Et Kaycee aussi. Ils tournent un peu comme des lions en cage mais ils vont biens. Si on ne rencontre aucun problème en chemin, vous les verrez bien assez tôt, rassurez-vous.


You handle your own when you become a man

And become a man when you handle your own
Ain't much I can do but I'll do what I can
But what can I do if I do till it's gone...
Revenir en haut Aller en bas
Emerson R. Barnett
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/12/2015
Messages : 154
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: The Next Step.   Ven 19 Fév 2016 - 10:03

C'était peut être lui le type qui semblait le plus normal. Du moins, ce fut comme ça que Emerson le vit... Alors qu'il lui demandait sans le faire de venir s'installer à côté de lui, elle s'exécuta timidement, venant se poser alors qu'il lui confiait sa gourde. Elle jeta un regard vers Billy, qui hocha la tête pour lui autoriser à faire confiance à ces hommes. Visiblement, ils allaient devenir leur issue de secours, et il n'était pas question de cracher dessus. Elle remarqua d'ailleurs que son protecteur avait l'air beaucoup plus serein que quelques minutes avant. Elle imaginait venir une bonne nouvelle dans la minute, mais le jeune homme semblait toujours pris dans la discussion avec un autre et elle préféra ne pas le déranger.

Merci, fit-elle avec un sourire en coin.

Notamment parce qu'on s'occupait d'elle un peu comme on s'occupait d'une princesse, en plein milieu d'une rue qui pourrait se remplir de morts d'une minute à l'autre. Elle le remercia à nouveau lorsqu'il lui offrit la barre énergétique. Immédiatement, sa bouche se remplit de salive, signe qu'elle avait faim. Rien que l'idée d'y goûter lui donner envie, quand bien même elle savait par expérience que ça n'avait rien d'un met particulièrement appréciable. Bien loin des petits plats que Kendale lui cuisinait lorsqu'il était d'humeur romantique pour lui faire plaisir. Elle rêvait de ses pancakes du matin, là, au point d'avoir un sourire niais sur les lèvres...

Mais ce sourire se perdit quand le blond poursuivit. Pas qu'elle était triste, non. Elle l'écoutait simplement avec attention. Ils venaient du lycée, donc. Il y était, avec sa mère et sa femme depuis un moment, il avait repris du service pour aider. Il venait du lycée. Cette déclaration tourna en boucle dans sa tête. Devait-elle lui poser LA question ? Devait-elle lui demander si Kendale et Kaycee y étaient toujours ? S'ils allaient bien ? S'ils pouvaient les rejoindre ? Ça faisait déjà trois questions. Et elle était fichue de se mélanger si elle entamait la déclaration. Donc non. Elle garda le silence, les yeux dans ceux de son voisin, sans pouvoir le lâcher, pendue à ses lèvres.

Quand il lui annonça que Kendale allait être content, Emy sentit une vague d'émotion la submerger. Son nez la piqua, ses yeux se remplirent de larmes, et elle se recroquevilla sur elle même en essayant de cacher tout d'un coup les sentiments qui la prenaient. Elle y était presque. S'il n'y avait aucun problème en chemin, elle allait les revoir. Et cette idée la faisait trépigner, c'était horrible. Billy jeta un regard vers eux, en la voyant sangloter rouler presque en boucle à même le sol. Il s'étonna, quand bien même il savait ce que ça impliquait pour elle.

La blonde se redressa juste, essuyant ses larmes d'un revers de manche sale. Elle renifla en essayant de retrouver son calme, trahie par un sourire qui montrait toutes ses dents. Elle n'en pouvait plus d'attendre, là. Elle voulait les revoir, les serrer contre elle, embrasser son mari et sa petite fille, elle voulait...

On peut y aller ? Demanda-t-elle d'une voix tremblante. S'il vous plait...

Elle n'avait bu qu'une gorgée, n'avait pas touché à sa barre énergétique. Mais Emy était motivée à se lever et à marcher jusque là-bas s'il le fallait. Si près du but, elle ne pouvait pas renoncer et faire marche arrière. D'ailleurs, cet arrêt qui servait à les restaurer à la base était bien inutile. La blonde était prête à faire deux cents kilomètres s'il le fallait juste pour les voir.


So close no matter how far, couldn't be much more from the heart; Forever trusting who we are and nothing else matters ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Jaden Preston
Administrateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 08/09/2014
Messages : 1379
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: The Next Step.   Jeu 10 Mar 2016 - 15:44


Torrent de larmes dans cinq. Quatre. Trois. Deux. Un. Et... Ah bah non en fait. Mais ce n'était vraisemblablement pas passé loin. Jaden avait regardé droit devant lui après avoir révélé à la blonde qu'elle ne tarderait pas à revoir mari et enfant si ils ne rencontraient pas trop d'embûches sur le chemin du retour. Une manière comme une autre de la laisser seule face avec ses émotions. Fondre en larme à côté de quelqu'un qui vous scrute, ça n'avait certainement rien de très plaisant, aussi préférait-il lui laisser un peu de dignité et d'intimité. De tout façon, il n'avait pas besoin de la regarder en face pour se figurer le tumulte émotionnel qu'il y avait en elle. Le champ de vision périphérique suffisait amplement pour ça. D'abord le recroquevillement. Ensuite donc, les larmes. Enfin, ça, c'était ce que l'ancien militaire pensait initialement. Au final, la pédiatre parvint à se contenir, ce qui l'arrangeait plutôt pas mal en fait. Un sourire c'était beaucoup moins bruyant que des pleurs et dans les rues de Seattle, le silence était précieux.

- Ça, c'est avec lui qu'il faut demander, dit-il après s'être relevé, pointant Fitzgerald d'un coup de menton dans sa direction. Je vais voir ça, rajouta le trentenaire en la plantant là.

Les deux hommes avaient beau avoir le même grade, Jay n'était plus soldat et devait suivre les ordres comme chacun des civils partant en expédition avec les militaires. Il était plutôt bien loti remarque. La blonde aussi, même si elle n'en savait foutrement rien. Si c'était Castillo qui les avait trouvés, elle et le Joe, sans nul doute qu'il les auraient fait crapahuter encore quelques heures avant de se décider à rentrer. Il aurait voulu inspecter tout le quartier histoire de faire un joli compte-rendu de mission à Moore. Les marines avaient fait ce qu'on leur avait demandé de faire, ils n'avaient pas besoin de s'éterniser davantage avant de retourner à la base. Le pont, à défaut d'être sécurisé, était dégagé et praticable. Cerise sur le gâteau, ils ramenaient une medic avec eux. Ils se seraient certes volontiers passés des nouvelles du Kindred mais il ne fallait pas être trop demandant. Ça c'était son point de vue, point de vue que Fitzgerald partageait. Après quelques mots échangés, le caporal ordonna à ses hommes de s'apprêter à lever le camp.

À dire vrai, l'agent spécial était pressé de rentrer lui aussi. C'était toujours le cas en fait. Dès qu'il passait les barricades du camp, il n'avait qu'une hâte, revenir. Revenir, repasser la muraille entourant le lycée, ça signifiait avant tout être auprès de ses proches, les savoir en sécurité. Du moins autant qu'il était possible de l'être dans un environnement comme le leur, entourés de morts errants. Revenir, ça signifiait être en vie. Vivre un jour de plus. Revoir les quelques amis qu'il avait pu se faire dans le camp, même si la plupart était avec lui en ce moment même. Revoir sa mère. Revoir Maxine. Dès qu'il sortait, revenir devenait la chose la plus importante au monde.

- Je m'appelle Jaden, fit l'homme une fois la petite troupe en marche. Le ton était nécessairement bas pour ne pas attirer une attention dont tous se passeraient volontiers. Vous connaissez peut-être ma femme, elle a eu Kaycee comme élève. Maxine Preston ? Ça remonte à quelques années, je sais pas si vous vous souviendrez. Enfin... Vous voyez le pont là-bas ? Il pointa du doigt au loin, montrant le pont métallique sur lequel ils avaient passé une partie de la journée à travailler. Nos véhicules sont pas très loin. La route a été dégagée autant que possible, on devrait arriver à Emerald dans moins d'une heure.


You handle your own when you become a man

And become a man when you handle your own
Ain't much I can do but I'll do what I can
But what can I do if I do till it's gone...
Revenir en haut Aller en bas
Emerson R. Barnett
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/12/2015
Messages : 154
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: The Next Step.   Ven 11 Mar 2016 - 12:27

Moins d'une heure.

Bon sang que ça pouvait être long. Elle remercia d'un signe de la tête l'homme qui lui avait dit ça. Elle lui avait aussi répondu qu'elle connaissait sa femme, et que savoir que cette dernière était vivante et bien là-bas lui faisait chaud au cœur. En jetant un coup d'oeil à Billy, elle lui fit un sourire tendre. Il avait été si gentil avec elle. Il l'avait porté jusque là-bas, et depuis le début, il s'était montré prévenant avec elle là où Carter avait brandi son cœur de pierre comme une fierté. Elle ne le remercierait sans doute jamais assez pour ça.

Lorsqu'il fut temps de partir, Emy fut aider par Jaden pour se remettre debout. Bien que l'homme ne soit pas bien bavard, il lui fit la conversation d'abord jusqu'à la voiture. Des morceaux, de ci de là, entre la vigilance de mise. Billy vient se prêter au jeu pour se rassurer. Les autres restèrent à distance, mais l'ambiance sembla bien plus légère qu'à l'aller.

Et bien qu'à bout de force, la blonde se laissa mener jusqu'au bout. Elle était en confiance, prête à revoir sa famille. Impatiente même. Un peu tremblante, et nerveuse, elle prit place à bord. Une heure, ce fut long. Très long. Ça semblait à la fois extrêmement peu et tellement trop. Mais elle prit son mal en patience, jusqu'à ce que les moteurs se mettent en marche et que le pont ne soit qu'un point derrière elle. La route avalée, le paysage défilant, les rôdeurs des rues transverses de l'ombre que le conducteur évita sans peine...

Jusqu'à ce que le lycée soit visible, devant elle.

Et là, son cœur s'arrêta avant de s'emballer de plus belle. Elle retint ses larmes, fébrile. Billy l'aida à descendre, on lui porta son sac jusqu'à l'intérieur. On lui demanda de passer voir le gérant du camp avant toute chose. Ce n'était qu'une conversation pour tirer les choses au clair. Mais la réaction d'Emy quand on lui annonça ce fait fut sans doute trop intense. Fitzgerald renonça, lui demandant de venir plus tard dans la journée, une fois qu'elle aurait du temps. Elle accepta. Et elle franchit avec les autres les barricades...

Si proche de revoir les siens.

FIN


So close no matter how far, couldn't be much more from the heart; Forever trusting who we are and nothing else matters ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: The Next Step.   Aujourd'hui à 5:00

Revenir en haut Aller en bas
 

The Next Step.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» One step ahead
» Team Omega Pharma Quick-Step
» Sean ✖ Step in the car and I'll take you down for the ride.
» Etixx-Quick Step
» Etixx-Quick Step

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-