Partagez | .
 

 Ruined Xmas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Auteur
Message
Sally Lockharts
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 11/12/2015
Messages : 448
Age IRL : 29

MessageSujet: Ruined Xmas   Jeu 14 Jan 2016 - 12:31


   


Ruined Xmas

Feat. Rosaleen A. Glanmor


Le duplex des Lockharts manquait grandement à Sally, là-bas, elle avait autant d'espace et d'intimité dont elle avait besoin contrairement au Garfield High School où tout les réfugiés étaient entassés dans le gymnase. En dehors de cette promiscuité, le plus difficile pour elle était le fait de ne pas avoir un accès libre aux douches. Certes, elle n'était pas timide ou extrêmement pudique, mais comme chacun, la brune avait besoin d'un minimum d'intimité, mais ici il fallait oublier ça. Même le fait de prendre une simple douche se transformait en expédition, il était impossible d'en prendre une tous les jours et encore moins de profiter longuement de ce moment comme elle avait l'habitude de le faire d'autant plus que les douches étaient communes. L'adaptation à cette vie de camp militarisée n'était vraiment pas facile pour elle, tout cela était à mille lieus du standing dans lequel Sally vivait depuis près de deux décennies. Pourtant elle tenait bon, sa jovialité restait présente surtout parce qu'au final, l'essentiel était de pouvoir rester avec son époux et leur fils en sécurité.

L'une de ses activités préférées consistait à simplement à marcher, chose dont elle n'avait guère l'habitude, en tout cas pas autant et aussi souvent. Quotidiennement elle la pratiquait et à de très rares occasions elle parvenait à se rendre sur l'un des terrains du campus pour poursuivre cette balade. Par moment, le doute s'emparait d'elle à cause d'un ras-le-bol général de la situation car elle avait l'impression d'être une prisonnière ou bien de vivre dans une mini dictature, mais une fois plus, il fallait relativiser. C'était ce qu'elle faisait dans ces cas-là, la sécurité et la survie avant tout qui était un atout non négligeable en ces temps. Un autre atout consistait aux rencontres pouvant être faites parce qu'ici, il y avait tout type de personnes présentes. Des gens faisant partis de son monde, d'autres totalement opposés, des jeunes, des personnes âgées, bref, un vrai melting pot apportant son lot de surprises.

Parmi ces personnes dont elle n'aurait jamais fait la rencontre auparavant, il y avait une jolie rousse ; Rosaleen. L'expression ''appartenir à deux mondes'' collait parfaitement pour elles. D'un côté, il y avait Sally, habituée au luxe, aux grands hôtels et magasins, aux restaurants chics, aux soirées de galas, et de l'autre la galloise semblant être proche de valeurs plus terre-à-terre, proche de ce qui l'entoure qu'il s'agisse des Hommes comme de la nature, pratiquant une sorte de médecine alternative dont la brune ne connaît strictement rien. Avant tout ça, c'était évident, qu'à part se croiser, ces deux-là n'allaient pas être amenées à se rencontrer et encore moins sympathiser car au final, Sally aime découvrir l'univers de la jeune femme, ces pratiques, son savoir, d'autant plus que la rousse avait un effet positif difficilement descriptible sur la brune. Elle parvenait à absorber en quelques sortes tous les petits maux dont Sally pouvait ressentir sur le moment, mais pas seulement, l'américaine aimait discuter avec la galloise, elle la trouvait très intéressante et surtout vraie. Cela changeait du monde d'apparence dans lequel elle pouvait vivre où un beau sourire franc n'en était pas un.

Sally savait vers où trouver Rosaleen, mais elle préférait errer aux alentours. D'ordinaire, elle se serait rendue directement à destination malgré que la jeune femme semblait occupée, pourtant aujourd'hui elle souhaitait prendre son temps et attendre un moment plus propice. Elle avait envie d'aller lui parler, mais seule à seule, du moins autant que possible vu la promiscuité dans laquelle vivaient les gens. Elle voulait surtout s'éloigner des militaires afin de faciliter le dialogue car si Sally a quelque chose à dire, elle le dira peu importe le contexte et la présence éventuelle de ces hommes armés, mais peut-être que Rosaleen avait besoin de cette distance. Et si la brune tenait tant à lui parler c'était pour avoir son avis sur le réveillon merdique offert par leurs gardiens, elle n'avait vraiment pas apprécier cela, comme toutes les personnes présentes.

Au bout de quelques minutes et lasse d'attendre encore, Sally avança vers la jolie rousse d'un pas déterminé, peu importe ce qu'elle faisait. Elle passa la main dans ses propres cheveux et la salua avec un grand sourire « Salut Rosaleen ! ». Elle regarda autour d'elle les personnes présentes et les salua également, mais avec ce fameux sourire d'apparence de sa vie passée, contrairement à celui adressée à la jeune femme qui était sincère. « As-tu quelques minutes pour qu'on se voit seules ? » lui demanda-t-elle. Dans son autre vie, cette phrase pouvait avoir un autre sens, surtout si elle y ajoutait les mots réunion ou bilan, c'était le code dont elle aimait user et abuser pour se lancer dans la séduction envers la personne à qui cette phrase était adressée.



© Méphi.
   

   



#872F2F
Revenir en haut Aller en bas
Rosaleen A. Glanmor
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 507
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Ruined Xmas   Lun 18 Jan 2016 - 15:19


Ruined Xmas
ft. Sally




Bien que plus de deux semaines étaient déjà passées depuis leur fête de Noël improvisée, Rosaleen n'avait en rien oublié le fiasco que cela avait été ; elle avait beau sourire et faire comme si tout allait bien elle ne pouvait s'empêcher d'être morose quand elle y pensait. Pour elle Noël avait toujours été l'un des points centraux de l'année, avec Samhain, alors elle avait eut du mal à fêter cela loin de sa famille, mais encore plus de mal à accepter le fait que les militaires avaient tout envoyé en l'air. Mais le temps avait passé et ce n'était plus une discussion qui était sur toutes les lèvres, bien que quelques uns en parlaient encore de temps en temps, il était surtout question de leur nouvelle année qu'ils allaient devoir passer ici. Alors Rosaleen évitait d'aborder le thème du réveillon, à la fois pour ne pas agacer les gens mais aussi pour ne pas se miner le moral. Et de toute façon, il fallait être lucide, ils ne pouvaient rien y faire, les militaire avaient instauré cette dictature et eux ils n'étaient que des civiles, alors le mieux à faire était de se taire et de laisser couler le temps que la situation change ; ils étaient en sécurité ici, c'était tout ce qui comptait. C'était toutefois ce à quoi se raccrochait la rousse quand elle doutait que cet endroit soit le meilleur où être ; elle s'était maintes fois rappelée les pillages qui et agressions qui avaient été commis non loin de sa boutique et il semblait évident que le lycée apportait un aspect rassurant que l'extérieur n'avait pas. Néanmoins, Rosaleen avait le plus grand mal à se sentir ''chez elle'' ici et ne perdait pas espoir quant au fait qu'ils pourraient bientôt tous rentrer chez eux.

Ce matin là, la jeune femme était sortie un peu prendre l'air, parce-qu'elle avait non seulement besoin de s'aérer l'esprit, mais aussi parce-qu'elle adorait cette brise hivernale. Comme à chaque fois, elle avait bien pris soin de rester loin des grilles et de ne pas y jeter un regard, le reste de la cour était entourée par de hauts murs qui lui permettaient de s'aventurer un peu plus loin. Mais elle avait toujours une certaine appréhension à se confronter à la réalité qui se trouvait derrière ; ceux qui avaient vu des malades avant d'arriver ici lui avaient raconté ce qu'ils étaient, mais elle ne pouvait le croire. C'était juste impossible qu'ils ne puissent être sauvés, il y avait forcément une solution, elle en était certaine.

Après avoir profité de l'air frais pour méditer un peu, elle s'était redirigée à l'intérieur du lycée. Rejoignant le gymnase, elle s'assit sur son duvet puis sortit de son sac un calepin dans lequel elle avait griffonné toutes sortes de choses concernant les plantes qu'elle avait emporté. A dire vrai, la jeune femme ne savais pas vraiment ce qu'elle y cherchait pour le moment, alors elle se contentait d'en tourner les pages afin de voir si tel ou tel point devait être complété. Il y avait beaucoup de monde autour d'elle, plus que d'habitude peut-être à cause des températures relativement basses à l'extérieur ; car il fallait le dire, s'ils étaient arrivés ici pour la plupart en octobre, aucun ne s'attendait à devoir passer tout l'hiver ici et rare étaient ceux qui étaient équipés comme il fallait pour se protéger du froid. C'est pourquoi le gymnase grouillait de la plupart des résidents temporaires du bâtiment. Prise dans ses réflexion, Rosaleen ne remarqua la présence de Sally qu'au moment où celle-ci s'adressa à elle ; relevant la tête, elle lui adressa un sourire sincère en répondant à sa demande.

« Bonjour Sally. Bien sûr, laisses moi juste le temps de ranger tout ça. »

La rousse n'était pas mécontente de voir Sally, elles qui pourtant n'étaient absolument pas destinées à se rencontrer au vu des mondes différents dans lesquels elles vivaient, mais elle étrangement elle appréciait la grande brune qui lui avait donné une image un peu moins nombriliste des ''privilégiés du beau monde''. La jeune femme remit son carnet dans le sac qui contenait ses biens, puis se leva en remontant sur ses épaules le châle coloré qui avait glissé au sol. Souriant à la femme qui attendait, elle se mit en route vers l'une des nombreuses salles de classe du bâtiment ; il devait forcément y en avoir une de vide. Tout en marchant elle releva le visage vers la brune dans le but de s'adresser à elle.

« Tout va bien ? Tu m'as l'air soucieuse... »

Bien que Rosaleen avait cette capacité de lire au fond des gens et détecter leurs émotions, les pensées de Sally étaient plus claires que celles de la plupart des autres gens et la rousse n'avait pas de mal à voir cet air à la fois inquiet et mécontent sur le visage de son amie ; elle ne pouvait qu'espérer que ce n'était pas trop grave.

copyright acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Sally Lockharts
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 11/12/2015
Messages : 448
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: Ruined Xmas   Dim 24 Jan 2016 - 2:49




Ruined Xmas

Feat. Rosaleen A. Glanmor


Le sourire affiché en toute circonstance par le jeune rousse semblait être vrai et Sally avait du mal à comprendre comment cela était possible. Rosaleen était d'un caractère positif, c'était une chose facilement compréhensible, mais vu la situation dans laquelle ils vivaient, la brune ne parvenait pas à trouver des motifs de se réjouir. Elle avait la cruelle impression de se retrouver dans un camp de prisonnier où tout était réglé à la minute près, où tout devait se faire de la façon décidée par les militaires, où la moindre petite rébellion était sévèrement réprimandée en envoyant la personne concernée au cachot. La seule chose qui ne la faisait pas totalement craquer était sa famille, ce qui n'était pas si petit ça, au contraire, ça lui permettait de se lever tous les matins et de ne pas sombrer. Qu'elle le veuille ou non, Sally se martelait sans cesse en tête qu'il le fallait, pour elle, pour Wade et surtout pour Russell. Il n'avait que 5 ans. En tant que mère, elle voulait faire en sorte que son fils ne manque de rien, qu'il ne se rende pas compte de la tournure que semblait prendre leur monde. Plus jamais il ne serait pareil, elle devait l'admettre, ça ne l'empêchait pas de protéger leur petite tête blonde des atrocités présentes à l'extérieur, comme à l'intérieur du bâtiment. Il se rendrait bien trop tôt compte de tout ça, alors en attendant pour le préserver, la brune avait tendance à prendre les contraintes pour des jeux devant lui afin qu'il y trouve un amusement dans la stupidité ambiante.

Les deux femmes se dirigèrent vers une salle de classe en espérant en trouver une libre. Sally craignait que ce ne soit pas le cas étant donné la foule peuplant ce lycée et l'omniprésence constante des militaires qui ne leur laissait que très peu de liberté, si on pouvait encore employé ce mot. « Oui, non, c'est que... » Sally marqua un temps d'arrêt pour regarder autour d'elle et s'assurer qu'aucune oreille indiscrète ne traînait dans les parages, puis elle reprît « Je n'ai vraiment pas cette soirée de réveillon de Noël et surtout le comportement des autres. » dit-elle en faisant partir ses yeux vers l'arrière accompagnés d'un mouvement de tête pour désigner les Hommes armés. « Je n'arrive pas à comprendre pourquoi est-ce qu'ils ont agi de cette façon ! »

Sally était énervée et ce n'était pas pour elle, mais plutôt pour les plus jeunes réfugiés présents ; les enfants. Après tout, bien que cela l'avait affecté, prendre du recul n'était pas la chose la plus compliquée à faire par rapport à cet acte, mais voir son fils en pleurs face à une chose aussi idiote l'avait blessé au plus profond de son être. C'était le premier Noël, depuis de nombreuses années, où elle se retrouvait sans ses repères et soirées habituelles de fêtes de fin d'années. En général avec Wade, ils passaient un réveillon en intimité avec leur enfant en pouvant profiter pleinement de lui, de ses sourires sans fin, de sa joie incroyable avant de fêter ça en grande pompe. Cette période était l'occasion pour eux de sortir et d'oublier un peu le monde du travail.

Après plusieurs tentatives, elles finirent par trouver une salle sans occupants. Il était difficile de s'imaginer que quelques mois auparavant celle-ci était remplie de vie et surtout d'élèves. Il ne restait que deux ou trois tables et chaises, mais dans un piteux état, le reste de la pièce était ressemblait à une sorte de squatte comme pouvait se les imaginer Sally avant, mais maintenant, c'était elle qui était désormais en bas de la tour d'ivoire, c'était elle qui se sentait et était sale, c'était elle qui avait froid en plein hiver, c'était elle qui n'avait pas une garde-robe lui permettant de mettre que rarement deux fois les mêmes vêtements. La brune se dirigea vers les chaises pour les redresser et en donna une à Rosaleen avec un sourire, avant de prendre l'autre et de s’asseoir.

Pour faire face à tout cela, la brune pouvait heureusement compter sur quelques présentes dans le lycée, dont la jolie rousse et Sally était toujours curieuse à son sujet. Elle se pencha légèrement en avant et lui demanda d'un air intrigué « Comment vous fêtiez Noël chez vous ? T'y retournais à chaque fois ? » Vu les pratiques étranges de la jeune femme, peut-être que ce réveillon était fêté d'une façon différente ou peut-être qu'il y avait des sortes de coutumes à respecter.



© Méphi.





#872F2F
Revenir en haut Aller en bas
Rosaleen A. Glanmor
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 507
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Ruined Xmas   Jeu 28 Jan 2016 - 16:26


Ruined Xmas
ft. Sally




La jeune rousse n'avait jamais été du genre à juger les gens, elle savait que malgré les mauvais actes qui pouvaient être commis, il y avait toujours toujours au fond cette lueur positive que chacun finirait par prendre un jour ou l'autre. Elle était ainsi relativement patiente et n'hésitais pas à accorder une seconde chance à ses semblables. Mais après trois mois à être ici, et malgré ses efforts pour se persuader qu'elle avait des à priori, Rosaleen parvenait très difficilement à trouver des circonstances atténuantes aux militaires. Certes, ils faisaient cela pour leur bien, pour qu'ils puissent être ici en sécurité, mais cela ne devait pas les empêcher d'être humains et patient ; c'était pourtant ce qu'ils faisaient. Ils traitaient les civil comme des moins que rien, des fardeaux, et même si c'est ce qu'il étaient, il ne servait à rien de leur faire ressentir sans cesse. La jeune femme s'en voulait un peu de détester ainsi cette autorité et tous ces hommes qui se battaient pour eux, mais elle ne pu s'empêcher de faire la moue quand Sally lança un coup d’œil vers l'arrière, les désignant. La voix de la brune se faisait cassante, pleine d'une colère retenue et d'une indignation toute légitime. Hochant la tête, Rosaleen entra dans une première pièce, elle était déjà occupée avec elle se contenta de sourire en faisant un signe de main puis d'en ressortir.

« Je t'avoue que moi-même je ne comprend pas ce qui les a poussé à faire ça... Nous ne faisions rien de mal. »

La rousse n'aimait pas repenser à cela, elle ressentait une réelle colère quant à la manière dont s'était déroulées les choses, mais aussi une impuissance ; ils avaient tous été contraint à regarder la scène dans avoir leur mot à dire, ne pouvant que sécher les larmes des enfants. Les deux femmes entrèrent enfin dans une pièce vide et Rosaleen remercia son amie qui lui tendait une chaise ; elle s'y assit en posant ses coudes sur la table, le menton calé dans ses mains. Elle réfléchissait à tout ça, cherchant sans arrêt une raison à ce qu'il s'était passé mais rien de bien clair ne lui vint, si ce n'est qu'une idée relativement vague qu'elle annonça d'une petite voix.

« Peut-être qu'ils n'ont simplement pas le cœur à fêter quoi que ce soit ? Qu'ils ont perdu de la famille ? »

C'était une possibilité tout à fait plausible ; la jeune femme pouvait s'estimer de n'avoir perdu personne, mais ce n'était pas le cas de tout le monde, et même si les malades revenaient à eux, le fait d'avoir à vivre sans eux au départ pouvait s'avérer compliqué. Elle se dit un instant que Sally avait aussi de la chance d'être ici avec son mari et son enfant, les familles ne devraient pas se retrouver séparées dans une telle situation. Quand la brune repris la parole, les yeux de Rosaleen s'illuminèrent d'un mélange de joie et de nostalgie ; comment se passait Noël chez eux ? Rien que d'y repenser elle se senti revivre, malgré cette peine indéfinissable qui prenait son cœur. Fixant ses yeux à ceux de son amie qui était en face d'elle, dans l'attente d'une réponse, elle cita le fil de ses pensées.

« Je passe la période de Noël avec ma famille depuis que je suis née oui. Mais avant de fêter le réveillon classique du 24, on célèbre la fête de Yule, au solstice. C'est un point important du calendrier celte, la nuit la plus longue de l'année. Alors on la passe généralement à aller de maisons en maisons, on chante et on fait quelques feux. »

Le sourire sincère de Rosaleen était tel qu'il semblait que rien ne pouvait le désarçonner ; c'était tout ça qui faisait sa force, sa famille, les souvenirs qu'elle avait et tout ce qu'elle avait encore l'intention de partager avec eux. Tant qu'elle aurait cet espoir, tant que tout ce qu'ils avaient traversé n'était pas vain, elle garderait ce sourire. Des images se formaient encore dans son esprit et, regardant un peu dans le vague en se triturant une mèche de cheveux, elle reprit la parole.

« Quand le soleil se levait, j'allais avec ma grand-mère sur le pic de la falaise, il y avait la mer juste en bas, et de là... le lever de soleil était juste exceptionnel. C'était l'un des plus beaux moments de l'année. »

Ses yeux se ternirent un peu et, si elle ne se forçait pas à garder la boule qui montait dans sa gorge, ils se seraient certainement remplis de larme tant sa grand-mère lui manquait. Elle n'avait pas pu passer ce moment avec elle, pour la première fois, et la pilule était vraiment difficile à avaler. Elle avait dû se contenter, le 22 au matin de regarder le soleil du toit du lycée, se disant qu'à l'autre bout de l'océan, sa grand-mère devait en faire de même. La jeune femme se passa un peu nerveusement une main sur le bras, puis elle se rendit compte qu'avec tout ça elle n'avait ni aborder clairement leur fête de Noël, ni demandé à son amie comment c'était chez eux. Souriant légèrement, elle reprit la parole d'une voix un peu émue.

« Désolée je parle vraiment trop, tu n'as même pas pu en placer une. Comment c'était chez vous ? »

copyright acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Sally Lockharts
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 11/12/2015
Messages : 448
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: Ruined Xmas   Lun 1 Fév 2016 - 0:56




Ruined Xmas

Feat. Rosaleen A. Glanmor


Rosaleen semblait elle aussi avoir été affectée par cette fête qui s'était achevée de façon prématurée et c'était bien la première fois depuis leur récente rencontre, que Sally apercevait la jeune femme de cette manière. Sa voix trahissait une colère gardée en elle, mais elle se percevait tout de même. La brune était surprise, mais agréablement car elle constatait que la jolie rousse pouvait, elle aussi, ressentir et exprimer ce genre de sentiments. Jusqu'à présent Sally n'avait vu que son sourire, sa joie, sa vision positive du monde, rien d'autre et ça ne la dérangeait pas forcément, mais là, elle voyait une nouvelle Rosaleen.

« Je peux comprendre qu'ils n'aient pas le cœur à faire la fête, mais est-ce que c'est une raison pour priver les civils de s'amuser pour une fois ? De pouvoir oublier l'espace d'un instant tout ce merdier ? » Ce dernier mot, la brune le lâcha timidement, car elle n'était pas grossière d'ordinaire, mais là c'était celui qui collait au mieux. « S'ils ont perdu ou sont sans nouvelles de leurs familles c'est évidemment triste, mais ce n'était pas un manque de respect envers eux de vouloir profiter un peu, de continuer à vivre. » Une nouvelle vague de colère surgit en elle, elle ne parvenait pas à savoir si cette rage était en quelque sorte la goutte d'eau qui faisait déborder le vase ou si cette fête gâchée était si importante pour elle. En y pensant un peu, elle aurait eu sa réponse car c'était pour son fils qu'elle était triste.

Tout ceci était une nouvelle preuve pour Sally de la dictature dans laquelle chaque personne présente dans le lycée vivait. Elle ne pouvait cependant pas faire totalement abstraction des sentiments de leurs gardiens. Ils restaient des Hommes, et eux non plus n'étaient pas forcément libre de leurs mouvements, ils devaient suivre des ordres et n'étaient pas plus heureux que les réfugiés de se retrouver coincés ici, loin des leurs proches après tout.

L'américaine voyait les yeux de son amie scintiller à l'évocation de Noël. Cette fête semblait être importante pour elle et sa famille, de l'émotion se faisait sentir et ça ne la laissait pas de marbre. En revanche leur célébration était totalement d'un autre monde, Sally trouvait cela à la fois étrange et intriguant. « Par rapport à quoi cette date compte dans votre calendrier ? Yule, c'est quel genre de divinité ? » Elle se savait parfaitement inculte dans la culture celte, mais ça ne l'empêchait pas de vouloir en découvrir un peu plus sur le monde de la jeune rousse car ce genre de conversation était toujours intéressante et enrichissante.

« Non, non du tout, je trouve justement intéressant de pouvoir connaître ton univers. » lui dit-elle d'un sourire sincère. « Depuis la naissance de Russell, on fait le réveillon que tous les trois, comme ça on peut vraiment profiter de ce moment et même si c'est dans l'intimité, on aime profiter de l'occasion et le fêter comme il se doit. » A cet instant Sally repensa au réveillon de l'an passé que la petite famille avait passé en étant très loin de s'imaginer que ce serait peut-être le dernier qu'ils vivraient chez eux, dans ce genre de conditions qu'ils aimaient tant. Les larmes montaient et l'une d'elle perla le long de sa joue. Elle avait ni contrôlé ou senti l'émotion la submerger à ce point et elle le réalisa en sentant la larme couler.

Sally la fit disparaître rapidement en passant sa main dessus avant de s'essuyer les yeux. « Désolée... C'est juste que ça me rend nostalgique. » lui dit-elle d'un air gêné. Ce moment de relâchement était le premier depuis son arrivée au lycée et même s'il fut court, cela lui avait fait du bien. Jusqu'à présent, elle avait tout gardé en elle, elle ne souhaitait pas que les gens la voient craquer et surtout pas son fils. Quant à Wade, il ne semblait pas avoir conscience de la situation dans laquelle ils étaient, il continuait à vivre sa vie normalement, comme s'il se retrouvait temporairement coincé ici à cause d'un quelconque incident et que demain il pourrait retrouver leur duplex. Et ça avait le don d'énervé Sally qui avait l'impression de ne pas pouvoir compter totalement sur lui pour la première fois de leur vie.



© Méphi.





#872F2F
Revenir en haut Aller en bas
Rosaleen A. Glanmor
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 507
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Ruined Xmas   Mer 3 Fév 2016 - 9:10


Ruined Xmas
ft. Sally




La rousse fut agréablement surprise de voir l'intérêt de l'américaine, elle avait l'habitude que ses pratiques et sa culture intriguent les gens, mais elle avait encore du mal parfois à se dire que Sally, qui faisait partie de la haute société, puisse s'y intéresser ; la plupart du temps ces gens ne s'intéressaient qu'à leur nombril, comme si le reste n'avait pas d'importance, seul le paraître comptait. Mais c'était pour cette différence que Rosaleen appréciait Sally, parce-qu'elle ne faisait pas parti de ces êtres arrogants dont l'âme semblait bien trop jeune pour se rendre compte des beautés du monde. De plus, la jeune femme adorait parler de ses croyances et de leurs traditions. Souriant légèrement, elle reprit la parole.

« Yule représente le solstice d'hiver, chez nous il est plutôt appelé Häul, c'est le jour le plus court de l'année et par conséquent la nuit la plus longue, on célèbre donc la naissance du soleil puisqu'à partir de là les jours se rallongent à nouveau. La légende dit qu'à cette date, les Dieux rejoignent les hommes pour festoyer avec eux. »

Tellement prise dans son explication, une moue à la fois concentrée et rêveuse, elle ne se rendait même pas compte qu'elle parlait un peu trop vite, et surtout trop ; c'était très souvent comme ça quand elle parlait de ce qui l'intéressait, elle en oubliait complètement que ça pouvait sembler barbant pour ses semblables. Elle lui sourit d'un air un peu gêné, mais la flamme qui scintillait dans ses yeux étaient bel et bien là à l'énoncé de tous ces souvenirs.

La brune se mit à parler de leur réveillon, expliquant l'importance que cette fête avait pour sa famille. Rosaleen pu ressentir toute cette joie qu'elle avait partagé avec son mari et son fils, tous ces beaux moments, mais derrière tout cela il y avait inévitablement une grande part de tristesse ; ce devait être vraiment difficile pour la mère d'avoir vu son enfant aussi malheureux alors que ce devait être tout le contraire. Quand la rousse vit la larme rouler sur la joue rosie de son amie, elle ne fut pas étonné de la peine qu'elle ressentait, mais elle était surprise de la voir d'un coup si fragile. Elle s'était toujours montrée comme une femme forte, surmontant toutes les difficultés en portant sa famille à bout de bras ; c'était du moins comme cela que Rosaleen l'avait vu. Le fait qu'elle s'ouvre ainsi montrait bien que la situation n'était pas si simple que cela à supporter, même entouré de ses proches, mais elle montrait surtout que derrière l'apparence, il y avait une femme blessée de ne rien pouvoir offrir de mieux à sa famille pour le moment. Le cœur de la rousse se serra, elle aurait tellement aimé que tout s'arrange, que le petit Russell n'ait pas à passer plus de temps cloîtré ici sous l'autorité des militaires, mais ils ne pouvaient malheureusement rien faire d'autre qu'espérer retrouver rapidement le court de leurs vies. La galloise posa une main réconfortante sur l'avant bras de la brune.

« Tu n'as pas à te sentir désolée, tu ne peux pas toujours tout garder pour toi. »

C'était certes des paroles basiques mais elles étaient pleines de vérité, maintenant plus que jamais ; la pression était telle que s'ils gardaient tous leurs maux pour eux, ils finiraient forcément par complètement craquer un jour où l'autre, et c'était vraiment la dernière chose à faire. Rosaleen comprenant parfaitement la peine et ce besoin de la laisser sortir qu'avait Sally, elle ressentait elle-même un manque considérable quand elle pensait à sa famille, mais elle gardait l'espoir qu'ils aillent bien et qu'ils se retrouveraient bientôt. La rousse attendit encore un petit instant avant de reprendre la parole.

« Cette fête de Noël gâchée, c'était vraiment l'acte de trop hein... Mais il faut s'accrocher à nos souvenirs, à ces moments heureux, et ne pas douter du fait que nous les vivrons à nouveau un jour. »

La jeune femme tenta un sourire sincère, voulant transmettre un peu de son énergie positive à son amie, mais elle comprenait que l'espérance n'était pas aussi simple que cela ; cependant, sans espoir, était-il seulement possible de continuer à avancer ?

copyright acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Sally Lockharts
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 11/12/2015
Messages : 448
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: Ruined Xmas   Sam 20 Fév 2016 - 21:08

Les explications données par la jeune femme captivaient Sally qui trouvait cela vraiment très intéressant. Elle aimait en connaître plus sur les personnes qu'elle appréciait et pouvoir en quelque sorte comparer les différentes croyances ou coutumes entres elles. La brune pensait que Yule était une divinité, mais ce n'était pas le cas et elle sourit durant les explications en trouvant cela beau et amusant de donner un nom particulier pour un solstice. Cela prouvait que ce moment de l'année était particulier et surtout à quel point il était important pour eux. Rosaleen était une très bonne oratrice parvenant à faire intéresser son public, à moins d'être borné, que ce soit par la passion transmise, l'amour pour sa culture ou tout simplement par la manière de dire les choses. C'était comme écouter un récit facilement compréhensible pour tous.

Toujours curieuse, Sally lui posa une nouvelle question d'un air un peu gêné ; « Toute ta famille partage alors les même croyances que toi ou c'est uniquement avec ta grand-mère ? » La rousse avait parlé de son aïeul, mais pour le moment elle n'avait pas encore évoqué le reste de sa famille. La quadragénaire se questionna et commença à se demander si la question n'était pas trop indiscrète ou s'il ne s'agissait pas d'un sujet sensible vu qu'il n'avait jamais été abordé par la jeune femme.

La chaleur de la main posée sur son avant-bras faisait un bien fou à Sally, bien plus qu'elle n'aurait pu se l'imaginer. Il s'agissait pourtant d'un geste banal, mais derrière celui-ci il y avait bien plus. La brune y sentait de l'amour et surtout de la compassion sincère et non un mélange avec de la pitié ou pire, de l'hypocrisie. De toute façon, elle savait pertinemment que ce n'était pas le genre de son amie et c'est l'une des choses qu'elle appréciait chez elle. C'était une jeune femme vraie, naturelle et douce, ce qui était fort agréable et même encore plus qu'auparavant étant donné la situation dans laquelle tous les civils se retrouvaient.

Ca n'empêchait par pour autant Sally de se sentir démunie face à sa propre réaction malgré le fait que ce soit humain. Il semblait improbable qu'une personne seine d'esprit ne soit pas affectée par tout ce merdier, leur monde était entrain de s'écrouler, c'était une évidence. A quoi bon se voiler la face et croire que tout allait revenir comme avant ? « Comment arrives-tu à continuer à croire à des lendemains meilleurs ? » Peut-être qu'en ayant la réponse de Rosaleen, la brune arriverait à moins voir les choses si négativement, surtout que ce n'était pas réellement dans sa nature. Mais la vie dans ce lycée commençait à avoir de très mauvais effets sur Sally et son caractère changeait. Elle qui était d'ordinaire joviale et souriante, perdait peu à peu tout cela, les éclats de rire et les larmes de bonheur laissaient place à de la tristesse et de la mélancolie.

Malgré le fait que son amie soit si optimiste, cela paraissait improbable pour la quadragénaire d'avoir la chance de revivre un noël comme ceux d'avant. Des meilleurs que celui vécu dans ce lycée, c'était en revanche bien plus probable, mais seulement s'il ne se déroulait pas dans ce bâtiment avec ces militaires. « A ton avis, pourquoi ont-ils agi de la sorte ? Tu crois que c'était une sorte de jalousie ? Dans le sens où eux étaient loin des leurs ? » Si tel était le cas, Sally pouvait en quelque sorte comprendre leur frustration, leur peine, mais ça ne pardonnait pas pour autant ce type de comportement totalement puérile et dictatorial.



#872F2F
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Ruined Xmas   Aujourd'hui à 5:17

Revenir en haut Aller en bas
 

Ruined Xmas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Yoann ♣ « Spanning years and continents. Lives ruined, bloodshed. Epic. »
» Video games ruined my life. Good thing i have two more.(James)
» Grande Salle ⊱ Xmas Ball.
» [EVENT XMAS] "Je veux parler au capitaine Gordon"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-