Partagez | .
 

 Retrouvailles inespérées

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Auteur
Message
Charlie Bushbury
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 189
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Retrouvailles inespérées   Ven 4 Mar 2016 - 11:08

La jeune femme accepta de manger quelque chose, j’en fus légèrement rassurée, m’en voulant toujours beaucoup de lui avoir infligé cette douleur. Je m’attelais davantage à la préparation de la maigre collation, mais j’espérais que du chocolat remonterait le moral de la jeune femme, rapidement. Juliane se trouvait dans le salon et je déposais le butin sur la table basse accompagnée d’un mince sourire sur le visage de mon amie. J’avais tellement honte de moi, de mon comportement envers Hayden, c’était douloureux de raconter ma faiblesse, ma peur et cet épisode honteux ne me quitterait jamais. Je craignais la réaction de mon amie, qui détourna le regard également, comme si l’histoire que je lui racontais était trop pour elle. Elle était sans doute en train de découvrir une nouvelle facette de moi : Charlie la lâche. Elle me demanda combien de temps cela faisait qu’il avait quitté Ravensdale.

- Cela fait trois jours, il aurait déjà dû être rentré à l’heure qu’il est. Juliane, je m’en veux tellement, si tu savais, les larmes se mirent à couler sur mon visage sans que je puisse les arrêter. Si seulement je pouvais remonter le temps et aller avec lui.

Juliane tenta de la rassurer en lui expliquant qu’il y avait des endroits sécurisés et que Hayden était peut-être encore là-bas, avec ma famille. J’avais tout fait pour essayer de les retenir, ma mère et ma sœur devenaient littéralement folles et ne voulaient rien entendre de ce que je pouvais leur dire. Je me demandais si Juliane pensait réellement tout ce qu’elle avait essayé de me dire. Toutefois, au fond de mon cœur, je sentais qu’il était encore vivant, ce n’était pas possible autrement. Je l’aimais tellement, je ne voulais pas passer la fin de ma vie sans lui, sans Hayden ma vie n’avait aucun sens, ma vie était inconcevable et je ne savais pas quoi faire. J’essayais de sécher mes larmes, pour ne pas montrer davantage ma faiblesse.

- Tu connais la situation des grandes villes comme Seattle ? Demandais-je à Juliane. Je ne sais plus rien faire sans lui, je ne sais pas quoi faire en attendant… Dis-je encore.

Peut-être que la jeune fille serait capable de me donner quelques astuces et des conseils pour m’aider à prendre des décisions, je ne savais pas quelle alternative j’avais pour retrouver Hayden et ma famille, je voulais les retrouver, je voulais qu’ils reviennent, je ne pouvais vivre sans Hayden. Je calmais mes larmes et pris un morceau de brownie en espérant que le chocolat me remonterait le moral.
Revenir en haut Aller en bas
Juliane Lyndey
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 610
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Retrouvailles inespérées   Dim 6 Mar 2016 - 11:58




Retrouvailles inespérées




Hé merde ! Voilà Juliane avait gagné le gros lot ! Charlie venait de se mettre à pleurer. Comme si elle n'avait pas pu garder ses questions pour elle. Mais en même temps, elle avait voulu savoir où était passé Hayden. Ces deux là formaient un couple unis, une paire qui collait parfaitement. Alors forcement, voir son amie sans son homme… Jill passa une main dans le dos de Charlie. Elle n'avait jamais été super forte pour gérer ce genre d'effusion de sentiments féminin. Mais là, elle n'avait le choix. Il n'y avait quelle ici pour aider la jeune femme. Alors elle souffla : « -ça va aller Charlie, t'en fais pas... » Paroles en l'air ? Paroles surtout très faciles à prononcer. Parce que dans le fond, Jill n'en savait rien. Peut-être que ça irait. Peut-être que non !

Visiblement son amie s'en voulait de ne pas avoir été assez forte pour suivre Hayden. Mais c'était tout à fait compréhensible. La peur était une sorte de poison vicieux, capable de paralyser n'importe qui, même les esprits les plus forts. Si elle n'était pas tombée sur Robert, Jill savait qu'elle ne serait probablement plus de ce monde. Parce qu'elle était à bout de force lorsque le géant l'avait sauvé. Alors elle ne se permettrait aucunement de juger Charlie. « -ça sert à rien de t'en vouloir. » lâcha Juliane. Ce n'était pas autoritaire, c'était juste un fait. Dans le monde actuel, les regrets, les remords n'étaient bon qu'à ronger l'âme. Il fallait que Charlie reste forte ! Même si c'était toujours plus facile à dire qu'à faire.

Jill se passa une main dans les cheveux, poussant un soupir tout en fixant son regard sur le verre que lui avait donner Charlie. La situation en ville ? Elle en avait eu un petit avant goût… Et ce n'était pas super joli. Mais ça ne voulait rien dire. Elle regarda son ami et lui répondit : « -en ville y'en a partout. » Comment réduire de moitié les espoirs de la jeune institutrice. Mais que pouvait-elle faire de toute façon ? Lui mentir ne servirait à rien. « -mais comme je te l'ai dis, y'a des endroits contrôlés par les militaires, où les gens sont en sécurités. Ils sont peut-être là bas. Une fois dedans, je pense pas qu'il laisse sortir. » Juliane ne savait pas quoi faire. Devait-elle détruire les espoirs de Charlie ou bien la pousser à y croire encore ?

« -sincèrement, je pense que tu es plus en sécurité ici, que de partir à sa recherche. » Oui, ça s'était sans doute de la folie. « -comment tu fais ici ? » Jill voulait parler du ravitaillement, de l'eau, du chauffage… De la survit en fait. En voyant les yeux brillants de Charlie, elle se radoucit un peu, et elle saisit les mains de son amie pour dire d'une voix douce : « -hey… ça va aller. Tu peux venir avec moi si tu veux, tu sera pas toute seule comme ça. On laisse un mot, des indices pour Hayden, pour qu'il puisse nous retrouver. On reviendra voir ici régulièrement... » La jeune photographe ne savait pas si Charlie allait dire oui. Elle lui proposait juste une issue de secours. Un moyen de pouvoir survivre un peu plus longtemps, un peu plus facilement.


AVENGEDINCHAINS



Il fut un temps où tu étais sauvage
ne les laisse pas te dompter...
Revenir en haut Aller en bas
Charlie Bushbury
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 189
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Retrouvailles inespérées   Dim 13 Mar 2016 - 16:59

Les larmes roulaient encore sur mes joues, les traitresses n’avaient pas su rester à l’intérieur de mes yeux, elles avaient été obligé de couler, affichant aux yeux de tous ma faiblesse – en l’occurrence, il n’y avait que Julianne ici, heureusement. Serais-je, un jour, quelqu’un de fort ? Un peu comme Juliane, je voulais être un roc, je ne voulais plus être perturbée par mes sentiments à la noix alors que le monde était en train de mourir. Je voulais me préoccuper d’autres choses que de mes stupides états d’âmes. Oui, j’étais triste de ne plus avoir mon compagnon et c’était quelque chose de naturel, mais au lieu de m’apitoyer sur moi-même, je devais être forte pour nous deux. Je savais que si nous le voulions vraiment, on serait capable de se retrouver, quoi qu’il arrive. Juliane me rassura comme elle pouvait, en m’expliquant que tout irait bien. J’avais envie de lui dire que ce n’était pas le cas, surtout quand on voyait le monde dans lequel nous nous trouvions, mais je ne voulais pas la contredire. Mon amie voulait seulement me calmer. Je me levais pour aller chercher mon mouchoir et me tapota les yeux avec, séchant ainsi les larmes qui s’étaient formés à la commissure de mes yeux.

La crise de larme était finalement passée, le pire était « loin » derrière moi et il passerait quelques heures encore avant que les eaux se remettent à couler. Je culpabilisais d’avoir montré cette face à la jeune fille, mais celle-ci ne me jugea pas, elle m’expliqua encore que cela ne servait strictement à rien de m’en vouloir. Je retrouverais Hayden, quoi qu’il arrive. S’il ne venait pas à moi, je serais obligé d’aller à lui, pensais-je en réprimant un frisson. Je devais être forte et travaillais sur moi pour tenter de le devenir. Hayden, dans ma situation, aurait tout fait pour venir me rejoindre. Faux. En fait, il ne m’aurait jamais laissée partir, il serait venu avec moi pour me protéger. Malgré ma peur, au départ, je devais quand même partir avec lui.

- Je ne t’ai pas tout dit… Je crois que je n’ai aucune raison de m’en vouloir en fait… Même si j’avais très peur… Hayden est parti pendant que je dormais pour que je ne le suive pas. Il savait que j’avais très peur et que je n’avais pas confiance dans les villes. Malgré tout, j’aurais voulu me réveiller, ne pas le laisser partir, je ne sais pas.

Hayden… Il était mon héros, si fort, si attentionné. Il n’aurait pas dû toutefois me laisser là, seule, je ne pouvais pas survivre sans lui, il m’avait surestimée. Il ne pensait qu’à moi et je ne voulais que lui, je ne voulais plus vivre un seul instant sans lui. Les jours en son absence avaient été déjà trop nombreux. J’écoutais le rapport de Juliane. En ville, selon elle, il y avait des mordeurs partout. Ce n’était pas une grande surprise. En pensant que j’allais devoir peut-être y aller pour « sauver » Hayden, ma gorge se serait déjà en avance. Toutefois, elle tenta de me rassurer – et à ce moment-là, je ne savais pas s’il s’agissait juste de mots pour me rassurer ou s’il y avait une petite parcelle de vérité dans tout cela – en m’expliquant qu’il y avait des militaires et des zones protégées, mon compagnon se trouvait peut-être encore là d’après elle, ainsi que ma famille. Toutefois, s’il était à l’intérieur, il y était peut-être enfermé, ce qui expliquait le fait qu’il ne soit pas revenu.

Toujours selon elle, j’étais plus en sécurité ici, je le serais beaucoup plus qu’en partant sur les routes à la recherche de ma famille. C’était certain, mais je m’étais résolue. Je ne pouvais pas vivre sans lui, je ne le voulais pas, c’était trop inconcevable et puisqu’il n’était toujours pas de retour, c’était à moi d’aller le chercher. Elle me demanda comment je me débrouillais ici puis, avant que je puisse répondre, me proposa de faire un bout de chemin ensemble.

- Pour l’instant, je ne suis sortie qu’une seule fois pour aller faire des « courses », heureusement que je cours vite, tentais-je de rire. Je crois que ce n’est pas une mauvaise idée, je peux laisser des mots à Hayden s’il revient par ici, mais je crois que je vais essayer d’aller à Seattle. Peut-être pas dans la minute, il me faudra du temps pour réunir mon courage et prévoir mon excursion… Et toi en fait ? Que fais-tu ici ? Comment as-tu réussi à… survivre ? Lui demandais-je, curieuse, maintenant qu’elle connaissait mon histoire, de connaître la sienne.
Revenir en haut Aller en bas
Juliane Lyndey
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 610
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Retrouvailles inespérées   Lun 14 Mar 2016 - 17:18




Retrouvailles inespérées





Pff… C'était un peu tordu tout ça quand même ! Pourquoi avait-il fallu que Hayden décide pour Charlie ? Et comment avait-il pu prendre la décision de la laisser ici ?! Franchement si on avait la chance d'être avec la personne qui comptait le plus, pourquoi partir en la laissant là ? Ouais non, ça Juliane avait un peu de mal à avaler le truc. Mais après chacun gérait sa vie comme il le voulait. Si elle avait été dans la situation, elle n'aurait pas prit cette option là. Enfin bref…

Rassurante, Jill tentait de l'être, sans pour autant donner trop d'espoir à Charlie. Elle ne savait rien exactement. Ce n'était que des suppositions… Juste ce qu'elle avait vu et comprit lorsqu'elle s'était rendue sur place et qu'elle avait constater le bordel. Juliane appuya sur sa blessure tout en écoutant Charlie. Sortie qu'une fois ? Ils avaient fait une réserve de fou avant ou quoi ? Enfin d'un certain côté tant mieux, vu que visiblement Charlie ne semblait pas vraiment apte à affronter l'extérieur.

Jill n'était pas la pour la juger, mais pour l'aider. Du moins c'était ce qu'elle tentait de lui proposer. Elle savait que Robert ne s'opposerait pas à l'arriver d'une nouvelle personne. Après restait à voir ce que Charlie voulait elle. Et vu ce qu'elle était en train de lui dire, elle ne viendrait pas. « -c'est toi qui voit… J'te force pas. » dit la jeune femme en levant les deux mains. Si elle n'était pas prête à partir, Jill pouvait comprendre. « -par contre Seattle c'est pas ma route... » conclue-t-elle. Nope, elle n'avait pas la moindre envie de remettre les pieds en ville. Du moins dans une si grosse ville.

Un froncement de sourcils. Elle ? Juliane baissa trois secondes les yeux, avant de dire : « -pas seulement grâce à moi au début... » souffla-t-elle. Juliane ne voulait pas que son amie croit qu'elle était quelqu'un de super fort. Ce n'était pas le cas. Quelqu'un de super chanceux, oui sans doute plus. Elle avait eut sur son chemin des gens qui lui avait tendu la main. Qui lui avait permit de rallonger son espérance de vie. Qui lui avait apprit à se battre, à se défendre. A comprendre et capter aussi que c'était soit elle, soit eux… Chose qu'elle avait eu beaucoup de mal à encaisser.

« -j't'ai dis que je pouvais pas rester super longtemps… C'est parce que je vis avec quelqu'un à quelques kilomètres. Dans le forêt. Il m'a sauvé la vie… On peut compter l'un sur l'autre. Mais pour ce qui est des courses, c'est un peu plus merdique... » tenta-t-elle avec ironie pour répondre à l'humour de Charlie.

Elle marqua une petite pause, regardant Charlie en souriant, avant d'ajouter : « -déjà t'as ton chien. Ça t'aidera. Si tu veux j'peux de laisser une carte de la ville, avec les lieux sécurisés. Mais après j'peux pas te garantir que tout sera encore comme ça. » Jill se pinça les lèvres entre elle. Elle aurait voulu faire plus pour son amie, mais sincèrement, il était hors de question qu'elle retourne à Seattle. C'était une genre de mission suicide. Elle comprenait les motivations de Charlie. C'était son homme, sa vie… Mais c'était son combat aussi, pas celui de la photographe. Ça pouvait sonner comme de l'égoïsme. Les temps avaient changés. Les choses étaient complètements différentes maintenant. Et Juliane avait déjà comprit que Charlie ne changerait pas d'avis.

AVENGEDINCHAINS



Il fut un temps où tu étais sauvage
ne les laisse pas te dompter...
Revenir en haut Aller en bas
Charlie Bushbury
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 189
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Retrouvailles inespérées   Sam 19 Mar 2016 - 11:29

Je me frottais l’épaule pour reprendre un peu mes esprits devant la situation, je ne savais pas trop comment réagir et je ne voulais pas embêter également la jeune fille. Penser qu’elle avait traversé le territoire pour venir voir si j’étais encore vivante me remontait le moral. Il y avait encore des gens capable d’humanité et de bienveillance. Mon amie avait été capable de faire le trajet rien que pour se rassurer et me savoir peut-être en bonne santé, même si le moral n’était pas là. Je ne souhaitais pas que Juliane juge Hayden pour ce qu’il avait fait. Il ne l’avait fait que dans un souci de me protéger, il escomptait bien revenir vite pour être à mes côtés. Peut-être avait-il même espérer que je ne remarque même pas son absence tant elle aurait été courte. Seattle n’était pas loin en voiture. Je l’y aurais peut-être même rejoint s’il m’avait laissé la voiture, mais dans ce cas, comment serait-il parti ? A pied ? Avec ma mère et ma sœur qui devenaient toutes les deux hystériques ?

Face à mon aveu, Juliane semblait perplexe et étonné que je sois sortie qu’une seule fois depuis qu’Hayden était parti. Je ne voyais pas ce qui la surprenait dans cela. En plus de ne pas être une très grosse mangeuse – heureusement pour moi – Hayden n’était parti qu’il y a quelques jours. J’étais seule chez moi maximum depuis une semaine et encore. De cette façon, j’avais eu des réserves et je les avais complétés en sortant. C’est durant cette sortie par ailleurs que je m’étais rendue compte de l’abomination et de ce que le monde était réellement devenu. Avant, tout était filtré par les journaux, les journaux télévisés, les récits de mon compagnon et de mon entourage. J’avais l’impression que tous cherchaient à me protéger et maintenant, c’était à mon tour de leur rendre la pareille. Je n’étais pas une poupée fragile. Je ne disais pas, face à un mordeur, je pouvais trépasser bien trop facilement, mais je pouvais me battre. Je n’étais pas très musclée, mais je pouvais être courageuse et j’apprenais très facilement tout comme je m’adaptais aussi très facilement.

Le jeune femme se montra compréhensive face à mon refus de la suivre, d’autant plus qu’elle m’avoua que Seattle n’était pas sur sa route. Je ne savais pas où elle se rendrait, mais je ne voulais pas lui faire un détour inutilement, j’étais suffisamment grande pour me débrouiller toute seule. Juliane n’était pas non plus ma meilleure amie, c’était une personne que j’aimais bien, j’étais heureuse qu’elle soit encore vivante, mais je ne la connaissais pour tout dire que bien peu, nous nous étions « vus » qu’une seule fois de toute notre vie, je l’avais dépanné et accueilli à bras ouvert avant l’épidémie, c’était une jeune femme voyageuse qui faisait le tour du pays. Elle avait une expérience monstre et avait accepté de parler devant mes élèves de ses découvertes. Elle avait d’ailleurs réussi à captiver facilement son auditoire et sa présence avait pu être un bel atout pour notre classe. J’avais même pu mener un projet en classe autour du thème de voyage. Cette époque me paraissait maintenant si loin… La vie quotidienne me manquait, ma classe me manquait et ce n’était rien comparé au manque que me procurer l’absence d’Hayden.

- Si tu veux bien juste m’indiquer le chemin de Seattle, ce serait déjà bien gentil. J’irais me chercher une carte pour ne pas me tromper de chemin, ce serait bête pour moi que je me rallonge inutilement.

Dans ma tête, j’étais déjà partie, prévoyant déjà mille choses à faire avant de partir, je pensais déjà aux affaires que je devrais réunir, au mot que je devrais écrire pour Hayden pour que l’on puisse se retrouver… j’écoutais toutefois Juliane qui me racontait comment elle avait survécu. Elle ne pouvait pas rester très longtemps car elle vivait avec quelqu’un dans la forêt, cette personne lui avait sauvé la vie et maintenant, ils s’entraidaient. J’étais heureuse que Juliane ait trouvé une personne comme cela. Elle m’expliqua ensuite, qu’avec la présence de Gary, ma vie sera facilitée. La jeune fille me proposa aussitôt de me laisser une carte de la ville avec les endroits sécurisés. J’hochais la tête positivement, ravie de recevoir cette forme d’aide.

- Je veux bien, merci ! Sinon, j'irais en chercher une, je pense qu'il y en a au supermarché. J'y suis déjà allée, il n'y avait pas beaucoup de rôdeur. J'ai eu de la chance, beaucoup de gens sont partis de la ville, ce qui fait qu'elle est relativement sécurisé. Mais je me méfierais. J'espère que tu seras prudente et peut-être que nos chemins se croiseront à nouveau.

Je ne savais pas trop si c'était l'heure des adieux, la jeune femme n'était pas restée longtemps, elle voudrait peut-être même dormir sous le toit sécurisé de la maison, cela ne me gênerait pas de prolonger un peu nos retrouvailles.
Revenir en haut Aller en bas
Juliane Lyndey
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 610
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Retrouvailles inespérées   Dim 20 Mar 2016 - 17:24




Retrouvailles inespérées




L'épidémie avait précipité le monde dans le chaos. Elle avait mit en pièce leurs vies, leurs envies, leurs rêves d'avenir. Tout comme elle rendait leurs souvenirs et leurs passés douloureux. Penser à leurs familles faisait mal, ne pas y penser ressemblait à une sorte de déni. Il y avait aussi les regrets, des choses qu'elles auraient aimé faire, qu'elles resservaient à quelques années plus tard. Des rêves de bébé peut-être pour Charlie… De famille aimante, unie… Même le présent était une sorte de douleur, quelque chose qu'il fallait subir. Elles n'avaient pas le choix, c'était ainsi. C'était bien pourri mais c'était ainsi.
Il n'y avait plus que deux options possibles. Continuer à avancer, se battre pour rester en vie. Ou bien baisser les bras, renoncer et se laisser crever. Façon de parler puisque il n'y avait pas de fin…

Juliane avait choisi la première option, juste après avoir frôler la seconde. Elle avait prit le temps de réfléchir à tout ça… Et elle avait choisi la vie. Parce qu'elle avait toujours été précieuse à ses yeux. Parce c'était un privilège qui avait été retiré à bien trop de gens selon elle. Et elle était heureuse de voir que Charlie ne baissait pas les bras. Qu'elle ferait tout pour lutter, et retrouver l'homme de sa vie. Elles ne se connaissaient pas en totalité, mais Jill savait que la jeune femme qui se tenait à côté d'elle était quelqu'un de fort. Qu'elle allait se reprendre correctement et affronter tout ça.

Jill se pencha vers son sac, grimaçant un peu à cause de la blessure, tendant le bras comme une débile pour prendre la carte qu'elle avait de Seattle. « -t'en fais pas j'te laisse la mienne. » Jill fouilla dans son sac à dos à la recherche d'un stylo. Il y avait tout ce qu'il fallait dans son sac. Tout pouvait se montrer utile. Un stylo pouvait perforer un œil, atteindre le cerveau, et vous sauvez la mise… Bref, elle se saisit du stylo, déplia la carte sur la table basse du salon juste devant elle, poussant les verres. « -ok… Alors… Là c'est le Stade. J'sais que c'est un des points de regroupement. Y'a l'armée et tout et tout. Donc à voir… Comme j't'ai dis, je sais pas si c'est toujours sécurisé. » Jill entoura le stade avec le stylo, avant de tracer un chemin au milieu des rues. « -dans ces zones là, c'est où y'avait le moins d'infectés. Mais encore une fois, ça a certainement évolué. » Les coudes sur les genoux, penché au dessus de la carte, Jill chercha quelques secondes un point précis. Lorsqu'elle l'eut trouvé, elle entoura la zone et ajouta : « -le chalet dans lequel je suis c'est ici. Si jamais t'as besoin, tu hésites pas d'accord ? » Jill se sentait un peu mal de laisser partir Charlie ainsi, en solo. Mais elle n'avait pas vraiment envie de remettre les pieds tout de suite au milieu de Seattle.

Les heures passèrent, entre conseils, sourire, prudence. Les deux jeunes femmes passèrent la soirée ensemble. Juliane décida de passer la nuit chez Charlie, cassant ainsi la solitude de la jeune femme. Le lendemain matin, après avoir fait un bandage à sa blessure, elle regarda son amie et dit : « -j'espère que tu le trouvera. Si jamais ça tourne mal, tu sais où me chercher... » Avec des si le monde était simple à refaire. Mais Jill tenait vraiment à ce que Charlie ait un point de chut si jamais rien ne tournait comme elle l'espérait. Elle n'était pas seule au milieu de ce monde. C'était le message qu'elle voulait lui faire comprendre. Serrant la jeune femme dans ses bras, juste avant de partir elle lui souffla : « -prends soin de toi surtout... » En reprenant la route, la photographe avait le coeur lourd de partir ainsi. Elle était pourtant soulagée de savoir que Charlie était vivante. L'avenir les réuniraient peut-être un jour…

AVENGEDINCHAINS



Il fut un temps où tu étais sauvage
ne les laisse pas te dompter...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Retrouvailles inespérées   Aujourd'hui à 16:54

Revenir en haut Aller en bas
 

Retrouvailles inespérées

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» Des retrouvailles tragiques...
» Retrouvailles percutantes...[London]
» Fin du rp: Retrouvailles {OK}
» [TERMINE] Retrouvailles inattendues [Chase]
» Retrouvailles opportunes... [PV Eimerek/ Privé] [POST CLOS]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-