Partagez | .
 

 Just remember Life's a Bitch

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Auteur
Message
Juliane Lyndey
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 612
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Just remember Life's a Bitch   Ven 15 Jan 2016 - 11:09




Just remember Life's a Bitch




 Il croyait vraiment nécessaire de lui faire une liste des situations dangereuses de sa vie, maintenant ?! Non parce que là, sincèrement, Juliane aurait nettement préféré d’abord lui sauver la vie, et ensuite ils pouvaient discuter. Pourquoi pas. En faite, elle l’écoutait sans vraiment prêter attention à ce qu’il racontait. Tout un tas de zombies, cocktail Molotov, c’était à peu près tout ce qu’elle venait de capter. Alors elle finit par lui dire : « -tu sais quoi, on va te sortir de là, et on en reparlera après… ». S’ils s’étaient trouvés au beau milieu du monde « normal », Juliane aurait juste prié pour que son portable capte. Un coup de fils et les secours prenaient en charge le grand blond. Malheureusement, le monde n’avait plus rien de normal, et les rodeurs ramenaient tous leurs fraises dans le coin. La  détonation avait sans aucun doute sonné le coup de clairon : à la bouffe !

Lorsqu’elle laissa Dwigth contre le tronc d’un arbre, elle espérait sincèrement qu’il n’allait pas vouloir jouer les héros. S’il bougeait trop, il allait finir par crever, vider de son sang. Et il allait alors représenter un potentiel danger pour elle. De plus, jusqu’à présent Jill n’avait planté son couteau que dans des crâne en putréfaction de personne qui lui était inconnu. Même si elle ne le connaissait que depuis quelques minutes, elle doutait d’être capable de l’achever si jamais… Et si on faisait un peu de calcule de rapport de force : elle avait perdu d’avance. Alors voulant mettre toutes les chances de leur côté elle s’était avancée seule pour éliminer les deux infectés qui leurs barraient le passage.

Lorsque le combat fut terminé, elle resta allongée sur le sol quelques instants. Encore une fois, si Bob avait été présent, il lui aurait fait la réflexion qu’elle était incapable de faire quoi que se soit sans dégueulasser ses vêtements. Le souffla court, le menton en arrière, la jeune femme tentait de trouver la force de se relever en vitesse. Son regard se posa sur Skoll et elle lui sourit avant de lever une main, signifiant à Dwigth qu’elle était en vie. Elle se redressa les cheveux en pagaille, des feuilles mortes coincées dedans, du sang plein le cou et le buste. Elle répondit alors en se relevant en quatrième vitesse : « -t’es complètement con ! » C’était sans doute pas la réponse qu’il attendait. Jill se précipita vers le grand blond, pour venir à nouveau glisser son épaule sous son bras valide. « -t’écoutes jamais quand on te demande de rester tranquille ? Où c’est juste avec moi ? » Demanda-t-elle d’une voix où on pouvait sentir une pointe d’humour dans la colère. Il semblait autant têtu qu’elle…

« -ok… Si on est pas loin, on va y arriver. Skoll connait le chemin ? S’il part en éclaireur, il peut peut-être ramener quelqu’un pour nous aider ? » Elle ne savait rien de l’homme qu’elle était en train d’aider, même si elle avait tout de même une sorte d’arrière gout de déjà vue. Mais bon passons…
Dwight faiblissait, et le fait qu’il était décidé de se faire un rodeur malgré ce qu’elle lui avait dit, n’avait pas arrangé son cas. Il leur fallait un coup de main… « -aller doucement… » Juliane reprit sa marche, une main dans le dos du grand blond, soutenant autant qu’elle le pouvait le corps musclé et massif pour l’aider à marcher. Serrant les dents à chaque fois qu’il s’appuyait un peu plus sur elle, elle priait pour que la maison soit bientôt en vu et pour que quelqu’un arrive vers eux en courant !

Soudainement, elle l’aperçue. La maison. Elle était là. Un élan de joie l’envahit, tout comme un magnifique soulagement. « -Dwigth ? ça va ? Parles moi… » Souffla-t-elle en jetant un regard vers le visage presque livide de son fardeau. Lorsqu’ils arrièrent enfin à la sortie de la forêt, la jeune femme stoppa sa marche, et elle ajouta avec autorité : « -on s’arrête là. » Elle l’aida à s’assoir sur dans l’herbe, et elle saisit une nouvelle fois son menton entre ses doigts : « -hé ! Écoute-moi, regarde-moi ! Dwigth ! » Jill capta une petite lueur dans les yeux du grand blond, et elle reprit: « - on est arrivé… ça va aller… Tu me lâches pas maintenant hein ? T’as des choses à me raconter tu te souviens… » Voyant qu’il était à deux doigts de tourner de l’œil elle se redressa et se mit à hurler en faisant des grands signes, fuck les rodeurs« -on est là !! Aidez-moi !! » Elle espérait de tout cœur que Skoll avait trouvé quelqu’un pour les aider, sinon… Non, il ne fallait pas penser à ça.

Franchement, elle espérait que les gens avec qui vivaient ce mec, étaient des gens cools et qu’elle allait pas se retrouver avec un flingue sous le nez dans quelques minutes. Au loin, elle entendit un aboiement, Skoll n’était pas loin. Juliane reporta son attention sur son blesser, passant l’une de ses mains sur son visage, chassant ses cheveux blonds, elle souffla : « -reste avec moi… » Aller savoir pourquoi elle tenait tant à ce qu’il vive. Sans doute par pur égoïsme, parce qu’elle ne voulait pas avoir ce poids sur la conscience…    



AVENGEDINCHAINS



Il fut un temps où tu étais sauvage
ne les laisse pas te dompter...
Revenir en haut Aller en bas
Dwight A. Momsen
Leader | Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 3306
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Just remember Life's a Bitch   Ven 15 Jan 2016 - 16:36


Just remember Life's a Bitch
PV : Juliane Lyndey

Dwight être con ? Il s’agissait là uniquement d’un doux euphémisme. Il était têtu et avait un caractère de cochon. Souvent on lui avait fait remarquer, mais la plupart du temps il préférait faire comme s’il n’avait rien entendu. Oubliant volontiers son mauvais caractère et offrant un sourire charmeur en guise d’unique réponse. Aujourd’hui il n’avait pas la force d’en faire de même. Il était bien trop faible pour ça. Il écoutait les reproches de Juliane se contentant de lui répondre avec de simple grognement. « Je sais. » Il avait prononcé ces mots dans un souffle, incapable qu’il était d’en dire plus. Il aurait certainement l’occasion de s’expliquer plus tard avec elle, il regrettait presque d’avoir joué au héros.

Peut-être qu’il lui en couterait la vie. Ses paupières devenaient de plus en plus lourdes. Il vit tout de même son chien partir en quatrième vitesse. Il longeait la longue muraille de la maison. Il aperçut rapidement quelques cailloux volés lorsque son animal dérapa sur ses derniers. Comment réussit-il à rentrer ? C’était un mystère. Il savait son chien malin, mais tout de même d’un coup, il avait un doute… Avait-il seulement fermé correctement le portail en partant… Il n’était pas l’heure de s’en vouloir.

Doucement, mais surement, ils se rapprochaient alors de l’entrée. Pourquoi était elle aussi loin la porte ? Il n’en pouvait plus. Il entendait Juliane qui lui parlait. Il arrivait à peine à comprendre le sens de ses paroles. Il avait l’impression qu’elle parlait sans vraiment savoir si elle s’adressait à lui. Son cerveau ne voulait plus faire la connexion et même en utilisant toute sa concentration, il n’y arrivait pas. Il sentait que ses dernières forces étaient sur le point de l’abandonner. Qu’allait-il advenir de lui, est ce qu’il était encore loin de la maison ?

Il était simplement perdu et n’avait plus aucun repère. Il sentit ses forces le quitter et Juliane le posa sur l’herbe. Il la sentait froide et humide sur ses mains sans pour autant pouvoir agir. Doucement sa vision se troublait de plus en plus. Il entendit au loin les aboiements de Skøll, peut être arriverait il avait des secours. Il l’espérait au plus haut point. Il n’arrivait plus à lutter pour sa vie. Il était en train de sombrer dans l’inconscience. Il n’était plus en état de sentir les mains de Juliane sur son visage ni même de la voire paniquer malgré c’est grands yeux ouverts.

C’est alerté par le chien accompagné des appels de Julian que Feather sortir de la maison quatre à quatre. Elle était choquée devant l’état de son frère pendant un instant avant d’appeler à son tour Cody pour qu’il prenne le brancard de fortune que Dwight avait fabriqué. Il était de le tester et de savoir s’il était solide. Ils réussissaient avec beaucoup de mal à déplacer le corps inerte du Norvégien. Il fallait le ramener au plus vite à l’intérieur pour le soigner.

Juliane fut invitée à rentrer. Déjà elle avait sauvé le chef de la faction alors la mettre à la rue aurait certainement était le plus grand manque d’irrespect qu’il pouvait lui faire. Porter Dwight  jusqu’à la salle de bain aménagé avait été assez compliqué. Le chemin était long et quelques marches leur avaient posé des soucis. La maison était démesurément grande, on pouvait voir beaucoup de portes et des escaliers un peu partout. La brune aurait certainement le loisir de la visité plus tard, si Dwight se remet un jour de sa blessure par balle. Skøll c’était mis à pleurer devant la porte de la maison. Il savait qu’il ne devait pas embêter les humains.

Dwight savait que sa relation avec Dean n’était pas extraordinaire, mais il avait l’espoir que ce soit un bon médecin et qu’il le sauverait tout de même. En tout cas, il s’était promis intérieurement de remercier tous les jours l’homme si grâce à lui il restait en vie. Il mettait sa vie dans les mains d’un homme qu’il ne connaissait pas. C’était l’avenir de la faction et de sa sœur. Il n’osait même pas imaginer l’était dans lequel serait sa sœur s’il devait lui aussi passer l’arme à gauche. Ce serait certainement le drame dans sa pauvre existence.

Petit à petit il reprenait conscience du monde qui l’entourait. Sans savoir vraiment pourquoi ni comment. Il se rendit compte d’être allongé. Il avait toujours mal à l’épaule et remarquait une lampe puissante au-dessus de lui. Il n’avait pas encore le son et ne savait donc pas qui était là. Il ne voyait que cette lumière aveuglante au-dessus de lui. Il redoutait les prochaines minutes, mais était incapable de faire savoir sa à son entourage.



₪ Crush Your Enemies. See Them Driven Before You ! ₪

Mes AnnexesDwight écrit en #6699cc
Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Juliane Lyndey
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 612
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Just remember Life's a Bitch   Dim 17 Jan 2016 - 9:20




Just remember Life's a Bitch




Mais pourquoi avait-elle suivit ce chien ? A mesure qu’elle voyait pâlir Dwight, Juliane ne cessait de se dire que sa mort alors peser des tonnes sur sa conscience. Déjà qu’elle avait l’impression de prendre directement la direction du purgatoire et qu’elle finirait en enfer à chaque fois qu’elle plantait son couteau dans le crâne d’un infecté… Alors là, une personne bien vivante… Ce n’était pas elle qui avait pressé la détente, mais si jamais il ne survivait pas, ça serait comme si elle l’avait tué. Cela prouverait une fois de plus l’impuissance qu’elle représentait dans ce monde merdique.

Il ne l’entendait plus, elle en était pratiquement certaine… Et pourtant, elle ne cessait de chercher son regard, de lui parler, le suppliant presque de ne pas la lâcher maintenant. C’était quand même con, elle parvenait tout juste à être sympa alors qu’il était sur le point de pousser son dernier soupire. « -tu entends, Skoll arrive… Regarde-moi ! » lui cria-t-elle dans la panique.

C’était une sensation vraiment étrange… La jeune femme avait l’impression que tous se passaient à une vitesse folle, et qu’en même temps rien ne bougeait assez vite. Sans doute à cause du contraste entre l’état du grand blond et l’aide qu’elle espérait de tout cœur, mais qui se faisait longue à venir. Elle entoura avec ses deux mains le visage de Dwight, cherchant un peu de réactivité dans ses prunelles. Mais il était en train de sombrer… « -tu peux pas me faire ça… » Grinça-t-elle entre ses dents serrer, alors qu’elle posait deux doigts dans son cou pour sentir s’il y avait toujours un pouls. Faible mais il y avait un petit truc.

Lorsque Skoll arriva près d’elle, accompagné d’une jeune femme et d’un homme, Juliane ressentit un léger soulagement. Elle espérait sincèrement que ce type était le doc dont lui avait parlé le grand blond. « -blessure part balle dans l’épaule. Je sais pas depuis combien de temps… Mais il a perdu beaucoup de sang… » Lança-t-elle alors qu’elle aidait les deux autres à soulever le brancard. A nouveau elle serra les dents, go ! Courage, la maison était là… Pour les présentations, ils verraient plus tard. Ce n’était pas la priorité.

Heureusement, le brancard fut bientôt posé. Sport de la journée : ça c’était fait. Et maintenant ? Le regard de la jeune photographe passa de la femme, au second homme. Allo ?! On fait quoi ?! Ou plutôt : Juliane cherchait une réponse pour son propre cas. Devait-elle rester ? Ou bien les laisser prendre en charge cet homme qui était un de leurs proches. Elle n’était pas certaine de pouvoir être d’une grande aide. Elle ne connaissait vraiment pas grand-chose à la chirurgie. Et c’était sans le moindre doute ce qui allait suivre. Ça l’angoissait.

Une grande lampe fut fixée au dessus du corps de Dwight. Un bloc opératoire s’improvisait petit à petit, aussi vite que possible, là dans cette sorte de salle de bain. « -vous allez faire ça comme ça ? » demanda-t-elle avec empressement. Non mais de quoi est ce qu’elle se mêlait ? En réalité elle venait de voir les paupières du bucheron bouger. Il semblait comme reprendre conscience. Et elle n’osait même pas imaginer la douleur qu’il allait ressentir si jamais la balle était retirer dans ces conditions là. Mais en même temps avaient-ils vraiment le choix ? « -qu’est ce que je peux faire pour aider ? » Juliane n’en savait rien, allé chercher des lignes propres ? De l’eau chaude ?

Ses yeux fixèrent quelques secondes le pansement improvisé qu’elle avait fixé sur la plaie… Le sang avait imbibé le tissu de sa chemise dont elle s’était servit pour cela. Même si ce type parvenait à retirer la balle, ce n’était pas gagné que le grand blond retrouve toute sa mobilité… Le projectile avait peut-être fait beaucoup de dégâts.

Et elle ? Elle ne devait pas ressembler à grand-chose. Une nouvelle fois couverte de sans, que se soit celui de Dwight ou celui de l’infecté qu’elle avait tué. Enfin en même temps on était en plein apocalypse alors les critères d’acceptation de présentation avaient sans doute été revu à la baisse…    



AVENGEDINCHAINS



Il fut un temps où tu étais sauvage
ne les laisse pas te dompter...
Revenir en haut Aller en bas
Dean Harrison
médic | Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 30/09/2015
Messages : 138
Age IRL : 39

MessageSujet: Re: Just remember Life's a Bitch   Lun 18 Jan 2016 - 19:43

Il y eut soudainement comme un grand remue-ménage dans la maison. Les aboiements du chien, de vagues cris de femme, puis les éclats de voix de Feather et Cody.

- Qu’est-ce qu’il se passe ? Demanda Dean à sa fille en s’approchant de la fenêtre de l’étage où elle se tenait silencieuse. Elle haussa les épaules mollement, sans détourner son regard vers son père. Elle était comme ça, Ann, depuis quelques temps. Éteinte. L’homme plissa les yeux, mais sans ses lunettes, il ne pouvait pas même voir les silhouettes de ses compagnons qui traversaient le jardin pour ramener leur chef de file à l’intérieur de la bâtisse.

Ils entendirent alors les portes claquer, puis la voix de Cody l’appela depuis l’entrée. Il lui sommait de se ramener : a priori, Dwight était blessé. Dean posa un regard vers sa fille, qui n’avait pas bronché et pinça les lèvres. Ils devaient tout au norvégien et à sa sœur, c’était certain. Pourtant, les jumeaux ne pouvaient s’empêcher de penser que le grand blond faisait parfois un peu trop de zèle ! Il partait couper du bois dans la forêt tous les quatre matins pour se détendre…

Saisi par une vague d’adrénaline, le médecin descendit rapidement les escaliers et apparut dans la salle de bain, alors que les autres avaient déjà étendu le corps massif de Dwight.

- Faut voir avec lui, répondit Cody à la question de Julianne, quand son frère jumeau – son double parfait - entra. Et oui, le médecin… c’était lui ! Les yeux clairs de Dean se posèrent sur la jeune femme une seconde. Sa vision de loin était nulle, mais il voyait suffisamment de près pour savoir qu’elle lui était complètement étrangère.
- Vous êtes qui ? Demanda-t-il, d’une voix suspicieuse, juste avant que son frère ne lui tende les lunettes qu’il avait deux secondes plus tôt sur le nez. Il plaça les verres devant ses yeux. Qu’est-ce qui s’est passé ?

Seulement personne ne le savait exactement. Si ce n’était Dwight qui était à peine conscient. L’ancien anesthésiste se pencha sur le gaillard, alors qu’on lui exposait les faits : blessure par balle, blablabla, balle toujours dans l’épaule, blabla. Etrangement, l’homme accueillit avec soulagement cette nouvelle. On ne lui avait demandé jusqu’ici que l’impossible : morsure, morsure, morsure… Il n’était pas urgentiste, n’avait délogé une balle qu’une seule fois dans sa vie - probablement plus de dix ans plus tôt ! - mais peut-être ne serait-il pas complètement inutile pour cette fois !

- Sortez tous d’ici, dit-il simplement à l’ensemble des curieux. Et si Dean n’en imposait pas franchement en temps normal, il se fit relativement bien obéir. Relativement, car c’était bien sûr sans compter sur Feather, qui ne laisserait pas son frangin tout seul dans une telle condition. Soit, peut-être que notre chirurgien de fortune pourrait faire bon usage d’une paire de menottes supplémentaires ! Il congédia donc uniquement Cody et Julianne, ainsi que Margaux, qui venait de passer sa tête dans l’embrasure de la porte. Ça va aller, déclara-t-il ensuite, autant pour lui-même que pour l’homme étendu devant. Détends-toi, ajouta-t-il en posant une main sur le cuir chevelu de celui-ci.

Au cours des minutes suivantes, l’homme se métamorphosa quasiment, et seule Feather assista à ça. Dwight était probablement trop dans les vapes pour réaliser quoi que ce soit. Ainsi du type invisible, traumatisé et peu sûr de lui, il se transforma en un professionnel aux gestes précis et assurés. En tant que spécialiste de la gestion de la douleur, Dean commença notamment par glisser une aiguille stérile dans l’épaule de Dwight pour anesthésier la zone. Ça faisait partie des quelques produits qu’il avait apportés au refuge avec lui. Puis il partit à la recherche de la balle, dans la chair, sous le visage grimaçant de la blonde…

Un long moment plus tard, il refermait la plaie à l’aide d’une aiguille, qu’il avait au préalable brûlée. L’anesthésiant faisait toujours effet, si bien que le norvégien ne ressentait quasiment rien. Il était pourtant toujours assez HS, de par le manque d'hématies dans son système. Son teint blafard ne rassurait pas le médecin.

- Feather, tu connais son groupe sanguin ? Dwight avait perdu beaucoup de sang et à cause de ça, il n’était pas sorti d’affaire ! Il pouvait s’en remettre doucement, ou bien succomber d’ici une heure. C’était une loterie. A moins qu’il ne réussisse à le transfuser…

Hélas, la sœur du bonhomme était incapable de se souvenir du groupe de son frangin. Dean pinça les lèvres. Il était lui-même – tout comme Cody donc – O+. C’était pas mal pour les transfusions, sauf si le grand blond était de rhésus négatif. Auquel cas, son sang le tuerait. Ils devaient trouver un donneur universel ! A moins que Dwight ne réussisse à lui donner l’info !

- Va demander à la fille qui l’a ramené son groupe sanguin, dit-il à Feather qui disparut. Il connaissait ceux de sa famille. Au même moment, il essayait de sortir Dwight de ses rêveries brumeuses. Dwight, tu m’entends ? Dwight ? Est-ce que tu connais ton groupe sanguin ? Tu m’entends ? TON-GROUPE-SANGUIN ? Est-ce que tu sais s’il est positif ou négatif ?




.: People keeps haunting us long after they’re gone :.
Revenir en haut Aller en bas
Dwight A. Momsen
Leader | Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 3306
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Just remember Life's a Bitch   Lun 18 Jan 2016 - 23:12


Just remember Life's a Bitch
PV : Juliane Lyndey

Il avait senti des trucs dans son épaule sans vraiment comprendre ce qu’il s’était passé. Il voyait vaguement un des jumeaux au-dessus de lui. Il se doutait qu’il s’agissait du médecin l’autre n’avait pas vraiment les compétences requises pour lui sauver la vie. Il ne sentait plus la douleur dans son épaule, ne comprenant pas vraiment le pourquoi du comment, il était bien trop faible pour articuler une question, ce n’était pourtant pas l’envie qui lui en manquait. Il se rendit compte qu’une, mais était en train de serrer la sienne, il s’agissait de sa sœur. Elle devait certainement être soulagée de voir les yeux du blond s’ouvrir.

Il ne sentait plus la douleur lui transpercer l’épaule. Il se demandait bien par quel miracle cela était possible. Il n’y avait à présent plus rien qui le ramenait à la réalité. Il y avait bien cette main dans la sienne, mais les voix qu’il entendait étaient pour le moment trop lointaines pour qu’il se fasse une idée de ce qui l’entourait actuellement. Il se doutait que son chien était parti s’occuper de sa toilette dans l’étang sur la propriété des Momsen. Il aurait voulu le voir gambader dans le parc, mais il savait que c’était impossible.

Il entendit vaguement Dean parler de groupe sanguin, il essayait d’articuler qu’il était A+ visiblement ses lèvres n’avaient même pas bougé puisque personne ne semblait remarquer sa présence. Pourtant il faisait de son mieux pour le crier de toutes ses forces. Enfin le penser était une chose, mais arriver à le dire était une autre. La main de Feather lâcha alors la sienne, il avait envie de la retenir, la serrer plus fort, mais il en était tout simplement incapable. Il n’était même pas sûr d’avoir réussi à bouger un doigt (un comble quand on s’appelle Dwight). Il espérait qu’elle reviendrait vite en tout cas.

Dean se rapprochait de lui alors qu’il lui demandait son groupe sanguin. Il était incapable de le dire, mais avec un peu de chance il arriverait à le chuchoter. Il avait toujours été curieux de connaitre son groupe sanguin. En tout cas c’était une bonne chose puisque cela allait certainement lui sauver la vie aujourd’hui. « A+ » Il avait réussi à le murmurer une fois, alors que les cries du médecin raisonnaient dans sa tête. Il n’arrivait pas s’en défaire. Il entendait les mots groupes sanguins en boucle. Il n’était pas sûr d’avoir parlé assez fort pour que Dean puisse entendre, mais il semblait qu’il avait arrêté de parler donc c’était une chose plutôt positive.

Il se rendait compte qu’il avait soif, et la gorge terriblement sèche, un gout métallique sur la langue. Il voulait à boire et un truc sans alcool pour une fois. Il se rendait compte que les litres d’alcool qu’il avait absorbé ses derniers temps l’avaient embarqué dans un état bien trop proche de la mort. Il se rendait enfin compte qu’il tenait à sa vie et qu’il devait se battre. Il fit de son mieux pour murmurer de nouveau mot. « J’ai soif. » C’était déjà un bon début « vann ». Un peu d’eau pourrait lui faire du bien.

Il se laissa retomber dans sa torpeur, il avait fait beaucoup trop d’effort pour parler avec la personne qu’il avait en face de lui. Il ne savait pas s’il avait compris ses paroles en norvégien. Il avait parlé de la meilleure façon dont il avait pu sans vraiment prendre cas des gens environnant. Il avait fait de son mieux, même si ce n’était pas vraiment très pratique pour les autres. Feather pourrait comprendre, si elle n’avait pas oublié sa langue maternelle.



₪ Crush Your Enemies. See Them Driven Before You ! ₪

Mes AnnexesDwight écrit en #6699cc
Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Juliane Lyndey
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 612
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Just remember Life's a Bitch   Mar 19 Jan 2016 - 19:45




Just remember Life's a Bitch




L’espace de quelques secondes, Juliane cru qu’elle était en train de vriller. L’homme qui venait d’entrer dans la pièce était la copie conforme de celui qui était venu l’aider au près de Dwight. La fatigue et le stress… Oui ça pouvait jouer des tours. Alors elle mit quelques secondes avant de se dire que ça devait être des jumeaux. Se passant une main dans les cheveux tout en baissant les yeux à nouveau sur le blessé qui gisait là, Juliane bloqua en entendant le ton qu’avait prit le nouveau venu pour lui parler. Se fut avec un regard froid et noir qu’elle le dévisagea. Elle le toisa même de la tête aux pieds, avant de répondre : « -celle qui l’a trouvé en train de se vider de son sang. » lança-t-elle d’un ton tranchant. Merci l’accueil ! Et la question suivante fut tout aussi… Bref… Que s’était-il passé… « -d’après ce qu’il m’a dit, un mec lui a tiré dessus… » Voilà super, l’info qu’il fallait à tout prix avoir !

Elle ne savait pas qui était ce type, mais ce qui était certain c’était qu’elle en ferait pas son pote. Et au final elle fut presque heureuse qu’il demande à sortir de la salle. Au moins elle s’éloignait de lui. Ça lui éviterait de s’énerver plus que ça. Un dernier regard pour Dwight, et elle passa la porte tournant les talons rapidement. Une fois revenue dans l’autre pièce, remonté à bloque, les points serrés, elle se mit à faire les cents pas. Juliane ne regarda même pas le jumeaux du Doc qui l’avait suivit. De l’air… Elle avait besoin d’air.

Alors sans dire un mot, elle fit le chemin en sens inverse, sortant ainsi de la maison. Ce fut les pleure de Skoll qui la stoppa sur place. S’il n’avait pas été là, elle serait probablement partie. Non mais sérieux, même pas un petit merci. Si leur pote était pas mort au milieu des bois, c’était grâce à elle. Et en même temps, elle l’avait pas aidé pour avec de remerciements. Malgré le froid qui régnait dehors, Juliane prit place à côté du chien, posant ses fesses par terre, son sac juste à côté d’elle. Avec en regard tendre, elle tapota sa cuisse pour dire à Skoll de venir plus près. Le berger ne se fit pas prier et Juliane caressa avec lenteur son crâne, noyant ses doigts dans les poils, trouvant dans ce contact un peu de réconfort. « -ça va aller mon beau… Il va s’en sortir ton maitre… » Ce chien avait un regard d’une telle expressivité que Juliane avait l’intime conviction qu’il comprenait tout à fait ce qu’elle était en train de lui dire. « -tu as été très courageux… » Souffla-t-elle en prenant le museau de l’animal entre ses deux mains. Avec douceur, elle colla son front contre celui du chien en fermant les yeux. Il se laissa faire, poussant un petit gémissement. Il était autant inquiet qu’elle, alors qu’elle ne connaissait pas celui qui était à deux doigts de la mort…

La jeune femme blonde apparue au bout d’un moment, alors que Juliane était toujours assise, caressant Skoll, sa veste fermée au plus haut. Son groupe sanguin. Hum… Elle était pas médecin, mais elle s’en était tout de même doutée. « -je suis A positif » répondit-elle avec calme, d’une voix posée et froide. La jeune femme semblait complètement sous le choc, et sans ajouter quoi que se soit, elle fit demi-tour. Bon… Juliane regarda Skoll comme s’il était capable de lui expliquer qui étaient les gens qui vivaient ici, mais des bruits de pas rapide se firent à nouveau entendre. Une envie brulante de répliquer un truc du genre : « -ah on a besoin de moi maintenant » la saisit. Mais cela n’allait rien arranger. Et puis cette nana semblait vraiment bouleversée… Alors Juliane donna une dernière caresse au chien, avant de retourner à l’intérieure, prenant soin d’emmener son sac avec elle.

En arrivant dans la petite salle de bain, la jeune femme tenta de ravaler son amertume vis-à-vis du médecin, et elle articula : « -si je suis compatible, allez s’y piquer. » Au point où elle en était, autant lui sauver la vie jusqu’au bout. Même si elle avait horreur des aiguilles… Mais bon… Elle aimait pas trop les morts vivants non plus et il fallait bien faire avec… Jill posa son sac à ses pieds, retira sa veste, et remonta la manche de sa chemise. Bien sur qu’elle était compatible, sinon la blonde ne serait pas revenue la chercher aussi vite. Depuis qu’elle était revenue dans la pièce, elle n’avait pas encore posé les yeux sur le grand blond, comme si elle avait peur de ne pas le voir respirer et d’avoir échouée.


AVENGEDINCHAINS



Il fut un temps où tu étais sauvage
ne les laisse pas te dompter...
Revenir en haut Aller en bas
Dean Harrison
médic | Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 30/09/2015
Messages : 138
Age IRL : 39

MessageSujet: Re: Just remember Life's a Bitch   Dim 24 Jan 2016 - 22:55

Dans un gros effort, Dwigth parvint à murmurer son groupe sanguin au médecin. Dean dut se pencher pour entendre, mais il reçut néanmoins l'information. Pouvait-il faire confiance au souvenirs du jeune homme ? Sous le choc de sa blessure, et après tout le sang qu'il avait perdu ? Oui il n'aurait très certainement pas été inventé ça, ça n'avait aucun sens. Et s'il était A+, cela signifiait qu'il était lui-même compatible, c'était une bonne nouvelle. Il appela son frangin pour qu'il donne un peu d'eau au blessé.

- Comment il va ? S'enquérit son double, qui revint avec un verre et une paille.
- Mieux, bientôt. Je vais essayer de le transfuser, répondit Dean, tout en commençant à fouiller les placards de la salle de bain à la recherche du matériel dont il aurait besoin. Il passa une main sur son front légèrement transpirant. Tout ceci était quand même supra stressant !

C'est alors que Feather apparut dans la pièce et leur apprit le groupe sanguin de l'inconnue. Cette dernière était du même groupe que Dwight. Le médecin se figea, pour regarder la sœur du viking par dessus les lunettes de son frère. Il avait pensé se dévouer, mais la possibilité de réquisitionner Julianne était vraiment tentante. Parce qu'en tant que praticien, il était beaucoup plus facile de manipuler quelqu'un d'autre que soit même. Mais aussi parce que donner son sang n'était pas sans risque, surtout dans des conditions précaires, comme celles dans lesquelles ils étaient. C'était très égoïste, un peu moche aussi, mais ce fut néanmoins cet argument qui dans son esprit l'emporta.

- Vous pensez qu'on peut lui faire confiance ? Demanda-t-il aux deux autres. Julianne aurait-elle pu mentir sur son groupe ? Mais quel en aurait été son intérêt ? Ce fut Cody qui prit la parole, répondant précisément aux doutes dissimulés de son jumeau.
- Je crois, oui. Si c'était elle qui lui avait tiré dessus, elle ne l'aurait jamais ramené ici. Ou alors elle aurait rapidement filé.

Ainsi Feather fut appeler à aller chercher la brunette pour lui demander un don de soi littéral. Trois minutes à peine s'étaient écoulées. Dean avait expliqué au grand blond l'opération qu'il s'apprêtait à faire. Aidé de Cody, il avait aussi déballé un tube qu'il avait déniché, ainsi qu'une paire d'aiguilles, quand Julianne fit son apparition. Il ne faisait aucun doute, cette fille était valeureuse. Les yeux de l’anesthésiste reflétèrent un instant une certaine admiration. Elle était tout ce qu'il n'était pas.

- Asseyez-vous là, lui demanda-t-il en attrapant de sa main son coude pour observer ses veines. Son geste était assuré. Il tâta un quart de seconde une veine, puis lui donna ses instructions : Cody, maintient la pression ici sur le tube, dit-il d'abord. Puis à Julianne : soufflez.

Il enfonça l'aiguille dans son bras, puis il se dépêcha de piquer Dwight à son tour. Son frère put relâcher alors la pression et un liquide rougeoyant se déversa dans le tube, pour aller rejoindre le patient. Dean contrôla tout ça quelques secondes avant de poser ses fesses contre un des meubles de la pièce.

- On va laisser couler quelques minutes. Quelques centaines de millilitres pour vous, ça ne devrait pas être handicapant. Il tourna alors la tête, comme pour faire craquer son cou trop raide, puis il ôta les lunettes qu'il portait et se frotta l'arête du nez. A force d’accommoder sur des verres non adaptés, il sentait le mal de crâne le gagner. Il posa les verres près du lavabo, cligna plusieurs fois des yeux qu'il posa de nouveau sur la solitaire. L'urgence passée, son air était beaucoup plus docile. Merci de ce que vous faites pour lui.

Il le pensait véritablement.




.: People keeps haunting us long after they’re gone :.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Just remember Life's a Bitch   Aujourd'hui à 23:09

Revenir en haut Aller en bas
 

Just remember Life's a Bitch

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» — bring me to life
» Life in UCLA
» 06. My life would suck without you (part II)
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn
» "Life is a ticket to the greatest show on earth."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-