Partagez | .
 

 Event de Janvier - Sujet commun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 15 ... 28  Suivant
Auteur
Message
Kassandra Fletcher
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 414
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: Event de Janvier - Sujet commun   Lun 11 Jan 2016 - 14:19

La détermination de la chose était effrayante et même avec l'arrivée de Tamriel, il était tout à fait impossible de réellement aider la dame avec juste leurs mains. Il leur fallait quelque chose. Une autre personne entra dans la tente, Kassandra eut juste le temps de remarquer que c'était un homme, plutôt grand, armé d'une casserole. Lui il avait quelque chose au moins. Le mort tomba au sol quelques secondes après, sous la surprise générale. Le souffle court, Kassandra croisa le regard de Tam, de Candice et du mec qui venait certainement de les sauver. Après quelques secondes, un râle trop proche près de la porte l'obligea à reculer contre elle ne savait vraiment quoi. L'homme tomba en arrière mais Dante arriva tout juste avec June sur ses talons pour leur prêter mains fortes.

Oui il faut partir. Bien qu'elle ait réellement envie de plier bagage et de sortir de ce stade le plus tôt possible, les mots de Tam ne la rassurait pas du tout. Se cacher, où ? Un frisson glacé parcourut son échine et elle se dépêcha à suivre le petit groupe en appuyant sur l'épaule du brun qu'elle n'avait jamais vraiment vu et de Dante. « Merci. Merci. » Avait-elle vraiment le temps pour ça ? Elle prit le pli et s'avança en direction de sa propre tente en essayant d'aider malgré tout Tam qui venait de trébucher. C'était le début du chaos. Elle se souvenait clairement des mots qu'elle avait échangé avec Samson puis Dante, c'était pas le meilleur endroit en faites... Ils étaient tous trop l'un sur l'autre. Et Kassandra ne savait absolument rien sur ses choses. « Des armes... J'ai pas d'armes... Comment on va faire ? Ils vont jamais vouloir nous laisser sortir... Où sont les militaires ? » Avant que June la pousse dans leur propre tente pour remballer le maximum d'affaire, elle jeta un regard circulaire à la foule qui s'éveillé petit à petit. Les uniformes étaient si peu nombreux tout à coup. C'était les seuls à avoir des armes dignes de ce nom ! Qu'allaient-ils faire ? Sous les ordres tremblants de June, elle s'engouffrait dans sa tente le plus vite possible. Fallait très vite qu'elles rejoignent Tam et Dante. Et le gars qui les avait aidé, il en était où ? Ils allaient peut être tous se retrouver dispatché aux quatre coins, et ils allaient se retrouver devant des portes closes. Alors qu'elle tirait son sac vers elle et qu'elle jetait tout ce qu'elle avait à proximité, une ombre et un bruit désagréable se détacha de l'autre coté de la toile de tente. Si elle avait été plutôt silencieuse jusque là et que la proximité de la chose aurait dû l'obliger à taire ses mouvements, la chose s'arrêta et commença à s'attaquer à leur tente. C'est certainement là qu'elle lâcha toutes ses affaires et qu'elle hurla lorsque la masse tomba sur leur tente.


Revenir en haut Aller en bas
Alan S. Karlson
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 1640
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Event de Janvier - Sujet commun   Lun 11 Jan 2016 - 14:27


    Malgré la difficulté de la situation, Christy semblait faire son maximum pour ne pas se laisser submerger par la panique ; c'était une de ses grandes qualités, cette capacité à garder un contrôle des choses la plupart du temps, et il fallait bien dire que dans ce cas précis, il m'aurait été délicat de me retrouver face à des crises de paniques. Alors qu'elle s'occupait d'expliquer à Sven dans quel pétrin nous nous trouvions, je fouillais nos affaires afin de trouver quelque chose pour nous défendre, n'importe quoi, mais il semblait que rien n'était assez imposant pour briser le crâne de ces cadavres ambulants. Je maudissais les militaires de nous avoir ôté toutes nos armes ; les fusils et autres armes à feu c'était une chose, mais un simple canif ? Ça n'aurait fait de mal à personne dans ce cas là. Mais non, nous allions devoir nous débrouiller. J'avais déjà tout expliqué à ma femme et mon fils, ils avaient encaissé sans broncher mes explications lors du retour de l'expédition, mais j'aurai vraiment aimé qu'ils puissent encore être préservé de tout ça un temps. Je restais à genoux un instant, fixant bêtement nos affaire, jusqu'à ce que Christina me signale qu'ils étaient prêts. Reportant mon attention sur je pris leurs mains dans les miennes et murmura le plus discrètement possible :

« Je vais sortir le premier, restez bien près de moi et surtout n'oubliez pas : faites tout votre possible pour ne pas vous approcher d'eux. On va essayer d'aller à l'autre bout du stade, vers les vestiaires qui sont proches des portes. »

    Je ne pouvais malheureusement leur en dire plus. Je ne savais pas précisément par quel moyen ce virus était transmissible, peut-être étions nous déjà tous infectés ? Ce n'était pas le moment de penser à ça, le plus important était de s'en aller, se cacher. Mais où ? J'avais émis l'idée des vestiaire, nous pourrions peut-être nous mettre en sécurité là-bas... et par le même temps nous seront plus proche des portes principales ; je ne pouvais cependant être sûr de rien. Me tournant pour repousser les pans de notre tente de fortune, je dis à leur attention :

« Si jamais je suis coincé par l'un d'eux, s'ils m'attrapent, partez, n'essayez pas de m'aider. Je reviendrais. »

    Sur ces mots je sortis de notre petit habitat qui n'offrait aucune sécurité. Regardant à droite et à gauche, je ne voyais que des gens s’agiter, les cris s'élevaient d'un peu partout et, à la lueur claire du jour qui se lève, le spectacle semblait des plus chaotique. Descendant la première marche, je ne vis pas immédiatement la petite bouteille en verre qui était posée sur le gradin du dessus et ne pu l'éviter. Elle tinta en dégringolant jusqu'en bas. Un simple coup d’œil autour me confirma que niveau discrétion c'était foutu ; un Coyote qui s'était attardé plus haut se mit en marche vers notre position, il n'était pas très adroit avec toutes ces marches mais le danger était bien présent. Prenant la main de Christy qui était à moitié sortie de la tente et qui elle même tenait Sven, je les tiraient tous les deux vers un endroit encore incertain. Nous avancions rapidement, zigzaguant encore les toiles des tente et les survivants qui s'agitaient ; je me fis d'ailleurs bousculer par l'un d'eux et perdis un court instant la main que je serrais peut-être un peu trop fort. Une vague de panique m’envahis et je remis quelques secondes qui me parurent interminable avant de sentir à nouveau la mains de Christina dans la mienne. Les morts étaient partout et il nous fallait atteindre un endroit plus calme, et vite.



Revenir en haut Aller en bas
Gary Warren
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/09/2014
Messages : 902
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Event de Janvier - Sujet commun   Lun 11 Jan 2016 - 14:35

La nuit avait ete incroyablement courte. Ce qui ne changeait pas de d'habitude, mais pour cette fois, Gary avait juste attendu que Rose rentre, et avec l'épidémie qui sévissait dans le campement, ca travaillait grandement sa patience. Il n'avait pas fermé l'oeil en l'attendant et en s'en faisant malgré lui.

Norman sombra vers minuit, Rose arriva trois heures après, sur les rotules. Elle ne mit qu'un petit quart d'heure a s'endormir profondément, mais Gary lui ne trouva pas le sommeil. L'insomnie le tenait, rythmée par les quintes de toux chez les voisins. Poussant un soupir, il tint la jeune femme contre lui pour lui tenir chaud et attendit que les minutes passent en se transformant en heure.

Quand il rouvrit un oeil vivement, peu avant l'aube, Gary fut troublé. Un son était venu cueillir son oreille, un rale, un grognement, qu'il n'avait pas perçu depuis des semaines. Lorsqu'il était dehors. Son palpitant loupa un battement alors qu'il se redressait sur ses coudes. Norman et Rose sommeillaient tranquillement, paisiblement. Mais plus lui.

Un autre grognement lui certifia qu'il n'était pas fou. Il se tourna vers sa compagne et plaça sa main sur sa bouche pour la réveiller et la forcer a se taire. Rose ouvrit les yeux sous la surprise et vit alors son homme, un doigt sur les lèvres pour l'inciter a se taire. Pas un bruit. Il lui montra le dehors derrière la tente et lui demanda d'être a l'écoute. Elle le fit et perçut comme lui un rale lugubre accompagné d'un pas trainant. La peur traversa ses yeux, accompagnée d'une panique sourde... Ils attendirent que les bruits s'éloignent. Gary libera sa femme et souffla doucement :

Lève toi. Pas un bruit. Réveille Norman et habillez vous. On va bouger vers la tente de Joey...




Go tell that long tongue liar. Go and tell that midnight rider. Tell the ramblr, the gambler, the back biter. Tell'em that god's gonna cut'em down. You can run on for a long time, sooner or later, God'll cut you down.
Revenir en haut Aller en bas
Rose A. Warren
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 28/03/2014
Messages : 1554
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Event de Janvier - Sujet commun   Lun 11 Jan 2016 - 14:36


Pour la première fois depuis longtemps, Rose avait réussi à s'endormir sans se réveiller au beau milieu de la nuit, plongée dans un sommeil sans rêve des plus agréables. Pour une fois, ils avaient convenus avec Gary de dormir ensemble, Norman à leur côté, se rapprochant doucement mais sûrement de ce qui ressemblait à ce qu'ils étaient autrefois; une famille normale.
Tout du moins, son répit ne dura pas bien longtemps puisque à peine commençait-elle à émerger qu'il lui sembla que l'atmosphère avait changé. Elle n'eut pas vraiment le loisir d'y réfléchir d'avantage qu'une pression exercée sur sa bouche acheva de la réveiller en sursaut, tentant de se débattre avant de réaliser qu'il ne s'agissait que de Gary. L'incompréhension la submergea un instant alors qu'elle nota son regard grave, jusqu'à ce qu'il ne lui dise quelque chose qui lui glaça le sang et l'incita à ne plus bouger un cil. Les infectés étaient dans le campement. Immédiatement, son cerveau bouillonna en pensant à toutes les personnes qui n'étaient pas à leurs côtés. Lara, Michaela, Hope Alan, Kassandra... Ou étaient-ils, allaient-ils seulement bien ? Et les malades, si ils leur tombaient dessus ? Comment allait-elle devoir réagir, ou même se débrouiller pour pouvoir leur échapper ?  Elle devait rester calme, avait-il dit, ce qui l'incita à stopper le bouillon de pensée qui tournait dans sa tête. Elle n'y arriverait pas si elle continuait sur cette lancée, et la priorité restait que Gary et Norman restent sains et saufs.  Elle hocha la tête en gardant le silence, alors qu'il lui disait de réveiller Norman. Rejoindre le tente de Max et Joey, ou Lara serait très certainement.

Ok... Murmura t-elle, effleurant doucement les cheveux de son fils pour qu'il n'ouvre les yeux, lui faisant signe de se taire immédiatement sans poser de questions. Sans doute qu'il se douta que quelque chose n'allait pas, puisqu'il se contenta de garder le silence, regardant ses parents avec un mélange d'angoisse et d'incompréhension au fond des yeux.

Et pour Hope et les autres ? Ne put t-elle s'empêcher de murmurer à peine à son mari, alors qu'elle enfilait une veste en cuir par dessus son débardeur, cherchant le reste de ses affaires du regard.




So cold
It's so quiet here
And I feel so cold
This house no longer
Feels like home.

© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Event de Janvier - Sujet commun   Lun 11 Jan 2016 - 15:11

Ce matin-là Brooke et les siens étaient dans leur loge entrain de dormir. Brooke eut beaucoup de mal à trouver le sommeil pendant la nuit. Elle était bien trop pensive à cause de la maladie qui avait fait son nid dans l’enceinte du stade mais, il faut aussi dire que le petit Nolan ne fait pas encore ses nuits, donc la jeune femme se leva souvent pour calmer et donner le sein à son nouveau né. Ethan n’était pas avec eux comme souvent les nuits depuis l’arrivée de la maladie de la légionellose. La nuit fut donc assez agitée pour la peine et lorsqu’elle trouva enfin le sommeil, son mari entra dans la loge pour réveiller la petite famille. Lorsque ce fut le tour de Brooke, celle-ci écoute ce que son mari lui raconte, les infecter son dans l’enceinte du stade. Mais comment ? Lorsqu’elle se relève Brooke regarde l’arme que son mari à mettre au pied du lit. Elle se pince la lèvre inférieure et elle répond en se levant une bonne fois pour toutes :

« Oui je sais mon servir. » Dit-elle en ayant encore un peu de mal à prendre conscience de ce qui est en train de ce passé.

Tandis qu’Ethan part vers la porte de la loge, Brooke finit de s’habiller laissant l’arme sur son lit puis elle part s’occuper de ses enfants. En priorité Owen qui une fois habillé est pris en charge par la mère de Brooke, puis celle-ci prépare Nolan. Une fois les enfants près, Brooke prenait quelques affaires qui leur seront surement utiles en cas de besoin. Brooke sait que c’est seulement une mesure à prendre mais, la jeune mère à comme un mauvais pressentiment. Elle part récupérer le Glock que son mari lui a confié, vérifie les munitions dans le chargeur puis elle part voir son mari qui est devant se tient proche de la porte de la loge. Elle n’avait pas réagi lorsqu’il lui avait dit qu’il compte partir voir si les autres n’ont pas besoin d’aide mais, Brooke n’aime pas vraiment l’idée d’être séparé de son époux.


« Ethan, tu crois que c’est une bonne idée que tu les rejoint pour voir s’ils ont besoin de toi ? Si nous devons partir, comme ferons-nous pour te retrouver si nous sommes obligés de prendre la fuite ? » Demande-t-elle doucement.

Cette éventualité, Brooke ne peut pas la mettre de côté. Elle n’a aucune envie d’être séparée de son mari. Brooke posa son regard sur son père qui était en train de terminer une arme de fortune puis elle regarda sa mère et sa belle-mère avec ses enfants. Brooke garda son calme mais, au fond d’elle a été paniquée mais, elle n’a aucune envie d’inquiéter ses proches. Elle posa son regard une nouvelle fois sur son mari, un regard qui le supplie de rester avec eux même si elle comprend parfaitement l’envie de son époux d’aider les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Edwin I. Cross
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 02/11/2015
Messages : 136
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Event de Janvier - Sujet commun   Lun 11 Jan 2016 - 15:20

La paralysie tenait fermement Edwin collé au sol. L'infecté s'approchait toujours plus et l'homme voyait déjà son dernier soupir s'en aller. Pourtant, ce ne fut pas le cas quand un corps s'interposa et envoya valdinguer le monstre sans pour autant le tuer. D'un coup, le fauconnier s'était remis à respirer, au bord de la crise de panique. Aussi, on venait l'aider à se relever, on le remerciait et les directives étaient données. Faire ses bagages et fuir, se cacher. Il ignorait totalement qui parlait bien qu'il s'agisse d'une voix féminine, toujours sous le choc de sa rencontre. Ces trucs, il en avait vu qu'à la télé ou sur internet, quand quelqu'un filmait une personne se faire sauter dessus pour se faire bouffer vivant. Lui qui aimait faire le casse-cou, lui qui adorait l'adrénaline, pour le coup, il s'en serait bien passé. Trop d'émotions fortes. Pourtant, une voix dans sa tête lui hurlait qu'il devait faire comme les autres, prendre ses affaires et plier bagage.

C'est entre les tentes, se faisant discret au possible qu'il regagna son habitat, attrapant vivement son sac et y plongeant ses quelques vivres, des vêtements... D'ailleurs, il enfila un blouson, enfin conscient du froid qui lui mordait la peau et le faisant trembler telle une feuille. Son sac refermé, il attrapa dans un mouvement machinal ses clés, caressa Jonah, son porte-clé, en priant pour ne pas se faire becqueté dès qu'il foutrait le nez dehors puis son gant de cuir. Et là, l'inévitable frappa l'employé de zoo. Il était fauconnier et dans ses bagages... Il avait un petit rapace. Un oiseau qui était encore enfermé dans un chenil. S'il devait fuir, Ed n'abandonnerait pas Sora entre les murs maudits de ce camp.

Comment s'étaient-ils retrouvés dans cette situation ? Comment les militaires avaient pu laisser entrer une de ces choses contre nature ? Le mec de garde avait-il piqué du nez et donc laissé passer l'aberration ? Les cris, venant de part et d'autres du camp brisaient le coeur de l'homme. L'ancien boulanger serra des dents pour ne pas aller au secours de chaque personne demandant de l'aide, hurlant sa terreur à pleins poumons. Se faisant violence pour récupérer son sang froid, tant bien que mal, Ed dirigea ses pas vers le chemin menant au chenil aménagé. Un coup d'oeil en arrière pour tenter de repérer ses nouveaux alliés. Non, pas le temps d'aller les trouver pour repartir jusqu'aux locaux pour animaux. Il se pouvait que même là, les démons aient investis les lieux mais pour le savoir, il devait absolument y aller. Mentalement, il se fit une liste de priorités. Sora, le groupe de gens qu'il avait déjà vu mais dont il ne connaissait absolument pas les noms, sauf s'il les avait tout simplement oublié, se cacher ou fuir, quitter le stade. Bref. Survivre.
Revenir en haut Aller en bas
Gary Warren
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/09/2014
Messages : 902
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Event de Janvier - Sujet commun   Lun 11 Jan 2016 - 16:47

Ils seront assez intelligents pour s'éloigner du problème, faut qu'on s'dépèche d'vous'mettre à l'abri pour prévenir les militaires. C'comme ça qu'on va les aider, Rose, ok ?

Son intonation de voix était froide, ne souffrait qu'aucun refus. Là, il ne voulait qu'une chose : qu'elle l'écoute sans broncher, sans discuter, sans négocier. Ils étaient tous les deux sa raison d'être, et si cette raison d'être pouvait se montrer docile quelques minutes, il aurait jamais craché dessus. Demandant à sa compagne de prendre un objet pour se défendre, il pesta pour l'absence de son arbalète. Le coup de bol, c'est qu'il savait où elle se trouvait. Le coup de pas d'bol, c'est qu'elle était dans les affaires d'un des militaires, près de la pelouse. Choppant un couteau de poche qu'ils avaient pour faire la cuisine, il confia à Rose un des piquets de la tente. Il somma Norman de rester près d'eux, et passa la tête à l'extérieur pour voir comment ça se déroulait dehors. Leur allée semblait déserte, si bien qu'il les fit sortir et les talonna. Joey et Max, même Clint, étaient dans les premiers gradins, en bas, bien loin du problème. Ils devaient probablement roupiller joyeusement pendant qu'eux étaient dans une merde noire. Doublant son fils et Rose, il jeta un coup d'oeil en arrière pour voir s'ils suivaient toujours. Avançant progressivement, descendant des marches, dépassant des tentes,... Il n'en visait qu'une dans le lot, une seule qui n'était toujours pas visible.

Sauf que Rose l'arrêta en lui tenant l'épaule, et quand il se retourna, il ne vit que sa femme, blanche comme un linge et Norman, accroché à la main de sa mère, presque transparent tant il était pâle. Ils étaient à l'embouchure de deux tentes, un petit espace menant vers une allée parallèle. Et là, de l'autre côté d'eux, l'un d'eux. Un infecté, près d'un drap, cherchant l'entrée de celle-ci pour aller explorer l'intérieur. Son fils était terrifié par ce qu'il voyait. Rose n'en menait pas plus large à dire vrai, et lui... Lui, pour en avoir déjà vu de près, ne savait pas quoi en penser.

Il va rentrer papa, il va rentrer, murmura Norman d'une voix blanche. Le laisse pas faire, s'teplait...

La supplication avait été entendu, mais Gary n'était pas certain de ce qu'il devait faire. Rose lui jeta de gros yeux, comme pour lui dire de ne surtout pas les laisser tous les deux, de ne pas les abandonner.

Descendez de dix mètres et cachez-vous... On va le distraire pour l'éloigner...

Norman déglutit péniblement, et fit ce que son père venait de lui demander, il tira sa mère du bout du bras, pour la forcer à se mettre avec lui entre deux toiles tendues. Gary, lui, se trouva alors bien con... Distraire un rôdeur ? Et il était censé faire quoi pour ça ? Serrant le couteau qu'il avait dans sa main, il prit une grande inspiration et siffla vivement. Un son aigu sortit, qu'il voulut diffus mais... Qui ne le fut pas vraiment. Merde.
Le rôdeur se retourna, attirer par le bruit. Son regard vide sonda l'endroit, il fit quelques pas maladroits dans la direction qu'il supposait être la bonne, et qui l'était pour tout dire. Le cœur de Gary se serra, les battements s'accélérèrent. Il n'avait jamais été la proie, et ça lui faisait tout drôle d'échanger les rôles... L'homme se plaqua contre la toile, prêt à disparaître à l'intérieur à tout moment.

Y'avait plus qu'à attendre un miracle.




Go tell that long tongue liar. Go and tell that midnight rider. Tell the ramblr, the gambler, the back biter. Tell'em that god's gonna cut'em down. You can run on for a long time, sooner or later, God'll cut you down.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Event de Janvier - Sujet commun   Aujourd'hui à 6:44

Revenir en haut Aller en bas
 

Event de Janvier - Sujet commun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 28Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 15 ... 28  Suivant

 Sujets similaires

-
» Comment se perdre en 1 leçon [Sujet Commun N°1]
» Sujet-commun : Intrigue 1
» SUJET COMMUN // joyeuse Saint-Valentin !
» LE BAL DE LA SAINT-VALENTIN - sujet commun (l'arrivée des invités)
» On ne vous oubliera jamais... [Sujet Commun]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Event-