Partagez | .
 

 Bon vol Heinrich Egermann ! (Terminée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Auteur
Message
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Bon vol Heinrich Egermann ! (Terminée)   Ven 8 Jan 2016 - 1:42


HEINRICH EGERMANN
28 • ALLEMAND • PILOTE • EMERALD FREEDOM

i've got a war in my mind

Si on devait qualifier Heinrich en un seul mot, celui qui lui irait le mieux serait « solitaire ». Peu bavard et très calme il est du genre à observer ce qu’il se passe autour. Le moindre mouvement de la personne qu’il a en face de lui est attentivement scruté et il peut facilement sentir si les personnes sont mal à l’aise en sa compagnie. Cependant quand quelqu’un essaie d’en savoir plus sur Heinrich et qu’on l’interroge sur sa vie personnelle, notre jeune introverti ne sait plus quoi répondre et se retrouve très mal à l’aise. Il lui est souvent arrivé d’être dans des positions très inconfortables  car malgré un physique plutôt avantageux il est bien trop timide pour aller de lui-même vers les autres. Ce tempérament lui est néfaste car il se retrouve souvent seul alors qu’au fond il aurait besoin d’avoir de la compagnie. A côté de tout ça il est très sérieux dans tout ce qui lui tient à cœur, il n’aime pas le mensonge et préfère voir la réalité en face plutôt que de faire semblant. Pourtant ça n’a pas toujours était le cas… Depuis qu’Heinrich est entré dans l’armée certes ça vie professionnelle est assurée mais avant de pouvoir rentrer en école notre cher ami n’était pas un garçon très sage. Evidemment lorsque l’on perd ses parents jeune, les bons repères sont plus difficiles à trouver, l’alcool et la drogue lui auraient-elles permis d’oublier plusieurs fois les difficultés qui le suivaient à la trace ? Toujours est-il que ces années à en baver, sans avoir l’assurance de réussir, à se demander si demain l'argent serait toujours là et si il aurait les moyens de continuer dans cette voie. Mais aussi d’imaginer un futur meilleur pour lui , d’envisager de réussir à voler, pouvoir faire ce qu’il aime... Toutes ces choses ont changé notre Heinrich. Même s’il est sans arrêt en train de se questionner pour tout, notre homme a pu aller de l’avant. Si c’est sentiments et toutes ses craintes font de lui un personnage un peu angoissé il fera tout pour ne rien montrer, peine perdu puisqu’Heinrich ne sait rien cacher.  On devine facilement les sentiments de notre homme et encore plus s’il se trouve en présence de femmes. Elles qui le fascinent puisqu’il n’a jamais vraiment osé aller vers elles.  Gros problème avec cette fascination, Heinrich devient très maladroit et un peu brute. Tout le contraire de l’homme que l’on connaît dans sa vie professionnelle.
Il sait qu’au fond c’est plus facile d’agir ainsi mais il aimerait connaître l’amour et s’ouvrir au gens, d’ailleurs toutes les personnes qu’il a côtoyé avant l’on toujours apprécié et trouvé très gentil et serviable. Puisque tout change autour de lui, espérons qu’il en fasse de même !


and blood on my hands

"Le sport, c’est certainement la chose primordiale pour avoir une bonne condition physique, c’est ce que j’entends depuis que j’suis rentré dans l’armée, ils ne nous lâchent pas ! Il faut être fort et brave, j’en ai bavé pour avoir le physique que j’ai aujourd’hui mais j’en suis plutôt fier. Si j’étais un peu moins solitaire j’suis sur que les filles me trouveraient à leur goût mais je ne pense pas avoir vraiment le temps pour toutes ces choses. En fait je me rends compte que je ressemble énormément à mon père, son image est toujours présente dans ma tête. Il était blond aux yeux bleus, les cheveux coupés courts avec une raie sur le côté, toujours bien rasé et habillé. Enfin, quand je vois des photos de lui c’est impressionnant comme ressemblance, nos photos l’une à côté de l’autre j’suis pas certain que les gens puissent faire la différence. La seule qu'il pourrait y avoir, entre lui et moi au même âge, c'est les tatouages. Lui n'en voulait pas et trouvait ça inutile, pour moi les erreurs de jeunesse font que j'en ai quelques un. Un petit sous le coude gauche et un en haut du bras gauche, tellement mal fait que moi-même je ne sais pas vraiment ce qu'ils représentes...  

a storm is coming

Entretien avec Dr Guerrard après 6 ans de fonction dans l’armée :

"…Ma mère est morte en me mettant au monde et j’avais 16 ans quand mon père l'a rejoint. Une mission de routine qui avait tourné au cauchemar. L’hélicoptère Puma, son 532, chargé d’emmener ses hommes à la frontière Belge avait eu,ce jours la, un défaut en vol. Les pales s’étaient soudainement arrêtées et l’engin avait piqué du nez si rapidement que le pilote n’avait pas eu le temps de comprendre le dis-fonctionnement. L’hélico' avait percuté le sol ne laissant aucune chance de survie à l’équipage qui se trouvait à son bord. Pour un homme qui avait fait toutes les missions à haut risques qui s’étaient présentées à lui, il semblait que cet accident soit vraiment incroyable...

Du plus loin que je me souvienne j’ai toujours voulu être pilote. Au début je ne me destinais pas à être dans l’armée mais comme mon père avait fait toute sa vie dedans il m’avait parut loyal d’y entrer à mon tours. J’ai donc décidé, après avoir obtenue l’équivalent du BAC  à 17 ans de m’engager. Je suis donc entré dans une base de recrutement pour ensuite passer des épreuves visant à évaluer mes aptitudes. Mon père aillant fait de même avant moi et l’apprentissage étant un des meilleurs du monde, il me paraissait logique d’apprendre chez moi en Allemagne.  J’ai du passer une visite médicale assez poussée, répondre à des tests psychotechniques et participer à des épreuves sportives avant de pouvoir avoir un entretien avec mon futur employeur. J’ai ensuite reçu 6 semaines de formation militaire. C’est à ce moment la que j’ai compris que je serais militaire mais encore plus, pilote de chasse.

Ça me correspondait totalement. Le cadre strict et clair de l’armée et les avions, j’étais dans mon élément. J’ai ensuite déposé une candidature, qui a était suivie par une nouvelle évaluation psychotechnique et psychomotrice, des épreuves sportives plus poussées, des test écrits de langue anglaise et pour finir un entretien de motivation au sein du centre de sélection spécifique air. Toutes ces épreuves réussies, j’ai pu signer, à 20 ans, mon premier contrat d’une durée de 1O ans, renouvelable, pour être officier de l’air. Les mois qui ont suivit étaient longs, trois années en tout. Des années qui m’ont permis de me spécialiser, j’ai du aborder une phase initiale d’instruction au sol pour le pilotage de base sur des avions Epsilon puis j’ai effectué une spécialisation sur des Alpha-Jet avant d’obtenir mon brevet de pilote de chasse. C’est à partir de ce moment la que tout à commencé, j’ai été affecté dans une base en Allemagne, à Berlin où j’ai toujours servit mes fonctions du mieux possible avant de devenir un des hommes les plus respectés au sein des pilotes de chasse.

Aujourd’hui je ne me verrais pas vivre sans pouvoir voler. C’est devenu une grande partie ma vie. J’ai vu tellement de choses au court de mes missions, certaines choses que je n’aurais jamais cru possibles.
Je ne suis pas malheureux et même si je n’ai plus de proches sur cette terre je ne suis vraiment pas du genre à tomber en déprime. Je suis un solitaire et qu’importe ce que l’on peut penser de moi, c’est comme ça et je le vis bien. Vous me connaissez bien maintenant Docteur Guerrard, vous en savez bien plus sur ma vie que toutes les personnes qui font partie de cette base ! "

Heinrich se leva et réajusta son uniforme avant de tendre sa main au docteur et sorti dehors pour rejoindre son avion.

on the highway to hell

Le trente octobre deux mille quinze, cinq heures et dix minutes :

Mon réveil sonna. La nuit avait était longue, trop longue quand on sait ce qu’il se passe dehors. Les gens deviennent des monstres. On nous a dit de nous reposer, que la mission d’aujourd’hui serait une des plus grosse jamais lancée ! Ça parait peut être fou mais je n’ai pas peur, je suis même presque pressé.
L’heure de ralliement est à 5h30 dans la salle de réunion. Mon uniforme enfilé, je me dirige vers la salle de réunion. Je suis un peu en avance mais dans ce milieu c’est une nécessité. Une fois tous les hommes arrivés les instructions nous sont communiquées :

"Chers pilotes, le monde va mal. Le verdict des quelques scientifiques concernant le virus est formel. Il est dangereux et il n’existe à ce jour aucun moyen de lutter contre. La seule manière de s’en débarrasser est d’éliminer les personnes atteintes, nous avons pu remarquer que si ils sont immolés par le feu, les cas meurt assez facilement. C’est donc pour cela que vous êtes tous présent aujourd’hui. Votre mission sera de détruire certains endroits stratégiques où le virus a contaminé trop de personnes d'un coup. Certains gymnases, églises et écoles ou la population s'est réfugiée en connaissant les nouveaux cas. Les personnes jusqu’alors en sécurité se sont contaminées les unes entre les autres. Ces endroits sont pour l’instant sécurisés par nos forces mais sont dans l’attente d’extermination. Une fois votre mission accomplie vous devrez rejoindre la base la plus proche de votre point d’attaque pour refaire le plein de vos appareils afin de rejoindre les différents porte-avions qui vous attendrons pour prendre le large et éviter que vous-même soyez contaminés. Est-ce clair ?"

Un « oui » collectif se fit entendre et chacun alla chercher sa fiche de manœuvre. Heinrich devait tirer sur trois écoles et une église en plein centre de Berlin. Il devait ensuite rejoindre la base de Dortmund et se rendre à Hambourg pour embarquer. Il sortit de la base pour rejoindre son avion, enfila son casque et prépara son décollage.

Une fois l’avion en l’air et comme à son habitude il consulta son tableau de bord pour vérifier qu’il n’y avait aucune anomalie. Son vol vers la capitale se passait à merveille. Les conditions atmosphériques l’étaient un peu moins mais elles n’étaient pas du tout gênantes pour l’exécution de la mission. Heinrich était bien et il n’avait aucune inquiétude. Son trajet était calme car il n’y avait presque plus personne pour surveiller les vols, les tours de contrôle étaient vides. Les gens au sol avaient peur et préféraient ne pas mettre les pieds dehors. De toute manière il avait son GPS et savait où il se trouvait donc il n'avait pas besoin d’aide. Les coordonnées de géo localisation avaient été préalablement enregistrées avec soin et il n’avait aucune question à se poser.

Une fois au dessus de Berlin il descendit un peu pour se rapprocher des points clés, le capteur du missile se mit à clignoter sur son écran, un des points était tout proche. Il s'aligna afin d'être totalement en face du gymnase sur lequel il devait tirer avant de descendre presque en pointe vers celui-ci. Il avait le joystick dans la main droite et son pouce enleva la protection qui se trouvait au sommet de celui-ci pour placer délicatement son doigt au dessus du bouton rouge.

Il chuta de 4000 pieds avant de déclencher le missile. Il atteint parfaitement sa cible en créant un énorme nuage de poussière autour de lui, les flammes ne mirent pas longtemps à apparaître et Heinrich eu un pincement au cœur. Contrairement à ses combats extérieurs anti-terroriste, il eut une étrange sensation en ouvrant le feu sur le gymnase. L'espace d'un instant, Heinrich eu l'impression d'être une mauvaise personne. Le jeune homme n'avait pas pour habitude d'aller en mission exécution contre autant de personnes de son propre pays et pour une raison aussi simple que de tout détruire. Ce virus était vraiment étrange et il eu la sensation que même avec toutes les missions qu'il allait effectuer il serait impossible d'exterminer tous les cas atteints par celui-ci. Il oublia cette pensée et se dirigea vers ses prochaines cibles.

Après les trois autres cibles il remonta et se dirigea vers Dortmund. Quel coïncidence de se poser aussi prêt de chez lui, avant de quitter le pays pour une durée indéterminée. Mais il y pensa rapidement car il fallait déjà amorcer sa descente pour pouvoir atterrir. Sur les lieux il n'y avait ni avion, ni personnel de piste et personne au micro. L'endroit était désert, il lui faudrait remplir l'avion de kérosène lui même. Heureusement une fois bien placé sur la piste il vit le camion de ravitaillement arrivé tout doucement et il commença à se poser des questions. Mais il était impossible qu'un être atteint par le virus puisse conduire un véhicule. Il respira un bon coup et il commença à sortir de l'appareil pour aller à la rencontre du camion. Celui-ci était maintenant juste en dessous de l'avion. Heinrich était sur le point de descendre quand l'homme lui cria :

-Restez ou vous êtes, on ne sait pas ce qui pourrait arriver avec ce fichu virus.

Il se remit dans le cockpit et attendit calmement que l'homme la ravitaille, a priori aucun autre avion ne passerait par ici et il en profita pour remplir le mirage 2000 à raz bord. Il retira son camion et fit signe de la main à Heinrich qui lui offrit, en échange, son plus beau sourire. Il n'avait pas envie de repartir en laissant l'homme ici. De toute évidence il ne survivrait pas longtemps mais de toute manière il ne pouvait pas l'emmener avec lui. Une fois toutes les vérifications terminées, un appel inutile à la tour de contrôle toujours aussi vide et ses points de géo localisation enregistrés, il décolla. Il savait qu'il n'en avait pas le droit mais il s’octroya une boucle au dessus de Dortmund. Avec une impression qu'il ne reverrait sûrement jamais sa ville d'origine dans un état encore à peu près potable. Une fois qu'il se trouvait au dessus de la ville il sentit son cœur se serrer et beaucoup d'image de son enfance remontèrent. Il avait horreur de se sentir aussi vulnérable alors il vira sur sa gauche et repris la direction de Hambourg.

Seize décembre deux mille quinze, onze heures et dix-huit minutes :

*La réunion est à onze heures et demi. Sur le pont toute à l'heure j'ai aperçu les côtes, après être restés en pleine mer pendant aussi longtemps j'ai hâte de voir comment les choses ont évoluées sur terre. Nos avions n'ont pas revolé depuis qu'on s'est posés sur le porte-avions. Les informations concernant l'épidémie ont étaient très rares et nous n'avons plus aucun contact avec l'extérieur du bateau, comme si tous les réseaux avaient été coupés. Bon il est temps de se rendre à la salle de réunion.*

"Camarades,
Voilà maintenant quarante-six jours que nous sommes à bord de ce porte-avions, au vu des dernières semaines sans nouvelles il est judicieux d'aller voir ce qu'il se passe. Depuis le temps que nous naviguons, il nous paraît logique d'accoster au port le plus proche. Nous ne pouvons vous cacher que le manque d'informations sur l'évolution de l'épidémie nous laisse à penser que les choses ne sont pas normales sur terre. Nous accosterons donc en début d'après-midi dans le port de Seattle. Nous vous demandons de préparer vos uniformes, ainsi que vos armes afin de pouvoir vous défendre en descendant de ce bateau. Si la situation vous semble anormale et que vous voyez des personnes infestées, vous avez ordre de tirer en visant la tête, en effet se sera le seul moyen d'éliminer le virus. Le but de cette mission sera d'évaluer ce qu'il se passe à terre. Si les choses tournent mal vous reviendrez au plus vite à bord du bateau."
 

Vers quinze heure dix hommes descendirent du bateau, à pieds, les armes chargées, en surveillant le moindre mouvement. À terre tout était anormalement calme. Aucun son ne se faisait entendre alors que Seattle aurait dût être une ville très vivante et noir de monde. Les hommes avancèrent de plus en plus. Ils ne mirent pas longtemps à entendre des bruit étranges, ce n'était pas des sons très fort mais ça se rapprochait. En tournant dans une rue ils aperçurent trois silhouettes au loin, toutes trois à des endroits différents, qui marchaient tout doucement sans réelle destination. On aurait dit que les personnes cherchaient quelque chose par terre. Le soldat juste devant Heinrich les interpella :

- Je suis le commandant Schneider, veuillez vous tourner et déclinez votre identité !

Mais les trois personnes se retournèrent d'un coup et se mirent à avancer rapidement comme si elles avaient enfin trouvé ce qu'elles cherchaient. Les hommes ainsi que Heinrich commencèrent à reculez, le commandant Schneider prit son arme et commença à pointer une des silhouette.

- Vous êtes priés de vous arrêter ou nous seront obligé d'ouvrir le feu !

Mais elles arrivaient beaucoup trop vite et les hommes, qui avaient pour ordre de tirer si les choses leurs paraissaient louches, ouvrirent le feu. Les trois silhouette furent rapidement à terre. Les dix hommes se regardèrent les uns les autres un peu chamboulés par ce qu'il venait de se passer. Ils avancèrent tout de même vers les corps afin de les voir de plus près, ils constatèrent que leur peau était partiellement arrachée, on apercevait même certain os, leurs visages étaient creusés et ils étaient terriblement sales. Leur odeur était irrespirable. Les hommes comprirent à cet instant que les choses avaient dû vraiment empirer depuis qu'ils avaient quitté la terre. Le commandant Schneider ordonna à ses hommes de faire demi-tour afin de retourner au bateau. Ils s'exécutèrent mais en se retournant ils virent une cinquantaines de personnes, dans le même état que ceux qu'ils venaient de tuer, se diriger vers eux à une vitesse folle, Heinrich tira entre les deux yeux de cinq de celle-ci avant de voir que certains de ses camarades avaient été rattrapés. Les bouts de viande ambulant commençaient à mordre les soldats déjà à terre et Heinrich leur tira dans la tête mais ils étaient trop nombreux et les corps à terre commencèrent à être recouvert par ces horribles créatures. Les hommes qui avaient été mordus ne criait plus, de toute évidence ils étaient déjà morts. Heinrich se mit à courir et tourna au coin d'une rue tellement vite qu'il tomba et se cogna la tête. Il perdit connaissance.

Lorsqu'il se réveilla, il était dans une chambre et avait un pansement sur la tête. La pièce ne comportait que le lit sur lequel il se trouvait. Il essaya de se lever avec difficulté. Visiblement il avait prit un sacré coup sur la tête. En se rallongeant, il entendit un bruit et chercha instinctivement son arme mais il n'avait même plus son uniforme. Il avait seulement un pyjama. Le bruit s'intensifiant il se redressa beaucoup plus rapidement qu'à son premier essai mais il ne fut pas assez rapide pour se lever que la porte s'ouvrit déjà.

- Vous êtes réveillé ! C'est pas très malin de tirer sur ces choses en pleine rue... Vos camarades en ont fait les frais. Je suis au regret de vous apprendre que vous ne les reverrez pas. D'ailleurs vous avez eu beaucoup de chance qu'on soit pas loin quand vous êtes tombé...

Heinrich regardait l'homme en face de lui avec curiosité. Il se rappela de cette rue avec ces choses et ses camarades... Tous morts... Son cœur s'emballa et il se sentit mal. En se rallongeant, l'homme se rapprocha encore de lui.

- Reposez vous et remettez-vous rapidement sur pied, nous aurons certainement besoin de vous soldat. Je repasserai d'ici un ou deux jours pour voir comment vous vous sentez.

L'homme s'éloigna vers la porte et se retourna une dernière fois vers Heinrich.

- Ah oui, j'oublis le principal, je m'appelle Anthony Moore, je suis le général mais nous auront tout le temps de discuter plus tard. A très vite !

Le commandant sorti de la pièce et Heinrich se rallongea et replongea dans un sommeil profond, il était encore beaucoup trop faible pour rester éveillé plus longtemps...

time to meet the devil

• pseudo › Peach
• âge › 24

• comment as-tu découvert le forum ? › J’ai tapé « walking dead RPG » sur Google et pouf j’ai atterrit ici !
• et tu le trouves comment ? › Plutôt bien fait mais il me reste plein de choses à découvrir !  
• présence › Quand je travail pas et quand ma fille ne me prend pas tout mon temps…  

• code du règlement › Ok - Jay
• crédit › de la bannière et du gif, google
passeport :
 

fiche (c) elephant song.
Revenir en haut Aller en bas
Dwight A. Momsen
Leader | Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 3310
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Bon vol Heinrich Egermann ! (Terminée)   Ven 8 Jan 2016 - 1:45

Bienvenue parmis nous Very Happy



₪ Crush Your Enemies. See Them Driven Before You ! ₪

Mes AnnexesDwight écrit en #6699cc
Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Maxine Preston
Fondatrice à la retraite
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 10/11/2013
Messages : 6195
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Bon vol Heinrich Egermann ! (Terminée)   Ven 8 Jan 2016 - 15:29

Oula.

Alors, j'ai bien pris note que cela faisait trois ans que tu n'avais pas RP. Seulement, il y a des règles à lire avant de faire quoi que ce soit ici Wink.

Pour les fiches, nous obligeons les joueurs à utiliser le formulaire de présentation. Aussi il faut absolument lire les annexes avant de se lancer dans sa fiche.

Hier tu as dit que ta fiche était prête et peu de temps après tu as lu les annexes. Je n'ai pas lu ton histoire et je ne ferai pas tant que tu n'auras pas lu tout ce qu'il faut pour pouvoir jouer chez nous.

Bon courage, il y a pas mal de lecture ^^.
Un peu moins de précipitation et un peu plus de concentration et ça ira mieux Wink



- But I can't compete with the she-wolf,
What do you see in those yellow eyes ? -
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Bon vol Heinrich Egermann ! (Terminée)   Ven 8 Jan 2016 - 16:51

Re oulala !

Il me semble avoir spécifié que ma fiche est "en cours" donc cela veut dire qu'elle n'est pas finie... Elle est prête certes mais pas à l'image de votre forum mais n'ai crainte je vais me pencher rapidement sur la question ! J'ai dit à un des admins que je la laissé ici pour avoir le texte sous la main mais que j'allais corriger tous les défauts quand j'aurais le temps.
Je n'ai pas du tout l'intention de faire ma rebelle et de la laisser comme ça !!
Revenir en haut Aller en bas
Alan S. Karlson
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 1641
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Bon vol Heinrich Egermann ! (Terminée)   Sam 9 Jan 2016 - 9:27

Bienvenue ! J'espère que tu te plairas bien parmi nous =)



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Bon vol Heinrich Egermann ! (Terminée)   Sam 9 Jan 2016 - 9:53

Bienvenue copine ! :MisterGreen:
Revenir en haut Aller en bas
Wade Lockharts
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 11/12/2015
Messages : 579
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: Bon vol Heinrich Egermann ! (Terminée)   Sam 9 Jan 2016 - 10:20

Ryaaaan :smile2: Bienvenue Smile



The solid ground begins to crack. I pulled her down and down and down. I lost my breath I thought I'd drown. White Knuckles. MM.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Bon vol Heinrich Egermann ! (Terminée)   Aujourd'hui à 0:09

Revenir en haut Aller en bas
 

Bon vol Heinrich Egermann ! (Terminée)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Heinrich Bors (Guerrier-Mage de Malal)
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives Fiches :: Fiches Abandonnées / Refusées-