Partagez | .
 

 One More Drink ₪ Jack Matheson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Auteur
Message
Dwight A. Momsen
Leader | Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 3306
Age IRL : 22

MessageSujet: One More Drink ₪ Jack Matheson   Jeu 7 Jan 2016 - 14:09


One More Drink
PV : Jack Matheson

Dwight arrivait doucement à sortir la tête de l’eau, mais ce n’était toujours pas la joie. Il faisait de son mieux pour paraitre le plus serein au quotidien, mais la mort de Leah ne l’avait pas laissé de marbre. Il avait pu apprendre ce jour-là qu’il ne valait mieux pas se faire mordre par un rodeur de peur de mourir. C’était vraiment infectieux, il ne pensait pas qu’une simple morsure était suffisante pour devenir comme eux. Son estomac se nouait une fois de plus à cette pensée, il savait qu’il avait un rôle important pour toutes les personnes présentes dans la maison Momsen. Aujourd’hui comme d’autres jours, il avait besoin de solitude et d’alcool.

Il préparait donc son paquetage pour partir à l’aventure dans les rues de Seattle. Il irait seul et de préférence sans se faire remarquer. Il n’avait pas envie de justifier son absence et de ne pas faire trop mauvaise impression avec leur nouvelle recrue qu’il ne connaissait que très peu pour le moment. Elle semblait si gentille et délicate, elle ressemblait un peu à sa sœur d’après lui. Il ferma le lourd portail de la maison en silence avant de prendre un véhicule qui trainait dans les rues de la petite ville.

Il ne lui fallut pas longtemps pour faire démarrer la voiture sans les clés. Il n’avait jamais été un voleur, mais il savait comment fonctionnaient la plupart des appareils électriques du moins en théorie. Il réussit à faire démarrer la voiture et il priait pour ne pas caler ce qui l’obligerait à retenter la manipulation. Enfin, il arrivait vers les premiers bâtiments de Seattle et il arrêta son véhicule pour rentrer dans le premier bar qu’il trouvait. Oui, il s’agissait là de son unique priorité. Il ne pensait pas ni aux marcheurs ni aux pillards qui l’un comme l’autre devenaient de plus en plus nombreux.

Il fit irruption dans la pièce principale du bar et il ne vit pour le moment personne. Il s’installa derrière le comptoir et commençait à regarder les bouteilles présentes, certaine était cassée, d’autre jonchait le sol. Finalement, il tomba sur une de whisky qui ne semblait pas trop dégueulasse, il ouvrit la bouteille et commença à boire. Il essayait de se convaincre que c’était juste pour gouter. Le bar était grand, et il se rendait alors compte que deux bestioles étaient assises dans la pénombre avant qu’il arrive et que maintenant, elle s’intéressait un peu trop à lui.

Il attrapa une des bouteilles vides et la fracassa sur le crâne de la plus proche. Ce qui ne changeait strictement rien. La bestiole continuait sa route vers lui. Elles barraient le chemin de la porte d’entrée. Il avait laissé ses armes sur le bas de la porte comme un imbécile. Il se maudissait de son manque d’attention. Il n’avait certainement plus les idées en place depuis un moment. Il ne lui restait plus qu’une solution la seconde porte qui devait visiblement donner dans les toilettes. Il pouvait toujours avoir l’espoir qu’il y est une fenêtre pour s’échapper.

Il ouvrit la porte à la voler et verrouilla le loquet derrière lui heureusement, la pièce était vide, il avait vérifié à plusieurs reprises. Il y avait bien une fenêtre, la vitre était brisée, mais les barreaux l’empêchaient de passer. Maintenant que devait-il faire ? Du bruit dans l’espoir que quelqu’un vienne l’aider ? Attendre de mourir de froid ? Et si d’autres bestioles étaient dans le coin, cela ne l’aiderait certainement pas. Il regarda alors la bouteille qu’il avait toujours à la main et commençait à boire, plus le continue de la bouteille disparaissait, plus il s’amusait à chanter des chansons paillardes. Il était persuadé que c’était la fin de son histoire et que personne ne saura jamais ce qui lui est passé par la tête ce jour-là.



₪ Crush Your Enemies. See Them Driven Before You ! ₪

Mes AnnexesDwight écrit en #6699cc
Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Jack Matheson
Horsemen
Administrateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 29/11/2015
Messages : 142
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: One More Drink ₪ Jack Matheson   Mar 19 Jan 2016 - 18:58


Pousser toujours un peu plus loin. S'il y avait bien une chose à laquelle Jack n'avait pas pensé comme plan de carrière, c'était bien celle d'un explorateur. Et pourtant, la vie avait parfois la fâcheuse tendance à vous envoyer des trucs dans la gueule sans qu'il soit possible de les esquiver. Des trucs comme l'anéantissement quasi total de la race humaine. Pourtant, il vivait plutôt bien sa reconversion forcée même si la solitude était pesante. Depuis sa rencontre fortuite avec la petite Abigail, le scotto-américain s'était tenu à l'écart des vivants autant que possible, continuant son bonhomme de chemin sans autre but que de vivre pour ne pas mourir. Ce qu'il menait n'avait rien d'une vie mais il se refusait à passer l'arme à gauche. Qu'on lui foute la paix, c'est tout ce qu'il demandait. Chaque jour, il s'occupait comme il pouvait. Lorsqu'il était chez lui, il bricolait, souvent, parcourait l'un des livres de la bibliothèque des Ackermann, de temps en temps, descendait un verre de whisky le soir, quotidiennement. Et le reste du temps donc, il explorait comme il pouvait les décombres de la civilisation. Toujours un peu plus loin. Parfois, ses petites excursions le tenaient à l'écart de la maison pendant quelques jours, le forçant à trouver un abri sécurisé pour la nuit.

Cette fois-ci, cela faisait deux jours qu'il avait fermé la porte de son repère pour s'aventurer sur les routes. Car oui, il fermait la porte désormais. Pas question de se retrouver encore avec un invité surprise, une fois lui avait suffi. La veille, ses pas l'avait mené jusqu'au Lake Union, où il s'était dégoté une belle petite piaule pour dormir. La baraque était déserte, les frigos vides, mais il y avait un lit, un toit et une vue le lac. Il ne demandait pas mieux. Il fit la traversée du lac au petit matin en passant par le pont reliant la Quatrième Avenue et Fremont Avenue. Jack dut se livrer à un véritable exercice d'équilibriste pour traverser le pont sur l'une des coursives en métal le surplombant, mais au moins, il put éviter la trentaine de morts qui déambulaient entre les voitures. Chance pour lui le barrage militaire laissé à l'abandon les empêcha de le suivre et il continua sa route discrètement. Ce n'était pas tant la marche qui était éreintante dans tout ça, c'était plutôt le fait de devoir rester constamment sur ses gardes. Le quarantenaire prêtait attention à tout, chaque bruit qu'il entendait, chaque chose qu'il voyait, chaque odeur qu'il sentait, absolument tout. C'était ça ou se transformer en succulent bifteck.

Lorsqu'il arriva dans le quartier de Northgate, l'après midi était déjà bien entamé, ce qui signifiait qu'il était temps pour l'ancien ouvrier de trouver un endroit où crécher s'il ne voulait pas se faire surprendre bêtement par la nuit. Ne pas voyager de nuit était une règle qu'il s'imposait à lui-même. Une règle logique après tout. La nuit, il devenait plus difficile de voir et les risques de se faire surprendre augmentait en conséquence. D'après ses propres conclusions, les morts, eux, ça ne semblait pas les gêner plus que ça donc autant ne pas les laisser profiter de cet avantage. Jack tourna à l'angle d'une rue avant de s'immobiliser complètement.

- Toute cette solitude te fait perdre la boule mon vieux Jack, bougonna l'homme dans sa barbe.

Il devenait fou, il n'y avait pas d'autres explications possibles au chant qui lui parvenait aux oreilles. Un chant oui. Paillard qui plus est. N'importe qui ayant passé un minimum de temps dehors avait dû comprendre que les infectés étaient attirés par le bruit. Il fallait être complètement débile, ou suicidaire, pour chanter à tue-tête en pleine ville. Ou complètement saoul, puisque l'ours s'aperçut bien rapidement qu'il ne rêvait pas et que la chanson qu'il entendait provenait d'un bar. Un instant, il fut tenter de se barrer, de laisser l'autre abruti chanter jusqu'à épuisement et de tracer sa route. Et puis non. Crise de conscience ou simple curiosité, allez savoir, Jack se décida finalement à aller jeter un œil. À moins que ça ne soit le besoin d'avoir une interaction sociale ? Pour, par exemple, ne pas perdre la boule et se mettre à chanter en pleine ville. Il compta treize pourris à l'intérieur, agglutinés devant une porte. Pas besoin d'avoir fait math sup' pour comprendre ce qui s'était passé. Le gaillard à l'intérieur avait dû se retrouver acculé et s'était réfugié derrière cette porte pour se protéger des autres. Depuis combien était-il enfermé là-dedans ? C'était certainement l'une des premières questions qu'il poserait au type, puisque c'était une voix d'homme qui chantait.

Tenter de se débarrasser de la douzaine de rôdeurs revenait à un suicide pur et simple. Il devait faire du bruit pour les éloigner, et plus que le gars enfermé. Jack repéra rapidement une poubelle en métal dans la rue d'en face. Le couvercle en main, il se mit à faire un boucan d'enfer, frappant l'objet de son marteau à répétition, gueulant à plein poumon pour attirer leur attention. Des regards à gauche, à droite et derrière. Ce que le quarantenaire craignait le plus, ce n'était pas tant de rameuter les cadavres ambulants du bar, mais bien tout ceux qui se trouvaient dans un périmètre de cent mètres. Tout ça pour sortir un mec des chiottes. Si un jour on lui avait dit qu'il risquerait sa vie pour ça, il aurait ri et fort. Sa manœuvre sembla marcher puisque les marcheurs ne tardèrent pas à se concentrer davantage sur lui que sur la porte d'où émanait le chant. Bon ça c'est fait. Rester plus qu'à attendre un peu. Le premier rôdeur passa la porte grande ouverte du bar, puis un deuxième. Encore un peu. Cinq. Il serait peut-être temps de bouger Jack tu crois pas ? Le brun commença à battre en retraite dans la ruelle de laquelle il était sorti avant d'entendre les beuglements de l'autre, jouant toujours de son tambour de fortune. Aurait-il eu une flûte qu'il se serait certainement pris pour le Joueur de flûte de Hamelin. Si les morts semblaient avoir une endurance quasi illimitée, voire illimitée – il ne s'était pas vraiment amusé à faire le test surtout que si ça se vérifiait, pouf, a p'us de Jack – les vivants gardaient tout de même l'avantage de la mobilité et de la rapidité. Ça par contre, il l'avait testé, un peu contre son gré, le jour où il avait dû se faire un cent mètres pour échapper à une bande de puants qui l'avaient repéré. Cette fois-ci, il fit la même chose. Une fois les Douzes salopards engagés dans la ruelle, Matheson jeta le couvercle à la gueule de l'un d'eux, juste histoire de, avant de partir en courant en sens inverse. Tourner à droite, encore à droite, et encore à droite. Ça ne lui prit guère plus d'une minute pour faire le tour du pâté de maison. Un bref coup d'œil en repassant devant la ruelle lui confirma que les morts continuaient leur marche dans la bonne direction.

Sans perdre une seconde de plus, l'écossais d'origine pénétra dans le bar, ferma la porte et poussa une table pour en compliquer l'ouverture. L'autre était encore en train de chanter.

- OH ! tonna l'ours en cognant la porte du poing à de multiples reprises. T'as pas bientôt fini ton bordel ? Je les ai fait partir ! Maintenant, sors de là calmement, les mains bien en évidence !

À peine eut-il prononcé ces quelques mots qu'il se recula, pointant le canon de son revolver en direction de la porte des toilettes. On n'était jamais trop prudent par les temps qui courent.
Revenir en haut Aller en bas
Dwight A. Momsen
Leader | Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 3306
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: One More Drink ₪ Jack Matheson   Dim 24 Jan 2016 - 14:53


One More Drink
PV : Jack Matheson

Les minutes passaient et se ressemblaient comme deux gouttes d’eau. Il était toujours enfermé à l’intérieur de toilette miteuse d’un bar qui l’est tout autant. Finalement, il ne savait pas depuis combien de temps il était resté enfermé. Un certain temps, n’importe qui pouvait l’affirmer, mais lui n’en savait rien. Assez pour boire une bonne partie de sa bouteille. Il aurait certainement descendu l’alcool plus vite s’il avait une autre de rechange. Pourquoi diable n’avait-il pas pris une autre bouteille dans le bar ? En y réfléchissant, il aurait eu quelques soucis pour ouvrir la porte avec une bouteille dans chaque main. Il entendit du bruit dehors. Il était étonné d’entendre un truc aussi fort. C’était forcément un être humain, est-ce que c’était volontaire ? Il n’en avait simplement aucune idée. Il espérait que quelqu’un vienne le sauver. C’était peut-être lui son sauveur. Une chose est sûre, il avait une bouteille à finir. Il regardait alors sa main et les deux centimètres qu’il restait. Ni une ni deux. Il leva le goulot au-dessus de sa tête et avala ce qui reste d’un coup. Ce n’est pas très recommandé, mais il n’en avait rien à faire, personne ne lui volerait son précieux.

En remettant sa tête dans l’axe, il tituba un peu, heureusement la pièce était petite et il s’appuya contre le mur. Sans faire exprès, il lâcha prise sur la bouteille qui tomba au sol en se brisant en mille morceaux. Heureusement, il n’avait pas à nettoyer, il devait se contenter de plus bouger parce que s’il s’enfonçait un des débris dans le cul, il le sentirait passer à travers son jean. Il jouait tout de même avec ses pieds pour faire un tas de casseaux tout en fredonnant toujours la dernière chanson qu’il avait dans la tête.

D’un coup la voix grave d’un homme résonna lourdement dans les environs et surtout dans la tête de Dwight. Il parle ? Qui parle ? Les Sjeler, ça ne parle pas ? Son cerveau embrumé par les vapeurs d’alcool avait du mal à comprendre. Il entendit ensuite d’autres mots qu’il repassait dans sa tête plusieurs fois avant d’en saisir totalement la signification. Un homme complètement bourré, ce n’était vraiment pas beau à voir. La vraie question, c’est s’il sera capable de se souvenir de lui quand il aura décuvé et repris ses esprits. Il était nombreux à lui filer un coup de main, c’est dernier temps… Peut-être même un peu trop. Il faudrait qu’il commence à faire attention à lui, ça serait bien. Faire des conneries, il savait faire sans trop de problèmes, mais dès qu’il était question de faire les choses bien, tout de suite il y a plus grand monde. « Dacooor ! » Il parlait avec une voix vaseuse. Il utilisait toutes ses capacités cognitives encore connectées les unes aux autres. « J’dévrouille l’porteuh. » On pouvait entre ses doigts taper contre la porte. Il n’arrivait plus à évaluer les distances ni à savoir la force qu’il utilisait. Finalement le cliquetis se fit entendre et il avait réussi après de longues secondes.

Doucement, enfin il avait fait du mieux qu’il pouvait. Il ouvrit la porte. Il s’appuyait dessus pour rester le plus stable possible. Il se décala sur la gauche pour s’appuyer contre le mur tout en ayant les mains en l’air. De toute façon, il avait laissé toutes ses armes à l’entrée. Il pouvait voir d’ici son sac à dos et l’arbalète. Visiblement personne ne lui avait rien piqué. En même temps, s’il y avait une poignée de zombie personne n’avait osé, s’en approcher. « Mes armes sont l'bas. » Il tendit le bras devant lui, arrivant difficilement à le maintenir dans l’axe. Son interlocuteur devait bien se douter que dans l’état actuel, il ne représentait pas un danger. Sauf peut-être pour lui-même, être dans un état second alors que des choses veulent te bouffer, ce n’est vraiment pas la meilleure idée.

Il dévisageait l’homme devant lui. Il était en train d’essayer de deviner son prénom. Alors oui, personne ne ressemble à son prénom, pourquoi Dwight s’était mis ça en tête ? C’est une grande question, mais souvent l’homme bourré à ses raisons, que la raison ignore. L’esprit drogué du Norvégien, l’aurait appelé Phil ou John, voir Bill. Enfin ce n’était pas vraiment important dans la situation donnée. Il souriait comme un benêt à l’homme qui le tenait joue. « T’sais, j’pense que tu baisser ton arme, chuis pas état dme défendre. » Au moins, il était réaliste, on ne pouvait pas lui enlever. Dans les meilleurs des cas, il pouvait s’écrouler sur quelqu’un, mais il ne s’agit pas vraiment de la meilleure défense. Il avait vraiment l’air d’un gamin totalement paumé qui ne savait pas quoi faire pour se sortir de sa merde. Il lui faudrait décuver un moment dans sa voiture avant de pouvoir rentrer chez lui.



₪ Crush Your Enemies. See Them Driven Before You ! ₪

Mes AnnexesDwight écrit en #6699cc
Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Jack Matheson
Horsemen
Administrateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 29/11/2015
Messages : 142
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: One More Drink ₪ Jack Matheson   Mer 10 Fév 2016 - 3:48


Eh bah mon con, t'as un peu trop forcé sur la bouteille toi, songea Jack en entendant l'autre lui annoncer qu'il allait ouvrir la porte.

Rien que le ton de sa voix le trahissait. C'était le timbre de voix un peu chancelant typique du mec bien imbibé. Le fait qu'il mette plus de cinq secondes à ouvrir cette fichue porte avait fini de le vendre. Ce à quoi le scotto-américain ne s'attendait pas en revanche, c'était à voir sortir un gaillard le dépassant de quelques centimètres. Oh bien sûr, il y en avait. Mais du haut de son mètre quatre-vingt dix, c'était quand même relativement rare. Si c'était une asperge passe encore mais le type était au moins aussi costaud que lui. C'était à se demander comment la porte sur laquelle il s'appuyait pour maintenir un équilibre incertain tenait encore dans ses gonds. Et blond. Il devait avoir des cousins aryens. Ou vikings. Ou les deux, au choix. Hans. Il avait une tête à s'appeler Hans.

Merci Einstein, pensa le brun en baissant son arme lorsque Hans donc lui signifia qu'il n'était pas vraiment une menace.

Le poivrot avait beau être plus grand que lui et au moins aussi costaud, il aurait certainement suffi à l'ouvrier de lui souffler dessus pour que l'autre se rétame le cul par terre. L'espace d'une seconde, le quarantenaire replongea avec nostalgie quelques années en arrière. D'aussi loin qu'il s'en souvienne, l'ouvrier avait toujours fréquenté les pubs de la ville. C'était son vieux qui l'avait initié, lorsqu'il le traînait aux céilidhs. Jack avait dû boire son premier verre de Scotch quand il avait huit ans. Hans devait encore être dans les couilles de son père à cette époque. Le temps aidant, il avait fini par apprécier le goût du whisky, si bien qu'il aimait bien se retrouver dans un bar pour en déguster un. Et puis il y avait l'ambiance aussi. Jeune, il lui était arrivé de se retrouver dans le dernier bistrot à la mode, mais très franchement, il préférait de loin les établissements qu'il s'était mis à fréquenter en mûrissant. Une clientèle d'habitués, quelques soiffards, un patron quelque peu taciturne mais qui avait toujours une blague à raconter, qui te servait l'alcool à la louche et planquait un nerf de bœuf derrière son comptoir pour casser la gueule des chieurs. Ceux-là, c'était ses préférés. Les types qui avaient un peu trop picolé et qui se sentaient plus pisser. Et vas-y que je cherche des noises au gringalet parce que je sais que je suis plus costaud, et vas-y que je fais du rentre-dedans à la dame parce que j'ai bu et que quand j'ai bu je suis irrésistible même si je sais plus me tenir. S'il n'était pas violent de base, ceux-là, Jack se donnait un malin plaisir à les dérouiller. Oh il avait eu son lot de bagarre de comptoir avec ces types. Mais visiblement ça n'arriverait pas avec Hans.

- J'ai fermé la porte, expliqua l'homme. On devrait être tranquille, au moins jusqu'à ce que tu décuves. Je te connais pas mais je peux pas te laisser repartir dans cet état.

En soi, que Hans se fasse croquer ou non n'était pas vraiment son problème, mais il s'était pas fait chier à sortir les rôdeurs de là pour qu'il se fasse becter cinq minutes après être sorti des chiottes.

- Par contre, j'te jure que si tu te remets à chanter, j'vais te cogner, prévint-il sur le ton de l'humour.

Bon peut-être pas tant. Si Hans se remettait à chanter, il allait vraiment le cogner. Manquerait plus qu'ils se retrouvent coincés ici comme des cons parce que l'autre avait décidé encore une fois de pousser la chansonnette. Bah... Au moins ils auraient de l'alcool pour passer le temps.

- Tu ferais bien d'aller t'asseoir, recommanda l'ours en pointant du doigt les tables encadrées de banquettes alors qu'il passait lui-même derrière le comptoir. Il n'eut pas à chercher bien longtemps pour se dégoter une bouteille de bière qu'il décapsula rapidement. Je m'appelle Jack, dit le susnommé avant de descendre une gorgée de houblon. Tu m'expliques comment tu t'es retrouvé dans ce mauvais pas... ?

Sa question resta en suspend. Restait plus qu'à espérer que l'éméché parvienne à joindre deux neurones pour lui dire son nom. Jack ne pouvait décemment pas l'appeler machin et encore moins Hans.
Revenir en haut Aller en bas
Dwight A. Momsen
Leader | Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 3306
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: One More Drink ₪ Jack Matheson   Mer 24 Fév 2016 - 16:29


One More Drink
PV : Jack Matheson

Même le dernier des abrutis était capable de dire que Dwight ne représentait pas une menace. Il ne fallait pas beaucoup de temps pour se rendre compte qu’il avait perdu toute capacité motrice. En même temps entre son odeur d’alcool, sa démarche chancelante et le temps qu’il lui faut pour aligner trois mots n’importe qui pouvait affirmer qu’il était parfaitement bourré. C’était devenu un peu récurant chez le Norvégien ses derniers temps. Dans sa tête c’était différent aujourd’hui, cependant écouté l’avis d’un alcoolique n’est jamais vraiment une solution. Il avait cru qu’il finirait par mourir à l’intérieur du bar et comme on dit, il faut bien s’hydrater.

Il faisait de son mieux pour fixer son interlocuteur des yeux. Ses yeux n’avaient qu’une envie, celle de voguer partout sans vraiment regarder. Il devait faire un effort pour que son sauveur comprenne qu'il faisait son maximum pour écouter ce qu'il avait à lui dire. Pour le moment, il n’en avait strictement rien à foutre en même temps, il n’était même pas capable de compter ou de parler de façon audible alors se rendre compte qu’un type venait de lui sauver la peau c’était encore tout un concept. Il le fixait avec l’air hébété des gens bourrés et attendait bien sagement qu’il prenne une décision pour lui.

Il observait un peu l’homme qu’il avait devant lui. Il lui faisait un peu penser au stéréotype américain. Le bon père de famille qui avait travaillé dur toute sa vie. Qui aimait bien boire un verre tranquille le dimanche et qui suivez chaque match de football à la télé. Il était arrivé à cette conclusion en remarquant les cals qu’il avait sur les mains. Il y avait aussi son attitude paternelle avec lui. Il aurait très bien pu partir maintenant qu’il venait de lui sauver la vie, mais il lui indiqua de poser son cul sur une chaise un peu plus loin. Au moins en étant assis, il n’aurait plus à subir les vibrations incessantes du sol. Du moins, il avait envie de croire que tout ça arrêterait de bouger comme s’il était sur un bateau en pleine mer.

Dwight n’était pas vraiment en état de mettre en doute les paroles de son interlocuteur Jack qu’il s’appelait visiblement. Il devait certainement se présenter lui aussi, c’était le minimum. Heureusement, il ne faisait pas partie de ce qui oubliait son prénom. Mais l’alcool avait le don de le rendre un peu plus loquace qu’à son habitude ce qui n’était pas forcément une bonne chose. « Dwight ! Oui c’est ça, moi c’est Dwight Momsen. Chuis norvégien et j’habite dans l’coin depuis un bon moment maintenant. » Il était incapable de se rappeler depuis quand il était ici. Il savait qu’il n’était pas majeur et qu’il avait pu passer son permis de conduire en arrivant. Cependant, c’était dur de comptabiliser les années qui s’étaient écoulées. Surtout qu’il n’en avait certainement rien à foutre de sa gueule.

Il fit de son mieux pour poser son cul sur une chaise. Il faillit s’assoir à côté et s’écrouler par terre. Il ne sait pas vraiment par quel miracle il avait réussi à se rattraper tant bien que mal. Il devait offrir un spectacle désolant. Il devait avoir le même air que celui des piliers de bar défoncé au milieu de la journée. « Merci mec ! J’pensais vraiment que j’allais crever comme un chien dans mes toilettes et que personne ne viendrait me filer un coup de main. » C’était une perspective de mort plutôt bien triste, mais bon, on récolte toujours ce que l’on a semé. Il ne s’en plaignait pas. Il répondait dans les questions de Jack un peu dans le désordre, il espérait qu’il n’attendait pas de lui une cohérence à toute épreuve.

Il était clair qu’il ne savait même plus ou il était à l’heure actuelle. Il avait de vagues souvenirs de pourquoi il avait commençait à picoler, mais pas beaucoup plus. « Boarf ! Y a pas grand-chose à dire, je crois. Je cherchais de la boisson. J’en ai trouvé, mais y avait aussi ces machins-là. » Il faisait de grands moulinets avec ses bras, il était en train de parler des créatures mortes, mais pas vraiment. C’était encore un des trucs qu’il n’avait pas compris dans ce monde et qu’il n’avait pas envie de comprendre.

Il pouvait taper sur des choses et les tuer sans que personne ne lui dise rien alors il était content. « Du coup, quand je suis rentré, j’ai siphonné une bouteille avant de me rendre compte que j’avais des trucs dans la pièce, comme j’ai laissé mes armes là-bas je pouvais rien faire et je me suis enfermé dans les chiottes. » On pouvait voir son arbalète par terre avec son sac à dos et tout ce qu’il pouvait contenir. Il espérait qu’on ne lui avait rien volé, cependant, il allait rester bien sagement assis sur sa chaise plutôt que de tenter d’allait vérifier.



₪ Crush Your Enemies. See Them Driven Before You ! ₪

Mes AnnexesDwight écrit en #6699cc
Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Jack Matheson
Horsemen
Administrateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 29/11/2015
Messages : 142
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: One More Drink ₪ Jack Matheson   Mar 8 Mar 2016 - 17:46


Hans s'appelait donc Dwight. Mouais. Hans ça lui allait quand même mieux mais bon. Au moins, Jack ne s'était pas trop trompé, le type avait bien des cousins vikings. Le laissant passer devant, il suivit lentement le blond, prêt à le rattraper s'il se viandait. Et c'était pas gagné. Le scotto-américain crût même un instant qu'il ne serait pas foutu de louper la chaise sur laquelle il comptait s'asseoir mais au final non. Tirant la chaise avec une certaine lenteur dans le geste, le quarantenaire l'imita, se plaçant en face du norvégien et le regarda, circonspect. Il ne comprenait toujours pas ce qu'il avait sous les yeux. Qu'il soit complètement saoul expliquait pourquoi il poussait la chansonnette mais ça ne faisait que renforcer le fait que c'était profondément stupide. Remarque, l'alcool transforme rarement les gens en génie. Chanter c'était déjà pas bien malin en soi et boire à outrance l'était davantage. Qu'est-ce qui lui était passé par la tête sérieusement ? À moins de vouloir gagner le prix du meilleur imitateur de rôdeur et finir assez rapidement comme eux, Matheson doutait vraiment qu'une personne saine d'esprit se prenne une grosse biture par les temps qui courent. Ou suicidaire, encore une fois. Dwight n'avait pourtant pas l'air du type mal dans sa peau qui voulait en finir avec la vie d'une manière ou d'une autre. C'était étrange. Jack but une autre gorgée de bière.

- C'est pas très intelligent de se mettre dans cet état là, commenta l'homme avant de se lever. Surtout vu ce qui traîne dans les rues maintenant.

En quelques pas, il rejoignit les affaires de Dwight et prit son sac d'une main et l'arbalète de l'autre. Une arbalète... Un choix d'arme plutôt intelligent, il devait bien l'avouer. Ça ne faisait pas un boucan d'enfer contrairement au revolver qu'il avait à la ceinture. Avec les matériaux composites, ni les carreaux ni l'arme ne risquait de se casser rapidement et si tant est qu'il était possible de les récupérer, on avait pas trop à ce soucier des munitions. Mais... Il valait mieux ne pas se laisser déborder parce qu'une fois le carreau tiré, il fallait recharger. Bon bien sûr la technologie les avait transformés en assistés, sans doute que ce machin-là se rechargeait assez vite mais ça restait une arme à recharger entre chaque coup. Il préférait de loin son Mateba.

- Bel objet, reconnut-il tout de même en posant le sac aux pieds du blond puis l'arbalète sur la table de derrière, mais t'en feras pas grand chose vu ton état. Tu crèches tout seul dans le coin ?

Si ça ne tenait qu'à lui, Jack aurait dit que la question était habilement tournée, lui permettant à la fois de savoir si il logeait pas très loin et si il avait des p'tits copains dans les environs. Mais vu l'ébriété de Dwight, il n'était pas sûr qu'il arrive à lui répondre sur l'une ou l'autre de ses interrogations. C'était pourtant le genre d'infos qu'il aurait aimé savoir. Jusqu'à présent le nordique s'était montré relativement sympathique, si il avait des amis en revanche, rien ne garantissait que les autres étaient du même acabit. Et puis la présence de quelques amis expliquerait aussi comment un type comme lui avait survécu jusque là. Si Momsen logeait dans le coin, ça aurait pu être bien aussi de le ramener là-bas. Pas que le bar ne lui semblait pas être un refuge idéal mais en fait si. Le brun sortit un vieux paquet de clopes et en alluma une avant de descendre une gorgée de bière. Du bout des doigts, il poussa le paquet vers le blond pour qu'il en prenne une si l'envie lui disait.
Revenir en haut Aller en bas
Dwight A. Momsen
Leader | Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 3306
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: One More Drink ₪ Jack Matheson   Lun 14 Mar 2016 - 11:24


One More Drink
PV : Jack Matheson

Non en effet se bourrer la gueule n’était pas la plus grande forme d’intelligence connue. Déjà avant ce n’était pas très malin, parce que se mettre ultra mal vomir toute la nuit et oublier ce qu’on à fait pendant près de cinq, c’est loin d’être la meilleure façon de s’amuser. Le secret pour ne pas avoir de blackout ni de gueule de bois, c’est de ne jamais dessouler. Du moins c’était ce qu’il avait pratiqué il y a quelques années de ça. Cependant vivre sa vie en buvant comme un trou ne résout absolument rien. Au contraire, on ne fait que repousser l’échéance. Un jour ou l’autre il faut se confronter au problème ou à la réalité et c’est exactement ce que l’homme devant lui le forçait à faire. Il n’avait pas envie de l’écouter et secouer la tête assez rapidement ce qui finit de tuer son sens de l’orientation inexistant. Il sentait que tout bouger autour de lui. Il ne savait plus où était le haut du bas, mais c’était grisant.

Il regardait Jack d’un air hébété essayant de comprendre les mots qu’il était en train de prononcer. Il était visiblement en train de faire la morale, Dwight semblait ne même pas capter ce qu’il était en train de lui dire. Il n’avait que faire de ses paroles ce qui n’aider pas. « J’ fais ce que j’veux. » Il mangeait un peu ses mots, mais il arrivait à parler un peu mieux qu’avant. Ce n’était pas vraiment une amélioration à proprement parler, mais mine de rien, ça faisait tout de même un petit moment que sa bouteille était vide et qu’il n’avait pas pu se rincer le gosier. « J’pensais que j’allais mourir dans ses toilettes, autant faire passer l’temps un peu plus vite. » Il venait de construire une phrase plus longue, cela était visiblement un exploit vu que son cerveau replongea aussitôt dans le brouillard alcoolisé qui l’entourait.

Il regardait Jack se lever de la table, il essaya vaguement de se lever, mais en vain. Il ne poursuivit pas ses efforts inutiles trop longtemps. Il hocha la tête en guise d’approbation lorsque l’homme lui parlait de son arbalète. Il l’aimait, c’était un des derniers souvenirs de sa vie en Norvège, il y prenait grand soin d’elle. « Je serais presque capable de m’tirer un’flèche dans l’cul. » Peut-être pas à ce point-là, mais certainement dans le pied. « Assez, mais y a mon Dodge pas loin, j’peux dormir dedans si tu veux partir. » Ce ne sera pas la première fois qu’il décuve dans sa voiture et certainement pas la dernière vu qu’il n’a pas vraiment l’intention d’arrêter de boire. C’est en hochant la tête qu’il fit comprendre à son bienfaiteur qu’il ne fumait pas. Enfin du moins, qu’il n’en avait pas envie. Il repensait alors à la question qui lui avait posé, il avait oublié des bouts. Il fallait qu’il trouve une réponse adaptée.

Il ne vivait pas seul, mais c’était lui qui faisait tourner la maison comme on dit. Enfin vu dans l’état où il était aujourd’hui, il n’aurait rien fait de bien grandiose. Il pensait à sa sœur qui devait certainement ne pas être très fraiche non plus vu l’heure qu’il était. « Ma sœur et Leah… Non, Leah est… meuh… morte… » Lui qui jusque-là avait l’alcool relativement joyeux vira totalement de bord. Il n’arrivait toujours pas à encaisser la mort de cette fille ce qui en soi était normal, elle était morte dans ses bras. Du moins c’était ce que ses souvenirs embrumés étaient capables de lui rappeler à ce moment-là. Il avait totalement oublié les jumeaux dans son histoire, enfin il n’était pas vraiment si important que ça en y réfléchissant. Tant pis, Jack ne pouvait pas vérifier en lisant dans ses souvenirs. Il ne devait pas être télépathe. Et s’il l’était ? Devait-il avoir peur de sentir un bouleversement dans la force ? De toute façon il avait cru mourir un peu plus tôt, s’il mourait maintenant ça ne changerait pas grand-chose.



₪ Crush Your Enemies. See Them Driven Before You ! ₪

Mes AnnexesDwight écrit en #6699cc
Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: One More Drink ₪ Jack Matheson   Aujourd'hui à 15:05

Revenir en haut Aller en bas
 

One More Drink ₪ Jack Matheson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» holly jack • bang-bang, we're beautiful and dirty rich
» Businessmen they drink my wine, Plowmen dig my earth[Topic sons of]
» Technique du Jeune Jack
» rescue Jack Russel
» Jack Skellington

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-