Partagez | .
 

 Qu'y a-t-il dans le monde ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
Alan S. Karlson
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 1641
Age IRL : 24

MessageSujet: Qu'y a-t-il dans le monde ?   Jeu 31 Déc 2015 - 0:30



❝Qu'y a-t-il dans le monde ?❞
Nara & Alan

    Je ne suis toujours pas sûr de ce qui est le mieux ; être coincé ici ou se retrouver dehors dans tout ce bordel. Dans le stade ma famille bénéficie d'une sécurité non négligeable, mais après tous les échauffements qu'il y a eut quand on a essayé de se recueillir pour Noël, je commence à me demander si on ne serait pas mieux à l'extérieur, loin de toute cette pression. Mais est-ce que ça serait réellement la bonne solution ? J'ai encore du mal à me remettre de ce que j'ai vu lors de notre excursion à l'aéroport, de ce que nous avons eut à faire... à dire vrai, j'ai encore du mal à mettre des mots sur tout ça. J'en ai discuté avec Christy, il le fallait, mais je n'avais pas l'intention de me répéter. Une chose cependant était claire désormais et c'est que je savais ce que nous avons à fuir -je ne suis pas encore prêt à employer le terme ''combattre'', pas tant que la vie des miens n'en dépendra pas directement-, mais savoir cela n'est qu'une mince consolation en contrepartie de ce que j'ai à encaisser ; tous ces cadavres entassés ci et là, ces rues vides de toute vie humaine... il n'y a plus que ces monstres aux sourires de coyotes qui traînent, errant à la recherche de je ne sais quel but.

    Je me sens presque plus morose depuis que je suis revenu, je ne sais plus en quoi nous devons croire ni si nous pourrons un jour rentrer chez nous et reprendre une vie normale. Je ne peux que l'espérer... et surtout prier pour que James se porte bien, qu'il ne fasse pas parti des rangs de ces Coyotes. Je passe près des photos déposées par les habitants du stade, et m'attarde quelques instants sur le visage de notre aîné ; cet enfant que j'ai élevé et qui est désormais devenu un homme, mais que l'on aimerait toujours pouvoir protéger comme avant. Décidément je deviens de plus en plus morose. Soupirant je ferme les yeux et secoue la tête. Lorsque je les rouvre et regarde au loin, je vois Nara assise sur un gradin de l'autre côté du stade, occupée à faire je ne sais quoi. La bonne humeur de la brunette a la capacité de mettre de côté les soucis de n'importe qui, au moins pour un instant, et il faut dire que cet aspect de sa personnalité est bien bénéfique pour moi qui suit relativement négatif.

    Jetant un petit regard vers le gradin où Christy et Sven discutent, je souris légèrement avant de me frayer un chemin à travers la foule afin de rejoindre Nara. Je salue deux-trois personnes au passage, plus par politesse que par réelle envie mais c'est aussi, la vie en communauté, s'adapter aux autres et mettre de côté ses envies de solitude. Après une traversée qui me semble interminable, j'arrive enfin à la hauteur de la jeune femme qui tient un petit calepin et grignote le capuchon d'un stylo qui semble déjà avoir vécu. Mon sourire s'élargit alors que je m'assoie à côté d'elle, tirant de ma poche mon paquet de cigarette encore à moitié plein.

« Bonjour Nara, comment ça va aujourd'hui ? »

    Je prend un air relativement léger, me rendant toutefois compte que je n'avais pas pris le temps de discuter avec elle depuis plusieurs jours, je n'avais même pas pensé à lui souhaiter un joyeux Noël lors du rassemblement ; mais ces mots auraient-ils réellement été appréciables ? Elle aussi devait avoir des proches ailleurs, comme la plupart d'entre nous. Reportant mon attention sur le ciel, j'annonce d'une voix calme :

« On dirait qu'il va bientôt neiger, il fait de plus en plus froid ici. »

    Je souris tristement, repensant à Christy qui frissonne chaque soir... alors que des tonnes de couvertures nous attendent à la maison. Le sujet de conversation n'est pas des plus intéressants, certes, mais je sais que la brune saura l'orienter afin de me changer un peu les idées, ou alors de me faire réfléchir sur la situation actuelle. C'est ce que j'apprécie chez elle, cette capacité à s'exprimer sur un nombre incalculables de sujet, et de nous amener à y réfléchir avec elle.


© Pando



Revenir en haut Aller en bas
Nara S. Turner
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 335
Age IRL : 22

MessageSujet: #BF6274   Ven 1 Jan 2016 - 23:45

Qu'y-a-t-il dans le monde ? | Pv. Alan S. Karlson

 Le carnet était en fait au fin fond du sac de Nara. Elle l’a retrouvé en rangeant ses affaires une énième fois en espérant trouver la force de partir d’ici à la recherche de son père. Encore une fois, elle les avait simplement plié puis trié puis rangé dans le sac. Elle semblait être la plus ordonnée des survivantes. Buzz se moquait d’elle, mais au fond, il aurait aimé quitté cet endroit, seul, en la laissant en sécurité, pour retrouver Jeff Turner. Cet artiste à l’allure d’un Gainsbourg se trouvait être le centre de leur inquiétude à tous les deux. Parce qu’elle aimait son père, et parce que Buzz considérait cet homme comme un mentor, mais aussi parce qu’il voulait que Nara soit heureuse. Même si son père n’était pas parfait, loin de là, elle l’aimait et elle n’arrivait pas à l’imaginer survivre tout seul dans cette jungle peuplée de morts.

Dans ce carnet, qu’elle avait récupéré dans l’atelier, il y avait des dessins, des poèmes en prose qui n’avaient ni queue ni tête et d’autres croquis et peintures qui l’avait laissé dans un sale état. Il appartenait à Jeff, et Nara aurait espéré le retrouver là-bas. C’était tout ce qu’elle avait trouvé. Alors, Nara continuait de griffonner dedans. Elle ne dessinait pas aussi bien que son père, mais assez pour que ce soit assez représentatif de la situation. Des infectés, des crânes d’australopithèques mêlés à ceux d’humains bien récents. Des dessins réalisés au stylo, ponctués de ratures et de tâches. Il y avait aussi la photo de son père, prise au polaroid il y a quelques années par une amie de la famille. Sur la partie blanche du polaroid, Nara y avait écrit « Jeff Turner ».

La chercheuse hésitait à la coller sur ce mur sur lequel des survivants y avaient accroché des dessins ou des photos qui représentaient les proches dont ils n’avaient pas de nouvelles. La plupart étaient peut-être morts, mais l’espoir n’était pas négligeable dans une situation comme celle-ci. Mais Nara n’avait qu’une photo de son père et elle hésitait à l’abandonner là-bas. C’est à ce moment là qu’elle vit avancer vers elle Alan. Il était au campement avec sa famille, et Nara s’était bien entendu avec cette petite famille, si différente de ce qu’elle avait pu vivre dans sa vie, mais avec une mentalité humble et ouverte. Alan ressemblait à ce père parfait des séries télé, que les filles dans la fleur de l’âge avaient envie de prendre dans leurs bras. Nara ne pus s’empêcher d’esquisser un petit sourire lorsqu’elle le vit, qui s’assaillait à ses côtés.

« Hello ! » La salua-t-il à son tour en posant sa main sur son avant bras en guise de geste affectueux. Elle jeta un petit coup d’œil plus loin et pu apercevoir sa femme et son fils. Nouveau sourire compatissant. Il devait porter ce poids sur ses épaules, celui de la responsabilité d’un père qui protège sa famille. Il lui avait rapidement parlé d’un fils qui n’était pas avec eux. Nara fit rapidement la grimace en y pensant. Son regard s’attarda de nouveau sur le mur des photos. « Ça va. Buzz discute avec Tamriel, j’sais pas où il est passé. » Elle fit mine de regarder à gauche et à droite, avant de reposer son regard vers Alan. Il avait un visage particulier sur lequel transparaissaient bien trop facilement ses émotions. Elle avait envie de paraître plus enthousiaste, mais elle était préoccupée par cette photo qui était entre les pages du carnet qu’elle tenait sur ses genoux.

« C’est vraiment désagréable… On caille vraiment la nuit. Puis ça engourdit les méninges, ça donne pas envie de réfléchir. » Dit-elle en réponse à Alan en haussant les épaules. Elle lui montra alors le carnet parce qu’elle savait qu’elle pouvait lui en parler, parce qu’il était père, il pourrait comprendre ses choses là. « J’ai retrouvé ça dans mes affaires. C’est à mon père. J’ai sa photo mais je ne sais pas si je dois l’accrocher… » Elle fit la moue en réfléchissant, tournant les pages, machinalement, jusqu’à ce qu’elle tombe sur la photo. « Ah bah tiens. C’est elle. Enfin c’est lui. » Elle tenta un sourire, comme si ça ne la perturbait pas, mais le voir avec cet air inspiré lui donnait envie de lui presser l’épaule, comme elle le faisait souvent. « C’est pas facile… » Marmonna-t-elle en soupirant.

 


"Si la pierre coupée coupe la main,
elle doit pouvoir aussi couper autre chose."


   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Alan S. Karlson
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 1641
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Qu'y a-t-il dans le monde ?   Ven 8 Jan 2016 - 0:08



❝Qu'y a-t-il dans le monde ?❞
Nara & Alan

    J'avais souris à Nara quand elle aborda le fait que ses méninges étaient refroidies par les températures, j'aimais cette légèreté dont elle savais faire preuve malgré la situation dans laquelle nous nous trouvions ; tout le contraire de moi en soi. Mais son regard s'était rapidement assombrit et elle m'avait présenté ce carnet qu'elle serrait fort depuis mon arrivée. Elle se mit à m'expliquer ce qui la tourmentait et je m'étais au départ contenté de lui porter une oreille attentive, ressentant parfaitement cette peine qu'elle tentait de garder au plus profond d'elle. J'étais touché qu'elle me parle de tout ça, et à la fois attristé par sa propre peine. Lorsqu'elle eut finit de parler, je posais une main rassurante sur la sienne qui tenait la photo de son père et dit d'une voix calme :

« Tu sais, rien ne t'oblige à l'accrocher, c'est pour toi que tu dois le faire, alors si tu as besoin de la garder avec toi gardes la. »

    J'avais ponctué ma phrase d'un nouveau sourire, mais il était évident que la garder ne suffirait pas, elle avait certainement besoin de savoir, besoin que quelqu'un lui dise si oui ou non ils avaient vu son père ; même si la vérité s'avérerait peut-être dure à entendre. Réfléchissant à cela, je jetais un œil distrait au petit carnet avant d'ajouter :

« Tu peux très bien la montrer aux nouveaux arrivants, savoir s'ils l'ont vu. Ou même... essayer de faire son portrait ? Comme ça tu pourrais l'accrocher avec les autres photos et garder l'originale avec toi. »

    C'était peut-être une idée farfelue, et peut-être qu'elle avait peur de ne pas être à la hauteur pour représenter son père ainsi et dessiner tout ce qu'il dégageait, mais ça serait un bon moyen de lui rendre hommage tout en évitant de perdre cette photo à laquelle elle tenait tant. J'aurai aimé pouvoir l'aider un peu plus mais il était clair que mes talents de dessinateur était bien trop médiocre pour cela, rien qu'à voir les quelques dessins qui ornaient les pages, je n'avais clairement pas le niveau. Ne sachant pas vraiment si le plus judicieux était de changer de sujet pour lui changer les idées ou si parler de son père lui faisait du bien, je décidais de poursuivre sur cette lancée.

« Ils sont vraiment beaux ces croquis, que faisait ton père avant ? »

    Je m'étais permis de prendre le carnet afin de regarder un peu plus en détail. Je remarquais que certains d'entre eux, les derniers, étaient fait au stylo et non au crayon ; ils devaient être les créations de Nara. Souriant, je me dis qu'elle avait vraiment un style bien à elle, malgré le fait que l'horreur de la situation ressortait souvent ; une nouvelle fois, l'évidence me vint que personne n'avait été épargné par ce fléau qui avait pris notre monde. Rabattant la couverture, je le reposais sur ses genoux et alluma la cigarette que je tenais toujours dans mon autre main, prenant bien soin de ne pas enfumer la brune à mes côtés. Ce n'était pas simple de toujours trouver les mots pour apaiser les gens, et il était évident qu'aucune parole de pourrait faire oublier à Nara le fait que son père n'était pas auprès d'elle, pas même un instant ; je repensais moi-même à James, était-il toujours en vie ? Reportant mon attention sur la jeune femme, j'eus une pointe d'admiration pour la force dont elle faisait preuve ; même si elle éprouvait évidemment de la tristesse, je n'étais pas certain de m'en sortir aussi bien si je venais à ne plus avoir de nouvelle de Christy et Sven.

« C'est une bonne chose que tu ais ce carnet, ça doit te rappeler de bon souvenirs j'imagines. »

    Garder l'espoir c'était important aussi, mais j'étais relativement mal placé pour aborder ce sujet. Après avoir vu ce qui se tramait là dehors, je n'étais plus vraiment sûr de rien, si ce n'est que nous ne reprendrons probablement pas une vie normale ; pas tout de suite en tous cas.


© Pando



Revenir en haut Aller en bas
Nara S. Turner
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 335
Age IRL : 22

MessageSujet: #BF6274   Mar 12 Jan 2016 - 23:21

Qu'y-a-t-il dans le monde ? | Pv. Alan S. Karlson

Nara savait qu’elle pouvait compter sur Alan. Elle était contente de l’avoir rencontré, lui et sa famille. Buzz lui, avait mit plus de temps à s’entendre avec la famille Karlson, surtout à cause du père de famille, qu’il voyait comme l’autorité avec laquelle il avait eu du mal dans sa propre famille. Mais Alan n’avait pas l’air d’être un dictateur sans cœur. Son fils était bien élevé et sa femme charmante. Nara aurait aimé avoir davantage de relation de ce genre avant d’entrer dans cette nouvelle ère apocalyptique, et regrettait de ne pas les avoir connu avant. Elle écoutait Alan la conseiller sur ce qu’elle pouvait/devait faire à propos de la photo de son père. Nara la regarda quelques instants, se perdant dans l’observation de la tenue de son père, ses cheveux en bataille et son léger strabisme. Il avait un sourire à la fois triste et bienveillant, à la fois mélancolique et inspiré. Il avait tout le temps l’air prêt à dessiner quelque chose, à se mettre à fouiller frénétiquement dans son atelier pour rassembler le matériel nécessaire.

La jeune chercheuse en préhistoire regrettait ces instants. Elle aurait donné n’importe quoi pour pouvoir le retrouver. La main chaude d’Alan réveilla un peu l’esprit embourbé de Nara qui releva la tête pour sourire au père de famille. Un réflexe. « J’en sais rien. Ca me rattache à cette envie de le retrouver, mais j’ai l’impression que c’est un fantasme irréalisable. » Avoua-t-elle en lâchant un petit soupire déçu, comme s’il s’agissait d’une broutille, alors que c’était ce qui la chagrinait le plus. Alan devait sûrement le deviner, et elle avait bien besoin d’un instant de calme avec lui pour pouvoir exposer sa pensée pour mieux la comprendre. Il était toujours de bons conseils, et ce depuis le premier jour où ils s’étaient parlés.

L’idée du portrait lui plaisait bien. « T’as raison… » Dit-elle en replongeant un instant sur la photo cachée sous sa main qui était elle-même sous celle du professeur. Un portrait, elle pouvait faire ça. Peut-être même que « Buzz pourrait s’en charger. » Oui, sa pensée défilait toute seule et sortait naturellement, grâce à Alan, mais aussi parce qu’elle avait besoin de ça. Alan justement, s’intéressa au carnet du père de Nara, apparemment impressionné par ces dessins. Et encore, pensa Nara, ils n’étaient rien quant au véritable talent d’artiste du Turner qu’il était. Jeff Turner était brillant, il avait été rappelé à Seattle justement pour exposer son travail dans une galerie chic de banlieue.

« Artiste peintre. Sculpteur. Poète. Et performer aussi. Enfin j’ai grandit là l’dans. On avait pas la vie de monsieur et madame tout le monde mais ça me plaisait. On se débrouillait tous seuls.» Nara leva le nez vers le visage d’Alan et eu un petit sourire complice. Elle ne voulait pas dire qu’Alan avait une vie ennuyeuse, mais en tout cas, elle devait être certainement plus stable que celle de Jeff Turner, élevant sa famille seul, peignant jusqu’à pas d’heures et dont la fille en bas-âge l’aidait à se mettre au lit lorsqu’il était saoul, endormit sur sa table de travail. « Ce carnet c’est tout ce que j’ai. Et Buzz. Il admire mon père et travaillait souvent avec lui. » Raconta la jeune chercheuse à Alan en souriant, tout en apercevant Sven, le fils de ce dernier, et lui adressant un petit coucou de la main.

« Vous avez de la chance d’être ensemble. Il faut que tu les protèges. » Dit-elle en étant légèrement distraite, regardant le jeune garçon passer en trottinant. Elle n’était pas jalouse, mais elle trouvait ça formidable qu’il ait été protégé par des parents aimants. Nara ne savait même pas si sa mère, cette lâche, était toujours en vie. Et très franchement, cela ne lui faisait pas grand-chose. Elle renifla d’un air distrait et reporta son attention sur Alan en lui lançant un de ses sourires automatiques qui voulaient montrer qu’elle allait bien malgré tout.


"Si la pierre coupée coupe la main,
elle doit pouvoir aussi couper autre chose."


   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Alan S. Karlson
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 1641
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Qu'y a-t-il dans le monde ?   Jeu 14 Jan 2016 - 0:02



❝Qu'y a-t-il dans le monde ?❞
Nara & Alan

    Je comprenais ce que Nara voulait dire quand elle abordait le sujet du carnet ; c'était délicat de laisser derrière soi un objet qui nous rappelait une personne chère, mais encore plus impossible de se dire que tout est finit. Bien que j'étais moi-même négatif et fataliste sur de nombreux sujets -bien trop nombreux au vu des reproches que Christina avait pu me faire-, j'avais toujours pris soin de ne pas laisser mes doutes empiéter sur les propres espérances des gens, parce-que briser l'espoir pouvait s'avérer être l'une des pires choses à faire. Je tentais moi-même de le garder en ce qui concernait James, malgré les doutes qui commençaient à s'installer, j'osais espérer que San Francisco ait pu anticipé la vague d'infectés et soit à l'abri de toute cette horreur. Ouvrant la bouche, j'émis une vérité que je croyais par dessus tout :

« Si nous ne nous rattachons plus à rien, alors à quoi bon vivre ? Gardes cet espoir, tant qu'il te fait avancer. »

    Ça pouvait paraître cynique mais au font ce n'était qu'une triste réalité, si l'homme cessait de croire en ces choses qui le poussaient à continuer à vivre jour après jour, alors à quoi servait de poursuivre notre route sur cette terre ? Ça n'a jamais cependant jamais été simple pour tout le monde de trouver une raison réellement valable, mais il était plus impératif que jamais d'en avoir une maintenant. Voyant que la brune se mettait à réfléchir concernant le portrait de la photo de son père je me mis à attendre, un léger sourire aux lèvres en regardant dans le vague, que celle-ci me donne le fond de sa pensée ; ce qu'elle fit sans trop de mal. On aurait pu attendre à ce qu'elle se dénigre, comme la plupart des gens, en disant que si elle faisait ce dessin, son père ne ressemblerait plus à rien, mais c'était sans compter sur l'esprit réfléchit et relativement optimiste de la jeune femme. Je me contentais de hocher la tête en élargissant mon sourire à l'adresse de la jeune femme qui était assise à mes côtés. J'avais eut plus d'occasion de parler avec Nara qu'avec Buzz, et n'avais à ce jour pas eut l'occasion de voir son travail ; je ne pouvais donc que croire en la parole de la brune, sans pour autant en douter.

« Je suis sûr que ça s’accommoderait parfaitement au reste des photos sur le mur, et en plus ça donnerait cette petite touche personnelle que les autres n'ont pas. »

    Je me dit que j'aurai aimé moi aussi savoir dessiner ainsi, mais il faut croire que mes aptitudes sont ailleurs. Quand la jeune femme me parla de ce que faisait son père, un sifflement admiratif franchit la barrière de mes lèvres. Tout ce qu'elle disait, ce n'était pas rien, et j'imaginais que l'homme devait vraiment être un sacré personnage ; vivre une telle vie tout en donnant à sa fille ce dont elle avait besoin, c'était remarquable et beaucoup auraient peut-être baissé les bras en cours de route. En réalité je ne pouvais avancer à cent pour cent le fait que Nara n'ait réellement manqué de rien, mais elle avait tout d'une femme équilibrée et épanouie dans sa vie, alors ce n'était qu'une explication logique à tout cela. Alors que Nara faisait un geste de la main, j'en regardais la direction et vis Sven qui passait non loin en répondant à son geste, le sourire aux lèvres ; il semblait qu'il appréciait beaucoup la jeune brunette, ce sourire niais sur son visage n'était pas anodin. La jeune femme repris la parole, l'air un peu ailleurs ; elle me souriait toujours mais il était légitime de se demander s'il n'y avait rien d'autre derrière ce sourire.

« C'est une chance en effet, et je ferais mon possible pour les protéger, ainsi que toi et Buzz aussi. Et quand on sera sortis d'ici, je serai ravi de rencontrer l'artiste qu'est ton père. »

    Reportant mon attention sur elle, je lui fit un sourire des plus sincères. Évidemment je n'étais pas certain qu'ils auraient besoin de ma protection, ni que Buzz n'avait pas une trop grande fierté pour s'y opposer. Concernant le père de la jeune femme, j'avais volontairement parlé au présent, pour partager un peu de cet espoir qu'elle ne devait pas perdre ; il était encore trop tôt pour être amené à de telles conclusions négatives. Portant ma cigarette à mes lèvres qui au final s'était pratiquement consumée seule, j'écrasais le mégot sur le sol tout en le gardant entre mes doigts afin de le jeter plus tard.

« C'est bien que tu sois ici avec Buzz, c'est important d'avoir quelqu'un d'avant, pour ne pas complètement flancher. Réfléchissant un instant, je m'éclaircis la voix avant de poursuivre. Il a de la famille lui, dehors ? »


© Pando



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Qu'y a-t-il dans le monde ?   Aujourd'hui à 2:03

Revenir en haut Aller en bas
 

Qu'y a-t-il dans le monde ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La place d'Haïti dans le monde
» Un peu d'humour dans ce monde de brute
» Les multinationales dans le monde
» Elliot Carver ◄► Y’a déjà assez de conneries dans le monde pour que j’en rajoute
» Solution pour lutter contre la faim dans le monde.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-