Partagez | .
 

 Animation de Noël

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Auteur
Message
Jaden Preston
Administrateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 08/09/2014
Messages : 1388
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: Animation de Noël    Dim 10 Jan 2016 - 5:45


C'est qu'il était presque marrant ce con. La mimique de Cassidy le fit légèrement pouffer avant de lever les yeux vers le plafond du gymnase. Oh, il le connaissait le bougre. Enfin façon de parler. Il connaissait ses frasques du moins. Si ce guignol l'avait été un peu moins, il aurait pu jouer pour les Seahawks au lieu d'aller s'enterrer à Boston. Bon, ça lui avait permis de gagner un titre et alors ? C'était contre les Seahawks qu'il l'avait gagné ce SuperBowl, alors forcément, voir un enfant du pays battre "son" équipe, ça faisait grincer des dents. Quant au fait qu'il reluque le cul de son épouse... C'était le risque quand on était marié à une femme comme Maxine. Les regards se retournaient, et ça il ne pouvait pas vraiment l'empêcher. À moins de crever les yeux de tous les mecs qui posaient leurs regards sur sa femme, ce que Jaden ne pouvait décemment pas faire. Il risquait quelques soucis avec le gouvernement fédéral, celui-là même pour lequel il travaillait. Ça aurait certes boosté l'activité des entraîneurs de chiens d'aveugles, mais cette défense n'aurait jamais tenu la route face aux jurés.

Jay croisa les bras reporta de nouveau son attention sur sa femme. Était-ce lui qu'elle cherchait du regard dans la foule ? Peut-être. En tout cas, elle venait de le trouver. Un sourire orna son visage et il baissa les yeux une seconde avant de les relever de nouveau vers elle, une sourire encore plus large aux lèvres. Un petit hochement de tête en direction de sa mère, en guise de reconnaissance et...

Et rien du tout. Les portes du gymnase s'ouvrirent dans un grand fracas, laissant le froid hivernal s'engouffrer dans l'ouverture. Si encore il n'y avait eu que le froid. Un certain nombre de militaires le suivirent, Castillo en tête, beuglant ses ordres pour mettre fin à leur rassemblement, prétextant qu'ils faisaient tous trop de bruits. Sérieusement ? Ils étaient à l'intérieur d'un putain de gymnase, qu'il y ait un peu d'écho, ok il voulait bien, mais le lieutenant pouvait bien dire ce qu'il voulait, il ne lui ferait pas avaler qu'on les entendait à un kilomètre à la ronde. Qu'ils prennent des précautions, ok, pourquoi pas, c'était mieux pour tout le monde. Mais c'était certainement pas leur soirée qui mettrait en danger la pérennité du camp. Sans délicatesse aucune, l'agent de la DEA joua des épaules pour rejoindre Castillo et la paire de soldats l'entourant.

- Sérieusement ? demanda l'homme pour attirer leur attention. Qu'est-ce que tu fous Castillo ?
- C'est toujours "Gunny" pour toi Preston et j'ai pas de comptes à te rendre. S'il avait pu ponctué d'un connard, sans doute qu'il l'aurait fait.
- Vous allez trop loin sergent, fit le blond, son dédain à peine dissimulé, en insistant bien sur le dernier mot. Il ne lui ferait certainement pas le plaisir de l'appeler avec une marque de camaraderie et d'estime, non. De l'estime, il n'en avait pas des masses pour le sergent et de la camaraderie encore moins.
- Ah tu trouves ? Allez les gars, débarrassez-moi tout ça.

Il tenta la solution diplomatique. Et lorsqu'il vit que la solution diplomatique ne marchait pas et que le ton montait – ce qui ne prit pas plus de deux échanges tout au plus – il monta le ton en retour. C'était loin d'être une solution, Jaden le savait pertinemment, mais lui aussi se serait bien laisser tenter par une démonstration de force. Et si Castillo pouvait se retrouver avec un bras dans le plâtre au passage, c'était tout bénéf'. Il allait exploser dans cinq. Quatre. Trois. Quelques cris et un mouvement de foule eurent raison de l'attention qu'il portait au sergent. L'agent spécial le planta pour aller voir ce qu'il passait au pas de course. Cassidy. Fallait toujours qu'il se fasse remarquer celui-là. Lui ou un autre, il fallait qu'on les sépare. Le coup de crosse tomba. Trop tard. La bosse avec laquelle il allait se réveiller serait vilaine. Le running back avait quand même le mérite d'avoir calmé Vaughn. La tête peu fière qu'il tirait quand les autres l'aidèrent à se relever faisait presque plaisir à voir. Le trentenaire voulut se rapprocher, être sûr que c'était terminé mais une douce poigne le retint. Maxine. Devant sa mine dépitée et son sourire pincé, il ne put s'empêcher de crisper la mâchoire, ravalant un peu plus sa colère. Un soupir et il passa un bras autour des épaules de sa femme, finissant de regarder avec rancœur le travail des militaires. Sa mère ne tarda pas à les rejoindre. Tandis qu'elle les serrait dans ses bras, Jay croisa le regard de Fitzgerald. Le caporal secoua la tête, interdit.

- Allez on s'active ! Tout ceux qui crèchent pas dans le gymnase, dehors ! lança Castillo à la cantonade.

Un groupe de civil se mit bon gré mal gré en marche, les Preston parmi eux. Si Jaden ruminait encore sa colère, le petit trajet en extérieur jusqu'au bâtiment principal eut tôt de le rafraîchir, lui et sa tête. Une fois à l'intérieur, ils regagnèrent dans une silence de mort la salle de classe qu'ils occupaient avec quelques autres résidents du camp. Après avoir souhaité une bonne nuit à sa génitrice, l'ancien marine alla s'asseoir sur sa partie des deux lits de camps qu'ils avaient rapproché pour faire office de lit conjugal.

- Hey. Viens t'asseoir un minute, murmura-t-il, accompagnant ses paroles d'un mouvement de tête. Comme un automatisme, dès qu'elle fut installée à ses côtés, la main du blond se posa sur la cuisse de la brune. Je sais que ça effacera pas le fiasco de ce soir mais... Là, ferme les yeux.

Jay attendit qu'elle s'exécute pour enfouir la main dans sa poche et en sortir un collier en argent. D'habitude, il n'était pas très fan de la course aux cadeaux à la dernière minute, préférant faire ses achats à l'avance, mais cette année, il n'avait pas vraiment eu le choix. Ce cadeau-là, il n'avait pu le récupérer que le jour même. L'avantage était que cette année, il y avait pas grand monde dans les magasins – hormis les infectés dont ils avaient dû se débarrasser. C'était d'ailleurs pour ça qu'il avait prétexté devoir aller au petit coin pour soulager une envie pressante. Tandis que les militaires récupéraient des vivres, lui, il s'était éclipsé pour aller chercher un cadeau pour son épouse. C'était peut-être risqué de s'aventurer seul dans le magasin, stupide de vouloir offrir quelque chose malgré l'état du monde mais à dire vrai, il s'en foutait. Il avait manqué trop de noël avec sa famille, avec elle, pour laisser passer celui-là et ne rien faire. Et puis il voulait lui faire plaisir tout simplement. Jaden fit glisser le collier dans les mains de sa femme.

- Merry Christmas darling, fit l'homme avec un petit sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Maxine Preston
Fondatrice à la retraite
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 10/11/2013
Messages : 6195
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Animation de Noël    Dim 10 Jan 2016 - 14:24

Il fallait partir d’ici, silencieusement et le plus rapidement possible afin d’éviter que les militaires ne se fâchent davantage. La situation était déjà catastrophique. Il y avait eu échange de coups et sans grande surprise c’était les militaires qui avaient gagné, laissant Trey inconscient devant les yeux horrifiés des adultes et des enfants. Il ne fallait pas que Jaden se mêle à tout ça. Ils devaient repartir dans l’autre bâtiment et oublier tout ce qu’il venait de se passer, encore une fois.

Le petit groupe se mit en marche pour rejoindre leurs chambres ou plutôt, leurs dortoirs puisqu’ils ne pouvaient pas appeler ça des chambres. Maxine resta totalement muette, progressant entre Anna et Jaden, tout en se repassant la scène dans sa tête. Dès le lendemain, sans aucune gêne, ils viendraient réquisitionner encore la moitié des civils pour les aider dans leurs missions de ravitaillement. Et tous obéiraient, encore une fois. Finalement, la façon de vivre à l’intérieur du lycée n’était vraiment pas loin de celle d’un centre pénitencier. A cette idée, l’institutrice se contenta de soupirer. Ils devaient être patients, c’était la seule manière de survivre ici.

Une fois dans la salle de classe qui faisait office de chambre, Maxine embrassa sa belle mère pour lui souhaiter bonne nuit. Si Anna semblait toujours avoir le contrôle d’elle-même, cette fois ci elle n’arrivait pas – ou n’avait pas envie – de cacher ses émotions. Un mélange de colère et de tristesse était visible sur son visage. C’était la première fois depuis leur arrivée au lycée que Maxine voyait Anna dans un tel état. La brune se demandait comment elle même faisait pour réussir à ne pas exploser. Peut-être parce qu’elle était plus patiente que les autres ou tout simplement parce qu’elle avait vécu pire, lorsque le Lieutenant Gardner était venu chercher Jaden pour l’envoyer à l’extérieur. Elle ne savait pas exactement.

Encore debout dans la pièce, Maxine se mit lentement à retirer ses chaussures qu’elle balança avec lassitude au pied de son lit. La journée du lendemain s’annonçait mouvementée, les discussions iraient bon train pendant les repas et la colère monterait encore d’un cran. Enfin si le cran d’au dessus existait, elle n’en était pas franchement certaine. Elle fut tirée de ses pensées par le murmure de son mari qui lui demandait de venir s’installer à côté de lui. Elle ne se fit pas prier pour s’asseoir et glisser ses doigts sur sa nuque, un fin sourire sur les lèvres destiné à apaiser la colère qu’il pouvait encore avoir. Mais visiblement, s’il lui avait demandé de s’installer là ce n’était pas pour parler de la soirée. Il lui demandait de fermer les yeux. Surprise, elle cligna des yeux, affichant un sourire un peu plus grand avant de plisser le regard, soupçonneuse.

Elle scruta la pièce où tous les occupants étaient allongés, curieuse et intriguée, cherchant des yeux sa belle mère pour voir si elle participait à cette surprise. Ce n’était pas le cas alors elle ferma les yeux doucement en levant un peu la tête, impatiente de savoir. Elle sentit d’abord les mains de Jaden sur les siennes puis elle ouvrit les yeux d’un coup en reconnaissant parfaitement et sans avoir besoin de voir, ce qui se trouvait au creux de sa paume. Elle resta interdite plusieurs longues secondes. Comment avait il fait pour se procurer ce cadeau ? En trouvant la réponse à sa question, elle releva les yeux vers Jay avant de les rabaisser sur le collier qui se trouvait encore entre ses mains.

Elle ne s’attendait pas à ça. Elle ne s’attendait pas à recevoir un cadeau, mais surtout elle s’imagina immédiatement qu’il avait du se mettre en danger dehors pour récupérer le bijou. Elle se mit à bafouiller légèrement, un peu gênée mais surtout surprise. « Tu n’aurais pas du…c’est…c’était pas obligé. » Mais le cadeau était là et elle ne pouvait pas revenir en arrière pour l’empêcher d’aller le récupérer. Elle fit glisser la chaine entre ses doigts pour mieux l’observer et l’enfila autour du cou. Il connaissait parfaitement ses goûts, le collier était fin, simple et discret. Elle l’adorait. Une fois en place, elle caressa le métal du pendentif avec le bout des doigts. Inutile de dire tout ce qu’elle ressentait à ce moment là parce qu’il n’y avait rien de vraiment nouveau. « Merci. » Son murmure fut si bas qu’il dut certainement comprendre avec le mouvement de ses lèvres. Maxine pivota légèrement sur elle-même, relevant une jambe sur le lit pour se redresser et atteindre les lèvres de son compagnon. Elle y déposa un baiser long, appuyé, pendant lequel elle se reprit plusieurs fois pour l’embrasser à nouveau. Peut-être réussirait-il à sentir toute la reconnaissance qu’elle éprouvait pour lui. Ses lèvres se décollèrent de celles de son mari, à contre cœur et avec une petite moue déçue qui annonçait qu’ils devaient dormir en allant retrouver leurs lits de camps inconfortables ainsi leurs duvets séparés.

Mais, Maxine était sans doute la seule des réfugiés à s’endormir avec autre chose en tête que l’intervention des militaires.



- But I can't compete with the she-wolf,
What do you see in those yellow eyes ? -
Revenir en haut Aller en bas
Maitre du Jeu
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 06/05/2013
Messages : 2960

MessageSujet: Re: Animation de Noël    Dim 10 Jan 2016 - 18:16




Animation de Noël

Le silence s'empare progressivement du lycée. Les lumières s'éteignent peu à peu et les derniers chuchotements se distinguent. Vous êtes couchés, mais peu d'entre vous trouveront rapidement le sommeil. Le gout amer de cette soirée mouvementée vous restera dans la gorge. Combien de temps encore tout cela va durer ?

Fin de l'animation
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Animation de Noël    Aujourd'hui à 2:03

Revenir en haut Aller en bas
 

Animation de Noël

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» logiciel animation gif
» Persona 4 The Animation
» [ Film d'Animation ] Kenshin le vagabond : Le chapitre de la mémoire
» « Bien le bonsoir, je suis l’animation de la soirée ! » | Ft. Camille.
» [ANIMATION] Le Serdaigle Tueur =D !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Event-