Partagez | .
 

 Animation de Noël

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Auteur
Message
Alan S. Karlson
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 1635
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Animation de Noël    Mer 30 Déc 2015 - 12:05


    Cette soirée qui devait être un moment de recueillement et d'espoir avait rapidement tourné au désastre. J'avais hésité à y aller au départ, en tous cas à me fondre directement dans la masse de tous ces gens ; je supportais déjà mal le fait de rester cloîtrer ici, mais les paroles de Christy m'avaient fait changer d'avis, ou du moins j'étais venu devant, pour elle. Regardant la photo de James, je me mit à espérer qu'il ait été préservé de tout ce qu'il y a là dehors. Mais rien n'était moins sûr.

    Fermant les yeux, j'avais passé mon bras autour des épaules de ma femme afin d'apaiser un peu sa peine, mais était-ce réellement possible ? Noël était une fête de famille, pleine d'espoir, et il était difficile d'en profiter pleinement alors qu'une partie de la famille était loin et que notre monde s'effondrait. J'écoutais les prières de gens non loin et me concentrait sur la lueur de la bougie qui flottait derrière mes paupières. J'avais besoin de retrouver cette sérénité que nous avions tous les ans à cette époque ; je me remémorait également le premier Noël que j'avais passé avec Christy, dans ce petit chalet perdu au milieu des arbres. Nous ne pouvions désormais plus que prier et aspirer à retrouver ces jours où la vie semblait être un réel cadeau.

    Mais forcément, tout ne pouvait pas se passer aussi bien qu'on le souhaiterait. Il y avait trop de gens différents, entre ceux dont les familles étaient portées disparues, ceux qui étaient complètement associables, et ceux qui supportaient mal la situation, la sérénité apparente ne tenait qu'à un fil. C'est cette femme, Michaela, qui démarra les hostilités en s'en prenant à cette pauvre enfant qui était venue déposer une bougie. Je m'étais contenté de secouer la tête, exaspéré par un tel manque de tact et une haine aussi débordante, mais c'était sans compter sur le caractère bien trempé de Christy qui s'était rapidement approché de la brune afin de lui faire part de son avis. Et les paroles pleines de rages n'avaient pas tardé à pleuvoir. Michaela ne mâchait pas ses mots et les vomissait sans retenu au visage de ma femme. Ce qu'elle disait n'était pas totalement faux, je pouvais le dire maintenant que j'avais enfin vu la menace que nous devions fuir, mais il y avait des manières de dire les choses, et celle-ci n'était assurément pas la bonne.

    Le ton montait de plus en plus et, alors que la jeune femme cracha ses derniers mots, je m'approchais d'elles d'un pas rapide et m'interposant entre elle et Christy, je pris fermement la plus jeune par le bras et l'attira un peu plus loin afin de laisser ceux qui étaient venus se recueillir en paix. Me plantant face à elle, je tentais de garder une voix calme malgré le feu qui faisait rage dans mes yeux.

« A quoi vous jouez ? Ça vous amuse de foutre en l'air les espoirs des gens ? C'est quoi votre problème au fond ? Qu'est-ce que vous en avez à foutre s'ils espèrent pour rien pour au final devenir la cible des infectés ? Qu'est-ce que ça vous change à vous ? »

    C'était cruel, ça n'avait rien de gai, mais c'était la pure vérité. Tous ces gens pouvaient bien trouver la mort à cause de leurs espérances que pouvions-nous bien y faire ? Chacun avait le droit de vivre la situation à sa manière, et ça n'était pas à cette femme de décider pour eux. Je tentais moi-même de garder une once d'espoir pour James, bien qu'il me semblait de plus en plus impossible que ces infectés ne soient pas allés jusqu'à San Francisco. Replantant mes yeux dans ceux, vides de toute compassion, de Michaela, j'ajoutais sur un air presque méprisant.

« Peut-être qu'au fond c'est vous qui essayez de vous persuader qu'il n'y a plus rien à espérer, sinon ça vous apporterait quoi de faire tout ce cirque ? Si ce n'est apaiser votre propre crainte du monde. »

    Cette femme pouvait bien dire ce qu'elle voulait, il était évident que derrière toute cette haine envers ses semblables se cachait quelque chose de bien plus fragile. Mais il m'était à ce moment précis impossible de ressentir ne serait-ce qu'une once de compassion à son égard ; pour tout ce qu'elle avait dit, et pour ce moment symbolique qu'elle venait de foutre en l'air.



Revenir en haut Aller en bas
Christina Karlson
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/07/2014
Messages : 900
Age IRL : 50

MessageSujet: Re: Animation de Noël    Mer 30 Déc 2015 - 20:08

La fille avait d’abord paru ne pas l’entendre. Mais elle soupira comme une adolescente en crise avant de lui faire face, la capuche toujours sur la tête. Michaela la surplombait de quelques centimètres. Aucune importance, Christina soutint son regard, tout en se mettant de nouveau à froncer les sourcils. Elle laissa la brune déblatérer tout ce qu’elle avait sur le cœur, la laissant l’insulter en serrant simplement les mâchoires. La connerie ? Ben tiens…

Mais ce fut son discours défaitiste et démoralisateur qui l’irrita le plus. C’était exactement ce qu’elle ne voulait pas entendre. Surtout aujourd’hui. Peut-être que cette nana avait raison – et elle avait raison ! – mais Christy n’était pas prête à affronter ça. Pas prête à même l’envisager. Non son Jimmy n’était pas mort ! Non ils n’étaient pas tous condamnés ! Damnés ! Non ils n’étaient pas que des bêtes, elle se trompait. Puis c’était Noël merde ! L’hôtesse de l’air voyait donc rouge et le dernier aboiement de Michaela eut raison de ses nerfs. D’un geste irréfléchi, elle la gifla.

- Je vous interdis de parler comme ça !

Il se produisit alors comme un flottement, dans lequel Alan s’engouffra pour entrainer l’agitatrice en retrait. Christy sentit ses joues la brûler, un peu honteuse d’avoir ainsi cédé à l’impulsivité. Mais cette fille l’avait bien cherché, non ? Les regards et les hochements de tête autour d’elle allait dans ce sens. Une inconnue posa même sa main sur son épaule, en guise de soutien. La femme chercha alors son fils des yeux et ne trouva que son regard fuyant. Comme tous les enfants, Sven détestait quand sa mère se donnait ainsi en public. Elle perdait parfois selon lui trop d’occasions de se taire… Avait-elle quoi que ce soit à se reprocher dans ce cas ? Christina pinça les lèvres, et se glissa parmi les gens, en s’excusant, à la recherche de son mari. C’était lui qui allait s’attirer les foudres de Michaela maintenant. Nul doute que la gifle n’avait pas dû lui plaire…

En sortant de la foule, elle croisa de loin le regard de Rebecca qui discutait avec Samson. Elle lui fit un petit sourire poli qu’elle accompagna d’un geste de la main. La jeune suédoise n’avait pas assisté à l’échange près du mur. Tant mieux.

Puis elle les aperçut. Un peu plus loin, le scandinave était visiblement en train de dire à la jeune femme ses quatre vérités. Christina ne pouvait pas entendre quoi que ce soit, mais c’était sa posture qui parlait pour lui. Elle le connaissait par cœur. Elle se mordit la lèvre inférieure et prit la décision de ne pas envenimer les choses en intervenant une nouvelle fois. Elle n’avait de toute évidence aucune patience et ne serait certainement pas longue à en revenir aux mains. La preuve en avait été faite une minute auparavant ! Elle tenta donc de se calmer et laissa Alan gérer la furie.

Sorry Honey…




- There are far worse things than death in this world -

Where worlds collide, blood divides
When darkness falls, fate calls
Revenir en haut Aller en bas
Adam Shepherd
leader | Seven Sins
Administrateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 30/11/2014
Messages : 455
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: Animation de Noël    Jeu 7 Jan 2016 - 14:49


Adam n'était pas vraiment quelqu'un de démonstratif. C'était plutôt tout le contraire. Froid, impassible, lui arracher un sourire relever pour ainsi dire de l'exploit. C'est que ça fait quand même vachement mal aux zygomatiques de sourire. Puis passer son temps à sourire ne donne pas l'air aimable. L'air con en revanche... Ça oui. Il ne se prêtait à l'exercice que lorsqu'il s'agissait de plaire, et encore, pas toujours. C'était peut-être une des choses qui lui avait plu chez Michaela, le fait qu'elle ne sourit pas tout le temps comme une idiote. Râler ça par contre, oui, mais il y avait un certain charme à la voir rouspéter. Qu'il s'agisse de colère ou des exercices physiques auxquels ils s'étaient adonnés pendant un temps, le financier avait toujours trouvé son associée diablement sexy avec le rose aux joues. Si la situation le laissait de marbre, ce n'était malheureusement pas son cas à elle. Il n'avait pas vraiment besoin de la regarder pour la sentir tempêter à côté de lui. Deux mois que la situation jouait sur ses nerfs et elle ne s'était pas gênée pour le faire savoir. Il aurait été stupide de penser que ce soir serait différent et qu'elle se laisserait envahir par le merveilleux esprit de Noël. La voir partir comme une furie ne le surprit guère et il tira sur son cigare comme si de rien n'était.

Que dit la loi de Murphy déjà ? Ah oui ! Tout ce qui est susceptible de mal tourner, tournera nécessairement mal. Les choses auraient pourtant bien pu se passer mais non, il avait fallu qu'une gamine se mette entre Michaela et sa destination, peu importe où elle allait. La petite avait mal choisi son jour. Et la personne aussi. Grossière erreur. La réaction ne se fit pas attendre et très honnêtement, Adam regretta de ne pas avoir un paquet de pop-corn sous la main. Alors oui, bien sûr on aurait pu argumenter que ce n'était qu'une enfant, qu'elle n'était pas fautive et qu'elle ne méritait certainement pas l'acharnement dont fit preuve l'analyste mais allait-il le faire ? Non. Il resta droit comme un pic, à observer la scène qu'il avait sous les yeux. C'était un divertissement comme un autre après tout et la soirée en manquait cruellement. Bouh le méchant M. Shepherd qui cautionne le comportement de la méchante Mrs. Lewis. Il ne pouvait pas lui jeter la pierre. Certes, peut-être aurait-il fallu revoir la manière, mais le but, lui, n'était pas à jeter aux orties. Plus tôt ces gens ouvriraient les yeux, mieux ça serait. Pour eux. Se voiler la face éternellement, garder les apparences, c'était une belle erreur. Et à voir de plus en plus de soldats manquer à l'appel, les erreurs pouvaient apparemment vous coûter la vie désormais.

AH ! Voilà qu'un nouveau personnage entrait sur la scène ! L'un de ses préférés en plus : le redresseur de torts, arrivant au galop sur son fidèle destrier. La redresseuse, en l’occurrence. Il l'avait déjà vu. En même temps, dans un lieu clôt, avec toujours les mêmes têtes, le contraire aurait été étonnant. C'était quoi déjà son nom ? Il ne savait plus. Peut-être qu'il ne le connaissait tout simplement pas. En même temps, dans un lieu clôt, avec quelques deux milles personnes, le contraire aurait aussi été étonnant.  Adam était trop loin pour entendre ce qui se disait, le brouhaha ambiant n'aidant en rien, mais à voir  la gestuelle de Michaela, la discussion ne semblait pas se calmer.

L'apogée de la représentation arriva bien assez vite, peut-être un peu trop. L'apogée ? La claque, bien sûr. Ça volait toujours vite une claque. Pour le coup, il ne s'y attendait pas du tout, et à voir la manière dont son associée restait interdite, il n'était visiblement pas le seul. Malgré la surprise, le geste sonnait aussi l'arrivée d'un troisième personnage : lui-même. Michaela avait peut-être mérité sa gifle, il n'en savait rien, mais il n'avait pas besoin de le savoir pour intervenir. Tout d'abord, parce qu'un combat de femmes n'étaient intéressant que si de la boue était en jeu et de la boue, il n'y avait pas en quantité suffisante dans le stade. Ensuite, justement parce qu'ils étaient dans un stade et pour un temps encore indéterminé. Le séjour n'était déjà pas des plus plaisants, inutile de le rendre plus désagréable en se mettant une tripotée de gens sur le dos même si la brune était déjà bien partie pour et pas qu'avec la vieille. Enfin, parce que ce n'était pas n'importe qui qui s'était prise une claque mais bien Michaela, il n'allait donc certainement pas regarder sans rien faire.

Adam se mit en marche avant qu'un autre homme intervienne et ne la conduise à l'écart, forçant le magnat de la finance à accélérer la cadence pour les rattraper. Son mari peut-être ? Il lui semblait déjà les avoir vu ensemble. Quelqu'un qui voulait prendre son rôle de médiateur ? Arrivant peu à peu à leur hauteur, il tendit l'oreille. Verdict ? Non, au final, ce n'était rien d'autre que le discours baveux d'un psychologue de bas étage. Celui-là, il l'appréciait au moins autant que le redresseur de torts. Surtout quand, avec ses à priori, il se trompait, ce qui était souvent le cas et cette fois-ci ne dérogeait pas à la règle. Michaela... Craindre le monde... Qu'est-ce qu'il ne fallait pas entendre...

- Allons allons, lança-t-il en écartant doucement l'analyste d'une main pour se placer entre les deux. Inutile de s'étendre là-dessus, dit-il en regardant l'autre homme. Je suis sûr que mon associée ne pensait pas à mal. Nous sommes tous un peu tendus en ce moment. Tâchons d'éviter d'autres esclandres et de passer, autant que possible, un bon réveillon, voulez-vous ? Bonne soirée, conclut-il avec un sourire cordial quelque peu forcé avant de prendre Michaela par la main et de s'éloigner sans trop lui demander son avis.

Fin de la représentation. En fait, son arrivée n'aurait pas pu être mieux choisi. Maintenant, qu'ils étaient séparés, si l'un ou l'autre revenait demander des comptes à la new-yorkaise, ce serait eux qui seraient en tort et qui viendraient leur chercher des noises. Ce qui n'auraient pas été très intelligent en soi. Bah... Au moins avaient-ils réussi leur coup d'éclats de la soirée, au moins aux yeux des autres. Ils récolteraient quelques félicitations et quelques sourires, de quoi satisfaire leur bonne conscience.  Il soupira.

- Tu ne m'épargneras rien pas vrai ? dit-il d'un ton faussement exaspéré avant de s'arrêter et de pouffer légèrement. Fais voir, fit l'homme en attrapant la brune au menton, orientant son visage vers la lumière. Tu as une belle marque mais il n'y aura plus rien d'ici une heure. Le magnat marqua une pause. N'empêche que tu vois, quand je te disais que le rose aux joues t'allait bien, je ne me trompais pas. Cette fois-ci, le sourire taquin qu'il lui adressa n'eut aucun mal à sortir.

Adam tira une dernière fois sur son cigare avant de le tendre à son ancienne amante. Quel dommage qu'il n'ait pas pu en profiter davantage. C'était un si bon cigare...
Revenir en haut Aller en bas
Michaela Lewis
Bras Droit | Seven Sins
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 18/09/2013
Messages : 2413
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Animation de Noël    Jeu 7 Jan 2016 - 18:15


Dans ces moments là, sa mère lui manquait. Parce que contrairement à toutes ces bonnes femmes en train de geindre, elle aurait eu l’esprit tout à fait clair sur la situation. Michaela ne comprenait pas. Comment ces gens pouvaient ils se renfermer sur leurs idées débiles ? Elle ne savait plus quoi faire pour réussir à leur faire prendre conscience. Oh non..pas que Michaela soit bienveillante à vouloir ouvrir les yeux de ces pauvres gens pour leur éviter une chute rapide et douloureuse au moment où la vérité éclaterait. Non, absolument pas. Ca, elle s’en foutait pas mal. Ce qui l’emmerdait profondément dans tout ça, c’était devoir les supporter. Leur foutre la vérité dans la gueule, peu importe la manière dont c’était fait, pourrait les faire taire.

Avec un peu de chance.

Est-ce que Christina allait ouvrir les yeux ? Si c’était le cas, elle aurait baissé la tête et se serait éclipsée. Mais au lieu de ça, la mère préféra opter pour une autre tactique. Celle de la mégère outrée. Le coup fut rapide. Dans un claquement, la main de Christina vient s’étaler sur le visage de l’analyste. Et là, Michaela eut les yeux ronds. D’énormes yeux ronds, la main collée sur sa joue douloureuse qui la picotait si fort qu’elle pouvait sentir la forme des doigts de Christina sur sa peau. Elle était…sur le cul. Littéralement. Jamais de sa vie. JAMAIS. Jamais personne n’avait osé lui foutre une gifle. Pas même son père. Elle était incapable de répondre, plantée devant la mère de famille, le regard tremblant et les lèvres légèrement ouvertes. C’était le vide total dans sa tête pourtant si bien organisée d’habitude.

Perdue, elle ne réalisait même pas que quelqu’un d’autre l’extirpait de la foule. Michaela plissa les yeux, fixant les lèvres de l’homme qui se tenait en face d’elle. Il parlait vite. Ses yeux lui lançaient des éclairs et elle était absolument incapable d’y répondre. Elle ne comprenait même pas ce qu’il était en train de lui dire, n’attrapant que des brides de son long discours. Il parlait de sa crainte du monde. Quelle crainte ? Elle venait de prouver à tout le monde qu’elle savait exactement à quoi il ressemblait ce monde. Est-ce qu’elle s’était mise à pleurer ? Non. Elle avait expliqué, pas très calmement, mais il faut dire que cela faisait pratiquement deux mois qu’elle devait les supporter tous. Il fallait être un petit peu conciliant aussi…ce n’était pas facile de supporter des gens moyens.

Elle retira la main qu’elle avait posée sur sa joue pour regarder qu’aucune trace de sang n’était visible. Ca faisait tellement mal qu’il devait bien avoir quelque chose qui saignait en dessous. Visiblement non mais elle était encore sous le choc de cette gifle qui avait eu le mérite de lui clouer le bec. Penchant la tête sur le côté, Michaela retrouvait peu à peu ses esprits. Elle réalisait qu’elle venait de se faire gifler et ça DEVANT TOUT LE MONDE. Approchant d’un pas vers Alan, elle fut stoppée net par l’intervention d’Adam. C’était le pompom sur le gâteau. Il avait assisté à tout ça lui aussi et maintenant, il tentait de calmer le jeu. Elle se laissa faire lorsqu’il lui prit la main pour l’attirer plus loin et sagement, elle baissa la tête pour éviter les regards mauvais. Elle n’était plus en condition pour se battre, il fallait lui laisser un peu de repos pour rependre ses esprits. « Absolument rien Adam. » Répondit-elle à sa question. Elle leva lentement la tête pour le laisser voir l’ampleur des dégâts, grimaçant légèrement en s’imaginant complètement défigurée. Voilà maintenant il avait vu le pire chez elle. En jean, en timberland, pas maquillée, pas coiffée et maintenant défigurée. Sa petite remarque concernant ses joues roses n’eut qu’un regard mauvais mais amusé en guise de réponse. Ce rose aux joues n’avait rien à voir avec celui qu’elle avait pu avoir après qu’il ait mis sa tête entre ses cuisses. Elle l’aurait préféré. Largement. « J’en n’en peux plus d’être ici. » Elle attrapa le cigare du bout des doigts et tira dessus. « Je vais devenir folle. Ils ne vont pas mourir dehors non ! C’est moi qui vais finir par foutre le feu à cet endroit ! »

Elle était incapable de finir le cigare elle-même, sous peine de vomir tripe et boyaux. Après l’avoir rendu à son propriétaire, elle resserra sa veste contre elle et remit sa capuche en sentant le vent froid lui caresser la nuque.  D’un coup de menton, elle désigna les gradins et se mit en marche tout en sachant qu’Adam la suivrait. Elle abandonnait l’idée de Noël. C’était nul.



Revenir en haut Aller en bas
Maitre du Jeu
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 06/05/2013
Messages : 2943

MessageSujet: Re: Animation de Noël    Jeu 7 Jan 2016 - 21:51




Animation de Noël

Alors que les lumières des bougies éclairent doucement une partie des gradins du grand stade, et que les réfugiés se recueillent en cette veillée de Noël, couché à plat ventre sur le toit de la structure, le lieutenant Brett Parker jette un œil dans le viseur de son arme. Face à lui, la nuit est sombre et ces ténèbres lui arrachent un frisson. Il se frotte un peu les mains, pour lutter contre le froid et une fine buée s’élève de sa bouche lorsqu’il respire.

- Solo Five, déclare la voix dans son casque, quelle est la situation par chez toi ? A intervalles réguliers, ses supérieurs viennent aux nouvelles. Jusqu’ici, la soirée est calme… D’une voix assurée, le sniper répond :
- Clair. Rien à signaler.

C’est du moins le cas, jusqu’à ce qu’il aperçoive une faible lumière à distance. Il reprend position, et attrape des jumelles. La lumière réapparaît dans son champ de vision, entre des immeubles au loin. Ce sont les phares d'une voiture, qui se dirige vers eux. Suivie de deux autres véhicules. Il fronce légèrement les sourcils, puis le chauffeur éteint et rallume ses feux de croisement quelques fois, selon un code bien précis. Un sourire s'esquisse doucement sur le visage du militaire.

- Central, l'unité Save Two rentre à la maison, envoie-t-il à son commandement. Ils ramènent du monde...

Quelques minutes plus tard, une rumeur prend possession de la foule des civils, réfugiés au stade. Une bonne nouvelle ! Une équipe de sauvetage vient tout juste de rentrer d'une tournée de routine. Vous savez, ces sorties qu'effectuent les militaires depuis votre arrivée ici et qui reviennent de plus en plus souvent bredouille ! Et bien pas ce soir. Après le passage obligé par la sécurité et toutes les vérifications nécessaires, ils sont ainsi quelques nouveaux survivants à faire leur entrée dans les gradins : une famille d'un côté, ainsi que deux jeunes femmes de l'autre. Il se trouve qu'elles se nomment toutes deux McLeod... Des gens que vous connaissez peut-être ?

De quoi en tout cas, vous donnez de l'espoir pour tous ces proches, amis, voisins dont vous n'avez pas eu de nouvelles... Peut-être que finalement eux aussi vont bien ? Vous voulez y croire, vous devez y croire ! Demain sera un jour meilleur.

Quant à ce soir : c'est Noël !
Revenir en haut Aller en bas
Maitre du Jeu
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 06/05/2013
Messages : 2943

MessageSujet: Re: Animation de Noël    Dim 10 Jan 2016 - 18:22




Animation de Noël

Ces retrouvailles mettent du baume au cœur à la plupart des réfugiés, et la veillée de Noël se poursuit sous le signe de l'espoir. Les prières se poursuivent encore longtemps, jusqu'à ce que vous rejoignez tous, les uns après les autres, vos couchages et la chaleur de vos couvertures. D'ici quelques jours, ce sera la nouvelle année et aucun doute : une page va se tourner.

Fin de l'animation
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Animation de Noël    Aujourd'hui à 3:23

Revenir en haut Aller en bas
 

Animation de Noël

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» logiciel animation gif
» Persona 4 The Animation
» [ Film d'Animation ] Kenshin le vagabond : Le chapitre de la mémoire
» « Bien le bonsoir, je suis l’animation de la soirée ! » | Ft. Camille.
» [ANIMATION] Le Serdaigle Tueur =D !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Event-