Partagez | .
 

 N'oublie jamais les belles choses de la vie, car ce sont elles qui te feront avancer dans les moments difficiles... [PV Ziggy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Auteur
Message
Juliane Lyndey
Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 614
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: N'oublie jamais les belles choses de la vie, car ce sont elles qui te feront avancer dans les moments difficiles... [PV Ziggy]   Mar 5 Jan 2016 - 22:41




Keep calm... And never lose hope...




Petite pointe de susceptibilité… C’était chou.
Sérieusement, si Robert passait la porte avec Selene, et qu’ils étaient tous les deux biens vivants, Juliane ne savait pas comment elle réagirait. Elle était complètement divisée sur ce qu’elle ressentait vis-à-vis de son ami. Elle avait peur pour lui, craignait pour sa vie. Mais elle savait très bien que s’il n’avait aucun bobo, la petite pointe de colère qu’elle avait encore dans le cœur allait s’embrasser à nouveau. Et comme elle en avait l’habitude, elle serait d’une grande franchise et ses mots feraient sans doute mal. Même si elle ne voulait pas blesser Robert qui avait un cœur si tendre. C’était ainsi, c’était la plus part du temps plus fort qu’elle. S’emporter… Enfin comme venait à nouveau de le dire Ziggy, ils verraient bien lorsque le moment serait venu. Si jamais il arrivait un jour.

Juliane se dirigeait vers la fenêtre lorsque l’idée de monter un groupe traversa l’esprit du magicien. Elle tourna la tête dans sa direction, et si regard parlait plus que si elle avait ouvert tout de suite la bouche. Ce n’était pas l’idée en elle-même qui la gênait et ce fut pour cela qu’elle lança en ce pointant du doigt : « -et je suppose que c’est moi la poupée ? ». Il y avait de l’ironie dans sa voix, mais ça voulait surtout dire qu’elle ne se qualifierait pas vraiment ainsi. Un petit rire tout aussi ironique et elle ajouta : « -t’as raison et comme ça on monte un show et on affichera complet tout les soirs ! » Elle leva les yeux au plafond tout en souriant. Elle se foutait de lui, tournait en dérision l’idée, mais dans le fond, ce n’était pas con. Plus on est de fou plus on rit !

Lorsque Ziggy quitta la pièce pour aller enclencher la musique, Juliane trouva les quelques minutes de son absence horriblement longue. Le silence était presque oppressant. Dire qu’avant elle adorait ça. La nuit… Ce silence qui lui procurait cette espèce d’aura mystérieuse et envoutante.  Aujourd’hui, cela lui donnait la chaire de poule et avait le pouvoir de faire battre son cœur plus rapidement.

Mais heureusement, Ziggy ne fut pas long à revenir. La musique avait déjà envahit l’espace, et elle fut ravie de voir le sourire amical du jeune homme. La chanson plaisait à la Juliane, et elle se permit d’entrainer le magicien dans une petite danse, juste histoire de s’accorder un petit moment de parfait plaisir. Une sorte de petite bulle hors du temps, hors du danger. Juste elle et lui. Juste leurs sourires amusés, leurs doigts entrelacés, leurs corps de frôlant et s’éloignant au rythme des pas.

Juliane fut quelque peu déçue que la musique s’arrête déjà. Mais ce petit moment de plaisir que lui offert Ziggy représentait déjà beaucoup pour elle. Ses doigts laissèrent échapper ceux du magicien lorsqu’il s’allongea sur le canapé qu’elle n’avait pratiquement pas quitté de l’après midi. Un sourire tendre sur les lèvres, elle le regarda quelques secondes, avant de souffler un : « fais comme chez toi… » En retournant regarder par la fenêtre après avoir soufflée plusieurs bougies allumées un peu plus tôt.

Quelques minutes plus tard, elle l’avait perdu. Sa respiration lente lui prouvait que Ziggy dormait comme un bébé. Il n’avait sans doute pas tord, elle devrait sans doute dormir. Cela ne changerait pas les choses qu’elle reste éveillée. Bob et Selene devaient surement être à l’abri. Ses yeux fixèrent l’astre lunaire quelque peu déformé par la pluie qui léchait les carreaux depuis peu. Sa lumière faisait danser des ombres dans la rue maintenant déserte.

Jill ferma les paupières quelques instants, priant ce en quoi elle croyait de prendre soin de Robert. Mais aussi de Selene. Elle savait parfaitement que ce n’était pas en priant la bonne étoile que son souhait aller se réaliser, mais tout de même. La jeune texane avait foi en certaine chose. Et elle était persuadée qu’où il se trouvait, Robert rejoignait ses pensées. Elle lui souhaita une douce nuit dans sa tête, tentant de l’imaginer dans un endroit sécurisé. Elle poussa un long soupir en ouvrant les yeux, puis elle se dirigea vers le canapé.

Juliane prit place sur le bord du côté gauche, celui où ne se trouvait pas Ziggy. Elle hésita quelques secondes, les coudes sur les genoux, une main dans les cheveux. Elle n’était pas certaine de parvenir à trouver le sommeil. Pourtant la fatigue était là, bien présente dans tout son corps. Mais son cerveau lui ne semblait pas vouloir appuyer sur pause. Trop de choses… Trop d’horreur… Trop de peur dans la journée. Elle jeta un petit coup d’œil à Ziggy, et elle se décida enfin à s’allonger à son tour. Fixant le plafond, Juliane resta un bon moment ainsi, son cerveau carburant toujours trop… Des images de ce qui s’était passé, de ce qu’elle avait fait passèrent par flashs devant ses yeux… Elle tenta de les chasser en clignant des paupières, mais elles s’accrochaient ! Peu à peu, elle se sentait submergé par les émotions… Au moins si elle craquait maintenant, Ziggy ne le la verrait pas.

Une boule dans la gorge, les dents serrées, Juliane finit par se positionner sur le côté, tournant le dos à son hôte. Elle déglutit avec difficulté puis se mordit les lèvres, les deux mains entre sa joue et le matelas. Ses épaules furent secoués d'un petit sanglot... Elle ferma enfin les yeux et des larmes coulèrent sur ses joues.  


AVENGEDINCHAINS



Il fut un temps où tu étais sauvage
ne les laisse pas te dompter...
Revenir en haut Aller en bas
Ziggy Haring
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 203
Age IRL : 22

MessageSujet: #E39024   Mer 13 Jan 2016 - 20:52

Keep calm and never lose hope. | Pv. Juliane Lyndey

Ziggy n’avait pas entendu Juliane pleurer avant de s’endormir. Il avait eu le sommeil lourd, ponctué d’un rêve assez dérangeant qui le réveilla en fin de matinée. Le cadavre décomposé de moitié, celui de Betty, s’avançant vers lui pour le dévorer, avant que Bob, rencontré le jour-même, n’écrase sa tête à pleine main. Ziggy avait ouvert les yeux sans changer de position, le soleil tapait sur le carreau du salon en faisant se refléter sur le sol, les petites gouttes de pluies écrasées contre les carreaux, celles qui étaient tombées la veille. Il secoua la tête et se redressa en position assise, pour constater que Juliane dormait toujours. Elle avait une masse impressionnante de cheveux qui lui couvrait le visage, bondissant gaiement au rythme de sa respiration. Ziggy se leva avec précaution pour ne pas la réveiller. La pendule de sa cuisine américaine indiquait bien la fin de la matinée. Ils avaient bien dormit, mais Ziggy sentait que son corps le tirait de partout. Il payait le prix de leur escapade musclée de la veille.

Le magicien se dirigea vers la fenêtre pour voir s’il y avait des infectés, tout en se frottant les yeux à l’aide de ses poings comme l’aurait fait un enfant. Un ou deux infectés trainaient des pieds dans la rue adjacente, mais sans ça, rien d’alarmant. La ruelle était plutôt isolée, ce pourquoi Ziggy se remerciait chaque jour depuis l’épidémie, d’avoir choisit sa boutique à cette endroit. Peut-être que des survivants s’occupaient d’attirer l’attention sur eux, laissant cette partie du quartier désertique. Le malheur des uns fait le bonheur des autres. Ziggy eu un petit sourire satisfait avant de s’agenouillé près du placard dans lequel il gardait de quoi manger. Il regardait ses provisions, notamment ce qu’il avait amené la veille. Pour l’instant, s’il rationnait convenablement la nourriture, il pouvait tenir le siège quelques jours, quelques semaines.

Il sorti du lait en poudre et mélangea dans un peu d’eau. Pas terrible, mais ça ferait nettement l’affaire. Les biscottes de supermarché bourrées d’additif étaient bientôt périmée mais elles feraient l’affaire pour le petit déjeuner. Ziggy avait un petit moment à lui. Avoir passé son temps avec Juliane depuis hier était étrange, il n’avait plus l’habitude d’être en compagnie de quelqu’un. Pas qu’il trouvait ça désagréable, mais d’ordinaire, il passait ses soirées à parler à sa petite amie morte en s’entraînant pour améliorer ses tours de passe-passe. De temps en temps, il surveillait les infectés à l’aide d’une longue vue du XIXème siècle. Du coup, de voir Juliane dormir paisiblement sur son canapé-lit lui faisait bizarre. Il avait l’impression du punir le souvenir de Betty, mais en même temps, il savait très bien qu’il vivait avec un fantôme depuis des années.

Il tapota un mug remplit de lait dilué avec le dos d’une cuillère pour réveiller Juliane. Silence radio. Alors, il s’approcha du canapé et s’accroupie près du côté où elle était allongée. « Dring dring dring. » Dit-il d’une voix douce avant de boire une gorgée de son propre mug. Ziggy lança un grand sourire avant de s’asseoir au pied du canapé, appuyant son menton sur l’assise où Juliane se trouvait. « Ça va ? J’voudrais pas être vexant mais tu ronfles. » Il but une nouvelle gorgée de lait avant de lui adresser un clin d’œil par-dessus son mug, pour lui faire comprendre qu’il plaisantait.

Ziggy n’avait pas envie de parler de sujet qui fâchent, à savoir ce qu’ils allaient faire si Selene et Bobby ne les rejoignaient pas très vite. Pour l’instant, il voulait s’assurer que la jeune femme se remettait de leurs émotions de la veille.


"J’aime bien les hyènes. Parce que la hyène c’est un animal dont on parle jamais alors que c’est un animal qui peut être très important ! Parce que moi je trouve qu'être ami avec une hyène souvent c’est plus important qu’être ami avec... avec des vrais amis. C’est... Elle vous protège. Si y’avait du danger et ben « Et ben moi, et... je suis ami avec une hyène » Alors la évidement !"
Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Juliane Lyndey
Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 614
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: N'oublie jamais les belles choses de la vie, car ce sont elles qui te feront avancer dans les moments difficiles... [PV Ziggy]   Ven 15 Jan 2016 - 10:18




Keep calm... And never lose hope...




Un vieux grognement… Voilà le seul son qu’émit la jeune femme alors que la voix de Ziggy parvenait jusqu’à ses oreilles. Sans ouvrir les yeux, elle se tourna sur le ventre, avec la ferme intention de continuer à dormir. Elle n’avait pas vraiment prit beaucoup de repos cette nuit. Trop de choses tournaient dans sa tête, torturant son esprit et son âme. C’était sans doute l’épuisement de la journée qui avait finit par gagner et la faire sombrer. Maintenant que le magicien tentait de la réveiller, Juliane préférait de loin dormir encore. De toute façon, à quoi cela servait-il de se lever ? Le programme de la journée allait être chargé ? Non surement pas… Alors la joue complètement écrasée sur l’une de ses mains, les cheveux en pagaille tombant devant son visage, la jeune femme tenta de retrouver le fils de son rêve.

Oui, rêve. Pas de cauchemar pour une fois ! Son cerveau avait peut-être finit par comprendre que cela ne servait à rien de lui envoyer des visions d’horreurs lorsqu’elle dormait, parce que ces visions elle les voyait en vrai de vrai la journée. Autant ménager à la photographe un petit espace de confort au milieu d’images douces en projection dans son esprit.

Mais visiblement Magicman n’était pas de son avis. Hors de question de jouer à Sleeping Beauty ce matin… La jeune femme ouvrit un œil, et ne voyant rien à cause de ses cheveux, elle dégagea l’une de ses mains pour venir virer le rideau qu’elle avait devant le visage. Sa main retomba bien vite, et elle ouvrit à nouveau ce seul œil. Ouais elle l’avait pas prévenu… Juliane n’était pas une fille du matin ! Elle détestait devoir sortir de sous la couette par contrainte. Ce qui avait été l’avantage d’être photographe à son compte… Elle n’était pas vraiment très bonne humeur lorsque le réveil sonnait, ça avait toujours été ainsi. Et ce matin, elle se dit qu’heureusement qu’il souriait gentiment et qu’il avait une jolie bouille… La joue de Juliane se releva doucement, avant de retomber. C’était un micro sourire ! Oui on va préciser. Elle émit encore une fois qu’un petit son en guise de réponse : « -hum… » Ça voulait dire oui, ou alors non… Là c’était à Ziggy d’interpréter ce qu’il voulait. Elle ajouta tout de même d’une voix pâteuse : « -ch’est pas frai… » Vu que sa joue était en mode écrasage, les quelques mots qu’elle prononça ne ressemblait pas à grand-chose. Elle voulait en réalité dire qu’il avait tord, qu’elle ne ronflait pas. Elle ouvrit cette fois-ci les deux yeux, mais très légèrement. Et elle sourit à Ziggy en réponse à son clin d’œil.

Bon… Visiblement il ne voulait pas la laisser se rendormir, alors il allait bien falloir qu’elle se bouge un peu… Avec lenteur elle se tourna. L’une de ses mains passa sur son visage comme si cela pouvait chasser le sommeil qui lui restait dans les yeux. L’autre monta dans ses cheveux, alors qu’elle se redressait dans le canapé. Posant ses pieds sur le parquet, elle leva les bras vers le plafond pour s’étirer tout en baillant sans mettre sa main devant la bouche. Roh que c’était rude…

Posant ses mains de chaque côté de ses cuisses, elle regarda Ziggy en penchant la tête, luttant pour que ses yeux décident de se mettre enfin en marche comme il faut. « -ça fait longtemps que t’es levé ? » demanda-t-elle en levant le menton pour regarder de qu’il avait dans sa tasse. Une légère grimace… Ouais mais non, il lui fallait du café ! Sinon c’était la tête dans le… pour toute la fin de matinée. Un frisson parcouru son corps… Pff c’était vraiment trop dur… « -j’ai… J’ai du café dans mon sac si t’en veux… » Déclara-t-elle en se levant. Il lui fallait un pull… Elle trouva son bonheur dans son sac, dans ce petit bagage qui contenait toute sa vie. Elle enfila le pull capuche en laine qu’elle adorait et qui l’avait suivit depuis bien longtemps, avant de se laisser tomber sur l’une des chaises. Oh merde le café… Elle poussa un long soupir avant de se relever, trainant des pieds, afin de prendre les petites doses de café qu’elle avait dans son sac. La jeune femme en sortie deux, et elle versa l’une d’elle dans la tasse qui se trouvait sur la table, visiblement pour elle. Café au lait. Ça irait. Elle en prit une gorgée, et elle demanda : « -et toi ça va ? » De son côté, elle avait l’impression d’avoir fait un marathon et que comme une conne elle avait oublié la séance d’étirement après. La tête calée grâce à sa main droite, elle bloqua sur le mug durant quelques secondes...  



AVENGEDINCHAINS



Il fut un temps où tu étais sauvage
ne les laisse pas te dompter...
Revenir en haut Aller en bas
Ziggy Haring
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 203
Age IRL : 22

MessageSujet: #E39024   Ven 15 Jan 2016 - 20:52

Keep calm and never lose hope. | Pv. Juliane Lyndey

Après mûre réflexion, il est vrai que Ziggy aurait pu la laisser dormir là jusqu’à ce qu’elle soit assez en forme pour se réveiller d’elle-même. Mais il avait eu envie de la réveiller parce qu’il se sentirait un peu gêné de faire du bruit dans son propre appartement pendant qu’il vivrait sa vie. Ziggy avait du mal à tenir en place, même chez lui. Il lisait debout, en déambulant dans l’appartement, rangeait, triait des tas de bouquins, et surtout, il s’entraînait à réaliser ses tours, même s’il savait déjà parfaitement les faire. Parce que ça passait le temps ou parce qu’il avait trouvé le seul moyen d’avoir l’esprit tranquille.

Quand Betty était sur le point de subir sa deuxième ablation, celle du dernier œil qui lui restait, Ziggy était resté tout le temps de l’opération à l’hôpital des enfants à faire des tours. Une pièce, des balles de jonglages… Toutes ces choses qu’elle ne pourrait plus jamais voir, il s’entrainait à vraiment réussir les tours, simplement parce que la concentration sur le dit tour suffisait à chasser toutes les mauvaises pensées qui pouvaient émaner de son esprit. Pauvre Betty. Ziggy secoua la tête en regardant dans le vide, pendant que Juliane se levait. Elle s’étirait comme un chat, ce qui fit décrocher un petit sourire en coin à Ziggy. Il secoua la tête. Le magicien ne buvait pas de café. Il avait toujours trouvé ça immonde. D’un côté, rien que le mot lui rappelait le rendez-vous qu’il avait eu avec Selene, il l’avait invité à boire un café après son travail alors qu’il n’en avait pas ingurgité une goutte. Il leur avait commandé deux chocolats chauds, ce qui avait eu l’air de plaire à la jeune étudiante.

Juliane se servait donc du café au lait. Cela l’aiderait sûrement à émerger un peu mieux. Ziggy s’appuya contre la fenêtre, avant de boire encore un peu de lait. Il acquiesça. « J’suis pas du genre à me lever tard d’habitude. Si tu veux te recoucher, tu pourras aller dans mon lit, au moins ce sera calme. » Proposa-t-il alors à son invitée tout en s’étirant le bras qu’il avait de libre. « Les courbatures, c’est pas le comble du fun non plus. » Avoua le magicien en faisant la grimace avant de finir sa tasse et de la poser dans l’éviter. Il était assez en forme, comme à son habitude. Pas du genre mollasson. Depuis l’épidémie, il parcourait les environs tout en restant mobile, pour ne pas éviter de se retrouver coincé, comme la veille, dans un endroit clôt et risqué.

Depuis qu’il avait reprit la boutique à l’aide de Justin, Ziggy avait passé le plus clair de son temps à vérifier la sécurité, les barrières qu’il avait installé, tous les dispositifs qu’il avait pu étudier pour pouvoir être en sécurité. L’escalier de service qui menait au balcon de sa chambre était barré par un meuble imposant qu’un infecté ne pourrait jamais escalader, et la seule autre entrée disponible était la réserve, qui donnait sur une ruelle qu’il pouvait encore fortifier.

Mais pendant combien de temps pourrait-il rester ici ? Il ne comptait pas y pourrir, en attendant la fin des temps, puisque c’était littéralement la fin des temps. Toutes ces barrières et ces protections n’étaient pas spécialement pour y rester sur le long terme, mais pour s’assurer que la boutique serait vierge de tout infecté. Il n’en voulait pas à l’intérieur. Sa boutique signifiait tout pour lui, qui n’avait jamais eu beaucoup d’attache. Il avait été payé grâce à l’argent épargné par les parents de Betty, de l’argent qui devait servir à lui payer ses études, qu’elle n’avait jamais pu entreprendre. Le cancer l’avait emporté, mais grâce à cet argent et à sa lettre, elle avait contribué à laisser sa trace. C’était la boutique de magie. Alors Ziggy se refusait de la voir partir en fumée ou crouler sous les infectés qui viendraient tout foutre en l’air. Ils avaient déjà foutu son business en l’air, c’était déjà trop.

« J’espère que Selene se rappelle où c’est. J’ai pas l’intention de dépérir ici non plus. » Commenta Ziggy en pensant à Bobby et Selene tout en se dirigeant par la fenêtre pour jeter un œil dehors avec sa longue vue venue d’une autre époque. Cela interpellerait peut-être Juliane, de savoir que Ziggy considérait cet endroit comme une planque temporaire et non pas comme une véritable forteresse, étant donné les efforts qu’il avait fait pour sécuriser les lieux.


"J’aime bien les hyènes. Parce que la hyène c’est un animal dont on parle jamais alors que c’est un animal qui peut être très important ! Parce que moi je trouve qu'être ami avec une hyène souvent c’est plus important qu’être ami avec... avec des vrais amis. C’est... Elle vous protège. Si y’avait du danger et ben « Et ben moi, et... je suis ami avec une hyène » Alors la évidement !"
Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Juliane Lyndey
Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 614
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: N'oublie jamais les belles choses de la vie, car ce sont elles qui te feront avancer dans les moments difficiles... [PV Ziggy]   Dim 17 Jan 2016 - 9:58




Keep calm... And never lose hope...




Pas du genre à se lever tard… Mais il faisait quoi de ses journées, en solo ici ? Ce fut la question qui traversa l’esprit encore ensommeillé de la jeune femme. Parce que c’était bien le plus gros souci qu’avait apporté l’apocalypse avec lui. Trop de temps… Pas assez d’activité… Enfin en tout cas c’était le point de vu de Jill. Avant elle adorait pouvoir passer des heures allongés dans un champ, à regarder les nuages changer de formes au gré du vent. Mais aujourd’hui, ce genre de passe temps avait été rayé de la sa liste. Impossible de faire se genre de chose avec le infectés qui voulaient s’inviter à la fête tout le temps. Avant les gens se plaignaient qu’ils n’avaient jamais assez de temps à cause de leurs jobs, mais maintenant… D’ailleurs son job à elle, était devenu complètement obsolète. Elle n’avait pas la moindre envie de prendre en photo les horreurs qu’elle croisait. Et de toute façon, c’était complètement mort pour pouvoir exposer et devenir connu…

« -maintenant que je suis debout ça va aller… c’tait pas contre toi, je’suis juste pas du matin… » Juliane préféra préciser, ne voulant pas Ziggy se méprenne. Elle porta la tasse et ses lèvres et même s’il s’agissait de café soluble, elle était ravie ! Ça c’était peut-être le point positif de la fin du monde : les gens allaient savoir se contenter de peu. Adieu télé, portable, pc… Les petits plaisirs allaient revenir. Comme cette sensation délicieuse de pouvoir se lever avec de l’eau chaude. Enfin même celle de pouvoir se lever tout court. C’était peut-être pour ça que le monde avait basculé, pour que l’être humain se rende compte de ce qu’il était devenu…

Juliane bloquait en pensant à cela, le regard fixé sur la table sans vraiment la regarder. Elle cligna des yeux revenant à la réalité bien rude du petit matin, regardant à nouveau Ziggy. « -De quoi ? » Demanda-t-elle, pas certaine d’avoir bien entendu. Pas l’intention de rester ici ? Calant son dos contre le dossier de la chaise, sa tasse entre ses deux mains, elle fronça un peu les sourcils et ajouta : « -je croyais que c’était chez toi ici ? » Lui qui avait été plutôt positif hier, qui l’avait rassuré en prétendant que Selene connaissait le chemin pour venir jusqu’ici, voilà qu’il lui annonçait qu’il n’avait en réalité aucune certitude sur le petit bout d’espoir qu’ils avaient. Juliane posa sa tasse sur la table, et elle se leva en lançant : « -t’es pas sur qu’elle connaisse le chemin ? Donc on attend peut-être comme des cons ici alors qu’ils ont besoin d’aide ? » Voilà bien joué Ziggy ! L’angoisse que ressentait Jill vis-à-vis de la disparition de Robert remontait à la surface d’un coup. Il venait de faire éclater en mille morceaux la petite miette d’espoir à laquelle elle s’accrochait.

Juliane serra les dents, et comme souvent lorsqu’elle avait peur, et prit sa décision sur un coup de tête. Saisissant son sac, elle ajouta : « -tu m’as dis qu’elle connaissait le chemin, mais en faite t’en sais rien ?! » Elle enfila sa veste et ajouta : « -moi non plus je compte pas moisir ici. Mais je pars pas sans Robert. » La ville était immense, et elle n’en connaissait pas la majorité, mais elle était têtue et il était inconcevable qu’elle reparte sans savoir si Bob était vivant ou non. La vie de son ami tenait dans les mains de la pseudo nana du magicien… Elle aurait du s’en rendre compte plus tot, c’était bien trop faible ça…

Mettant son sac sur son dos, elle annonça : « -merci pour ton aide, mais je peux pas rester là sans savoir. » Un brun de politesse tout de même. « -alors même si j’ai pas une chance immense de les retrouver, je tente le coup. » Hors de question qu’elle fasse ça à pieds. Elle allait trouver une voiture. Point de vu sécurité ça serait bien mieux. « -tu comptes aller où après ? Je croyais que tu tenais à ta boutique ? » Demanda-t-elle tout de même. Ziggy était quelqu’un de gentil, et comme lorsqu’elle avait quitté Justin, c’était toujours un peu douloureux lorsque deux routes se séparaient.


AVENGEDINCHAINS



Il fut un temps où tu étais sauvage
ne les laisse pas te dompter...
Revenir en haut Aller en bas
Ziggy Haring
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 203
Age IRL : 22

MessageSujet: #E39024   Dim 17 Jan 2016 - 21:12

Keep calm and never lose hope. | Pv. Juliane Lyndey

Ziggy eu un petit sourire en coin en voyant Juliane, toute menue dans son gros pull, boire son café comme s’il s’agissait de la meilleure des inventions au monde. Le magicien trouvait que depuis l’Apocalypse, les petites choses de la vie reprenaient tout leur sens. C’était déjà ce qu’il avait découvert avec Betty, qui se contentait, malgré sa maladie, des belles choses qui l’entouraient. C’est ce qu’elle lui avait apprit lors de ces presque-deux ans de relation. Ziggy, avant de la rencontrer, n’avait que la magie pour trouver que ce monde n’était pas si pourrit que ça. Il était pourtant mal parti dans la vie. Juliane reprenait les petits plaisirs made by Betty en s’excusant au passage de son levé difficile. Ziggy ne trouvait pas ça pénible, même plutôt mignon pour ce petit bout de femme qui avait regagné en réflexes enfantins alors que la veille, elle s’était battue bec et ongles pour sauver sa peau et celle de son ami.

« Y a pas de soucis. » Affirma-t-il, ce qui vint ponctuer son sourire amusé. Mais apparemment, ce qu’il venait de dire avait interpelé la jeune femme. C’est vrai que le Ziggy était difficile à cerner. Il fit une grimace avant de secouer la tête. Elle se méprenait totalement, et il lui devait bien une petite explication. « Bien sûr que si c’est chez moi. Mais je suis du genre hyperactif. Ca me rend fou de rester enfermé. Alors je préfère sortir et me rendre utile, ou au moins récupérer du matos pour le confort des planques, tu vois le genre ? » Il fit un nouveau sourire assuré à Juliane, convaincu par sa propre explication. Mais au lieu de comprendre ce qu’il y avait entre les lignes, Juliane s’excita comme une petite fille, prête à se lever, reprendre ses affaires et partir à la recherche de Selene et Bobby.

Ziggy quitta le meuble contre lequel il était appuyé comme s’il venait de se prendre un coup de jus dans le derrière avant de s’affoler tout autour d’elle avec un petit sourire malicieux. Elle se méprenait totalement. « Hep, hep, hep poupée, on s’calme ! » Il mit ses deux mains sur ses épaules et tenta d’accentuer sa respiration pour qu’elle se synchronise à la sienne. « J’entendais par là que Selene est venue ici qu’une fois. J’espère qu’ils y arriveront facilement. Mais oui, elle sait où c’est. On s’est rencontrés dans ma boutique, je suis persuadé à environ 101% qu’elle réussira à trouver le chemin. » Il accentua son sourire, ressemblant à un automate un peu angoissant avant de redescendre ses mains le long de son corps longiligne. Juliane n’en démordait pas et commença à mettre son sac à dos sur ses épaules.

Ziggy se tint devant la porte en tenant les chaussures de Juliane à la main, en les faisant balancer devant son nez. « Et tu comptes sauver le monde en chaussettes ? » Dit-il avec une petite moue espiègle. Il fit un bond vers le canapé en s’y asseyant, les chaussures toujours à la main. Qu’elle vienne les chercher elle-même, pensa-t-il. « Tu comptes aller où ? Te remettre dans le pétrin dans un bâtiment sans savoir si ton Gargantua y est aussi ? Selene va te le ramener, fais-moi confiance ! » Il aurait pu rajouter qu’il était devin, mais pour le coup, on aurait vraiment pu croire qu’il se fichait d’elle. Il voulait, en se comportant ainsi, qu’elle se calme et qu’elle repose ce satané sac à dos par terre.

« Ma boutique c’est tout ce qui me reste de ce que j’avais de plus cher. Alors je m’arrange pour rester dans les parages. Et par la même occasion, je vais m’arranger pour que ce que j’ai de plus proche y atterrisse. Mais ça sert à rien de leur courir après dans toute la ville. Seattle ça fait 217km², ce serait stupide de partir à l’aveuglette. » Il la jaugea du regard en prenant une de ses chaussures et en jouant avec les lacets. « Pourtant tu m’as pas l’air bête comme fille, en plus d’être mignonne. » Un peu de tacte en plus, pourquoi pas. Si cela pouvait calmer Juliane ou la faire sourire, voir même l’agacer un brin, ce serait toujours ça de prit par le magicien. S’il avait donné rendez-vous à Selene ici, ça n’était pas pour rien. Parce que Ziggy le magicien était un petit malin, et il avait hâte de pouvoir dire à Juliane qu’il avait raison, comme toujours.


"J’aime bien les hyènes. Parce que la hyène c’est un animal dont on parle jamais alors que c’est un animal qui peut être très important ! Parce que moi je trouve qu'être ami avec une hyène souvent c’est plus important qu’être ami avec... avec des vrais amis. C’est... Elle vous protège. Si y’avait du danger et ben « Et ben moi, et... je suis ami avec une hyène » Alors la évidement !"
Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Juliane Lyndey
Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 614
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: N'oublie jamais les belles choses de la vie, car ce sont elles qui te feront avancer dans les moments difficiles... [PV Ziggy]   Dim 17 Jan 2016 - 22:38




Keep calm... And never lose hope...




Ils s’entendaient plutôt bien ces deux là, mais le souci, c’était qu’ils ne se connaissaient que depuis un jour. Donc en gros, ils ne se connaissaient pas. L’un comme l’autre était incapable de prévoir les pensées ou les décisions prise par celui qui se trouvait en face. Juliane était une jeune femme avec pas mal de caractère. Et elle pouvait se montrer parfois très têtue. C’était également quelqu’un qui avait une légère tendance à agir avant de réfléchir. Enfin surtout à suivre son instinct et à foncer tête baissée. Et c’était cette partie là de sa personnalité qui était en train de prendre le dessus, juste à l’instant. La faute à Ziggy… Ou alors la simple occasion pour elle de mettre les voiles et de partir chercher Robert. Elle avait l’impression de l’avoir abandonné la veille, et que d’avoir passé l’après midi à discuter, voir même rire, c’était mal. Bon, on ne comptait pas le peu d’heure qu’elle avait dormi, chose qui avait tendance à la rendre irritable. Un tout petit peu… Tout petit petit peu…

Lorsqu’il l’interpela, elle serra les dents en l’entendant la traiter de poupée, et le regarda droit dans les yeux sans ciller. Son regard était noir, et plus il parlait, plus elle serrait les dents. Sa réponse ne se fit pas attendre, cinglante et froide : « -donc t’en sais rien ! T’es certain qu’elle se souvenait de toi au moins ?! » Oh ça c’était petit et presque méchant. Elle souffla assez vite un petit « -désolée… » En détournant le regard, sans pour autant que sa colère et son angoisse ne redescendent. Elle savait bien que parfois la vie était faite de hasard et de chance, mais là… Elle n’en pouvait plus d’attendre, elle voulait savoir. Elle voulait revoir Bob vivant, sain et sauf. Et pour ça elle devait compter sur le sens de l’orientation d’une nana qui devait certainement être en mode panique tout comme elle ! Rien à foutre de ce qu’il pouvait lui dire, même si il souriait. Elle ajusta son sac à dos, bien décidé à suivre son idée.

Un long soupire sortie, alors qu’elle penchait la tête sur le côté, en regardant Ziggy qui tenait ses chaussures. Et il se croyait marrant magicman ?! « - rends-moi ça. » Lâcha-t-elle catégorique. Elle avança la main pour saisir ce qui lui appartenait, mais Ziggy semblait décidé à ce qu’elle reste ici. En le voyant s’assoir sur le canapé, Juliane ferma les paupières, pinçant l’arrête de son nez en soupirant. Elle allait répliquer quelque chose mais lorsqu’elle fixa à nouveau Ziggy, elle ne put qu’ouvrir la bouche en le pointant du doigt.

Lui faire confiance… C’était tellement simple d’aligner ces quelques mots… Mais la confiance s’était quelque chose de difficile à accorder. Bien entendu, jusqu’à présent il avait prouvé qu’il en était digne. Mais sa Selene est ce qu’elle pouvait lui faire confiance ? Est-ce qu’au moins elle s’avait s’y retrouver dans la ville ? « -alors tu préfères rester ici ? Les bras croisés ? » Lança-t-elle en posant son sac à la vite pour se diriger d’un pas rapide vers lui, avec la ferme attention de récupérer ses chaussures. « -et rends moi ça avant de les faire disparaitre ! » Bon… La petite réflexion qu’il venait de faire avait fait son effet. Il avait de l’humour, et aller savoir pourquoi il trouvait les mots pour la calmer. Déjà hier, sa présence l’avait beaucoup aidée. Elle se planta devant lui, les deux mains sur les hanches et ajouta avec ironie : « -je sais on me le dit tout le temps ! Tu peux aussi simplement dire que tu veux pas que je parte. » Comme hier soir, elle rentra dans son jeu. C’était si facile avec lui. Elle plissa un peu les paupières, petit geste presque gamin, qu’elle avait plus l’habitude de faire avec des gens qui lui était vraiment proche.

Juliane saisit ses chaussures, et elle se posa à côté de Ziggy, son épaule touchant la sienne. Elle se pinça les lèvres entre elle, et hésitant quelques secondes elle ajouta : « -d’accord je reste, j’ai compris tu veux pas rester tout seul, t’as peur de faire n’importe quoi quand elle arrivera, comme tu me l’as démontré hier. » Un petit regard amusé, avant qu’elle ajoute avec plus de sérieux : « -sincèrement… Tu penses qu’on devrait entendre encore combien de temps ? » Elle avait peur de la réponse qu’il allait lui donner. Mais en même temps, il fallait être réaliste. Ils pourraient très bien laisser un mot, quelques vivres, et partir. « -on devrait trouver une voiture… Charger ce qu’il faut en nourriture… Au moins on sera près à mettre les voiles… Lorsqu’ils seront de retour. » Et au moins comme ça, elle aurait un truc à faire aujourd’hui, quelque chose pour lui occuper l’esprit. « -enfin j’en sais rien, trouve un truc pour que j’arrête de penser à ça. » conclue-t-elle en soupirant, les yeux baissés sur ses chaussures.


AVENGEDINCHAINS



Il fut un temps où tu étais sauvage
ne les laisse pas te dompter...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: N'oublie jamais les belles choses de la vie, car ce sont elles qui te feront avancer dans les moments difficiles... [PV Ziggy]   Aujourd'hui à 4:10

Revenir en haut Aller en bas
 

N'oublie jamais les belles choses de la vie, car ce sont elles qui te feront avancer dans les moments difficiles... [PV Ziggy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

 Sujets similaires

-
» Jude { Un cœur qui aime vraiment n'oublie jamais. »
» N'oublie jamais d'ou tu viens [Mermaid's]
» Parce qu'on oublie jamais ses premières fois •• Seis'
» Oublie ce qui t'a blessé dans le passé, mais n'oublie jamais ce que cela t'a appris. [ Théo ]
» Je n'oublie jamais personne ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-