Partagez | .
 

 N'oublie jamais les belles choses de la vie, car ce sont elles qui te feront avancer dans les moments difficiles... [PV Ziggy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Auteur
Message
Juliane Lyndey
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 610
Age IRL : 28

MessageSujet: N'oublie jamais les belles choses de la vie, car ce sont elles qui te feront avancer dans les moments difficiles... [PV Ziggy]   Sam 19 Déc 2015 - 18:08




Keep calm... And never lose hope...




Au milieu de la bataille, un hurlement venait de figer Juliane sur place. Son regard chercha alors avec précipitation celui qu’elle était venue chercher jusqu’ici. Bob… Elle mit quelques secondes à repérer son ami, malgré la taille qu’il avait, la panique grimpant à nouveau en elle. Lorsqu’elle le vit au milieu d’une multitude d’infectés, elle hurla à son tour : « -Bob !! » Hors de question qu’elle le laisse se faire déchiqueter ! Impossible pour elle de le laisser là, de le voir mourir sous ses yeux. Il y en avait de partout. Et s’ils restaient là, ils allaient devenir un pique-nique de choix. Alors elle s’élança pour le rejoindre, évitant un rodeur avec agilité. Mais à peine avait-elle fait quelques mètres que la jeune femme stoppa sa course déjà perdue d’avance. Trois infectés avançaient vers elle, avides de goutter sa peau et son sang… Un pas en arrière, alors que son regard jonglait entre eux et Bobby, qu’elle voyait encore au loin. Sans même vraiment réaliser ce qu’elle faisait, elle planta son couteau dans le premier crâne, comme si cela pouvait lui permettre d’ouvrir une brèche et de rejoindre son géant. Un nouveau mouvement de recul, un nouveau cout de couteau… Son cœur tombait en miette… Au loin, son regard croisa furtivement celui de Robert avant que l’étranger qui lui avait soufflé un merci quelques minutes plus tôt ne la pousse à venir avec lui. Juliane se laissa faire. Son cerveau était comme sur pause… Alors qu’elle voyait au loin, Bob prendre la fuite avec la jeune femme brune.

Les indications de celui qui la suivait de près la firent revenir à elle, et elle exécuta en vitesse ce qu’il lui demandait de faire. Une fois en hauteur, elle regarda à nouveau, mais elle ne distinguait déjà presque plus l’imposante silhouette de son ami. Elle avait pourtant entendu sa voix, entendu ses mots hurlés comme un dernier espoir. Ils se retrouveraient… Mais pour cela il fallait qu’elle en vie. Pour cela il fallait qu’elle se bouge !

Jill balança un coup de pied dans la tête de ce qui semblait être une ancienne infirmière encore en tenue de travail. Elle se tourna rapidement pour regarder Tom. Merde… Impossible qu’il les suive… Elle sauta du pick-up d’un bon félin, les sens en alerte. Un regard à droite, un autre à gauche. Avant que son visage ne fixe celui de l’étranger l’espace d’une seconde. Il lui saisit la main, et l’entraina avec lui dans une direction qui était complètement inconnue de la jeune femme.

Combien de temps avaient-ils couru ? La jeune femme n’en savait rien. Mais ses poumons étaient en feu, et son cœur battait tellement vite qu’il aurait pu sortir de sa poitrine. Ils firent une pause qui était plus que nécessaire. La main de Jill lâcha celle du jeune homme pour éliminer un rodeur qui avait surgit de derrière une voiture. A ce moment là, lorsque le corps en décomposition tomba sur le sol, Juliane réalisa que le quartier dans lequel ils se trouvaient, était plutôt calme. Elle passa le dos de sa main sur son front, essuyant la sueur qui y perlait à cause du petit footing qu’ils venaient de faire. Sa cage thoracique se soulevait et s’abaissait rapidement, alors qu’elle tendait de retrouver un brun de calme dans sa respiration. Son regard sombre croisa alors celui de l’homme dont elle ignorait le nom, et elle lança : « -on doit les retrouver. Je peux pas… » Mais elle ne termina pas sa phrase bougeant seulement la tête de gauche à droite avec lenteur, le regard brillant de larmes.
Et s’il était arrivé quelque chose à Robert !
Et si elle ne revoyait jamais ?!
Elle se détourna du jeune homme pour shooter avec rage et désespoir dans le corps du rodeur qu’elle venait de tuer. Ou de libéré… Enfin pour le moment, ce n’était pas ce poids là qui pesait sur sa conscience.

Elle était venue jusqu’ici pour retrouver Robert, et tout ce qu’elle avait réussit à faire c’était le voir l’espace de quelques minutes. Elle n’avait même pas eu le temps de lui dire le moindre mot. Et voilà qu’ils étaient de nouveau séparés ! Juliane serra la mâchoire… Mais pourquoi était-il parti sans elle ce matin ! Si elle le retrouvait vivant, il allait passer un sale quart d’heure ! Sa main libre s’envola jusque dans ses cheveux. Ils étaient humides et surtout bien dégueulasses… Enfin si seulement il n’y avait que ses cheveux… Bob avait raison, dès qu’elle sortait du chalet, ses vêtements étaient crades. Cette pensée aurait pu la faire sourire, mais ce ne fut pas le cas…

Ne pas craquer… Ce n’était pas le moment. Elle le savait, en était parfaitement consciente. Elle devait garder son sang froid, la tête sur les épaules afin de ne pas perdre les pédales. D’une main rageuse elle chassa les larmes qui glissaient sur ses joues. Puis elle prit une grande inspiration en regardant le ciel au dessus d’eux. Lorsqu’elle baissa la tête ses yeux se posèrent sur le cadavre à ses pieds, et elle fut alors prise d’un haut le cœur. Elle eut juste le temps de faire deux pas avant de vomir un filet de bile, une main sur le ventre, l’autre tenant à la va vite ses cheveux. D’un revers de la main, elle s’essuya les lèvres, cherchant sa respiration… La course, l’angoisse, la peur, mais aussi le fait d’avoir planter son couteau dans autant de corps… Elle souffla alors : « -je suis désolée… On fait quoi maintenant? »    


AVENGEDINCHAINS



Il fut un temps où tu étais sauvage
ne les laisse pas te dompter...
Revenir en haut Aller en bas
Ziggy Haring
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 203
Age IRL : 22

MessageSujet: #E39024   Sam 19 Déc 2015 - 19:29

Keep calm and never lose hope. | Pv. Juliane Lyndey

Est-ce que Ziggy savait ce qu’il faisait ? Non. Absolument pas. Mais il connaissait bien Seattle, il y était né, alors il réussirait à trouver son chemin vers son endroit fétiche : La boutique. Il avait dit à Selene qu’elle pourrait le retrouver là bas, alors il n’aurait pas d’autres choix que d’y tenir le siège jusqu’à ce qu’elle revienne. Il voulait la revoir, il voulait se donner une chance. Une chance de revivre de nouveau ce qu’il avait pu vivre avec Betty, une belle leçon de vie. Pour le moment, il était occupé à courir comme un dératé, serrant fort la main de l’amie du géant. Elle était aussi essoufflée qu’elle, bien qu’elle paraissait nettement plus endurante que lui. Ils firent une pause. Ils étaient presque arrivés de toutes façons. Son cœur aurait bien été faire un tour en dehors de sa poitrine, mais Ziggy ne comptait pas mourir d’une crise cardiaque aujourd’hui. Pas encore.

Ziggy reprenait son souffle et ne pu se retenir de cracher par terre. Il détestait se comporter ainsi, mais là, il n’avait vraiment pas le choix ; il avait un goût désagréable de sang dans la bouche, les gencives acides, un arrière-goût de bile dans la bouche. Il avait un point de côté qui semblait lui faire comprendre qu’il était bien plus doué pour les tours de magie que pour la course. Ziggy se plia légèrement en deux pour faire passer la douleur, au moment où Julian avait abattu un infecté qui trainait près de leur cachette, près de ce mur. Ils devaient encore marcher une ou deux rues pour arriver jusqu’à la boutique. La pauvre fille essaya de parler, mais elle était tout aussi exténuée que notre magicien pour dire quoi que ce soit.

Il haussa les épaules. Pas possible de lui répondre. Il avait besoin de boire de l’eau. Il jeta son sac à terre, près du cadavre fraîchement abattu. Il en sorti une bouteille d’eau qu’il avait rempli avant de partir pour le centre commercial avant d’en boire par petites gorgées, reprenant difficilement son souffle. C’est là que Julian s’éloigna pour vomir. Il se précipita vers elle pour l’aider à prendre ses cheveux, afin qu’ils ne soient pas souillés. Elle s’excusa rapidement, Ziggy lui répondant par un simple hochement de tête. Il lui tendit la bouteille d’eau. Pendant encore quelques secondes, il reprit son souffle en s’étirant, levant la tête vers le ciel pour essayer de reprendre ses esprits. Puis, il souffla d’un coup et se racla bruyamment la gorge.

« Pas de soucis. Bois tout, t’en fais pas. » Lui indiqua Ziggy en zieutant la bouteille d’eau qu’elle avait désormais entre ses mains. Il retira sa veste en velours en faisant la grimace. Il sentait la sueur et sa chemise n’avait plus rien d’une chemise de bonne qualité. Il se sentait sale, ridicule et vraiment pas à son aise. Ziggy aimait les beaux vêtements, l’excentricité, mais pour le coup, il devrait faire sans. « J’m’appelle Ziggy. Désolé de t’avoir traîné avec moi… C’était vraiment la merde là bas… Ça va aller ? » Demanda-t-il en penchant la tête comme un chiot qui avait peur de se faire gronder. Il toussa un peu, la gorge encore prise par l’essoufflement de leur course effrénée. Ziggy se pencha pour remettre son sac sur ses épaules et jeta un œil à la jeune femme, en arquant un sourcil.

« On est presque arrivé, tu veux que je prenne ton sac ? » Proposa le magicien avec un petit sourire en coin, sensé détendre l’atmosphère. Il la conduisait en lieu sûr, et ainsi savait que le géant ne pourrait rien lui reprocher. Il y avait une pointe d’égoïsme dans son geste, mais après tout, il espérait autant qu’elle les revoir vivants. Selene avait été comme une bénédiction, il ne s’attendait pas à la revoir en vie ici. Ziggy lui fit un signe de tête et ils reprirent la route. Dans quelques minutes, ils seraient en lieu sûr. « On va à ma boutique. On sera en sécurité. Selene sait où c’est, je suis sûre qu’elle saura nous retrouver. »

Il jeta un petit regard en biais à la jeune femme en faisant une légère grimace, la bouche de travers, inquiet. Elle avait l’air secouée, la panique, la peur de ne pas retrouver Bobby, ça, il pouvait le comprendre. Il se déporta alors très légèrement sur la gauche pour percuter Juliane comme l’auraient fait deux amis qui marchent ensemble en rentrant de soirée, avant de lui faire un petit sourire réconfortant. « Si tu craques c’pas grave, j’le dirais pas promis juré ! » Plaisanta-t-il en lui adressant un clin d’œil complice. Ziggy avalait bien la pilule. Tout se passait au plus profond de son subconscient. Sujet à l’insomnie, Ziggy pouvait cogiter seul, dans le noir, il avait énormément de mal à gérer ses émotions et pouvait partir alors sur un coup de tête. Mais ce coup-ci, il devrait rester assez en forme pour patienter la venue de Selene et Bobby, s’ils arrivaient un jour.

Ils arrivèrent dans la ruelle déserte. Le gramophone était silencieux, mais aucun infectés ne semblait sur les lieux, si ce n’est un pauvre homme, à demi sectionné, sans doute après un accident, qui grognait mollement à même le sol. Ziggy s’avança et lui fendit le crâne d’un coup de couteau un peu trop violent qui le soulageait un peu. « Désolé. Viens, c’est pas là. » Une ruelle sombre qui était beaucoup plus réconfortante qu’elle en avait l’air. Magic Exists. C’était le nom de son petit univers qui résistait à l’envahisseur zombi. Ils passèrent la barrière pleine de pics de bois puis dans la boutique. Ils atterrissaient directement dans l’arrière boutique, qui servait désormais d’entrée. Ziggy continua d’avancer, en tendant sa main vers Juliane, qu’elle puisse s’en saisir si elle en ressentait le besoin.

« MAISON ! » S’exclama-t-il alors beaucoup plus joyeux et soulagé. Il jeta sa veste sur le comptoir et indiqua l’escalier à Juliane. « En haut il y a mon appartement, tu peux poser tes affaires. La salle de bain fonctionne. Y a plus que de l’eau froide mais au moins la douche marche. » Précisa-t-il en voyant l’état de la jeune femme, aussi pitoyable que le sien.


"J’aime bien les hyènes. Parce que la hyène c’est un animal dont on parle jamais alors que c’est un animal qui peut être très important ! Parce que moi je trouve qu'être ami avec une hyène souvent c’est plus important qu’être ami avec... avec des vrais amis. C’est... Elle vous protège. Si y’avait du danger et ben « Et ben moi, et... je suis ami avec une hyène » Alors la évidement !"
Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Juliane Lyndey
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 610
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: N'oublie jamais les belles choses de la vie, car ce sont elles qui te feront avancer dans les moments difficiles... [PV Ziggy]   Dim 20 Déc 2015 - 12:46




Keep calm... And never lose hope...




  Ce type lui était totalement inconnu, mais lorsque Juliane se saisit de la bouteille d’eau qu’il lui tendait, elle ne put s’empêcher de se dire qu’il devait être quelqu’un de bien. Combien de mecs viennent vous tenir les cheveux alors que vous êtes entre train d’exécuter un des trucs les moins glamours du monde ?! En d’autres termes : gerber comme si vous aviez trop bu la veille… Jill porta la bouteille à ses lèvres en calant son corps contre le capot de la voiture, se rinça la bouche et pour compléter la sexy attitude, elle recracha l’eau. Elle toussa un peu, détournant la tête. Elle leva les yeux sur son compagnon d’infortune, et lui adressa un signe de tête en guise de remerciement pour l’eau. Tout en buvant réellement cette fois-ci, elle le détailla du regard. D’un certain côté c’était rassurant : ils étaient aussi crade l’un que l’autre. Cela retirait le peu de gêne qu’ils auraient pu ressentir en se présentant puant l’eau croupie et la sueur.

Ziggy… La photographe adressa un pâle sourire au jeune homme tout en visant le bouchon de la bouteille d’eau qu’elle lui tendit. « -ça va aller… » Souffla-t-elle avant d’ajouter : « -moi c’est Juliane… Sois pas désolé… Je crois bien que tu m’as évité d’y passer…» S’il n’avait pas été là, la jeune femme se serait sans doute précipitée pour rejoindre Bob, au détriment de sa sécurité. Elle serait sans doute morte, ou morte et vivante à la fois… Enfin bref…

Visiblement, il savait où ils allaient. Il ne les avait pas fait courir ainsi sans but précis. C’était plutôt un bon point. Juliane se releva, abandonnant le capot de la voiture pour se remettre sur ses jambes. Elle ajusta les bretelles de son sac à dos. Elle apprécia le sourire que Ziggy lui adressa, mais elle répondit seulement par un signe de tête négatif. Il était aussi épuisé qu’elle, peut-être même plus. Elle était encore capable de porter son sac. Presque arrivé… Tant mieux… Jill ne savait pas si elle tiendrait encore longtemps. Enfin du moins s’il fallait à nouveau courir…

Elle se remit alors en route, calant son pas sur celui de Ziggy, son regard balayant toujours les alentours, au cas où… Sa boutique ? C’était qui Selène ? Juliane tourna légèrement la tête vers le jeune homme avant de regarder à nouveau la route. Ça devait être la fille qui était partie avec Bob… Enfin du moins s’était le petit espoir qui venait de se créer dans l’esprit de Juliane. Si elle savait où se rendre, alors il y avait peut-être une chance qu’elle puisse revoir son géant. En pensant à cela, elle relâcha sa vigilance, regardant plus ses pieds, son esprit complètement ailleurs. Ce fut  le léger coup d’épaule de Ziggy qui la fit réagir. Etrange, mais ce geste familier lui fit esquisser un léger sourire. Elle répliqua alors en lui rendant son léger coup d’épaule : « -j’vais pas craquer… ». Le ton de sa voix voulait laisser sous entendre un truc du genre : dans tes rêves dude, c’est pas mon genre. Elle avait du caractère, et montrer ses faiblesses en direct live, c’était pas vraiment dans ses habitudes. Monde qui part en vrille ou pas. « -mais c’est réciproque… » Elle fit un soigne devant sa bouche comme si elle scellait ses lèvres à clés, avant de sourire au jeune homme.  

Une fois arrivée, Juliane suivit le jeune homme sans dire un mot. Son regard s’attarda sur l’enseigne. Et ce qu’il y était écrit, lui fit froncer quelque peu les sourcils. C’était quoi comme boutique ? Elle constata que l’endroit semblait bien protégé. C’était un bon point. Enfin c’était le second. Elle arrivait dans un lieu plutôt sécur’, et elle n’était pas tombée sur un dingue. Un fois à l’intérieur, Juliane détailla l’arrière boutique, son regard jonglant entre le lieu et son guide qui semblait fort soulagé de retrouver… Son chez lui. Comme il venait de s’en exclamer. Elle releva la tête pour regarder l’escalier. Pour toute réponse, elle hocha la tête positivement… Il avait raison une douche leurs feraient le plus grand bien… Froide ou non. Après un dernier regard au jeune homme, elle grimpa les marches une à une, pénétrant un peu plus encore dans le petit univers de Ziggy. Elle sourit devant la décoration et trouva facilement la salle de bain.

Une fois dans la pièce d’eau, elle ferma la porte derrière elle, posa son sac à dos sur le sol avant de retirer ses chaussures et ses vêtements. Son regard croisa son reflet dans le miroir. On ne pouvait pas faire plus belle ni plus sexy ! Son regard glissa sur sa peau, et elle constat la présence d’hématomes… Mais c’était surtout des traces de griffures qu’elle cherchait… Aucune ne marquait son corps…
L’eau était peut-être froide, mais le simple fait de pouvoir se débarrasser de cette fragrance acre et ragoutante, c’était un réel plaisir. Assise nue dans la baignoire, toute en frottant sa peau avec du savon, Juliane ne cessait de penser à Robert. S’en était-il sortit ? Il fallait qu’elle garde espoir. Après tout, elle était encore vivante, alors pourquoi pas lui…
La jeune femme tenta de ne pas passer une éternité dans la salle de bain, Ziggy désirait sans doute lui aussi pouvoir se laver de toute urgence. Elle ouvrit la porte vêtue d’un jean et d’un t-shirt trop grand pour elle qui tombait de l’une de ses épaules. Elle le noua à la taille, avant d’entrer dans la pièce principale.

Elle était bien consciente de ne pas être très bavarde, ou encore des plus amicale. Mais c’était ainsi… Il lui fallait du temps… Juliane n’était plus comme avant… Et même si elle avait sembler apprécier le jeune homme tout à l'heure dans la rue, l’apprivoisement n'était pas encore terminé. Elle déposa ses affaires dans un coin, se disant qu’elle demanderait au jeune homme comment il se débrouillait pour sa lessive après. Lorsqu’elle le trouva, elle souffla avec une petite lueur de gratitude dans les yeux et un léger sourire sur les lèvres : « -merci… Tu… Je te laisse la place… ». Elle était un peu plus présentable, c'était déjà ça.



AVENGEDINCHAINS



Il fut un temps où tu étais sauvage
ne les laisse pas te dompter...
Revenir en haut Aller en bas
Ziggy Haring
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 203
Age IRL : 22

MessageSujet: #E39024   Dim 20 Déc 2015 - 20:58

Keep calm and never lose hope. | Pv. Juliane Lyndey

Juliane avait suivit le conseil de Ziggy et était montée découvrir l’appartement et la salle d’eau par la même occasion. Ziggy resta donc seul au rez-de-chaussée, dans sa propre boutique. Il souffla. C’était inné d’avoir la chance de pouvoir retrouver Selene, mais cela le mettait dans une position délicate. Il ne savait pas comment faire pour survivre en ayant peur de perdre quelqu’un qu’il apprécie. Selene n’avait été qu’un rencart, ils n’avaient échangé qu’un baiser sur le bas de la porte de chez elle, mais c’était tout.

Quand Ziggy s’était aperçu de ce qui se passait à Seattle, il avait vu ça comme la fatalité d’un monde qu’il n’avait jamais bien saisi. Il avait vécu la mort de Betty comme la situation la plus critique de son existence, alors la suite n’avait été que supplémentaire. Sortir avec une fille comme Selene, ça aurait été pour lui l’occasion d’espérer de nouveau, d’envisager d’envisager, tout simplement. Mais ça ne s’était pas fait à cause de tout ça, il avait prit ça comme un retour de bâton, la fatalité le rappelant à l’ordre. Alors ça avait coulé comme sur les plumes d’un canard, il avait simplement laissé passer la chose. Il fallait survivre ? Très bien. Il savait que s’il se faisait mordre, il mettrait fin à ses jours tout seul, comme un grand, sans rien demander à personne, parce qu’il ne voulait pas être privé de son fantasme de vie après la mort, où il retrouverait Betty.

Il était resté derrière le comptoir, avant de se diriger vers une caisse dans laquelle il y avait d’autres disques de cire, ceux qu’ils avaient récupéré dans la brocante où il avait acheté le gramophone. Il fallait qu’il le remette en marche si trop d’infectés seraient postés devant la boutique. Pour l’instant, il pouvait laisser la rue silencieuse. Il jeta un œil à sa veste, sur laquelle il y avait des tâches de sang. Il était resté debout, dos à l’escalier, une expression de grave déception sur le visage. Il entendit alors que Juliane avait terminé. Il se traina jusqu’à l’appartement en tenant sa veste, qui trainait à moitié sur le sol. Elle le remercia, toute fraîche et habillée avec des vêtements propres. Il jeta un œil à sa veste et releva la tête vers elle. « J’adorais cette veste. J’sais pas comment ça s’nettoie le sang dégueu d’infecté… » Il esquissa un petit sourire en coin à la jeune femme avant d’attraper un cintre pour y accrocher la veste.

« Si tu veux bien m’excuser… » Dit-il alors en se glissant dans la salle de bain. Il ferma la porte derrière lui et se déshabilla, jetant toutes ses affaires dans une grande panière à linge. Il jeta un œil à son reflet et se tripota les cheveux un instant, assez dépité par leur aspect poisseux. Il se jeta presque dans la baignoire pour corriger le tir. On l’entendit même chantonner sous la douche, après avoir essuyé quelques jurons lorsque l’eau, plutôt froide jaillit du pommeau de douche sur sa peau sale. Il frotta avec insistance les endroits où il avait des égratignures, de peur que ce ne soit une morsure ou une griffure. Heureusement pour lui, cela ne s’agissait que d’ecchymoses.

Il enroula une serviette autour de la taille et s’ébouriffa les cheveux avant de les sécher rapidement à l’aide d’une autre serviette de bain. Ziggy sorti de la salle de bain ainsi, avant de rencontrer son invitée dans le salon. « Le canapé se déplie, tu peux coucher dedans, il est assez confort. » Indiqua Ziggy en réajustant sa serviette, avant de se glisser dans sa chambre pour s’habiller. Il choisit un jean noir assez serré et une chemise orange à motif décalés, par-dessus des sous-vêtements propres qui le faisaient revivre. Il pouvait de nouveau rejoindre Juliane pour déballer le contenu de son sac à dos, dans minuscule cuisine américaine qui allait de paire avec le salon. Il s’agenouilla près d’elle sur le canapé, son sac sur la table basse à la forme étonnante qu’il ouvrit pour retirer les conserves et autres choses qui faisaient parti du butin du centre commercial.

« Heureusement que ton pote Bobby était avec nous. Il est sympa, du style unique en son genre ! Tu l’as rencontré où ? » Demanda-t-il sur le ton de la discussion, sans vraiment regarder Juliane tout en déballant le contenu de son sac.


"J’aime bien les hyènes. Parce que la hyène c’est un animal dont on parle jamais alors que c’est un animal qui peut être très important ! Parce que moi je trouve qu'être ami avec une hyène souvent c’est plus important qu’être ami avec... avec des vrais amis. C’est... Elle vous protège. Si y’avait du danger et ben « Et ben moi, et... je suis ami avec une hyène » Alors la évidement !"
Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Juliane Lyndey
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 610
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: N'oublie jamais les belles choses de la vie, car ce sont elles qui te feront avancer dans les moments difficiles... [PV Ziggy]   Lun 21 Déc 2015 - 21:19




Keep calm... And never lose hope...




Juliane ne ressemblait pas à une top modèle ainsi vêtue. Mais elle n’avait jamais été une grande fan de vêtement de marque. Porter une robe était limite une prouesse pour elle… La jeune femme avait toujours été plus à son aide dans des vêtements confortables. C’était certain, elle n’était pas la plus féminine du monde. Mais ce n’était pas son allure qui séduisait… Bien que son côté un peu négligée lui donnait un côté sexy d’après certains… Enfin, ce qui était certain, c’était qu’elle se sentait bien mieux maintenant qu’elle était propre, ravie de sentir le savon.

En voyant l’air dépité de Ziggy lorsqu’il lui montra sa veste, Juliane ne put s’empêcher de sourire, amusée. Ce n’était pas la veste, ou encore moins ce qui s’était passé là-bas qui la faisait sourire. Non, c’était lui. Il avait une attitude tellement détachée vis-à-vis de la situation. Même si elle ne connaissait rien de lui, elle l’appréciait déjà. « -on trouvera… » Lui souffla-t-elle en plissant le nez. Oui, ils trouveraient bien un moyen de faire revivre cette veste. Il faudrait surement frotter un bon moment. Ça ne suffirait peut-être pas, mais il fallait tout de même essayer. Mais plus tard… Pour le moment, Juliane désirait juste pouvoir se poser quelques minutes. Un dernier regard à Ziggy avant qu’elle n’entende la porte de la salle de bain se refermer.

Juliane parcouru alors le petit appartement, en chaussette, ayant laissée de coté ses chaussures. Peu à peu, la tension et l’adrénaline qui s’étaient déversées dans son sang, étaient en train de tomber en chute libre. Peu à peu, elle sentait que ses muscles la tiraient… Les courbatures allaient bientôt prendre place… Enfin… Ce n’était pas grand-chose. Ils s’en étaient plutôt pas mal sorti en faite.

Tout en regardant de plus près la décoration particulière, elle étira ses bras au dessus de sa tête. Son visage se tourna pour regarder la porte de la salle de bain… A nouveau un sourire illumina le visage de la jeune femme. Entendre chanter le jeune homme avec autant de légèreté, c’était presque magique… Elle pencha la tête sur le côté, regardant quelques titres de livres sur les étagères, avant de se retourner en entendant la voix de son hôte. Jill ne se mit pas à rougir ou quoi que se soit d’autre en voyant le corps à moitié nu de Ziggy. Au contraire, son regard fit un aller retour sur la silhouette et elle se contenta de lui répondre par un sourire en soufflant : « -c’est sympa merci… ». Elle le suivit du regard jusqu’à ce qu’il disparaisse de sa vue. Pas mal… Ba quoi y’a pas de mal à regarder !

Suivant le conseil du jeune homme, elle déplia le canapé, et… Et elle s’y laissa tomber sans le moindre ménagement. Allongée sur le dos, les deux pieds touchant encore le sol, elle fixa son regard sur le plafond, les deux bras étendu au dessus de sa tête… Ses cheveux s’étalaient autour de son visage, et son t-shirt ne couvrait pas le bas de son ventre plat. Elle poussa un long soupir avant de fermer quelques secondes les yeux. Heureusement que les pas de Ziggy se firent assez vite entendre, parce qu’elle se serait surement endormie. Juliane regarda le jeune homme qui venait de s’assoir près d’elle. Nice shirt… Il avait son propre style, et ce genre de truc plaisait beaucoup à Juliane. Elle avait toujours aimé ce qui sortait de la norme… Juliane leva les yeux pour regarder Ziggy parler de Bob. Elle sourit et répondit : « -unique je crois que c’est le mot oui… » Et s’était sans doute pour cela qu’elle aimait tant le géant. Jill ramena ses mains sur son ventre, fixant le plafond à nouveau et ajouta : « -par le plus grand des hasards… En pleine forêt… Il m’a sauvé la vie… Et… » Et inversement ? Même si elle lui avait évité une morsure, Juliane avait toujours du mal à dire qu’elle lui avait rendu la monnaie de sa pièce. Elle savait que sans Robert, elle ne serait plus là.  « -depuis on est resté ensemble… » Sauf ce matin…
Que dire de plus ? Qu’il existait entre elle le géant un lien unique bien plus fort et important que celui que peuvent avoir deux personnes amoureuses. Une amitié sincère, pure et résistante à toute épreuve… « -si tu dis que Sélène sait où te trouver, il te la remmena vivante. » Elle se voulait rassurante. Mais en faite, elle ne savait même pas si Ziggy se faisait du souci. « -c’est ta petite amie ? » demanda-t-elle en le regardant avant d’ajouter en bougeant une main en l’air comme pour chasser ses paroles : « -oublie ça, c’est pas mes affaires… » Ouais qu’est ce qui lui prenait… Ziggy n’était pas l’un de ses amis a qui elle demandait qui était sa nouvelle conquête… Enfin le point positif c’était que la Juliane d’avant prenait le dessus…

AVENGEDINCHAINS



Il fut un temps où tu étais sauvage
ne les laisse pas te dompter...
Revenir en haut Aller en bas
Ziggy Haring
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 203
Age IRL : 22

MessageSujet: #E39024   Lun 21 Déc 2015 - 23:17

Keep calm and never lose hope. | Pv. Juliane Lyndey

Ziggy n’était pas le pire des hôtes. Au contraire. Il ne devait pas se mettre à dos le géant, qui était une rencontre unique. Et il avait conscience qu’il fallait le garder en vie. Pourquoi ? Imaginez un infecté aussi grand et aussi imposant que lui. Et pour le moment, il était avec Selene. Et Ziggy avait absolument envie de la revoir. Il ne savait pas vraiment ce qui arriverait pas la suite. Ne pas réussir à prévoir les choses avaient toujours agacé Ziggy. Mais depuis toujours, la vie lui avait rappelé sans arrêt que tout ne se passait pas comme prévu. Betty était morte malgré tous les efforts de la médecine, malgré son jeune âge.

Juliane avait prit place dans le canapé qu’elle s’était empressée de déplier pendant que le magicien était parti s’habiller. Elle semblait bien plus à son aise et bien plus détendue que pendant leur course folle de tout à l’heure. Ziggy avait bien besoin de se reposer, mais il n’avait pas terminé de vider son sac. Il avait eu de la chance de ramasser ses conserves de viande en sauce, qui pouvaient rester à température ambiante. Les paquets de biscuits se multipliaient à ce qu’il avait déjà d’entreposé dans le garde manger. Il ouvrit un paquet de ces gâteaux fourrés au chocolat pour en prendre un avant de lancer le paquet à Juliane.
« Vous vous êtes entraidés ? C’est bien ça. Il doit beaucoup compter pour toi alors… »

Commenta Ziggy sans regarder la jeune femme en croquant dans le biscuit. Il se leva et rangea le sac vide dans le placard de la commode sur lequel il y avait la boîte de Betty. Il s’attarda un instant dessus lorsque Juliane lui assura de revoir Selene, avant de lui demander ce qu’il y avait entre eux. Ziggy tourna la tête vers elle et son petit regard malicieux avant de chasser cette question de la conversation. Le magicien eu un petit sourire en coin, d’abord parce qu’il était amusé par l’attitude de la jeune femme, mais aussi parce qu’il était amusé par la réponse. « Disons que j’en avais le projet avant que l’Apocalypse ne gâche mes plans. » Il haussa les épaules comme pour mieux faire passer la pilule avant de s’avachir sur le canapé aux côtés de Juliane.

Ziggy lui jetait un regard en biais avec un léger sourire en coin, cette fois en son attention. Il lui donna de nouveau un petit coup de coude en élargissant son sourire. « Tu te débrouilles bien pour te battre, avoir du courage et jouer les Tomb Raider… » Il avait envie de détendre l’atmosphère. Après tout, il allait devoir garder cette jolie jeune femme chez lui pendant quelques temps, alors il aurait espéré que l’affaire se passe bien entre eux. « Mais peut-être que Lara Croft ne connaît pas mes petits tours de passe-passe ! » Il se leva alors en trombe pour aller chercher dans le tiroir de la cuisine une petite boîte d’allumette. La tirelire en forme de Frida Kahlo qui était à côté de la télévision, hors d’usage, contenait encore quelques piécettes. Ziggy en prit une et revint vers le matelas du canapé-lit.

« Bon. Regarde bien. C’est une vulgaire boite d’allumette. Tiens il en reste même deux à l’intérieur. Une chance ! » Il chassa les deux petites allumettes de la boîte en carton et y glissa la pièce, sous le nez de Juliane. « Tu peux souffler dessus s’il te plaît ? » Demanda-t-il alors d’un ton claironnant, avant de refermer la boîte d’allumette. Il la secoua d’un petit coup sec et la rouvrit. La pièce avait disparue. « Normalement j’dois dire Alakazam ! mais je trouve que ça fait trop kitsch ! » Ajouta-t-il avec un petit sourire espiègle sur le visage.


"J’aime bien les hyènes. Parce que la hyène c’est un animal dont on parle jamais alors que c’est un animal qui peut être très important ! Parce que moi je trouve qu'être ami avec une hyène souvent c’est plus important qu’être ami avec... avec des vrais amis. C’est... Elle vous protège. Si y’avait du danger et ben « Et ben moi, et... je suis ami avec une hyène » Alors la évidement !"
Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Juliane Lyndey
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 610
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: N'oublie jamais les belles choses de la vie, car ce sont elles qui te feront avancer dans les moments difficiles... [PV Ziggy]   Mar 22 Déc 2015 - 21:40




Keep calm... And never lose hope...




Juliane rattrapa le paquet de biscuit au vol avant qu’il ne lui atterrisse dans la figure. Elle regarda l’emballage, et sourit en constant qu’il y avait du chocolat en guise de fourrage. Parfait ! Juste ce qu’il lui fallait. Le chocolat était une sorte d’addiction pour la jeune photographe. Elle avait été confortée dans sa jeunesse sur ses biens faits, en lisant Harry Potter. Après tout, Remus Lupin le conseillait comme remontant après une rencontre de Détraqueurs. Ils n’avaient pas affronté ce genre de créature aujourd’hui, mais c’était tout comme. Jill sortit un biscuit du paquet elle se tourna sur le ventre tout en mordant dedans. « -Lorsque j’ai rencontré Robert, j’étais plutôt mal en point. Complètement paumée, malade en plus de ça. Il m’a ramené des médocs’ sans que je lui demande quoi que se soit. » La jolie brune baissa les yeux sur le biscuit qu’elle tenait dans la main gauche, positionnée sur ses coudes. Si Bob comptait pour elle ? Jill ne savait pas vraiment ce que la question de Ziggy voulait dire. Devait-elle y voir un sous entendu ? Elle se contenta de répondre : « -assez pour que je vienne jusqu’à ce magasin aujourd’hui pour lui botter le cul d’être parti sans moi en me balançant un vieux mensonge ce matin… ». Elle sourit en coin avant de prendre la dernière bouchée du gâteau, et d’à nouveau se remettre sur le dos, étirant ses bras et ses jambes qui lui faisaient mal… « -enfin je sais très bien pourquoi il est venu et qu’il ne m’en a rien dit… » On pouvait toujours sentir un peu d’énervement dans la voix de Juliane. Même si dans le font elle était bien plus inquiète pour son géant qu’en colère contre lui.

Juliane tourna la tête en direction de Ziggy, et elle lui adressa un sourire amusé avant de lever plusieurs fois ses sourcils comme pour lui dire : la classe ! « -t’es un putain de chanceux sur ce coup là. » Ouais… C’était sans doute pas donné à tout le monde de recroiser celui ou celle dont on était love depuis que les infectés semaient la terreur dans la ville. Le corps de la jeune femme se souleva légèrement lorsqu’il vint la rejoindre sur le canapé, s’y allongeant avec autant de délicatesse qu’elle en avait eu quelques minutes plus tôt. Un sourire en coin sur les lèvres, elle finit par faire rouler ses yeux dans ses orbites, comme pour signifier qu’il venait de dire de la merde. « -t’as raison ! Tout aussi sexy qu’elle ! » Lança-t-elle ironiquement. « -Bob m’a appris quelques trucs. Tom aussi… L’autre mec qui était là-bas. Je le connais. Il m’a filé un coup de main tout au début… » Elle ajouta : « -t’es pas mal dans ton genre aussi avec une arme à feu. » Chose qu’elle ne savait pas manier. Et qu’elle n’avait pas vraiment envie de faire d’ailleurs. Même si elle savait parfaitement que c’était une sécurité en plus. Elle répugnait déjà à devoir achever ces infectés… Avec un couteau, la chose pouvait parfois se faire plus en douceur. Rien qu’à repenser au sang froid qu’avait eut la dite Selene en exécutant à bout portant le flic tout à l’heure… Nope… Ce n’était pas pour elle ça.

Juliane fronça les sourcils en tourna la tête vers Ziggy. De quoi était-il en train de parler ?! En le voyant quitter son champ de vision, elle se redressa sur les coudes penchant la tête, une expression d’interrogation toujours peinte sur son visage.

Lorsque le jeune homme fut à nouveau assis, Juliane se positionna à nouveau sur le ventre, les deux mains sous le menton. Elle souriait, intriguée. Une boite d’allumette… Ok… Le regard ambré de la jeune femme passa de la boite au visage de Ziggy. Elle le fixa quelques secondes lorsqu’il lui demanda de souffler. « -ok… » Murmura-t-elle simplement avant de s’exécuter. Un petit souffle rapide, comme lorsqu’on souffla une bougie d’un gâteau d’anniversaire. Elle suivit du regard les gestes du jeune homme, et la surprise apparue sur les traits de son visage lorsqu’elle découvrit que la pièce avait disparu. Juliane resta quelques secondes sans rien dire. Puis elle répondit en plissant son nez : « -ouais ça serait dommage d’en faire trop ! » Elle pencha la tête afin de voir en dessous de la boite, tout en demandant : « -oh c’est génial ! comment t’as fais ça ?! » Voila elle était intriguée à mort ! Elle voulait savoir !

« -c’est ça ta boutique ? La magie ?! » Le ton de voix qu’elle avait prit était enjoué. Elle trouvait cela totalement extra ! Elle avait toujours trouvé ça fou… C’était un don, même si elle savait qu’il y avait un truc. Bien entendu. « - Tu connais pas un tour pour tous les faires disparaitre, histoire qu’on soit un peu tranquille ? » demanda-t-elle à nouveau avec ironie. « -Recommence, que je perce tes secrets ! » lança-t-elle comme un défi les yeux plissé. Même si elle savait très bien qu’elle ne trouverait rien. C’était drôle… Juliane avait l’impression d’être avec un ami. Ils communiquaient vraiment facilement… C’était agréable et rassurant à la fois. Cela lui permettait de mettre de côté la peur qu’elle ressentait pour la vie de Bob.


AVENGEDINCHAINS



Il fut un temps où tu étais sauvage
ne les laisse pas te dompter...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: N'oublie jamais les belles choses de la vie, car ce sont elles qui te feront avancer dans les moments difficiles... [PV Ziggy]   Aujourd'hui à 15:01

Revenir en haut Aller en bas
 

N'oublie jamais les belles choses de la vie, car ce sont elles qui te feront avancer dans les moments difficiles... [PV Ziggy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

 Sujets similaires

-
» Jude { Un cœur qui aime vraiment n'oublie jamais. »
» N'oublie jamais d'ou tu viens [Mermaid's]
» Parce qu'on oublie jamais ses premières fois •• Seis'
» Oublie ce qui t'a blessé dans le passé, mais n'oublie jamais ce que cela t'a appris. [ Théo ]
» Je n'oublie jamais personne ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-