Partagez | .
 

 Il n'y a pas de hasard, seulement des rendez-vous.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
Emerson R. Barnett
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/12/2015
Messages : 156
Age IRL : 24

MessageSujet: Il n'y a pas de hasard, seulement des rendez-vous.   Mer 16 Déc 2015 - 21:48

On a besoin du toubib !

Quand les trois militaires de sortie revinrent en fanfare à l’hôpital, l'un portant sur son dos le corps d'un homme d'une trentaine d'année, totalement inconscient et du sang gouttant sur son visage, Emy n'était pas du tout dans le coin. En pleine discussion avec Blaize sur un sujet relativement quelconque, dans le but de se dire que le monde pouvait continuer à être normal tout comme les relations, quand bien même elles se trouvaient dans un étage de l’hôpital Kindred, la blonde fut tirée de ses pensées dès que la stature haute et la mine autoritaire de Carter se ramena dans l'encadrement de la porte :

Emerson, bouge-toi.

L'ordre était passée. Du genre docile, elle se leva sans broncher, et même si elle appréciait peu l'homme qui lui faisait face, elle ne pouvait s'empêcher de prendre tous les cas désespérés qu'il ramenait pour les sauver, même et surtout lorsqu'il lui disait que ça n'en valait pas la peine. Enfilant des gants encore disponibles en quantité, elle avala la distance dans le couloir pour se pointer vers la minuscule unité qui restait encore debout après ces derniers mois écoulés, déposant l'homme sur un brancard disponible.

Qu'est-ce qu'il se passe !? Fit-elle en s'approchant toujours avant de se planter à côté d'eux en les regardant : Ou vous l'avez trouvé ?

Billy, un jeune engagé seulement depuis quelques semaines dans l'armée avant que l'épidémie se répande, lui lança un regard désemparé :

On... On était de sortie ravitaillement, on l'a v-vu foncer dans un poteau après avoir percuté un rôdeur... On l'a tiré de là, mais on sait pas si...
C'est bon, je gère.
Ça va aller, hein ? Demanda-t-il simplement en retirant la casquette de son crâne.

Carter lui demanda de dégager du couloir d'une voix autoritaire, le jeune homme se mit en retrait. A peine sergent et déjà très enclin à distribuer des ordres, même à des gens qui ne dépendaient pas de lui à la base. Maintenant... Tout le monde, toutes les vies dans le Kindred Hospital, pouvaient exister seulement s'il le désirait, et si les talents de Emy le permettaient.

Vu son état, tu perds ton temps...

La blonde releva un regard assassin vers lui :

Ca va, je connais mon métier, et il s'en tire à bon compte pour accident. Elle se pencha vers l'individu pour regarder ses blessures, et souffla finalement : L'airbag s'est déclenchée.
Oui et...
C'était pas une question. Il va s'en tirer.

Avisant Carter sur regard, un air de défi sur celui-ci, elle esquissa un semblant de sourire dans la direction de Billy pour le rassurer. Il avait bien fait. D'insister. De le porter de lui-même. Mais Carter n'était absolument pas de cet avis et le fit savoir :

Si tu gâches les provisions pour des types à moitié mort, ça va pas aller.

La chirurgienne l'ignora royalement :

Billy, viens m'aider, on va le mettre dans une chambre et lui faire les premiers soins !
B-Bien madame !


So close no matter how far, couldn't be much more from the heart; Forever trusting who we are and nothing else matters ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Noah A. Thompson
Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 02/12/2015
Messages : 69
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Il n'y a pas de hasard, seulement des rendez-vous.   Lun 4 Jan 2016 - 12:21


La route avait été longue, du champ de fouille jusqu'aux abords de Seattle. Sans nouvelles de qui que ce soit, sans qu'il ne parvienne réellement à avoir un plus de nouvelles concernant cette épidémie, en dehors des messages que diffusait sa radio en boucle...

Ouais, la route avait été sacrément longue.

Et pourtant, il aurait été incapable d'expliquer à quel moment il avait perdu sa concentration de la route. En tout cas, la personne hagarde qui déambulait sur le bitume lui apparut comme un flash à la dernière minute, alors qu'il tentait de freiner brusquement en donnant un coup de volant sur le côté. Mauvaise pioche, puisque la dite personne se fit tout de même percuter, et qu'il perdit conscience en sentant la voiture s'écraser contre un poteau alors que son crâne percutait le tableau de bord. Puis, le noir total.
Est-ce qu'il était mort ? Il lui sembla bien un court instant, mais des bribes de voix le dérangeaient sans qu'il ne parvienne à rouvrir les yeux, ou parvenir à contrôler un quelconque membre de son corps. Quelques voix masculines, puis une féminine... Mais de là à dire ou il était et avec qui, c'était beaucoup trop pour lui. En tout cas, c'était sacrément agréable de juste se laisser faire sans penser à rien. Il n'aurait pas dit non à rester comme ça jusqu'à la fin de l'épidémie, mais sans doute qu'il avait dû être un sacré connard dans une vie antérieure, puisque le destin décida à la place de le laisser émerger, alors que la douleur revenait subitement.

Il grimaça un instant, essayant tant bien que mal d'atteindre son front douloureux sans y arriver. Après le réveil, un million de questions pertubèrent son esprit. Pourquoi se retrouvait-il d'une voiture en piteux état, à un lit plutôt confortable comme il n'en avais pas vu depuis son dernier séjour à son ancien appartement ?
C'était quoi ce délire bordel de merde.
C'est alors qu'il remarqua le petit jeune qui l'observait avec de grands yeux, déblatérant tout un discours à quelqu'un d'autre dans la pièce sans qu'il ne parvienne à comprendre le sens de ses mots, comme s'il était coincé dans un épais mur cotonneux.
Il tenta bien d'articuler quelque chose, sans parvenir à émettre autre chose qu'un gémissement de douleur en ayant l'impression que sa tête s'ouvrait en deux et que son corps ait été passé sous un rouleau compresseur.
C'était un véritable défi, de tenter de parler ou de se faire comprendre là tout de suite. Mais il fallait au moins qu'il tente le coup, quitte à ce que ses efforts ne le fassent retomber dans un coma plus agréable que sa conscience de la douleur.

Le jeune tenta d'attraper son poignet, alors qu'il se défaisait mollement de sa prise en essayant de rester conscient.

On est ou ? Parvint-il à peine à murmurer sans grandes convictions, en espérant que quelqu'un daigne écouter ce qu'il disait et lui répondre.

Revenir en haut Aller en bas
Emerson R. Barnett
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/12/2015
Messages : 156
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Il n'y a pas de hasard, seulement des rendez-vous.   Ven 8 Jan 2016 - 9:31

A l'hopital Kindred.

L'homme avait brièvement repris connaissance. Ce fut Billy qui lui annonça se fait, un peu affolé, comme s'il venait de voir un fantôme arriver dans la pièce. Le jeune homme n'avait pas encore l'habitude de tout ça, il s'inquiétait des morts, alors quand il voyait des vivants dans un sale état, il s'en faisait un sang d'encre si dense que ça lui en bouchait les veines. Le gamin fut pâle lorsqu'il le souffla à Emy, qui l'incita à rester calme d'un regard ferme. La blonde se pencha sur son patient, posant sa main sur son front pour lui mettre la tête droite, et agita une petite lampe de poche devant ses yeux pour voir la réactivité de ses pupilles.

On vous a trouvé dans une voiture accidentée...

L'expérience n'avait rien d'agréable, mais au moins, il s'en tirait sans commotion, juste avec les bleus normaux qu'on retire d'un accident, et un petit mal de crâne qui ne durerait que quelques jours tout au plus. Rassurée, Emy annonça à Billy qu'il pouvait s'esquiver, se reposer, se remettre de ses émotions, et le garçon ne se fit pas prier deux fois lorsqu'elle lui souffla ça. Il s'éclipsa rapidement, faisant promettre à la blonde que son sauvé irait bien, ou mieux d'ici peu, et sans lui faire la promesse, Emy hocha la tête.

Se penchant vers son vis-à-vis, elle prit ses constantes, mesura son pouls, sa respiration, sans pour autant lui poser des questions. Il ne se promenait pas avec son carnet de santé, il était sans doute trop fatigué pour pouvoir parler, et d'ici peu, il retomberait probablement dans les vapes sans prévenir. La blonde fit juste en sorte de bien l'installer sur son nouveau matelas :

Je m'occupe de vous, d'accord ? Tout va bien, je vous le promets. Tout va bien aller.

Elle se mordit la lèvre. Faire des promesses en tant que médecin était une abomination, elle n'était pas dieu. Mais après un rapide examen, elle s'était dit qu'il ne pourrait rien lui arriver. En tout cas, maintenant, elle était sûre d'y veiller, des fois qu'un homme tout puissant là-haut cherche à lui jouer des tours. Elle défit simplement l'homme de ses affaires quand il retomba inconscient, demanda de l'aide avec l'un des derniers infirmiers de l'hôpital pour l'y aider, observa les contusions, rafistola ce qui devait l'être, et attendit.

Combien de temps resta-t-il endormi ? Emy était persuadée qu'il allait et venait entre éveil et sommeil sans prévenir. Par instant, il ouvrait les yeux pour repartir de plus belle, incapable de rester conscient bien longtemps. Elle comprenait parfaitement pourquoi, après un choc pareil.

Elle s'éclipsa à un moment, pour aller potasser un bouquin, mais revint avec lui quelques minutes plus tard ainsi qu'avec un carnet pour prendre des notes. La médecine demandait des exercices quotidiens, il y avait pas mal de livres en salle de garde, et puis, elle connaissait tellement bien l'endroit qu'elle en trouvait où elle voulait de toute façon. Alors qu'elle en était à la moitié de son chapitre, elle entendit un petit gémissement. Relevant la tête, la nuque raidit par la position qu'elle avait, elle esquissa un sourire en se redressant sur ses jambes, avant de demander pour être sûre :

La belle au bois dormant se réveille enfin ?


So close no matter how far, couldn't be much more from the heart; Forever trusting who we are and nothing else matters ©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Il n'y a pas de hasard, seulement des rendez-vous.   Aujourd'hui à 0:09

Revenir en haut Aller en bas
 

Il n'y a pas de hasard, seulement des rendez-vous.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [I]l n'y a pas de hasard, seulement des rendez-vous.
» "Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des rendez-vous" [PV Aisaka Kira]
» « Ce qui ressemble au hasard parfois est un rendez-vous »
» Il n'y a pas de hasard... il n'y a que des rendez-vous qu'on ne sait pas lire.
» Un ti termi que j'ai trouvé sur internet par hasard

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Abandonnés-