Partagez | .
 

 Pam, qui es-tu ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Pam, qui es-tu ?   Mer 16 Déc 2015 - 20:46

Le lycée, si grouillant de vie la journée, ressemblait davantage à une maison fantôme pour les lêves tôts. La pénombre et le silence, à vous glacer l’échine, semblaient tout bonnement surréaliste par rapport au brouhaha et à l’activité qui régnaient en plein jour. A croire qu’un monstre vous attendait à chaque détour de couloirs, ou que des âmes en peine hantaient les lieux. Jace avait presque l’impression d’entendre des murmures, longeant les murs comme s’il était à l’affût du moindre danger. Qui sait quels créatures sanguinaires, aux dents longues et aux griffes acérés, pouvaient se tapir dans l’ombre ? Il avait presque l’impression de s’aventurer dans un marécage,  chapeau feutré sur le crâne et épée à la main, plissant les yeux pour y voir quelque chose à travers une brume de plus en plus opaque et oppressante.

Cette dernière se dissipa soudain, révélant à Jace une porte menant à la cours. Redescente sur Terre. Il tendit une main vers la clanche, l’autre glissant le bout d’une cigarette - qui n’avait décidément rien d’une épée - entre ses lèvres. Un marais, voilà un endroit inspirant, songeait-il, laissant échapper quelques volutes de fumée alors qu’il remontait sa fermeture éclaire. Il débordait d’idées: c’était bien ça le problème. Ses carnets de notes avaient des allures de cimetières tant s’y entreposaient esquisses et projets inachevés. Jace n’avait jamais finit la moindre de ses histoires, ne fusse-t-elle longue que de quelques pages. Ses ébauches ne trouvaient jamais grâce à ses yeux:  rien n’était jamais assez bien, tout était "peut mieux faire". Il avait tout de même bon espoir que ce cercle infernal se finisse, et peut-être avait-il enfin trouver la solution: Pam Kieth.

Pam était différente d’une bonne partie des héros qui avaient pu naître de l’imagination de Jace par le simple fait qu’elle était, justement, une héroïne. Non pas qu’il était misogyne ; mais il était tellement accoutumé à s’identifier à ses personnages qu’il était rare qu’il en créer des féminins. Les rares fois où il s’y était essayé, le résultat n’avait hélas pas était plus brillant. Le bibliothécaire avait l’impression que ses protagonistes n’avaient au final pas grand chose d’attrayant. Il espérait que la donne serait cette fois différente.

La cigarette réduit à l’état de mégot, le jeune homme regagna l’intérieur, pressé par les légères brises qui ne faisaient qu’accentuer des températures déjà peu clémentes. Pas de marais cette fois: Jace arpentait les couloirs d’une démarche rapide, tout droit vers la bibliothèque du lycée. Elle était l’un des rares endroits où l’on pouvait trouver un semblant de distraction, loin de tout les problèmes relatifs à la vie dans un espace si cloisonné ; alors elle était souvent bondé. Sauf pour ceux qui auraient la présence d’esprit ou la capacité de se lever tôt, et heureusement pour le brun, son horloge interne était parfaitement calibrée.

Il n’espérait pas y être seule, bien sûr, mais un éclair de satisfaction le traversa alors qu’il franchit la porte de la bibliothèque, où il n'y avait manifestement pas foule. Il remarqua un autre homme et une femme, mais déjà son regard se promenait sur les longues étagères remplies de livres alors qu’il s’installait seul à une table. Il resta là à rêvasser quelques secondes, reportant ensuite son attention sur son carnet de note. Pam, Pam, Pam….qu’allons-nous faire de toi ?

Il resta ainsi de longues minutes, les yeux fixés sur le papier affreusement blanc, comme s’il espérait qu’y apparaisse soudain la réponse. Jace avait presque peur de toucher son stylo, comme s’il craignait qu’à nouveau tout ce qu’il écrirait finirait relégué dans les abysses de son calepin. Peut-être ce dernier était-il la proie d’une étrange malédiction ?

Il soupira et jeta un regard circulaire autour de lui: l’homme avait disparu de son champs de vision, vraisemblablement parti ou perdu parmi les rayons de livres. Quand à la femme, il ne voyait d’elle que sa chevelure rousse tombant en cascade dans son dos, presque éteintes par le manque de luminosité de la pièce. Avachi sur le siège, le regard perdu parmi la multitude de boucles de l’inconnue, il se leva finalement, prenant soin de ne pas faire traîner les pieds de la chaise, et affaires en main, s’approcha d’elle. Qui mieux qu’une femme pourrait le conseiller pour écrire un personnage féminin innovant, ou au moins crédible ?

Arrivé à son niveau, Jace attendit de capter son regard avant de prendre la parole:

" Bonjour, je peux me joindre à vous ?"

Il accompagna sa question d’un léger sourire, conscient que sa demande pourrait surprendre, étant donné que toutes les autres tables de la bibliothèques étaient libres.
Revenir en haut Aller en bas
Rosaleen A. Glanmor
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 506
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Pam, qui es-tu ?   Jeu 17 Déc 2015 - 19:11


Pam, qui es-tu ?
ft. Jace




Rosaleen n'avait jamais été le genre de personnes qui se lèvent au milieu du jour et avaient besoin d'heures de sommeil considérables pour récupérer d'on ne sait quel effort. La jeune femme n'avait pas besoin de dormir trop longtemps et cela l'arrangeait bien ; elle détestait se lever tard, aimant voir le monde autour d'elle émerger petit à petit, et elle adorait à la fois observer la lune et les étoiles chaque soirs. Ce matin là elle s'était réveillée à la fois contrariée et bien ; elle avait rêvé de sa famille, des plaines et côtes Galloises, de cette forêt non loin de chez eux qu'elle aimait tant. Elle avait été heureuse que son esprit puisse voyager jusque là-bas, mais à la fois triste de ne pas être aux côtés de ses proches et de ce qui était cher à son cœur.

Tout le monde semblait encore endormi autour de la rousse et, bien qu'il était plus tôt que d'habitude, elle se leva discrètement afin de quitter la grande pièce où ils avaient tous élu domicile. Quand on y pensait, tous ces gens allongés là à même le sol ou sur de vieux lit de camp, la scène pouvait ressembler au résultat d'une guerre où des dizaines de corps fraîchement abattus étaient entreposés en attendant que l'on s'en débarrasse. Mais lorsque Rosaleen se retourna avant de quitter la pièce baignée par la lumière encore fragile de l'aube qui vient au loin, elle ne vit qu'une promesse de vie, tous ces gens réunis là était la preuve d'un espoir qui avait totalement sa place ici ; tout n'était pas perdu.

Elle quitta alors l'endroit et, comme tous les matins, se rendit au dernier étage de l'école afin d'accéder au toit et d'observer au loin le jour qui se levait. Elle avait sous le bras une petite couverture sur laquelle elle s'asseyait quelques instants, juste le temps de faire le plein d'énergie et d'ondes positives. Il commençait à faire froid mais ça ne la gênait en rien, le monde était comme ça, il suffisait de s'adapter et tout se passait pour le mieux. Ce petit rituel fait, elle replia la couverture et redescendit afin de se rendre dans la petite bibliothèque de l'école. Apparemment elle n'était pas la seule à avoir eut cette idée car Morgan -qu'elle ne connaissait que de vue- était déjà là, assis à la table centrale de la pièce. Après l'avoir salué et pris un livre d'astronomie, elle s'assit à côté de lui. La rousse n'était pas des plus douée en ce qui concernait les galaxies et tout ce qui s'y rattachait, mais elle avait toujours aimé regarder les images prises par les satellites et s'imaginer tout ce que l'on pouvait y trouver.

Quelques minutes après, un autre homme entra dans la bibliothèque et alla traîner dans les étagères. Lorsque Morgan s'en alla, le brun qui était entré plus tôt s'adressa à elle, lui demandant s'il pouvait s'asseoir avec elle. Rosaleen l'avait déjà vu quelques fois mais elle n'avait pas encore pu discuter réellement avec lui ; malgré le mois passé ici et les journées qui semblaient interminables, il était difficile de s'adresser à chaque personne tellement il y en avait. Affichant un sourire ravi, elle répondit :

« Aucun soucis ! »

Certes, les autres tables étaient parfaitement vides et ce n'étaient pas la place qui manquait, une telle question aurait été des plus étrange il y a quelques semaines, mais depuis qu'ils étaient tous là, il était tout à fait normal d'avoir besoin de contact et de connaître les personnes autour. Le brun semblait avoir pratiquement le même âge que Rosaleen et elle trouva très poli de sa part de la vouvoyer, le respect était quelque chose de très important, mais au vu de leurs âges rapprochés, ils pouvaient se permettre d'omettre ce détail. Voyant le petit calepin qu'il avait posé devant lui, elle ne pu s'empêcher d'être curieuse quant à son contenu.

« Tu t'appelles Jace, c'est ça ? Moi c'est Rosaleen. Puis, désignant le carnet non accompagné d'un livre d'un petit signe du menton, elle ajouta : Tu n'as pas trouvé ton bonheur dans ces livres ? »

copyright acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
 

Pam, qui es-tu ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Abandonnés-