Partagez | .
 

 "Shall our reign began — Larah Desfoges

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Auteur
Message
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: "Shall our reign began — Larah Desfoges   Mer 16 Déc 2015 - 11:24


LARAH DESFOGES
27 ANS • AMÉRICAINE • ANCIENNE AGENT DE TERRAIN DE L'ONU • TRAVELER SANS FACTION

i've got a war in my mind

À l'image de l'enfant sauvage qu'on aurait arraché à son troupeau, à l'image de ces survivants arrachés à leur vie docile, Larah représente le désespoir et le chaos, l'état sauvage originel de la nature humaine dompté par son confort, excluant sa seule raison fondamentale qu'est la survie. La première image qu'y nous parvient à nos esprits en observant cette femme aux allures d'être animal, aux dents et aux griffes acérées, c'est cette simple pensée qu'en chacun de nous se cache un homme des temps anciens qui un jour lointain avait consacré toute son existence à sa survie. Une survie déshumanisée à l'image de notre monde, entre chaos des vivants et ordre des morts.

On ne saurait dire que le premier aperçu n'est pas une définition de nous même. Finalement, il s'agit de notre définition, mais dans ce monde, tout change et même la façon de s'auto-interpréter, la façon de s'auto-protéger, nous forçant à évoluer d'une façon inimaginable pour notre nous-même passé, afin de devenir un survivant. Le terme survivant est lui même une interprétation subjective selon notre expérience, selon notre vécu. Alors, oui, la première impression est importante, mais la première impression n'est aussi qu'un complément de notre soi, une sorte de nous-même sauvage et indomptable afin de s'assurer de notre survie et de notre respect. Larah inspire le respect, elle inspire l'autorité... Elle inspire tout ça avec cette mine fermée qu'elle ne semble pas quitter aux premiers abords. Elle ne parle pas beaucoup, semble intouchable, sauvage. C'est un animal dans un corps d'humain qui vous observe avec des yeux critiques et prêt à bondir. Beaucoup verrait cette sorte d'inhumanité et d'indifférence comme de l'agressivité, cette défense comme une attaque, ce silence comme une insulte. Mais d'autres verraient cela comme une faiblesse, comme un appel au secours à l'image des âmes perdues dans leur désespoir scarifiant leur peau et leur chaire dans un ultime recours de prière pour son salut. La subjectivité de chacun aide à des interprétations différentes. Ce qui ne change pas c'est l'attitude : Larah la première fois, c'est un loup avec du sang dans la gueule, les babines relevées, qui exploite chacune de vos petites faiblesses, qui vous observe de ces yeux perçants afin de vous comprendre, de vous cerner. Son intuition ne l'a jamais trahie et depuis sa perte elle ne peut s'empêcher de juger chaque personne qu'elle croise, de défendre son rôle de chien fou, de se faire passer pour un animal afin de s'assurer de sa subsistance. Elle ne fait confiance à personne, pas les premiers moments, et elle vous le fait sentir. Son expression traduit toutes ses pensées, elle n'a jamais été bonne pour mentir, mais face à un inconnu tout est décuplé. Chacun de vos mouvements, chaque muscle qui se tend, et la voila qui se crispe sur son arme chargée. Elle ne répondra jamais à vos questions, à moins que vous trouviez la bonne formule. Elle semble inaccessible comme ces monstres que vous combattez. Les cernes de son visage et cette attitude grave ne fait qu'accentuer cette méfiance qu'elle inspire, qu'elle traduit aux travers de chacun de ses traits. L'adjectif de sauvage lui saurait parfaitement adapté. Trop loin des siens, et l'on redevient ce que la nature a toujours voulu faire de nous : des animaux. Mais au delà de cette méfiance, au delà de ce respect et de ce manque de contact... Elle finira toujours par craquer, son côté humain tendant à vous lancer un mot, puis deux, répondre à une question. La promesse d'un univers fait d'êtres vivants, et non de morts peut la séduire. La promesse d'un âme généreuse et en paix peut l'apaiser.

Peut-on considérer une personne uniquement par cette impression ? Beaucoup d'entre nous on fort connu cette douce expérience de se tromper sur quelqu'un. D'autant plus en ces temps chaotiques. Mais, vous affirmer que vous vous trompez sur Larah en ces points précédents serait vous mentir. Son caractère ne se résume pas qu'à cette attitude bestiale, mais elle en fait partie. Elle restera toujours méfiante, silencieuse sur certains sujets à préconiser l'absence de mots plutôt qu'une masse assommante, et restera une observatrice critique que ce soit pour vous ou pour les autres. Sa confiance n'est pas non plus offerte comme ça, des intentions nobles aident à s'en acquérir, mais ne constituent pas non plus une porte grande ouverte. Malgré cela, vous verrez en passant derrière la queue du tigre, que finalement Larah est comme vous : elle est humaine, au delà de son aspect sauvage.

C'est une jeune femme particulièrement attentionnée, qui s'occupe de son prochain, qui tente de faire le bien au delà du mal qu'elle peut inspirer et du mal que l'on inspire. Lorsqu'on lui vient avec un malheur dans les bras, elle ne peut s'empêcher malgré la méfiance de s'y intéresser, d'y compatir et d'en vouloir la réparation. Peut-être est-ce les séquelles de son expérience à l'ONU ? Ou tout simplement son humanité d'autrefois ? Mais ce caractère généreux et missionnaire pour les autres ne disparaît pas, au delà de sa situation précaire. Elle est capable de beaucoup de choses lorsqu'une situation la rend aussi déterminée, par son injustice ou son aspect moral, à accomplir son devoir d'être humain... Selon sa conception personnelle. Le malheur des autres ne la laisse donc pas indifférente, mais ne vous fiez pas à ce trait de caractère qui peut s'apparenter à de la faiblesse, car Larah ne reste pas moins droite et juste. Ancienne juriste, elle connaît la loi et croit toujours en son contenu malgré le chaos omniprésent et environnant. Elle sera donc intransigeante au mensonge, aux erreurs, et aux atteintes de nos droits naturels. Si on lui ment et qu'elle s'en rend compte, attention aux représailles. Ce n'est pas quelqu'un de très... tolérant ? À vrai dire une erreur pour elle, qui est une erreur très grave, se verra récompensée par la promesse d'un coup, d'une gifle ou tout simplement d'une attitude des plus ignoble sur une durée indéterminée. Elle retient beaucoup de choses, les bonnes comme les mauvaises. Évitez de faire parti de ces mauvaises choses si vous ne voulez pas vous retrouvez dans une situation précaire dont la seule promesse d'un avenir encore parmi les vivants ne sera détenue que par elle. Larah se distingue aussi par son instinct de survie, son indépendance et sa grande force mentale. Elle est une survivante faisant preuve d'ingéniosité et de grande débrouillardise. Aussi ses expériences dans des milieux de guerre l'ont instruit, et peuvent être une véritable source de savoir, si elle avait la fibre éducative, ce qui n'est pas du tout le cas... Elle est indépendante et se montre très forte pour survivre même seule. Elle ne s'attache à personne pour mener sa barque, ne désire que compter sur elle-même afin de pouvoir lever la voile si besoin est. Son côté animal en ai pour quelque chose : la dompter serait fort improbable, mais ne reste pas impossible. Elle mord par contre.

Sa plus grande faiblesse finalement réside dans son vécu, dans le pourquoi du comment, dans la raison fondamentale de cette attitude si bestiale et imprévisible, si impulsive, si intouchable, si mystérieuse... Le pourquoi elle a tendance à se considérer comme un animal et avoir du mal à se voir humaine aux vues des Hommes qui aiment tant se distinguer de notre originelle nature. Sa plus grande faiblesse, c'est son besoin de venir en aide aux autres, de faire passer les autres avant elle, de mettre sa vie en danger pour les autres. Ayant peu de considération pour la sienne, au final, ce sont des missions qui lui tiennent à coeur. Elle ne fait pas confiance, mais face au malheur du monde, elle le voit comme un appel au secours. Paradoxal pour quelqu'un qui ne voit même pas son propre malheur, son propre appel à l'aide. Elle est finalement sensible dans un sens, elle a du mal à s'ouvrir, à parler, à accepter ce côté d'elle-même depuis le commencement de la levée des morts, mais ça reste une partie qu'elle ne peut lutter contre. Son impulsivité n'aide en rien, l'usage de la violence non plus. Elle se jette tête baissée dans les situations qui lui tiennent à coeur, ayant du mal à prendre du recul, réfléchissant après avoir agit, agissant plus vite que son ombre. Elle a du mal à contenir ses sentiments, qui partent souvent dans une explosion de démonstrations. Ces derniers sont à chaque fois décuplées, la joie, la peur... La tristesse. Et son visage traduit par un tableau d'émotions chaque petite pensée traversant son esprit, du météore qui se distingue par sa masse omniprésente à l'étoile filante qui ne passe qu'en une demie-seconde. Elle est solitaire, mais quand elle s'entiche à quelqu'un, elle devient une protectrice, une maman aux sourires d'ange et à l'attention de la vierge marie. Une fois totalement ouverte, Larah redevient ce qu'on est tous : une victime de ce monde, de ces conséquences, de nos sacrifices. Une victime inavouée ni par elle, ni par les autres qui ne voit que son avenir dans une infime possibilité de survie en quoi l'inhumanité semble en être un accès. Et c'est ainsi que vous comprendrez totalement cette personnalité autant bestiale, qu'impulsive, que méfiante, que rancunière, qu'attentionnée, et droite qui forme un tout avec son passé avec son histoire. C'est ainsi que vous verrez et comprendrez ce mystère dont elle veut elle-même consacrer son temps et son esprit, à vous déroutez de vos connaissances, à vous emmêler dans vos a priori, sans se rendre compte qu'elle s'emmêle elle aussi à son tour.

Elle peut se montrer moqueuse, elle peut se montrer provocatrice, elle peut montrer beaucoup de choses, mais ce qu'elle montrera en premier sera ses griffes. Larah ou l'enfant sauvage, qui a appris à devenir un adulte bestial cherchant à évincer son humanité au plus profond de ses péchés, n'est finalement qu'une enfant perdue dans un chaos décrit par John Dee. À vous de voir l'interprétation que vous voulez en tirer, la réponse à cette énigme par le plomb, ou par une main tendue.


and blood on my hands

Explique ici les caractéristiques physiques de ton personnage (taille, corpulence, style vestimentaire). Et/ou les équipements dont il dispose. Explique ici les caractéristiques physiques de ton personnage (taille, corpulence, style vestimentaire). Et/ou les équipements dont il dispose.

a storm is coming

Le ronronnement de la voiture endort la frêle silhouette sur le siège passager. Les mains sur le volant, la mère qui se fait communément appeler Larah pousse un juron discret mais qui n'empêche pas le réveil de la petite poupée.

- On est arrivées ?

Larah pose ses pupilles bleus océans sur sa fille. Non. Pas encore. Les bouchons semble constituer une ligne infinie, presque aussi longue que l'équateur lui-même. La jeune femme pose alors ses deux mains sur ses cuisses dans un bruit de claque, relativement agacée par cette attente dont elle n'a pas l'habitude.

- Non... Aussi, regarde. Si tout ces cons de Seattle s'y mettent en même temps, on aura jamais le temps d'arriver à l'école pour ton inscription.
- On a peut-être pris un chemin encombré ? On a pas l'habitude aussi.
- Peut-être. La prochaine fois on prendra le bus.
- Mais ce sera la même, maman ?
- ... Oui. Ce sera la même.


La jeune femme pose ses mains de nouveau sur le volant. Les voitures ne semblent toujours pas décidées à s'avancer. L'américaine pousse un long soupire, observant de temps à autre l'heure, comme un animal en cage s'impatientant. Dans un sens, elle n'a jamais été douée pour attendre. Surtout dans les bouchons. Surtout dans une nouvelle ville. Elle finit par entre-ouvrir les lèvres de nouveau, son visage cherchant à observer celle de sa fille.

- Alors ? Qu'est-ce que tu penses de Seattle ? C'est pas mal non ?

La petite écolière semble réfléchir, ses traits se crispant légèrement. Puis elle esquisse un sourire qu'elle croit particulièrement bien joué, mais même si elle avait le talent de Van Gogh dans le domaine du mensonge, Larah sait reconnaître ce petit délit qu'elle déteste tant.

- Oui. C'est pas mal.
- ... Tu préfères Denvers, n'est-ce-pas ?
- Non c'est.. C'est pas ça.
La petite semble réfléchir doucement, finissant par pincer ses lèvres et lâche un soupire à son tour, son regard rivé devant les carcasses de voiture qui ne s'avancent toujours pas. Disons que... Qu'on a du partir tôt malgré tout. Je commençais à peine à m'habituer au primaire ! Pourquoi on est partis ?

Ah. Voila, le feu rouge est enfin passé à sa couleur verte. Enfin ! Cette conversation, aussi intéressante fut-elle, Larah avait eu l'impression qu'elle durait une éternité.

- On a déménagé parce que ton père, en avait marre de faire trois heures d'avion pour nous voir. Seattle est proche du Canada. Ton père va être content.

La petite observe sa mère avec de grands yeux de biche. Elle sait qu'elle ment. Du moins sur une partie. Reconnaître la vérité est un trait de famille. Lorsque Larah croise les yeux de sa progéniture, elle esquisse un sourire moqueur.

- D'accord. J'ai une formation à Seattle. L'ONU me propose un nouveau poste. Donc on devait bouger. Mais le truc de ton père, ça reste la vérité aussi !
- Papa viendra nous voir plus souvent ?
- Oui ma chérie. Tu le verras plus souvent.


Larah et Mike, c'était fini depuis longtemps. Ils n'étaient même pas mariés, juste à la fac de droit lorsqu'elle est tombée enceinte il y a sept ans. Une mauvaise manipulation de protection sexuelle, et la voila qui devient maman. Au départ, elle voulait avorter... Mais finalement les délais fut trop court pour prendre sa décision, et la voila qui hérite du plus beau cadeau du ciel : un enfant. Jamais elle n'aurait cru, par le passé, que ce petit être qui est une part de nous et d'un autre pouvait être si exceptionnel dans sa banalité.

- Ahh nous y voila ! Allez, il est temps de rencontrer ton directeur !

Le ronronnement de la voiture s'estompe tandis que la sensation de mouvement disparaît. Larah récupère ses clefs dans un cliquetis redondant et ouvre la porte de son gros 4x4 avec le pied. La jeune femme descend de son véhicule, ses mocassins frappant le sol dans un bruit militarisé. L'agent de l'ONU ferme la porte et va assister son enfant qui ne peut pas encore toucher le goudron du haut de cet énorme structure d'acier roulante. L'américaine prend alors sa fille dans ses bras, la dépose par terre et toutes deux se dirigent vers l'accueil de l'école primaire.

•••


- Donc vous voulez scolariser votre fille dans cet établissement ? dit le grand homme à la barbe naissante proche de la soixantaine.

Larah esquisse un beau sourire sincère, fière de présenter sa progéniture.

- En effet ! Nous venons d'emménager sur Seattle, à cause de mon travail je dois bouger. Je me suis dit que votre établissement serait parfait pour elle.

L'homme grince des dents et Marlène observe ses pieds, intimidée.

- Écoutez... J'ai observer son dossier scolaire, cet établissement n'est pas du tout adapté pour une enfant comme elle. Marlène frissonne et pose ses petits yeux marrons hérités de son père. Elle a le QI équivalent à celui d'Einstein en personne, ses notes sont exemplaires.. Elle doit être mise dans un établissement qui lui convienne et non le nôtre, il est bien trop moyen pour de telles capacités.
- Marlène et moi avons déjà eu cette conversation, et je refuse qu'elle soit dans un établissement spécialisé pour enfant surdoué. Ce ne serait que la mettre en marge, donc je vous demande s'il vous plaît de reconsidérer cette inscription.

UCENCOURS


on the highway to hell

ton histoire depuis le tout début de l'épidémie 10 LIGNES MINIMUM. N'hésite pas à te tourner vers la chronologie du forum pour savoir plus précisément comment ça se passe. Les premiers temps, comment ton personnages en est arrivé où il en est, ce qu'il fait. Un bref topo peut suffire.

time to meet the devil

• pseudo › failara
• âge › 19 ans !

• comment as-tu découvert le forum ? › en cherchant quelque chose sur un univers post-apocalyptique !
• Ton ancien personnage ?  › ;;
• et tu le trouves comment ? › j'adooooooore
• présence › 3/7

• code du règlement › Ok by Jay
• crédit › de la bannière et du gif, écrire ici
passeport :
 

fiche (c) elephant song.
Revenir en haut Aller en bas
Jasper McCarthy
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 1850
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: "Shall our reign began — Larah Desfoges   Mer 16 Déc 2015 - 11:42

Bienvenue Lagertha et bonne rédaction pour ta fiche Superbe choix de célébrité :p


“L’endroit le plus sombre est juste sous la bougie.” p. korean
Le silence qui suit un grand désastre est le son le plus paisible qu'on peut entendre à la surface de cette terre. Elif Shafak.

Revenir en haut Aller en bas
Selene Sweetnam
leader | Messiah
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/11/2015
Messages : 1256
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: "Shall our reign began — Larah Desfoges   Mer 16 Déc 2015 - 12:21

Bienvenue et bon courage !


Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en bas
Dwight A. Momsen
Leader | Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 3304
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: "Shall our reign began — Larah Desfoges   Mer 16 Déc 2015 - 13:30

Bienvenue à toi Very Happy



₪ Crush Your Enemies. See Them Driven Before You ! ₪

Mes AnnexesDwight écrit en #6699cc
Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Ziggy Haring
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 203
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: "Shall our reign began — Larah Desfoges   Mer 16 Déc 2015 - 13:51

Bienvenuuuue ! What a Face


"J’aime bien les hyènes. Parce que la hyène c’est un animal dont on parle jamais alors que c’est un animal qui peut être très important ! Parce que moi je trouve qu'être ami avec une hyène souvent c’est plus important qu’être ami avec... avec des vrais amis. C’est... Elle vous protège. Si y’avait du danger et ben « Et ben moi, et... je suis ami avec une hyène » Alors la évidement !"
Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Dante Lassiter
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 2641
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: "Shall our reign began — Larah Desfoges   Mer 16 Déc 2015 - 13:52

Excellent choix en effet

Bienvenue en tout cas et bon courage pour ta fiche !




#306B57
Revenir en haut Aller en bas
Rosaleen A. Glanmor
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 507
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: "Shall our reign began — Larah Desfoges   Mer 16 Déc 2015 - 14:12

Bienvenue et bon courage pour ta fiche


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: "Shall our reign began — Larah Desfoges   Aujourd'hui à 19:27

Revenir en haut Aller en bas
 

"Shall our reign began — Larah Desfoges

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» The Armorial of Haiti: Symbols of Nobility in the Reign of Henry Christophe
» Reign (série)
» Paret Petroleum Begins Geological Survey For Hydrocarbons in Haiti
» And the wind began to howl.
» (Jude -hot-) I can win, I can reign, I'll never be the same, without you

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives Fiches :: Fiches Abandonnées / Refusées-