Partagez | .
 

 Feuer und Wasser

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Auteur
Message
Rosaleen A. Glanmor
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 507
Age IRL : 24

MessageSujet: Feuer und Wasser   Dim 13 Déc 2015 - 0:43


Feuer und Wasser
ft. Ian




Un mois était passé depuis que Rosaleen avait franchit les grandes grilles de l'école, elle qui pensait pouvoir se mettre en sécurité ici le temps que la situation au dehors s'arrange avait finalement bien du mal à supporter l'oppression militaire et les regards hautains de ces derniers ; il était difficilement concevable pour la jeune rousse qu'un homme soit situé au dessus d'un autre, toute âme était équivalente, qu'importe ce qu'elle emportait avec elle. La jeune femme n'en perdait cependant pas son côté optimiste et gardait dans l'idée que tout cela n'allait bientôt être qu'une aventure de plus qui lui permettrait de devenir la personne qu'elle est supposé être, et qu'elle pourra retourner s'occuper de sa boutique ; et pourquoi pas retourner quelques temps au Pays de Galles auprès de sa famille ?

Rosaleen évitait de trop s'attarder à regarder les rues, de peur de voir s'y matérialiser les récits des gens quant aux malades qui traînaient là dehors et qui étaient la raison de cette situation instable. Elle se contentait de fixer le ciel et le haut des arbres qu'on pouvait voir au loin, au dessus des quelques maisons qui entouraient l'école ; peut-être un parc. Noël approchait et le ciel se faisait relativement gris, il ne faisait pas toujours chaud dans l'enceinte du bâtiment -certainement que les générateurs mis en place seraient hors d'utilisation trop rapidement s'ils s'en servaient à ce but sans cesse-. Fermant les yeux un instant, elle saisit la pierre de Jade qu'elle gardait sans cesse sous ses habits et vida son esprit un instant, avant de se diriger, un sourire apaisé sur son visage, vers la cantine ; elle n'avait eut d'autre choix que de suivre les roulements imposés et se réjouissait à l'idée de pouvoir à nouveau se mettre quelque chose sous la dent.

Lorsque la rousse entra dans la pièce, quelques discussions se faisaient entendre discrètement par-ci par-là ; n'y prêtant guère attention, elle se dirigea d'un pas léger vers les plateaux et prit les maigres denrées qui étaient à la disposition des civils logés ici.  Regardant autour d'elle, elle aperçu cet homme qui avait souvent tendance à être seul ; pas seul à proprement parlé -c'était presque mission impossible d'être réellement seul ici- mais elle sentait qu'il émanait de lui une certaine solitude qu'elle avait envie de percer à jour, et ça tombait bien : elle avait tout son temps. Allant d'un pas déterminé vers la table où se trouvait l'homme qui avait dû arriver à l'école pratiquement à la même période qu'elle, elle s'assit en face de lui en affichant un sourire gêné.

« Bonjour, Ian. Ça ne te déranges pas si je m'installe ici ? »

Bien qu'à l'aise en général avec les gens, elle sentait qu'il y avait autre chose dans l'aura de Ian, ainsi, si le brun lui avait clairement signalé que sa présence le gênait, elle serait partie sans demander son reste, n'étant pas du genre à chercher les problèmes. Mais quelque chose pourtant lui disait qu'elle devait rester, même si l'homme qui lui faisait face venait à se montrer réticent. Jetant un œil au plateau à peine entamé de Ian, elle lança sur un air de conversation banale :

« Alors ça donne quoi aujourd'hui ? »

Elle avait cru l'entendre parler une fois de sa profession, en rapport avec la médecine, mais elle n'avait su déceler toutes les parties de la conversation ; ça aussi, elle voulait lui demander, en savoir plus, car même s'ils ne pratiquaient pas le même type de médecine, elle était prête à écouter les arguments de ses semblables, et à partager les siens. Mais avant de se lancer sur un terrain sensible ou chacun souhaiterait potentiellement défendre ses propres croyances, elle jugea plus judicieux de discuter de banalités liées à leur quotidien ici.


copyright acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Ian F. Lennon
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 21/11/2015
Messages : 855
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Feuer und Wasser   Mer 16 Déc 2015 - 16:21


Feuer Und Wasser
PV : Rosaleen A. Glanmor
Il avait passé la matinée à feuilleter un livre, il avait apporté avec lui un unique ouvrage qui n’avait certainement rien d’intéressant pour la plupart des gens. Il s’agissait d’un de ses ouvrages qu’il avait dû acheter lors de ses études contenant les caractéristiques de bon nombre de maladies. Il avait souvent tourné les pages quand il était stressé ou avait besoin de se concentrer sur autre chose. C’était sa façon de déstresser avant les nombreux examens qu’il avait dû passer pour obtenir son précieux diplôme. Ce livre résumait sa vie d’une certaine façon, il n’avait pas pu se résoudre à s’en séparer, même pour ce qui lui semblait être que quelques semaines.

Comme beaucoup au début, il avait espéré rentrer chez lui. Cependant, la situation n’avait jamais été meilleur, et elle n’avait fait que se dégrader, il n’avait jamais vu une des horreurs qui se promenait dehors et préférait ne pas y penser. Il avait peur simplement, et la peur détruit les gens de l’intérieur. Heureusement, il n’était pas seul et beaucoup de gens l’entouraient, sinon il serait déjà certainement tombé dans la démence. Il se demandait comment cela était possible, pour lui l’abomination devait avoir une explication médicale quelconque.

Pendant qu’il était plongé dans ses pensées plus qu’inquiétante, une voix féminine le ramena à la réalité l’empêchant de déprimer plus longtemps. Il s’agissait de Rosaleen, il avait déjà eu l’occasion d’échanger quelques banalités avec elle et il avait trouvé qu’il s’agissait d’une personne charmante. En même temps, il trouve toujours les gens gentils alors ce n’est pas très étonnant. Il leva les yeux vers elle et fit de son mieux pour lui faire un sourire accueillant. Il devait certainement avoir l’air un peu mal à l’aise, mais c’était dans sa nature, alors les gens finiraient certainement par s’y habituer. « Rosaleen? Non pas du tout ! Cette table est à tout le monde et je ne suis jamais contre un peu de compagnies. » Il passait bon nombre de ces repas seul ou dans un coin d’une table oublié par le groupe qui l’entourent.

Il était flatté de la présence de la femme à ses côtés peut-être pourrait-il en apprendre un peu plus sur elle? Il n’avait pas eu l’occasion de le faire avant. Il la regardait alors s’installer un peu discrètement tout en fixant toujours son assiette qu'il mangeait sans réel appétit. Il avait pour habitude, certainement très mauvaise, de fonctionner au café et aux barres énergétiques, manger ce qu’on lui servait dans le lycée était une épreuve sans nom pour lui. « Il ne m’est arrivé rien de bien brillant aujourd’hui. J’arrive à peine à manger ce que j’ai dans mon assiette. Et de ton côté, tout va pour le mieux ? » Il ne se passait pas grand-chose ici, donc vivre des nouvelles aventures trépidantes et pleines d’action n’était pas chose facile et c’était mieux ainsi.

Il piochait à contrecœur dans son assiette levant la tête lorsque son interlocutrice lui parlait pour paraitre le plus polie et courtois possible. Il prenait bien soin de ne pas laisser paraitre qu’il était en train de manger et posait systématiquement ses couverts lors qu’il prenait une bouchée. «  Il y a des jours, j’aimerais croire que c’était un mensonge et que les militaires sont là pour nous faire une caméra cachée géante. On repartira tous avec notre chèque de cent mille dollars et les rires du public. » Il savait que c’était faux, mais l’espoir fait vivre alors il continue d’y croire.

C’était une façon comme une autre d’aborder la conversation et certainement connaitre l’opinion de la dame en face de lui. « Tu en penses quoi toi ? » Sa voix semblait un peu tremblotante, à l’idée d’entendre sa version. Il n’avait pas vraiment l’habitude de créer la conversation et il avait peur que le sujet ne convienne pas ou qu’elle le trouve barbant et préfère s’enfuir loin de lui. Le plus souvent on ignorait simplement ses remarques, il n’aimait pas être le centre de l’attention et il sentait que la chaleur était en train de lui monter aux joues.



☩ Walking Down On The Road So Far ☩

Mes AnnexesIan écrit en #990000

Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Rosaleen A. Glanmor
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 507
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Feuer und Wasser   Jeu 17 Déc 2015 - 15:54


Feuer und Wasser
ft. Ian




La jeune femme était relativement satisfaite de se trouver là, elle n'avait pas encore eut le l'occasion de réellement discuter avec Ian, avec toute cette agitation constante il n'était pas simple de s'accorder du temps et avoir une conversation au calme. Elle sentait bien qu'il était gêné par sa présence et comprenait que tout le monde ne pouvait pas être aussi à l'aise qu'elle ; à dire vrai, il y avait aussi des moments où elle sentait la gêne arriver, mais elle avait appris à faire son possible pour cacher cet aspect et prendre plus confiance en elle. Regardant du coin de l’œil le livre que le brun lisait lorsqu'elle est  arrivée, elle ne pu en lire le titre et se dit qu'il faudrait qu'elle pense à le regarder avant de s'en aller.

« C'est vrai que ce qu'ils nous servent ici n'a rien d'extra-ordinaire, mais c'est toujours mieux que rien, j'imagine. »

La rousse se rappelait d'un séjour à l'hôpital qu'elle avait dû faire étant enfant, elle avait fait une mauvaise chute en jouant près des rochers et avait été dans l'obligation d'y rester presque une semaine ; mais je cliché n'en était pas un et elle n'avait jamais eu de nourriture aussi fade de toute sa vie, comme ici. Ils n'avaient cependant pas le choix et ne pouvait que se contenter de manger ce qu'on lui servait en se remémorant les bon petits plats que faisait sa mère.

« Je vais bien, j'ai passé la matinée à traîner à droite à gauche pour me rendre utile. »

Elle avait d'abord pensé à raconter une histoire farfelue pour mettre Ian plus à l'aise mais en repensant aux militaires qui avaient passé la journée à traîner dans les pattes de tout le monde, imposant leurs règles sans queues ni tête qui ne faisaient que rendre la vie ici plus compliquée ; l'humanité semblait être devenue le dernier de leurs soucis. Elle fit une mine légèrement boudeuse en triturant la nourriture avec les dents de sa fourchette mais ne pu s'empêcher de rire légèrement à la remarque de Ian, reportant son attention sur lui, elle répondit en imaginant la scène :

« Ça serait vraiment génial mais je crois que j'en voudrais éternellement au monde entier de nous avoir fait une mauvaise blague de ce genre. »

Elle aussi voulait garder l'espoir que la vie reprenne son court et que tout ceci soit bientôt derrière eux. En réalité, elle ne savait ce qu'ils devaient craindre, quel était le réel danger, mais une partie d'elle sentait que c'était bien plus grave que ce qu'on leur disait, au fond d'elle elle sentait le monde se déchirer. La seconde question du brun effaça instantanément son sourire et elle se mit à réfléchir à la réponse. Elle ne pouvait s'empêcher d'être inquiète, et le léger tremblement dans la voix de l'homme qui lui faisait face n'était que l’écho de ses propres craintes. Elle tenta de prendre une voix calme et formula quelques unes de ses pensées.

« Je ne sais pas trop. On sent bien ce stress constant venant des militaires mais en réalité qu'est-ce qu'il se passe là dehors ? J'évite de trop regarder à l'extérieur, de peur de voir je ne sais quoi, mais je commence vraiment à avoir du mal à être coincé ici. »

Elle avait choisi la franchise, parce-qu'elle n'était pas du genre à cacher son ressenti, ni à tourner autour du pot. Elle ressentait par ailleurs en Ian une certaine oreille attentive et n'avait aucune appréhension à partager cela avec lui ; un avis extérieur aidait bien souvent à apaiser les esprit et à se sortir d'une situation compliquée. Baissant le regard sur son assiette, elle ajouta d'une petite voix :

« Tu dois me trouver bien ridicule à vouloir me préserver ainsi de la réalité, mais je me refuse à croire que l'Homme puisse être le réelle menace là dehors... Tu as déjà vu quelque chose toi ? »

copyright acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Ian F. Lennon
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 21/11/2015
Messages : 855
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Feuer und Wasser   Jeu 17 Déc 2015 - 21:44


Feuer Und Wasser
PV : Rosaleen A. Glanmor
Elle ne semblait pas apprécier la cuisine ici, elle non plus. Cependant, la cuisine que Ian était capable de produire était d’une qualité bien plus médiocre, il souriait alors gentiment sur sa remarque. Il avait tout de même mangé bien pire lorsqu’il était de garde à l’hôpital pour de longues heures. Avant de lui répondre de façon très enjouée. « Tu aurais gouté ma cuisine, je pense que tu aurais adoré ce qu’on nous sert ici. Je suis incapable de préparer un repas correctement. » Il n’avait jamais le temps de s’entrainer à mijoter des petits plats. Ce qui avait fait de lui, un grand ami des traiteurs en tout genre et des restaurants près de chez lui.

Son histoire de caméra cachée semblait laisser septique la jeune femme en face de lui, elle n’avait pas l’air très emballer à l’idée. Il faisait de son mieux pour parler avec légèreté de la situation, mais il n’arrivait pas à se convaincre lui-même. C’est vrai que la caméra cachée c’était un peu gros comme idée. Cependant, il espérait que des gens, comme lui, voir encore plus brillant trouve quelques choses pour guérir ses horreurs dehors. Il s’agit là d’abomination de la nature et il faut savoir se battre contre elle.

Elle avait visiblement peur du monde extérieur, pour le moment la priorité principale de Ian c’était les militaires. Il n’arrivait vraiment pas à apprécier leurs présences. Il avait toujours peur de faire des bêtises et d’en subir les représailles. « Tu as peur du monde extérieur, ce que je peux comprendre tout à fait. Pour ma part, c’est les militaires qui me font peur. J’ai toujours eu peur des forces de l’ordre et de l’autorité en général. Alors j’agis simplement, je courbe l’échine et je laisse faire. » Ce n’était certainement pas flatteur de sa personne, mais il s’agissait là de la triste réalité de son existence.

Il faudrait trouver une occupation pour le groupe, Ian avait déjà essayé de faire quelques choses avec les enfants, mais il s’était avéré que c’était un échec cuisant. Il ne leurs en voulait pas, mais une chose était sûr, il ne tenterait pas de divertir les adultes. « Je suis d’accord avec toi, c’est vraiment horrible de vivre dans cette ignorance. Chaque jour je me demande où sont mes parents ainsi que la mère de Jared. » Il n’avait pas envie d’employer le terme ex-femme qu’il avait toujours trouvé incorrect puisqu’il n’avait jamais été marié.

Il n’avait pas non plus envie d’expliquer la relation ambiguë qu’ils avaient eue tous les deux, ni même comment il avait eu son fils. Personne ne connaissait ces informations dans l’enceinte du lycée et il n’était pas prêt à le raconter à qui que ce soit pour le moment. Il savait que son fils n’avait pas non plus envie que l’on balance les explications à tout le monde. Il observait toujours à la dérobé son interlocutrice. Le soleil reflété dans ses cheveux roux l’entourant d’un halo brillant. C’était un spectacle tout bonnement magnifique. Il n’osait pas fixer les yeux de cette charmante personne de peur de s’y perdre dedans.

Il comprenait parfaitement, le ressenti de Rosaleen.  L’inconnue était forte, et il avait beau chercher dans son foutu livre, il ne trouvait rien ! À moins que ce ne soit une nouvelle drogue. Il n’avait aucune explication. « Ne sois pas ridicule ! Je trouve ça tout à fait normal personnellement. Je n’ai rien vu non plus et je n’ai pas du tout envie d’y croire. Depuis que je suis-là, je cherche dans mon foutu bouquin, mais rien. Aucun symptôme ne correspond à une quelconque maladie connue. C’est mon dernier espoir et visiblement je me raccroche à des poussières.» Il savait que c’était de la folie et pourtant il continuait d’y croire.

Il s’intéressa un peu à son assiette pour prendre une bouchée. « Beaucoup d’américain pense que Dieu existe, mais à l’heure actuelle je crois que plus personne n’y croit. J’ai toujours pensé que cet homme était en chacun de nous lorsqu’on fait une bonne action. Du coup, il disparaîtra certainement avec les bonnes manières quand on voit comment on est traité ici. » Il ne savait pas vraiment pourquoi il parlait de ça maintenant, mais il en avait envie.



☩ Walking Down On The Road So Far ☩

Mes AnnexesIan écrit en #990000

Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Rosaleen A. Glanmor
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 507
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Feuer und Wasser   Mar 22 Déc 2015 - 10:58


Feuer und Wasser
ft. Ian




Le rire léger de Rosaleen avait retenti dans la pièce lorsque Ian lui parla de sa cuisine qui était apparemment médiocre. Elle pensa à son père qui n'était lui-même pas des plus doués, s'étant toujours reposé sur les talents culinaires de sa femme. La jeune rousse n'avait pas vraiment de soucis avec cela, ses connaissances en végétaux l'aidant beaucoup. Elle se dit qu'elle aurait mille fois préféré goûter à la nourriture de Ian que d'être coincée ici, mais ce n'était pas possible pour le moment.

La discussion s'arqua vers un sujet plus pointu et la jeune femme frissonnait en pensant à tout ce qui les entourait ; le brun n'avait pas tord, les militaires étaient aussi un problème non négligeable et, même s'ils ''assuraient leur sécurité'', ils ne faisaient rien pour faciliter la vie des réfugiés présent dans l'école. Rosaleen hocha la tête aux paroles de l'homme qui lui faisait face et ne pu s'empêcher de sentir son cœur se serrer lorsqu'il parla de son fils ; aucun enfant ne devait avoir à vivre cela, c'était une situation déjà suffisamment oppressante pour les adultes, comment les épaules d'un enfant pouvait supporter tout ça ? Mais il y avait des âmes moins jeunes que d'autres, et Rosaleen espérait sincèrement que Ian et son fils s'en sortiraient sans trop de mal. Elle releva la tête et le regarda.

« Tu as raison, mieux vaut se faire tout petit face aux militaires. Puis, réfléchissant un instant, elle ajouta : Comment se porte ton fils ? »

La rousse fut presque heureuse de ne pas avoir sa famille ici, en plein cœur de toute cette agitation, elle pouvait ainsi garder l'espoir que le Pays de Galles n'ait pas été touché par cette tragédie. Elle repensa une fraction de seconde à la supposition de Ian concernant la caméra cachée et sourit légèrement en regardant vers une fenêtre en hauteur, le menton posé sur sa main ; certes, avoir un coude sur la table n'entrait pas dans le cadre des bonnes manières, mais il y avait quelque chose dans l'aura de Ian qui la faisait se sentir à l'aise. Reportant son attention sur le livre qu'avait le brun lorsque celui-ci en parla, elle lança :

« Je ne suis pas sûre que c'est quelque chose que tu trouveras dans les livres... C'est quelque chose de plus profond que ce qui est déjà connu, quelque chose qui cherche directement à s'attaquer à l'âme des gens. »

La jeune femme était cependant persuadée que sous les ''monstres'' dont on lui avait parlé, se cachait encore les âmes des vivants, coincées par une entrave qu'il était encore impossible à percer. Ce n'était pas une maladie, aucun médicament ne pouvait guérir ces pauvres gens, ce n'était que le karma des Hommes qui s'abattait sur le monde entier. Ian parla alors de Dieu mais la rousse avait son propre avis sur le sujet.

« Je ne crois pas en Dieu à proprement parler, en tous cas pas de la manière dont on l'entend. Pour moi c'est plus une énergie supérieure à la notre, quelque chose qui nous guide et nous aide à avancer. Ton point de vue est cependant fondé, j'espère que tout ne disparaîtra pas... »

Elle ne parla pas de son avis sur Jésus, comprenant que certaines personnes le considéraient comme ''le sauveur'', comme ils disent. Mais ce qu'ils ne savaient pas c'est que d'autres forces entraient en jeu, des énergies qui étaient invisibles pour le commun des mortels ; Rosaleen faisait partie de ceux qui savaient que ''le sauveur'' n'avait rien d'un Dieu, qu'il n'avait pas été envoyé par les anges et n'avait pas accompli de miracles comme on l'entend. Il était simplement comme la rousse, savait accueillir l'énergie du monde et travailler avec ; c'était ça, ce qu'on appelle les miracles, guérir des maux invisibles mais qui sont bel et bien présents.

« Alors avant, tu travaillais dans la médecine ? »

La jeune femme avait toujours été intéressée par l'avis de ses semblables, elle comprenait leurs attraits à la médecine classique, bien qu'elle préférait avoir recours à quelque chose de plus alternatif.

copyright acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Ian F. Lennon
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 21/11/2015
Messages : 855
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Feuer und Wasser   Jeu 31 Déc 2015 - 2:42


Feuer Und Wasser
PV : Rosaleen A. Glanmor
Ian était quelqu’un d’assez décomplexé, il acceptait sans broncher ses défauts et entendre la rousse rigolait été un point positif pour lui dans ce monde si triste et désordonné. Après tout, il n’avait jamais été bon dans un certain nombre de domaines et il ne s’en était pas caché. Il apprécie la présence de Rosaleen à sa juste valeur et préférait être avec elle plutôt que tout seul à sa table. Il parlait de tout de rien sans vraiment penser qu’il pourrait être en désaccord avec elle, mais il appréciait son point de vue dans chacun des sujets développé.

Sauf peut-être quand cette dernière décidait de parler de son fils ? Il n’avait jamais réussi à s’entendre avec Jared, pourtant il avait longtemps essayé. Il aurait voulu avoir une réponse à fournir à Rosaleen qui semblait prendre la cause des enfants à cœur. « Je t’avoue que je n’en sais rien. J’ai beau faire tous les efforts du monde, je ne suis pas son père pour lui. Je n’ai pas eu la chance de l’élever ou le voir grandir. Du coup, oui il était avec moi quand je suis arrivé ici, mais il ne confie pas ses ressentiments par rapport au camp. » Devait-il parler de l’enfant qu’il s’était fait remonter les bretelles par les militaires ? Certainement un minimum…

C’était vraiment horrible de voir comment le gosse avait été traité. Ian était un homme docile et n’aurait surement rien dit s’il s’agissait de son fils. Cependant, ce n’était pas le cas et il ne pouvait que s’en réjouir. « J’ai eu très peur que ce soit mon fils qui se soit pris une rouste par les militaires. S’en prendre à des enfants qui sont juste trop curieux, je trouve ça vraiment horrible. On interdit aux jeunes d’être eux même… » Il faudrait les occupés en leur donnant des corvées ou des leçons. Certainement bon nombre d’adultes étaient capables de leur enseigner des choses.

Ian a toujours aimé apprendre et c’est d’ailleurs pour ça qu’il aime tellement les livres bien qu’ils ne soient pas capables de lui en apprendre plus sur le mal qui ronge actuellement tout le pays. Il avait vu à la vitesse où se partager les épidémies et pour lui, il s’agissait d’une maladie qu’il n’arrivait pas à saisir. Il n’y comprenait rien, mais il avait compris que certainement l’Amérique du Nord et du Sud sont contaminé et que si ce n’était pas encore le cas, il s’agissait uniquement d’une question de temps.

La théorie de la rousse semblait plus mystique, mais tout autant intelligente. Ian ne connaissait pas toutes ses sciences occultes, mais il était à apprendre et faire de son mieux pour comprendre. « Ce que tu dis la est très beau. Je trouve ça assez poétique. Je crois aux âmes sœurs alors pourquoi pas à tes propos bien que je n’arrive pas à les évaluer parfaitement. » Il avait été élevé dans une famille assez terre à terre et pour lui tout devait être démontré par a + b du coup entendre cette femme et ces théories loufoques bouleverser quelque peu les habitudes de l’urgentiste.

Elle semblait presque venir d’un autre monde avec ses histoires folles, au fond de lui Ian avait envie d’y croire. Entendre une théorie sur une énergie supérieure rassurer d’une certaine façon l’homme qui avait peur de prendre des décisions seules et si cette entité pouvait faire des choix à sa place, il serait le plus heureux des hommes. « J’espère qu’on pourra toujours compter sur l’humanité. » Rien n’est moins sûr en regardant les tensions entre militaires et civils.

Le sujet de conversation dériva alors pour partir sur un sujet plus calme. Elle voulait connaitre le métier de Ian. Il s’agissait là de sa fierté et de sa passion. Il pourrait en parler pendant des heures. « Oui, j’étais urgentiste avant à l’hôpital Kindred. J’y travaillais depuis quelques années et je faisais partie des meilleures recrues, je crois. Ce métier, c’est toute ma vie. Je donne chaque jour tout ce que je peux pour sauver un maximum de personne. Et toi tu faisais quoi comme travail ? J’ai cru entendre que tu avais une boutique non ? Tu y vendais quoi ? » Il avait entendu des histoires de vaudou et de sorcière, mais il ne savait pas quoi en penser alors autant demandé à l’intéressé.



☩ Walking Down On The Road So Far ☩

Mes AnnexesIan écrit en #990000

Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Rosaleen A. Glanmor
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 507
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Feuer und Wasser   Mer 6 Jan 2016 - 23:01


Feuer und Wasser
ft. Ian




La jeune rousse remarqua immédiatement que Ian était devenu un peu mal à l'aise lorsqu'elle avait parlé de son fils, ce sujet qui pour elle était presque banal, elle voulait seulement lui montrer qu'elle s'intéressait à lui et ses proches, mais c'était apparemment un terrain trop glissant et elle s'en voulu de l'avoir abordé bien qu'elle fit son possible pour ne pas ne laisser transparaître cette légère culpabilité. Elle s'était contenté de hocher la tête, comprenant que la situation du brun ne devait pas être simple. Il avait certainement ses bonnes raisons pour mener sa vie ainsi, mais il était évident que personne ne pourrait jamais dicter les sentiments des enfants et qu'il faudrait certainement du temps pour que Jared s'ouvre à son père. Lorsque Ian donna son point de vue sur la présente écrasante des militaires, la jeune femme ne pu qu’acquiescer et répondit simplement :

« Je pense qu'ils ont oublié trop vite qu'ils ont à faire à des civils, à des enfants. »

C'était la triste réalité, ils faisaient probablement parfaitement bien leur travail, et les personnes dans le lycée pouvaient se sentir en sécurité, mais cette suffisance sur leurs visages et ce mépris envers eux, c'était tout bonnement insupportable. Mais que pouvaient-ils faire ? Se dresser face aux corps armés était très certainement la dernière solution. Elle avait posé sa fourchette et enroulait machinalement ses cheveux autour de son doigt, toujours persuadée que malgré l'inhumanité des militaires, ils savaient ce qu'ils faisaient. Rosaleen avait sourit à Ian lorsqu'il était allé dans son sens concernant ses propos ; ils pouvaient paraître farfelus aux yeux des gens mais pour elle ils faisaient partis des croyances profondes qu'il lui était impossible de renier. Le fait que le brun ne porte pas un quelconque jugement négatif quant à cela était la cause de son sourire ; mais rares étaient ceux qui lui disaient en face ce qui dérangeait chez elle.

Quand la discussion vira sur leurs professions respectives, la rousse avait écouté Ian attentivement. On pouvait ressentir dans sa voix cette passion qu'il avait pour sa professions, ce besoin d'aider les autres et de se sentir utile. Rosaleen se disait que ça devait également dur pour lui de ne plus pouvoir venir en aide en gens comme avant ; après tout, elle ne connaissait que trop bien ce ressenti. Elle ne pu s'empêcher d'avoir une pointe d'admiration pour l'homme en face d'elle et baissa légèrement la tête, faisant mine de se concentrer sur le contenu de son assiette afin de ne pas montrer ses joues qui s'étaient légèrement empourprées. Lorsqu'il lui demanda à son tour ce qu'elle faisait avant, elle refixa ses yeux aux siens et lui gratifia de son plus beau sourire.

« Je tenais une boutique oui. En réalité je pratiquais la phytothérapie, la litho-thérapie et le magnétisme, et en parallèle je vendais ce qui y était lié, des plantes médicinales, des pierres et pleins d'autres trucs. »

A chaque fois que Rosaleen parlait de sa passion, de ce qui la faisait vivre, elle était rayonnante et ses yeux pétillaient d'un feu que rien ne pouvait atténuer ; même un non-voyant pouvait apercevoir cet aura qui l'enveloppait. La jeune femme se dit que malgré leurs attraits communs à la médecine, Ian et elle étaient toutefois relativement différents quant à leurs pratiques mais qui sait, ils pourraient peut-être apprendre l'un de l'autre ? Elle prit la carafe presque vide qui était à l'autre bout de la table et partagea le reste entre leurs deux verres puis, après avoir prit une gorgée d'eau légèrement tiède, elle poursuivit.

« Ça me manque de faire tout ça, mais je pense que les gens ont autre chose à penser à présent, et il faut bien dire que mes méthodes ne conviennent pas à tout le monde. »

Elle n'était pas attristée à cette dernière idée, ceux qui ne venaient pas la voir ne l'avaient jamais empêchés d'une quelconque manière de pratiquer son don, et ceux qui venaient et qui y croyaient n'en sortaient que plus forts. Le tout était d'espérer. Tout comme en médecine pure, une personne atteinte d'une maladie grave avait toujours plus de chance de s'en sortir si elle croyait en de lendemains meilleurs, qu'une personne qui se laissait totalement aller. C'était ce pour quoi Rosaleen se battait, l'espérance, car elle était persuadée que si elle arrêtait de croire en demain, elle ne se lèverait plus. C'était pour ça que ces ''rôdeurs'', comme certains les appelaient, marchaient là-dehors, parce-qu'au fond d'eux, quelque chose continuait à espérer.

copyright acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Feuer und Wasser   Aujourd'hui à 5:17

Revenir en haut Aller en bas
 

Feuer und Wasser

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Test Florinella Von Wasser

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-