Partagez | .
 

 Nuée rousse. | pv. Rosaleen A. Glanmor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Auteur
Message
Rosaleen A. Glanmor
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 507
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Nuée rousse. | pv. Rosaleen A. Glanmor   Mar 22 Déc 2015 - 6:51


Nuée rousse
ft. Daniel




Rosaleen comprit que Daniel n'avait pas dû avoir une enfance simple, bien qu'il semblait finalement apprécier son métier, il a cependant dû passer des moments qu'il n'avait certainement aucune envie d'avoir à faire et c'est peut-être cette emprise paternelle qui avait fait de lui ce qu'il était. La rousse n'avait que rarement des appréhension à l'égard des gens, et l'homme qui lui faisait face faisait partie de ceux pour qui elle pouvait ressentir une certaine affection et une grande compassion. Son sourire ne l'avait pas quitté le temps de cette discussion, ni quand Daniel lui fit comprendre qu'il ne connaissait pas grand chose de la profession qu'exerçait la jeune femme ; c'était normal, ce n'était pas encore quelque chose de très répandu. Croisant les mains sur ses genoux, elle lui répondit d'un ton calme souriant toujours.

« Il faut croire que nous avons tous les deux notre domaine de prédilection. »

Alors que l'homme contre la bibliothèque parla de la raison de sa venue ici, le sourire de la jeune femme disparut peu à peu, laissant place à un regard figé dans le temps. On lui avait déjà parlé de ce qu'il se passait quand une âme entravée se jette sur quelqu'un, mais elle n'avait pas eut l'occasion de le voir de ses propres yeux et avait beaucoup de mal à se figurer la situation. Elle n'avait cependant pas pu s'empêcher de ressentir la peine et le remord éprouvé par Daniel, son regard fuyant et cette énergie blessée qui émanait de son corps. Le cœur de Rosaleen se serra et, dans une volonté d'apaiser un peu la peine du charpentier, elle descendit de sa table et, après avoir posé une main rassurante sur le bras de l'homme, elle se dirigea vers une fenêtre de la pièce et chercha cette lune si claire. Elle prit une profonde inspiration en fermant les yeux, laissant l'énergie de l'astre lui donner un peu de courage dans tout cela, puis se retourna vers Daniel, plantant ses yeux clairs dans les siens.

« Je suis désolée que tu ais eu à vivre cela, mais tu ne dois pas t'en vouloir, ça aurait très bien pu arriver sans toi. »

Elle ne voulait peut-être pas penser au fait que ce fléau puisse passer l'Atlantique, mais le Canada était sur le même continent que l'Amérique, et rien ne garantissait que toute cette horreur s'arrêterait au frontière. Comme si la douleurs de tous ces gens semblait trop lourde à porter, la jeune rousse eut du mal à voir le bon côté des choses ; Daniel était là, bien vivant, mais les événements qu'il avait vécu ne l'avaient pas déjà changé ? Elle tentait de se préserver de tout cela car elle savait que si ça devenait réel à ses yeux, elle aussi risquait d'être changée ; c'était ça qui lui faisait peur.

« J'aimerai pouvoir avoir des nouvelles de ma famille aussi, mais il semble en effet que les communications à trop longue distance ne soit plus existantes. »

Elle avait dit cela d'un air de regret, mais quelque chose au fond d'elle lui disait qu'ils allaient tous bien et qu'elle n'avait pas à s'en faire pour le moment. La rousse avait besoin de discuter ainsi avec ses semblables, se sentir moins seule et partager un peu d'humanité ; elle avait besoin de ces contacts tout autant que de ses pierres. Mais la curiosité est un vilain défaut et elle avait une question qui lui taraudait l'esprit. S'éclaircissant la gorge, elle demanda d'une petite voix :

« Est-ce que tu es venu ici de ton plein gré ? »

Rosaleen savait que les militaires pouvaient de faire pressants et que s'ils trouvaient quelqu'un qui erre dehors ils feraient leur possible pour l'emmener ici, ''en sécurité''. Mais elle ne voyait pas Daniel comme quelqu'un qui se laisse ainsi écraser par les autorité... Cependant, s'il n'avait pas été forcé à venir dans l'école, pourquoi n'a-t-il pas repris la route vers les siens, afin de les retrouver et de surmonter cette épreuve avec eux ? Il était évidemment trop tôt pour lui poser cette question, ils ne se connaissaient pas assez et la rousse sentait bien que la carapace dans laquelle le brun se cachait n'était pas simple à percer.

copyright acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Daniel F. Gallow
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 142
Age IRL : 22

MessageSujet: #A44040   Lun 28 Déc 2015 - 9:42

Nuée rousse | Pv. Rosaleen A. Glanmor

Daniel n’avait pas eu tort concernant la jolie rousse. C’était quelqu’un d’extrêmement doux, qui avait l’air stable, avec une pointe de fragilité en elle. Le genre de femme qui plaît au charpentier. Elle lui avait répondu d’un sourire, lorsqu’il avait avoué qu’il n’y connaissait rien pierre et en énergie naturelle. Pour lui, ça ne faisait pas parti des choses à connaître impérativement. Mais c’était quelqu’un d’ouvert et de cultivé, malgré les apparences, alors il ne serait pas contre un petit cours particulier. Cependant, Rosaleen était de bons conseils. Elle assurait à Daniel qu’il n’y était pour rien, mais cela ne suffisait pas à lui enlever la culpabilité qui le rongeait. Ce n’était pas l’épidémie qui le dérangeait, c’était la mort de cet employé, ce gamin qui n’avait qu’une vingtaine d’années et qui avait toute la vie devant lui, jusqu’à ce qu’on la lui prenne, à cause de son patron qui l’avait emmené avec lui.

Daniel avait envie de mettre un coup de poing dans quelque chose. Il ne pouvait pas se comporter comme ça devant la jolie jeune femme, mais il devait avouer ne pas avoir craqué depuis que c’était arrivé. La pression n’était pas descendue parce que les jours étaient rythmé par la panique liée à cette épidémie qui gagnait du terrain et qui effrayait tout le monde. Il n’avait pas pleuré, pas craqué, pas hurlé ni frappé quoi que ce soit. Le charpentier ne pouvait pas savoir si cette non-action aurait des conséquences sur son psychique. Pour l’instant, ça allait. Mais pour combien de temps ? Alors qu’il cherchait, le regard dans le vide, à se calmer, Rosaleen vint vers lui, et avait posé sa main sur le bras de Dan. Il cligna des yeux à plusieurs reprises et releva sa tête vers elle. Elle avait l’air hors de ce monde, et il ne savait pas encore si c’était effrayant ou envoûtant.

« C’est mort, j’ai essayé d’utiliser mon portable, comme tout le monde j’imagine. J’ai rien pu envoyer, ni recevoir. » Expliqua-t-il avec déception, en pensant à sa fille, dont il n’avait qu’une photo d’elle récente sur le dit téléphone qui n’avait déjà plus de batterie. La seule image qui lui restait, c’était celle qu’il avait dans son portefeuille, une photo de Poppy qui était perchée sur ses épaules. Elle avait moins d’une dizaine d’années. Une époque révolue, où Daniel s’était assagit, où il travaillait et où sa femme l’aimait encore. Il y avait de l’espoir dans leur famille, l’espoir de construire quelque chose de beau. Mais cela s’était terni avec les années. Daniel avait perdu espoir. Le temps avait eu raison de l’amour, de la famille, alors il était parti. « Ca m’apprendra à ne pas prendre de nouvelles… » Marmonna-t-il avec un rire jaune. Peut-être que cette épidémie était une punition ? Parce qu’il n’avait pas été un bon père.

Alors, Rosaleen avait brisé le silence en lui posant une question plutôt simple, mais qui avait l’air de la gêner. Daniel déambula dans la pièce jusqu’à aller vers elle, devant la fenêtre où la Lune éclairait leur visage. La peau de Rosaleen était laiteuse et douce, elle donnait envie qu’on s’y blottisse tout contre. Daniel secoua la tête et concentra son regard vers le satellite de leur Terre en perdition. « Je voulais aider le gamin. J’avais mon véhicule. Alors quand j’ai vu que je ne pouvais plus rien pour lui, j’ai essayé d’aider d’autres personnes. » Daniel baissa la tête. Il avait envie de pleurer de rage, la culpabilité refaisant surface. « J’ai aidé à transporter des blessés avec mon pick-up, alors on m’a proposé de venir ici. Qu’est-ce que je pouvais faire d’autre ? » Daniel serra les poings le long de son corps en se crispant. Il savait très bien quel horrible personne il était, un père qui avait abandonné sa fille et qui avait laissé mourir ce pauvre gosse.




   
   
   


J'ai volé mon âme à un clown, un cloclo mécanique, du rock & roll cartoon.

Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Rosaleen A. Glanmor
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 507
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Nuée rousse. | pv. Rosaleen A. Glanmor   Mar 5 Jan 2016 - 13:26


Nuée rousse
ft. Daniel




La rousse pouvait ressentir toute l'amertume dans la voix de Daniel, tous les remords qu'il portait en lui. Elle comprenait parfaitement ce sentiment, elle avait mis longtemps à ne plus s'encombrer de ce genre de regrets ; ça n'avait rien de simple, mais ça s'apprenait, chaque acte était fait pour une bonne raison et serait utile, dans cette vie ou dans une autre. Mais la jeune femme n'était pas surhumaine et il lui arrivait parfois de ressentir de la culpabilité envers tel ou tel choix ; c'est pourquoi elle comprenait le besoin de Daniel de se sentir utile, comme pour passer l'éponge sur un quelconque mauvais choix. Faisant tinter ses ongles contre le radiateur en taule qui désormais ne chauffait plus ; elle répondis d'un air des plus sincères qui se voulait rassurant :

« Il n'y avait rien d'autre à faire j'imagine... Tu as bien fais d'aider tous ces gens. Ton stagiaire et tous les autres seront sauvés au moment venu. »

Car Rosaleen était persuadée que le moment viendrait, ils ne pouvaient pas tous tourner ainsi fou et ne jamais revenir à la normale, c'était purement impossible ; parce-qu'au fond d'eux, leurs âmes devaient chercher un moyen de sortir, de reprendre possession de ces enveloppes corporelles qui étaient les leurs. Et elles y arriveraient. C'était certain. Lorsque la rousse reporta ses yeux sur l'homme à ses côté, elle croisa son regard et lui souris sincèrement. Il avait l'air de la fixer souvent, elle prit ça pour la curiosité habituelle qu'ont la plupart des gens à son égard ; suite à cette curiosité, soit ils l'évitent, la prenant pour une de ces illuminés, soit ils essayent de comprendre et l'acceptent. Rosaleen n'avait jamais été du genre à chercher à influencer qui que ce soit, ça n'allait pas commencer maintenant.

« Le plus important c'est de garder espoir. Je n'ai pas encore croisé ni vu un de ces... malades, mais je suis sûre que ce n'est qu'une question de temps avant que tout s'arrange. »

La rousse était bien consciente qu'il serait délicat de reprendre une vie normale, après tous ces pillages et ces agressions, mais ils y arriveraient ; et il semblait que rien ne pourrait altérer ses croyances positives, pas même les paroles de son entourage. Elle redoutait cependant de voir cela de ses propres yeux, elle qui entendait dire que le seul moyen était de les abattre ; il lui serait clairement impossible d'en faire de même, le crime n'était-il pas le pire acte qu'un être humain pouvait commettre ? Bien que désireuse de changer de sujet de discussion, Rosaleen fut prise d'une curiosité mal placée et posa une question qui lui brûlait les lèvres :

« Comment on sait qu'ils ne sont plus eux-même ? »

Elle avait aligné ses mots d'une traite, tenant fermement entre sa main la pierre qu'elle portait autour du coup. A dire vrai, elle redoutait la réponse, bien qu'elle se disait que rien ne pourrait la faire changer d'opinion sur tout ça, elle avait tout de même peur de ce qu'elle pouvait apprendre. Mais la curiosité est un attrait commun à de nombreuses espèces et, malheureusement pour elle, Rosaleen n'en était pas dénuée. Et par dessus tout, il lui fallait trouver un moyen de réparer ça, de rendre à ces êtres les enveloppes qu'ils avaient ; rendre à la terre ce qui était sienne n'était pas une option envisageable pour le moment. Accrochant ses yeux à ceux de Daniel, elle attendait patiemment la réponse, tentant en même temps de lire ce qu'il y avait derrière ce regard blessé.

copyright acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Daniel F. Gallow
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 142
Age IRL : 22

MessageSujet: #A44040   Ven 8 Jan 2016 - 16:22

Nuée rousse | Pv. Rosaleen A. Glanmor

« Les autres seront sauvés au moment venu. » C’était bien ce qu’elle avait dit, mots pour mots. Daniel ne savait pas bien s’il devait s’attarder dessus ou simplement faire comme si il n’avait rien entendu. Est-ce qu’elle y croyait vraiment ou est-ce qu’elle disait cela dans l’espoir que cela se réalise vraiment ? Daniel ne pouvait pas lui jeter la pierre, honnêtement. Tout le monde essayait d’imaginer que cette situation ne durerait pas. Tout le monde espérait regagner son foyer très vite, avec pourquoi pas, un dédommagement des assurances. Mais il n’y avait plus de compagnies d’assurances, plus de maisons, plus de routes en l’état. Le voyage ne pourrait pas démarrer ici. Ce n’était pas un commencement mais bien une fin.

Daniel haussa les épaules. Il n’était donc pas très convaincue par sa théorie, mais il l’aimait bien, et ne voulait donc pas la froisser. Rosaleen lui sourit, un sourire si tendre et si doux qu’il fit frissonner le charpentier qui se racla la gorge pour se donner un peu de contenance. Pourtant, elle remettait une couche sur son fantasme de guérison sur cette épidémie, que Daniel appelait sans discuter l’Apocalypse. Il ne voulait pas non plus montrer à la jeune femme qu’il était un pessimiste, un homme un peu trop abimé par le temps et l’expérience de la vie.

« J’irais pas jusqu’à dire ça… » Dit-il d’une voix rauque et mal assurée. Il passa une main dans ses cheveux frisés et drue, qui lui donnaient un côté sauvage. En fait, il avait l’impression d’avoir à faire à une enfant, une enfant extraordinairement séduisante ; finalement, un peu comme la victime de choix dans le Parfum. Il ne savait pas bien s’il devait être franc, lui dire que ces choses n’avaient plus rien d’humains, ou est-ce qu’il fallait qu’il lui montre ce dont ils étaient capables, sans aucuns remords. Son côté bougon voulut lui dire la vérité, mais il n’arrivait pas à s’y résoudre. Dan lança son regard vers le ciel clair, vers cette Lune pleine qui semblait se moquer d’eux, et prit une inspiration. Il tentait vraiment de choisir ses mots avec précision.

Il comprit alors que Rosaleen n’en avait jamais vu. Il eu alors un soupire de contentement, parce qu’il tolérait davantage sa candeur. Comment avait-elle fait pour ne pas en voir directement ? Elle avait dû se cacher ou peut-être qu’on l’avait conduit en sécurité très vite au début des émeutes. Daniel hocha la tête quand elle avait osé poser cette question. Il s’approcha d’elle, voulut lui toucher l’épaule mais finalement, porta sa main à son propre visage pour se frotter le menton. « Ces choses… Je t’assure qu’elles n’ont plus rien d’humaines. » Il eu alors un petit sourire un peu plus confiant, et voulut se montrer rassurant. « Ces corps morts servent d’enveloppe à une forme bizarre… Obscure j’imagine, j’en sais rien. Mais c’est pas normal… » Ajouta Daniel en fronçant les sourcils.

Elle le fixait du regard notre charpentier avec une telle innocence que le Baudelaire qui sommeille en lui aurait envie de prendre dans ses bras. Mais il ne voulait pas choquer la belle, ni par la même occasion, paraître trop cavalier. « Si tu en verrais un, tu comprendrais peut-être mieux. Ils sont le synonyme de tout ce qui est le plus horrible sur cette planète. Physiquement, ils sont complètement défiguré par la Mort. On pourrait appeler ça une maladie mais ça dépasse ce stade. C’est… C’est surréaliste. » Il voulait lui rendre un regard réconfortant, mais il n’était pas sûr de supporter cette réalité qu’il était en train de lui exposer. « Je suis désolé de dire ça comme ça… » S’excusa-t-il en tentant un sourire extrêmement maladroit.




   
   
   


J'ai volé mon âme à un clown, un cloclo mécanique, du rock & roll cartoon.

Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Rosaleen A. Glanmor
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 507
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Nuée rousse. | pv. Rosaleen A. Glanmor   Dim 10 Jan 2016 - 12:26


Nuée rousse
ft. Daniel




La jeune femme était du genre borné et, même si elle prêtait une grande attention aux dires et aux avis des gens, elle était simplement incapable de se faire à l'idée de certaines choses. Comme cette discussion avec Daniel concernant les malades, les propos de l'homme lui semblaient tout bonnement irréaliste et inventés de toute part. Elle aurait aimé se persuader de cela, mais elle avait le sentiment que l'homme à ses côtés n'était pas ce genre de personnes, il avait l'air relativement terre à terre et elle ne trouvait quel intérêt il pouvait avoir à lui déblatérer de telles inepties. De plus, elle ressentait parfaitement son hésitation quant au fait de raconter ce qu'étaient ces ''choses'' comme il les appelait ou de ne rien dire ; il avait l'air de chercher les bons mots afin de ne pas brusquer la rousse mais de lui faire toutefois comprendre que ce qui se passait dehors n'avait rien d'une utopie. Elle remarqua son approche mais il sembla se résigner au dernier mot, remettant un peu de distance entre eux. Rosaleen ne savait pas réellement s'il avait renoncé à son geste pour donner plus de puissance et de réalité à ses mots, ou pour une autre raison.

Elle l'avait cependant écouté attentivement, enregistrant le moindre de ses mots et ne le quittant pas des yeux. Lorsqu'il en eut terminé, elle se retourna et fixa le ciel, réfléchissant un instant à ses paroles. Comme il le disait, c'était surréaliste en effet. Comment des visages pouvaient-ils être défigurés par la mort ? Il devait n'avoir jamais vraiment vu de malades : tous ceux qui étaient proches de la mort en prenaient la formes, ils devenaient l'ombre d'eux-mêmes et leurs yeux se vidaient de toute espérance, même leur âme s'était préparée à quitter ce corps. Rosaleen voulait croire que ce n'était pas la même chose et que ces malades étaient réellement cette forme obscure dont il parlait, mais elle n'arrivait pas à en voir le bout, il lui était impossible de se figurer cette image.

« Ça semble vraiment surréaliste en effet mais tu n'as pas à t'excuser, je préfère savoir à quoi m'attendre, même si j'avoue avoir du mal à m'imaginer ce que tu décris. »

Elle avait ponctué sa phrase en posant sa main sur son bras, une manière de lui montrer qu'il avait bien fait de lui dire tout cela et qu'il n'y avait aucune raison qu'il garde tout pour lui. Elle omit cependant de dire qu'elle n'avait toujours pas changé d'avis sur la question et que, pour elle, tous ces gens pouvaient encore être sauvés ; s'ils sortaient un jour d'ici, elle se promit ferait de son mieux pour essayer d'aider ces gens et de rendre à toutes ces âmes leurs enveloppes corporelles. Son sourire ne la quittait que rarement et il était toujours présent à ce moment là ; ç'avait toujours été quelque chose de naturel pour elle d'être positive, même là loin de sa famille, elle gardait l'espoir que tout redeviendrait comme avant et qu'elle les reverrait. Malgré ses doutes quant à la réalité des ''malades'', elle dit à l'adresse de Daniel d'une voix compatissante :

« Ça n'a pas dû être simple d'être seul là dehors... tu as bien fait de venir ici. Même si les militaires ne nous rendent pas la vie très facile. »

La rousse savait qu'elle n'était pas la seule à penser cela ; cette oppression en dérangeait plus d'un et se faisait de plus en plus pressante chaque jour. Mais que pouvaient-ils faire ? Elle aspirait à retrouver le calme de sa boutique et sa petite vie tranquille. En pensant à cela, elle posa une nouvelle question à l'homme.

« Quand on sortira d'ici, tu sais déjà ce que tu feras ? »

Elle préféra ne pas dire ''quand tout sera finit'', comprenant bien que Daniel n'était pas aussi positif qu'elle sur la finalité de la situation ; elle ne voulait le froisser et qu'il pense que ses mots étaient entrés dans l'oreille d'un sourd, alors elle se dit qu'il valait mieux aborder la question autrement.

copyright acidbrain


Revenir en haut Aller en bas
Daniel F. Gallow
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/12/2015
Messages : 142
Age IRL : 22

MessageSujet: #A44040   Mer 13 Jan 2016 - 12:03

Nuée rousse | Pv. Rosaleen A. Glanmor


Rosaleen était une femme étonnante. Elle ne semblait pas avoir prit les paroles de Dan au pied de la lettre, mais il pensait qu’elle avait bien comprit qu’il ne plaisantait pas. Ce n’était pas dans l’habitude de Daniel de plaisanter sur des choses aussi grave. Et même s’il est d’un naturel pessimiste, il aurait volontiers aimé avoir inventé toute cette histoire. Mais il ne mentait pas. Il n’était même pas sûr qu’ils allaient pouvoir se sortir de cette situation. Alors pour le moment, Daniel restait ici. Il n’avait pas de meilleur endroit pour le moment, et de toutes façons, les routes étaient impraticables. Il était impossible de sortir d’ici autrement qu’à pied ou à vélo.

Daniel leva les sourcils en voyant la main de Rosaleen se poser sur son bras alors qu’elle le remerciait de l’avoir informé. Il aurait bien voulut être un peu plus jeune et un peu plus optimiste pour une jeune femme comme celle-ci. Elle lui faisait penser aux princesses des films, une femme juste et douce, qui avait besoin qu’on la protège. Il n’était ni plombier, ni moustachu, mais Daniel se sentait pousser un élan d’instinct protecteur, qu’il refoula en portant la dite main à sa bouche pour essuyer une fausse toux. Petite tentative de sourire sans trop de conviction. « C’est pas plus mal que tu n’y sois pas confrontée. N’en sois pas pressé. » Conseilla-t-il à la belle rousse en affirmant davantage son sourire plus détendu.

Délier la langue de Daniel était quelque chose de long et fastidieux, mais notre charpentier sentait qu’il pouvait parler sans tabou avec ce morceau de femme, qui avait l’air aussi douce que possible. Elle accusait la dureté des militaires. Il est vrai que l’ambiance était plutôt tendue à Emerald Freedom. Ils étaient la seule source d’autorité restante et ne recevaient plus d’ordre du plus haut de la hiérarchie depuis des semaines et des semaines. Ils auraient pu user de leurs armes pour se défendre à eux seuls, et laisser les pauvres gens comme Daniel et Rosaleen se débrouiller tout seul face à ces infectés, mais ils ne l’avaient pas fait. « Il leur reste l’instinct de soldat protecteur de la patrie, c’est déjà ça. » Daniel ria de sa propre blague en se demandant comment les autorités canadiennes auraient réagit à cette invasion. Il n’avait eu aucunes nouvelles de l’extérieur.

Daniel avait presque peur que cette épidémie ne soit parquée aux Etats-Unis, auquel cas il était vraiment malchanceux. En même temps, cela signifiait que ses vieux parents étaient en sécurité à Ghost Lake. C’était toujours ça de prit. Sa vie à lui valait moins que la leur, pensait-il. C’est là que Rosaleen demanda à Daniel s’il avait des projets pour l’avenir. Il arqua un sourcil, comme s’il n’avait pas comprit la question. Quel avenir ? Dan n’arrivait pas bien à se projeter. Avant l’épidémie, il avait déjà du mal à envisager de construire une vie stable. Seul le travail, son entreprise, le maintenait à la surface. En travaillant le bois, il savait ce qu’il faisait, il trouvait ça facile et ça canalisait son énergie.

Il haussa les épaules. « C’est pas une question facile ça. » Avoua-t-il en posant ses yeux sur le sol, ne sachant pas trop quoi répondre. Le rythme de vie au jour le jour convenait presque à Daniel, s’il savait qu’il ne risquait pas de devenir l’une de ses choses du jour au lendemain. « J’ai merdé dans ma vie avant les infectés, alors espérons que la… Post Apocalysia, appelons-la comme ça, soit meilleure. Mais très franchement, ça m’étonnerais. Je serais con de penser le contraire. » Il hésita un petit moment avant de relever les yeux vers Rosaleen.





   
   
   


J'ai volé mon âme à un clown, un cloclo mécanique, du rock & roll cartoon.

Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Nuée rousse. | pv. Rosaleen A. Glanmor   Aujourd'hui à 19:05

Revenir en haut Aller en bas
 

Nuée rousse. | pv. Rosaleen A. Glanmor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» tal'mousse au viux lille et à l'rousse
» Boule rousse
» Gromin Barbe rousse [Soldat]
» Fermeture post Armee Rousse.
» Une rousse sociable... ça donne ça

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-