Partagez | .
 

 Bitch Brew

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Auteur
Message
Rose A. Warren
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 28/03/2014
Messages : 1554
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Bitch Brew   Dim 20 Déc 2015 - 22:54


Elle s'était attendue à beaucoup de choses alors qu'ils se disputaient. A ce qu'ils n'en viennent aux mains, à ce qu'il na la jette de la tente comme une malpropre, ou encore, qu'il l'assomme. Toutes les possibilités et scénarios avaient traversés son esprit, mais certainement pas celle ou il l'attrapait par le bras pour qu'elle ne se retrouve collée à lui sans pouvoir avoir le temps de réagir, et encore moins l'idée qu'il ne vienne l'embrasser.
L'embrasser, sérieusement ? Après tout ce qu'ils avaient pu se cracher au visage ?
Pourtant, son cerveau cessa complètement de fonctionner alors que les lèvres se joignaient et qu'elle restait là sans oser bouger, avec l'envie d'en avoir plus, et l'idée de le repousser violemment en hurlant à nouveau. Mais non, elle se contenta juste de rester parfaitement immobile, et sentit même ses yeux se fermer par leur volonté propre alors qu'elle réalisait que ce baiser était beaucoup trop agréable.

Elle ne sut pas vraiment combien de temps elle resta là à essayer de comprendre ce qu'il se passait, peut-être 5 minutes ou 5 heures, mais une chose était sûre, c'est que même quand il reprit la parole, elle ne parvint pas à trouver quoi que ce soit à dire, venant juste effleurer sa lèvre supérieure du bout des doigts comme pour s'assurer qu'il venait bien de se passer quelque chose entre eux et qu'elle n'avait pas tout simplement imaginé la scène.
Elle ne releva même pas quand il fit remarquer qu'elle était toujours aussi exécrable. Non, en fait, elle avait surtout du mal à comprendre à quel moment ils en étaient arrivés à passer de leur engueulade monumental, un moment presque tendre entre eux. A la place, elle se contenta de le regarder fixement pendant quelques secondes, se demandant juste qu'est-ce que c'était que ce bordel sans nom.

Tu m'as embrassée ?

Ce qu'elle détestait ces moments ou il prenait les pleins pouvoirs, seigneur. Il devait s'éclater de la voir complètement perdue sur la situation, elle qui avait toujours aimé diriger.

Mais il se passe quoi dans ta tête sérieux ?

Au moins, elle n'avait pas gueulé. Pour le coup, sa question était plus sincère qu'agressive, alors qu'elle essayait de démêler un tant soit peu ses sentiments contraires sans grand succès. Non, en fin de compte, il n'y avait qu'un seul moyen de s'assurer de ça. Alors qu'elle s'était détournée en se demandant si il ne valait pas mieux sortir en courant de la tente en courant, elle préféra faire volte face en attrapant sa nuque, l'embrassant à son tour avec un peu plus de douceur, prenant peu à peu conscience de la réalité.
Elle était peut-être profondément casse couille et invivable, mais en attendant, ses sentiments pour lui n'avaient pas changés, comme elle s'en était doutée depuis le début. La séparation n'aurait pas été aussi difficile à vivre de son côté autrement.
Profitant de l'instant, elle finit néanmoins par se séparer de lui sans mot dire, reculant d'un pas alors qu'un infime sourire naissait sur ses lèvres.

T'es toujours une vraie tête de con. Souffla t-elle doucement, avant de rajouter. Mais j'avais besoin de savoir si c'était un moment agréable à passer ou pas.

Sans pour autant préciser le jugement de la chose, bien évidemment.
C'aurait été trop facile autrement;


So cold
It's so quiet here
And I feel so cold
This house no longer
Feels like home.

© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Gary Warren
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/09/2014
Messages : 902
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: Bitch Brew   Lun 21 Déc 2015 - 9:51

Il l'avait embrassé oui. Comme toutes les autres fois où il l'avait fait, de la première à la dernière. Comme il savait le faire, avec force, envie et la conviction sèche qu'il montrait à son égard. Avec les sentiments qu'il entretenait toujours pour celle qui était encore sa femme, même s'ils étaient séparés elle et lui.

Est-ce que c'était une bonne idée ? Probablement que non. Ça n'en avait jamais été une, mise à part lorsqu'elle et lui avaient réussi à avoir Norman, le fruit d'une relation sporadique et instable, l'une des plus belles choses que la terre puisse porter. Un véritable trésor. Mais outre ça, Rose comme Gary, Rose avec Gary, n'avaient pas toujours réussi à faire du beau avec leurs caractères respectifs, puisque ce qu'ils savaient faire de meilleur encore était se détruire.

Gary avait eu cent fois le temps de penser à ces choses-là, d'y réfléchir. En un an d'amertume, de solitude, avec rien pour panser ses plaies, avec l'espoir qui le tannait que tout redevienne comme avant, l'homme avait eu le temps de voir le mal qu'il avait fait, le mal que Rose avait fait également. Et d'envier le pouvoir de revenir dans le passé. Modifier sa ligne temporelle et les bêtises qu'il avait pu faire sans le voir, les mots qu'il avait pu dire pour blesser, parce que c'était bien la seule chose qu'il savait fait à l'époque.

Il n'avait pas fondamentalement changé.
Rose non plus.

Elle revint vers lui pour un second baiser, qu'il lui rendit sans égoïsme. C'était lui qui avait provoqué ça chez elle. Le doute, la curiosité de revenir en arrière, qui avait réussi à la faire taire alors qu'elle s'échinait à cracher ses poumons juste pour pouvoir lui hurler dessus. Elle revint donc et posa ses lèvres contre celle d'un homme qui n'attendait que ça, et l'échange dura le temps qu'il dura, l'homme réussit à en profiter du mieux qu'il le put sans s'arrêter.

Quand Rose s'écarta à nouveau, lui lança qu'il était toujours une tête de con, Gary esquissa un sourire en coin. Évidemment. Il desserra son étreinte pour lui laisser de la place, alors qu'elle poursuivait sa déclaration en ajoutant qu'elle avait besoin de savoir si c'était agréable ou pas. Que pouvait-il dire face à ça ? Rose avait toujours été faible entre ses bras, paradoxalement, c'était aussi le moment où elle avait le plus de force pour lui tenir tête.

Et où est-ce que ça allait les mener ? Ni elle ni lui ne le savait.

A toi de me dire.

Il haussa les épaules, car lui avait déjà la réponse à cette question. Bien sûr que ça avait été agréable. Sinon, jamais il n'aurait tenté cette percée vers elle. Jamais. Il aimait l'embrasser, il l'avait toujours aimé. Même si elle lui avait fait un mal de chien, même s'il avait eu peur pour sa survie mentale.

Et Gary ne pouvait carrément plus se permettre de se casser la gueule comme la dernière fois. Se relever avait été suffisamment compliqué.

Si tu veux y réfléchir, prend du temps.




Go tell that long tongue liar. Go and tell that midnight rider. Tell the ramblr, the gambler, the back biter. Tell'em that god's gonna cut'em down. You can run on for a long time, sooner or later, God'll cut you down.
Revenir en haut Aller en bas
Rose A. Warren
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 28/03/2014
Messages : 1554
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Bitch Brew   Lun 21 Déc 2015 - 16:12


C'était comme un bond dans le passé, alors qu'ils s'embrassaient pour la première fois dans le bar latino ou elle l'avait traîné avant de finir la soirée chez elle. Toujours autant de passion dans leur étreinte, lui faisant oublier un instant le lieu ou ils se trouvaient pour se rappeler à quel point être tenu dans ses bras pouvait être agréable. Au moins, la tempête se calmait enfin, alors qu'ils retrouvaient un semblant d'entente.
Est-ce que ça avait été agréable au final ? Plus que ça en vérité... Elle se tut néanmoins, se contentant de l'observer intensément. Parfois, les mots n'avaient pas besoin d'être posés pour qu'il puisse comprendre ce qu'elle ressentait. Et sans doute que l'infime frisson le long de son dos n'avait pas dû passer inaperçu contre lui. Sans compter le fait qu'elle en avait redemandé. A défaut de lui répondre vraiment, un sourire sincère s'afficha sur son visage avant qu'elle ne se morde légèrement la lèvre, baissant le regard vers le sol sans pour autant se reculer de lui.

Tu dois bien t'en douter non ?

Ils allaient bien devoir se décider sur ce qu'ils allaient avenir d'eux un jour. Et il ne se cacha pas pour lui en faire la remarque, lui conseillant de prendre du temps si elle en ressentait le besoin, histoire de savoir ce qu'elle voulait vraiment.
Oh, savoir ce qu'elle ressentait, était finalement tout défini. Malgré tout ses efforts, son amour pour lui n'était jamais réellement parti, et s'était contenté de se reléguer au second plan en attendant de le retrouver. Non, ce n'était pas vraiment ça le problème. Effleurant sa joue un court instant avant de revenir effleurer ses lèvres des siennes, elle ferma les yeux en appréciant la douceur du geste, reprenant enfin la parole.

J'ai pas besoin de réfléchir, pour savoir ce que je ressens. J'ai largement eu le temps de m'en rendre compte. C'est juste que... J'ai envie de faire les choses bien, tu comprends ?

En à peine 6 mois, leur relation s'était changée d'histoire d'amour passionnelle à réelle vie de couple avec un enfant à charge, mariés et habitants ensembles. Et si elle avait sincèrement pris goût à cette vie, elle n'oubliait pas qu'ils s'y étaient mis à deux pour la détruire. Ils avaient eu chacun leur torts, refusant d'adoucir leurs caractère respectifs pour tenter de concilier une entente.

J'ai pas envie qu'on réessaie, si c'est pour se déchirer à nouveau. Si on se décide tous les deux, je veux que ce soit pour durer. Je veux pas revivre mon départ de Phoenix, et tout ce qui en a suivit. Si ça doit marcher entre nous, il faut qu'on soit sûr d'être capable de marcher côte à côte sans s'entre tuer.

Pour une fois dans sa vie, elle parvenait à rester calme en avouant son ressenti, se contentant de phrases simples sans partir dans des discours grandiloquents. Ramenant une mèche de cheveux derrière son oreille, elle soupira doucement avant de reprendre.

On peut avoir la chance d'entamer un nouveau départ. Je veux qu'il se passe bien. Tu me comprends ?

Ne plus jamais ressentir cette douleur qui avait manqué de la rendre hystérique, et qui l'avait poussé à détruire la vie de ses internes pour compenser. Plus jamais ça. Mais si l'idée de prendre le temps de réapprendre à se connaître lui paraissait rationnelle, ça ne l'empêchait de chercher constamment son contact, redoutant le moment ou elle devrait quitter ses bras pour retourner à sa propre tente avec des pensées plein la tête.

Et puis, même pour notre fils. Il n'a pas besoin de savoir tout de suite qu'on pense à tout ça, il y à déjà pas mal de choses à gérer...

Et elle ne s'imaginait pas lui faire une fausse joie. Sans doute que cette fois ci, Norman serait capable de leur en vouloir sérieusement...


So cold
It's so quiet here
And I feel so cold
This house no longer
Feels like home.

© by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Gary Warren
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/09/2014
Messages : 902
Age IRL : 23

MessageSujet: Re: Bitch Brew   Lun 21 Déc 2015 - 17:11

Maman ? Appela la voix de Norman à l'extérieur de la tente.

Une intonation timide et incertaine de l'autre côté, digne de ce môme qui connaissait trop bien ses parents. Sans doute qu'il devait s'inquiéter de savoir ce qu'il se déroulait à l'intérieur, alors qu'il n'entendait plus les cris et les hurlements de Rose, ou encore le ténor chargé de cynisme de son paternel.

Gary baissa les yeux vers la petite brune face à lui, terminant de poser un baiser sur son front comme toute réponse. Il avait entendu toute sa demande, tous ses mots, toute sa volonté de bien faire pour repartir du bon pied. Il se doutait que ça n'aurait rien de simple et que le temps allait devoir les aider à décider de ce qu'ils allaient faire. Mais le moment d'en discuter à tête reposée n'était pas encore arrivé, et il faudrait être encore patient.

Presque dix ans de sa vie avec la même femme, faisant les mêmes colères, Gary avait appris la patience à bonne école, alors il ne se faisait pas vraiment de soucis à ce sujet. C'était plus pour Rose qu'il s'inquiétait, sans suer à grosses goûtes pour autant. Adressant un sourire à la mère de famille, il passa une main sur sa joue et se permit de lui remettre les cheveux en place, avant de déterminer que c'était suffisamment bien comme ça, et qu'elle ne donnait pas l'air qu'il l'avait malmené.

On en rediscute plus tard, ok ?

La demande perça doucement dans la tente, comme un murmure, un secret, que les adultes étaient les seuls à partager actuellement. Le regard entendu de Gary ne laissait place à aucun doute quand au fait qu'ils y reviendraient forcément.

Il se contenta d'ajouter :

Va t'occuper de lui, on garde ça pour nous pour l'instant.

Et ce fut tout.

FIN




Go tell that long tongue liar. Go and tell that midnight rider. Tell the ramblr, the gambler, the back biter. Tell'em that god's gonna cut'em down. You can run on for a long time, sooner or later, God'll cut you down.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Bitch Brew   Aujourd'hui à 10:35

Revenir en haut Aller en bas
 

Bitch Brew

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-