Partagez | .
 

 Sorry for party Rocking !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Auteur
Message
Carmen L. Mendoza
leader | Sanctuary Hills
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 14/06/2015
Messages : 733
Age IRL : 25

MessageSujet: Sorry for party Rocking !    Ven 4 Déc 2015 - 21:56

Aout 2014 - Seattle



Non, j'ai dis que je voulais du Moët, pas du Feuillate. Je m'en fiche qu'ils veulent écouler leurs stock, ils font ça avec quelqu'un d'autre que le BlackList. Essaie d'appeler Hillary pour remplacer Madison ce soir, elle ne se sentait pas bien. Et vous aurez Alec et Dimitri en guise d'agents de sécu, un samedi soir je préfère mettre deux agents. Je passerai dans la soirée m'assurer que tout va bien oui, mais avant j'ai quelques petites choses à faire.

Un fin sourire naquit sur les lèvres de la jeune femme alors qu'elle terminait de passer un coup de mascara sur ses cils, avisant sa tenue une dernière fois. En toute modestie, pas trop mal. Pour une fois, ses jean et débardeurs étaient restés au placard pour laisser place à une robe courte à bustier rouge, ainsi qu'une paire d'escarpins à talons hauts. Terminant de lisser ses cheveux pour parfaire sa tenue, elle appela un taxi en annonçant son adresse, se repassant un coup de rouge à lèvres avant d'attraper veste et pochette, quittant son appartement. Bien qu'ils se soient séparés d'un commun accord, elle avait bien vu qu'Axel ne digérait pas la chose facilement. Ana Lucia avait cette manie de passer d'un homme à l'autre sans passer par la case déprime, à son propre contraire. Alors, pour une fois, elle préféra s'occuper de son ami tandis que sa jeune soeur vivait la vida loca en compagnie de ses amies célibataires.
Rapidement, elle rejoint le chauffeur en indiquant l'adresse d'Axel, lui envoyant un sms pour lui annoncer qu'elle ne tarderait pas. Elle lui avait promis un simple cinéma et un verre dans un bar, sans pour autant le prévenir que le plan avait changé, passant d'une soirée calme et posée à une véritable fête pour trinquer à son célibat nouveau et par la même occasion, lui changer un peu les idées.

Une fois sur place, elle paya la moitié de la course en annonçant au chauffeur qu'elle revenait, allant se pointer devant la porte d'entrée d'Axel, tapant plusieurs fois contre la porte comme à son habitude. Elle lui laissa tout juste le temps d'ouvrir et de constater sa tenue avant de lancer avec l'air le plus innocent du monde.

Le cinéma à fermé, un problème de retransmission, du coup j'ai eu une autre idée de sortie. Vire moi ce jeans, habille toi bien, on nous attends dans une soirée vip ce soir !  

D'ou sa tenue un brin décalé de ce qu'elle avait l'habitude de porter, alors qu'elle ponctuait sa phrase d'un petit sourire en coin. D'un mouvement de tête elle indiqua le taxi derrière elle qui s'impatientait.

Il est sympa, mais j'ai pas envie qu'il attende trop longtemps non plus. Tu te bouges ? T'as pas besoin de grand chose, j'ai déjà tout préparé. Ils annoncent une soirée de dingue en plus, ce sera l'occasion de te sortir de ton look intello coincé !

Sans doute que sur le moment, Axel dût la détester. Mais ce n'était rien en comparaison de la soirée qui l'attendait. Elle ne doutait pas une seule seconde qu'il finirait par apprécier la petite soirée. Lui donnant un coup de coude dans les côtes alors qu'il finissait enfin par la rejoindre dans le taxi, annonçant l'adresse de la boîte de nuit ou ils devaient aller. Elle avait dû jouer de ses charmes avec le patron de la plus grosse discothèque de Seattle, mais au moins, on leur promettait une soirée mémorable avec les deux DJ les plus demandés de l'année. Alors Axel n'aurait pas vraiment son mot à dire sur le sujet.
Le taxi arriva enfin, et tandis qu'elle se présentait aux vigiles et qu'on les conduisaient à leur table vip, elle tourna enfin la tête vers son ami, un grand sourire aux lèvres.

Alors ? Avoue que cette soirée va finir par te plaire ! Et puis, t'as vu la blonde dans le coin là-bas ? Elle t'as pas lâché du regard depuis qu'on est arrivé...

Sortant une cigarette de son paquet, elle alluma cette dernière en tirant un instant sur son mégot, recrachant une petite bouffée sur le côté tandis que les serveurs leur emmenait une bouteille de champagne. La fosse était bondée, mais au moins du haut de leur balcon, ils avaient le mérite de ne pas se retrouver étouffés par une foule en délire. Un petit sourire aux lèvres, elle finit par reprendre la parole en voyant qu'Axel ne se déridait pas.

Comment tu te sens ? C'est pas trop dur, depuis qu'Ana et toi.... ?

S'étaient séparés. Par politesse, elle avait préféré ne pas lancer le terme, de peur que son meilleur ami ne se transforme en dépressif. Juste au cas ou. Mieux valait éviter de pourrir la soirée avec des broutilles.


HELP, I'M ALIVE
My heart keeps beating like a hammer,
Hard to be soft, Tough to be tender. If we're still alive, My regrets are few If my life is mine, What shouldn't I do? Come take my pulse the pace is on a runaway train (⚡) june.
Revenir en haut Aller en bas
Axel J. Kennedy
Bras droit | Sanctuary Hills
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 715
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Sorry for party Rocking !    Ven 4 Déc 2015 - 23:43


    J'étais habitué à force, que la plupart des histoires se finissent mal. A croire que je fais fuir les femmes, que je dégage quelque chose qui les poussent à rebrousser chemin. Je me sens pas ''triste'' à proprement parlé, juste déçu que ça n'ait pas marché mieux que ça. Ça fait quelques temps qu'on était plus vraiment en phase avec Ana, et je suis conscient de pas avoir un caractère facile ; je pense qu'elle s'est peu à peu lassée de mon caractère de merde et que je n'étais moi même plus au mieux dans cette situation. On a donc décidé de stopper notre relation hier, ça nous pendait au nez depuis un temps et maintenant que c'est fait je me demande si on aurait pas pu se battre un peu plus pour sauver quelque chose ; mais faut se rendre à l'évidence, c'était voué à l'échec, à un moment où à un autre.

    Mais comme j'ai de la chance, sa très chère sœur, malgré les fois où j'ai peut-être fait pleurer Ana, n'a pas décidé de me lâcher et à proposé qu'on se voit pour ''me changer les idées'' comme elle a dit. Un peu requinqué à cette idée, je me laisse pas démonté. J'ai toujours eu du mal avec les gens, et c'est vrai qu'au départ c'était assez électrique avec Carmen ; elle avait à la fois peur pour sa sœur et était à la fois excédée par mon comportement, mais il faut croire que j'ai su la convaincre que j'étais pas qu'un con et probablement que sa grande gueule a bien aidé aussi. Quand j'y pense, je me demande à quoi ressemblerait ma vie si je les avais jamais rencontrées.

    Bon, ok, faut croire que depuis hier je suis un peu à fleur de peau. Pas besoin d'aller bosser et j'en suis pas mécontent ; j'aurai pas eu la foi de jouer mon rôle aujourd'hui. Alors j'ai passé la journée à traîner, titillant les cordes de ma guitare et griffonnant deux trois trucs sur une feuille en attendant que Carmen arrive pour notre sortie cinéma suivit d'un verre dans un bar. Alors qu'elle ne devait pas tarder, j'me décidais quand même à m'habiller un peu plus décemment et enfilais rapidement un jean noir avec un tee-shirt gris -comment ça, ça fait enterrement ?-.

    C'est à ce moment là que j'entends la sonnette. Et que mon esprit s'apprête à me laisser tomber.

    J'ouvre la porte et je vois Carmen, habillée comme si on s’apprêtait à sortir dans une soirée guindée de grand luxe. J'la regarde de haut en bas, entendant ses paroles sans vraiment les enregistrer. La fixant avec des yeux de merlan frit, je me dis qu'elle se fout de ma gueule et lui sort le plus naturellement du monde :

« Tu perds pas de temps demoiselle, à peine célibataire que tu tentes ta chance en me sortant le grand jeu ! »

    Puis mon sourire taquin s'était peu à peu transformé en sourire figé. J'avais compris où elle voulait en venir. Ronchonnant un temps, je finis finalement par capituler, comme à chaque fois. Sans vraiment prendre garde à ce que je pouvais mettre, je mis un jean noir un peu plus cintré, une chemise blanche. J'avais regardé quelques seconde mon veston mais décidais finalement de ne pas le prendre ; c'était quoi ce plan foireux là ? Après avoir rejoint Carmen dans le taxi, je commençais à angoisser quant à l'endroit où elle avait l'intention de me traîner ; je n'aime pas les sorties de ce genre, mais là c'est vraiment trop. Et c'est là qu'on se demande, une fois de plus, ce qu'on a bien pu faire à l'humanité pour mériter ça. Fixant d'un air boudeur et agacé l'extérieur, je lançais d'une voix crispée :

« Tu vas m'le payer Old El Paso ! »

    C'est arrivé devant la boîte de nuit en question que je me décompose encore plus. Cet endroit je le connais, pas que j'y ai déjà été mais au vu du métier de la brune -que je déteste en ce moment même- j'en ai déjà entendu parler pas mal, avec ses yeux qui pétillent à chaque fois. Quand on y entre et qu'elle s'assoie, elle rentre dans une sorte d'euphorie incontrôlable et s'enthousiasme pour le moindre truc. Elle reprend alors la parole et je ne peux m'empêcher de jeter un œil à ''la blonde dans le coin''.

« Mouais, pas mon genre. Trop guindée, tout ça. »

    Prendre sur soi et pas laisser ressortir une certaine haine de l'humanité tant bien que mal dissimulée. Lorsque le serveur apporte sa bouteille de champagne, nous servant deux coupes, je pose ma main sur le pied du verre le fixant bêtement, toujours boudeur ; j'crois bien qu'au vu de la situation il me faudrait un truc plus fort que ça. C'est à ce moment là que Carmen lance le second sujet qui me taraude. Soupirant légèrement, je reporte mon regard sur elle. Haussant ma voix de manière à ce qu'elle m'entende à travers le brouhaha ambiant je lui répond :

« J'sais pas trop, j'suis pas non plus déprimé mais déçu que ça ait pas marché. Faut croire que mon caractère est pas compatible avec une relation seine. »

    Je ne me plaignais pas sur mon sort, même si c'était l'impression que ça pouvait donner. C'était simplement une affirmation quant à la situation. Il est cependant vrai que malgré mes difficultés à apprécier une personne, j'avais du mal à m'en détaché une fois cela fait ; c'est ce qui était le plus dur à encaisser, la déception d'une personne pour qui j'ai une grande estime, et une déception de moi-même par la même occasion. Regardant nerveusement autour de moi, je lançais d'une voix légèrement blasée :

« Je sais que tu rêve de cet endroit mais là tu vas vraiment loin... Tu sais que je peux rien te refuser et t'en profite. »

    J'omettais d'ajouter que j'avais l'intention de ne faire aucun effort, en tous cas certainement pas d'aller me trémousser avec une quelconque nana, même si c'était pour faire plaisir à mon amie. Je voulais bien lui faire plaisir et profiter de la soirée, mais il y avait des limites.





« Tout le monde dit que la ''survie'' n'est pas facile,
que ce n'est qu'un état second clôturé soit par une renaissance, soit par la mort.
J'ai eu ma renaissance.
»

Revenir en haut Aller en bas
Carmen L. Mendoza
leader | Sanctuary Hills
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 14/06/2015
Messages : 733
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Sorry for party Rocking !    Mer 16 Déc 2015 - 22:00


Old el paso.
Elle lui en aurait collé des références mexicaines, mais elle s'était contentée de répondre par un sourire moqueur, étouffant sa réplique acérée dans sa gorge. Dans un sens, c'était un coup fourré qu'elle venait de lui faire après tout. Mais qu'importait, il finirait par s'habituer. Il était hors de question qu'il continue de broyer du noir dans son coin, quand Ana Lucia rebondissait parfaitement.
La soirée s'annonçait prometteuse, alors qu'elle buvait une gorgée de champagne, et qu'Axel observait la blonde dans le coin en l'estimant trop guindée. Carmen en put s'empêcher d'hausser un sourcil, avant de lui faire remarquer.

Je ne voudrais pas m'avancer mais... Avec sa micro mini-jupe, je pense qu'elle est plutôt du genre... "soirée porte ouverte" si tu vois ce que je veux dire...

Ou, comment dire avec poésie que la blonde avait plutôt du genre à se faire beaucoup d'amis d'un soir plutôt qu'une soirée thé et livre de bibliothèque au coin du feu.
La discussion dériva sur le propre état d'Axel, alors qu'il s'affichait parfaitement dans le rôle de l'homme blasée tandis qu'elle effleurait du bout des doigts son verre, l'écoutant avec attention. C'était logique qu'il réagisse de la sorte. Elle aussi en avait bavé avec Nolan, en apprenant qu'il la trompait depuis des mois dans son propre appartement avec une de ses collègues. Pourtant, elle avait su se relever, même si au final, elle ne s'était pas remise en couple depuis.

T'es pas un cas désespéré arrêtes...
Soupira t-elle en levant les yeux au ciel pour afficher clairement son exaspération. Ca à pas marché une fois, c'est tout, ça reviendra... Et puis, Ana n'est pas non plus un ange en matière de caractère. J'ai le droit de le dire, je l'élève depuis quelques années déjà.

Elle baissa un instant le regard, souriant avec mélancolie en se rappelant de ses débuts en tant que tutrice. Sûr que ça n'avait pas été facile entre elle et Alejandra... Il avait fallût qu'elle ne disjoncte pas durant leurs crises d'adolescence mutuelle, et essuie pas mal de reproches sur son nouveau rôle. Passer de grande soeur à maman de remplacement n'avait pas toujours été rose, ni pour elle ni pour ses soeurs.
Buvant une nouvelle gorgée de son verre, elle ne put s'empêcher de rire légèrement en l'écoutant dire qu'elle avait exagéré avec ce lieu qu'il n'appréciait pas autant qu'elle. Secouant légèrement la tête, une étincelle mutine naquit dans son regard alors qu'elle observait son ami, lui resservant à tout deux un verre de champagne.

Mais oui mais oui... Bois ton second verre, et j't'assure que tu finira par apprécier la soirée. Et puis, tu crois pas que t'es mieux ici qu'à dépérir dans ton coin franchement ?

Sans compter qu'elle avait bien prévu de le souler jusqu'à ce qu'il en oublie son propre nom. Nul doute que cette soirée serait mémorable autant pour elle que pour lui. Il n'y avait pas qu'Axel qui avait besoin de relâcher la pression après tout, et le rythme raggaeton de la boîte de nuit promettait qu'elle allait réussir à le faire danser avec une des nanas présentes. A coup sûr, ça lui changerait les idées et peut-être même, lui redonnerait confiance en lui. Se rappelant de ce qu'il avait dit un peu plus tôt, elle ne put s'empêcher de faire tinter son verre contre le sien pour trinquer, rajoutant avec humour.

Et puis entre nous. T'es quand même super bien loti pour un jeune célibataire. J'te ferais remarquer qu'on à la meilleure table, et que tu es en compagnie d'une femme qui n'a pas hésité à te sortir le grand jeu pour toi ce soir !

Certes, elle plaisantait, mais même pour elle, c'était étrange de passer de ses jeans et débardeur pour travailler à une robe moulante et rouge. Mais ça avait au moins le mérite de l'avoir surpris.

Et je te promet, que si vraiment tu ne passe pas une bonne soirée tu auras le droit de me traîner au cinéma pour voir un film d'horreur comme je les détestes. Ca te va ?



HELP, I'M ALIVE
My heart keeps beating like a hammer,
Hard to be soft, Tough to be tender. If we're still alive, My regrets are few If my life is mine, What shouldn't I do? Come take my pulse the pace is on a runaway train (⚡) june.
Revenir en haut Aller en bas
Axel J. Kennedy
Bras droit | Sanctuary Hills
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 715
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Sorry for party Rocking !    Ven 18 Déc 2015 - 20:07


    Carmen avait l'air décidée à me convaincre de prendre du bon temps avec je ne sais quelle pimbêche présente ici mais je n'étais vraiment pas près de céder ; je n'étais pas ce genre de personne qui allait me jeter dans les bras de la première venue pour apaiser la peine causée par une rupture. Je préférais bien mieux passer une soirée calme accompagné d'un verre et de ma meilleure amie, mais apparemment cette dernière avait d'autres projets pour moi. Quoi qu'il en soit, ce n'était pas cette blondasse avec sa « micro mini-jupe » qui allait me faire oublier quoi que ce soit.

    Je ne pu m'empêcher de sourire devant l'air exaspéré de Carmen quant à ma remarque morose concernant l'état de ma vie sentimentale. Je n'exagérais rien et étais parfaitement conscient que tout le monde ne pouvait pas supporter mon caractère sur le long terme ; le brune qui me faisait face était l'une des exceptions qui confirmaient la règle. Mais l'affirmation de mon amie au sujet d'Ana n'était pas non plus dénuée de vérité ; il est vrai qu'elle connaissait sa sœur mieux que personne et que cette dernière n'avait pas l'air des plus sérieuses en toutes circonstances.

« Alors disons qu'on a tous les deux notre part de responsabilité dans tout ça. »

    Buvant la moitié de ma coupe, je réfléchissais à ce qu'était la vie de la brune. A chaque fois que je pensais à sa situation, je ne pouvais qu'avoir de l'admiration pour elle, porter ainsi sa famille à bout de bras n'était pas une tâche simple est beaucoup de personnes crouleraient sous tant de responsabilités ; pour moi qui avait renoncé à la vie familiale qui m'était destinée, il m'était inconcevable d'endosser un tel rôle. Lorsqu'elle me rempli mon verre, je regardais le breuvage doré qui s'agitait légèrement à l'intérieur, puis ferma un instant les yeux pour essayer le mal de crâne naissant à cause de cette musique bien trop forte. Le tintement de nos verre me fit rouvrir les yeux et un sourire franc naquit sur mon visage à la remarque de Carmen.

« J'en ai de la chance, je dois faire pas mal de jaloux en ce moment même ! Mais va t'amuser je t'en prie. »

    J'avais terminé ma phrase sur un ton relativement sarcastique et j'étais bien conscient de ne pas me montrer très sympa avec la brune qui faisait des efforts pour me faire oublier un instant ma rupture, mais c'était plus fort que moi ; dans cette situation aussi extrême, entouré de trop de monde, je perd tous mes moyens. Secouant la tête puis me massant la tempe d'une main, je m'apprête à m'excuser pour mon caractère de cochon -comme quoi, ça peut être pire que d'habitude-, mais la brune reprend la parole et je lui lance, cette fois-ci sur un air se voulant menaçant mais clairement teinté d'une pointe d'humour.

« Les films d'horreur ne sont que le début de la vengeance que je te réserve. »

    J'avais accompagné ma phrase d'un sourire carnassier, tentant de me rendre crédible. Mais il était évident que je ne ferais jamais rien contre elle, à part ronchonner je n'étais bon  rien de d'autre de toute façon ; et de toute façon, qui oserait tenter quoi que ce soit contre Mademoiselle Mendoza ? Je me promis cependant de préparer moi-même notre prochaine sortie. Riant légèrement à ces quelques mots, je me resservis du champagne avant de m'adosser contre le fauteuil, tenant mon verre d'une main. Je me décidais à ne pas me murer dans un silence angoissé et lui demanda avec légèreté :

« En parlant de ma petite personne j'ai même pas pensé à te demander comment ça allait pour toi ? »





« Tout le monde dit que la ''survie'' n'est pas facile,
que ce n'est qu'un état second clôturé soit par une renaissance, soit par la mort.
J'ai eu ma renaissance.
»

Revenir en haut Aller en bas
Carmen L. Mendoza
leader | Sanctuary Hills
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 14/06/2015
Messages : 733
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Sorry for party Rocking !    Mer 13 Jan 2016 - 17:25


Aller s'amuser ? Avec un type ? LOL, comme aurait Lex dans sa période d'ado omnibulée par les réseaux sociaux. Elle observa du coin de l'oeil les hommes présents dans la pièce, avant d'éclater de rire en buvant une gorgée de son verre.

Non, non, non. Très peu pour moi. Nolan m'a laaargement suffit, j'ai pas envie de me faire briser le coeur à nouveau !

Elle avait eu beau le dire en riant sincèrement, la plaie était toujours dans un coin de son coeur. Nolan avait probablement été l'homme auprès duquel elle s'était le plus mis à nu, dévoilant chaque facette de sa personnalité. Se montrant douce, presque faible en parlant de son passé ou de son père, de sa mère disparue... Et le remerciement ? Le retrouver au lit avec une collègue de travail. Non, elle ne voulait plus entendre parler d'homme, pas pour l'instant du moins. Et si Axel se rappelait un tant soit peu du sourire immaculé et des grands yeux verts de Nolan, nul doute qu'il comprendrait son point de vue...

L'idée de la soirée film d'horreur agrandit son sourire, quand bien même elle savait d'avance qu'elle se cacherait derrière un coussin dès l'instant ou Axel lancerait un de ces dvd glauques ou un tueur en série prenait en chasse une blonde sexy qui n'avait rien demandé à personne et se retrouvait à devoir courir dans tous les sens pour sa survie. Elle fit une petite moue avant de boire une nouvelle gorgée, laissant son meilleur ami les resservir en champagne alors qu'elle faisait signe au serveur de leur amener une nouvelle bouteille. A ce rythme, ils allaient rentrer ivre morts, mais qu'importait. Ce soir, ils pouvaient se lâcher un peu, ce qui changerait de la pression qu'elle pouvait subir depuis quelques semaines au travail...

Je suis terrifiée. Lança t-elle avec malice au brun, en buvant une nouvelle gorgée. Mais j'ai quand même hâte de voir ton programme surprise !

Son smartphone vibra, alors qu'elle l'éteignait après avoir lu le nom de l'interlocuteur. A croire que sans elle, le Black List ne pouvait pas tourner normalement tiens. Toujours à lui passer des coups de fils, ca en devenait presque du harcèlement. Elle leur avait pourtant dit qu'elle n'était pas libre, merde.
Et elle alors, comment allait-elle, demanda t-il. Elle haussa les épaules, avant de raconter avec légèreté.

Bah... La routine. Lex fait sa vie et continue de me prendre de haut, malgré tous mes efforts pour ne pas l'encastrer dans le mur quand elle passe à Seattle. Hm... La boîte tourne bien, même si ils ont tendance à me fatiguer à me harceler depuis le début de la soirée. Et je vais probablement virer un de mes manager, qui à tendance à taper dans les bouteilles d'alcool pendant le service, du coup si t'as envie de bosser dans le monde de la nuit, la place est vacante. Lança t-elle avec un sourire en coin, remerciant le barman qui venait les resservir avec la nouvelle bouteille. Et comme toi, célibataire. Mais ça me convient. J'suis pas sûre que beaucoup de monde apprécierait de se taper une nana qui passe ses nuits à bosser. Ils recherchent plus de stabilité. Et de calme, ce que je suis pas capable de faire. Avoua t-elle avec un rire en passant une main dans ses cheveux, avant d'entendre la musique devenir plus entraînante.

Hé, ça te dirait pas de me montrer comment tu danse ? Ca te changerait de ton air coincé là. Décompresse, on connaît personne et on noie nos soucis dans le champagne. Y'a pire comme ambiance tu crois pas ?

Pourquoi s'acharnait-il à conserver cet air guindé, alors que pour une fois ils pouvaient se contentait d'envoyer chier le monde et profiter de l'instant présent ? Si il croyait qu'il allait jouer les piliers de bar, il se trompait lourdement tiens. En fait, elle n'allait même pas lui laisser le choix. Se relevant souplement de sa chaise pour le tirer de la sienne, elle l'entraîna vers la piste.




HELP, I'M ALIVE
My heart keeps beating like a hammer,
Hard to be soft, Tough to be tender. If we're still alive, My regrets are few If my life is mine, What shouldn't I do? Come take my pulse the pace is on a runaway train (⚡) june.
Revenir en haut Aller en bas
Axel J. Kennedy
Bras droit | Sanctuary Hills
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 715
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Sorry for party Rocking !    Jeu 21 Jan 2016 - 21:50


    Quand Carmy aborda vaguement le sujet de Nolan, je me rendis compte qu'au final je n'étais peut-être pas le plus à plaindre, et qu'elle pouvait bien concevoir le fait que je n'avais aucunement l'intention de m'engager dans une nouvelle relation, même éphémère. J'avais le sentiment que j'avais assez donné en relation humaine pour un bon petit temps, et elle ne parviendrait pas à me faire changer d'avis. Je ne pu m'empêcher de faire une mine compatissante envers mon amie, comprenant parfaitement de quoi elle parlait et ce qu'elle avait vécu. Ce n'était pas le moment de se miner encore plus le moral en ressassant de vieilles histoires qui faisaient encore trop mal. Son but était au départ de me sortir de mon cocon, je n'allais pas lui miner le moral. Elle embraya cependant relativement rapidement sur la menace de ma vengeance et je ne pu m'empêcher de rire légèrement, me reprenant toutefois pour froncer les sourcils en prenant un air sérieux.

« J'espère que tu vas en cauchemarder jusqu'à ce que ça arrive ! »

    En réalité... J'avais foutrement aucune idée de ce que j'allais bien pouvoir mettre en place comme vengeance mais je trouverais bien ; d'abord les films, et puis... bon d'accord ça ne serait peut-être pas une si bonne idée de la cloîtrer avec moi pendant une semaine jusqu'à ce qu'elle me supplie de lui montrer la lumière du jour. Je ne pu m'empêcher de pouffer en pensant a ce que ça donnerait, me disant qu'elle deviendrait peut-être mon pire cauchemar. Reprenant une gorgée de champagne tout en zieutant le serveur apporter la bouteille suivante, je me demandais ce qui m'avait réellement prit de venir me terrer ici. Certes, ça me permettais de changer un peu d'environnement et, il fallait le dire, malgré le nombre trop grand à mon goût de personnes autour, ça ne me faisait pas de mal de me prendre une soirée. Restait plus qu'à faire mon possible pour vraiment ne plus penser à rien et profiter.

    J'écoutais alors attentivement le récit de la brune, souriant à certaines passages, faisant la moue à d'autres. Comme quand elle me demanda si je ne souhaitais pas intégrer le monde de la nuit ; je m'étais contenté de hausser les sourcils en lui lançant d'un air amusé qu'elle risquait de fermer boutique si elle se risquait à m'offrir un tel poste. Puis elle aborda le sujet de mon célibat, du sien, et je ne pu m'empêcher de répondre sur un ton taquin.

« Quand on sera de vieux célibataires on aura qu'à vivre ensemble, avec nos horaires décalés ça sera facile à vivre ! »

    J'avais faillit partir dans un rire nerveux en m'imaginant la chose ; ça pouvait passer, ou casser. Mais qui le savait ? Je me sentais un peu plus léger, malgré mon humeur relativement morose et le fait que je m'obstinais à en vouloir encore à Carmen pour son plan foireux, je ne pouvais nier qu'à chaque fois que je l'avais sur le dos, j'oubliais pratiquement tout le reste. Ou peut-être que l'alcool jouait aussi ? Quoi qu'il en soit, je n'avais pas encore assez bu pour assumer ce qui allait suivre, ni même pour le supporter en fait. M'apprêtant à prendre mon verre pour le finir, la brune à mes côté se leva et me tira sur la poste de danse ; mon air bougon refit une nouvelle fois surface.

« Là, l'ambiance est pire. »

    A peine levés que des gens déjà totalement saouls nous rentraient dedans, ne regardant pas une foutue seconde où ils allaient. Je m'apprêtais à râler mais c'était sans compter sur la poigne de Carmy qui m'enserrait le bras, me traînant vers le milieu de la piste de danse. Voilà, nous y étions. Le pire endroit. Avec tous ces gens qui se trémoussent et qui auront complètement oublié le lendemain la moitié de leur soirée. C'était pathétique, tellement... Humain. Et puis je croisais le regard de la brune qui venait de me lâcher le bras, ses yeux étaient rieurs et ses traits semblaient détendus, comme si toute pression l'avait quittée. Comment elle y arrivait ? Comment ils faisaient tous pour supporter ça ? Voyant un serveur qui passait par là avec quelques verres de je ne sais quel alcool. J'en pris un sans même daigner savoir si ça allait gêner quelqu'un, et le descendit sans vraiment réfléchir. Jägerbomb. Ça y est, on pouvait y aller ; encore deux-trois comme ça et j'étais pas sûr de l'état dans lequel j'allais me retrouver mais qu'importe, je traînerai Carmen avec moi.





« Tout le monde dit que la ''survie'' n'est pas facile,
que ce n'est qu'un état second clôturé soit par une renaissance, soit par la mort.
J'ai eu ma renaissance.
»

Revenir en haut Aller en bas
Carmen L. Mendoza
leader | Sanctuary Hills
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 14/06/2015
Messages : 733
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Sorry for party Rocking !    Mar 16 Fév 2016 - 16:59


Elle n'avait pas pu s'empêcher d'éclater de rire en l'écoutant dire qu'ils n'auraient qu'à vivre ensembles plus tard, réussissant à se supporter par le biais de leur horaires décalées.

Tu veux pas te marier non plus ?

Mais l'idée restait amusante. Elle se serait parfaitement vue se jeter sur lui en rentrant du boulot pour le réveiller de force, et lui raconter sa soirée en fumant une cigarette dans sa chambre, sans lui demander la permission. Une sorte de vieux couple qui s'apprécierait malgré leurs défauts mutuels. Ca sonnait presque... Attendrissant, dans son esprit.
Et puis, il y avait eu ce moment magique. Celui ou en entendant une chanson qu'elle adorait, elle avait décidé de traîner son meilleur ami au beau milieu de la piste, pour le forcer à se décoincer un minimum.
L'ambiance est pire disait-il.

Oh allez, sors un peu ton balais de là ou j'pense Axel. Détends toi. On est célibataire, on à de compte à rendre à personne, et on connaît personne ici, alors bouge.

Et, sans lui demander son avis, elle avait posé ses mains contre les hanches du jeune homme, le forçant à suivre ses pas, riant de la situation. C'était tellement agréable pour une fois, de sortir s'amuser sans se prendre la tête en pensant au lendemain.
Elle le vit chipper un verre d'alcool et ne se gêna pas pour faire de même, devant le regard courroucé du serveur.

Mets ça sur ma note, et ramène la même chose gringo. Lança t-elle au serveur latino en lui décrochant un clin d'oeil, tandis qu'il s'éxécutait, moins ronchon qu'au début. C'était bien l'unique atout d'avoir un père mexicain. Passer facilement auprès des latinos qui finalement, ne lui tenaient jamais rigueur de rien.
Tintant son verre contre celui d'Axel, elle ne put s'empêcher de grimacer en sentant le Jägerbomb glisser le long de sa gorge. Moins distingué que le champagne, mais terriblement plus enivrant.
Et rapidement, les deux autres verres arrivèrent en même temps que Macklemore se pointait sur scène, entamant un de ses tubes du moment. Ou, l'explication ultime de pourquoi cette boîte de nuit était bondée de monde. Offrant son plus beau sourire à Axel, elle lui tendit le verre pour l'inciter à boire le second shooter cul-sec.

Là, j't'assure que tu vas passer une excellente soirée. Susurra t-elle avant de rire à nouveau, buvant son propre verre d'une traite alors que l'alcool lui montait agréablement à la tête.

Pour une fois qu'elle voyait Axel danser... Ca c'était une grande première. Et même si il ne semblait pas des plus à l'aise, elle ne put s'empêcher de lui faire remarquer.

Bah tu vois que tu te débrouille très bien ! J'comprends vraiiiment pas pourquoi tu veux pas sortir plus souvent tiens... Allez, avoue que tu passe une bonne soirée.


Avec les litres d'alcool qu'ils étaient en train d'ingurgiter, comment aurait-il pu en être autrement après tout ?


HELP, I'M ALIVE
My heart keeps beating like a hammer,
Hard to be soft, Tough to be tender. If we're still alive, My regrets are few If my life is mine, What shouldn't I do? Come take my pulse the pace is on a runaway train (⚡) june.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Sorry for party Rocking !    Aujourd'hui à 2:02

Revenir en haut Aller en bas
 

Sorry for party Rocking !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Sorry for party rocking ! [#Appart 04]
» like resignation to the end ► 10/04 - 14H07
» Bisounours Party | V. 2.0
» Garden Party
» Dungeon party

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-