Partagez | .
 

 I feel I've come to realize How fast life can be compromised

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Auteur
Message
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: I feel I've come to realize How fast life can be compromised   Mer 2 Déc 2015 - 17:11


John H. Grant
   
41 ans • Américaine • Ancien pilote devenu consultant TV • FACTION

i've got a war in my mind

   
Depuis son plus jeune âge, John est quelqu'un de très minutieux. Il aime quand les choses sont bien faites et ne supporte pas le contraire. Pour lui, il ne peut en être autrement, et il ne bougera pas de ces positions. C'est quelqu'un de très intransigeant concernant le travail. Déjà lorsqu'il était pilote, mais également depuis le début de l'apocalypse. Ce sens du détail et des choses biens faites font de lui quelqu'un de très organisé et précis, à en devenir carrément maniaque.

Pour ce qui est du reste, la plus part des traits de sa personnalité sont dues à sa carrière de pilote. Il a toujours était quelqu'un de plutôt téméraire, mais il l'est devenu beaucoup lorsqu'il a commencé à piloter. Sa minutie et sa précision l'ont d'ailleurs beaucoup aidé. Suite à ses succès rapides en tant que pilote, il est devenu quelqu'un de plutôt vantard. Ce trait est notamment accentué par le fait qu'il est très sûr de lui. Il n’aimait aucun doute quand à ses capacités. Possédant un fort esprit compétitif, il est devenu une personne plutôt rancunière.
Sa notoriété, ses victoires et le côté de sûr de lui firent de lui quelqu'un de charmeur.

Mais, c'est suite à son accident en tant que pilote que deux autres traits de caractère ont prit le pas. En tant que pilote, John était quelqu'un de fort mentalement, mais il l'est devenu encore plus suite à sa blessure. Sa détermination couplée à son mental lui a permit de se remettre de sa blessure et de pouvoir piloter de nouveau. Par ailleurs, son mental en a prit un coup avec les événements qui ont suivi l'arrivée des rôdeurs sur Terre, mais les épreuves qu'il a connu au cours de sa vie (notamment sa blessure) l'avait renforcé psychologiquement.

   

   
and blood on my hands

   
John mesure un peu moins d'un mètre quatre-vingt, plutôt athlétique. Il a les cheveux bruns, assez courts et généralement rangés en bataille quand ils sont plus longs. Lorsque vous le regardez dans les yeux vous pouvez découvrir des yeux verts. Il porte souvent des vêtements décontractés, comme un jean bleu, un sweat à capuche noir et un blouson bleu.

Au cours de sa carrière de pilote, John s'est grièvement blessé à la main gauche. Bien que sa blessure soit guérie, il lui arrive de temps en temps de souffrir de douleur proches de crampes.

A l'heure actuelle, il ne dispose d'aucun équipement en particulier, seulement les clés de sa Ford Focus qu'il a modifié lui-même pour qu'elle soit adaptée à faire des rallyes.

a storm is coming

   
C'est le 10 Février 1974 qu'est né John Henry Grant à Atlanta. Trois années plus tôt était née sa grande sœur : Emma. John est le descendant direct d'une lignée de militaire. Cette lignée débute à son arrière grand-père et se poursuit jusqu'à son propre père. Sa mère était institutrice à l'université d'Atlanta. C'est dans cette ville qu'il a passé la grande majorité de son enfance, son père ayant changé de poste à sa naissance pour éviter de voir son deuxième enfant grandir dans les différents militaires répartis à travers le pays. C'est donc sa mère qui a fait la plus grande partie de son éducation, bien que son père ait toujours cherché à lui inculquer les principes militaires, et ce dans un but évidant : qu'il soit le digne héritier de cette grande lignée de militaires.

Au fil des années, John a progressivement commencé à détester son père pour cela. Etant petit garçon, cela l'amusait assez. Quel petit garçon n'aimait pas jouer à la guerre, être un héro sur le champs de bataille ? Mais, John avait rapidement développé une passion : les courses automobiles. A l'âge de huit ans, il fit promettre à son père de l’emmener faire un jour du karting. Promesse que son père tenu quelques semaines plus tard, déposant par la même occasion la première pierre de la division entre eux.

Le jour où il s'essaya à conduire, un sponsor était présent. Cette simple coïncidence allait radicalement changer le reste de sa vie. En effet, le sponsor nota l'adresse de John au volant, et proposa de lui donner des cours supplémentaires ainsi que de le faire participer à des compétitions. C'est grâce à sa mère que le petit garçon est devenu plusieurs années plus pilote. En effet, c'est elle qui fit changer d'avis son père qui était opposé à ce projet. Toutefois, il en voulu toujours à son fils.
John fut donc intégré à une école de karting, s'y rendant assidûment toutes les semaines. Et, dès l'âge de neuf ans, il gagna sa première compétition junior.

Les années suivantes, le petit garçon grandit pour atteindre l'adolescence, continuant d'améliorer son adresse au volant et en amassant les trophées. Mais, c'est à cette période que ses relations avec son père devinrent très compliquées. En effet, son père avait du mal à envisager que son fils ne deviendrait jamais militaire, allant même jusqu'à dire qu'il déshonorait la famille lors de ses grosses colères.

Toutefois, leurs relations ne purent jamais s'améliorer. En effet, son père fut arraché à la vie alors que John venait de fêter ses seize ans. Son père fut tuer lors d'une inspection en Irak au cours d'un attentat suicide. Cette année fut très dure pour l'adolescent qui n'aurait plus jamais l'occasion de renouer ses liens avec son père. Le miment le plus dur pour lui fut l'enterrement de son père, lorsqu'il reçu le drapeau américain, plié. Cela remit en doute ses choix, entendant l'écho des paroles de son père.

Il avait poursuivit ses cours de pilotage, même plus avec la même envie. Après une longue année de doutes et de remords, il décida de poursuivre son rêve : devenir pilote de NASCAR.

C'est à l'âge de dix-huit ans que le jeune homme devient réellement pilote de NASCAR en intégrant la seconde division : NASCAR Busch Series. Cette dernière était à son époque l'antichambre de la première division, l'endroit idéal pour dévoiler les jeunes talents. Malgré son talent au karting, il en fut qu’accueillit dans une écurie moyenne.

John participa donc à toutes les courses dès sa première, finissant chacune d'elle. Le "rookie" finit le championnat à une place honorable correspond aux capacités de son stock car. A la fin de son année, et à la vue de ses résultats qui correspondaient aux attentes de l'écurie, cette dernière lui proposa un nouveau contrat pour une année. Et c'est au cours de cette seconde saison de championnat qu'il put se dévoiler. Il parvint à faire d'excellents résultats malgré les capacités modestes de sa monoplace. Il termina d'ailleurs à la huitième place de ce championnat.

Au terme de cette saison de NASCAR, la meilleure écurie des Busch Series lui proposa une place au sein de son écurie pour une durée de trois ans. Proposition que John accepta sans hésitation. Cette opportunité lui permit de faire réellement décoller sa carrière, apportant une voiture capable de pousser son talent au maximum.

Et dès la première année au sein de sa nouvelle écurie, il remporta le championnat. Avec difficultés, n'étant jamais monté à un aussi haut niveau de compétition. Toutefois, les deux années suivantes, il domina assez largement la compétition en reportant le titre deux nouvelles fois. Ces excellents résultats lui valurent d'être recruté par une bonne écurie de la première division de NASCAR.

C'est donc âgé de vingt-quatre ans que John rejoignit l'épreuve reine du NASCAR. Les deux premières années, il ne remportât que quelques courses, mais il termina à chaque fois dans les cinq meilleurs. C'est au cours de sa troisième année au sein de la première division que les choses évoluèrent pour lui. En effet, il termina vice-champion de la catégorie. Exploit qu'il réitéra l'année suivante.

C'est au cours de l'année de sa vingt-huitième année qu'il vécu sa meilleure année de pilote, mais également l'année qui fit basculer sa carrière. La compétition avait été rude tout au long de la saison. Aussi bien que la dernière course fut déterminante. John était à égalité avec son rival. Celui qui remportait la course où terminait devant l'autre remportait par la même occasion le titre de champion. John était en tête poursuivit par son rival. La course avait été exaltante, mais ils finirent par rentrer dans le dernier tour. Tout le monde voyait la victoire de John et son premier sacre, il avait assez d'avance pour cela. Mais, les choses basculèrent. Un pilote venait de sortir des stands suite à une crevaison. John s'apprêtait à le dépasser lorsque l'un des pneus de la voiture du retardataire se détacha, mal fixée par un mécanicien. Il tenta une manœuvre d'évitement, mais John ne put éviter le pneu qui percuta de plein fouet sa monoplace. Il perdit le contrôle de son véhicule qui s'encastra dans un mur.

Le pilote se réveilla le lendemain à l'hôpital. Il avait eu beaucoup de chances selon les médecins. Notamment car il était toujours en vie. Toutefois, John eut une importante blessure à la main gauche. Cette dernière fut également paralysée. Les médecins estimaient qu'il avait peu de chances de recouvrer l'usage de sa main, ce qui mettrait un terme à sa carrière. Toutefois, il existait une chance infime pour qu'il puisse reprendre le pilotage. Alors, il se battit pour retrouver l'usage de son membre. Il ne serait jamais parvenu à faire les progrès qui suivirent sans le soutien permanent de sa mère et de sa sœur.

S'engagea la période la plus dure psychologiquement pour John. Ce n'est qu'au bout de six mois de rééducation que les premiers signes de rétablissement se firent voir. Cela lui donna une nouvelle détermination, il pourrait de nouveau piloter un jour. Il ne pouvait pas ne être autrement. Il était né pour piloter.
La rééducation se poursuivie au cours des mois suivants. Ses progrès furent de plus en plus rapides. Finalement, alors qu'il approchait de la trentaine, il récupéra en partie l'usage de sa main. Elle n'était plus aussi vive qu'avant, et certains gestes restaient compliqués, mais le plus important pour lui était de pouvoir de nouveau piloter. Quelques mois après, et malgré l'avis des médecins, John parvint à se faire recruter par une écurie Américaine d'endurance. Il participa donc aux 24h du mans dans la catégorie GT pro. Retrouver les sensation de la course lui firent le plus grand bien. Il parvint même à faire un résultat plus que correct.

John poursuivit les courses d'endurance pendant une année. En parallèle, il prit des cours de pilotes pour devenir pilote de petits avions. Cela lui permis de retrouver une importance confiance dans son pilotage.
A l'âge de trente-deux ans, il rejoignit une écurie d'endurance dans la catégorie LMP2. C'est au cours de cette année qu'il rencontra une journaliste sportive et américaine. L'année suivante, il se marièrent. Il poursuivit les courses d'endurance pendant deux années avant de finalement pouvoir revenir au sein de la compétition de NASCAR.

Toutefois, il était déjà relativement âgé pour un pilote. Il fit une seule et unique année au sein du championnat NASCAR avant de mettre un terme définitif à sa carrière, sans jamais avoir pu remporter le titre notamment à cause de sa main qui ne lui permettait pas de revenir à un haut niveau de compétition.

John déménagea à Seattle avec sa femme lorsqu'une chaîne de télévision privée l'engagea en tant que consultant sportif. Il passa toutes les années suivantes au sein de la chaîne télévisée. Généralement, il était sur le plateau ou sur le lieu des courses. Toutefois, il ne put jamais vraiment arrêter les courses, c'est pour cela qu'il participait à certaines compétitions, comme des rallyes et cetera...

Travailler pour deux chaînes différentes et ne pas toujours être sur le même continent n'aidait pas le couple que John et sa femme formaient. De plus, plusieurs autres petites choses mirent à mal leur couple. Après six ans de mariage, ils considérèrent préférable de se séparer.

John poursuivit sa vie plus ou moins seul, sans avoir une relation sérieuse avec une autre femme. Il passait le maximum de son temps avec sa nièce, née en 2009. La petite Hélène était comme sa propre fille, et il la considérait comme telle.

Il poursuivit sa carrière au sein de la chaîne télévisée à Seattle tout en continuant de participer à quelques courses à l'occasion. Il remporta d'ailleurs une poignée de course, sans jamais retrouver son meilleur niveau. Cela se continua jusqu'à cette année, année où les choses changèrent pour l'ensemble du monde...

   
on the highway to hell

   
La nièce de John était venue passer quelque temps chez lui le temps que sa mère effectue un voyage à Atlanta. Cela faisait déjà plus d'une semaine que Hélène était avec lui. Comme tout le monde, John suivait les informations, et il prenait notamment conscience des choses étranges qui se passaient à travers tout le pays. Toutefois, la vie continuait son rythme habituel.

Alors que d'étranges vidéos circulaient sur Internet, Hélène tomba malade. John fit venir un médecin pour savoir de quoi il retournait exactement. Le pilote était inquiet. Les dernières rumeurs évoquaient un virus. Il ne pouvait pas s'empêcher de se demander si sa nièce souffrait de ce mal. Le docteur soulagea ses craintes en évoquant une simple varicelle.

Les jours suivants, l'état de la petite fille empira. Le 15 octobre, et malgré les demandes des autorités de rester chez soi, John emmena Hélène aux urgences de l'hôpital Grey Sloan. Les médecins étaient débordés, mais la petite fille semblait aller de moins en moins bien. Le consultant télé haussa un peu le ton pour attirer l'attention du personnel compétant pour que quelqu'un prenne soin de sa nièce.

Il s'avéra assez rapidement que la varicelle apportait quelques complications. John resta donc à l'hôpital le temps que sa nièce puisse guérir. Il suivit attentivement les événements des jours suivants à la télévision, n'ayant que cela à faire de toute façon.

Les événements finirent par partir dans tous les sens à l'extérieur. L'hôpital où étaient Hélène et son oncle fut mis en quarantaine par les militaires. C'était le grand verrouillage. Impossible de sortir pour l'instant malgré le fait que la petite fille aille beaucoup mieux, ils étaient obligés de rester dans l'enceinte du bâtiment.

time to meet the devil

   
• pseudo › Phil'
   • âge › 21 ans

   • comment as-tu découvert le forum ? › <3
   • Ton ancien personnage ?  ›William O'Connell, John H. Grant, Scott A. Queen
   • et tu le trouves comment ? › Magnifique
   • présence › Régulière

   • code du règlement › Fear cuts deeper than swords
   • crédit › Bazzart
passeport :
 

   fiche (c) elephant song.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: I feel I've come to realize How fast life can be compromised   Mer 2 Déc 2015 - 17:16

Salut le petit nouveau !
Bienvenue parmi nous j'espère que tu t'y plairas ! Tu peux me MP si tu as besoin d'aide ou du mal à te repérer ! Bon courage pour ta fiche :MisterGreen:
Revenir en haut Aller en bas
Dwight A. Momsen
Leader | Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 3306
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: I feel I've come to realize How fast life can be compromised   Mer 2 Déc 2015 - 17:27

Salut toi.
On me dit dans mon oreillette que tu pue xD



₪ Crush Your Enemies. See Them Driven Before You ! ₪

Mes AnnexesDwight écrit en #6699cc
Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Ziggy Haring
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 203
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: I feel I've come to realize How fast life can be compromised   Mer 2 Déc 2015 - 17:57

OH BAH DIT DONC BONJOUR TOI *ricanne* :smile12:


"J’aime bien les hyènes. Parce que la hyène c’est un animal dont on parle jamais alors que c’est un animal qui peut être très important ! Parce que moi je trouve qu'être ami avec une hyène souvent c’est plus important qu’être ami avec... avec des vrais amis. C’est... Elle vous protège. Si y’avait du danger et ben « Et ben moi, et... je suis ami avec une hyène » Alors la évidement !"
Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Jasper McCarthy
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 1856
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: I feel I've come to realize How fast life can be compromised   Mer 2 Déc 2015 - 17:58

Le retour du tombeur. Rebienvenue Will Smile


“L’endroit le plus sombre est juste sous la bougie.” p. korean
Le silence qui suit un grand désastre est le son le plus paisible qu'on peut entendre à la surface de cette terre. Elif Shafak.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: I feel I've come to realize How fast life can be compromised   Mer 2 Déc 2015 - 19:15

Bienvenue Smile

JJ
Revenir en haut Aller en bas
Maxine Preston
Fondatrice à la retraite
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 10/11/2013
Messages : 6180
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: I feel I've come to realize How fast life can be compromised   Jeu 3 Déc 2015 - 8:02

:Jay:



- But I can't compete with the she-wolf,
What do you see in those yellow eyes ? -
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: I feel I've come to realize How fast life can be compromised   Aujourd'hui à 19:35

Revenir en haut Aller en bas
 

I feel I've come to realize How fast life can be compromised

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» SOMETIMES I FEEL MY HEART WILL OVERFLOW ✗ le 30/03 vers 01h58
» Your worst battle is between what you know and what you feel ▬ Nolà&Lulla
» lennon&noah → Feel so close
» Rosemary > Can you make it feel like home ?
» Sahara ▬ I feel so close to you right now, it's a force feel [DONE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives Fiches :: Fiches Abandonnées / Refusées-