Partagez | .
 

 Sometimes, i hate you.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Auteur
Message
Jasper McCarthy
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 1914
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: Sometimes, i hate you.    Lun 11 Jan 2016 - 21:19

Cette fille était bourrée de pensée universelle, mais il ne pouvait pas lui en vouloir. Sa soeur devait penser la même chose, comme la moitié des gens en Amérique. D'une certaine façon, oui la société avait été construit par l'homme, par l'entraide et la coopération. Mais certaines fondations étaient parfois imparfaites, bancales, et menaçaient de s'écrouler. Tout le monde n'y m'était pas autant de coeur. Et... L'homme était destructeur. Fasciné par ce qui était mauvais, néfaste pour lui, presque scotché à leurs télévisions lorsqu'une horreur passait à la télévision.

« J'préfèrerai retourner à ma routine alors si c'est si identique à ce qu'on a aujourd'hui. T'as oublié courir dans la nouvelle liste aussi. »

Il n'était pas montée pour la survie. S'il était devenu psychologue, ce n'était certainement pas par passion ou par désir de dépasser Freud et ses acolytes. C'est parce que malgré la difficulté à se faire une place sur ce marché, il se savait être capable de se faire un petit nom, juste histoire de couler des jours tranquilles. Ça lui avait bien réussi jusque-là avant que ce virus ne vienne modifier ses projets. Qu'en penserait-il, ceux qui étaient déjà morts ? Sans doute rien, peut-être même que son père était le seul à rire là-haut d'ailleurs. Après avoir renvoyé un regard pas forcément agréable à la dame, mais pas vraiment haineux non plus, il détourna un instant les yeux pour prendre le temps d'observer la pièce, histoire de mieux éviter son regard alors qu'elle se déplaçait pour s'éloigner du lit où elles l'avaient jeté. Si elle croyait qu'il allait se reprocher ouvertement des choses...
Elle avait peut-être vécu des choses complexes, sa vie avait été parsemé d'embuches, et elle avait dû certainement se démerder comme elle pouvait, pour survivre comme elle le disait. Elle n'allait pas s'étaler sur le sujet, mais elle avait dit suffisamment pour qu'il comprenne qu'elle avait pu être légèrement blessé. Comme de la remarque sur Mary qu'il aurait finalement préféré ne pas dire. Pourquoi par pur sarcasme avait-il mis ce sujet-là sur le tapis. Il ne grimaça pas mais s'en voulut rien que d'avoir énoncer son nom, comme s'il était en train de salir sa mémoire en parlant d'elle. Pfff, ridicule. Alors qu'il jetait des coups d'oeil dans la direction de la femme, il se glissa sur le bord de lit dans l'idée de pouvoir essayer de se déplacer. Il se sentait encore groggy, et lorsqu'il voulut poser un pied au sol sa tête lui tourna. Ça dura une seconde, le temps qu'il reposa ses mains sur le matelas moite. Il se frotta la tête un instant avant de reprendre le fil de la conversation comme si de rien était.

« Oh tu peux prendre c'que tu veux dans cette caisses. J'm'en fou. »

Une vérité au moins. Concrètement, c'était l'idée de Mary de bourrer sa cave de provision au cas où il y aurait l'apocalypse aux portes. Elle avait prévu de se faire bouffer aussi peut être ? C'était pour ça qu'elle lui avait dit qu'elle pourrait se passer de ces médocs et qu'elle pourrait très bien surpasser ses crises. N'importe quoi. Il n'avait même pas regarder Carmen qui comptait certainement quitter la pièce, ou alors continuer à l'observer pendant encore des heures. Elle était méfiante, et elle avait tout à fait raison de l'être. Il avait encore envie de s'en aller, même si cette blessure à la main qu'il venait de regarder le ramenait clairement à la réalité. Il était clairement pas fait pour vivre en groupe, travailler en société. Son cabinet lui manquait, sa vie d'avant lui manquait. Il avait ses livres, ses patients, et sa routine, il n'avait jamais eu besoin de se casser la tête. Et elle ne fit que rajouter des problèmes en parlant de dettes par rapport à ce sauvetage de la veille. Ses lèvres s'entrouvrirent alors qu'il jetait un regard dans sa direction.

« Ne te sens pas redevable. T'as aucune dettes au compteur. » Il n'était même pas sur que cela ait été son intention première de le sauver, et il n'avait aucune envie de se vanter à ce propos. Le couteau était là, le visage de la vieille femme déformée avait été trop prêt de la brune, il avait agi par instinct. Qu'elle se lave donc de ses supposés dettes, il ne lui en voulait clairement pas pour ce qui s'était produit... Il détourna les yeux après s'être efforcé de se redresser. Ses jambes n'étaient pas endoloris, il n'avait pas dû dormir très longtemps. En s'approchant de la fenêtre et en scrutant l'extérieur il glissa :

« Tu savais pas ce que j'avais dans la tête non plus à ce moment-là. Si tu veux que je commence par éviter de juger cette vie que tu avais et que je ne connais pas, commence déjà par arrête de me juger sur une seule de mes actions. »

Il croyait pas spécialement au destin, mais il savait qu'elle avait bon dieu de raison pour ça. Il valait mieux qu'il reste avec elle, le temps d'évoluer un peu dans ce monde, de les aider s'il pouvait. S'il pouvait. Ah. C'est bien connu, les lâches vivent plus longtemps, et on sait pourquoi.


“L’endroit le plus sombre est juste sous la bougie.” p. korean
Le silence qui suit un grand désastre est le son le plus paisible qu'on peut entendre à la surface de cette terre. Elif Shafak.

Revenir en haut Aller en bas
Carmen L. Mendoza
leader | Sanctuary Hills
Administratrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 14/06/2015
Messages : 733
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Sometimes, i hate you.    Mar 12 Jan 2016 - 18:40


Et il la contredisait, encore. Elle n'avait pas pensé à parler de courir dans sa routine, qu'il se foutait pas mal de ce qu'elle pouvait récupérer dans sa voiture... Blah, blah, blah. Elle avait l'impression de voir une version d'elle au masculin, encore plus insupportable que son propre caractère. Elle leva un instant les yeux au ciel, avant de reprendre la parole avec exaspération.

Est-ce qu'on t'as déjà dit que tu était incroyablement chiant quand tu t'y mettais, ou personne n'a jamais osé ?

La franchise, c'était son truc, et tant pis si ça pouvait vexer. Elle avait beau essayer de rester compréhensive et conciliante, il avait le don de la faire sortir de ses gonds avec ses réflexions et regards en coin. Elle se tut à nouveau alors que la tension entre eux montait d'un cran, se contentant de caler son dos un peu plus confortablement contre le chambranle de la porte tandis qu'elle gardait ses bras croisés contre sa poitrine. Tout ça, pour l'entendre dire qu'elle n'avait aucune dette au compteur selon lui.

Une vie pour une vie. Souffla t-elle d'un air sombre. Qu'importe que tu l'ais fais par réflexe ou pour une vraie raison, tu l'as fais. C'est tout ce qui compte et j'me sentirais mieux le jour ou j'aurais fais la même chose.

Arrêter de le juger sur une seule action. On parlait quand même d'avoir tenté de lui voler SA voiture là. Il prenait toujours les choses à la légère comme ça ? Carmen pinça légèrement les lèvres, s'approchant en silence du jeune homme dos à lui, jusqu'à ne se retrouver qu'à quelques centimètres pour indiquer sa présence en venant chercher son regard.

Alors montre moi c'que tu vaux. Montre que je peux te faire confiance et que c'était qu'un moment d'égarement, ou de panique. Si on doit commencer à survivre ensemble, faut qu'on essaie de s'entendre un minimum tu crois pas ?

Elle baissa un instant le regard, avant de poursuivre sur le même ton;

A moins bien sûr, que tu décide finalement de rester seul. Comme tu m'as dis tout à l'heure...

Comme elle aurait aimé pouvoir lui faire admettre qu'elle avait raison, et lui tort. C'aurait été parfait ça. Mais du peu qu'elle connaissait le personnage, il semblait être du genre à ne jamais rien lâcher, pas même sous la torture. Venant enfoncer un index contre le torse du jeune homme, elle fit encore remarquer.

J'veux bien te faire confiance une dernière fois. Mais un conseil, n'essaie pas de me prendre pour une conne.

Tenter de lui faire confiance... C'était simple sur le papier mais dans les faits... Elle braqua son regard sur le sien un instant, avant de s'éloigner de lui en récupérant la ceinture de sa soeur.

Ana passera changer ton pansement dans la soirée. Si t'as besoin de calmants ou de quoi que ce soit, tu peux me demander. Rajouta t-elle de manière neutre, dans une vaine tentative d'être sympathique et douce comme pouvait l'être sa petite soeur.


HELP, I'M ALIVE
My heart keeps beating like a hammer,
Hard to be soft, Tough to be tender. If we're still alive, My regrets are few If my life is mine, What shouldn't I do? Come take my pulse the pace is on a runaway train (⚡) june.
Revenir en haut Aller en bas
Jasper McCarthy
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 1914
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: Sometimes, i hate you.    Mer 3 Fév 2016 - 22:35

Ses propos étaient menaçants et il concevait très bien pourquoi. Jasper n'était pas certain de pouvoir aller réellement dans son sens. Cette affreuse idée de survivre en groupe et de devoir compter sur de parfaits inconnus, ça lui faisait tourner la tête. Avec Mary, il aurait très certainement accepter ça. Mais sans elle à ses cotés, ses choix devenaient bancales. Il continuait d'observer la brune du coin de l'oeil, imprimant chacun de ses mots.

« Les gens sont comme ils sont. »

Du vide, beaucoup de vide, des morceaux de vies, des souvenirs, et un unique coeur qui palpite. Voilà ce que sont les gens en général. Lui y comprit. Des réactions guidées par l'instinct, une soumission totale à la crainte, avec un brin d'humanité. Mais vraiment un gramme, perdu dans un tas de sable informe.

« Tu le sauras, si je choisis de marcher seul. »

Il resterait certainement dans son idée de vie solitaire, mais il savait pertinemment qu'il serait tout bonnement incapable de survivre seul. Le nouveau monde qui s'offrait à lui était bourré d'imperfection qu'il ne connaissait pas encore, et il n'était pas suffisamment armé pour faire face à cette tempête. Lorsqu'elle glissait ses doigts vers la ceinture qui avait servi à le cingler au lit, il la suivit du regard sans la lâcher une seconde. Elle était butée et sacrément caractérielle, et avec ce qu'elle lui avait montré quelques heures plus tôt, il avait tout intérêt à donner l'illusion de marcher dans son sens. La pousser dans les orties n'étaient peut être pas la solution la plus efficace à employer...

Mais c'était plus fort que lui, une part de lui-même avait réellement envi de jouer la carte de la contradiction, même si elle avait très certainement raison pour de nombreux points.

Il tournait de nouveau son regard vers l'extérieur tout en captant bruit de pas qui menait la jeune femme jusqu'à la sortie. C'était facile, il aurait pu simplement quitter cette endroit pour trouver un autre lieu sur. Mais il avait fallu qu'il perde le fil et qu'il explose cette bagnole. Les choses ne s'étaient pas succéder comme elle aurait dû.

« Ton regard et ta gestuelle parlaient pour toi, je n'aurai pas eu besoin que tu me précises à voix haute la menace... Mais t'inquiètes pas, je me tiendrais à carreaux... J'suis sage parfois. » Claqua t-il entre ses dents sans s'en retourner. Ça promettait pour les jours à venir, une surveillance 24h24, batte à la main, regard foudroyant. Il allait peut être devoir solliciter la soeur qui serait plus encline à lui parler comme si rien ne s'était passé... Joie.


“L’endroit le plus sombre est juste sous la bougie.” p. korean
Le silence qui suit un grand désastre est le son le plus paisible qu'on peut entendre à la surface de cette terre. Elif Shafak.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Sometimes, i hate you.    Aujourd'hui à 5:17

Revenir en haut Aller en bas
 

Sometimes, i hate you.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Love me now or hate me forever!
» Sometimes I hate you so much [pv Lysandre]
» 01. « I hate school but my father is a teacher... Ironical isn't it ? »
» [Terminé] You hate me, I know ... [Nathan]
» i hate shonda rhimes, i hate everything. - sweva

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-