Partagez | .
 

 I'm not Superman, but I still can kick your ass | Ft. Kristen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: I'm not Superman, but I still can kick your ass | Ft. Kristen   Mer 25 Nov 2015 - 0:00



❝I'm not Superman, but I still can kick your ass❞
Kristen & Sam
J'ai beau retourner la situation dans tous les sens possibles et imaginables, encore et encore, je n'arrive pas à trouver comment est-ce que certaines personnes réfugiées ici parviennent à accepter tout ce qui se passe. Les militaires nous prennent pour des billes. Ils nous cachent tout, nous dirigent d'une main de fer sans nous laisser aucune liberté, et en plus ils passent leur temps à toujours prendre la plus grosse part du gâteau. Cela fait deux semaines que je suis arrivée ici. Enfin à peu près. Et cela fait tout autant de temps que je me rends compte de ce qui se trame autour de nous. Mais en un sens, je m'étais dit que s'ils ne faisaient pas plus de vagues que ça, je n'allais pas en faire non plus. Et puis d'un autre côté, peut-être que je m'étais dit que j'allais continuer de me faire discrète simplement parce que je l'avais dit à Kristen. Cependant... Il faut croire que le destin n'est pas d'accord avec le fait que je ne sois pas la grande gueule que je suis d'habitude. Après tout, depuis toujours, je dis ce que je pense quand je le pense. Je ne suis pas du genre à me laisser marcher sur les pieds ni même à faire l'hypocrite devant quelqu'un simplement pour être appréciée. Je suis qui je suis. Et je ne changerai jamais. Pour rien ni pour personne. C'est comme ça, c'est tout. Et la personne qui veut s'attacher à moi le fera malgré tous mes défauts. Et y'en a une paire, je vous assure. Vous vous demandez ce qui a bien pu causer cet énervement chez moi? Les derniers événements... Il y avait ce gosse, David, qui traînait toujours dans les pieds de ma soeur parce qu'elle était gentil avec lui. Il est sorti dans une zone non autorisée. Mais c'est qu'un gosse. Il se rendait certainement pas compte de ce qu'il faisait. En tout cas il ne méritait pas ce à quoi il a eu droit. Pris au collet comme un animal, puis renvoyé d'où il venait sans aucune once de tendresse avec même droit à un bon coup de pied dans le postérieur. Apparemment, je ne suis pas la seule d'ailleurs à avoir la moutarde qui monte au nez. D'autres réfugiés se sont déjà montrés plus hostiles qu'auparavant envers les militaires. Et je ne compte pas rester en reste si l'occasion se présente.

Marchant sans réel but dans le peu d'endroits que l'on avait le droit de parcourir dans ce refuge qui semblait de plus en plus se transformer en prison, je regardais autour de moi tout en gardant mes mains dans les poches de mon pantalon. Jusque là, rien d'anormal me direz vous. Certes. Mais en avançant un peu plus, je vis un groupe de militaires arriver. Ils étaient en tenue et trop loin pour que je ne parvienne à voir de qui il s'agissait exactement. Quoi qu'il en soit, j'étais bien déterminée à dire ce que j'avais à dire.

« Eh vous là! Les "grands sauveurs du peuple"! Qu'est-ce qui va se passer la prochaine fois que quelqu'un va désobéir à vos ordres hein? On est pas dans l'armée nous, vous pouvez pas attendre des gens qu'ils agissent comme bon vous semble! Et si maintenant le prochain à passer dans une zone non autorisée est un adulte, il lui arrivera quoi hein? Vous allez l'exécuter pour servir d'exemple? Jusqu'où ça va aller encore vos conneries hein?! Un gosse bordel! »

Je peste, et attrape le premier truc qui me tombe sous la main pour l'envoyer en plein dans le mur se trouvant juste à côté du militaire en tête du groupe. Ils comptaient m'ignorer? Maintenant je pense que ça sera difficile. Pourquoi? Parce que mon projectile est passé juste devant le nez de ce dernier. Ou cette dernière, j'en sais rien. Ils ont tous la même tronche dans cet accoutrement de toute façon. Maintenant je me demande vraiment ce qui va se passer. Mais j'avoue que j'hésiterai pas un instant à me battre si l'un d'eux me cherche trop. Je suis pas forcément sûre de gagner face à quelqu'un ayant eu un entraînement militaire, mais le fait de me faire sous-estimer peut jouer en ma faveur. Allez savoir. Le voilà qui s'approche. Un homme. Il enlève son casque et se plante devant moi. Je plonge mon regard plein de haine dans le sien, plein quant à lui de dédain. Il m'attrape le bras et tente de me faire reculer plus loin sans aucune douceur. Cependant, par réflexe plus que par simple envie, j'attrape sa main et la lui tord jusqu'à l'entendre gémir de douleur. Et même là, je ne lâche pas. De quel droit il me touche celui-là?

« J'croyais qu'on avait toujours droit à une sommation avant de se faire attaquer par des forces de l'ordre? Hm? »

Mais bien vite, du revers de son autre main, il me flanque une gifle si forte que cette fois je n'ai d'autre choix que de me reculer. Mais c'est là que dans mon esprit, la guerre est déclarée entre cet homme et moi. Je ne me rends d'ailleurs compte que maintenant que le reste du groupe est parti. Il a certainement dû leur dire de le laisser seul avec moi pour qu'il me règle mon compte. Je me redresse, me masse la mâchoire rapidement avant de finalement foudroyer le militaire du regard et me mettre en garde. S'il veut se battre, je vais lui donner ce qu'il veut. Certes je risque de prendre une raclée. Il est au moins deux fois plus large que moi ce mec. Mais au moins, je resterai pas là sans rien faire.


© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: I'm not Superman, but I still can kick your ass | Ft. Kristen   Dim 29 Nov 2015 - 2:27

I'M NOT SUPERMAN, BUT I STILL CAN KICK YOUR ASS

ft. Sam I Nelson


« Just go fuck »
SLa situation commence à devenir de plus en plus compliquée ici, au Garfield High School, où les différents entre les militaires et les civils commencent à se faire de plus en plus sentir. Les tensions ont toujours été présentes, depuis le début, mais elles commencent à s'intensifier davantage, surtout à cause des derniers événements qui en ont choqué plus d'un, moi comprise. Je ne sais pas ce que cet abruti de Vaughn avait dans la tête pour traiter un gamin de dix ans de la sorte, mais il a réussit à enflammer les poudres, ça c'est clair. Bordel, les mecs de l'US Army, ils sont peut être encore plus cons que les gars de la Navy, décidément y'en a pas un seul pour rattraper l'autre, une belle bande de tocards. Un peu de finesse ça ne lui aurait pas fait de mal, raccompagner le gamin dans la zone autorisée sans faire d'histoires, fin, chapitre suivant. Mais non, bien sûr, il a fallut que son QI de moule prenne le dessus et qu'il fasse jouer de son autorité et de son statut de militaire, pour faire encore plus régner la terreur, en martyrisant sa pauvre petite victime. Et en public par dessus le marché ! Pour le plaisir de se donner en spectacle, il ne pouvait pas s'en empêcher. Sérieusement... si moche et débile avaient un fils, il s’appellerait Jim, oh ça ne fait aucun doute. Quoi qu'il en soit, si on continue dans cette lancée, on va finir par devoir gérer des émeutes au sein du camp, et c'est sans doute la dernière chose qu'on voudrait, surtout quand on sait à quel point la situation est plutôt tendue à l'extérieur. Pourquoi prendre le risque de devoir s'interposer sur deux fronts ? Et du coup perdre en vigilance sur nos objectifs les plus importants. Et pourtant, je ne suis pas forcément celle qui se préoccupe le plus des conditions de vies des réfugiés, ça m'est plutôt égal de savoir si leur confort est agréable ou non, mais je sais tout de même reconnaître qu'il y a des limites à ne pas franchir. Là, elles ont clairement été dépassé, ce qui ne me plais pas des masses.

Enfin bref, c'est encore une journée qui s'annonce éprouvante. Entre notre boulot habituel - la gestion d'une situation qui devient de plus en plus critique et incontrôlable - et les futures altercations à venir auprès d'une population de plus en plus mécontente, l'atmosphère qui règne dans l'enceinte du lycée est relativement pesante. Si certains ont déjà clairement fait comprendre que leur position par rapport à tout ça ne changera pas, qu'ils n'ont absolument rien à foutre de leur comportement envers nos hôtes, d'autres ne savent clairement plus où se mettre. De mon côté, si il n'y avait pas eut Sam et Reese, peut être que je me serais sentie un peu moins concernée par ce qu'il se passe entre les deux partis. Mais là... je ne peux pas vraiment me permettre d'ignorer les derniers événements, parce que tôt où tard je sais que je vais devoir prendre une décision et me ranger d'un côté ou de l'autre. Et dans ce cas là, le choix est dur, presque cornélien, et je me retrouve quasiment dans une impasse. Je me retrouve bien sûr dans un conflit de loyauté, là où je suis fidèle à l'Armée et là où je suis fidèle aux personnes qui me sont le plus proches. C'est pour ça que j'espère que tout ce bordel interne se tasse avec le temps - même si je n'ai que très peu d'espoir - pour éviter d'avoir à me retrouver face à une décision que je suis incapable de prendre. Et si vraiment je dois donner un avis, je préfère encore me faire bouffer par les infectés que d'avoir à trahir l'un ou l'autre. Sans aucune hésitation ni regrets même !

Sinon, aujourd'hui je suis de patrouille dans l'après-midi, ce qui me laisse le temps de me préparer correctement et de vaquer un petit peu à mes occupations en attendant l'heure du rendez-vous. Souffler un peu en l’occurrence et essayer de me reposer, parce que les occasions de le faire se veulent être de plus en plus rares. On a plus un instant pour nous, surtout depuis que la sécurité a encore été renforcée à cause des récentes pertes. J'en profite donc pour me chercher un endroit au calme, un peu à l'abri de tous, cherchant à me retrouver seule avec moi-même. Mais visiblement le sort en a décidé autrement, et il faut forcément que je tombe sur une scène mouvementée. Un soldat - bien sûr il s'agit d'un de ces couillons de l'US Army - est en pleine prise de bec avec une civile, et ça n'a pas l'air d'être relativement calme. Ils on tout l'air d'en être venu aux mains. J'observe ça d'assez loin avant de me diriger vers eux pour voir et comprendre ce qui est en train de se passer. Et là... bordel de... je vais la tuer. Je n'ai aucun mal à reconnaître Sam, malgré le fait qu'elle soit méconnaissable derrière son visage ensanglanté, le nez très probablement cassé. Ça j'aurais du le prévoir, que cette nana est tout bonnement incapable de se tenir tranquille et de rester discrète. Il y aura toujours un truc pour la faire sortir de ses gonds, créant ainsi une véritable tornade blonde, prête à tout raser sur son passage. Sauf que là... je crois bien qu'elle est tombé sur un bien trop gros poisson.

Sans attendre, je m'interpose entre ces deux là, les séparant immédiatement, parvenant tant bien que mal à maîtriser mon collègue qui était bien parti pour en découdre. Je sens qu'il n'est pas loin de m'agresser moi aussi, alors je reste sur mes gardes tout aussi prête à me défendre si besoin il y a. Je parviens à le calmer, bien qu'il ne semble pas très coopératif sur le coup. Au final, mon grade freine sans doute ses ardeurs, et je parviens à le convaincre de lâcher prise et d'abandonner sa joute. C'est sans doute à contre cœur qu'il me laisse prendre le relais. J'attends qu'il s'éloigne pour reporter mon attention vers Sam, et lui lancer un regard assassin. Mais qu'est-ce qui lui est passé par la tête pour en arriver là avec un soldat ? Je la récupère par le bras, pour l'emmener à l'écart, avant que le grabuge engendré ne finisse par attirer trop de monde.


- Mais t'es complètement tarée ?! C'était quoi ça ?! lui balançais-je sèchement.



code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: I'm not Superman, but I still can kick your ass | Ft. Kristen   Lun 11 Jan 2016 - 11:33



❝I'm not Superman, but I still can kick your ass❞
Kristen & Sam
Dans la vie il faut savoir faire des choix. Est-ce qu'on veut tout faire pour que le meilleur nous arrive à nous? Est-ce qu'on a envie de plutôt faire en sorte que les autres aient ce qu'ils veulent, au détriment de notre propre personne? Il y a toujours une part de chaque. On a envie d'aller bien mais d'un autre côté on a aussi envie que ceux qui nous entourent se portent bien également. En tout cas moi c'est le cas. C'est la raison pour laquelle j'ai toujours tout fait pour ma petite soeur. Cependant alors que j'aurais pu me forcer à faire un métier que je n'aimais pas pour avoir de l'argent pour tout lui offrir, j'ai préféré exercer ma passion alors que dans les premiers temps je perdais bien plus d'argent que je n'en gagnais. Mais finalement je me suis accrochée et j'ai réussi à me faire remarquer. Après tout, si je ne m'étais pas faite remarquer je n'aurais jamais commencé à faire des expositions. Alors je ne dis pas que je suis quelqu'un de riche à présent, mais... je m'en sors. Et je peux permettre à Liz de vivre correctement aussi tout en lui payant ses études. Comme dit, je suis pas quelqu'un qui baisse les bras rapidement. Sans vouloir me jeter des fleurs ou quoi que ce soit, mais je pense avoir prouvé tout au long de ma vie que j'ai pas pour habitude de me laisser abattre. Je suis quelqu'un qui passe son temps à ouvrir sa gueule. C'est un peu quitte ou double. Soit ça me porte préjudice, soit ça me sauve. Dans le cas présent... ça me porte largement préjudice. Parce que j'ai beau être bonne en arts martiaux... le type face à moi va me battre à plates coutures.

Je sais que je l'ai cherché, que j'ai provoqué ce type sans réellement prendre en compte les potentielles conséquences que ça entraînait. Mais je pensais pas que ça allait en arriver là. Je m'attendais surtout à ce que ce militaire se contente de me renvoyer à ma place verbalement. Pas physiquement. Dans un premier temps j'avais fait que me défendre en lui tordant le poignet. Mais rien qu'au coup du revers de la main qu'il m'a asséné en réponse j'avais compris que c'était foutu. Je me lançais dans un combat perdu d'avance. Oui parce que bien entendu, c'était inadmissible pour moi de ne rien faire et de m'avouer vaincue dès le début. Du coup... Je me suis jetée sur lui. Alors certes, je lui ai fait quelques blessures. Mais ça va s'arrêter à un oeil au beurre noir, une lèvre légèrement ouverte et deux doigts avec une entorse. Rien de bien dur à vivre. Moi par contre... Je suis à terre, essoufflée, et en sang. J'ai la lèvre inférieure fendue, je me suis mordu la langue à un moment quand il m'a frappée à la mâchoire, je dois certainement avoir une bonne foulure au niveau de la cheville gauche, et ce qui est sûr c'est que j'ai le nez cassé. Je ressemble pas vraiment à grand chose là tout de suite. Crachant du sang sur le sol et tentant de me redresser alors que le militaire avance encore vers moi, bien décidé à en découdre. Voire même à me mettre KO. Quelques insultes adressées tantôt à lui, tantôt à moi, s'échappent d'entre mes lèvres en voyant que je n'arrive pas à me remettre debout. C'est à ce moment là que je vois quelqu'un approcher... Et en voyant de qui il s'agit, je me dis que j'aurais préféré être envoyée au tapis avant qu'elle n'arrive. Cela ne dure pas très longtemps avant que le type de l'US Army ne courbe l'échine devant le grade de celle de l'US Air Force... Et à peine s'est-il assez éloigné qu'elle ne se dirige vers moi. L'adrénaline et l'appréhension aidant beaucoup, j'avais réussi à me redresser et à me mettre debout. Presque immédiatement, Kristen attrapa mon bras et m'emmena à l'écart histoire que la situation ne dégénère pas plus. Et c'est parti pour la leçon de morale... Mon haut étant déjà couvert de sang, je m'en sers pour essuyer un peu mon nez cassé avant de cracher à nouveau du sang par terre.

« Ce que c'était? J'pense que ça se voit non? Et peut-être que ouais, j'suis tarée, va savoir... J'ai fait que me défendre. Il a essayé de me pousser, mais il avait pas à poser la main sur moi sans raison. Alors j'lui ai tordu le poignet. Mais après... Comme tu peux le voir, j'ai pas vraiment gagné. »

Je soupire, détournant le regard pour ne pas avoir à soutenir celui de la brune qui me fait face. Non pas parce que j'ai honte du fait que je me sois battue avec ce militaire, mais plutôt parce que j'ai honte de ce que je lui ai fait. De l'erreur que j'ai fait de l'envoyer se faire voir quand elle a préféré son métier à moi. J'avais tellement peur de la perdre à cause de la guerre qu'au final je l'ai perdue à cause de ma connerie. J'aimerais bien revenir dans le passé et changer les choses. Ou bien qu'elle puisse me pardonner un jour. Mais je la connais... Je sais que la rancune qu'elle a envers moi ne risque pas de disparaître de si tôt. Je regarde mes mains qui commencent à devenir bleues à cause des hématomes que j'ai pu me faire en frappant le militaire de tout à l'heure, mes doigts tremblant à cause de la douleur présente dans tout mon corps. Je lâche une ribambelle de jurons dans ma tête, à nouveau, avant de grimacer de douleur lorsque j'effleure ma lèvre fendue avec l'endroit où je me suis coupé un bout de langue entre mes dents. Enfin, c'est pas un morceau de dix centimètres non plus. C'est tout petit, mais ça fait vraiment mal. Je me racle la gorge et je reprends la parole.

« Merci d'être intervenue... Mais t'avais pas à t'embêter avec ça. Avec moi. J't'ai déjà causé assez de tort comme ça pour pas qu'en plus je t'attire des ennuis juste parce que je sais pas fermer ma gueule. »

Et voilà... Encore une fois j'ai parlé trop vite et sans réfléchir. C'est ça qui me fait chier quand je suis près d'elle. C'est que je suis pas capable de réfléchir à ce que je dis. Je dis ce qui me passe par la tête, ce que mes sentiments me poussent à dire. Et de ce fait, je suis incapable de lui cacher que je suis encore amoureuse d'elle... Même si je sais que Liz a craché le morceau le jour où elles se sont revues, vu qu'elle me l'a dit, je continue de me dire que je devrais faire comme si de rien n'était. Cependant comme dit, je ne suis absolument pas capable de faire ça... Pas avec elle...

© Pando
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: I'm not Superman, but I still can kick your ass | Ft. Kristen   Aujourd'hui à 2:54

Revenir en haut Aller en bas
 

I'm not Superman, but I still can kick your ass | Ft. Kristen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» SUPERMAN MALE SCOTISH 10 ANS RISQUE EUTHA BETHUNE 62
» When everything goes wrong, call Superman.[with Chase Turner]
» SUPERMAN; or just Timothy.
» Smallville [Fantastique]
» I'm not Superman. (08/04/2011 à 14H49)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Abandonnés-