anipassion.com
Partagez | .
 

 You know... No Future, and some other shit...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Auteur
Message
Jenna Heartfield
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 180
Age IRL : 25

MessageSujet: You know... No Future, and some other shit...   Mer 18 Nov 2015 - 18:16

    Elle se sentait à bout de souffle. Soyons honnêtes, Jenna n'avait jamais été la plus sociable des filles de la bande, et si elle savait s'adapter le temps d'une soirée pour qu'elles puissent la piller en toute discrétion, elle se renfrognait vite, surtout en présence d'inconnus. Et pour le coup, elle avait du mal. Après Leroy, qu'elle appréciait, même si de son coté, visiblement, il n'était pas encore prêt à se faire des amis, ils avaient rencontré un autre homme, qui surprenait, dans le paysage, avec son air de pirate. Tous ensemble, ils s'étaient installés dans un petit immeuble vide de trois étages, dont ils avaient forcé, puis barricadé l'entrée. Un accès au toit leur permettait de surveiller la rue.

    Tout ça avait déconné bien trop vite. D'abord, ces gens chelous qui avaient commencé à bouffer les gens, puis les émeutes, et la fuite. Elle savait bien que pas mal de gens avaient été regroupés au CenturyLink, mais que ce soit elle ou les copines, elles avaient décidé de concert de ne surtout pas se laisser enfermer. Beaucoup trop risqué à leur goût. En cas de panique, de révolte, d'incendie…. Tout ces gens là mourraient. Et pas elles. Alors oui, il ne faisait pas bon traîner dans les rues par ces temps ci, mais c'était à leur sens bien plus tranquille.

    Elles en avaient discuté un peu, encore aujourd'hui, en fin d'après midi. Jenna, Lena, et Shannon. Une rousse, une blonde et une brune. Les Drôles de Dames de l'Apocalypse, en somme. Elles en avaient rigolé, souvent. Mais aujourd'hui, elle ne rigolait pas. Elle se demandait ce qu'ils allaient devenir en fait, à quoi ressemblait l'avenir. Ce qu'ils feraient quand tout ce serait encore plus cassé la gueule. Parce qu'elle le savait, au fond d'elle, que ce n'était que le début. Que tout allait dégringoler encore, et encore, jusqu'à toucher le fond.

    Alors elle était montée sur le toit, pretextant un tour de garde (qui honnêtement n'avait pas vraiment lieu d'être). La nuit était tombée, et le manque d'éclairage public dans ce quartier la plongeaient dans l'obscurité. Elle ne discernait rien, pas une silhouette à l'horizon. Mais là, tout de suite, elle se sentait bien, elle se sentait libre. C'était pas évident de partager cette nouvelle vie avec des gens qu'elle connaissait si peu, et il fallait qu'elle puisse s'échapper de temps en temps.

    Le 9 mm glissé à l'arrière de son jean, la batte de base ball dans sa main droite, elle vient la poser contre le rebord du toit qui lui arrive à la taille, et appuie ses mains sur celui ci, étirant son dos et cambrant les reins, avant de se redresser pour reprendre son observation. Le regard perdu dans l'horizon, elle entendit soudainement un bruit et se retourna vivement, saisissant à nouveau la batte, prête à frapper.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: You know... No Future, and some other shit...   Mar 12 Jan 2016 - 16:35

Ce bordel, ça a été un bon paquet de bonnes opportunités. Enfin, pour quelqu'un comme moi. J'sais pas vraiment où va le monde et honnêtement, j'm'en fiche, j'ai jamais aimé faire la route avec lui. Mon chemin j'le trace moi même, à travers les vagues, les tempêtes, jusqu'à retourner m'emmerder sur une mer d'huile. Comment j'suis arrivé ici ? C'est simple. J'ai commencé à déconner. Peut être un peu trop. Moi, j'voulais juste emporter le butin. J'suis entré dans ce magasin, j'pensais pouvoir piquer des conneries inutiles, juste pour le plaisir. Mais y avait ce mec, à qui tout ça appartenait. Lui et moi avons sortit les calibres. On s'est échangé des regards électriques. On s'est parlé sur un ton sec, et aucun des deux ne voulait revenir sur sa décision.. J'voulais me casser avec son matos, et lui il voulait que j'me barre sans. J'mentirai si je disais que .. ouais.. j'étais prêt à partir les mains vides. J'avais pas vraiment envie de cracher des balles sur un mec. Mes mains tremblaient mon gars, j'la ramenais pas tant que ça. Sueur froide, respiration agitée, tout le bordel d'une première fois. Quand j'ai bougé, pour me casser, il a tiré.J'ai immédiatement répliqué, sans même viser, sans même comprendre. Un réflexe, tu sais.. ça part vite ces coups de feu. J'me suis foutu à couvert, à écouter le silence. Une putain de boule au ventre.. J'ai sortit la tête et j'l'ai vu, effondré contre le mur, un trou dans le front. Chance ? Malchance ? J'en sais rien. J'voulais pas le tuer. Mais c'est arrivé.. Maintenant, ça me hante.

C'est pour ça que j'me pointe en haut de cet immeuble, pour être un peu au calme, seul avec moi même. Besoin de faire le point. De me poser les bonnes questions pour trouver les bonnes réponses. Mouais, pas de chance, j'suis pas vraiment seul. Y a cette nana, Jenna. Celle sur qui j'suis tombé lors d'une de mes récidives. Ca a bien faillit partir en couilles une fois de plus mais.. finalement, les crapules sont faîtes pour s'entendre, haha. Depuis, avec ses potes, on forme une petite bande. Des durs. Du genre à faire ce que j'aime : Prendre les choses, de gré ou de force. Quitte à le faire en y laissant quelques regrets..


" Calme toi beauté, c'est moi. "


J'approche d'elle, ma silhouette sortant de l'ombre, lui offrant mon faciès amical, et pas que. Un bon sourire à mi chemin entre la sincérité et ma concrète tendance à n'en avoir rien à foutre. Non c'est vrai, je l'apprécie pour ce qu'elle est, ce qu'elle montre, et surtout ce que je vois, mais dans le fond, c'est une nana, parmi les autres. J'lui trouve rien de spécial. Pour l'instant du moins. Le supplice de bavardage qui s'annonce fera peut être chavirer mon opinion. J'vais peut être trouver en elle celle qui pourra écouter mes doutes, entendre cette partie de moi qui regrette la mort de ce type.. qui aurait peut être même préféré se manger la balle à sa place. J'vais peut être découvrir celle qui détruira ces putains de relents émotifs et bien pensants, pour m'aider à devenir le pirate dont je rêve.


" T'es venue prendre l'air, toi aussi ? "

Mon sourire s'efface, comme mes mots s'alignent, presque à contre-coeur. J'sens venir le blabla sur des sujets évidents. Sans rondeur. Sans plaisir. Je prend appuis sur ce petit muret, la main fermement posée dessus, l'autre jouant avec ma barbe dure, piquante.
Revenir en haut Aller en bas
Jenna Heartfield
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 180
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: You know... No Future, and some other shit...   Mar 12 Jan 2016 - 18:57

    Lorsqu'elle se retourne, prête à fracasser le crâne du possible machin qui s'approche d'elle, elle est stoppée par une voix douce et rauque. Elle la reconnaît directement, parce qu'il faut avouer qu'en ce moment, des voix, elle n'a pas la possibilité d'en entendre cinq cent par jour. Sha', Lena, Leroy, Luke… Et Alistair, le petit nouveau de la bande, qu'ils ont accepté parce qu'au final, il était comme eux, prêt à tout pour s'en sortir. Et au final, il valait mieux que ce soit comme ça. Avoir les pires comme alliés, et pas comme ennemi.

    Son sourire semble honnête, bien qu'elle ai compris au premier regard qu'il n'y avait que très peu d'honnêteté en lui. Autant qu'en elle, au final. Elle l'aime bien, avec sa dégaine de pirate, mais il faut avouer qu'elle n'a pas cherché encore à creuser plus loin, bien trop occupée à essayer de comprendre et de survivre à toute la merde qui les entoure. La rouquine lui renvoie son sourire, sincère lui aussi. Et pourtant, il s'éteint lorsqu'il continue à lui parler. C'pas qu'elle espérait une conversation philosophique sur l'avenir de l'humanité, hein, mais bon…

    - Non non, j'suis venue lancer des miettes de pain aux pigeons pour les dresser à attaquer ces connards.

    Comment dire. Si Jenna était d'humeur agréable ? Pas vraiment. Et ça se sentait. Cepandant, elle le laissa approcher jusqu'à ce qu'il ne se cale contre le rebord du toit à son tour, à coté d'elle.

    - Elle te va bien c'te barbe. Ca te donne un petit coté bandit.

    Ah bah si, voilà le sujet tout à fait ininteressant. Au moins, elle allait lancer un truc, et puis il rebondirait dessus et ils pourraient peut etre arriver à quelque chose de construit. Ou alors, ils se donneraient la main, et plongeraient ensemble dans le vide. C'était une solution aussi, et si ça ne l'enchantait pas, au moins ça permettrait de ne plus avoir à penser à des tonnes de stratagèmes pour traverser la ville à la recherche de bouffe et d'eau, tout en tentant de ne pas se faire dévorer la gueule par des gens chelous. Des morts. Non. Elle n'arrivait toujours pas à se faire à cette idée. Des morts qui se réveillent pour bouffer des vivants, c'était juste pas possible.



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: You know... No Future, and some other shit...   Ven 4 Mar 2016 - 21:33

Des pigeons d'guerre. Putain mais voilà donc le génie féminin à l'oeuvre. L'art de prendre une connerie et de la rendre utile en la lançant à l'assaut sur d'autres conneries. T'sais quoi mon gars, son idée m'plaît, mais j'ai pas de graines. Tu trouves que j'ai une gueule à m'pointer en haut d'un putain d'immeuble avec des graines ? Et comment t'espères dompter et former des putains de piafs sans graines ?!
Bref, second degré à part, j'ai l'impression qu'elle a ses chaleurs, la tigresse. C'est p'tête bien pour ça qu'elle se retrouve ici toute seule, sans l'autre taré qui nous sert de chef. Ca doit faire un peu la gueule en bas. Et là, j'me marre.


" Mouhahaha ! T'as encore tes lingettes j'espère ?

La délicatesse à l'Irlandaise. N'insulte pas mon pays en rigolant mon gars, ou j'te présente mon revolver. J'suis une insulte à l'Irlande. Les mecs de mon pays traitent bien leurs gonzesses, sinon ce sont des merdes, des parias. Et moi, j'suis quoi ? Un putain d'immigré. Un mec sans racine, c'sûrement pour ça que j'me sentais si bien sur l'océan.

Croisant les bras, je la regarde, sourcil haussé, l'oeil taquin. Oh comme j'espère voir une trace de cette haine pure et viscérale qui anime les femmes quand on les emmerde sur le sujet. Surtout que j'en ai rien à foutre qu'elle les ai ou pas. Juste prêt à faire chier, à chercher le conflit, pour mieux partager une bière ensuite.

Un bandit ? Allons .. QUI SUIS JE ?

J'ouvre grand les bras maintenant, comme pour me présenter à elle, accentuant mon rire pour qu'il devienne plus fort, plus grave et donc plus viril. Comment être un mec, un vrai, tome II chapitre V. J'en connais quelques uns qui feraient mieux d'le lire ce putain de recueil de conneries.
Je m'incline alors, la saluant bien bas. J'aurai même enlevé mon chapeau si j'en avais un. Je me redresse, amusé, la folie dans les yeux.

Je suis ce putain de capitaine O'Corrigan, chérie. Tellement mieux qu'un bandit, tu ne crois pas ? Un bandit pique des trucs sans savoir comment ni pourquoi. Un pirate.. Ca renifle l'odeur de la liberté dans chaque trésor qu'il parvient à saisir..

Et je m'approche d'elle, absolument théâtral, de quoi gagner un oscar sans avoir à me manger des baffes de Grizzlies pour ça. J'aime jouer mon rôle. Sincèrement, dans une autre vie, j'aurai sucé des queues à Hollywood pour voir ma tronche parfaite apparaître sur des revues débiles à chaque fois qu'un illuminé prend l'temps d'pondre un navet.
Je passe derrière elle, pose doucement mes mains de pirate sur ses épaules et hume son odeur.


Mhh.. Femme., soupiré-je de ma voix grave et rauque, frottant un court instant ma barbe drue contre sa nuque, dégageant sa tignasse flamboyante d'un revers de la main. Oh ses effluves naturelles n'en sont que plus présente, et plus exquises encore. Un grognement, puis je reprend ma petite scène.

.. Et ensuite ça l'enterre sur une plage oubliée, dont lui seul connaît l'existence. T'es plutôt atlantique ou pacifique, poulette ? Mais répond pas, je plaisante. Va pas croire que j'te chauffe. Bref, j'comptais partir piquer des conneries au nord de la ville, dans pas longtemps. Tu veux que j'te ramène des fringues ? "

Je m'éloigne, lui tournant le dos, joignant même mes mains au bas de celui ci. Parle de fringues à une fille et t'es sûr d'avoir de la conversation, mon gars.. Si seulement elles pouvaient la fermer quand on leur retire..
Revenir en haut Aller en bas
Jenna Heartfield
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 180
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: You know... No Future, and some other shit...   Lun 14 Mar 2016 - 10:41

    Elle lui lance un regard noir. Avant de se radoucir. En fait, il la fait rire. Alors elle ne rit pas pour de vrai, hein, pour ne pas lui donner cette satisfaction, mais intérieurement, elle se fend la poire jusqu'aux oreilles. Son personnage était démesuré, et complètement en dehors des réalités. Ils étaient entourés de morts vivants, de trucs qui passaient leur journée à vouloir te bouffer, et lui?Il gardait son costume de pirate, son attitude de bandit pathétique. Oui, elle trouvait ça ridicule quelque part, mais ça lui collait à la peau. Il avait l'attitude, le langage, les habits… Il ne pouvait pas être autrement.

    Elle soutient son regard, mais il n'y lira pas la haine qu'il cherche. Très honnêtement, elle s'en moque, et ignore complètement son interrogation. Non, son regard est mesquin, taquin. Un vrai regard de fille, à la fois joueur et fuyant, presque envoutant. Enfin, envoutant. Un peu comme un charmeur de serpent qui essaierait de faire dresser le cobra en soufflant dans sa petite flute. Ca marche ou ça fait ridicule. Et pour le coup il n'y avait pas vraiment de moyens de le vérifier.

    Il est théâtral, magistral. Etait-il pirate ou acteur dans sa vie antérieure, elle ne saurait dire. Tout ce qu'elle sait, c'est que si elle était plus démonstrative, elle se serait inclinée aussi, lui offrant une belle révérence bien basse. Mais c'est lui qui s'incline, et elle capte à nouveau son regard. Sa voix s'élève, et le sourire de la rouquine s'étire d'autant plus. Il se déplace en silence, alors que son attention est braquée sur lui, et passe derrière elle.

    Elle sent la poigne de ses mains se poser sur ses épaules, et elle frissonne. Quelqu'un peut lui expliquer comment garder son calme et ses ovaires à l'abri de l'explosion, quand on partage son quotidien avec Leroy, Luke ET Alistair ?

    - Mmmh ?

    Elle penche la tête en avant, lui laissant le libre accès à sa nuque. C'est un jeu dangereux, mais terriblement plaisant, et lorsque sa chevelure glisse sur sa peau, elle oublie pas mal de choses. Mais il reprend finalement son monologue, et finit par la lâcher, en lui rappelant plus ou moins gentiment qu'il n'est pas question d'installer une atmosphère intimiste entre eux.

    - Des fringues ?

    Sur le coup, il pourrait presque croire que l'idée l'emballe. Elle le regarde, des étoiles dans les yeux, lui faisant penser qu'il vient d'allumer au fond d'elle l'étincelle de la nana superficielle. Alors qu'en fait… Les fringues, c'est un peu le dernier de ses soucis. Elle s'approche de lui, et glisse ses bras autour de son cou, leur corps à certaine distance du sien pour ne pas le toucher, ni même le frôler.

    - Oh oui ! Ramène moi des fringues ! Des robes, et des collants, et des paillettes ! Du rose et des froufrous !

    Elle éclate de rire et le lâche, avant de s'éloigner de quelques pas et que son regard ne s'assombrisse légèrement.

    - J'crois que tu t'es planté d'une lettre. Ramènes moi des flingues, plutôt que des fringues, et LA, tu feras une heureuse. Des fringues… Qu'est ce que tu veux que j'en foute ? Un défilé de mode ? Tu m'as bien regardée ? J'suis pas sûre que ça soit bien la priorité actuellement. J'préfère encore me balader à poil que d'être bien apprêtée et de pas avoir de quoi me défendre….



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: You know... No Future, and some other shit...   Mer 23 Mar 2016 - 21:11

Je l'entend s'approcher de moi. Ses bras se posent autours de moi, et je ne la regarde pas. Si ce n'est ce bref coup d'oeil à ses membres qui se posent sur mes épaules et entourent mon cou, sans même bouger la tête. Une étreinte tellement réservé, cordiale, tellement sobre et retenue que j'ai l'impression d'être dans le putain de domaine de Lord SickMyDuck, prêt à déguster une connerie de thé en écoutant un menuet. Toucher sans y toucher, c'est lassant. De toutes façons, elle pourrait bien même se mettre à danser comme une catin du r'n'b contre ma barre, j'laisserai pas mes voiles dans son vent mon gars.

Je l'écoute se jouer de moi, parlant de froufrous et d'autres conneries. Elle se recule et je me frotte l'épaule gauche, appréciant maintenant sa petite crise, ses petits caprices. A l'entendre, j'me demande où est la différence avec les froufrous, putain. Quand elle termine enfin, j'me décide à me retourner et à la toiser du regard. Un sourire en coin, pour changer.


" J'te parle pas de saloperies rouges que les bourges foutent sur leurs culs pour faire la une des magazines, pop star.

Je hausse les épaules, laissant une once de bon sens s'insinuer dans mes paroles.

... Mais là tu vois, vu l'temps de chien qu'on s'tape, j'pense que tu serais bien contente d'avoir quelque chose de chaud. Des putains de fringues d'hiver.

Je m'approche légèrement à mon tour, toujours bien à l'aise dans le rôle du magnifique pirate. Je passe à côté d'elle, lui tournant le dos encore, avant de me retourner.

... Des rechanges, ma puce. Parce que tu vas finir par puer. Mouhahaha. Et puis.. Toi t'es un pote, t'es pas une donzelle. C'est aux donzelles que j'offre des putains de robes qui brillent. C'est plus sympa à retirer ensuite. ... Faudra qu'j'le dise à Shannon ça. J'ai faim d'son cul.

Rire franc, paroles franches, rien de mieux à offrir. Ces remarques valent aussi pour moi, c'est d'ailleurs bien pour ça que j'envisage cette connerie de sortie. Paraît qu'ce sont les soldes en ville, mon gars. Quand à la brunette, j'lui f'rai son compte plus tard.

Mais si jamais j'tombe sur un jouet, j'pense à toi.  Ca serait dommage que t'ai pas d'quoi t'défendre si un connard veut s'en prendre à ton cul, pas vrai ?

Des paroles crues, comme j'aime en servir. De la retenue ? Du respect ? Mais va donc t'faire voir chez les clowns mon gars. T'es pas tombé sur la bonne personne.
Je m'abaisse encore pour l'honorer d'une révérence, dans ma bienveillance et ma gentillesse naturelle. Tu sais quoi mon gars, j'vais pas l'attendre ce thé. Et ces menuets me brisent les nerfs. Entre elle et moi, y a rien d'bien qui peut s'produire. Bien trop attachée à son Tsar là. J'ai pas envie qu'il commence à m'taper plus sur le système que c'est déjà l'cas, du coup, j'touche pas à son trésor. Des culs, y en a d'autres, mon gars. Et pas qu'des thons !

Ainsi donc, j'retourne là où j'étais avant d'avoir l'idée d'm'aérer les miches ici. De toutes façons, j'pense pas que lui parler d'mes prises de tête soit une bonne chose. Ca sent les emmerdes à plein nez. Pas envie d'passer pour le mec incertain.


Bonne soirée, minette. "

Ainsi se retire un pirate.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: You know... No Future, and some other shit...   Aujourd'hui à 11:36

Revenir en haut Aller en bas
 

You know... No Future, and some other shit...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» kimitori, la future mangaka
» Scratch Built - Future Wars
» Haiti must decide Haiti's future
» THN Future Watch
» Top50 des meilleurs prospects 2008-2009 selon Hockey Future!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-