Partagez | .
 

 Mikaal Imran Vadsaria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Auteur
Message
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Mikaal Imran Vadsaria   Mer 18 Nov 2015 - 14:27


MIKAAL IMRAN VADSARIA
22 ANS • AMERICANO-PAKISTANAIS • ANCIEN ETUDIANT EN MEDECINE (5EME ANNEE) • CENTURYLINK FIELD

i've got a war in my mind

Explique ici en 12 LIGNES MINIMUM le caractère de ton personnage.  

Avant toute chose, les métiers militaires et médicaux sont limités, fais bien attention aux bottins des métiers pour voir si des places sont disponibles ou non.

Et n'oublie pas que les meilleures histoires sont souvent celles de gens simples qui ont évolué depuis une situation qui ne les prédisposait pas à survivre, pour devenir des combattants de tous les jours. Et si on pensait à Glenn, le petit livreur de pizzas asiatique ?

Prends aussi bien soin de faire apparaître les 6 qualités et défauts que tu auras fait apparaître à la suite dans les menus déroulants ci-dessous.


and blood on my hands

Première chose qu'on remarque facilement chez Mikaal : ses origines. La peau basanée, les yeux sombres et les cheveux noirs de jais - quand il ne se les teint pas, il représente à la perfection tout ce que le métissage oriental a à offrir. Pas vraiment du genre épais, Mikaal a toujours fait partie des poids plume. Sa musculature, bien que présente, n’a rien de bien exceptionnelle et n’est surement pas apte à déchainer les foules. Lui, ne s’en est jamais réellement soucié. Bien dans sa peau, il n’a jamais cherché à l’améliorer où à le perfectionner. Les formes de son corps, il les doit à la boxe, un sport qu’il a pratiqué pendant près de onze ans. Qu’on apprécie son physique ou pas, Mikaal n’en a rien à faire, lui sait qu’il peut plaire quand il le souhaite et s’en contente parfaitement. En ce qui concerne les tatouages, Mikaal doit bien avouer en être accro. Il en compte à peu près une trentaine, tous ayant une signification propre. Une manière comme une autre de marquer son indépendance, son originalité. Niveau vestimentaire, le jeune américano-pakistanais n’a jamais réellement fait attention. Il porte ce qui lui tombe sous la main et ne fait que rarement la fine bouche. Un t-shirt (voire un pull et une veste suivant la température), un jeans, des bottes et le tour est joué. Qui a besoin de plus après tout ? D’un point de vue équipement, il faut bien avouer que Mikaal est quelque peu privé. Entre l’interdiction du port d’arme et son incapacité à tirer, tout arme à feu ne lui ait d'aucune utilité. Les seules armes qu'il serait capable d'utiliser sont l’arc et l’arbalète, ce qui, avouons-le, ne lui serait pas vraiment d'une grande utilité aux vues des temps qui courent. Dommage pour lui, son camp d’été ne s’est jamais réellement intéressé aux armes à feu. Quelle honte !

a storm is coming

Le téléphone sonne encore et encore et j’ai l’étrange impression d’y être pour quelque chose. A moitié endormi, je me redresse, attrape l’IPhone et soupire en voyant le nom de mon père s’afficher sur l’écran. Sur le ventre, je laisse ma tête retomber contre l’oreiller alors que je colle le téléphone contre la seule oreille libre qu’il me reste. « Ouep… » Sans que je le veuille vraiment, ma voix déraille, signe évident d’une soirée bien trop arrosée. J’imagine que ce n’est pas demain la veille que j’aurais droit au diplôme du meilleur gosse. Au téléphone, mon père essaie de cacher sa déception. Midi et je suis toujours au lit, quelle honte. « Ca fait deux heures que je t’attends Mika. » Les yeux fermé, je souris et tourne sur moi-même faisant cette fois-ci face à ce qui se relève d’être le résultat de la nuit passée. « J’ai un petit imprévu. J’ai de la visite. » A côté de moi, Tommy ou Elias, j’avoue ne plus trop m’en souvenir, se réveille et me sourit. Je lui souris à mon tour tout en essayant d’être le plus naturel possible. Ramener des gars à la maison, ce n’est tellement pas mon style. Habituellement, je suis du genre discret. Je ne me précipite pas dans les histoires sans lendemain ou dans n’importe quel genre d’histoire en fait. Au bout du fil, mon père souffle et m’arrache une grimace. Cette fois, je ne m’en sortirais pas. S’il y a bien une chose auquel mon père a du mal à se faire, c’est bel et bien ma sexualité. « Ecoute, tu te débrouilles mais t’es là dans l’heure. » Il raccroche, sans me laisser le temps de répondre quoi que ce soit. A mon tour de m’énerver. « Il y a un problème ? » Ramener sur terre, je relève les yeux vers mon ami d’un soir et force un sourire. Si seulement il n’y en avait qu’un. Mes parents, aussi admirables soient-ils, n’ont jamais vraiment été du genre compatissants. Accros à l’excellence, ils nous ont poussé, mes sœurs et moi à suivre leurs traces, à suivre leurs idéaux. Mon enfance (comme celles de mes sœurs) a été rythmée d’activités en tout genre... En effet, chacun d’entre nous se devait de pratiquer à la fois un sport, un instrument de musique et une langue étrangère. (Bien entendu, l’Ourdou était exclue de l’équation, étant l’une de nos langues maternelles.) Ma sœur ainée, Salma, avait optée pour la danse, le violon et le français –  et autant dire qu’elle se la pétait ! Ma petite sœur quant à elle, avait choisi le cheerleading, la guitare et le chinois – et faut dire que ça lui va bien vu sa petite taille. Moi, pauvre petit bougre, j’ai opté pour la boxe, le piano et l’espagnol. A nous trois, on formait leur orchestre personnel, obligés d’exceller dans chacune de ces activités… Mais ce qui aurait dû être un plaisir s’est vite transformé en instrument de torture. Mais eh, ce n’est pas comme si on avait eu le choix après tout ! Issus d’une minorité pas forcément bien vue aux Etats-Unis - merci le onze septembre – on a dû faire de notre mieux pour se faire oublier, pour ne pas attirer l’attention et éviter le plus possible les stéréotypes qui entourent les nôtres. En fait, j'ai dû attendre mes dix-huit ans pour finalement avoir le droit de me débarrasser de tout ça. Dix-huit ans, ou l’âge durant lequel j’ai eu la chance d’échanger activités en tout genre contre de superbes et magnifiques études de médecine… Etudes que je fais avant tout pour faire plaisir à mes parents, n’étant pas forcément très chaud à l’idée de finir chirurgien. Si je m’écoutais, je serais barman ou bien musicien. Les responsabilités, je n’aime pas ça… Du coup, je me rebelle comme je peux. Gentiment, mais surement, je fais ce que je peux pour montrer mon mécontentement. J’ai commencé avec les tatouages, que je collectionne à la pelle, et j’ai fini par ma sexualité qui, pour le coup, n’est pas forcément un de mes choix. J’en viendrais presque à plaindre ma mère qui, obligée de m’accepter tel que je suis, a dû manier et remanier le livre saint qui, jusqu’alors, dictait tout de sa conduite. Un livre que moi et mes sœurs connaissons sur le bout des doigts… sauf que je dois bien avouer avoir ma propre vision de l’Islam. Les livres saints – tous autant qu’ils sont- sont cools, pleins de bienveillance mais beaucoup trop vieux selon moi. Ils ne s’adaptent plus à la vie d’aujourd’hui… je préfère donc suivre ma propre voie, ma propre foi. Dieu ne va certainement pas me punir pour chercher l’amour… peu importe le sexe de celui qui partagera ma vie. « Mikaal ? » Arraché à mes pensées, je me redresse et soupire doucement. Les coups d’un soir, voilà quelque chose qui ne doit pas plaire à dieu. « Désolé, je réfléchissais à un truc. » Avec un sourire, Elias, ou John, se rapproche de moi et m'embrasse le bras. Oh doux sentiment de dégout. Sentant, ma réticence, mon coup d'un soir - appelons un chat, un chat -  grimace et j’essaie d’être le plus compatissant possible. « Ok. Laisse tomber, j’ai compris. » Tant mieux. Je ne me voyais pas lui expliquer ! « J’aurais jamais cru ça d’un futur docteur. » Je souris un peu plus, amusé cette fois. Que c’est mignon et naïf de sa part ! « Qui a dit que je voulais être docteur ? » C’est ce que veulent mes parents, pas moi. Et puis mes notes le montrent clairement. Je bosse à peine suffisamment pour avoir mes exams, le reste, je le passe à jouer à la console ou à fumer. On est bien loin du temps ou je passais mon temps dehors à jouer aux indiens. Doux souvenir de mon ancien camp d’été en Oregon… C’était assez cool, de tirer à l’arc, de dormir dans un tapi et ça, durant près de huit longs étés.

on the highway to hell

ton histoire depuis le tout début de l'épidémie 10 LIGNES MINIMUM. N'hésite pas à te tourner vers la chronologie du forum pour savoir plus précisément comment ça se passe. Les premiers temps, comment ton personnages en est arrivé où il en est, ce qu'il fait. Un bref topo peut suffire.

time to meet the devil

• pseudo › Kingofwall.
• âge › 25 ans.

• comment as-tu découvert le forum ? › Le Top-Site Obsession
• Ton ancien personnage ?  › /
• et tu le trouves comment ? › Rien à redire, il est très bien fait. Bravo.
• présence › Variable en fonction des périodes. 

• code du règlement › Ok by Jay
• crédit › niazkilamgifs
passeport :
 

fiche (c) elephant song.
Revenir en haut Aller en bas
Dwight A. Momsen
Leader | Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 3304
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: Mikaal Imran Vadsaria   Mer 18 Nov 2015 - 15:14

Bienvenue parmi nous Very Happy



₪ Crush Your Enemies. See Them Driven Before You ! ₪

Mes AnnexesDwight écrit en #6699cc
Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Mikaal Imran Vadsaria   Mer 18 Nov 2015 - 15:50

étudiant en médecine ? centurylink field ? obligé il nous faudra un lien tous les deux, c'est pas négociable :111:
bienvenue parmi nous en tout cas
Revenir en haut Aller en bas
Selene Sweetnam
leader | Messiah
Modérateur
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 07/11/2015
Messages : 1256
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: Mikaal Imran Vadsaria   Mer 18 Nov 2015 - 16:07

Bienvenu Smile


Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en bas
Alan S. Karlson
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 1635
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: Mikaal Imran Vadsaria   Mer 18 Nov 2015 - 16:23

Bienvenue et bon courage pour ta fiche ! =)



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Mikaal Imran Vadsaria   Mer 18 Nov 2015 - 17:22

Bienvenu !
Revenir en haut Aller en bas
Maxine Preston
Fondatrice à la retraite
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 10/11/2013
Messages : 6179
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Mikaal Imran Vadsaria   Mer 18 Nov 2015 - 17:50

Bienvenue sur le forum alien

Si tu as des questions n'hésite pas !



- But I can't compete with the she-wolf,
What do you see in those yellow eyes ? -
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Mikaal Imran Vadsaria   Aujourd'hui à 3:26

Revenir en haut Aller en bas
 

Mikaal Imran Vadsaria

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Mikaal Imran Vadsaria

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives Fiches :: Fiches Abandonnées / Refusées-