Partagez | .
 

 A Chance Meeting

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Auteur
Message
Thalia M. Caldwell
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/12/2014
Messages : 375
Age IRL : 25

MessageSujet: A Chance Meeting   Lun 16 Nov 2015 - 22:45

La vie suivait son cours au sein du camp de Garfield High School. Une fois acclimatés et habitués à la rigueur des conditions de survie que l'armée leur donnait, les survivants devaient faire face à un autre problème : l'ennui. A bien y songer, ce n'était sans doute pas ce qu'il y avait de plus terrible. A première vue, mieux valait s'ennuyer mortellement en étant sains et saufs dans un périmètre sécurisé, plutôt que d'avoir plein de choses à faire avec des infectés à chaque coin de rue pour vous tomber sur le râble. Pourtant... l'ennui était souvent néfaste. Quand on s'ennuyait, on avait le temps de penser, et donc de ruminer. Et les noires pensées pouvaient conduire à la déprime, à l'angoisse... ou à la colère. Finalement, un bon psychologue vous aurait sans doute dit de prendre garde à l'ennui.
On n'en était pas encore là dans le camp. L'angoisse et la déprime étaient présents, exacerbés par le manque d'occupation. Jusque là, rien de très dangereux... simplement une ambiance des plus déprimantes. Le temps n'arrangeait par ailleurs rien à l'affaire. Seattle était connue pour être située dans une zone au climat très pluvieux, et le fait d'être en automne n'arrangeait rien. Par les fenêtres des sections autorisées aux civils, les réfugiés pouvaient voir la pluie qui s'abattait au dehors, parfois sous forme de simple crachin frais et désagréable, parfois comme un vrai déluge qui déversait des trombes d'eau. Dans l'un comme dans l'autre, le ciel était d'un gris plombé, qui n'encourageait pas trop l'humeur générale.

Thalia avait toujours pas mal de soucis qui lui trottaient en tête. Depuis la disparition de Willy, le compagnon de Jessie, elle employait pas mal de son énergie à soutenir et réconforter celle-ci. La jeune fille était courageuse, mais plus le temps passait, et plus il devenait évident que son petit ami ne reviendrait pas. Somme toute, elle était seule au monde... privée de lui, privée de ses parents. Une situation que la zoologiste ne lui enviait pas. À part faire de son mieux pour être présente, elle se sentait impuissante. Et elle avait également ses propres soucis à gérer. Depuis son arrivée au camp, s'occuper de sa grossesse était presque un combat quotidien. Enceinte de cinq mois, bientôt six, elle aurait encore dû être en forme, pas trop fatiguée. Mais les conditions dans le camp l'éprouvaient : le rationnement et le confort rudimentaire y étaient pour beaucoup.
Malgré cela, elle tâchait de ne pas se plaindre. Elle gardait cela dans un coin de sa tête, ne le laissant éclater que lorsque cela devenait trop insupportable. Elle l'avait claqué au visage d'un ou deux militaires... mais c'était plus pour tenter de les faire bouger, ou présenter une figure humaine, plutôt qu'autre chose. Et puis, il y avait Morgan, qui veillait sur elle comme un manchot sur sa couvée. Il comprenait en un coup d'oeil quand quelque chose n'allait pas, et il lui tirait sans peine les vers du nez. En toute bonne foi, la future mère devait avouer que son dos se portait mieux depuis qu'on avait fait l'effort de lui fournir un couchage plus confortable que le lit de camp qu'elle avait jusque là. Situation exceptionnelle, compte tenu de son état. Restait donc l'ennui.

Ce jour-là était pluvieux, comme la plupart des autres. Tandis que son mari trouvait à s'occuper en donnant un coup de main à d'autres réfugiés, connaissant bien la valeur de l'entraide dans des circonstances pareilles, Thalia était restée allongée à lire un livre. Elle ne s'était jamais sentie aussi heureuse d'avoir pensé à en fourrer un ou deux dans son sac avant de partir... Toutefois, elle fut interrompue dans sa lecture par une truffe froide et humide qui vint donner de petits coups contre sa main. Haussant les sourcils, elle baissa son livre pour regarder le responsable. Amarok avait posé sa jolie tête blanche sur le bord de son couchage, et l'observait en remuant lentement la queue. Elle connaissait bien cette attitude. Il attendait quelque chose d'elle, et elle avait une petite idée sur ce que c'était. Et puisque l'un allait rarement sans l'autre, Nakoma s'en mêla à son tour, venant renifler le visage de sa maîtresse, effleurant sa peau de sa truffe humide. Jessie était partie pourvoir à quelques besoins essentiels, et il n'y avait donc qu'elle qui pouvait faire quelque chose. Ayant compris le message, la zoologiste récupéra son marque-page qu'elle cala dans le livre avant de le refermer, et de le poser sur son sac. Elle y piocha quelques jouets pour chiens, et emmena ses compagnons à quatre pattes jusqu'à un endroit où il y avait assez de place pour qu'ils puissent s'ébattre sans trop déranger.
Ils restèrent à s'amuser un certain temps. Thalia jetait la balle aux chiens, ou tirait de l'autre côté d'une corde qu'ils se disputaient. Toutefois, ce genre d'exercices lui demandait beaucoup plus d'énergie qu'auparavant. Et, en deux fois moins de temps que cela n'aurait pris d'ordinaire, elle se retrouva avec une petite douleur persistante aux lombaires. Ca, et le souffle qui lui faisait défaut, symptôme normal à son stade de grossesse. Lasse, elle retourna à son couchage, deux chiens déçus dans son sillage. Amarok tenait toujours la corde bleue dans sa gueule, et il vint fourrer son museau sous le bras de sa maîtresse lorsqu'elle se rassit, quémandant encore du jeu. Elle lui caressa la tête avec un air navré.


« Désolée mon grand... J'ai du mal à tenir aussi longtemps qu'avant. Tout ça me fatigue trop. »

Le chien-loup pencha la tête sur le côté, comme s'il cherchait à comprendre le sens de ses paroles. Puis, il vint s'asseoir devant ses jambes, posant le jouet sur ses genoux. Il attendit qu'elle s'en saisisse, mais comme l'instant ne venait pas, il poussa un petit aboiement avant de poser sa patte sur ses jambes. Elle allait bien finir par comprendre le message, non ?


Never go back
L'espoir, c'est vouloir quelque chose. La foi, c'est croire en quelque chose. Le courage, c'est faire quelque chose.  by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Kaycee Barnett
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 04/10/2014
Messages : 623
Age IRL : 15

MessageSujet: Re: A Chance Meeting   Mar 24 Nov 2015 - 18:26

Assise au sol, contre son lit de fortune, Kaycee tenait un feutre entre les mains, un cahier d’école posé sur les genoux. Pour pallier à l’ennui, et parce qu’ils étaient dans un lycée, les militaires avaient distribué des fournitures scolaires aux enfants du camp. Sincèrement, en réceptionnant le cadeau, la jeune fille n’avait pas vraiment su quoi en faire. Les crayons de couleur, c’était bon pour les bébés ! Son regard se posa sur les deux petites filles qui jouaient non loin de là. Jane et Catherine. Voilà, à cet âge-là, quelques gribouillis pouvaient occuper des heures ! Quoique… Mais à 14 ans, qu’espéraient-ils ? Depuis deux jours, la blondinette avait néanmoins commencé à écrire quelques mots. Ceux qui lui passaient par la tête. Et qui offraient finalement un petit aperçu de son expérience ici. « Il pleut, encore » avait-elle ainsi noté aujourd’hui, à côté d’un nuage sombre qu’elle avait sommairement dessiné. Puis des pensées : « seras-tu là pour mon anniversaire ? », « Ils m’énervent », « devrait-on avoir peur ? ».

Avait-elle peur ?

Son regard se perdit un instant dans le vague, baissé sur le sol. On lui avait dit ce qui se tramait en ville. Sans pincette, on lui avait fait comprendre l’horreur du dehors. Une partie d’elle-même refusait toujours d’y croire. Pourtant elle savait que c’était certainement la réalité. Alors quoi ? Elle soupira et posa le feutre, avant de refermer le cahier. Elle le glissa dans le sac où étaient rangées ses maigres affaires. Elle avait envie de faire pipi.

- Je vais aux toilettes, annonça-t-elle à son père sans attendre de réponse.

Sur le chemin du retour, alors qu’elle se glissait au milieu des différents couchages, Kaycee se fit soudainement renifler l’arrière-train par ce qu’elle aurait défini comme un vraiment gros chien. Nakoma. Elle ne retint pas un rapide cri de surprise. Peu habituée aux animaux en général, n’en ayant jamais eu, l’adolescente se crispa. Il ne manquerait plus que l’husky ne se mette en tête de lui sauter dessus pour lui faire la fête. Merci bien ! Attiré à son tour, Amarok détourna son attention de sa maitresse pour se joindre à cette séance de reniflage en règle. Il posa ainsi à son tour son museau au niveau de fesses de la blondinette.

- Euh… Quelqu’un peut m’aider là ? Demanda celle-ci un peu coincée et visiblement mal à l’aise. Son regard se posa sur Thalia, puis de nouveau sur les deux chiens. Ok ok ok, c’est booon. « Laisseeez-moi tranquille » exprimait son air et sa gestuelle.

Les bêtes n’étaient néanmoins pas spécialement agressives et finirent effectivement par passer à autre chose. Enfin délivrée, Kaycee affichait les joues rosées et sentait son cœur tambouriner dans sa poitrine.

Avait-elle peur ?


~ Kaycee,

Easy as a kiss we'll find an answer
Put all your fears back in the shade
Don't become a ghost without no colour
Cause you're the best paint life ever made
Revenir en haut Aller en bas
Thalia M. Caldwell
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/12/2014
Messages : 375
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: A Chance Meeting   Jeu 26 Nov 2015 - 23:45

Les chiens étaient en train de désespérer face à leur maîtresse, attendant en vain qu'elle continue de jouer avec eux, lorsqu'ils trouvèrent finalement autre chose à faire. Amarok posa ses deux pattes sur les jambes de Thalia, visiblement peu conscient de la grande taille qu'il avait acquise et qui continuerait à augmenter encore un peu dans les mois à venir. Sa sœur, en revanche, s'éloigna juste un peu pour aller renifler quelqu'un qui passait, avant même que sa maîtresse ne puisse la retenir. Cela lui apprendrait à rattacher ses compagnons canins rapidement, à l'avenir... il ne manquerait plus qu'on trouve à redire sur leur présence, et que les militaires envisagent de s'en défaire. La jeune chienne tourna autour de l'adolescente qui avait attiré son attention, la reniflant sans animosité. En général, les chiens-loups étaient assez réservés... mais la jeunesse de ceux-là les rendaient beaucoup plus curieux que la moyenne. Par ailleurs, ils avaient eu une éducation qui les avait habitués au monde et aux manipulations, ce qui jouait aussi son rôle. Pas de chance pour la jeune fille, qui poussa un petit cri de surprise.
Cela eut pour effet d'alarmer également Amarok, et celui-ci vint se joindre à sa sœur pour tourner autour de la nouvelle venue. Même si les animaux étaient plus dans la curiosité, ils battaient tout de même lentement de la queue, attitude plutôt amicale. Le fait que l'inconnue soit crispée n'était généralement pas pour inciter les chiens, quels qu'ils soient, à être détendus. Bien au contraire, combien d'attaques avaient été ainsi provoquées, par un simple malentendu comportemental ? Pour faire bonne mesure, les chiens-loups faisaient connaissance de manière toute à fait canine : en reniflant le derrière du nouveau venu. Autant dire que cela faisait fureur en société.


« Attends. N'aie pas peur, ils ne te feront rien.

La zoologiste offrit un petit sourire à l'adolescente, afin de la tranquilliser. Ce n'étaient pas Nakoma et Amarok qui iraient la croquer. Il faudrait bien plus que de simplement passer près d'eux pour déclencher leur agressivité. Elle se leva avec quelques précautions à imputer à son état, avant de rejoindre la blondinette aux prises avec les fauves. La chienne noire se tourna vers elle, remuant franchement la queue à son approche. En réponse, elle eut droit à quelques caresses, avant que sa maîtresse ne l'attrape par le collier pour la faire un peu reculer. Sans vraiment comprendre, Nakoma se laissa faire docilement. Elle resta simplement là à observer la jeune fille, langue légèrement pendante sur le côté de la gueule. La future mère poussa un petit soupir. Décidément, il n'y avait pas que les humains qui s'ennuyaient, dans ce camp !
Elle tapa doucement sur sa cuisse en intimant à Amarok de venir près d'elle. Le chien-loup obéit, venant auprès d'elle pour mieux renifler sa sœur. Puis, il s'éloigna en direction du couchage de Thalia, furetant parmi les affaires. La future mère le laissa faire, après l'avoir observé quelques instants. Elle reporta alors l'attention de son regard bleu-vert sur l'adolescente. À vue d'oeil, elle devait avoir un peu moins d'une quinzaine d'années. Elle était plus jeune que Jessie, c'était certain. Elle aurait pu être sa petite sœur. Rassurante, elle lui sourit gentiment.


- Ne t'en fais pas, ils sont plus impressionnants que méchants. Comment tu t'appelles ?

Elle faisait tout pour la mettre en confiance et la rassurer. Il y avait déjà bien assez de soucis avec tout ce qu'ils traversaient, pas la peine encore qu'elle fasse des cauchemars à cause des chiens-loups ! Des enfants et des jeunes, la zoologiste en avait vu pas mal, compte tenu des effectifs présents dans le camp. Mais il y en avait moins qu'on aurait pu l'espérer, de toute évidence. Son cœur se serra un peu. Il était normal d'être tenté de préserver ces innocents. Si tant est que ce soit possible ! Comme en écho à ses pensées, le bébé se mit à donner des coups de pied dans son ventre, et elle posa machinalement sa main libre tout contre, pour l'apaiser. Voilà qui rappelait ses responsabilités et son futur statut à son bon souvenir !

- Moi c'est Thalia. La belle noire là, c'est Nakoma, et le blanc c'est son frère, Amarok. Je crois qu'ils espéraient surtout que tu allais jouer avec eux. Je ne suis plus trop en état de le faire, dernièrement...

Comme s'il avait décidé de confirmer, Amarok reparut près d'elle, la corde bleue dans la gueule. Après avoir tourné un peu autour de Thalia, comme pour s'assurer qu'elle n'était pas plus disposée à jouer que précédemment, il s'approcha à nouveau de la jeune fille dans l'espoir qu'elle se saisisse du bout libre du jouet pour s'amuser avec lui. Et Dieu savait comme il pouvait se montrer pressant ! À un an, les chiens étaient comme des bébés dans des corps d'adultes : une apparence presque mûre pour une mentalité encore enfantine, toujours prête à s'amuser. Malgré tout, il y avait également des moments où une vraie personnalité de chien adulte apparaissait. Pour l'heure, c'était le jeune chien qui était là, décidé à jouer avec une partenaire peut-être plus active que la future mère.

- Tu es toute seule ici ? »

Thalia tâcha tant bien que mal de crocheter le collier d'Amarok de sa main libre, afin de le ramener près d'elle. Elle ne voulait pas brusquer l'adolescente en lui imposant la proximité de ses chiens. Pas tant qu'elle n'aurait pas fait un geste en ce sens, et accepté que les chiens-loups lui tournent autour, même sans méchanceté.


Never go back
L'espoir, c'est vouloir quelque chose. La foi, c'est croire en quelque chose. Le courage, c'est faire quelque chose.  by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Kaycee Barnett
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 04/10/2014
Messages : 623
Age IRL : 15

MessageSujet: Re: A Chance Meeting   Sam 12 Déc 2015 - 13:06

Kaycee se sentit se détendre alors que les chiens se désintéressaient d'elle et elle jeta un regard à la jeune femme qui s'était levée dans un mouvement latéral bizarre et l'avait sortie de cette situation un brin délicate. Son regard se posa sur le ventre de la future maman. Avant de retourner sur les deux chiens et la complicité évidente qu'ils partageaient avec leur maîtresse.

- C'est rien, dit-elle, incapable de reconnaître qu'elle avait quand même flippé ! Elle sentit le besoin de déglutir néanmoins. Puis elle hocha la tête en reportant son attention sur la brune. Pour sûr, ils étaient impressionnants. J'ai pas trop l'habitude des bêtes, mes parents ont jamais voulu que j'en aie à la maison, dit-elle simplement.

Elle n'en avait pourtant jamais réclamées ! Même sans même le demander, elle savait que son père s'y serait opposé. Persuadé que sa fille n'était pas suffisamment mûre pour s'occuper d'un autre être vivant certainement, elle l'imaginait déjà dire qu'ils se retrouveraient à promener le chien ou changer la cage du cochon d'inde lui-même. Quel rabat-joie ! Il n'aurait probablement pas eu tord cependant...

- Kaycee, se présenta-t-elle, son attention de nouveau capturée par les deux animaux. Elle n'aurait pas su dire pourquoi elle restait là, plantée, comme une idiote. Peut-être parce qu'elle n'avait rien de mieux à faire ? Peut-être parce qu'elle trouvait Nakoma et Amarok beaux et fascinants ? Peut-être parce qu'elle voulait surpasser la peur qu'elle avait ressentie plus tôt et se sentir plus forte ? Comme un pied de nez à ce qui paraissait se passer au dehors... Ça fait longtemps que vous les avez ? Demanda-t-elle alors, avant que Thalia ne mentionne son état.

Les yeux clairs de l'adolescente se posèrent de nouveau sur son ventre arrondi et elle fit un signe de tête pour dire qu'elle comprenait. Ça aussi c'était fascinant, pour tout dire. Kaycee n'avait jamais côtoyé directement de femmes enceintes. Elle n'avait jamais eu de petit frère ou petite sœur, et ses deux plus proches amies de l'école et de toute la vie étaient toutes les deux les petites dernières de leurs fratries, donc bon...

- C'est pour bientôt ? La questionna-t-elle. Elle n'avait aucune idée de l'avancée de la grossesse de la femme. Son ventre lui paraissait déjà énorme, de son point de vue tout à fait ignorant ! Elle n'eut cependant pas le temps de se demander concrètement à quel stade elle en était, car l'un des chiens revint vers elle. Elle fit un sourire, mais se retrouva de nouveau empotée. Elle laissa Thalia reprendre en main le collier pour retenir le chien-loup. Non je suis avec mon père. Ma mère travaille à l’hôpital, elle doit nous rejoindre bientôt, affirma-t-elle sans être bien sûre elle-même d'y croire. Vous êtes ici avec votre mari ? Demanda-t-elle en retour, avant que le chien ne revienne à la charge. Dans un sourire timide, Kaycee fronça les sourcils. Qu'est-ce qu'il espère que je fasse ?

Saisir la corde dans la gueule de l'animal lui parut un brin risqué. Elle amorça un mouvement hésitant vers cette dernière, mais Amarok fit un mouvement de tête qui surprit la jeune femme et la fit rabattre sa main vers son buste. Hum...


~ Kaycee,

Easy as a kiss we'll find an answer
Put all your fears back in the shade
Don't become a ghost without no colour
Cause you're the best paint life ever made
Revenir en haut Aller en bas
Thalia M. Caldwell
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/12/2014
Messages : 375
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: A Chance Meeting   Mer 30 Déc 2015 - 0:29

Thalia fit un sourire à la jeune fille lorsqu'elle se présenta. La présence d'enfants et de jeunes dans le camp de réfugiés était un soulagement. Si tout le monde s'ennuyait profondément, ils avaient au moins le mérite d'apporter un peu de joie de vivre et d'insouciance... Ceux qui en avaient la garde avaient l'esprit bien occupé ! C'était un plaisir pour elle de côtoyer des survivants de cet âge... Comme pour Jessie, qu'elle considérait presque comme une petite sœur. Depuis que son petit ami avait disparu sans jamais reparaître, elle avait tout mis en œuvre pour que la rouquine garde la tête hors de l'eau.
La zoologiste reporta son attention sur ses chiens. Nakoma était très occupée à renifler la nouvelle venue du bout de la truffe, l'effleurant à peine. Son examen se déroulait avec un sérieux amusant, les oreilles bien droites, la queue légèrement pendante battant de temps en temps à un rythme lent. Elle n'avait vraiment pas un comportement agressif, et si Kaycee avait avoué ne pas avoir l'habitude des animaux, elle se montra cependant curieuse à leur sujet. La future mère répondit de bon gré à la question qui lui fut posée, concernant le temps depuis lequel elle possédait ses chiens.


« Ca fait un an environ... Je les ai eus quand ils étaient tout petits. Deux mois à peine. Ca grandit vite, mine de rien !

Il fallait l'avouer, elle ne les avait pas vu grandir ! Elle ne put s'empêcher de se demander s'il en serait de même avec son bébé, une fois qu'il serait né. Tout le monde s'accordait à dire qu'il fallait profiter de chaque jour, de chaque instant, car ils grandissaient si vite... D'ailleurs, l'adolescente semblait fascinée par sa silhouette ronde de femme enceinte. Elle lui demanda si l'accouchement était prévu pour bientôt. À vrai dire, Thalia avait un peu l'impression de perdre le décompte du temps, avec tout ça... Sa main libre caressa doucement son ventre, dans un mouvement qui était devenu parfaitement habituel. En réponse, le bébé donna quelques coups, comme pour rappeler qu'il était bien là.

- Normalement, c'est prévu pour février. J'ai encore un peu de temps devant moi. Assez pour me transformer en baleine, en tout cas !

La jeune femme eut un sourire amusé, accompagné d'un petit rire. Ces derniers mois, elle avait commencé à bien prendre du ventre, et il y avait fort à parier que cela continuerait à aller bon train jusqu'à ce que le moment de la délivrance arrive ! Elle évacua d'office la petite pointe d'angoisse qui lui perça le cœur quand elle songea à ce moment. Dans l'idéal, elle aurait aimé que tout soit réglé, l'épidémie enrayée, les infectés pris en charge, et qu'elle puisse accoucher dans un bon hôpital dans des conditions idéale. Au fond, elle n'y croyait pas vraiment, d'où l'angoisse qu'elle ressentait.
L'adolescente lui apprit qu'elle était dans le camp avec son père, et que sa mère se trouvait encore à l'hôpital où elle travaillait. Il sembla à la zoologiste que la jeune fille ne croyait pas vraiment à ce qu'elle disait, lorsqu'elle précisa que sa mère n'allait pas tarder à les rejoindre. Elle comprenait, et retint une grimace. Au vu de la situation au dehors, il y avait de fortes raisons de douter... Willy n'avait-il pas disparu lui-même, sans jamais revenir ? Mais après tout, des survivants continuaient d'arriver dans le lycée... Moins, mais tout de même. Tout espoir n'était pas perdu. Mais l'hôpital, tout de même... c'était une des zones les plus dangereuses, avec cette épidémie.


- Je suis sûre qu'elle sera bientôt là. Elle doit faire un travail formidable, à l'hôpital.

Thalia fit un sourire à Kaycee, histoire de se montrer convaincante. Et puis, qui sait, si sa mère venait effectivement saine et sauve au camp, elle pourrait peut-être l'aider un peu avec la fin de sa grossesse ? Elle ne faisait pas entièrement confiance aux médecins militaires, sans doute parce que la défiance vis-à-vis des autorités du lycée jouait son rôle... C'était une chose qui s'était installée assez naturellement, au vu des conditions de vie...
Sentant une petite douleur lui traverser les lombaires, la jeune femme s'assit sur un tabouret proche, un des rares meubles à leur disposition. La curiosité innocente de l'adolescente l'amusait gentiment, et cela ne la dérangeait absolument pas de répondre à ses diverses questions. Elle voulut savoir si la future mère était venue ici avec son mari. Fort heureusement, c'était le cas ! La zoologiste ne s'imaginait même pas comment aurait été sa situation s'il n'avait pas été là...


- Oui, mon mari doit traîner quelque part dans le coin. Il s'appelle Morgan. Disons qu'il n'est pas dans ses habitudes de rester assis à se tourner les pouces, donc il donne un coup de main un peu partout...

Pour tout dire, elle l'admirait pour cela. De son côté, son état bannissait tout effort physique, mais elle aidait les autres survivants comme elle le pouvait, souvent d'un point de vue moral. Elle regrettait simplement par moments de ne pas avoir son mari plus souvent auprès d'elle en journée... mais les autres réfugiés avaient rapidement compris qu'ils pouvaient s'adresser à lui en cas de besoin, et on le sollicitait donc pour plein de petites choses.
Thalia regarda Amarok faire son petit manège avec la jeune fille, s'impatientant un peu, y compris quand elle fit une tentative avortée pour se saisir du jouet. La zoologiste sourit d'un air rassurant lorsqu'elle lui fit part de sa perplexité.


- Il aimerait que tu prennes un bout de la corde pour tirer dessus. Comme ça, il pourra tirer de l'autre côté et savoir qui est le plus fort. Il ne te mordra pas, ne t'inquiète pas. Par contre, il a déjà pas mal de force. Sinon, tu peux aussi lui jeter pour qu'il aille chercher. Il y a un peu de place là-bas, c'est à ça qu'on joue souvent. Il fait parfois le difficile pour donner, mais ça vient doucement.

Si Kaycee surmontait sa réserve pour jouer un peu avec l'animal, il serait le plus heureux des chiens. En temps normal, les deux bêtes avaient droit à de longues promenades, et à des sorties sans laisse où ils pouvaient s'ébattre et se dégourdir les pattes... Mais depuis que l'épidémie avait commencé, il n'était évidemment plus question de sortir. Ils faisaient leurs besoins dans un endroit sécurisé où ils ne pouvaient pas se dépenser... Et parfois, ils avaient un petit air triste qui faisait de la peine à leur maîtresse. Pas étonnant qu'ils sautent sur une occasion de s'amuser !

- Les chiens-loups ne sont pas faits pour être enfermés si longtemps, je crois... Pas plus que les gens. À quoi est-ce que tu occupes tes journées ? »

Après tout, si tout le monde faisait face à l'ennui, cela devait être pire pour les plus jeunes... Exception faite de ceux qui bénéficiaient du matériel trouvé dans le lycée, notamment en salle d'art. Certains des plus grands en profitaient pour se faire donner la classe. Après un certain temps, même les leçons pouvaient avoir l'air réconfortantes et agréables.


Never go back
L'espoir, c'est vouloir quelque chose. La foi, c'est croire en quelque chose. Le courage, c'est faire quelque chose.  by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Kaycee Barnett
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 04/10/2014
Messages : 623
Age IRL : 15

MessageSujet: Re: A Chance Meeting   Mar 5 Jan 2016 - 19:09

Kaycee avait souri quand Thalia avait mentionné son futur statut de cétacé. Wow il lui restait encore presque 3 mois, et son ventre paraissait déjà énorme pour l’adolescente. La nature était impressionnante… et encore elle n’avait rien vu du dehors ! Elle pinça ensuite les lèvres à l’évocation de sa mère, avant de forcer un sourire mais n’ajouta rien. Puis la conversation s’en alla rapidement vers Morgan. C’était bien que la jeune femme ne soit pas seule dans son état. En règle générale même, ils avaient tous besoin d’être entourés.

- Même en voulant être hyperactif, c'est difficile de trouver des occupations tout au long de la journée je trouve, ne put s'empêcher de rétorquer la jeune fille. Elle voulait bien aider les gens aussi, mais le fait était que pas grand monde ne recherchait son aide ! Étonnant, non ? Puis quel type d'aide pouvait bien fournir Morgan à longueur de temps ?

Mais le chien avait de nouveau accaparé l'attention. Kaycee se mordit la lèvre, voulant tenter une nouvelle fois d'attraper la corde. Thalia avait essayé de la rassurer et la petite blonde jeta un regard suspicieux en direction de l'animal.

- Il est sûrement plus fort que moi, dit-elle un peu amusée. Quoiqu'elle n'était pas la moins forte. Il ne fallait pas se fier à son gabarit adolescent. Elle était en réalité une gamine sur-entraînée ! Mais peut-être pas à ce jeu-là.

Le défi était néanmoins tentant ! Aussi se jeta-t-elle dans la gueule du loup et attrapa d'un geste vif la corde. Amarok donna un léger coup de tête pour qu'elle lâche sa prise, mais Kaycee n'en fit rien. Elle laissa échapper une exclamation et tint bon, jusqu’à le chien n’abandonne la corde entre ses mains. Ses joues avaient prises une légère teinte rosée, c’était assez rigolo en fait. Il la regarda, la langue pendante, l’invitant à sa manière à lancer le projectile, alors que Thalia mentionnait précisément cette activité. Comme s’il comprenait exactement ce que sa maitresse racontait !

- Pas grand-chose, répondit la blondinette à Thalia, sur ses occupations. Je m’ennuie un peu, comme tout le monde, je crois. Elle fit un sourire un peu navré. Cet enfermement était même à deux doigts de la rendre folle ! M’enfin… On nous a donné des cahiers, des crayons. Je gribouille un peu. Y a d’autres gens de mon âge, on discute, et euh… Pas c’était tout. Pas grandement folichon !

Sans perdre l’attention des chiens, elle jeta la corde à moins d’un mètre, et Nakoma, le 2e chien, vint essayer de chiper l’accessoire à son frère. Ils jouèrent ainsi quelques secondes.

- Vous savez si c’est un garçon ou une fille ? Demanda Kaycee en se retournant vers la femme enceinte, en revenant sur le sujet du futur bébé. Elle savait qu’il était possible de savoir en avance, mais certains parents préféraient l’effet de surprise. Cela lui paraissait incompréhensible, mais soit. Chacun faisait bien ce qu’il voulait ! Puis d'enchainer : vous avez choisi les prénoms ?

ça aussi, c'était pour elle évident. C'était une activité à laquelle elle s’adonnait elle-même depuis ses 8 ans ! Un truc de nanas… Si elle avait un jour une fille, ce serait donc Ashley. Et pour un garçon, Scott.

Les chiens revinrent vers elle pour déposer la corde à ses pieds, espérant qu’elle continuerait de jouer.


~ Kaycee,

Easy as a kiss we'll find an answer
Put all your fears back in the shade
Don't become a ghost without no colour
Cause you're the best paint life ever made
Revenir en haut Aller en bas
Thalia M. Caldwell
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/12/2014
Messages : 375
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: A Chance Meeting   Lun 25 Jan 2016 - 22:06

Thalia regarda Kaycee qui apprivoisait peu à peu les chiens et acceptait de jouer avec eux, pour leur plus grand bonheur. Elle rencontra un succès certain, les animaux se trouvant trop heureux de se dégourdir les pattes et de profiter un peu plus longtemps d'un peu d'activité. Pendant ce temps, la discussion mettait en évidence l'ennui qui était le quotidien de tous les réfugiés du camp. La jeune femme comprenait aisément que se retrouver à gribouiller sur des cahiers devait être passablement ennuyeux pour l'adolescente. Dans un premier temps, les enfants avaient sans doute été ravis d'échapper à l'école... mais c'était avant que l'ennui ne s'installe.
Lorsque la discussion revint vers sa grossesse et son bébé à naître, la zoologiste baissa doucement les yeux vers son ventre rond, qu'elle caressa légèrement, presque comme par réflexe. La curiosité de Kaycee était visible. À croire que son physique de montgolfière était pour elle un intéressant sujet de distraction et d'émerveillement. Peut-être n'avait-elle jamais eu l'occasion de voir une femme enceinte de près, avant tout ça...


« Non, on ne sait pas encore... Avant qu'on doive venir ici, on avait choisi de garder la surprise. Et maintenant, ce n'est plus vraiment d'actualité... Du coup, on ne le saura que le grand jour !

C'était quelque part une petite déception. Au départ, elle en avait discuté avec Morgan, et ils avaient choisi de garder le suspense sur le sexe de leur enfant jusqu'au jour de la naissance... mais la curiosité était toujours là. Maintenant, elle aurait presque aimé pouvoir faire une échographie pour connaître cette information. Cela aurait été une façon de se raccrocher à la normalité, en quelque sorte... Mais il faudrait attendre, comme ils l'avaient voulu initialement.
Comme depuis quelques temps déjà, le bébé se mit à s'agiter violemment dans son ventre, donnant des coups de pied qui semblaient parfaits pour le destiner à une brillante carrière de footballeur. Plus le temps passait, et plus ces moments devenaient longs et fréquents. Le petit bout avait la bougeotte, mais c'était parfaitement normal, et même très bon signe. Avec un petit sourire, Thalia tenta de l'apaiser par ses caresses, avant de poser les yeux sur Kaycee. Des idées de prénom ? Cela les avait quasiment occupés, Morgan et elle, depuis qu'ils avaient appris qu'elle était enceinte...


- On a quelques idées... Si c'est une fille, ce sera sans doute Evelyn ou Elena. Pour un garçon, on a pensé à Caleb ou Evan. Il y en a eu d'autres, bien sûr, mais on n'a gardé que deux choix pour chaque sexe, dans ce qui nous plaisait le plus.

Somme toute, ils avaient choisi des prénoms plutôt classiques, mais qui ne se démodaient pas et qui leur plaisaient. Parfois, ils avaient fait quelques propositions fantaisistes, mais jamais sérieusement. Le plus difficile serait sans doute de trancher entre les deux options restantes, le jour J...
Sentant une petite douleur courte mais aiguë lui traverser les reins et les lombaires, elle ne put retenir une petite grimace. Elle savait que cela n'irait pas en s'arrangeant, avec le temps. Cela faisait partie des choses pour lesquelles elle avait hâte d'accoucher. Avec un petit soupir, elle confia à l'adolescente :


- Ce qui est difficile, c'est de supporter certaines conditions de vie ici quand on est enceinte... Tu n'imagines pas l'effet que ça a sur mon dos... Enfin, je ne vais pas t'embêter avec ça !

Parce qu'après tout, elle n'était pas là pour s'appesantir sur ce genre de choses. Cela ne changerait rien de toute façon. Il aurait fallu des conditions de vie meilleures, un mobilier de qualité, et peut-être quelques soins médicaux... Morgan la masserait sans doute, une fois qu'il serait de retour. Il avait appris à le faire dans des cours de préparation à l'accouchement. C'était un vrai soulagement, et cela réglerait la question.

- Tu n'as pas de petit frère ou de petite sœur ? Ou quelqu'un de plus grand, peut-être ?

La zoologiste était prête à parier que non, ce qui expliquerait cet intérêt pour son état de femme enceinte. Une curiosité naturelle pour une jeune fille, après tout. Elle-même venait d'une famille nombreuse, et c'était donc une chose qu'elle avait très vite appris à côtoyer et à comprendre. Si Kaycee était enfant unique, ou s'il elle n'avait que des aînés... Cela donna une idée à la future mère. Avec un petit sourire engageant, elle désigna son ventre rond à l'adolescente, lui proposant gentiment :


- Tu veux toucher ? Il est en train de donner des coups de pied comme s'il cherchait à sortir de là. »


Never go back
L'espoir, c'est vouloir quelque chose. La foi, c'est croire en quelque chose. Le courage, c'est faire quelque chose.  by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: A Chance Meeting   Aujourd'hui à 0:06

Revenir en haut Aller en bas
 

A Chance Meeting

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Meeting with the infinity [TERMINE]
» Meeting with the infinity
» October Surprise? McCain secret meeting with Pinochet
» Haiti Tops Agenda at North American Foreign Ministers' Meeting
» Declaration on Haiti. Third Cuba-CARICOM Ministerial Meeting, Havana, Cuba

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-