Partagez | .
 

 Taken down and waking up

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Auteur
Message
Samson Armstrong
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 69
Age IRL : 33

MessageSujet: Taken down and waking up   Mer 11 Nov 2015 - 21:58









Taken down and waking up



Samson émergeait doucement de la torpeur dans laquelle il avait été plongé un peu plus tôt. Ses yeux s'ouvrirent avec difficulté, mais sa vue était un peu troublée. Il tenta de se relever, et s'aperçut du léger tangage que son mouvement provoqua. On l'avait installé sur quelque chose, un lit de camp. Fournissant un effort douloureux, il parvint à s'asseoir. Ses pieds touchèrent le sol de béton. Il y avait du bruit autour de lui. Des gens. Où était-il ?

Sa vue s'éclaircissait lentement. D'un coup d’œil circulaire, il découvrit les alentours. D'autres lits de camps similaires au sien étaient installés en rangées. Des lits de toile verte sur des structures de tubes d'acier. Du matériel militaire. Beaucoup étaient encore vides, laissant assez d'espace entre chaque lit occupé.

Samson tenta de se mettre debout, mais abandonna l'idée alors qu'il y était presque parvenu. La douleur qui irradiait de l'arrière de son crâne était encore forte. Aussi se rassit-il, et il décida de rester un peu assis, le temps que sa vue s'améliore. Il y voyait, mais un peu comme avec une légère myopie. En y ajoutant le mal de tête, il aurait presque cru avoir la plus grosse gueule de bois de sa vie. Si on faisait abstraction du fait qu'il n'avait rien bu depuis deux jours. Bordel, il aurait tout donné pour une flasque de bourbon ! Il avait un besoin impérieux de fouiller son sac.

Se penchant vers le sol, il y chercha ses effets personnels. Le sac était là, à côté du lit. Il l'ouvrit avec précipitation afin d'en inspecter le contenu. Tout y était. Rien ne lui avait été volé. Samson soupira de soulagement. C'est alors qu'il s'aperçut que quelque chose lui manquait bel et bien. Son couteau. Il portait toujours l'étui à la ceinture, mais il était vide, on lui avait pris son couteau. Et il avait beau retourner tout le contenu du sac, impossible de mettre la main dessus.


« Nom de Dieu, mon couteau, où est mon couteau ?! Ces salopards me l'ont volé ! Mon couteau ! »

S'attacher à un simple couteau pouvait paraître idiot. Après tout, il était vivant, en un seul morceau, et il était dans un endroit sûr – a priori. Ce couteau n'était qu'un objet, quelque chose de minime à côté de tout ce qui aurait pu lui arriver. Mais ce couteau, c'était ce qui le rattachait à sa réalité, à sa vie d'avant, à celle à venir, un objet qui le rassurait, une arme contre bien plus qu'un éventuel agresseur.

L'agitation de Samson allait certainement être ressentie par quelqu'un, mais il s'en moquait. Qui s'était permis de le défaire de son couteau ? Qui étaient ces soldats qui l'avaient amené ici ? D'ailleurs, c'était où, ici ? Qui étaient ces gens, autour de lui (il arrivait maintenant à les voir nettement) ? Tant de questions, et pas une réponse ne lui venait. Pas encore.


Revenir en haut Aller en bas
Kassandra Fletcher
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 414
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: Taken down and waking up   Jeu 12 Nov 2015 - 23:39

Sa meilleure amie June avait pris pour habitude d'aller voir les militaires, un peu trop régulièrement à son goût d'ailleurs. Si encore ça avait été pour chiper des informations... Elle aurait aimé se prendre à son jeu. Mais elle préférait largement se la jouer solo pour cette fois. Discuter avec un militaire ne lui apportait pas grand chose. La plupart évitait ses questions et parlait très peu. Ils étaient plutôt méfiant et distant, et elle savait que ses jolis sourires ne passeraient pas les barrières. Quel dommage.

Depuis quelques jours elle avait trouvé un nouveau passe-temps. Enfin, il y avait mieux à faire quand on s'ennuyait à attendre avec la foule dans le stade. C'était bruyant, étonnamment bruyant. Kassandra avait fini par se retrouver un jour près de l'infirmerie, à observer curieusement à l'intérieur. Elle avait pu y entrer, tant qu'elle ne gênait pas à la tranquillité des patients. Et elle s'était même prise d'amitié pour Rose la chirurgienne qui s'occupait de la dites infirmerie. D'où la présence de Kassandra au sein de l'infirmerie. Elle observait les gens qui y étaient allongés sans plus d'intérêt, elle passait entre les rangs et proposer à boire. Ça occupait clairement son temps même si elle ne pouvait pas discuter autant qu'elle le souhaitait. Là elle avait été prendre une pause de quelques minutes, elle lui avait laissé la main. Rendre service et passer dans les rangs, ce n'était pas compliqué jusque là.

En générale Kassandra finissait pas capituler au bout d'une heure. C'était pas le genre de milieu qui lui plaisait vraiment, les gens la déprimaient. Elle leur souriait quand même, leur apportait un verre, les faisait boire. Elle était douce et serviable. Mais c'était surtout pour éviter de se retrouver dans la masse dehors. Plus les jours passaient, moins elle supportait cette masse grouillante. Tu penses vraiment que c'était une bonne idée d'aller dans un camp de réfugié maintenant ? Avait-elle murmuré à June un jour.

C'est en passant dans les rangs que l'agitation d'un homme attira son attention. Elle ne savait même pas d'où il sortait, comment il était venu, comment était-elle sensée le prendre en main ? La voix grave de l'homme l'obligea à hâter le pas pour se retrouver à ses cotés, au risque de se prendre des remarques ou pires.

« Calmez-vous. Dites moi ce qui se passe... Calmement. Vous êtes en sécurité ici. Vous êtes à Century Link Field, le camp de réfugié du stade. »

Apporter en  premier les informations qui allaient lui permettre de réfléchir à sa condition actuelle. Kassandra jeta un bref coup d'oeil en direction de l'entrée. De l'aide ? Pas un gramme. Hormis la voix de l'homme et le brouhaha extérieur, on n'entendait rien d'autres. Kassandra se risque à poser sa main sur l'épaule de l'homme. C'était peut être pas le bon plan, la bonne approche, mais elle cherchait à être rassurante. Enfin presque... Son but était surtout d'éviter un carnage et de calmer rapidement l'homme. Comprendre la raison de sa panique était déjà un bon point d'ancrage.

« Je m'appelle Kassandra Fletcher, et je peux essayer de vous aider. »

Et elle disait bien essayer. Elle n'avait aucune idée de la rage dans laquelle l'homme pouvait entrer, si ce n'était pas déjà à moitié fait. Ses prunelles étaient dilatées, une once de colère panique avait traversé son regard.

« Vous êtes en sécurité ici... »

Appuya t-elle encore une fois. Rien de mieux que la répétition pour capter le regard de l'homme.


Revenir en haut Aller en bas
Samson Armstrong
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 69
Age IRL : 33

MessageSujet: Re: Taken down and waking up   Lun 16 Nov 2015 - 14:47









Taken down and waking up




Une jeune femme s'approcha de Samson et tenta de le calmer. Il la regarda d'un regard appuyé. Elle était blonde, assez jolie, et ses yeux portaient une sincérité très nette. Elle voulait aider. Samson se détendit un peu. Le Centurylink. Ils avaient donc utilisé le stade pour le transformer en campement géant. La situation était plus sérieuse qu'il ne l'avait deviné. On avait déjà vu des situations de crises qui avaient requis d'utiliser des gymnases ou des écoles pour abriter des gens. Mais, là, on parlait d'un stade d'une capacité de 70,000 personnes. C'était titanesque.

Elle disait s'appeler Kassandra. Elle se faisait rassurante, tant dans ses mots, dans sa voix que dans ses gestes. Samson se rassit, un peu apaisé. En partie. Il dépassait le moment de stress que la découverte de son couteau manquant avait occasionné, mais restait la crainte due à la situation. Combien étaient-ils, dans ce stade ? Des centaines ? Des milliers ? Difficile à dire. Étaient-ils arrivés ici dans les même circonstances que lui ? Certainement pas. Le relatif calme ambiant ne présageait pas d'une telle chose, ce qui amenait Samson à s'interroger. Pourquoi lui ? Pourquoi comme ça ? Pourquoi ne pas l'avoir laissé dans la rue, lui, le pauvre clodo, l'anonyme ?

À ce propos, la jeune femme ne l'était plus, anonyme, puisqu'elle s'était présentée. La moindre des choses était de lui rendre la pareille.


« Samson. Je m'appelle Samson. »

Puis, le regard un peu perdu, il observa un peu mieux les gens autour d'eux. Beaucoup étaient comme lui, sur un lit de fortune. Des femmes, des hommes, des enfants, des petits vieux… La population de Seattle. Et pour encadrer tout ce monde, des hommes en uniforme. Samson nota que, curieusement, il ne voyait aucun policier, mais que des militaires. Postés près des portes ou en patrouille, le pas lent, dans les travées de lits, toujours l'arme à la main, prêt à toute éventualité. Tout ça pour garantir la sécurité des gens réfugiés ici.

La sécurité. Samson s'en méfiait comme de la pire bête sauvage. Lorsqu'il était dans la rue, au début, il avait essayé les foyers d'accueil, pour passer la nuit. Mais si le confort était appréciable, la sécurité était parfaitement inexistante. Pire que dehors. Après deux ou trois expériences parfaitement désagréables, il avait décidé de ne jamais réessayer, et qu'il se débrouillerait bien par lui-même. Mais un foyer, c'était moins d'une centaine de personnes recueillies. Ici, c'était bien différent, bien plus grand. Bien pire. Si les choses dégénéraient, ça deviendrait vite l'enfer. Dehors, c'était s'exposer au froid, au vent, à la pluie, peut-être la neige au cœur de l'hiver. Et les infectés.

Enfer dehors, enfer dedans. Entre deux maux, choisir le moindre. Il était assis sur un lit, au chaud. Des soldats veillaient qu'aucun infecté ne s'introduise. Et une jolie blonde lui tenait la conversation. Ça pouvait être pire. En tous cas, il ferait avec.



Revenir en haut Aller en bas
Kassandra Fletcher
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 414
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: Taken down and waking up   Lun 23 Nov 2015 - 23:42

Il y avait eu du mieux. La respiration de l'homme s'était peu à peu stabiliser, il respirait plus lentement et prenait note de sa situation. Kassandra resta silencieuse, lui laissant le temps d'observer le refuge, l'infirmerie, les militaires en surveillance. Elle croisa son regard un court instant, alors qu'elle attendait le bon moment pour ouvrir la bouche. Enfin, y avait-il réellement de bon moment ? Samson, comme il se désignait, était ici. S'il était vraiment en sécurité, c'est ce qu'elle cherchait à lui assurer. Qu'avait-il bien pu vivre là dehors pour qu'il s'enflamme à ce point ?

« Attendez. » Il n'aurait pas le loisir de partir où il voulait tout de suite, il n'était pas encore tout à fait remis sur pied. Il était à peine réveiller et ce serait à Rose de dire s'il pourrait se mêler à la foule. Il était robuste et malgré son teint cireux il avait l'air de tenir parfaitement sur ses deux jambes. Kassandra alla chercher un verre d'eau qu'elle apporta à l'homme, parlant toujours d'une voix calme. Elle s'efforçait d'avoir l'air le plus rassurante possible même s'il avait l'air de s'être calmer. Quand on ne savait pas à quel genre de caractère on avait à faire, valait mieux le laisser évoluer à son rythme. Elle attendit qu'il prenne le verre qu'elle lui tendait observant les traits de l'homme.

« Je peux essayer de répondre le mieux que je peux à vos questions. Ça vous rassurera peut être totalement. Je sens bien que quelques choses vous tracasse. N'hésitez pas, je suis là pour ça, discuter, répondre aux questions, vous rapporter à manger et à boire. D'ailleurs vous avez peut être faim ?
Je me répète mais vous n'avez rien à craindre ici. Il y a beaucoup de militaires qui patrouillent pour protéger les réfugiés. On n'a pas eu de problèmes.
»


Faire la conversation c'était aussi un bon moyen de détourner un esprit troublé. Elle ne savait pas ce qui l'avait amené ici, mais il avait toutes les raisons d'être surpris. Un sourire tira ses lèvres alors qu'elle restait à une distance respectable du lit. Elle allait quand même pas s'asseoir même si elle commençait sérieusement à fatiguer. D'ailleurs, elle finit par tirer une chaise à proximité pour s'y installer et poursuivit après une brève observation des autres lits :

« D'ailleurs je suis ici depuis presque les débuts et ça ne cesse d'affluer. Je peux peut être savoir ce qu'il s'est passé pour vous avant que vous arrivez ici ? Vous avez des souvenirs de tout ça ? »

Elle aurait bien pu lui dire qu'elle n'avait aucune idée de ce qui pouvait se produire dehors et que tout était flou. Tout était à éclaircir, et peut être que l'homme pourrait lui en dire d'avantage. Elle n'avait pas réellement eu affaire à des infectés. Elle n'en avait vu que des vidéos. Même lorsqu'elle avait quitté l'appartement avec June et qu'elles avaient pris le volant, elle n'avait croiser personne de ce genre. Ou alors elle avait mal vu... Kassandra trouvait là aussi le moyen d'avoir peut être des informations sur l'extérieur. Mais si ça se trouvait, il en savait rien non plus. Mais elle se risquait au moins à savoir. Elle voulait aussi en savoir plus sur l'homme. Quelque chose d'étrange émanait de lui, et ça avait le don de la fasciner. Mais elle se gardait bien de le dire et de le partager. C'était ses affaires ça, et elle pourrait ne pas réellement apprécier son caractère. Cela n'avait été qu'une première approche sans oublier qu'il n'avait pas l'air bien bavard. Bien. Elle allait peut être devoir faire la conversation toute seule.


Revenir en haut Aller en bas
Samson Armstrong
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 69
Age IRL : 33

MessageSujet: Re: Taken down and waking up   Mar 24 Nov 2015 - 16:55









Taken down and waking up



Samson fronça les sourcils, et avait fixé son regard dans le vague. Il n'était pas certain que ce qu'il avait vu dernièrement était réel. Le manque, ça vous en faisait voir des vertes, des pas mûres, et même pire que ça.

« C'est déjà pas marrant de vivre dans la rue, en temps normal, mais ce qui s'est passé ces derniers jours… C'est un cauchemar, là-dehors. »

Il serra ses mains l'une contre l'autre, mêlant ses doigts, dans le but de camoufler les tremblements qui les secouaient. Était-ce la peur, ou le sevrage ? Un mélange malsain des deux, probablement. Il soupira un coup, et planta son regard dans celui de la blonde.

« Des gens meurent, et un moment après ne sont plus morts. Ils se relèvent, marchent sans but, les yeux vides. Ils errent, ils geignent, et si tu croises leur chemin, il s'en prennent à toi. J'ignore ce qui se cache là-dessous, mais les morts reviennent à la vie, et attaquent les vivants. Ils empoignent, ils griffent… Ils mordent. Ce ne sont… ce ne sont plus des personnes. »

Il se rendait compte de ce qu'il était en train de dire, de l'absurdité de ses propos, de l'aspect impossible de ce qu'il racontait. Il savait aussi qu'elle le croirait, parce qu'elle avait entendu parler de tout ça, qu'elle avait déjà vu des images d'infectés abattus par la police, de ces vidéos prises avec des smartphones et postées sur internet, qui inondaient les journaux télévisés depuis plusieurs jours, qui s'affichaient sur les unes de journaux, à tous les kiosques. Personne ne pouvait ignorer ce qui se passait. Personne ne pouvait ne pas y croire.

Et toute cette foule réunie ici, dans ce stade… On avait déjà vu ça. Une inondation dans un quartier, et c'étaient des centaines de personnes qu'on logeait dans des hôtels de fortune, dressés dans les gymnases, les écoles… encadrés par la police locale, parfois l'Armée du Salut, ou même l'armée tout court. Mais c'était autre chose qui se jouait ici. Les installations, les hommes qui effectuaient des rondes l'arme à la main. C'était vraiment différent. C'était du sérieux, l'état de siège, une vraie guerre. Mais contre quoi se battait-on, exactement ? Une armée faite de morts affamés. Et là où on aurait tendance à s'éloigner des endroits surpeuplés, pour limiter les risques de propagation de ce "virus", de cette "maladie", les pouvoirs publics avaient décidé de parquer tout le monde, des milliers de personnes, les uns sur les autres, dans un endroit clos. Quelle idée de génie !

Samson eut un curieux sourire, imprégné de pitié, de douceur, et d'ironie aussi.


« Ça va déraper. Tôt ou tard. Tout va bien, et tout va aller bien, un moment. Mais un jour, il arrivera quelque chose. Et ce jour-là, il faudra être loin. Moi, je serai loin. Et toi aussi, si tu veux vivre. Rester ici, c'est dangereux. »

















Revenir en haut Aller en bas
Kassandra Fletcher
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 414
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: Taken down and waking up   Mer 25 Nov 2015 - 19:36

L'homme avait répondu, et elle ne put se détacher de ce qu'il lui disait. Attentive à chaque mots, s'imprégnant de chaque mise en garde, elle fut tout bonnement scotchée. Il avait vu, et ses descriptions quoique sans détail, lui donner suffisamment peur pour que sa lèvre inférieure tremble légèrement. Mais Kassandra savait encore contenir ce genre d'émotions fortes. La terreur venait s'encrer dans son regard, tandis que son visage tendait de rester stoïque. C'était pas forcément une grande réussite, mais ça lui permit de rester attentive jusqu'au bout du discours.

Au fond, elle savait bien que c'était dangereux, tout ce monde regroupé. C'était évident. Si un infecté parvenait à s'introduire, il suffirait de quelques heures, jours pour que la situation s'aggrave non ? Elle n'aurait pas la force de réfléchir à ce qu'il pourrait arriver au sein de cette idylle. Le camp de réfugié lui avait donné ce dont elle avait besoin, la sécurité des soldats américains, les armes, un stade avec des remparts solides contre les dangers de l'extérieur.

Furtivement, elle passa sa main sur son front, quittant le regard sombre de l'homme de la rue. Elle s'était imprégnée de tout ce qu'il avait voulu lui transmettre. Comment dire encore après ça qu'il était en sécurité ? Il lui conseillait même de fuir, avant qu'il ne soit possible de revenir en arrière. Mais la blonde se savait incapable de partir, parce que ce qu'il y avait à l'extérieur lui faisait bien plus peur que tout le reste. Elle n'avait que des images diffusées en boucle à la télévision, des versions, des faits, comme venait de lui donner l'individu. Lorsqu'il mit un point final, elle prit le temps de marcher vers le lit d'à coté alors que l'enfant lui demander quelque chose. Elle lui répondit le plus naturellement du monde, sans que sa voix ne tremble.

« Ça va aller, on te dira quand ta maman aura passer les portes du stade. Rendors-toi. » Sa mère était certainement morte. Elle aurait déjà été là. Kassandra inspira profondément avant de se tourner à nouveau vers Samson, se rapprochant de son lit.

« Vos paroles sont sensées. J'avoue y penser parfois, à ce semblant de sécurité. Combien de temps on va tenir ? Pourquoi ne nous donne t-on pas suffisamment d'informations ? Qu'y a-t-il à cacher ? Même avec les informations que vous me donnez, on ne sait pas contre quoi on se bats. » C'était l'ignorance la plus totale. C'était un océan d'incompréhension. Kassandra ne souriait pas, elle n'en avait pas envie. Parce que la conversation était tout à fait sérieuse. L'homme avait répondu à ses questions. Il avait été direct. Il n'avait pas lésiné sur les mots, c'est ce qu'elle voulait non ?

« Des gens meurent... Mais ici, ils vivent. On a des remparts. Dehors, certains ne sont pas habilités à faire face à ... je ne sais quoi. Ensemble on arrivera à quelques choses. Je suis certaine de ça au moins. J'ai peur de ce qu'il y a dehors, et je suis certaine que tout seul, vous avez moins de chance qu'à plusieurs. Je trouve que c'est une bonne chose qu'on vous ai ramené ici, parce qu'il ne fallait pas que vous restiez seul là dehors. Face à ces horreurs que vous avez vu... » S'il était sans abris, il avait des chances qu'il en ait vu beaucoup plus que beaucoup de monde ici réunit. Mais les détails, elle ne voulait pas y faire face. Vraiment pas. L'avis de l'homme sur la situation extérieure lui avait suffi, elle avait déjà mal au bide. Facile de faire le rapprochement entre ces multiples réalités qui s'imposaient à son esprit.

« On avisera en temps voulu. Vous avez sans doute raison, on est peut être pas totalement en sécurité. Les gens se posent parfois des questions sur la sécurité. Je doute, mais je me dis que je serai peut être morte là dehors, si j'avais décidé de rester dans mon appartement. Et peut être que vous aussi. Pour le moment, vous avez besoin de repos, et sûrement de manger. »


Revenir en haut Aller en bas
Samson Armstrong
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 69
Age IRL : 33

MessageSujet: Re: Taken down and waking up   Jeu 26 Nov 2015 - 15:51









Taken down and waking up



Kassandra semblait vouloir garder une attitude positive, malgré la lucide vérité énoncée par Samson à l'instant. C'était tout à son honneur, et Samson se décida à chasser ces noires idées de son esprit, et de faire comme elle. Après tout, si tout le monde se laissait aller comme il avait failli le faire, l'apocalypse arriverait encore plus vite. Tant qu'il y aurait quelqu'un pour se battre, l'humanité avait ses chances.

Samson se leva du lit de camp.


« Tu as raison. Je mangerais bien quelque chose. Tu n'as qu'à m'emmener au… là où ça se passe, et tu me montreras ce qu'il y a à voir sur le chemin. »

La jeune femme ne parut pas rebutée par l'idée. Elle se leva à son tour et ils partirent ensemble, Samson se calquant sur son rythme de marche. Il longèrent la travée de lits pour gagner un couloir. Des panneaux indiquaient les différentes structures du stade. Ici des vestiaires, là un local technique… Kassandra jouait son rôle de guide, et Samson enregistrait chaque information. Il allait certainement passer un peu de temps ici, alors autant apprendre à se repérer dans ce labyrinthe. Il ne leur fallut pas longtemps avant d'atteindre… comment appeler ça ? La cantine ? Le réfectoire ? En tous cas, c'était l'endroit où l'on distribuait la bouffe. De la bouffe qui venait de l'armée, pour une partie, reconnaissable à ses emballages frappés des sigles officiels (USAF, USMC, etc.) et le reste avait dû être réquisitionné (pillé ?) dans des entrepôts. Il y avait un stock impressionnant, mais Samson savait qu'il ne durerait pas longtemps. Il y avait beaucoup de monde à nourrir et il ne fallait pas être devin pour se douter qu'aussi important puisse être la réserve de nourriture, on finirait par manquer. Viendrait un jour le temps de rationner tout ça, si ce n'était pas déjà fait.

Samson reçut un plateau. Il fut d'abord surpris de ne pas avoir des aliments en boîte, mais il réalisa vite que c'était logique. On utilisait les ressources les plus périssables en premier, et les conserves seraient consommées en dernier, vu leur longue conservation.

Ils gagnèrent une salle où étaient installées des tables et des bancs. Samson s'assit et posa son plateau devant lui. L'odeur qui s'en élevait était délicieuse. Pour quelqu'un qui mangeait à sa faim chaque jour, ce n'était pas extraordinaire, mais pour lui qui devait lutter depuis quinze ans, c'était un vrai festin. De la bouffe de cantine, un régal. Et en belle quantité.

Il attaqua sa ration d'un bel appétit, sous le regard de Kassandra. Elle n'avait certainement jamais vu personne manger aussi vite de toute sa vie. Samson se reprit, essuya d'un revers de manche la sauce qui lui coulait sur le menton et se redressa.


« Comment tu as atterri ici, toi ? Depuis combien de temps ce campement s'organise ? »
















Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Taken down and waking up   Aujourd'hui à 19:35

Revenir en haut Aller en bas
 

Taken down and waking up

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Every whisper of every waking hour, I'm choosing my confessions, trying to keep an eye on you, like a hurt, lost and blinded fool. ₪ 22 mars, 18h22
» Sixtine ♠ i'm waking up to ash and dust
» "Being here without you is like I'm waking up to only half a blue sky"
» Waking up in Vegas ★ ANGELA & PADDINGTON
» "I'm waking up to ash and dust" ► Leotie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-