Partagez | .
 

 Don't rain on my parade

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Auteur
Message
Kaycee Barnett
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 04/10/2014
Messages : 623
Age IRL : 15

MessageSujet: Don't rain on my parade   Mar 10 Nov 2015 - 21:31

L'ennui.

Kaycee n'était pas arrivée à l'école depuis très longtemps, mais dès la première heure du premier jour, elle avait commencé à s'ennuyer. On leur avait assigné deux lits, avec son père, au milieu du gymnase, puis voilà. Démerdez-vous. Passez le temps comme vous pouvez.

Depuis l'adolescente avait vraiment fait le tour de ce que lui offrait l'endroit. La situation l'inquiétait un peu, mais sans plus. Sur ce point, Kendale avait plutôt réussi son travail. Il filtrait relativement bien les informations qui lui parvenaient, et arrivait à préserver sa fille et à la maintenir en dehors de tout ça. Oh bien sûr, cette dernière entendait tout de même des théories, avec les quelques autres jeunes de son âge, mais ces dernières n'avaient souvent ni queue ni tête et lui passaient généralement un peu par dessus. Puis si le pompier affirmait que c'était des foutaises, malgré leur communication parfois difficile, Kaycee restait tentée de le croire... Au final, seule l'absence de sa mère la préoccupait vraiment. Et surtout son silence. Les militaires partageait donc cette responsabilité avec Ken, et la jeune fille avait pleinement rejeté la faute sur eux et ruminait ainsi sa rancœur.

Aujourd'hui ne dérogeait pas à cette règle.

- Ils pourraient nous laisser aller dehors, râla l'adolescente, alors qu'elle jouait à lancer en l'air la balle de baseball qu'elle avait emportée. Exceptionnellement il ne pleuvait pas, pourtant les extérieurs du lycée, et notamment les terrains de sport, leur étaient formellement interdits. Elle rattrapa la balle au vol, et se leva de la zone où quelques jeunes de son âge s'étaient réunis. Certains étaient assez cools, mais franchement aucun ne valait la compagnie de Rachel ou Scarlett, ses amies. J'vais leur demander, ça me saoule de rester là, enfermée !

Elle ne reçut pour réponse qu'une série de rires un peu moqueurs. Elle se retourna, un sourcil dressé pour savoir si quelqu'un désirait l'accompagner, mais évidemment, ils restaient tous avachis les uns avec les autres comme des vieilles baleines échouées. Elle était belle la jeunesse ! Elle partit en lâchant un vieux « laissez tomber ». La balle toujours entre les mains, elle prit ainsi la direction de la sortie et s'approcha d'un poste de garde. Il y avait là en poste une femme, ainsi qu'un type. Nullement intimidée, malgré ses maigres quatorze petites années, Kaycee se planta devant eux, dans un soupir et avec un culot monstrueux.

- Écoutez on étouffe ici, vous ne pourriez vraiment pas nous laisser taper quelques balles dehors ?


~ Kaycee,

Easy as a kiss we'll find an answer
Put all your fears back in the shade
Don't become a ghost without no colour
Cause you're the best paint life ever made
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Don't rain on my parade   Jeu 12 Nov 2015 - 15:18

Don't rain on my parade

ft. Kaycee & Kendale


« All things truly wicked start from innocence. »
- Eh, on a de la compagnie. Va falloir jouer les babysitters, vous vous en occupez lieutenant ?
- Ouais, répondis-je sans trop de convictions.

Mon équipier me désigne de la tête la petite silhouette, qui s'avance vers le poste de garde d'un pas décidé. Il s'agit d'une jeune fille, elle ne doit pas avoir la quinzaine à en juger son allure, ce qui explique pourquoi je suis probablement la mieux placée pour aller l'aborder. Même si je ne suis pas très à l'aise avec les gosses, ça sera toujours mieux que de laisser faire le caporal Lee, qui aurait sans doute géré ça avec autant de finesse qu'un éléphant dans une boutique de porcelaine. Si j'en crois ce qu'il m'a dit, il n'a jamais su s'y faire avec ses propres gosses avec qui il est en très mauvais termes depuis son divorce. Donc, pour éviter de se retrouver avec une petite fille à ramasser à la petite cuillère, il vaut mieux que je me charge d'elle. A voir son look, elle n'a pas l'air perdu, c'est déjà ça, ça m'évitera déjà de devoir passer quelques heures à rechercher sa famille, parmi une foule de quatre cent personnes. Elle finit par se planter devant moi, et engage la discussion d'elle même, sans aucune hésitation et sans paraître intimidée une seule seconde. J'arque un sourcil devant cette démonstration de courage - oui parce qu'à son âge je n'aurais sans doute pas pas eut l'air aussi sereine devant des militaires armés et à l’affût d'une menace - et écoute ce qu'elle a à dire. Elle ne manque pas de cran, c'est intéressant. Il faut croire que la gamine m'attire plus de sympathie que la plupart des autres gens... allez savoir pourquoi.

Je laisse échapper un petit sourire lorsque la jeune fille me fait part de sa requête. Balle en mains, j'y vois déjà un peu plus clair quant à ses motivations. Et je peux tout à fait comprendre son état d'esprit actuel. Si pour nous, militaires, on a pas vraiment le temps de s'ennuyer, ce n'est probablement pas le cas des civils, qui n'ont rien de plus à faire que d'attendre que les choses se passent. Et pour les enfants, ça, c'est horrible. Je me rappelle encore à quel point je détestais attendre chez le médecin quand j'étais plus jeune, il m'était impossible de rester en place plus de cinq minutes, et si je n'avais pas un minimum de distraction, je me transformais très vite en ouragan, dévastant entièrement toute la salle d'attente. Mais il y a juste un truc qui m'intrigue... quel bordel est-il en train de se passer dans sa tête pour avoir envie de sortir à l'extérieur ? Surtout avec ce qui est en train de se passer actuellement. A moins que...


- Si tu te sens capable de faire quelques home-run avec la tête des infectés, peut être qu'on peut s'arranger, lui lançais-je sur un ton parfaitement sarcastique.

A mon avis, ses parents n'ont pas du être foutus de lui expliquer ce qui est en train de se passer. Sans doute pour préserver son innocence, la protéger de ce monde qui part peu à peu en couille. C'est sans doute ça, puisque je la vois mal nous réclamer une partie de baseball sous protection militaire. Mais bon, si tel est vraiment le cas, je m'en fiche un peu. Il faudra bien qu'elle se rende compte un jour que tout n'est plus aussi rose qu'avant. Autant être directe donc, et lui faire comprendre pourquoi toute sortie est interdite.

- A ta place, je me tiendrais loin de tout ce qui est en rapport avec l'extérieur.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Kaycee Barnett
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 04/10/2014
Messages : 623
Age IRL : 15

MessageSujet: Re: Don't rain on my parade   Ven 20 Nov 2015 - 12:46

Le militaire laissa à sa collègue le soin de gérer le colis aux cheveux blonds. Kaycee s'évita ainsi sans le savoir de se faire passer un savon par un rustre. Enfin peut-être. Elle jeta un regard inexpressif au type puis reporta son attention sur la femme. Elle affichait alors encore une mine blasée par l'inaction, mais ses sourcils s'arquèrent avant de se froncer puis de grimacer.

- Mais c’est dégueu ! Lâcha-t-elle sincèrement. Elle comprit bien l'ironie des propos de Kristen, mais son humour était sacrément sanglant tout de même. A tendance mauvais goût. La militaire enchaîna sur une recommandation pour sérieuse. Y a pas de malades sur les terrains de sport, à ce que je sache, si ? Ils sont à l’hôpital. Puis les terrains sont protégés, tout le monde peut pas y accéder ! Et c’était d’ailleurs bien ça le problème !

En effet, l’adolescente n’était pas vraiment informée sur les conditions extérieures. Kendale lui avait parlé de l’épidémie, bien sûr, et c’était pour cette raison que sa mère devait rester travailler, mais la jeune fille pensait bêtement que la maladie était confinée aux hôpitaux. Pourquoi se réfugier ici alors ? A cause de l’insurrection de certains individus qui profitaient de la situation pour se laisser aller à une certaine violence, par exemple… ou quelque chose dans le genre… Bref elle n’en savait trop rien !

- ça n’est pas si dangereux que ça, je suis sûre que vous exagérez parce que ça vous arrange, enchaina Kaycee, persuadée d’être dans son droit. Elle n’en démordait pas, elle voulait aller dehors ! Je ne vais pas attraper cette maladie, juste en allant taper trois balles sur le terrain de baseball, si ? Vous allez dehors vous, et vous n’avez pas l’air malade ! On devient fous à tourner en rond ici… ajouta-t-elle pour se justifier, tout en haussant les épaules.

Jongler avec les civils n’étaient certainement pas une mince affaire pour les militaires ! Car si la plupart suivait le mouvement en silence, par timidité ou pas peur, ce n’était pas le cas de tous. Il fallait alors se faire comprendre et faire comprendre les enjeux exacts qui se jouaient autour d’eux. Seule cette connaissance pouvait les rendre dociles et conciliants. Hélas les membres des troupes armées n’étaient pas tous maitres dans l’art de la communication ! Ainsi, les trois quarts du temps, ils géraient le conflit en affichant leur supériorité physique et leur armement. Point barre. Cela leur semblait être des arguments suffisants. Ils ne voulaient pas gaspiller leur énergie à causer ou expliquer, voyant ça comme une perte de temps ! Kristen avait-elle aussi ce profil ?


~ Kaycee,

Easy as a kiss we'll find an answer
Put all your fears back in the shade
Don't become a ghost without no colour
Cause you're the best paint life ever made
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Don't rain on my parade   Lun 23 Nov 2015 - 10:36

Don't rain on my parade

ft. Kaycee & Kendale


« All things truly wicked start from innocence. »
Je suis frappée de plein fouet par l'ignorance de la jeune fille. Comme je l'avais imaginé, elle n'a pas l'air d'être vraiment au courant de ce qu'il se passe réellement dehors. Enfin si, elle en sait tout de même un minimum, au moins que la maladie existe et que les infectés sont bels et bien présents. Elle n'a juste aucune notions de la gravité des événements, elle ignore tout de comment ce bordel a dégénéré. Mais putain, qui est le con qui lui fait croire qu'ils sont tous enfermés dans les hôpitaux ? Lui faisant clairement penser que la situation est sous contrôle, alors que ce n'est évidemment pas le cas. Et puis, à première vue, la gamine possède son petit caractère bien à elle, ça ne risque pas d'être facile de lui faire entendre raison, elle a bien l'air déterminée à vouloir sortir pour frapper ses quelques balles. Bon, d'un côté, ce côté rebelle me plaît beaucoup, c'est rare de voir des gosses chercher à tenir tête de la sorte à des adultes, surtout à des militaires - qui peuvent paraître assez impressionnants pour une enfant de son âge. Mais d'un autre côté, je ne peux me permettre de l'encourager à aller de la sorte, autant pour lui éviter des problèmes, à elle, comme à nous. C'est exactement ce genre de comportement qui pourrait nous nuire par la suite, surtout si son ignorance continue à être alimentée et qu'elle agit en conséquence du peu d'informations qu'on lui donne.

Le truc, c'est que je ne suis pas forcément à l'aise avec les plus jeunes, et mon tact légendaire ne m'aide pas vraiment dans la gestion de ce genre de situations. Autant je n'ai aucun scrupule à envoyer balader les gens en général, c'est d'ailleurs pour ça que le contact passe très mal avec cette Thalia par exemple, mais je ne peux me résoudre à agir de la même façon en présence des enfants, puisqu'ils ne sont pas toujours forcément conscients de ce qu'ils peuvent dire ou faire. Je sais faire la part des choses entre eux, et le reste du monde qui possède un talent incroyable pour me faire chier en général. Sur le coup, il me semble judicieux de ne pas entretenir l'innocence de la petite blonde, il me reste juste à savoir comment je vais pouvoir faire pour lui faire passer le message sans trop la brusquer. Oui, c'est rare de me voir aussi conciliante, mais il y a des moments où je sais me montrer un peu plus douce que d'habitude. Il m'arrive de sortir en dehors de ma muraille de glace que j'ai bâtit tout autour de moi depuis tellement d'année, pour laisser place à une Kristen plus que méconnaissable.

Je m'approche un peu plus de mon interlocutrice, puis m'accroupit face à elle, pour me retrouver à sa hauteur, histoire de pouvoir atteindre sa ligne de regard. Regard que j'attrape immédiatement d'ailleurs, tout en prenant un air plus sérieux, pour capter son attention et essayer - peut être en vain - de lui faire capter que la situation est plus critique qu'elle ne le pense. On pourrait croire que je suis sur le point de l'engueuler, vu mon air grave, mais en vérité c'est moi qui doit être la plus mal à l'aise actuellement. J'attrape d'une main les cinq plaques que je porte autour du cou, laissant la mienne en retrait en la lâchant, gardant les quatre autres dans ma main en les mettant bien en évidence sous le nez de la jeune fille. Je suis prise d'un petit frisson, le cœur battant, en ayant une petite pensée pour mes compagnons d'armes, récemment tombés dans l'exercice de leur devoir. C'est avec une voix un peu cassée au départ que je lui réponds.


- Tu vois ces insignes ? Ils appartenaient à d'autres soldats, qui ont été tués alors qu'ils cherchaient à se défendre contre les gens malades. Ils sont partout là dehors, et ils sont dangereux. Ils n'ont plus rien d'humain.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Kaycee Barnett
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 04/10/2014
Messages : 623
Age IRL : 15

MessageSujet: Re: Don't rain on my parade   Mar 24 Nov 2015 - 18:35

Contrairement à la plupart de ses collègues, la femme semblait vouloir y aller doucement avec elle. Comme si elle avait 8 ans. Kaycee la laissa s’avancer, et haussa un sourcil lorsqu’elle s’agenouilla. Ok elle n’était pas immense, mais elle n’était pas naine pour autant ! Néanmoins elle ne dit rien, sentant que ce que s’apprêtait à lui dire Kristen était important. Cette dernière essayait de le faire croire tout du moins. Si elle ne projetait par tout simplement de lui coller deux bonnes baffes bien senties ! Pour son toupet ! Qu’elle essaie tiens, la réaction de Kendale pourrait être intéressante…

La jeune fille la regarda donc extraire, la mine grave, une chaine de son attirail, puis s’emparer de quatre des pendentifs. Ces petites plaques - les « dog tags » - que possèdent tous les militaires avec gravées dessus leur identité, au cas où rien d’autre ne permette de les identifier. Kaycee n’était pas experte, mais elle avait déjà vu ça à la télévision. C’était un symbole. Et la voix légèrement rauque de la femme allait dans ce sens.

- Pourquoi cette maladie les rendrait dangereux ? Demanda-t-elle, après un court silence, histoire de bien analyser ce que lui disait Kristen. Dans sa tête, ça ne faisait toujours pas vraiment de sens. Les malades étaient généralement dans leurs lits, faibles, inoffensifs. Ses yeux clairs se posèrent de nouveau sur les insignes. Elle pouvait lire des prénoms classiques et donc familiers. Pourquoi ils les ont agressés ? Enchaina-t-elle, sans oser dire qu’elle se sentait désolée si ces gens étaient les amis de la militaire. S’ils étaient tombés en cherchant à se défendre, c’était bien que les infectés les avaient pris en grippe. Mais pourquoi ? Qu’est-ce qu’ils veulent ?

La dernière phrase de Kristen avait été filtrée dans le cerveau de la jeune fille. Elle ne l’avait du moins pas interprétée dans son sens le plus littéral. Ça devait être une image.

- Et pourquoi ils sont dans la rue ? Ils ne vont pas guérir dans la rue. Alors que des gens peuvent les soigner dans les hôpitaux !

Non tout cela n’avait aucun sens ! Et peut-être que Kristen allait devoir être beaucoup plus précise si elle voulait se faire pleinement comprendre…


~ Kaycee,

Easy as a kiss we'll find an answer
Put all your fears back in the shade
Don't become a ghost without no colour
Cause you're the best paint life ever made
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Don't rain on my parade   Lun 30 Nov 2015 - 19:54

Don't rain on my parade

ft. Kaycee & Kendale


« All things truly wicked start from innocence. »
Je m'en doutais bien que ça n'allait pas du tout être une partie de plaisir, l'innocence infantile va très probablement se montrer comme étant un adversaire redoutable. Je vais devoir changer de tactique si je veux faire comprendre à la jeune adolescente à quel point la situation dehors est critique. Reste à savoir si je dois continuer à y aller doucement, pour éviter d'avoir à complètement l'effrayer, ou si j'adopte une façon plus directe, où je ne passerais pas par quatre chemins, lui disant toute la vérité sur ce qu'il se passe réellement. Un choix plutôt difficile, dans les deux options qui s'offrent à moi je n'ai pas vraiment l'impression d'y trouver un quelconque avantage. D'une part, en agissant de la sorte comme je viens de le faire, j'ai l'impression de passer pour une cruche, tout en la prenant pour une gamine alors qu'elle ne l'ai clairement pas - rien qu'à voir son comportement elle a l'air bien plus mature que les filles de son âge - et de l'autre côté j'ai tout simplement peur d'y aller trop fort, et de passer pour la méchante. Déjà que l'ambiance entre les militaires et les civils n'est pas au mieux, inutile que j'en rajoute une couche par l'intermédiaire de la gamine.

Et ses questions, elles sont parfaitement légitimes, elle réagit selon la logique des choses. Le manque d'informations ne l'aide pas du tout à aller dans mon sens et à envisager mon point de vue. Même si ça ne me plaît pas des masses, je vais devoir me montrer bien plus précise dans mes propos, en lui disant toute la vérité. Je ne m'attends pas à ce qu'elle me prenne au sérieux - parce qu'à sa place si quelqu'un venait me dire que des zombies déambulent dans les rues, je lui rirais au nez pensant à une grosse blague - mais elle finira bien par se rendre compte elle même de la réalité. Elle me pose des questions, elle aura des réponses, le reste ce n'est plus mon problème, elle se débrouillera avec ça. Je ne compte pas jouer les nounous encore plus longtemps. Toutefois, je reste sur un ton très calme, pour éviter d'avoir à la brusquer. Mais par rapport à tout à l'heure, je ne tourne pas plus autour du pot.


- Les gens malades deviennent violent, ils n'ont plus rien d'humain comme je te l'ai déjà dit. Tout ce qu'ils veulent, c'est te bouffer. Ils ne répondent plus à rien que par ce désir là. Si ils te mordent, tu finis comme eux. Si tu meurs, tu deviens comme eux.

Ce qui me fait le plus halluciner dans l'histoire c'est que personne ne semble être au courant d'où peut venir cette épidémie. Même si l'attaque bactériologique a été écartée, puisque la menace touche potentiellement l'ensemble de la planète, le doute plane encore. Des expériences menées par l'Etat qui ont mal tourné ? Il y a beaucoup de suppositions, mais nous n'avons rien pour nous éclairer davantage quant aux origines de la maladie - a supposer qu'il s'agisse vraiment d'une maladie. Et avec le Gouvernement qui ne donne plus aucunes nouvelles... c'est comme si nous étions tous livrés à nous même dorénavant.

- Et avant qu'on se rende compte de ça, il y avait déjà bien trop de victimes dans les hôpitaux. C'est là que ça a commencé à devenir ingérable, on a pas pu les contenir. Et si tu veux vraiment savoir... le seul remède pour eux, c'est une bonne balle dans la tête.

code by ORICYA.

Revenir en haut Aller en bas
Kaycee Barnett
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 04/10/2014
Messages : 623
Age IRL : 15

MessageSujet: Re: Don't rain on my parade   Sam 12 Déc 2015 - 13:34

Kaycee plissa les yeux alors que Kristen tentait une nouvelle technique : celle de ne pas y par quatre chemins ! Te bouffer, avait-elle dit ? Si l'adolescente aurait pu éclater de rire face à ce discours – et c'était tentant – elle sentit pourtant un courant électrique lui traverser le corps. C'était dans le choix des mots de la femme, dans son intonation et dans son uniforme. Elle ne se payait pas sa tête, l'adolescente l'aurait parié. Elle restait ainsi immobile, figée, écouter la militaire poursuivre, son bagout coincé au fond de sa gorge.

Kristen affirma que seule la mort pouvait régler le sort de ces malades et Kaycee resta la regarder pendant de longues secondes, les yeux légèrement écarquillés. Sans voix.

- C'est vrai ? Demanda-t-elle enfin, un peu bêtement. L'expression que lui renvoya la femme en face d'elle répondit précisément à la question. Pourtant la jeune fille avait encore une montagne de questionnements dans sa tête. Une surtout, qui se détachait du discours de la militaire : mais ils sont malades ou bien ils sont morts ?

***
Les deux filles avaient un peu parlé encore après ça. Kaycee n'avait pas résisté à la tentation de poser davantage de questions. Kristen s'était montrée suffisamment patiente avec elle dès le début et l'adolescente s'était sentie légitime. Ainsi elle avait récupéré encore davantage de détails. Elle ne doutait plus une seconde de la véracité des propos de cette dernière, ce qui ne signifiait qu'une seule chose : son père lui avait menti. Il était impossible qu'il ne fut pas lui-même au courant de tout ça, ou tout du moins des grandes lignes !

Bien loin de son initiale idée d'aller taper quelques balles, Kaycee avait donc rejoint la zone qu'elle partageait avec son paternel dans le gymnase. Là, Kendale farfouillait dans ses affaires, ou quelque chose du genre, et sa fille se positionna raide devant lui.

- Papa. Elle planta un regard dur dans celui du pompier. Elle essayait de mettre en place ses idées, pour savoir par quoi commencer, mais la seule chose qui lui venait à l'esprit là tout de suite était : est-ce que maman est morte ?

Depuis les quelques jours où ils étaient là, ils s'étaient tous les deux agacés de ne pas avoir de nouvelles d'Emerson. Ils n'avaient pourtant jamais envisagé verbalement cette possibilité. Parce qu'elle était tout bonnement inenvisageable ! Kaycee n'y avait même jamais songé. Pourquoi l'aurait-elle fait ? La situation là-bas au dehors n'était pas si terrible que ça, lui disait-il. Elle maintint son regard accusateur sur son père, et essayait de contrôler le tremblement de ses mains. Est-ce qu'il lui cacherait quelque chose comme ça ?

- C'est pas grave Kaycee, tout va s'arranger, dit-elle en répétant les paroles rassurantes que lui avait soutenu Ken dernièrement. Écoute pas ce que raconte les gens, ils aiment faire des histoires, c'est pour se rendre intéressants, poursuivit-elle, avant de lâcher un rire écœuré. Les « malades » - ses mains mimèrent les guillemets - sont partout dans les rues, et ils leur tirent dans la tête parce qu'ils n'ont pas d'autre choix ! C'est un fait, mais tu le savais depuis longtemps, non ?!


~ Kaycee,

Easy as a kiss we'll find an answer
Put all your fears back in the shade
Don't become a ghost without no colour
Cause you're the best paint life ever made
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Don't rain on my parade   Aujourd'hui à 4:50

Revenir en haut Aller en bas
 

Don't rain on my parade

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» don't rain on my parade (carmingham)
» Fiche de Rain Maniko
» MILLA ♣ set fire to the rain
» AZS Ҩ Nobody, not even the rain has such small hands
» Présentation de Blue Rain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-