Partagez | .
 

 All the right reasons [Dante]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Auteur
Message
Dante Lassiter
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 2641
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: All the right reasons [Dante]   Jeu 26 Nov 2015 - 1:56



.
All The Right Reasons
Ft. Kassandra Fletcher

 


L'un comme l'autre avait, semble-t-il, l'envie de parler honnêtement en oubliant plus ou moins les tas de piques qu'ils pouvaient prendre plaisir d'ordinaire à se lancer. Le ton était bien plus sérieux qu'à l’accoutumer et pour la première fois un véritable dialogue s'installait entre eux. Ce qui n'était pas forcément pour déplaire à Dante bien qu'il ne soit pas le genre de personne à parler de lui, préférant esquiver au mieux le sujet, mais là, c'était différent. Avant de se retrouver dans ce stade, la seule personne avec qui il pouvait être lui-même et parler à cœur ouvert était Tam et uniquement elle. Pourtant, cela faisait maintenant quelques années qu'ils s'étaient installés à Seattle, il avait connu différents petits boulots, mais depuis toujours il ne mélangeait pas les affaires professionnelles et personnelles. Au travail, il savait jouer son rôle à la perfection en étant souriant et agréable, mais ce n'était pas lui, pas le vrai Dante. Il y avait tout de même quelques rares entorses à ça où son masque tombait lors de conversations amenant à se confier un minimum ou en tout cas à parler de sa vie. Il s'accordait également des écarts via des relations d'un soir sans pour autant rester en contact avec ces jeunes femmes. Il faut dire que trouver une relation stable ne l'intéressait pas, il préférait satisfaire de temps en temps des pulsions primaires plutôt que de se stabiliser et s'enterrer dans un mode de vie qu'il ne supporterait pas. Il ne ressentait pas pour autant une solitude pesante car ce mode de vie lui convenait parfaitement, mais ce jour-là avec Kassandra il s'autorisa un moment de relâchement parce que sur certains points il se voyait en elle.

« Oui bien évidemment et en soit je ne regrette pas d'être là où j'en suis actuellement, la vie est faite de choix et de décision à prendre, il faut simplement les assumer et vivre avec... » Le canadien ne termina pas sa phrase oralement, il prononça la suite dans sa tête vivre avec la douleur causée aux autres. Il était d'humeur à parler, à faire entrer la blonde un peu dans sa bulle sans avoir le désir ou le besoin de tout lui déballer, il sélectionnait les éléments qu'il souhaitait ou non lui faire part. « Tam est, pour schématiser simplement, comme ma sœur. Je pense que t'as déjà dû la croiser, elle est brune, assez grande avec plein de tatouages. » C'était le type de femme qu'on remarquait instantanément puisqu'elle se démarquait des autres et bien qu'elle soit comme sa sœur, cela n'empêchait Dante de reconnaître que c'était une très belle femme.

Quant à la jeune femme qui se trouvait face à lui, lorsqu'elle ne se décidait pas à tourner autour du brun en lui parlant, elle disait elle aussi des choses sensées. Il n'avait jamais imaginé à quel point la situation pouvait être catastrophique, en tout cas pas à ce point. Il préférait ne pas évoquer de nouveaux les proches de Kassandra afin d'éviter de lui faire trop penser à ce sujet « Je dois avouer que c'est plutôt flippant... Je n'avais pas pensé à ces options. » Lui qui aimait pourtant mettre en permanence son cerveau en ébullition pour imaginer tous les scénarios possibles et imaginables, n'avait pas pensé à de telles choses sur la situation actuelle. Et si elle visait juste ? Ce serait l'horreur en étant enfermé ici, combien de personnes réussiraient à s'en sortir ? Il réfléchit un court instant sur les questions que la blonde venait de lui poser, elle était inquiète et nerveuse, ça se voyait, mais encore une fois il décida de dire ce qu'il pensait « Je me dis que si le nombre de militaires ne baissent pas c'est qu'il y a encore un espoir même infime. Par contre, le jour où les effectifs diminuent, là on pourra vraiment s'inquiéter parce que ça ne serait pas bon signe du tout, ce serait comme s'ils abandonnaient le stade pour se replier davantage car ils seraient trop débordés. »

C'était au tour de Dante de s'inquiéter, il sentit les battements de son cœur s’accélérer subitement. Oh putain, on peut tous y passer. Le pire serait que ce virus parviennent à se retrouver dans l'enceinte même où ils se trouvent, des milliers de personnes de tous âges entassées se sentant protégées par la structure métallique en elle-même et par les militaires, mais si une quelqu'un était atteint de ce mal il pourrait en contaminer un nombre important avant d'être neutralisé et ces contaminés pourraient à leur tour transmettre ce virus à d'autres si la transmission était rapide. Peut-être qu'à l'inverse elle était lente, mais aucun d'eux n'en avait la moindre idée étant donné que toutes ces renseignements ne leur parvenait. « Le pire reste peut-être bien à venir alors, surtout si le virus arrive ici vu qu'on ne sait rien des premiers symptômes, des maux, le taux de contagion etc... Tu sais qu'avec tout ça tu commences à bien me faire flipper ? » conclut-il sur un air plus léger tout en pensant chaque mot prononcé.

Il était tellement absorbé par ces images et pensées catastrophiques qu'il entendait uniquement ce que disait Kassandra, comme si autour d'eux il n'y avait plus personne. Il était bien présent, mais à la fois absent. Il avait le son, mais pas l'image, alors il sursauta légèrement à chaque fois qu'elle le touchait sans que ça le fasse plus réagir que ça. Les autres fois que ce type de contact se produisait, Dante avait un mouvement de recul et se sentait gênait, là rien de tout ça ne se produisit jusqu'au claquement de doigts qui avait pour effet de le réveiller. Ce coup-ci, la main qu'elle posa sur son épaule ne le perturbait pas, il ressentait même une sensation d’apaisement. Ce sentiment était étrange, mais agréable, ce qui était assez dérangeant au final. Essayait-elle par ses gestes et ses paroles de le réconforter ou en tout cas d'éviter de le faire trop réfléchir ? Que ce soit le cas ou non, ça fonctionnait. « Être aussi nombreux peut être à la fois une force comme une faiblesse parce que ça m'étonnerait qu'on arrive à tous supporter cette situation. En même temps, être que trois ou quatre personnes dans un appart ce n'est pas non plus ce qu'il y a de plus rassurant ou d'efficace. Je sais pas comment sont les autres camps, s'il y en a toujours d'autres, mais j'espère que les gens ne sont pas aussi nombreux et les uns sur les autres. Un monde idéal reste à l'état idéal, la réalité est toute autre, il est impossible de vivre comme ça durant des mois, à un moment ça va péter et le manque de nourriture ne va pas aider certains à se contrôler. » lui dit-il d'un ton assuré.

Kassandra lui posa ensuite quelques questions sur sa famille. C'était certainement le sujet le plus douloureux pour lui, surtout par rapport à sa sœur qu'il adorait profondément. Du côté des parents, à part sa mère qui était plus ou moins présente, Dante avait coupé les ponts avec son père se contentant de faire bonne figure lorsqu'il rendait visite à sa sœur. Il repensait à cela en espérant que la jeune femme ne serait pas trop curieuse et il lui répondit « Dans le coin non, ma mère est encore à Toronto, mon père et ma sœur son dans le Colorado. » Quelle idée d'aller vivre si loin, quel con ! se murmura-t-il intérieurement à propos de son père. « T'as toujours vécu à Seattle ? » lui demanda-t-il pour éviter au maximum les chances de questions trop pesantes qu'elle pourrait poser.


Mélaïs





#306B57
Revenir en haut Aller en bas
Kassandra Fletcher
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 414
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: All the right reasons [Dante]   Sam 28 Nov 2015 - 12:21

Attentive et pensive, elle n'aurait jamais cru pouvoir un jour être les deux à la fois. Chaque propos de Dante la ramenait à la réalité et la plongeait dans un nuage d'incompréhension. Elle imprima à peine le nom de la meilleure amie du monsieur, parce qu'elle était bien plus préoccuper à penser à sa famille. Lui parlait de la sienne, elle ne pouvait pas se retenir d'avoir une pensée pour sa mère qui devait être dans une panique noire. Un sourire tira ses lèvres roses alors qu'elle pensait à son père qui ferait son maximum pour calmer la jeune femme. Ça avait toujours été lui, le plus lucide dans la famille. Il avait toujours su gérer les conflits avec brio, son métier aidant... Un soupire s'échappa de ses lèvres mais elle reprit très tôt le fil de la conversation. Dante s'était tue quelques secondes, sans doute pour penser à toutes les options qu'elle venait malheureusement d'énumérer. Oui. C'était carrément dangereux. Et ce serait mentir que de dire qu'elle n'avait pas écouter les conversations de d'autres personnes pour essayer de chopper des informations sur le ressentit des gens. Toutes les options du drame qui secouait Seattle et même le monde se chamboulait dans sa tête.

Mais elle voulait s'arrêter là. Elle voulait en parler avec Dante sans pour autant en avoir la chair de poule et ne plus pouvoir dormir le soir. Dante, on peut toujours imaginer qu'on est en sécurité ? C'était ironique. Elle n'y croyait pas un mot. Alors, elle garda ces pensées là pour elle. Lorsqu'il parla des effectifs de l'armée elle hocha plus promptement la tête. C'était un point intéressant. Elle allait surveiller les effectifs militaires pour constater à quelle moment ils devraient réellement s'inquiéter... Ahah. Comme si ça allait être visible. Ils cacheront bien ça. Et même s'il y a des gens qui voient le carnage, si carnage il y a... Les militaires trouveront un moyen de les faire taire non ? Un frisson glacé parcourut son échine, mais elle pinça les lèvres et hocha une nouvelle fois la tête avant de glisser :

« Dante. Si il y a de vrais débordements, on le saura très vite. Et ça sera comme des dominos, on va tous être dans le mouvement, on va tous tomber, se casser la gueule, être dans la merde, et... Je n'sais pas... On balise peut être trop. En réalité, je n'ai pas peur de ça. J'ai peur de ne pas pouvoir sortir. T'imagines ? S'ils veulent contenir le virus ici, parce qu'il y est entré ? » Si elle ne tenait pas à ce point à ses ongles, elle les aurait déjà tous ronger. Mais ça ne l'empêcha pas de rester sérieuse, confiante. Elle avait presque l'air de ne pas avoir peur. Pourquoi l'avouer ? « Bon point. Faut quand même rester soudé. Si on s'éparpille ça sera peut être pire. Enfin.. J'sais pas trop si on arrivera à s'éparpiller, il y a tellement de monde qu'il y aura des bouchons à la sortie. » Kassandra avait toujours été une femme sur d'elle, et c'est bien ce qui faisait sa force. Elle redressa la tête, retirant sa main de l'épaule du jeune homme. Elle aurait bien aimé lui lancer un petit clin d'oeil, ravis qu'il ne se soit pas reculer à ce moment là, mais elle évita d'agir de la sorte. Déjà parce qu'elle se sentait pas bien tout à coup, et que cette conversation avait eu le don de faire tourner des scénarios dangereux dans sa tête... Mais également parce qu'elle avait pas envie de passer pour une lunatique en puissance. Elle ne parla pas jusqu'à ce qu'il eut fini de lui raconter où se trouvait sa famille. Elle était tellement loin.

« Ah. C'est encore plus difficile d'essayer de reprendre contacte avec toutes ces communications inéficaces. Ils ont dû déserter de leurs boulots ceux qui s'occupent de ça. Tu vois, du genre ils ont flippé grave. C'est désolant... Même pas fichu de bosser comme il faut jusqu'au bout. » Ce n'est que maintenant qu'elle se permit de lui sourire. C'était vraiment pas cool de savoir sa famille si loin, et elle eut un peu de compassion pour Dante. Elle pensait à elle et ses parents, certes, mais elle pourrait toujours essayer de les retrouver. Ils n'étaient pas aussi.

« Hmmm... Si je viens de Seattle ? J'aurai tellement aimé. Mais je suis venue ici pour les études et le travail. L'école de design mode m'intéressait et collait plus à mes attentes. J'avais envie de changement aussi... Portland, de là où je viens, ça commençait à me lasser. Et... » Elle s'était un peu pencher en avant et avait glissé quelques cheveux derrière sont oreilles qui reprirent assez tôt leur place. Un geste qui se voulait séducteur, alors qu'elle capturait son regard et lui sifflait. « Je me lasse vite des choses. J'ai toujours besoin de nouveauté. Mais. » Elle quittait son regard pour trouver celui de la foule, croisant les bras. « Je me juge quand même chanceuse pour la famille, j'aurai juste à prendre une voiture pour les retrouver. Portland c'est vraiment pas loin. Quand tout ça sera calmé. » L'espoir. « Pourquoi t'as décidé d'habiter aussi loin ? Il y a quelque chose que t'avais envie de fuir dans ton ancienne vie ? » Trop curieuse. Mais il piquait sa curiosité toujours plus loin. Déjà parce qu'il avait répondu, même brièvement, à ses premières questions, mais aussi parce qu'il était encore et toujours dans la retenue. D'une voix sifflante elle appuyait même : « Tu peux tout me dire. Tu l'sais. »


Revenir en haut Aller en bas
Dante Lassiter
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 2641
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: All the right reasons [Dante]   Dim 29 Nov 2015 - 15:44



.
All The Right Reasons
Ft. Kassandra Fletcher

 


Bien que le sujet était sérieux, la conversation était de plus en plus plaisante pour Dante et cela lui permettait de découvrir Kassandra sous un autre jour, peut-être même de découvrir la vraie Kassandra, pas celle qui masque ses maux et pensées par un joli sourire. C'était une nouvelle façon de l'appréhender, ce qui n'était pas pour déplaire le canadien, ils n'avaient pas besoin de toujours être dans une sorte de confrontation amicale avec des piques lancés de part et d'autre. « Hmm.. Tu vises juste là. S'ils veulent contenir le virus qui se trouverait potentiellement à l'intérieur ils n'hésiteraient pas à nous enfermer ou même nous tuer si la situation à l'extérieur est difficilement gérable. Ca me semble plus que compliqué pour eux de réussir à nous maintenir ici si vraiment ça se produisait, ils seraient certainement obligés d'employer la force, mais ça ne serait pas gagné pour autant. »  

Les mouvements de foule étaient une chose que Dante craignait. Imaginer des milliers de personnes courir vers les sorties en ne pensant qu'à leur pomme tout en laissant derrière elles les plus faibles. Une sorte d'entonnoir d'humains serait créait entraînant indéniablement la mort par piétinement de certains d'entre eux. Le peu de civilité qui resterait en chacun disparaîtrait pour laisser place au côté primal de l'être. « De très gros bouchons oui, ce serait le chaos et la violence ferait son apparition ici. » Le canadien pensa automatiquement à Tam, si par malheur il n'était pas à ses côtés à ce moment-là, comment pourrait-il réussir à la retrouver avec tout ce mouvement ? Ce serait mission impossible, il en avait bien conscience.

Lorsque la blonde retira sa main de son épaule, il ressentit une sorte de frustration car finalement, la sensation qu'il pouvait ressentir grâce à ce contact était très agréable, il n'aurait pas était d'avis contraire à ce qu'elle la laisse, mais Kassandra en avait décidé autrement. Et en même temps, d'un point de vue extérieur, voir une personne parler de longues minutes en gardant constamment sa main posée sur l'épaule de son interlocuteur devait être très étrange et comique à la fois. Toutes les bonnes choses ont une fin comme on dit. se dit-il en esquissant un léger sourire qu'il tenta de dissimuler aussitôt. Il ne souhaitait pas que la jeune femme pense qu'il se moquait d'elle ou qu'il ne la prenait pas au sérieux vu la conversation qu'ils avaient actuellement.

Dante ne pût s'empêcher de rire légèrement à l'idée des personnes fuyant leur poste dans les communications, pourtant en soi ce n'était pas la chose la plus drôle à s'imaginer, mais sur le coup, il avait quand même trouvé ça marrant alors, au lieu de répondre sur l'impossibilité de joindre ses proches, il se contenta de répondre à la partie qui l'avait faite rire « Que voulez-vous ma bonne dame, il n'y a plus de bons travailleurs de nos jours ! » A force d'imaginer les pires choses possibles et imaginables qui pourraient se produire, il avait eu besoin de relâcher toute cette tension. Tant pis s'il passait pour un fou auprès de Kassandra, car ça lui avait fait du bien sur le moment.

Qu'est-ce qu'elle fait là ? s'interrogea-t-il sur les mouvements et le ton changeant qu'elle avait employé durant un instant. Voulait-elle le séduire ou s'amuser de nouveau ? Quoi qu'il en soit, Dante préféra ne pas relever davantage cela d'autant plus que la blonde reprît un ton normal juste après ce petit aparté. Le fait que la jeune femme fasse des études dans la mode ne l'étonna pas plus que cela, elle faisait toujours attention à elle, à ce qu'elle portait, son maquillage, bref à son apparence de façon générale et à l'image qu'elle pouvait renvoyer auprès des autres. « J'connais pas du tout Portland, qu'est-ce qui te lassait dans cette ville ? » lui demanda-t-il. Il était de plus en plus curieux sur son sujet, il avait vraiment envie de profiter de ce moment pour mieux la connaître, savoir quel type de personne elle pouvait être. « J'espère que tu pourras les retrouver rapidement alors. » Il ponctua cette phrase avec un sourire en coin qui se voulait compatissant et positif.

Dante la voyait différemment à présent, il appréciait cette nouvelle jeune femme avec qui il parlait, mais de là à lui révéler la raison détaillée de cette fuite... C'était encore bien trop tôt d'après lui. Il avait beau avoir envie de parler, d'échanger et même de se confier, mais lui révéler cette partie de sa vie était une autre chose. « Oui, il fallait que je fuis quelque chose et disons que... » Il marqua un temps d'arrêt afin de trouver la bonne formulation à ce dont il voulait lui faire part. Inconsciemment, il porta son regard à ses pied en baissant la tête. Malgré les années écoulées, il n'avait pas oublié les conséquences de son acte, la folie qui s'était emparée de lui, la perte totale de contrôle, son absence, sa folie.... Tout était encore gravé dans sa mémoire et le resterait à jamais. « Disons que j'ai perdu pied et ce qui s'est déroulé durant cette perte de contrôle m'a poussé loin de Toronto. » Il n'irait probablement pas plus dans les détails, c'était bien trop tôt et il ne se voyait pas dire ''Salut ! Je m'appelle Dante, j'ai pété un câble un soir, j'ai tué un mec qui s'était cassé sans payer une de mes collaboratrices, du coup j'ai fui ! Et toi, tu t'appelles comment ?'' C'était la sensation qu'il ressentirait s'il se confier totalement à Kassandra.

Comme pour faire passer le manque de détails, chose qu'elle aimait, le canadien lui dit d'un ton taquin avec un grand sourire « Te dire tout oui, mais si vraiment je te dis tout maintenant, après tu n'auras plus rien à apprendre sur moi, ce serait pas drôle ! Il faut faire durer le plaisir non ? » Après tout, il n'allait pas le nier, en tout cas pas directement, cette conversation lui faisait un bien fou Merci Kass.


Mélaïs





#306B57
Revenir en haut Aller en bas
Kassandra Fletcher
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 414
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: All the right reasons [Dante]   Dim 29 Nov 2015 - 18:48

« Je vise toujours juste. » Ses raisonnements étaient toujours cohérents et témoignaient de sa vivacité d'esprit. Il était inutile de le préciser évidemment, elle passerait pour une fille prétentieuse. Ce qu'elle était. Mais elle se vantait toujours sur des qualités qu'elle possédait. Mais elle était tout à fait attentive à la suite des idées du jeune homme. Elle garda même le silence jusqu'au bout, évitant d'autres interventions de ce type. La violence envahirait l'espace oui, s'ajoutant à la peur. Ce serait désagréable si cela arriverait, et il faudrait à tout prix faire le contraire de ce que ferait les autres. Cela comprenait fuir par les portes de sortie. Mais il n'y a aucune raison de s'inquiéter, tout tient en place. Même si ce genre de discussions avaient le don de faire planer un nuage noir au dessus de leurs têtes, Kassandra ne pouvait pas s'empêcher de voir le bon coté. Si elle était venue ici, c'était pour la protection des militaires qui lui permettraient d'éviter à avoir à se défendre. Elle s'était d'ailleurs placer idéalement en bas, proche des armements militaires. Stratégique. Mais c'était pas tellement un point qu'elle avait envie d'aborder, déjà parce que la conversation dérivait sur sa ville natale.

Elle était née et avait grandi à Portland. Elle avait eu l'impression en grandissant que la ville et ses habitants n'avaient plus rien à lui apprendre. « Je n'avais plus de surprises. J'avais envie de nouveauté sans pour autant aller trop loin de ma famille et de mes amis. J'avais envie de rentrer quand je le voulais. J'ai choisis Seattle pour ce qu'elle évoque. J'avais besoin de la sensation d'être ailleurs sans pour autant avoir l'impression d'avoir été arraché à ma ville natale. Portland, je pourrais presque y marcher les yeux fermés. J'ai mis un pied dans presque tous les lieux connus de la ville pour dire... » Mais elle avait surtout eu envie de faire autre chose que d'attendre que son père et sa mère lui donnent ce dont elle avait besoin. Elle avait eu envie de grandir, de s'épanouir, et de respirer un air différent des autres. Ça lui avait donné la sensation de se faire une nouvelle vie lorsqu'elle avait mis un pied un Seattle. Certes, Kassandra se savait très bien chanceuse. Elle n'avait rien à pleurer, sa vie avait été tranquille, agréable. La vie d'une petite américaine sur le podium, sans embûche. Elle ne s'était jamais vraiment sentie vraiment malheureuse au point de penser que sa vie était naze.

« Bien sur, tout le monde va retrouver leur famille. » Ce n'était que passager. Même si ça devait durer longtemps elle était certaine d'une chose, sa famille n'a jamais été fragile. Son père se battrait au mieux pour défendre sa mère et éviter les choses dehors. « Puis, tu peux considérer maintenant que je fais partie de ta famille vu tout ce que tu m'as dit. Ça m'a permis de comprendre pas mal de chose sur toi aussi... Tu vois... Du genre, que tu as une chose importante à cacher. » Vraiment importante. Elle n'avait pas réussis à déceler quoique ce soit qui puisse l'éclairer sur ce qui avait fait fuir Dante jusqu'ici. Lire dans l'esprit du brun aurait été réellement pratique, elle aurait pu enchainer et lui montrer ses talents totalement inexistants dans le profiling. Elle aimait s'inventer des capacités parfois, et elle arrivait toujours à persuader la personne qu'elle avait ce talent. Enfin, le profiling pas trop, elle n'avait pas matière à.

« Tu sais Dante... Même si j'apprends beaucoup de chose sur toi, je suis certaine de trouver encore des choses qui pourront me surprendre. On peut même se lancer dans un petit jeu. Je te pose une question, tu y réponds par oui ou par non, puis inversement. » Le dos contre la barrière, elle captait une nouvelle fois le regard du jeune homme. Etait-il prêt à aller sur ce chemin glissant ? Elle en prenait aussi, mais un Oui ou un Non ne disait pas tout. Il suffirait aussi à Dante de poser les bonnes questions, et ce n'était pas toujours le plus facile. « Moi. Tu sais. J'aime tout savoir sur tout le monde. Surtout quand une personne m'intrigue. » Elle n'aimait juste pas ne rien savoir, être dans le secret le plus totale. Et Madame arrivait toujours à choper des informations par d'autres moyens si la source première n'avait rien envie de lâcher. « Enfin, tu as peut être peur que je devine trop de chose sur toi, Dante. »


Revenir en haut Aller en bas
Dante Lassiter
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 2641
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: All the right reasons [Dante]   Jeu 3 Déc 2015 - 1:18



.
All The Right Reasons
Ft. Kassandra Fletcher

 

Les propos de Kassandra sur Portland faisaient échos dans l'esprit de Dante, pas pour la même ville bien entendu, mais pour Toronto où il a vécu plus de vingt-cinq ans de sa vie. Il n'arriverait peut-être pas à traverser la ville entière les yeux fermés, ce n'était pas pour autant qu'il s'y perdrait. Contrairement à elle, il n'avait pas eu le choix de quitter son environnement, il le fallait pour continuer à vivre en toute liberté et pour la décision de rejoindre Seattle c'était purement le fait de partir loin, très loin de l'Ontario. Un vent de nostalgie l'envahissait, il repensait principalement à la famille unie dans laquelle il avait grandi avec ses parents et sa sœur, ce bonheur, qui fut de courte durée, resterait à jamais gravé en lui, ils faisaient partis de ces moments qui l'aidaient à avancer. Il n'aimait pas l'idée d'une nostalgie démoralisatrice, pour le jeune homme, ce type de souvenirs étaient une source d'énergie pour ne pas baisser les bras. D'un point de vu extérieur, ceci pouvait être compliqué à comprendre, mais tel était son fonctionnement. Pourtant tout n'avait pas été facile à leur arrivée dans cette citée bien qu'elle soit plus petite que l'ancienne où il vivait, il fallait tout recommencer, mais cette nouvelle épreuve avait renforcé encore plus le lien qui le liait à Tam, tout en lui permettant de s'ouvrir un peu plus au monde extérieur.

Jugeant avoir suffisamment alimenté en craintes ou peurs la jeune femme, il décida de ne pas émettre de doutes dans la certitude qu'elle pouvait avoir sur le fait que tout le monde reverrait sa famille. Il avait de gros doutes là-dessus, tout en l'espérant fortement. Il faut dire que les sujets évoqués un peu plus tôt n'allaient pas dans ce sens. En revanche, Dante ne pût s'empêcher de contredire le fait que la blonde faisait partie de sa famille. « Houla, tu vas un peu vite là quand même non ? » lui dit-il d'un ton sec en penchant la tête sur le côté avec les sourcils lui donnant un ton interrogatif. D'accord ils étaient entrain d'avoir une réelle conversation, le canadien appréciait vraiment la jeune femme, la discussion était très agréable et il l'avait faite entrer dans sa bulle, mais pour lui, le mot ''famille'' n'était vraiment pas approprié. Peut-être n'avaient-ils pas la même définition ou vision pour celui-ci, ce qui était fort probable. Sa famille était constituée de trois personnes, trois femmes différentes ; Tam, sa sœur et sa mère qui, malgré leurs différends, resterait toujours sa mère et pour laquelle il ressentirait des sentiments à part. Il se mit à se dire que pour Kassandra, la famille était peut-être dans un sens plus large incluant ses amis.

Ne voulant pas la blesser inutilement, il reprît sa phrase « Pour moi, la famille c'est... particulier disons. » Il essayait de réfléchir aux mots à employer pour tenter de lui faire comprendre qu'il ne s'agissait pas d'un rejet. « Le terme ne va peut-être pas te plaire, mais pour moi tu fais partie des personnes que j'apprécie sincèrement. » Il avait bien conscience que pour elle il y aurait un gouffre qui séparait ces propos à ceux de l'américaine, il précisa alors « Mais si ça peut te rassurer, ces personnes sont peu nombreuses et à mon avis pas si éloignées que ça de ton sens de la famille. » conclut-il avec un sourire. Il était tout à fait possible qu'il soit à côté de la plaque, qu'il se trompait totalement en ayant mal compris ce que la blonde lui avait dit, tant pis. Au pire des cas, cela montrerait à Kassandra qu'elle comptait pour lui malgré les apparences ou la distance qu'il pouvait mettre en eux. Dante n'avait jamais été doué sur ce sujet, il savait que ce n'était pas son point fort, mais il faisait tant bien que mal avec en se disant que les personnes concernées savaient ce qu'il pensait d'elles, ce qui était peut-être un tort. Comme à chaque règle, il y avait une exception, une fameuse tatouée. Il arrivait à ne pas avoir toutes ces barrières idiotes et heureusement depuis le temps qu'ils se connaissaient.

Le jeu proposé n'était pas sans rappeler l'enfance de façon générale. Tous les enfants y avaient joué et tous s'étaient retrouvés pris au piège sur LA question trop indiscrète. Ce petit jeu était un peu enfantin au premier abord, mais il permettrait à l'un comme à l'autre d'en apprendre plus, de poser sans crainte les différentes questions qu'ils pouvaient avoir un tête, même celles qui les travaillaient éventuellement depuis un certain temps. Comme elle venait de lui notifier, elle aimait tout savoir et c'était ce qui faisait peur à Dante. Elle lui poserait un tas de questions dont certaines dont il ne voudrait pas répondre, il prît les devants « Ok, faisons ce jeu en espérant que tout ça restera entre nous. Par contre, il y a une condition : on a le droit à un joker. » C'était à prendre ou à laisser, il préférait avoir cette sortie de secours au besoin tout en sachant pertinemment qu'il ne l'utiliserait pas forcément, tout dépendrait d'elle.

S'approchant de la jolie blonde, il se pencha légèrement en avant et il lui murmura « Si t'acceptes ma condition, je te laisse commencer ! Sinon... Tant pis. » lui dit-il en se reculant et en levant une épaule à la fin de sa phrase. Après tout, c'était elle que ça embêterait le plus vu que c'était son idée, pas la sienne. Il opta pour laisser le champ libre à Kassandra afin d'avoir une idée des questions qu'elle avait en tête, tout en s'adaptant à ce qu'elle lui demanderait. Il suivrait le mouvement et le type d'interrogation, si elle lui faisait référence à une chose évoquant la pluie ou le beau temps, le brun en ferait autant et si c'était quelque chose de plus personnel, il lui en poserait une également.


Mélaïs





#306B57
Revenir en haut Aller en bas
Kassandra Fletcher
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 414
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: All the right reasons [Dante]   Dim 6 Déc 2015 - 18:06

Franchement, elle ne s'était pas attendue à ce que le mot famille ait autant de répercussion sur le mental du brun. Ouh, ça sentait le roussit, et c'est sans doute ce qui attira encore sa curiosité. Il était lunatique ce mec parfois non ? Elle n'eut pas de mouvement de recule, rien qui ait pu montrer sa surprise. Seul son sourcil s'était légèrement surélevé devant la réaction du garçon qui ne tarda pas à s'expliquer. Enfin, elle parlait pas de la famille avec les liens du sang, ça n'avait strictement rien à voir. Puis elle avait toujours utiliser certains mots de manière exagéré, cela se sentait dans le ton de sa voix. Si on venait lui demander de choisir entre la vie de son père et celle de Dante elle ne galèrerait pas tellement à faire un choix... Fallait être réaliste. Un petit rire avait failli s'échapper de sa gorge lorsqu'il lui dit qu'il l'appréciait sincèrement. Tiens donc, c'est pas un peu tôt ça aussi tant qu'à faire ? Vu qu'elle avait dépasser la limite famille. Devait-elle tenter de blaguer sur le sujet au risque de fâcher l'esprit du jeune homme ? Enfin bon, vu qu'il s'était rattrapé en lui disant quelque chose d'incroyablement gentil, elle pouvait très bien faire l'effort de se retenir de lui lancer une pique. Ah mais attention, apprécier sincèrement quelqu'un peu vouloir aussi dire qu'il rentre dans le champ proche. C'était dangereux de dire ça. Les mots pouvaient parfois avoir des significations tellement différentes chez les gens. « J'suis ravie de faire partie de ces exceptions dans ta vie. » Lâcha t-elle légèrement septique, mais elle le dissimula à la perfection avec un petit clin d'oeil. Oui, elle avait été un peu offusqué par sa réaction soudaine, mais elle n'était pas obligée de le montrer. Par contre, Kassandra gardait précieusement cette idée de famille qu'il ne fallait à tout pris pas aborder. Elle s'était peut être trop jeter dans ce cercle, mais elle pensait que quelqu'un avec qui on partageait toutes ces choses, même si c'était une commère comme elle, ça voulait dire qu'elle avait presque mis un pied dans ce cercle. Par exemple, elle, elle faisait clairement attention à ce qu'elle irait dire sur sa vie. Personne ne savait jamais qu'elle avait fait partie de ces gens qui maltraités les bas de gamme au collège. Elle n'en était pas fière et savait très bien dire qu'elle n'était pas ce genre de personne. À ce propos, beaucoup de gens là jugeait ainsi. Logique vous me direz, mais elle savait toujours changer l'avis des gens à son propos. Enfin, c'était avant, elle n'avait plus tellement ce soucis maintenant puisqu'elle n'écrasait plus les gens. Kassandra était toutefois restée très hautaine. Ah oui, on  ne perd pas les bonnes habitudes pour briller.

« Le joker du je me défile ? J'y vois pas trop d'inconvénient. » Elle pinça les lèvres pour appuyer son propos, papillota un peu et terminer : « Tant que tu es d'accord pour ce petit jeu. Puis faut dire, ça passera le temps et sera toujours mieux que de nous déprimer. » Elle se sentait pas tellement déprimer en faites, même si les conversations ultérieurs avaient eu le don de remettre ses craintes sur le tapis. Elle préférait garder les bons cotés, et espérer que tout irait bien. Kassandra savait en partie qu'elle faisait fausse route. Mais plus on se disait que tout irait mal, moins on se sentirait bien. Et il était hors de question qu'elle déprime comme certains minables là. Elle jeta d'ailleurs un coup d'oeil à une famille qui n'avait pas l'air dans son assiette, elle leur sourit même malgré son mécontentement avec ces réactions. Ah. Oui ! Bien sur. Ils avaient peut être vécu quelque chose eux, contrairement à elle et Dante, mais c'était pas une raison pour faire constamment cette tête... Kassandra ne s'imaginait même pas dans cette situation. « Aloooors. On va démarrer par des questions simples. Extrêmement simple. Parce qu'avant d'aller dans le vif de sujet qui m'intéresse, faut bien que tu te détendes. » Elle faisait allusion au moment où il s'était légèrement offusqué devant sa familiarité. Kassandra venait de passer ses doigts sur ses lèvres tout en ne quittant pas du regard le visage du jeune homme. Qu'allait-elle bien pouvoir lui demander ? C'était toujours plus facile de poser des questions directes, mais le jeu avait ces règles-ci et elle allait s'y plier. Déjà parce que ça serait le meilleur moyen de découvrir des choses de lui en jouant aux devinettes et en posant les bonnes questions. « Tes parents, ou l'un deux, avait-il un pied dans ton ancien métier, t'ont-ils inspiré ? » Elle parlait de métier, elle ne savait même pas ce qu'il avait pu faire. Ah, elle lui avait même pas demander et elle réalisait.


Revenir en haut Aller en bas
Dante Lassiter
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 2641
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: All the right reasons [Dante]   Lun 14 Déc 2015 - 19:50



.
All The Right Reasons
Ft. Kassandra Fletcher

 

Une fois de plus, la jeune femme visait juste. En effet, ce petit jeu allait leur permettre de passer le temps tout en évitant de déprimer. Après tout, Dante pourrait trouver ça plutôt marrant et de toute façon il n'avait rien de mieux à faire. Du moins en théorie. Il ne pouvait s'empêcher de se dire que ce jeu pouvait être à double tranchant ; à la fois distrayant en permettant à l'un comme à l'autre de mieux se connaître et à la fois déprimant en fonction des questions posées. Il y avait toujours des sujets que chacun souhaitait éviter car ils étaient bien trop sensibles et personnels, tout en faisant remonter de mauvais souvenirs. Mais chaque personne fonctionnait différemment face à ce genre de choses pouvant par exemple se laisser complètement emporter et sombrer, ou bien s'en servir pour avancer, analyser la situation afin d'éviter au maximum toute récidive. Le canadien était davantage à classer dans cette deuxième catégorie que la première.

Kassandra était une femme maligne et intelligente, cela ne faisait aucun doute pour quiconque avait un peu de jugeote et bien qu'elle ait proposé ce jeu, Dante se doutait bien qu'elle avait une idée précise de ce qu'elle souhaitait lui demander. Elle le confirma d'ailleurs en parlant d'aller dans le vif du sujet, ce qui n'étonna donc pas le brun. « Me détendre ? C'est déjà le cas ne t'en fais pas. » lui dit-il d'un ton sûr. Pourtant, à l'intérieur il bouillonnait à l'idée du plan qu'elle pouvait avoir en tête. Il essayait tant bien que mal de masquer cela en souriant et en prenant un air légèrement décontracté. Il était inutile d'en faire trop et de surjouer sinon elle s'en rendrait vite compte, si ce n'était pas déjà fait. Au pire des cas, il avait le droit à un joker, mais il ne faudrait surtout pas le griller trop vite sous peine de devoir à une question se montrant bien plus gênante.

Dante explosa de rire en entendant la question, non pas qu'il la trouvait idiote, mais vu son ancienne profession, si on peut l'appeler ainsi, il s'imagina l'un de ses parents l'exercer ou en tout cas être dans le milieu et c'est ce qui le fit rire. Les voir proxénète, prostitué, intermédiaire.... Il n'arrivait plus à s'arrêter, c'était plus fort que lui. Il amena ses mains à ses yeux pour enlever les larmes qui s'y étaient déposées, puis tenta de calmer ce fou rire avant de répondre à la blonde. Avant ça, il voulait mettre les choses aux clairs afin qu'elle ne s'imagine pas des choses « Désolé, j'ai eu du mal à me contrôler. » lui dit-il avec un grand sourire, prêt à de nouveau exploser « Ce n'est pas contre toi hein, c'est juste que... » Il étouffa le ricanement qui venait et poursuivi. « C'est juste que mes parents ne sont pas du tout du métier, ni même dans ce domaine disons, donc non aucun ne m'a inspiré. Ça ne leur correspond pas du tout, alors ne serait-ce que de les mettre dans ce monde... » Dante ne put aller plus loin avant de pouffer une nouvelle fois. « 'fin voilà, j'ai répondu ! En tout cas, merci pour cette question. » termina-t-il avec un grand sourire franc.

Cela faisait un petit moment qu'il ne s'était pas bidonner autant et les remerciements adressés à Kassandra étaient sincères. Il finit par lâcher une sorte de soupire de joie, cela lui avait fait un bien fou ! Que ce soit en tant que proxénète ou le métier de barman, qu'il occupait juste avant de se retrouver ici, ses parents n'auraient pas compris et encore moins ce dernier qui n'était pas digne de leur statut. Maintenant, il lui fallait reprendre ses esprits et enlever ses images comiques de son esprit afin de poser, à son tour, une question. Etant donné qu'elle avait posé une question plutôt banale et qu'il avait décidé de s'adapter à ses questions, il devait donc en trouver une équivalente, sans pour autant en poser une idiote. Que voulait-il apprendre sur elle ? Plein de choses finalement, connaître des choses sur son enfance, son adolescence, sa vie d'adulte, ce qui a pu forger un tel caractère.... Il fallait faire le tri et trouver celle correspondante. Ce choix fut plus difficile qu'il ne l'avait initialement pensé. Finalement, il se opta pour une question restant sur la famille « Est-ce que t'as des frères ou sœurs ? » cette question bateau pouvait se révéler intéressante en fonction de sa réponse et peut-être même donner quelques éléments sur sa personnalité.


Mélaïs





#306B57
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: All the right reasons [Dante]   Aujourd'hui à 0:06

Revenir en haut Aller en bas
 

All the right reasons [Dante]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» (ENDED) OLIVIA ϟ When life gives you a hundred reasons to cry, show life you have a thousand reasons to smile
» Epreuve de Dante
» My reasons to vote for President Obama today.
» Le monde à ses défauts, pas moi ! ✟ « Dante's Inferno » {OK}
» [Lac] Première sortie du Royaume Obscur [Megan et Dante]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-