Partagez | .
 

 All the right reasons [Dante]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Auteur
Message
Kassandra Fletcher
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 414
Age IRL : 26

MessageSujet: All the right reasons [Dante]   Dim 8 Nov 2015 - 22:08

Le stade était plein à craquer et le confort c'était pas ça. Rejoindre le point de ralliement le plus proche... C'était une super idée en soit, mais elle n'aurait jamais cru être traité de la sorte, comme du gibier ? Déjà qu'on ne leur donnait pas tellement d'informations sur les marches à suivre, qu'ils devaient attendre et regarder tous ces beaux athlètes les défendre. Enfin... ils restaient souvent immobiles, ils bougeaient parfois d'un point à l'autre lorsque des ordres inaudibles raisonnaient dans leur interphone. Puis June, sa meilleure amie, qui n'arrêtait pas de glousser chaque fois qu'un certain Ryan passait près d'elle.

« J'te rappelle que ton histoire avec Caleb vient d'se terminer... »

Elle avait raison de pas s'en inquiéter, valait mieux profiter de l'instant présent. Mais elle était plutôt agacée par tant de gaieté alors qu'elle n'avait absolument personne sous la main. C'était un vrai capharnaüm ici bas, et les gens n'arrêtaient pas de se monter dessus, mêlant sa transpiration à la sienne. Elle supportait de moins en moins d'être entasser comme ça. Elle aurait dû prendre la route sur l'autre lieu, même si c'était beaucoup plus loin de chez elle... Au moins, elle aurait eu plus de chance d'avoir un lit là bas. Celui de l'infirmerie peut être... Dormir sur des chaises ou sur le sol glacé commençait sérieusement à lui agresser le dos.

« Et ces lignes qui sont toujours coupées. Hé, vous savez quand ils rétabliront les contacts ? Enfin j'sais pas... J'aimerai bien pouvoir prévenir mes parents que j'vais bien. J'suis sur qu'vous avez pu contacter votre mère vous. Non ? »

Elle avait sérieusement envie de jeter son portable à la tête d'un des militaires tellement qu'elle se força à le remettre doucement, calmement dans sa poche. Au lieu de ça, elle les remercia en hochant la tête, jolie sourire à l'appuie. Son sourire de star aurait été un tantinet trop abusé. Elle souffla à June au passage que si elle arrivait à choper son très cher militaire, elle pourrait toujours s'arranger pour avoir des informations. Mais elle savait que son idée était carrément stupide. Pourquoi ? On pouvait jamais faire cracher quoique ce soit à un homme de cette trempe. Secret défense. Qu'ils disaient pour la plupart. On vous tiendra au courant. MAIS OUI. Eux étaient au courant, ils en savaient tellement plus, mais les civils n'avaient aucune chance d'être informer en temps et en heure et auraient le temps de crever.
Mais à coté de ça, elle était super contente et rassurée de voir autant d'armes se balader près d'elle. Si quelqu'un se perdait dans sa tête, elle passerait sans doute pour une putain de schizophrène. D'un coté elle rageait rien qu'à l'idée de voir les lèvres des militaires se sceller à chacune de ses questions, et d'un autre elle se sentait plus en sécurité ici qu'ailleurs. Elle allait lâcher son téléphone et... Ah tiens.

« Monsieur Lassiter, attendez ! »

Lâcha t-elle en levant rapidement le bras pour attirer son attention. Au premier coup d'oeil, il se mettrait sans doute à fuir. Raison pour laquelle elle s'approcha presque instantanément de lui tout en remettant élégamment une mèche blonde derrière son oreille. Un large sourire tira ses lèvres alors qu'elle s'exclamait :

« Même avec un monde pareil, on arrive à se croiser. Si c'est pas un signe du destin, hm ? »

Un Hm ? qui voulait surtout dire, qu'est-ce que tu en penses ? Le regard de la jeune femme voulait aussi dire, maintenant que je te tiens, je te lâche plus jusqu'au bout. Qu'est-ce qu'elle allait bien pouvoir marmonner sur lui d'amusant ? Pour l'instant, elle attendait surtout qu'il lui dise quelque chose.


Revenir en haut Aller en bas
Dante Lassiter
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 2641
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: All the right reasons [Dante]   Lun 9 Nov 2015 - 19:55



.
All The Right Reasons
Ft. Kassandra Fletcher

 


L'acclimatation à la vie de groupe n'était pas des plus faciles pour Dante, il y avait le manque d'intimité évident, mais le plus compliqué à gérer pour lui était véritablement de vivre au quotidien avec toute cette foule et l'impression de se marcher les uns sur les autres. Heureusement, il n'était pas arrivé ici seul, il ne serait probablement pas venu sinon, le canadien pouvait compter sur son amie et compatriote Tam, qu'il avait affectueusement surnommé Engel. Elle comptait énormément pour lui, plus que quiconque à dire vrai, elle était à la fois sa meilleure amie, sa confidente, son complément, bref, elle était essentielle pour lui. Pour eux, il n'y avait aucun doute ou questionnement imaginable sur leur relation, ils n'étaient pas amoureux l'un de l'autre, mais ne pouvaient s'imaginer vivre séparément. Pour les autres, ils formaient évidemment un couple, mais peu importait les regards ou ce que pouvaient penser les gens, pour eux tout était clair et ils préféraient s'amuser de ce doute constant que les personnes ressentaient.

Ce n'était pas pour autant qu'ils avaient besoin d'être collés ensemble toute la journée et aujourd'hui, Dante ne tenait pas trop en place, il avait le sentiment d'être comme un lion en cage dans un environnement bruyant et une atmosphère pesante. Le jeune homme faisait les cent pas dans l'enceinte sportive, Tam restant à l'intérieur, il préférait ne pas s'aventurer seul à l'extérieur. Il n'était pas ici question de peur virale ou d’appréhension sur ce qu'il se déroulait dehors, c'était simplement que Dante ne voyait pas l'intérêt de s'y aventurer en solitaire. Déjà qu'avant de venir ici ils avaient préféré attendre quelques jours pour avoir le maximum de renseignements possibles et ne pas se retrouver davantage en danger, ce n'était pas maintenant en étant encore moins informé qu'ils allait partir comme ça.

Du coup, il se baladait sans but dans cette immense structure, balader était un bien grand mot, il errait plutôt. L'avantage, que Dante pouvait y trouver, était le fait de pouvoir pratiquer l'une de ses activités favorites ; l'observation. Il s'agissait pour l'un d'un bon moyen pour se faire une idée de ceux qui l'entouraient car au final, il pouvait jauger plus facilement les personnes qu'en échangeant des banalités avec elles. Grâce à la distance, la gestuelle et les mimics de chacun étaient bien plus visibles, nets et décryptables. Tout comme les faciès qui changeaient lors d'un dialogue et que l'un des interlocuteurs détournait la tête pour soupirer ou lors d'une fin de conversation et qu'un soulagement pointait le bout de son nez.

Soudain il entendit une voix féminine prononcer son nom de famille, il se demandait bien qui pouvait l'interpeller de la sorte. Avant même de voir cette personne il répondit « Euh oui ? ». Une fois que ses yeux rencontrèrent ceux de la jeune femme, il commença à se dire qu'il n'y avait qu'elle pour faire ça, surtout avec le ton employé. Certes, ces deux-là se connaissaient depuis peu, mais comment a-t-il pu hésiter sur l'identité de l'individu ?! « Ah... Mademoiselle... » Il marqua un temps d'arrêt pour feinter l'oubli du nom de famille de la jolie blonde. Elle pourrait trouver ça vexant que quelqu'un ne s'en rappelle pas, peut-être même que cela pourrait l'énerver ne serait-ce qu'intérieurement, mais si par chance Kassandra extériorisait même qu'un peu ces sentiments, Dante jubilerait. Il aurait atteint son but. « Mademoiselle Fletcher c'est bien ça ? » lui demanda-t-il en fronçant les sourcils afin d'accentuer le doute.

« Le destin, le hasard ou une simple coïncidence, appelez ça comme vous voulez. A moins que vous me suiviez ? » Il ne croyait pas au destin, c'était d'ailleurs pour lui un moyen idiot de se dédouaner de toute responsabilités des choix faits, un moyen enfantin de dire ''je n'y suis pour rien, c'est le destin qui en a décidé ainsi et pas autrement.'' On a toujours le choix, chacun est maître de ses décisions. De toute façon, il avait envie de contredire un peu la jeune femme, comme souvent en fait. « En quoi puis-je vous aider très chère ? » lui lança-t-il avec un sourire taquin.


Mélaïs





#306B57
Revenir en haut Aller en bas
Kassandra Fletcher
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 414
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: All the right reasons [Dante]   Jeu 12 Nov 2015 - 22:34

L'hésitation sur son visage lorsqu'il avait réfléchi à l'identité de la jeune femme venait de lui faire un choc. Comment ça il ne se souvenait pas d'elle ? Elle faisait toujours forte impression. Et ses joues prirent rapidement des couleurs lorsqu'elle se rendit compte que le garçon venait simplement de jouer avec elle. Cela se voyait, ou presque, qu'il avait forcé sur la réflexion. Les yeux légèrement levé au ciel, comme s'il réfléchissait, il ne pouvait pas la duper elle. Machinalement, la blonde venait de croiser les bras en haussant un sourcil. Lèvres serrées, elle n'était pas prête d'avouer que ça l'avait agacé sérieusement. Seul ses rougeurs avaient été visible, mais l'avait-il remarquer ?

Kassandra avait toujours été bonne actrice pour cacher ses émotions réelles. Elle laissait filtrer ce dont elle avait envie, sauf lorsqu'elle était surprise !

« C'est bien ça. Vous feriez bien de le dire de façon plus fluide la prochaine fois. Je vais pas m'coller une étiquette sur le front parce que vous avez la mémoire courte tout de même ? »

Tout ceci ponctué de son joli petit sourire habituel. Ce petit sourire victorieux qui avait l'art et la manière d'agacer globalement tout le monde. Mais elle savait qu'elle venait de gagner elle aussi une manche. La partie n'était jamais finie pour elle et elle ne s'avouerait certainement pas vécu de s'être senti un peu humilié. Un peu vraiment. Les bras toujours croisés, la modéliste s'était rapprochée du brun pour répondre au plus près de sa question. Elle aimait la proximité, parce qu'elle avait toujours plus l'impression de maîtriser le terrain. Kassandra n'avait pas peur d'entrer dans l'espace intime des gens, quitte à les intimider justement. Tout en relâchant la pression de ses épaules dû à son précédent mécontentement, elle lui répondit d'une voix doucereuse :

« Je l'avoue, très cher, je vous suis. »

Sur l'imitation, elle était parfois bonne. Elle avait tenté de reprendre le ton de son compatriote, tout en le teintant d'un peu de sournoiserie. Kassandra tourna légèrement la tête dans d'autres directions, histoire de voir un peu ce qui se passait autour d'eux. Une femme et ses enfants venaient de passer et de les bousculer, à peine.

« J'ai besoin de compagnie, j'me sens un peu trop oppressée par tout ce monde. Pourtant, j'ai toujours été habituée à ça et ça ne m'a jamais dérangé. Ça doit être... »

Et sur ces quelques mots, elle s'était largement penchée en avant, dénouant ses bras pour souffler entre ses dents :

« Toute cette sueur, les gens collés, plus aucune intimité... Non mais vous y croyez vous, on va rester longtemps comme ça ? »

Elle était sûr que les militaires avaient bien mieux qu'eux, des lits de camps peut être... Elle n'avait jamais osé aller voir, passer les barrières, elle n'était pas une junkie. Mais peut être que Dante savait quelque chose ? D'après ses quelques conversations éparses avec d'autres gens, personne ne savait. Evidemment. Mais là n'était pas le sujet.

« Je devrais être mieux traitée. »

Première dame de Seattle hm. Elle plaisantait qu'à moitié évidemment, malgré son petit sourire entendu. Elle tenait à faire entrer Dante dans la confidence, comme elle le faisait toujours. Avant de lui tirer quelques mots et de s'amuser à jouer sur les cordes sensibles. Lentement mais sûrement. Car oui, Kassandra n'attaquait pas toujours de front. Il lui arrivait de faire croire à une possible discussion banale. L'apparence hé. Enfin, il fallait le dire, le voir si maîtrisé, ça lui donnait envie de voir jusqu'où la colère de l'homme pouvait aller. Il n'avait pas céder la dernière fois, donc elle allait devoir creuser. C'était le moment de s'amuser un peu avec le beau brun.

« T'as peut être des tuyaux pour avoir mieux ? »

Comme si c'était le cas. Ils étaient tous maltraités et tenus dans le secret le plus total. Comme si ce très cher Lassiter allait lui répondre que oui, il connaissait une technique pour prendre deux douches par jour et avoir une couverture supplémentaire.


Revenir en haut Aller en bas
Dante Lassiter
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 2641
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: All the right reasons [Dante]   Ven 13 Nov 2015 - 10:07



.
All The Right Reasons
Ft. Kassandra Fletcher

 


Dante était aux anges. L'effet souhaité par son hésitation sur le nom de la jeune femme avait très bien fonctionné, peut-être même plus qu'il ne pouvait l'espérer. Il suffisait de regarder l'état dans lequel Kassandra était, elle avait beau masquer au maximum son agacement, ses joues avaient changé de couleur et ça se voyait très bien. Mais c'était surtout le croisement de ses bras qui montrait le plus cela. Elle se contenait, c'était ce qu'il y avait de plus jouissif d'ailleurs, mais les réactions du corps n'étaient jamais les plus faciles à contrôler et masquer contrairement aux mots et au timbre de voix employés.

Prenant un air un peu plus sérieux, il regarda la jeune femme et d'un ton sûr il lui répondit « Oui j'essayerai, mais je ne promets rien car mon cerveau retient uniquement ce qui est essentiel. » Cette phrase sortie naturellement, mais elle était peut-être un peu dure tout de même. Pour éviter une crise de nerf inutile, il poursuivit « Mais je pense que la prochaine fois sera la bonne ! Par contre, votre idée de pancarte n'est pas si idiote que ça, au moins on pourrait plus facilement se rappeler des noms comme ça. Vous devriez le proposer aux militaires avec votre plus beau sourire, ça pourrait fonctionner. » C'était plus fort que lui, le canadien ne pouvait s'empêcher de taquiner la blonde en lui lançant des petits piques.

Au premier abord, il n'y a rien entre elle et lui qui ferait que Dante la trouverait intéressante. Il aime les gens vrais qui ne sont pas superficiels, certainement parce qu'en cas de besoin, il réussirait à les manipuler, mais avec Kassandra c'était différent. Peut-être était-ce justement parce qu'elle lui ressemblait sur certains points et que l'un comme l'autre aimaient se chercher. Toujours est-il que même lorsqu'elle lui tapait sur le système, il appréciait passer du temps avec elle, c'était une sensation étrange et nouvelle pour lui.

Le brun fit un pas en arrière lorsque Kassandra s'approcha au plus près de lui. C'était un automatisme qu'il avait depuis toujours quand une personne entrait trop dans son espace vital. Il tenta au mieux de maîtriser cette réaction en s'étirant et en reprenant un peu de distance. La jeune femme ne l’impressionnait pas, mais il avait toujours besoin d'une certaine distance avec les autres, sauf si, de lui-même, il en avait décidé autrement. « Je comprends mieux maintenant pourquoi j'ai souvent des maux de tête, c'est à cause de votre parfum qui est toujours présent dans l'air étant donné que vous me suivez. Mettez-en un peu moins la prochaine fois s'il vous plaît. » lui dit-il en lui tapotant l'épaule.

« Ça doit être extrêmement compliqué pour vous, pour quelqu'un de votre rang en effet de supporter cette proximité constante avec des gens qui ne sont pas dignes de vous. Ralala, ma pauvre ! Je pense que vous allez devoir supporter tout ça encore un petit moment, j'en suis désolé.» Etait-elle sérieuse ? Dante la connaissait peu, mais ce ne serait même pas étonnant venant d'elle. Vivre ici n'était en rien facile, mais tout le monde était logé à la même enseigne, la plus part des personnes du moins. Les militaires étaient mieux lotis que la population lambda, mais à côté de ça, ils faisaient bien plus que quiconque dans le stade, ce n'était pas dérangeant. Le brun était par le passé habitué au luxe, aux grands espaces, mais lorsque Tam et lui ont dû quitter Toronto, ils étaient repartis de zéro vivant dans des chambres miteuses. Là, il fallait de nouveau tout recommencer.

« Ah, on se tutoie maintenant ? Vous jugez qu'on est assez proche pour ça ? » le tutoiement avait peut-être échappé à la jeune femme ou peut-être était-ce le contraire, comme pour montrer à Dante qu'elle l'aimait bien et ainsi l'amadouer. Le brun opta pour cette deuxième option, mais il ne lui fera pas part de son jugement, en tout cas pas tout de suite. « Ça ne me dérange pas en tout cas. » reprit-il avec un petit sourire en coin.

Des tuyaux pour avoir mieux ? A part en se servant des points faibles des gens, il ne voyait pas par quel moyen la vie pouvait s'améliorer ici. Finalement, les remarques précédentes de la blonde semblaient être vraies. Plutôt que contourner la chose, Dante décida de lui dire les choses comme il les pensait pour une fois « Tu peux, ma chère, utiliser tes dons d'actrice comme tu tentes de le faire avec moi, je suis certain que tu réussiras à avoir un petit supplément de petits pois la prochaine fois, tu peux aussi faire du troc ou alors tu utilises tes petites mains manucurées toutes belles et tu tentes de te rendre utile ici. » En finissant sa phrase il hocha la tête en fixant Kassandra comme pour lui montrer qu'il assumait pleinement ses propos. Le canadien aurait pu faire preuve de tact ou d'emballer le tout avec d'autres mots pour faire passer la pilule, lui dire d'une autre façon les choses, trouver même d'autres moyens pour réussir à améliorer le quotidien, mais là il n'en avait aucunement l'envie.


Mélaïs





#306B57
Revenir en haut Aller en bas
Kassandra Fletcher
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 414
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: All the right reasons [Dante]   Dim 15 Nov 2015 - 20:26

Mais c'est qu'il essayait de la remballer comme un chef ! Un véritable combat de boxe interminable venait d'être lancé entre eux deux. Elle acceptait de rentrer sur le ring. Après tout... Elle avait lancé cette conversation et non de la façon la plus amicale. Même si aucune animosité réelle ne planait au dessus de leurs têtes, elle n'hésiterait pas à répliquer. Mais avant tout, la politesse. Les lèvres closes, petit sourire perché à ses lèvres, la blonde attendait patiemment que les propos de Dante prennent fin.

« Tu surjoues mal. Et je ne suis pas du genre à manipuler. Par contre, toi mon grand, tu t'y essaies. Dommage que ce jeu ne marche pas bien sur moi pas vrai ? »

Glissa t-elle non sans un petit clin d'oeil. Elle avait été un peu surprise par le recul du jeune homme lorsqu'elle s'était approchée de quelques mètres, grillant la distance. Apparemment il fallait qu'elle fasse attention à ça. Mais... Quelle importance au fond ? Elle allait sans doute s'arranger pour l'oublier. La gêne avait été présente même si Dante avait plutôt bien contrôler la situation en levant les mains au dessus de sa tête. Pourtant, il venait bien de tapoter son épaule. Avait-il peur qu'elle le prenne dans ses bras, c'était presque grisant. Mais elle ne souleva pas, hochant brièvement la tête lorsqu'il parla de sa condition déplorable. Kassandra pensait sérieusement qu'elle aurait dû être mieux traiter. Elle était certaine que si ses parents avaient été avec elle, ils auraient réussis à faire pencher la balance. Mais disposer de vêtements de marques et de chaussures coûteuses ne faisaient pas l'étiquette ici, sauf si l'on était politicien peut être... Aurait-elle dû inventer un mensonge pour obtenir les faveurs des militaires ? Une part d'elle même savait pertinemment que ce n'était pas bon de jouer avec ça.  Puis, la blondie était tout à fait capable de tenir la distance encore quelques jours, quelques semaines s'il le fallait. Elle râlait beaucoup à ce sujet, mais malgré son dégoût pour les conditions déplorables dans lesquels on les avait tous mit, elle était contente d'être en sécurité. L'extérieur lui faisait bien trop peur pour qu'elle décide de trouver un confort meilleur ailleurs.
Elle plaça ses doigts fin devant sa bouche lorsqu'il souleva le fait qu'elle le tutoyait. Oups, disait son regard et son sourire mutin. Mais elle embraya plutôt sur un autre sujet :

« Oui, j'ai pas l'habitude de tout ça. C'est difficile d'être traité comme du bétail, à mélanger notre sueur. Mais apparemment, t'as l'air d'aimer ça ! Désolé que mon parfum détruit tes poils de nez, mais je ne vais pas abandonner ça sous prétexte qu'on est tous dans une cage à lion à attendre que les informations tombent. Je prends soin de moi. »

Sous entendu, c'est pas le cas de tout le monde.
Kassandra avait cru comprendre d'ailleurs que certains individus avaient vu des choses pas forcément reluisantes à l'extérieur des murs. Elle pinçait un moment les lèvres avant de poursuivre sur un ton un peu moins plaisant.

« Je suis plus débrouillarde que tu ne le penses Dante. Et j'ai déjà rendu service à plusieurs reprises. Qu'as-tu fait toi ? »

Elle tendait l'oreille exagérément. Une pointe de colère avait toutefois fait son apparition dans sa voix. Mais attention, Kassandra ne tremblait pas. L'éclair de défit dans son regard avait été aussi significatif que le ton lourd. Un trop plein d'assurance ne lui faisait jamais défaut à elle. Haussant le menton, elle relâcha ses épaules en poursuivant :

« Mise à part le fait que tu t'inquiètes de la façon dont je peux être traité et que tu me proposes même plusieurs possibilités pour user de mon talent et avoir plus... Tu dois pas être très heureux aussi non plus ? Enfin, j'veux dire. On sait rien, on a aucune information. Si ça se trouve, la ville est devenue invivable et ils gèrent pas forcément la situation... Enfin... T'as perdu beaucoup de chose de l'autre coté du stade... ? Qu'en penses-tu, toi ? »

Des hauts et des bas. Elle avait tout de même envie d'en apprendre plus sur l'être mystérieux qu'était le Lassiter. Il ne parlait pas beaucoup de lui et c'est bien ce qu'elle était venue lui tirer du nez, des informations. Ça permettrait à Kassandra de penser à d'autres choses et aussi de profiter d'une conversation un peu plus agréable que des piques qu'ils se lançaient depuis le début de la conversation. Pas que cela lui déplaise au fond, cela l'amusait en partie... Et cela semblait être le même ressentis de son interlocuteur vu ses sourires entendus.


Revenir en haut Aller en bas
Dante Lassiter
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 2641
Age IRL : 29

MessageSujet: Re: All the right reasons [Dante]   Lun 16 Nov 2015 - 22:26



.
All The Right Reasons
Ft. Kassandra Fletcher

 


La petite phrase de la jolie blonde fit sourire le canadien. Elle avait raison sur un point ; il aimait manipuler certaines personnes. En revanche, elle se trompait sur le fait qu'il souhaitait le faire avec elle et il ne se gêna pas pour lui dire « Déjà, je n'ai pas à proprement parlé de manipulation, mais je l'avoue, il m'arrive de manipuler, mais uniquement dans certains cas et c'est de moins en moins fréquent. Par contre, je n'ai jamais essayé ni même voulu tenter sur toi. » Il n'alla pas plus loin en stoppant net de parler. En soit, Dante aurait pu lui dire qu'effectivement il s'était rapidement rendu compte que toute tentative sur elle ne fonctionnerait pas, mais à quoi bon ? Il n'y voyait pas d'intérêt, en tout cas ce n'était pas dans le sien. Pourtant, à l'instant même de cette réflexion, il décida d'être transparent sur ça avec Kassandra « Je sais que ça ne marcherait pas, ce n'est pas pour rien que je n'ai jamais essayé avec toi. » Très certainement qu'à son tour, elle jubilerait, peu importait.

Il fallait bien avouer une chose, la jeune femme visait juste aujourd'hui, ce qui ne dérangeait pas plus que cela le brun. Ses propos étaient cohérents et vrais. Tout le monde ici, à part les militaires, attendait d'avoir des informations sur ce qui se déroulait à l'extérieur. Il était possible de sortir, mais rares étaient ceux qui s'y aventuraient. Depuis son arrivée au stade, Dante n'était sorti qu'une fois tout en restant dans les environs de l'enceinte sportive, et à moins de faire une expédition en groupe, il était hors de question de s'éloigner de ce périmètre. Quant aux odeurs et à l'hygiène, il n'était pas toujours facile de les supporter car pour certains, ça laissait à désirer. Bien qu'il ait taquiné la blonde sur son parfum, en réalité cela ne le gênait pas, surtout que celui-ci n'était pas prenant, il était plutôt léger et fleuri, mais même si dans le cas où il avait une odeur prononcée, le jeune homme aurait largement préfère ça que de sentir la sueur ou la crasse de réfugiés présents. « Oh mais ce n'était pas un reproche, ce n'est pas parce qu'on est dans ce type de situation qu'il faut se laisser aller non plus. » lui dit-il en laissant entendre qu'il ne faisait pas parti des crades.

Dante aimait l'aplomb dont Kassandra faisait preuve, c'était peut-être une des choses qu'il appréciait chez elle. « Heureux de l'entendre alors, et oui je rends des services aussi comme la plus part d'entre-nous j'espère. » lui répondit-il simplement sans argumenter, il ne ressentait pas ce besoin de détailler ce qu'il avait pu faire car l'aide qu'il avait apportée n'était ni pour recevoir des remerciements, ni pour s'en vanter par la suite. Cela avait été fait naturellement. Le canadien pouvait sembler au premier abord froid et distant, il ne l'était pas forcément et aider n'avait rien d'anormal.

Le ton employé par Kassandra avait de nouveau changé, à travers ses propos, Dante pouvait ressentir de la colère mais aussi une pointe de peur. Elle était tout à fait sérieuse, aucune taquinerie n'arriverait, aucun regard joueur ou enjôleur, la blonde semblait avoir envie d'une vraie discussion. Ce n'était pas le point fort du jeune homme, il ne s'ouvrait pas facilement. Malgré ça, pour elle, il allait faire un efforts être lui aussi sérieux. « Honnêtement, j'ai perdu bien plus de choses il y a quatre ans en quittant Toronto, mais je n'étais pas seul et sans Tam, je ne sais vraiment pas où j'en serais aujourd'hui et comment j'aurais pu m'en sortir. » Il marqua un temps d'arrêt. Trop de souvenirs positifs et surtout négatifs lui venaient en tête, il devait reprendre la situation en main afin de ne pas sombrer dans une phase négative. Il le fallait. « Tu sais, je suis plutôt du genre solitaire, mais comme chaque personne présente je m'inquiète pour des proches. » Dante pensait évidemment à sa soeur qui vivait à l'autre bout du pays et à sa mère restait au Canada. De nouvelles images très nostalgiques lui parvenaient avec comme un gros nuage sombre et pluvieux qui s'approchait dangereusement au-dessus de sa tête.

Pense à autre chose, ressaisis-toi !  Il prononçait intérieurement cette phrase en boucle pour s'auto-motiver. Il tenta de se remémorer au mieux les mots que ma blonde, qui lui faisait face, avait prononcés quelques instants plus tôt. Bon... Elle a dit quoi déjà ?... Malheureux, l'extérieur, la situation actuelle... Voilà ! Kassandra semblait être restée silencieuse durant cette petite absence, en tout cas Dante n'avait rien entendu et encore moins remarqué quoi que ce soit. « Évidemment que tout ça m'inquiète et le fait qu'on ait aucune info n'arrange rien, c'est même le contraire. Plus ils gardent le silence, plus on va se poser des questions et douter, plus les gens paniqueront et plus la situation dans le stade se compliquera. Cela deviendra un énorme problème pour eux. Si vraiment la ville se transforme en terre invivable à cause de ces "trucs",  que le danger devient plus qu'élevé, ils feraient bien d'aider les gens présents, les entraîner à combattre ce mal au lieu de faire garderie. » Au fur et à mesure de l'avancée de ce mini monologue, ma colère montait, les mots sortaient de façon sèche, rapide et avec un énervement non dissimulé, à tel point qu'il avait fini par serrer son poing droit.

« Bref, assez parlé de moi et de mon ressenti. T'en penses quoi toi ? T'es sans nouvelles de beaucoup de tes proches ? » La jeune femme était bien plus sociable que Dante et semblait avoir toujours vécu plus ou moins ici. Tout ça devait être bien plus dur à vivre que pour lui qui venait d'arriver à Seattle depuis quelques années uniquement.


Mélaïs





#306B57
Revenir en haut Aller en bas
Kassandra Fletcher
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 414
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: All the right reasons [Dante]   Lun 23 Nov 2015 - 22:29

Pas besoin de poser les bases de la manipulation. Elle n'était pas aussi excellente dans ce domaine qu'elle l'aurait voulu. Dante était peut être mieux calé qu'elle dans ce domaine.
Kassandra était plutôt du genre à dissimuler ses émotions lorsqu'elle avait quelqu'un en horreur, à lui sourire même. Elle en était capable avec un naturel non négligeable. C'était une sorte de manipulation, habile à sa façon. Sa pointe de colère chuta lorsqu'il détourna finalement le sujet pour se concentrer sur l'essentiel. Elle n'avait pas spécialement eu envie d'en parler avec sa meilleure amie qui avait le chic pour détourner le sujet de conversation.

« L'important c'est de savoir où tu es maintenant. Pas où tu aurais pu être si tu n'avais pas eu cette Tam. C'est qui elle d'ailleurs ? »

Elle l'avait bien sentie que Dante avait un mal fou un parler de sa vie et de ce qu'il avait vécu. D'ailleurs ce point l'intriguait clairement, mais elle avait déjà essayer de lui tirer plus d'information qu'il n'en fallait. Il finissait par se braquer, et c'était pas la meilleure chose à faire. Kassandra hocha donc la tête, sans ajouter d'avantage de chose. Ouais... Elle mourrait d'envie d'en savoir davantage sur ce qu'il avait pu vivre de si horrible. Les vies mouvementées, ça avait toujours eu le don de piquer sa curiosité.
Kassandra pinça les lèvres pour se retenir de vouloir en savoir plus. Il n'aurait même pas dû y répondre, ça aurait plus simple pour elle de se retenir de lui poser des questions. Le silence poussa d'ailleurs Dante à répondre à ses autres questions, celle qui étaient plutôt d'ordre vitale. Elle ne quitta pas du regard le jeune homme, écoutant attentivement son ressenti par rapport à la situation. Ça la remettait clairement dans le bain, dans ses réflexions sur ce qui pourraient se passer dans les jours à venir. Sans informations elle se sentait totalement démunie et plus faible que jamais. Mais elle n'était pas prête à l'avouer à voix haute. Faire la jeune femme sure d'elle ça marchait mieux avec son entourage. Un inspira profondément lorsqu'il termina sa phrase et prit le temps d'expirer l'air de ses poumons en quittant Dante du regard.

« Tu dis des choses sensées et intelligentes parfois. Hm. » Propos largement appuyé par son sourire. Allez, il l'avait bien chercher tout à l'heure avec ses remarques à deux sous. Même si elle n'était plus tellement dans le conflit, elle se gênerait pas pour continuer à glisser quelques remarques. Kassandra passait un peu de temps à observer cette foule. C'était déstabilisant de voir le monde qui ne finissait pas de remplir le stade. Elle pinça les lèvres lorsqu'il voulut savoir ce qu'il en était de son avis et de sa famille.

« Mes parents oui, et quelques amis, je suis sans nouvelle. Mais je préfère pas trop y penser... C'qu'il me préoccupe c'est ce long silence radio. J'ai même pas réussi à décoder le visage figé de ces militaires. Ils veulent rien cracher. Je trouve que c'est pas bon signe... Même si mettre les gens dans l'ignorance permet d'éviter les mouvements de foule et la panique générale... J'aimerai bien savoir ce qui se trame. T'imagines... » Elle baisse d'un volume et se rapproche à nouveau de Dante. Elle sait pertinemment qu'il n'aime pas particulièrement qu'elle se rapproche comme ça sans lui demander son avis, mais elle le fait quand même. Parce qu'elle veut lui siffler comme un secret à voix basse, quelque chose qu'elle n'a pas envie que les autres entendent. « Il y a peut être vraiment plus rien de bon dehors... Que crois-tu qu'il se passera ? On est plus de 650 000 personnes à Seattle... Combien il y a d'infectés ? Qui a réussi à partir ? Les camps de réfugié en ont accueillis combien ? On sait rien de tout cas. Même sur le virus, on en sait pas grand chose. Ça pourrait peut être même rentrer... ici ? » Nerveusement, elle venait de secouer la tête et de se reculer légèrement. Sa main dans ses cheveux, elle remettait machinalement en place quelques mèches. C'était claire, elle se sentait en sécurité ici, mais elle ne pouvait pas s'empêcher de se poser des questions.

« Puis... Cette idée de rationnement de la nourriture, ça m'enchante pas. Enfin... J'veux pas t'effrayer. Même si j'doute que tu sois réellement une poule mouillée au fond. C'est que l'apparence hein. » Un claque les doigts devant le visage de Dante et se rapproche à nouveau, cherchant à chasser le malaise qu'elle avait installé, peut être, en parlant de ce qui la travailler vraiment depuis quelques jours. Sa main s'appuya sur l'épaule de Dante alors qu'elle le contournait pour aller de l'autre coté du jeune homme. « J'balise sûrement pour rien. Ça doit être l'effet de groupe. J'me sens vraiment pas à l'aise ici... J'aurai peut être dû rester à l'appart. Toi, tu penses que c'est bon de rester ici, dans l'attente ? Et tu m'as pas dit si t'avais de la famille en dehors de Tam dans le coin ? » Elle aurait bien pu parler de ses parents, d'ailleurs elle en aurait bien eu envie. Ça les aurait rendu palpable, réelle. Comme s'ils avaient été à ses cotés dans cette épreuve.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: All the right reasons [Dante]   Aujourd'hui à 16:57

Revenir en haut Aller en bas
 

All the right reasons [Dante]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» (ENDED) OLIVIA ϟ When life gives you a hundred reasons to cry, show life you have a thousand reasons to smile
» Epreuve de Dante
» My reasons to vote for President Obama today.
» Le monde à ses défauts, pas moi ! ✟ « Dante's Inferno » {OK}
» [Lac] Première sortie du Royaume Obscur [Megan et Dante]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-