Partagez | .
 

 I'm awake and alive ~ William O'Connell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Auteur
Message
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: I'm awake and alive ~ William O'Connell   Sam 7 Nov 2015 - 12:13


William O'Connell
 
39 ans• Américao-britannique• Membre des SAS• Emerald Freedom

i've got a war in my mind

   
Dès son plus jeune âge William se montrait très altruiste. Il a toujours voulu se rendre utile d'une quelconque manière, même si la situation ne l'exigeait pas ou s'il n'y avait rien à faire. Il ne supporte pas l'idée de ne pas agir, et de simplement laisser les choses se passer. C'est sans nul doute ce point qui façonne une grande partie du caractère de l'anglais.

En effet, par cette envie de toujours aider, il semble avoir la bougeotte. Il doit toujours faire quelque chose, et de préférence quelque chose d'utile - au moins répondant à ses critères. C'est l'une des principales raisons pour lesquelles William s'est dirigé vers l'armée. De plus, cette envie de toujours vouloir faire quelque chose le pousse parfois à être téméraire. Il pense aux autres avant de penser à sa propre sécurité.

Pour cela il y a plusieurs exemples qui découlent d'autres aspects de sa personnalité. Très jeune, William s'est fait rapidement une certaine vision du monde qui ne l'a quitté que très peu. Il n'a jamais supporté que quelqu'un s'en prenne à plus faible que lui, ce qui a valut à l'anglais de rentrer chez lui à plusieurs reprises avec de nombreux bleus. Pourtant, il ne se décourage jamais. Au contraire. Il persévère, au point d'en être borné.

En plus d'être borné, de ne pas en démordre quant il s'agit de tenir ses positions – sa chère et tendre femme Reese en ayant fait les frais à plusieurs reprises – William est quelqu'un de très impatient. Cela rejoint sans nul doute le fait qu'il doit toujours faire quelque chose, ne pas rester dans l'inaction.

Son passage à l'armée a accentué sans nul doute plusieurs de ses points, mais notamment son côté autoritaire. Il sait donné des ordres et les faire respecter. Cela est sans nul doute dû à une déformation professionnelle.

Toutefois, sa vision du monde et des choses fait de lui une personne honnête et loyale. La première chose est à double tranchant. En effet, si quelque chose lui plaît, il va le dire. Mais si quelque chose lui déplaît, il ne va pas le cacher. La seconde caractéristique s'est accrue avec son passage à l'armée et sa carrière militaire.

Les seules personnes qui ne font pas trop les frais de son mauvais caractère sont Reese et ses deux filles. Tout du moins, avec les années Reese et William ont appris à se connaître suffisamment, jusqu'à développer une vraie complicité.

   

 
and blood on my hands

   
L'une des premières choses que l'on remarque chez William est sa démarche et la manière dont il se tient. Outre son caractère, ces simples gestes  suffisent à la plupart des gens pour deviner qu'il est militaire. De plus, l'anglais dispose également de la carrure d'un soldat obtenue à force de s'entraîner et d'entretenir son corps. Il approche les 1m80.

Les similitudes avec les militaires ne s'arrêtent toutefois pas là. En effet, il a généralement les cheveux relativement courts, sans avoir non plus la coupe de ses débuts à l'armée (cheveux presque rasés). Néanmoins, il n'est pas rare de le voir avec une barbe de trois jours de temps en temps, et ce malgré sa formation militaire.

William a d'ailleurs les cheveux plutôt châtains clairs. Ces derniers ne sont jamais longs. Les yeux de l'anglais sont clairs, allant sur le bleu.

La plupart du temps, le Lieutenant dispose de sa tenue militaire, mais si ce n'est pas le cas, alors il a un simple t-shirt, un jean et un blouson bleu foncé. De plus, l'armée américaine a mit à sa disposition une tenue tactique complète. Il a également déposé à l'armurerie son M4, son Beretta et son couteau de combat.

a storm is coming

   
William O'Connell est né à Londres le 13 Mars 1976 d'un père Irlandais et d'une mère Anglaise. Ses parents, le petit garçon ne les a pas vraiment connu. Son père était un militaire, comme son père avant lui et le père de son père. Quant à sa mère, orpheline, elle travaillait en temps qu'avocat dans un grand cabinet de Londres. William allait suivre ses parents à un point qu'il n'imaginait pas.

Alors qu'il venait d'avoir quatre ans, ses parents partirent pour leur cinquième anniversaire de mariage, laissant leur fils chez ses grands-parents en Irlande. La deuxième nuit de leur voyage en France, la chaussée était détrempée suite à plusieurs jours de pluie. Un camion qui roulait dans la direction opposée glissa et vint percuter le véhicule de la famille O'Connell. Sa mère décéda sur le coup et son père quelques heures après à l'hôpital des suites d'une hémorragie. A l'instar de sa mère, William devint orphelin.

Ce fut ses grands-parents qui l’élevèrent du mieux qu'ils purent. Le petit garçon fut très proche de ses grands-parents qu'il considérait comme ses parents. Ce ne fut pas toujours facile de grandir en n'ayant aucun souvenir de ceux qui l'avaient mis au monde, mais il fit tout pour rendre fier ses grands-parents, et par la même occasion ses parents.

Dès l'école, il s'employa à cette tâche. William avait rapidement des facilités pour apprendre en cours. En passant un minimum de temps, il parvenait à comprendre les choses. Il n'apprenait jamais par cœur. Pour lui, l'important était de comprendre comment les choses fonctionnaient. C'était une grande part de sa personnalité qui ressortait ici, le besoin de comprendre. Dans l'ensemble, le garçon eut une enfance heureuse et plutôt calme. A quelques détails prêts. William avait toujours tendance à s'occuper d'affaires qui ne le regardait pas.

Ce trait de caractère était directement lié à sa vision du monde. Très rapidement, il s'était fait une idée très manichéenne des choses. Ce qu'était le mal, ce qui ne l'était pas. Cela s'accentua notamment au cours de son adolescence et du lycée. Ne supportant pas ce qu'il considérait comme des injustices. Malgré les remarques de son grand-père et du regard inquiet de sa grand-mère, le jeune homme rentrait de temps à autre à la maison avec des hématomes et autres blessures suite à des bagarres.

William se montra rapidement tourné vers les autres. Du moins, il voulait les aider. Mais le plus important pour lui était qu'il voulait se rendre utile. C'est dans cette optique qu'il s'engagea dans des études de droit, sans doute inspiré par sa mère et par la perspective de défendre les personnes qui en avaient besoin. Toutefois, il se rendit rapidement compte qu'il ne se sentait absolument pas à sa place. Il se dirigea rapidement vers une autre voie : l'armée.

Ce choix lui apparut comme une évidence. Tous les hommes de sa famille jusque lors étaient entrés dans l'armée. Malgré le fait que sa grand-mère n'approuvait pas son choix, elle ne l'en dissuada pas pour autant. William s'engagea donc dans l'armée britannique, rejoignant l'école des officiers.

Il montra rapidement d'excellentes aptitudes dans divers domaines, que ce soit le combat ou la stratégie, la prise de décisions et la manière dont ils pouvaient mener des hommes. Ses supérieurs étaient persuadés qu'il pourrait rejoindre les forces spéciales anglais : le Spécial Air Service (S.A.S). A partir de ce jour où on évoqua avec lui cette idée, cela devint son objectif. Rejoindre l'élite.

William termina sa formation d'officier avec les honneurs et le grade de Lieutenant Première Classe. Au cours de sa formation, il rencontra l'une des personnes qui allait devenir l'un de ses meilleurs amis : Matthew. Les deux jeunes se présentèrent ensembles au concours pour intégrer les forces spéciales, et plus particulièrement le 22e Régiment des S.A.S.

Les épreuves de sélection durèrent plus de quatre semaines. Ces dernières lui parurent durer une éternité. Les épreuves avaient lieu en très haute altitude, ce qui rendait l'oxygène beaucoup plus rare, accentuant la difficulté des exercices. A la fin des épreuves, Matt et lui furent acceptés au sein des forces spéciales. Ils eurent à peine le temps de se reposer que les jeunes officiers durent suivre la formation dispensée par les S.A.S.

Lorsqu'il passa les dix semaines de formation, William se rendit compte que les épreuves de sélection n'étaient rien comparé à ce qui l'attendait. Les officiers en charge épuisaient les recrues aussi bien physiquement que psychologiquement. Plusieurs soldats qui avaient passé avec succès les épreuves d'entrée n'arrivèrent pas au terme de la formation. Toutefois, les deux amis parvinrent à arriver au bout, possédant une volonté de fer, et ainsi se voir attribuer leur affection. Cela aurait dû être un grand jour pour William, mais il apprit que son grand-père était décédé pendant sa formation. Personne n'avait pu l'avertir avant.

Le militaire n'avait donc pas pu assister aux funérailles de l'homme qui était comme un père pour lui. C'était un de ses regrets dans la vie. Après l'obtention d'une permission exceptionnelle pour qu'il puisse se recueillir, il rejoignit le 22e régiment des S.A.S basé à Hereford. William et Matt furent affectés à l'escadron D, au sein de la Air Troop. En plus de sa formation de parachutiste, l'anglais devint un expert dans les transmissions, spécialité qu'il avait choisit de prendre aux seins des S.A.S.

William commença sa carrière au sein des forces spéciales. Les missions de son régiment étaient découpées en plusieurs opérations. Ces dernières recoupèrent le contre terrorisme, la formation d'unités (notamment à l'étranger), la récupération et la libération d'otages, la surveillance, la reconnaissance, la capture et la destruction de points stratégiques.

Toutes les missions ne se déroulèrent pas à la perfection. Il y eut plusieurs ratés, où William fut notamment blessé. Ses principales blessures, William les devaient dans des pays du Moyen-Orient. Il obtient l'une d'elle en voulant déloger un tireur isolé et l'autre lorsque son unité resta plusieurs heures bloquées sous le feu ennemi lors de l'extraction d'un agent du MI6.

Toutefois, les résultats de la section du Lieutenant Première Classe étaient très bons. Assez pour que l'officier soit un jour promu au grade de Lieutenant et qu'il se retrouva par la même occasion à la tête de sa section. C'est le lendemain de sa promotion qu'il fut approché par le MI6 qui souhaitait faire de lui un agent de terrain. Proposition que le militaire refusa.

C'est en 2004 que sa vie bascula une première fois. Il fit la connaissance d'une journaliste âgée de 27 ans. Rapidement leur relation évolua. Jusqu'au point où l'année suivante, William lui demanda sa main. Ils devaient se marier en fin d'année, mais le destin en décida autrement. Sa fiancée alors en reportage en Afghanistan fut tuée dans un attentat à la bombe. Les semaines qui suivirent furent très pénibles pour l'officier. Ce dernier avait l'impression qu'une partie de lui était brisée. Il parvint à se relever grâce au soutien psychologique apporté par l'armée. Toutefois, il présenta sa démission.

Après avoir discuté avec le commandant des forces spéciales qui ne voulait pas le voir quitter les S.A.S, et en tenant compte du fait que William ne comptait pas rester en Angleterre, ils parvinrent à un accord : le Lieutenant irait aux Etats-Unis en tant que formateur, notamment pour tout ce qui touchait à l'anti-terrorisme.

William s'envola pour les Etats-Unis en début d'année 2007. Il passa la première année à aller de bases militaires en bases militaires, ne restant pas plus d'une dizaine de semaines au même endroit. Il ne trouva pas tout de suite la nécessité de s'installer. Jusqu'à l'année suivante où le militaire s'installa à Seattle. Il y avait une base de l'armée de l'air américaine non loin. Il y était affecté pour quelques temps.

En rentrant chez lui, l'anglais passait souvent devant une librairie. C'est drôle comme une simple chose que l'on ne remarque pas forcément peu changer le cours d'une vie.

Un soir alors qu'il rentrait chez lui, William décida d'entrer dans cette librairie pour se trouver un nouveau livre. Il y repassa plusieurs fois. Bien vite, il se rendit compte qu'il ne venait plus seulement pour les livres, mais plus pour pouvoir voir la libraire. Reese. Alan, un autre habitué de la librairie - qui allait devenir l'un de ses meilleurs amis - avait remarqué le petit manège du militaire et le poussa à aller lui parler. Ils avaient donc commencé à parler de plus en plus. Sur les livres d'abord, puis sur tout et sur rien. Jusqu'à ce que l'anglais lui offre une édition originale d'un des livres de Sir Conan Doyle sur les aventures de Sherlock Holmes.

Dedans, William y avait laissé un petit mot pour l'inviter à dîner ou pour un café. La jeune femme avait accepté le café. Le premier constat fut qu'ils étaient tous les deux très différents, de deux mondes que tout opposait. Pourtant, l'anglais ressentait tout un lot d'émotions à l'égard de Reese malgré les différences et il était prêt à s'y accrocher. Le café déboucha sur un dîner.

Puis, ils sortirent tous les deux ensembles. La première année fut merveilleuse pour William. Bien que leur relation faisait du yo-yo entre de beaux moments et des disputes. Pourtant, ils tinrent bon jusqu'à ce qu'ils emménagent tous les deux. L'anglais en profita pour la demander en mariage, et ce fut l'un des plus beaux jours de sa vie lorsque Reese accepta. Ils furent mari et femme en 2008.

Alors que William avait une femme qu'il aimait plus que tout, la vie lui apporta une autre joie de vivre. Reese et lui allaient devenir parents. C'était quelque chose que l'anglais n'avait pas attendu sur le moment, mais bien vite les doutes partirent. A l'instar des disputes une fois qu'il avait demandé la main de la jolie libraire.

La grossesse de Reese ne fut pas une chose très facile à vivre. Le caractère de la jeune femme associé aux variations hormonales dues à la grossesse créèrent un cocktail pour le moins explosif. Mais cela ne gâcha en rien le plaisir de William, qui la même année obtenu la nationalité américaine. Le 15 Avril 2010, l'anglais rencontra l'autre femme de sa vie : Jane. C'était un cadeau du ciel que William chérissait par dessus tout. Mais le couple ne s'arrêta pas là puisque quelques mois plus tard, Reese tomba à nouveau enceinte pour donner naissance neuf mois plus tard à Catherine, le 21 mai 2011.

Ils vivaient une véritable vie de famille heureuse. Ils avaient une maison, des métiers, deux petites filles incroyables et les mariés étaient prêts à élargir une fois de plus leur famille.

Jusqu'à ce que tout ne bascule.

   
on the highway to hell

   
Au début, William ne remarqua rien de bien spécial. Quelques informations étranges circulaient à la télévision, mais rien de bien alarmant. En réalité, c'était régulier d'avoir des histoires qui sortaient de l'ordinaire, surtout à la télévision. Avec les années qui passaient, le militaire s'était habitué à ne plus vraiment faire attention à tout cela.

Puis les choses évoluèrent doucement. Quelques conversations dans la base militaire de Seattle attirèrent l'attention de William. Mais ce n'était pas pour l'inquiéter. C'est lorsque les premières mises en quarantaine débutèrent que l'anglais comprit que les choses prenaient une tournure plus graves. Rapidement, l'agitation avait gagné la base. Quelque chose se tramait, et c'était quelque chose de grave.

Les conversations avec Reese le soir, lorsque le militaire ne rentrait pas trop tard, tournaient autour des événements étranges que les informations ne cessaient de délivrer en boucle. C'était sans compter le fait que William faisait des horaires de plus en plus longs. Les militaires commençaient à intervenir à droite et à gauche. Bien que l'anglais n'y prenait pas part, il faisait de son mieux pour aider au maximum.

La loi martiale fut instaurée par Washington, et bientôt William appela sa femme pour que cette dernière et ses filles se tiennent prêtes. Des militaires de la base non loin de Seattle allaient venir les chercher pour les mettre en lieu sûr. Elles devaient prendre le strict nécessaire. L'anglais appela également quelques amis, notamment Alan, le parrain de Jane et sa femme, la marraine de Catherine.

Les morts s'étaient levés, et ils ne semblaient pas vouloir mourir. William et sa famille restaient dans un des camps mis en place par les militaires.

William était bien décidé à tout faire pour protéger sa famille.

time to meet the devil

   
• pseudo › sur internet, Phil' / Hemeris
  • âge › 21 ans

  • comment as-tu découvert le forum ? ›
  • Ton ancien personnage ?  › William O'Connell / John H. Grant / Scott A. Queen
  • et tu le trouves comment ? › J'ai vraiment besoin de le dire
  • présence › Régulière, j'ai enfin moins de cours **
  • code du règlement ›Ok by Jay
  • crédit › Bazzart
passeport :
 

  fiche (c) elephant song.
Revenir en haut Aller en bas
Dwight A. Momsen
Leader | Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 3310
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: I'm awake and alive ~ William O'Connell   Sam 7 Nov 2015 - 12:16

Toujours le même avatar xD Tu aurais pu en mettre un nouveau pour le reboot xD



₪ Crush Your Enemies. See Them Driven Before You ! ₪

Mes AnnexesDwight écrit en #6699cc
Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: I'm awake and alive ~ William O'Connell   Sam 7 Nov 2015 - 12:17

Oui oui, je suis en recherche là XD
Revenir en haut Aller en bas
Levia T. Isaakovitch
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 04/03/2014
Messages : 1181
Age IRL : 24

MessageSujet: Re: I'm awake and alive ~ William O'Connell   Sam 7 Nov 2015 - 12:19

MON MARI




Who, who are you really? And where, where are you going? I've got nothing left to prove cause I've got nothing left to lose. See me bare my teeth for you... Who, who are you?
Revenir en haut Aller en bas
Jasper McCarthy
Sanctuary Hills
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 1913
Age IRL : 26

MessageSujet: Re: I'm awake and alive ~ William O'Connell   Sam 7 Nov 2015 - 12:22

Rebienvenue William
Dwight qui m'a trop fait rire avec sa remarque xD
Mais... Sur bazzart tu as pleins de choix nop ?


“L’endroit le plus sombre est juste sous la bougie.” p. korean
Le silence qui suit un grand désastre est le son le plus paisible qu'on peut entendre à la surface de cette terre. Elif Shafak.

Revenir en haut Aller en bas
Maxine Preston
Fondatrice à la retraite
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 10/11/2013
Messages : 6195
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: I'm awake and alive ~ William O'Connell   Sam 7 Nov 2015 - 12:31

AAAAAAAHHHHHHHHHHHHH :Jay:



- But I can't compete with the she-wolf,
What do you see in those yellow eyes ? -
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: I'm awake and alive ~ William O'Connell   Sam 7 Nov 2015 - 12:39

MA FEMME ADOREE :smile49:

Merci Jasper o/ Je regarde, je regarde Razz

Maxine ** ♥ :smile49:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: I'm awake and alive ~ William O'Connell   Aujourd'hui à 19:26

Revenir en haut Aller en bas
 

I'm awake and alive ~ William O'Connell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Elendwe ♆ Awake and Alive
» William O'Connell ♦ fiche de liens
» Arrestation du chef de gang William Baptiste alias "Ti
» Demande de kit pour Theo William
» William Delacroix [ Voleur ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives Fiches :: Fiches Personnages Morts/ Supprimés.-