Partagez | .
 

 Chaos Lives in Everything

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Auteur
Message
Thalia M. Caldwell
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 25/12/2014
Messages : 374
Age IRL : 25

MessageSujet: Re: Chaos Lives in Everything   Lun 9 Nov 2015 - 20:17

Thalia savait que son mari faisait tout ça dans son intérêt et celui de leur bébé à venir, mais elle s'était souvent targuée de cerner assez vite les gens. De toute évidence, on n'apprenait pas la cordialité lorsqu'on embrassait une carrière militaire. Pourtant, la relation au public et avec les civils devait normalement avoir une place particulière dans ce métier, non ? Lorsqu'on était envoyé sur le terrain, et qu'il fallait traiter avec les populations en place par la diplomatie... Enfin bref. Il était évident pour la future mère que les questions, pourtant légitimes, qui étaient posées usaient leur guide, qui aurait préféré se trouver n'importe où ailleurs. Comme tout le monde, en fait, songea-t-elle avec amertume. Qui aurait voulu se retrouver au milieu d'une épidémie inconnue qui transformait les gens en fous cannibales et violents ?
Elle préférait ne rien dire, pour éviter un impair. Dans un sens, elle comprenait que le rôle ne devait pas être évident, que cela devait être usant à la longue. Dans un autre, elle n'appréciait guère ce qui filtrait de plus en plus des réponses qui étaient apportées. Pour qui savait lire entre les lignes... il était évident que cela sentait le « vous me faites chier » à plein nez. Ce qui devenait problématique, c'est qu'elle n'avait pas vu beaucoup de mines cordiales ou rassurantes chez les militaires qu'ils avaient croisés... Entretenir l'inquiétude des réfugiés n'était pas spécialement pertinent. Prenant sur elle suite à la dernière remarque sur les infectés, elle inspira avant de répondre de manière modérée :


« Au moins, il y a une structure assez solide entre ces choses et tout ce monde...

Son regard bleu-vert se glissa vers Morgan, essayant de l'apaiser. Etrangement, il était beaucoup plus serein qu'elle en temps normal. S'emporter facilement, c'était son domaine à elle. Et avec les hormones, les choses ne s'étaient pas forcément améliorées. Mais là... Pour cette fois, c'était le contraire. Le fait de se retrouver exposés, et qu'il doive la protéger, surtout dans son état... visiblement, cela l'affectait plus que de coutume. Il sembla retrouver un semblant de calme dans le regard qu'ils échangèrent. Avait-il lui aussi constaté le ton de leur interlocutrice ? C'était probable. S'en souciait-il plus que de protéger sa femme ? A l'évidence non. Il ne continua toutefois pas, restant silencieux alors qu'on leur expliquait les règles en vigueur dans le camp. Ils ne pouvaient pas se déplacer à leur guise n'importe où, il y avait un couvre-feu à respecter... Ce dernier point n'était d'ailleurs pas une nouveauté. Dès que les choses avaient commencé à dégénérer sérieusement, tout le monde avait été incité à en respecter un, même les civils étant restés terrés chez eux. D'après des informations qui avaient filtré, il semblait que le bruit et la lumière attire ces choses infectées. Il était donc facile de comprendre pourquoi le couvre-feu était essentiel, d'autant que les jours allaient en raccourcissant progressivement.
La zoologiste fut rassurée de savoir qu'ils avaient dans le camp une structure pour s'occuper des femmes enceintes. Le fait qu'on ne puisse pas contrôler l'avancée de sa grossesse et la bonne santé du bébé l'avait inquiétée. Mais de toute évidence, il y avait là un centre médical opérationnel, et on saurait sans doute prendre soin d'elle. A la remarque qui fut faite, Morgan opina, sans doute soucieux de calmer le jeu.


- Bien sûr. C'est simplement difficile d'envisager cette situation sereinement.

N'importe qui pourrait le comprendre. La situation était déjà assez terrible comme ça. Alors, avec un bébé en route... Qui ne se serait pas posé une tonne de questions ? Qui n'aurait pas eu la boule au ventre devant autant d'incertitudes ? Une grossesse était déjà suffisamment source d'inquiétude quand tout tournait rond... Alors le croisement de ces deux épreuves avait de quoi rendre n'importe qui angoissé et nerveux. Enfin... tout le monde ne pouvait pas être fin psychologue, en fin de compte.
Ils parvinrent au gymnase, qui avait été aménagé en dortoirs comme on le leur avait annoncé. En toute honnêteté, les réfugiés y étaient clairement installés les uns sur les autres. L'intimité était une notion pratiquement absente. De vagues paravents avaient été placés pour permettre de se dissimuler aux regards en cas de besoin, mais cela laissait encore à désirer. Il y avait de nombreux lits de camp, plusieurs centaines... et plusieurs centaines de réfugiés déjà en place. Ils allaient devoir passer un certain temps ici, et se trouver une place. Quelques membres des autorités allaient et venaient entre les civils, et nul doute qu'ils sauraient leur trouver un endroit où se poser... Voyant son mari pincer les lèvres, Thalia comprit ce à quoi il pensait. Ce n'était pas avec ça que son mal de dos allait passer. Mais c'était mieux que rien. Leur guide leur annonça qu'ils allaient encore subir une batterie de tests médicaux avant de pouvoir s'installer, et la jeune femme risqua une question.


- En cas de problème... Est-ce qu'il y a une personne en particulier à qui s'adresser ? »

Après tout, il était bon de savoir vers qui ils pourraient se tourner si besoin était. Il y aurait forcément des raisons pour vouloir s'adresser aux autorités. Un problème de santé, une question quelconque, un incident à rapporter... n'importe quoi. Et être dans le flou serait sans doute une perte de temps pour tout le monde, pour les réfugiés désirant une réponse rapide comme pour les militaires qui allaient se fatiguer à se renvoyer la balle et à rediriger les gens vers les bonnes personnes.


Never go back
L'espoir, c'est vouloir quelque chose. La foi, c'est croire en quelque chose. Le courage, c'est faire quelque chose.  by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Chaos Lives in Everything   Mer 11 Nov 2015 - 23:18

Chaos Live In Everything

ft. Thalia M. Caldwell


« Chaos was the law of nature. Order was the dream of man. »
La tension se fait très vite ressentir entre eux et moi, à l'image des tensions entre les civils et les militaires. Des deux côtés, eux comme moi, tentons de garder notre calme au mieux, mais nous ne sommes pas loin d'éclater. Même si je leur montre clairement à quel point ils sont en train de m'agacer sévèrement, je fais mon possible pour ne pas les envoyer balader, et mener à bien les ordres qui m'ont été confiés. Mais ce n'est pas l'envie qui m'en manque, de les laisser se débrouiller et de les planter là pour aller profiter de mes quelques heures de pauses - qui vont se transformer en minutes si on continue dans cette lancée.

Mon regard finit par croiser celui du Doc, qui comprends très vite ma position, lorsqu'il m'aperçoit en compagnie de civils un peu paumés. Des nouveaux arrivants, il commence à en avoir l'habitude, il n'a fait que les côtoyer depuis quelques jours. En fait, moi qui me plains un peu de ces quelques tâches que j'ai à faire concernant les civils, je devrais m'estimer heureuse de ne pas être bloquée ici, à examiner des gens toute la journée. Une routine qui va finir par devenir lassante à la longue, du moins tant que l'afflux de nouveau réfugié continuera. Quand les choses se stabiliseront, peut-être qu'il aura le temps de souffler. En attendant, là, tout de suite, je suis bien contente de lui passer le relais.

Avant que je ne quitte les lieux, la voix de la future mère m'interpelle à nouveau. Encore une question, pour ne pas changer. Au cas où il devrait y avoir un problème, a qui devait-elle s'adresser ? Une question qui ne nécessite pas forcément une réponse. Je crois bien qu'il y a assez de soldats qui tournent tout autour de nous susceptibles de remonter les informations aux officiers, sans qu'il y ai le besoin d'avoir à s'adresser directement à quelqu'un en particulier. Mais bon... je prends tout de même le temps de leur répondre une dernière fois.


- Adressez vous à n'importe qui avec un uniforme, on se chargera du reste. Mais qu'on soit clair, ne nous faites pas perdre notre temps.

Je fais volte-face, m'éloignant d'un pas assuré, croisant le médecin au passage. Je lui effectue un signe de tête, comme pour lui souhaiter bon courage, avant de m'engouffrer vers la sortie la plus proche.

code by ORICYA.




FIN
Revenir en haut Aller en bas
 

Chaos Lives in Everything

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» [Alona] Le Début de la fin... (Arrivée du Chaos)
» Mercenaires du chaos vs gamines
» Haiti: Un chaos interminable (pour mieux comprendre)
» Ork vs chaos khorne
» Chaos Nova, Double bash...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-