Partagez | .
 

 Elémentaire ma chère Karlson !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Auteur
Message
Christina Karlson
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/07/2014
Messages : 906
Age IRL : 50

MessageSujet: Elémentaire ma chère Karlson !   Mar 3 Nov 2015 - 22:35

L’être humain, au cours de sa vie, répondait à des besoins élémentaires : dormir, manger, boire. Puis évacuer. C’était irrémédiable, ils devaient tous y passer. Ainsi dès le réveil, Christina s’extirpait mécaniquement de son couchage et emmitouflée sous plusieurs couches de vêtements la protégeant du froid matinal, elle prenait la direction des toilettes. Contrairement aux douches, le stade de Centurylink Field disposait d’un bon nombre de sanitaires. Autant les spectateurs d’un match ne venait pas dans un tel lieu pour faire leur bain, autant quand on connaissait la longueur d’un match de football américain – plusieurs heures ! – il fallait s’attendre à ce que le public aille au petit coin. Ils n’étaient certes pas aussi nombreux que les 67000 places dont disposait l’enceinte du bâtiment, loin de là, mais certaines heures de pointe était néanmoins à déplorer. Les premières heures du jour notamment.

Ce matin-là, celui de son troisième réveil, Christy soupira en voyant la queue de femmes qui patientaient, attendant leurs tours, devant le pipi-room. Comme d’habitude, chez les hommes, il n’y avait presque personne, la nature étant vraiment mal faite ! Elle aurait pu partir en quête d’un lieu moins fréquenté, mais il n’y avait pas vraiment d’urgence. Sa vessie n’était pas au point d’exploser et ce n’était pas non plus comme si elle avait grand-chose à faire de sa journée ! Elle prit ainsi place dans la queue.

Elle ne mit pas trois minutes à se faire la réflexion que cette dernière n’avançait que très lentement.

- Il ne faut pas être pressé, dit-elle dans un sourire à l’adresse de la jeune femme qui se tenait derrière elle. Au même moment, une femme ronde, frôlant l’obésité, en sortait et elle entendit ces quelques mots.
- Il y en a deux qui sont inutilisables… précisa-t-elle, à l’ensemble de ses semblables.

Cette remarque arracha une série de grimaces. Toilettes bouchées ou simplement retapissées, il ne fallait pas en attendre davantage. Tous les réfugiés n’étaient pas d’une propreté exemplaire, mais même sans ça, c’était inévitable… Christina refit face à la petite jeune derrière elle.

- Il faut s’y attendre. Avec tout ce monde… déclara-t-elle en commentant la situation. Il était inutile de préciser que les militaires avaient peut-être d’autres chats à fouetter que des soucis sanitaires… néanmoins, il faudrait leur passer le mot. Il faudra certainement le signaler aux militaires, ajouta-t-elle ainsi.

Après tout, les Seattleites étaient habitués à un certain confort. Depuis quelques jours, ils faisaient cependant l’impasse sur une partie de celui-ci, mais enlevez leur des chiottes décents, et ça pourrait être une autre affaire ! Étonnamment, les gens ne se plaignaient en général pas trop. Conscients sûrement que ces instants à la dure valaient mieux que ce qui se tramait au dehors !




- There are far worse things than death in this world -

Where worlds collide, blood divides
When darkness falls, fate calls
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Elémentaire ma chère Karlson !   Jeu 5 Nov 2015 - 11:04

Rebecca était arrivée la veille, et n'avait pas beaucoup dormi, non pas à cause du manque de confort de sa chambre improvisé dans les gradins mais surtout du au fait qu'elle ne pourrait très probablement pas sortir pendant un moment et que voir autant de gens la mettait pas forcément à l'aise, les seules fois où elle avait été confrontée à autant de monde c'était lors des marathons de Stockholm mais dans ce cas là elle avait d'autre chose à penser, alors que là elle était forcée de cohabiter avec et n'avait pas l'habitude, entre ceux qui se plaignaient, les hommes pour qui l'apocalypse n'avait calmé les hormones et certains enfants qui pleuraient leurs parents... C'était ça le plus dur en fait, sentir cette souffrance autour d'elle...
Mais maintenant ce n'était plus ça qui la préoccupait, elle avait repéré la direction des toilettes la veille pour ne pas risquer à devoir chercher pendant un moment lorsque l'envie lui prendrait.

Comme elle pouvait d'y attendre une bonne queue se tenait devant les toilettes des femmes et comme par hasard aucune pour celle des hommes, seulement des entrées sorties plutôt fluides... elle allait rester sans doute un moment au vu de la fréquence à laquelle la file avançait mais bon c'est pas comme si elle avait un milliard de choses à faire...

- Il ne faut pas être pressé, dit une femme devant elle en se retournant, souriante. Rebecca ne fit qu'un sourire pour lui répondre, ne sachant pas vraiment quoi dire d'autres... Une femme venait de sortir et annonça qu'il y avait deux toilettes d'inutilisables ce qui signifiait que la file n'allait pas avancer de sitôt. Elle esquissa un sourire en voyant la réaction généralisée et synchronisée de l'ensemble des femmes.

- Il faut s’y attendre. Avec tout ce monde… Il faudra certainement le signaler aux militaires, fit la jeune femme en refaisant face à elle.

- Je ne pense pas qu'ils s'en préoccuperaient beaucoup même si on leur dit quelque chose à ce propos,répondit-elle en essayant de ne pas paraître froide, n'ayant pas encore l'habitude de faire la causette dans ces circonstances...

Elle se disait qu'il serait utile d'engager une femme ou un homme de ménage vu le temps libre que chacun avait, mais elle pensa aussi également que malgré tout ce n'était pas non plus les préoccupations principales des réfugiés...

- Cette situation risque de se répéter régulièrement je pense... ça fait passer le temps... dit-elle en tentant de faire à moitié de l'humour pour détendre l'atmosphère alors qu'elle était loin d'être douée pour ça...
Elle se dit qu’essayer d'établie un contact avec d'autres personnes lui fera trouver le temps moins long.

Elle n'avait parlé à personne encore, ce n'était pas son genre de le faire d'ailleurs, Rebecca était solitaire mais elle faisait toujours quelque chose, alors qu'ici, il n y avait qu'à attendre que tout ça se termine même si elle doutait fortement qu'il y existe une fin...
Revenir en haut Aller en bas
Christina Karlson
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/07/2014
Messages : 906
Age IRL : 50

MessageSujet: Re: Elémentaire ma chère Karlson !   Sam 7 Nov 2015 - 11:50

La jeune femme derrière elle n’était pas des plus optimistes quant à l’implication des militaires dans tout ça. Certes le risque pour Christina était de se voir montrer où était stocké les produits ménagers et ensuite de se débrouiller. Mais pour elle, cela valait toujours le coup d’essayer. Après tout, cette opération, si elle s’était faite dans l’urgence, n’était qu’une mise en application de procédures certainement réfléchies depuis longtemps. Et on ne lui ferait pas croire que personne n’avait pensé à ça !

Elle haussa simplement une épaule, son attention étant attirée par l’accent familier de sa voisine. Elle lui fit un sourire en hochant la tête sur sa dernière remarque et ne se retint pas de lui demander :

- Vous n’êtes pas américaine, n’est-ce pas ? Je peux vous demander d’où vous venez ? Demanda-t-elle alors dans la foulée.

La question pouvait paraitre brutale, mais Christy ne s’embarrassait jamais pour poser les questions qui la taraudaient. Déjà parce qu’elle était née au pays de l’oncle Sam et que la timidité et la discrétion n’étaient pas toujours dans le tempérament des américains, mais son cas ne s’était pas arrangé en plus de ça avec l’âge. Dans tous les cas, quel mal y avait-il à ça ? Puis si Rebecca était bien scandinave, comme Christina le supposait, le hasard se révèlerait encore une fois amusant ! La ville de Seattle ne grouillait pas d’expatriés originaires du nord de l’Europe !...

- Ça fait longtemps que vous êtes ici ? Dans le pays sous-entendait-elle. Les conditions ne sont pas idéales... ajouta-t-elle, dans une moue légèrement désolée, comme si elle s’excusait au nom de sa mère patrie. La situation devait être encore plus effrayante pour un étranger de passage. Ce n’était tellement pas de chance de se retrouver là aujourd’hui !

La femme ignorait bien sûr que le chaos était généralisé au monde entier. Comment cela serait-il même simplement possible ? Le fait que le pays était entièrement atteint – ce que lui laissait supposer les derniers témoignages de ses proches : Jim au sud et ses parents à l’est – était déjà pour elle d’une ampleur énorme !




- There are far worse things than death in this world -

Where worlds collide, blood divides
When darkness falls, fate calls
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Elémentaire ma chère Karlson !   Dim 8 Nov 2015 - 17:12

La question de sa voisine de devant l'avait prise un peu de court, son accent l'avait sans doute trahie bien qu'elle était persuadée qu'elle n'en avait pas, en tout cas personne ne lui avait fait la remarque, quoique n’ayant jamais eu de contact autre que "polie" cela pouvait s'expliquer.

- J'ai donc un accent qui m'a trahie je suppose. Je suis suédoise, je viens de Stockholm,répondit-elle en essayant d'être le plus naturel possible.

Au début, elle prit ça comme de l'indiscrétion, son pays lui rappelait des mauvais souvenirs avec sa famille, bien qu'elle l'aimait beaucoup, et n'avait pas forcément envie d'en parler à une inconnue, mais en prenant du recul une seconde, elle n'était pas obligé de l'associer avec sa famille et son passé, après tout c'est là bas qu'elle a pu vivre l'une des plus grosses expériences de sa vie, pour ne pas dire la seule, elle devrait plutôt être fière de ce qu'elle a accompli là bas...

- Ça fait longtemps que vous êtes ici ? Les conditions ne sont pas idéales...

- Depuis un peu plus d'un mois seulement... Vous avez raison, surtout en sachant qu'à la base je ne devais pas venir aussi vite ici, j'aurais pu échapper à tout... Mais bon on ne refait pas le monde avec des si.


Il était vrai que c'est lors du repas de famille et le fait qu'elle s'est battue avec sa sœur qui l'a faite venir plus tôt que prévue... Elle aurait attendu d'avoir plus d'argent pour venir ici... Mais après tout on ne sait absolument pas d'où venait cette maladie ? Elle peut venir d'ici comme d'ailleurs... Elle s'est même déjà propagée à travers le globe qui sait vu le trafic aérien ça ne serait pas étonnant... sa famille était peut être déjà morte ? Peut être qu'elle était également revenue à la vie, peut être même qu'elle avait tuée d'autres personnes ? Bizarrement cela la rendait totalement indifférente, et décida d'arrêter d’avoir des pensées aussi extrême qu'inquiétante et revint à la réalité sans même se rendre compte si la femme lui avait reparlée ou pas.

- Excusez-moi, dit elle avait culpabilité, moi c'est Rebecca.

Au final Christina était la première personne avec laquelle elle établissait un semblant de lien, ça ne durerait probablement que pendant la file d'attente (qui commençait d'ailleurs à avancer) mais elle ressentait enfin un peu de chaleur humaine, que sa propre famille ne lui avait jamais donnée.
Revenir en haut Aller en bas
Christina Karlson
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/07/2014
Messages : 906
Age IRL : 50

MessageSujet: Re: Elémentaire ma chère Karlson !   Lun 9 Nov 2015 - 19:07

Christina ne masqua pas un sourire quand la jeune femme lui révéla sa nationalité ! Elle avait donc vu juste. Certes elle parlait vraiment très bien – exceptionnellement bien même, quand on savait qu’elle n’avait déménagé ici que quelques semaines auparavant ! – mais cette pointe de non-accent la différenciait justement des américains et de la fameuse patate chaude qu’ils avaient constamment dans la bouche !

- Oh votre accent est très bien, se racheta la femme. Votre anglais est parfait d’ailleurs, précisa-t-elle, pourtant nullement surprise. Elle se souvenait d’Alan, vingt ans plus tôt, qui maniait tout aussi bien la langue de Shakespeare. Et de cette pointe d’exotisme qui l’avait séduite, et qu’il n’avait nullement perdue au cours des années. Rebecca aussi la possédait. Mon marri est originhaire de là-bas aussi, près de Jonkoping, ajouta-t-elle dans un suédois correct, mais à l’accent prononcé.

Elle afficha un sourire pas peu fier. A la naissance de Sven, c’était tout naturellement qu’Alan avait parlé à son fils dans sa langue natale. Les racines étaient importantes, et il n’était pas venu à l’esprit de Christina d’empêcher ça. Ainsi pour ne pas rester sur la touche, elle avait aussi appris cette langue étrange. Au même rythme que son garçon. Et que James, qui était encore jeune à l’époque. S’il pouvait la comprendre parfaitement, le fils ainé de Christy ne l’avait néanmoins jamais parlé.

- J’avais cru reconnaitre un peu ses intonations, c’est pour ça que je vous ai demandé, ajouta la femme, en reparlant anglais. Beaucoup plus simple pour tout le monde. Je l’ai rencontré à Stockholm justement. C’était il y a longtemps maintenant, précisa-t-elle dans un rapide éclat de rire. Il faudra que vous le rencontriez, il sera ravi de faire la connaissance d’une compatriote. Il est ici avec moi. Mon fils, Sven, aussi. Le prénom et son origine ne trompait pas ! J’aime vraiment beaucoup la Suède, c’est un pays magnifique, on y retourne régulièrement.

Elle offrit un nouveau sourire à sa voisine, et ce fut alors que cette dernière se présenta.

- Oh non, c’est moi. Enchantée Rebecca, je suis Christina. Vous êtes accompagnée ici ? De la famille peut-être, ou des amis.

En posant cette question, Christy fit un nouveau pas en avant dans la queue. Elles s’approchaient progressivement de l’entrée des toilettes et ce serait bientôt leur tour. Elles laissèrent toutefois passer devant elles une femme enceinte jusqu’au cou.

- Oh non bien sûr, déclara d’ailleurs notre mère de famille quand la pauvre fille les doubla, confuse.




- There are far worse things than death in this world -

Where worlds collide, blood divides
When darkness falls, fate calls
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Elémentaire ma chère Karlson !   Mer 11 Nov 2015 - 20:55

Le monde était décidément bien petit et Rebecca comprenait mieux comment Christina l'avait démasquée. Cette dernière parlait également très bien le suédois malgré un accent, mais elle trouva ça plutôt amusant, ce n'était pas souvent que le suédois était parlé par d'autres.

- Je n'ai rien à dire non plus sur votre suédois dit-elle dans sa langue natale en réponse à Christina.

Christina connaissait donc beaucoup la suède, Rebecca ne savait pas trop pourquoi mais ça lui faisait du bien d'entendre tout ça, elle se sentait un peu moins seule même si elle était de nature solitaire ce n'était pas désagréable, puis entendre des choses aussi positives sur son pays le flattait indirectement, les pays scandinaves étant très souvent vu comme de simple pays où il faisait froid, alors qu'il avait un climat tempéré comme le reste de l'Europe même si il était néanmoins plus frais ce n'était pas aussi extrême comme les gens avaient tendance à l'imaginer.

Elle n'était donc pas seule ici, elle se disait qu'elle avait de la chance, d'avoir son fils et son mari avec elle... beaucoup avaient été séparé à cause de tout ça et même pire...
Rebecca n'avait pas ce problème heureusement, ne pas s'inquiéter pour quelqu'un était un poids qu'elle était bien heureuse de ne pas devoir porter, elle venait d'ailleurs de lui demander si elle était accompagnée ici...

- Non, je ne suis pas là depuis très longtemps donc je ne me suis pas encore faite d'amis... Et ma famille, c'est un peu la raison de mon départ, pour être la plus éloignée d'eux.


Elle ne donna pas de détails mais elle ne savait pas pourquoi elle attendait le "pourquoi" de la part de Christina... Puis après tout de quoi pouvait elle avoir honte ? Elle a su faire ce qu'elle voulait malgré tout, elle était devenue marathonienne et elle a su devenir très débrouillarde.
Alors que la file avançait de plus en plus, les deux femmes laissèrent passer une femme enceinte, probablement en fin de grossesse... Rebecca pensa immédiatement que ça ne devait probablement pas être le moment idéale pour, ça devait être stressant pour elle...

- Ça ne doit pas être facile pour tout le monde...
sortit-elle à haute voix.

Elle se demandait enfin ce qui allait se passer ensuite, même si la situation arrive à se régler un jour... ça ne sera jamais terminé...

- On va probablement devoir attendre encore un peu...
Revenir en haut Aller en bas
Christina Karlson
Modératrice
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/07/2014
Messages : 906
Age IRL : 50

MessageSujet: Re: Elémentaire ma chère Karlson !   Jeu 19 Nov 2015 - 22:52

Christina fut désolée d’apprendre que la jeune femme était seule ici. La situation était indéniablement pesante pour tout le monde. Angoissante aussi surtout ! Et cela en dépit de la présence rassurante de certains proches. Qu’en était-il quand on ne pouvait se reposer sur personne ? Pour exprimer ses craintes. Ou ne serait-ce qu’être réconforté par un simple regard. Elle ne dit rien immédiatement quand Rebecca mentionna des querelles familiales.

- Oh. Elle la regarda une seconde silencieuse, se demandant si la suédoise désirait en parler. Mais pourquoi aurait-elle évoqué ceci sinon ? Vous n’êtes pas en bons termes avec votre famille ?
 
Sur cette question, la jeune femme était libre de lui expliquer ou non ce qu’elle pouvait avoir sur le cœur. Car si notre hôtesse de l’air était une bavarde, elle était aussi d’une bonne écoute. Rebecca pouvait ainsi trouver en Christy une oreille attentive et compréhensive. Oh certes, une partie de la file d’attente pourrait certainement goûter à son histoire également ! Car si certaines femmes étaient dans la queue en compagnie de connaissances, la plupart n’avait rien d’autre à faire que d’écouter les conversations des autres. Dans tous les cas, la jeune femme n’eut pas le temps de rentrer dans les détails, car le tour de Christina était enfin venu. Cela n’avait pas été si long finalement ! Le temps passait en tout cas bien mieux quand on était accompagné.
 
- Ah, c’est à moi ! Commenta machinalement la femme, avant d'aller s'enfermer dans une des cabines. L'odeur n'était pas fameuse, mais c'était supportable.

Elle sortit en très peu de temps et alla rejoindre les lavabos. Elle se lava les mains, puis jeta un peu d'eau sur son visage. Elle se regarda une seconde dans le miroir. Habituée à prendre soin d'elle – en mode crème de jour, touche de maquillage et tout le tralala – ce fut d'un œil un peu horrifié qu'elle se voyait aujourd'hui. La nuit avait été courte, comme les précédente. Elle se trouvait le teint blafard et les yeux cernés. Elle sortit de la poche de sa veste sa brosse à dents et son dentifrice, et en avait plein la bouche quand Rebecca sortit à son tour après avoir fait son affaire. Elle haussa les sourcils dans un sourire, sans s'arrêter de frotter. Elles allaient pouvoir reprendre là où elles s'étaient arrêtées ! Enfin quand Christy en aurait terminé!




- There are far worse things than death in this world -

Where worlds collide, blood divides
When darkness falls, fate calls
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Elémentaire ma chère Karlson !   Aujourd'hui à 21:07

Revenir en haut Aller en bas
 

Elémentaire ma chère Karlson !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Contre la vie chère, Marc Bazin a un plan pour l'action!
» peinture pas chère
» Armée naine 500 points et peu chère :D
» L'envers du décor : Une tasse de thé très chère ?
» Pour la personne la plus chère à mes yeux ! [END]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-