Partagez | .
 

 Les chataignes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Auteur
Message
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Les chataignes   Ven 20 Nov 2015 - 12:59

Je n’avais pas spécialement envie d’expliquer mes problèmes à Juliane. Ils étaient nombreux et je n’avais pas vraiment la tête à ça. J‘étais soulagé du fait qu’elle n’était pas trop indiscrète. Au moins, j’avais trouvé quelqu’un de sympathique. Ça fait un bien fou de voir que tout le monde n’était pas devenu taré ou psychopathe. Au moins, certaines personnes avaient encore des valeurs ou du moins essayaient d’en avoir. Concernant le reste du pays, il y avait fort à parier que tout le pays avait été contaminé. Je ne savais pas trop ou avait commencé l’épidémie mais aujourd’hui, les grandes villes semblaient condamnées. Peut-être que certains coins pommés étaient encore surs. Peut-être que l’Europe était encore épargnée. Si c’était le cas, partir vivre en Irlande ne me dérangerait absolument pas.

La brune semblait enthousiaste par les études que j’avais menées. Bon, ça allait être compliqué de les finir un jour. Mais bon, il ne fallait jamais désespérer. Surtout quand on sait que la tutrice du master, qui était aussi votre petite amie avait disparue. Tout comme la majorité de vos proches d’ailleurs. Juliane me confia alors qu’elle avait effectuée des études d’arts. Ça aussi, c’était vraiment sympa. Je lui lançai alors en souriant: « Ça aussi, c’est vraiment sympa. J’aimerai beaucoup voir les photos que tu as réalisée ». Elle me détailla ensuite son projet. Elle préférait les paysages et les rues pour faire réfléchir. Je lui répondis : « En voilà une belle idée. Tu as pris comme types de paysages du coup ? Des paysages naturels ? Urbains ? Tu as gagnée des prix par rapport à cela ? ».

Elle me demanda ensuite ce que j’aimais faire dans ma vie. La liste était longue. Je lui confiai alors : « Beaucoup de choses en fait. Mes études bien évidemment.  Sinon, je fais beaucoup de sport. Du kendo et du karaté que je pratique depuis le lycée. Et aussi du footing et de la natation. De la musculation aussi ». Je pris un instant en souriant, puis repris : « Sinon, j’aime faire la fête, m’amuser avec mes potes et regarder des films. Je joue à des jeux vidéo aussi de temps à autre. Et toi ?». Je pris alors mon album photos et le rangea dans le meuble. Je lui demandai ensuite en rigolant: « Et mes photos d’enfance, elles t’inspirent quoi ? Tu me préfère à quelle tranche d’âge ? »
Revenir en haut Aller en bas
Juliane Lyndey
Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 614
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Les chataignes   Mer 25 Nov 2015 - 21:14

Amoureuse de la nature, Juliane adorait partir marcher pendant des heures au milieu des bois, ou encore s’allonger dans les hautes herbes d’un champ pour seulement écouter le bruit du vent et le chant des oiseaux. Elle avait été élevée à la campagne, au grand air. La ville ce n’était pas son truc. Trop de bruit, trop de pollution, trop de gens aussi… La jeune photographe n’était pas non plus une sauvageonne, mais elle aimait le calme et la tranquillité qu’offrait la vie rurale. Enfin aujourd’hui, elle devait sans doute penser cela au passé. Parce que d’après son expérience personnelle, la forêt n’était pas plus sur que les rues de la ville. Il y a avait sans doute un moins grand nombre de contaminé au mètre carré, mais ils étaient tous de même présent. En faite… Plus aucun endroit ne semblaient calme… Depuis qu’elle avait vécu cette nuit d’horreur ce fameux soir, qu’elle avait entendu les hurlements de cette jeune femme rencontrée la veille, Juliane ne parvenait plus à se sentir sereine. Elle sentait toujours en elle une boule d’angoisse, une dose de stress. Chose qu’elle n’avait jamais vraiment connue avant. Ce n’était pas dans son tempérament. Et pourtant… Aujourd’hui elle avait l’impression que cette sensation faisait partie intégrante d’elle-même, et que cela lui pompait son énergie, mais aussi sa lucidité.

« -malheureusement je n’en ai que très peu sur moi. Mon appareil est à court de batterie… Alors je ne peux même pas te faire voir ce que j’ai pris durant mon voyage. » Jill sourit à Tom, heureuse que quelqu’un trouve son projet intéressant. « -j’ai pris pas mal de cliché de nature. De magnifique levé et couché de soleil. Mais je crois que la plus belle est celle que j’ai réalisée d’une tornade. Ça a vraiment été une expérience folle et ce souvenir est vraiment gravé dans ma mémoire. » En disant cela, elle baissa les yeux quelques secondes, pensant à l’homme qui lui avait permise de réaliser cette photo. Où était-il maintenant ? Elle ajouta alors avec une étoile de passion dans les yeux : « -ce spectacle de la nature dans toute sa puissance et sa rage c’était… Je sais même pas comment le décrire. » Elle était tellement investie dans ce qu’elle considérait comme son travail que lorsqu’elle en parlait, cela se voyait et s’entendait. Un petit rire ironique et elle ajouta : « -mais non, j’ai pas eu de prix. Mais certaines de mes photos ornent des murs de certains restaurants. C’est déjà pas mal. » Elle enchaina dans la conversation en demandant à Tom ce qu’il aimait faire dans la vie. Son regard posé sur lui, elle l’écoutait toujours avec attention, ravie d’avoir une conversation qui parlait d’autre chose que du chaos qui régnait dehors.

« -le Kendo ? Je ne connais pas. C’est une sorte d’art martiale ? Moi je fais de l’escalade, je donnais des cours aux plus jeunes avant de partir de chez moi. Je fais aussi du footing, ça permet d’avoir la forme. » Et heureusement d’ailleurs, elle n’avait jamais pensée que cela lui servirait autant de savoir courir vite. « - je monte aussi à cheval. Texas oblige ! » Ironisa-t-elle en souriant à Tom. « -je suis pas trop jeux vidéo, mais j’adorais sortir avec mes amis. Les baignades dans la rivière, les soirées avec une guitare au coin d’un feu, avant de finir la nuit à la belle étoile… ». Sa voix s’était faite plus lente à l’évocation de ce dernier souvenir, la renvoyant à nouveau à cette sombre nuit durant laquelle elle avait eu la peur de sa vie. Cette sombre nuit où son monde, le monde avait basculé.

Mais à nouveau elle sourit en suivant du regard Tom. « -et bien elles m’inspire une enfance aventureuse, et la construction d’une belle personnalité. Tu avais vraiment une bouille trop mimi vers les trois ans. » La jeune femme se leva alors, et elle demanda : « -montre moi un peu de kendo ce que ça donne. Ou encore le karaté, peut importe. Evites juste de m’éclater sur le sol. » finit-elle part dire en levant les épaules comme si cela était une évidence.


Il fut un temps où tu étais sauvage
ne les laisse pas te dompter...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Les chataignes   Ven 27 Nov 2015 - 23:09

Ma priorité, c’était de protéger Juliane. Ici, elle ne risquait rien mais dans quelques jours ? Je savais qu’elle n’allait pas rester ici très longtemps. J’aurais aimé qu’elle puisse être prise en charge par des personnes de confiance mais moi-même, j’avais perdu tout le monde de vu. Avant de partir, j’aimerai lui apprendre quelques trucs. Au moins, elle évitera des erreurs qui pouvaient lui être fatales. Les infectés étaient faciles à tuer quand on avait la technique. Inutile d’être militaire ou policier, il suffisait d’une arme blanche pour briser ou transpercer le crane. Cependant, un simple couteau était un peu juste contre un groupe d’infectés. L’idéal, c’était la batte, la machette ou bien évidemment le katana. J’avais d’ailleurs beaucoup de chance de savoir bien manipuler tout cela, me conférant un avantage par rapport à une personne lambda.

J’étais un peu déçu de ne pas pouvoir voir les photos de la brunette. Je suis certain qu’elles étaient superbes. Des photos de nature et de tornade. Quel spectacle  merveilleux. Je lui lançai enthousiaste : « Tu as de la chance dis-moi. Tu n’avais pas eu trop peur de t’envoler avec la tornade. Ça devait être dangereux non ? ». Elle me parla ensuite de ses activités. Elle était une sportive elle aussi. Cool, encore un point commun. Elle semblait être une bonne vivante qui croquait la vie à pleine dent. Je lui répondis en souriant : « Ah je vois. Tu aimes sortir toi aussi. C’est cool moi je suis assez fêtard mais je me suis calmé depuis peu. Le kendo, c’est pour maîtriser des armes de type katana. Comme celui que j’ai. Sinon, je fais du footing aussi et j’adore me baigner. Hélas, à Seattle, l’eau est un peu fraîche il ne faut pas être frileux ».

Elle semblait apprécier mes photos. Surtout, ma bouille vers les trois ans. Je lui lançai : « Oui moi aussi, je m’aimais bien petit. Adolescent, j’étais très maigre et complexé. Alors j’ai fait beaucoup de sport et depuis, je ressemble à peu près a quelque chose ». Elle voulait que je lui montre des techniques d’arts martiaux. Et bien allons y dans ce cas. Je lui rétorquai doucement : « Je vais essayer d’y aller tout doucement. Que veux-tu savoir précisément ? ». Je lui indiquai de monter à l’étage. Il y avait une petite salle de sport qui contenait plusieurs appareils de musculation et cardio dans un coté. L’autre contenait une sorte de ring. Oui, Giulia était sportive elle aussi. Je lui donnai alors un couteau en plastique et lui proposa : « Vas-y attaques moi. Imagine toi que je suis un zombie. Comment tu pourras me neutraliser rapidement ? ». Je commençai alors à imiter le râle d’un zombie en me retenant de ne pas éclater de rire.
Revenir en haut Aller en bas
Juliane Lyndey
Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 614
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Les chataignes   Jeu 3 Déc 2015 - 21:15

« -c’était un truc de fou ! On a bien failli y passer ! Mais franchement ça valait le coup. » Cette histoire de tornade, c’était un magnifique souvenir pour la jeune femme. Un de ses souvenirs qui reste graver en vous à jamais. Elle n’avait même pas besoin de fermer les yeux pour s’en rappeler. L’excitation, la peur, le stress… Puis l’émerveillement, le flip total et la joie à n’en plus finir d’avoir réussit à prendre un cliché immortalisant ce phénomène. Pouvoir capturer la puissance de mère nature… Ouais… C’était vraiment un super souvenir… L’homme avec qui elle l’avait vécu était aussi quelqu’un de super. Un peu con parfois, mais ça lui allait si bien. Où était-il aujourd’hui… Jill préféra chasser cette pensée de sa tête. Cela ne servait à rien de penser à ça. Juste bon à la faire déprimer. C’était vraiment con qu’elle ne puisse pas montrer cela à Justin.

Au moins dans ce qu’elle venait de lui dire, il n’y avait que de la vérité. Ce qui n’était pas tout à fait le cas de ce qu’elle avait pu dire avant. Elle ne savait pas pourquoi elle avait mentit. Elle avait l’impression de pouvoir lui faire confiance. Mais quelque chose l’avait retenu. Elle avait un peu bougé. On ne fait pas des études d’arts dans le trou du cul du monde. Mais bon de toute façon, c’était un détail.

La jeune femme esquissa un sourire amusé lorsqu’il déclara ressembler désormais à quelque chose. « -je crois qu’on a tous des complexes lorsqu’on est ados. » Pour changer totalement de sujet, elle demanda à Tom de lui montrer quelques trucs. Peut-être que cela pourrait lui sauver les miches dans quelques jours lorsqu’elle repartirait. Tout était bon à prendre. « -je sais pas, comment éviter les coups… » Répondit-elle avec une petite moue évasive. C’était lui le pro ! Elle savait juste faire du cheval et de la grimpette. Ce qui n’était pas négligeable en soit aujourd’hui. Un signe de tête et elle lui emboita le pas pour monter l’escalier et rejoindre ce qui semblait être une salle de sport. Plutôt équipé.

Lorsqu’il lui tendit le faux couteau, elle baissa les yeux sur l’objet, restant planté au milieu du petit ring. Son menton se releva et elle regarda Tom avec des points d’interrogations dans les yeux. Qu’est ce qu’elle devait faire avec ça ?! Il lui expliqua le truc, et elle regarda à nouveau ce qu’elle tenait dans la main. Malgré la magnifique imitation du jeune homme, Jill ne savait pas vraiment comment s’y prendre. Parce que… Parce qu’elle n’avait aucune envie d’avoir à se battre contre un de ses infectés. Alors elle releva les yeux vers Tom et elle hésita avant de dire : « -je… Je peux pas… » Même si c’était une mise en situation, elle n’y parvenait pas. Elle n’avait pas envie d’aller tuer ces gens. Qui restait pour elle, pour le moment des personnes malgré… Enfin… Bref…

Se détournant de Tom, Juliane quitta le ring pour s’approcher de la fenêtre. Elle se massa les paupières du bout des doigts, poussant un long soupire. Elle n’était pas complètement conne. Elle avait parfaitement qu’il faudrait qu’elle le fasse un jour. Pour sa vie. Mais plus elle retardait cela mieux c’était. « Montre moi seulement comment me défendre d’accord… » Elle ne savait pas s’il pouvait comprendre ce qu’elle ressentait. Et d’un certain côté, elle s’en foutait en faite.


Il fut un temps où tu étais sauvage
ne les laisse pas te dompter...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Les chataignes   Ven 4 Déc 2015 - 11:33

Visiblement, la brune ne savait pas comment éviter les coups. Je pouvais lui donner quelques conseils mais ça prendrait du temps. En ce qui me concerne, je faisais des arts martiaux depuis dix ans et j’apprenais toujours des trucs. Quand je lui tendis le couteau, j’observai qu’elle ne semblait vraiment pas à l’aise avec les armes. Elle semblait trop sensible et pacifique, il fallait changer cela pour la rendre plus forte. Mais je ne savais pas trop comment m’y prendre. Je lui lançai alors en souriant : « Je peux déjà t’enseigner comment éviter un infecté. Pour un humain, c’est beaucoup moins évident surtout s’il est armé. »

C’est alors qu’elle me confessait qu’elle ne pouvait pas. Peut-être qu’elle avait peur de se faire mal ou de faire du mal à quelqu’un. Je lui confessai : « Ce n’est pas grave si tu n’y arrives pas. On trouvera surement un autre moment pour le faire ». Elle quitta alors le ring en se massant les yeux. Visiblement, c’était quelque chose d’assez difficile pour elle. Puis, elle revint vers moi et se décida finalement à participer. Un petit sourire se dessina sur mon visage et je lui demandai calmement : « Tout va bien j’espère ? N’hésites pas à me dire si tu as un souci ».

Puis, je lui tendis un katana bokken. Et je lui expliquai la procédure à suivre : « Tiens voici ce qu’on utilise en kendo. C’est une imitation du katana pour ne pas se blesser. L’exercice aujourd’hui sera d’essayer d’imaginer que je suis une personne malfaisante mais désarmée. Et donc d’essayer de me blesser. Evites juste de frapper de toutes tes forces. ». Je commençai alors à bouger sur le ring en attendant qu’elle m’attaque. J’espérais qu’elle allait jouer le jeu même si on voyait bien qu’elle détestait toute forme de violence.

Je commençai alors à bouger autour d’elle en prenant un air mauvais. Quand il s’agissait de jouer des personnages, j’étais assez doué. Je voulais réveiller Juliane et l’obliger à me frapper. Ce n’était pas un exercice facile vu qu’elle avait peur de me faire mal. Je lançai alors : « Hey mademoiselle, t’es sur notre territoire là. Donc tu vas me suivre gentiment et on va t’amener à notre chef ». Je m’imaginais être un pillard car après tout, elle pouvait très bien être amenée à en rencontrer. Et puis, au moins comme cela, elle saurait comment réagir face à eux.
Revenir en haut Aller en bas
Juliane Lyndey
Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 01/11/2015
Messages : 614
Age IRL : 28

MessageSujet: Re: Les chataignes   Jeu 10 Déc 2015 - 22:11

Juliane fit un petit mouvement de tête pour signifier à Tom qu’elle allait bien. Un nouveau mensonge parce que ce n’était pas tout à fait le cas. Elle aurait peut-être dut prendre le temps de se reposer, et de se poser un peu plus. Après tout, elle venait tout juste de sortir de la rue… Tout juste d’arriver enfin dans un lieu sécurisé. Mais en même temps, elle savait très bien que Tom avait raison. Si jamais un jour cela devait arriver, et cela arriverait sans doute plus tôt qu’elle ne le souhaitait, il faudrait bien qu’elle parvienne à sauver sa vie. Pour le moment, elle s’en était plutôt pas mal sortie, mais la chance était une chose rare aujourd’hui. Alors elle remonta sur le ring, ne cessant de se répéter dans sa tête qu’il fallait qu’elle rentre dans le jeu de rôle, que ce n’était qu’une mise en scène. Que c’était pour elle, pour sa survit.

Juliane regarda l’arme qu’il venait de lui fournir, et elle regarda à nouveau Tom lorsqu’il lui donna les consignes. Frapper de toutes ses forces… Elle qui n’aimait pas la violence physique… Croyant bien plus à l’impact des mots qu’à celui des poings. Enfin… Elle prit une grande inspiration… Elle laissa Tom tourner autour d’elle, écoutant les mots qu’il lui envoyait. Il s’en sortait pas mal en imitation. La jeune femme eut un petit sourire ironique. C’était totalement le genre de paroles qu’elle n’appréciait pas. Elle souffla alors entre ses dents : « -tentes ta chance… » C’était ce qu’elle aurait répondu si jamais elle avait été en face d’un type de ce genre là. Le genre de mec qui n’a aucun respect pour les femmes, qui se croit au dessus de tout. Ce n’était pas vraiment de la provocation, mais elle savait qu’elle parviendrait à mieux réagir si c’était Tom qui l’agressait physiquement, que si elle devait attaquer en premier. Ce n’est pas ce qu’elle aurait fait si la situation était vraie. Elle aurait essayé de parler. D’éviter le conflit.

La jeune femme releva les yeux, suivant du regard Tom, le perdant de vu lorsqu’il passa derrière elle. Mais elle ne bougea pas. Elle avait un peu de mal à se mettre dans la situation. Ici, sur ce ring, ce n’était pas comme dans la rue. Elle ne sentait pas cette petite alarme dans sa tête, cette dose d’adrénaline dans le sang. Pas de frisson sur la peau, pas de peur au ventre. Mais il fallait jouer le jeu. Elle se tourna rapidement sur elle-même pour faire face à Justin. Son regard s’accrocha au sien, et elle ne parvint pas à garder son sérieux. Elle lança alors en relâchant sa vigilance : « -t’es pas crédible dans le rôle du gros lourd… »

Tom avait le visage d’un mec gentil, sympa avec qui on avait envie d’aller manger un burger, jouer à la console ou bien encore se taper des fou rire. Alors cela n’aidait pas du tout la jeune femme à se mettre dans le truc.


Il fut un temps où tu étais sauvage
ne les laisse pas te dompter...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: Les chataignes   Aujourd'hui à 6:59

Revenir en haut Aller en bas
 

Les chataignes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» repousser les araignées
» Bienvenue au Loup de Glace!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-