Partagez | .
 

 I'm Just Fine ★ Nara S. Turner

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Auteur
Message
Nara S. Turner
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 335
Age IRL : 22

MessageSujet: #BF6274   Sam 7 Nov 2015 - 16:03

I'm Just Fine | Pv. Tamara C. Kroeger

 Tamriel était une fille compliqué. Nara avait remarqué son côté curieuse, en plus d’être assez bavarde. C’était le genre de personne que la jeune femme aurait pu avoir dans son entourage, elle aurait été très contente si elle avait pu rencontrer une personne comme elle à son arrivée à Seattle, alors qu’elle était encore au lycée. Si elle n’avait pas rencontré Buzz, elle aurait très certainement fini par traîner sur Internet, pour combler sa solitude. Elle n’avait plus vraiment de nouvelles de sa bande d’amis de Portland, depuis quelques années maintenant. Les gens se détachent assez de ceux qui sont loin. Les gens changent. Buzz lui était resté fidèle à lui-même. Il était plus vieux que Nara et avait son caractère bien à lui. Pour autant, il s’était attaché à Nara par une magie qu’ignorait la jeune femme.

Nara rit à la remarque de Tamriel qui apparemment, était dans le même cas de la lève-tôt qui dérange ses congénères. Elle secoua la tête délicatement avant de remettre une de ses mèches derrière l’oreille en plissant ses petits yeux noirs. « Buzz a le cerveau qui carbure trop vite. J’le laisse dans sa bulle de temps en temps ça lui fait du bien. » Affirma Nara avec une petite pointe d’affection dans la voix. Il avait été son point de repère pendant tant d’années qu’elle ne pouvait pas admettre ses défauts. Elle faisait avec parce que selon elle, ses qualités prenaient toujours le dessus. Elle aurait pu lui raconter à quel point l’atelier était un endroit agréable, à quel point son père s’était toujours débrouillé pour que sa fille soit heureuse malgré le déménagement et malgré le fait qu’il l’élevait seul. Mais c’était peut-être encore un peu trop tôt pour se genre de confidence.

« Couturière ? Tu vas peut-être avoir du travail quand on finira tous à poil dans un monde complètement dénué de civilisation, aha ! » Plaisanta Nara en gratifiant la fin de sa phrase par un petit clin d’œil complice. Il était important d’avoir une passion, car d’après la jeune femme, c’était peut-être qu’elle qui lui permettrait de rester scène d’esprit malgré toutes les horreurs auxquelles ils avaient fait, ou ils allaient faire face. Nara apprit la qualité d’auto-entrepreneur de l’ami de Tamriel. Elle ne se doutait pas de ce qui se cachait derrière cette phrase bien sûr. Elle acquiesça en haussant les sourcils : « Ah bon ? Bon… Autant dire que vu la situation, son entreprise à dû se casser la gueule. » Commenta Nara en se passant une main sur le menton, un petit air embarrassé sur le visage.

Tout le monde avait tout perdu. C’était presque irréaliste. Les gens ne se rendaient pas compte qu’ils ne rentreraient jamais chez eux, qu’il n’y avait plus de « chez soi » à proprement parlé, et qu’ils étaient désormais des « Réfugiés du monde, c’est ça qu’on est maintenant. » Comme venait de si bien le dire Nara, qui avait levé les yeux vers son interlocutrice. À sa remarque quant à ces armes du paléolithique, Nara haussa les épaules lorsque Tamriel avait affirmé que son heure viendrait. « M’en fous, j’aurais ce qu’il faut quand ce sera le moment. Ils ont beau interdire les armes en pensant que ça changera quelque chose, s’il faut se défendre en interne les gens le feront quand même. » Nara avait dit ça en souriant, parce que c’était la fatalité humaine, elle n’était pas contre et savait très bien qu’elle disait vrai.

Lorsque Tamriel rapporta son attention sur Buzz, Nara acquiesça et tapota ses chevilles sur le dossier de la chaise. « Ben j’ai emménagé à Seattle quand j’étais ado. Mon père a un atelier d’artiste à quelques kilomètres d’ici. Je l’ai rencontré au Burke Museum. Il dessinait des squelettes et moi j’venais pour traîner là bas. » Autant dire qu’ils s’étaient bien trouvé. Nara passait chaque heures où elle n’était pas en cours avec lui, et lorsqu’elle entra à l’université, son champ social s’élargit sans perdre de vue Buzz, son unique repère qu’elle avait besoin de voir. C’était quelque chose de viscérale qu’elle ne saurait expliquer. De l’amour ? Peut-être, en un sens, mais Nara ne s’était jamais risqué à s’y lancer. Peut-être que c’était mieux ainsi, ou peut-être pas, mais en tout cas, l’heure pour l’instant était à la survie.

« Il vaut mieux qu’il dorme. Son objectif est de sortir du stade pour aller chercher mon père… Alors qu’il est pas atelier, on a vérifié ! » Nara avait un peu haussé le ton et s’en aperçu, en regardant avec des grands yeux autour d’elle. « Désolé. » Dit-elle en lâchant un petit rire léger.


"Si la pierre coupée coupe la main,
elle doit pouvoir aussi couper autre chose."


   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Tamara C. Kroeger
Tam Capone
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 832
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: I'm Just Fine ★ Nara S. Turner   Dim 8 Nov 2015 - 12:00


I'm Just Fine.
PV : Nara S. Turner

J’avais découvert ma passion pour la couture alors que j’étais très jeune. J’aimais créer des vêtements et tant qu’à faire, il devait être assez original. Je me demande si elle aurait aimé mes créations. Certainement, mais je n’en été pas si sûr. Je repensais à tout ce que j’avais pu faire pour arrondir mes fins de mois. J’avais donné beaucoup de ma personne pour qu’on puisse s’en sortir à Seattle. J’avais appris que dans la vie rien n’était gratuit, il fallait se battre pour avancer et obtenir de quoi subvenir à nos besoins. Jusque-là nous nous en étions bien tirés, mais à présent qu’on était enfermé dans ce stade, nous ne pouvions rien faire. À part attendre que les militaires nous offrent un minimum de crédit.

Je souriais quand Nara me parlait de faire un remake d’Adam et Eve. Il y avait suffisamment de vêtements dans les magasins avant qu’on arrive à cette extrémité-là. En attendant, je pouvais aisément recoudre un trou ou réparer une déchirure. Mon métier de vendeuse ne m’accordait aucune capacité qui pourrait être utile au groupe, bien que je faisais très bien la cuisine, mais vu le nombre de personnes ici, j’étais sûr que d’autre était tout aussi doué que moi. « En attendant, si tu abimes un vêtement, je peux toujours le réparer. J’ai du fil et une aiguille dans mon sac à main. Je dois avoir quelques boutons et une fermeture éclair également.» J’avais pu conserver mon nécessaire de couture à mes côtés, car il n’était pas considéré comme un objet dangereux. Je n’avais pas grand-chose, mais j’espérais pouvoir récupérer le reste sur les vêtements avant qu’ils ne soient jetés.

L’entreprise s’était cassé la gueule bien avant l’épidémie. Je ne savais pas si je devais essayer de clarifier la situation ou laisser la brune dans le flou. Je n’avais pas spécialement envie de continuer sur le sujet. Plus j’en disais plus j’avais des chances qu’elle me pose de nouvelles questions sur le sujet. Je pouvais simplement choisir d’ignorer ses dires et me contentais de hocher la tête. Je trouvais ça pas très gentil. Essayer de faire ami ami avec quelqu’un sans parler de son travail c’était assez compliqué au final. « Ce n’est pas l’épidémie qui a fait tomber l’entreprise, enfaite, c’est surtout qu’on est tombé en faillite à cause d’un investisseur. Après ce fiasco Dante et moi avons simplement décidé de recommencer une nouvelle vie, de tirer un trait sur le passé et de ne plus regarder derrière nous. J’ai fait de mon mieux pour oublier tout ça. » Après un bref regard vers Nara, je me rendais compte que j’avais dit beaucoup trop de choses.

J’étais d’un naturelle très bavarde, mais quand même. Je devais presque l’ennuyer avec ce sujet je suis sûre. « Je ne sais même pas pourquoi je t’en parle étant donné que je m’étais promis de ne pas le faire. » Je souriais un peu bêtement comme à mon habitude. J’espérais qu’elle ne relancerait pas ce sujet-là. Sinon je l’ignorerais simplement bien que je n’en avais pas envie. Je trouve que ne pas répondre à une question est une forme d’irrespect envers son interlocuteur. Les militaires, ils étaient en grande partie source du débat et du problème. Ils nous cachaient beaucoup de choses et ne nous laissait rien faire pendant qu’eux nous défendez contre des choses qu’on ne voyait même pas. De temps à autre on entendait un coup de feu résonner comme pour nous rappeler ce qui nous attend dehors.

L’extérieur est flippant et comme le disait si bien Nara nous n’avons plus de maison ni de propriété ou aller. Nous n’avions véritablement qu’un seul et unique choix, rester ici et attendre. « Je ne sais pas pour toi, mais plus je suis ici plus je me sens oppressé par l’ambiance. On est obligé de rester uniquement parce qu’on n’a nulle part où aller. » Nous n’avions plus d’arme plus de moyens de défendre, évidement c’était volontaire pour nous maintenir dans le rang. « Je suis d’accord avec toi, même sans arme ni entrainement, nous sommes bien plus nombreux qu’eux. Je pense qu’on arriverait à les submerger au besoin. » J’espère que nous n’en aurions jamais besoin, mais il fallait le dire tout de même.

Nara se confiait un peu à moi. La personne qui lui manquait était donc son père. Elle s’en excusait par la suite, mais je pouvais comprendre que c’était important pour elle. Je me levais et la serais dans mes bras. Je ne pouvais rien faire pour la réconforter, mon instinct maternel reprenait le dessus l’espace d’un instant. « Je vous aiderais volontiers, mais je ne sais même pas à quoi il ressemble. » J’étais très sérieuse en prononçant ses mots. Je ne la connaissais pas depuis longtemps, mais je l’adorais déjà. Je suis peut-être un peu trop démonstrative et impulsive, je déteste voir les gens malheureux alors je fais toujours de mon mieux pour les aider.




★ The Heart Is An Organ Of Fire ★

Mes AnnexesJ'écris en #ccff99

Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Nara S. Turner
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 335
Age IRL : 22

MessageSujet: #BF6274   Mar 17 Nov 2015 - 18:29

I'm Just Fine | Pv. Tamara C. Kroeger

Tamriel était adorable. Nara regrettait de plus en plus de ne pas l’avoir connu tôt, en dehors de ce contexte. Ce contexte, celui d’une guerre de l’Homme contre l’Homme. L’Homme mort, dénué de toute humanité, ne cherchant plus qu’à se nourrir de la chair de ce qu’il avait pu être. Les métiers ne voulaient plus rien dire. Le fait que Nara ait effectué sa thèse sur les sentiments au paléolithique n’avait plus aucune importance. Ca n’avait pas d’importance que son père vendait ses toiles quelques milliers de dollars à quelques bourgeois des quartiers chics de Seattle. Ca n’avait pas d’importance que Tamriel fasse des vêtements. Pourtant, son petit talent en couture pourrait s’avérer utile dans les semaines, les mois à venir. Ce n’était qu’une question de temps avant que tout le monde se rende compte que les gens auraient bien besoin de talents comme celui de la jeune femme ou celui de Nara.

« Si jamais je fais un trou à mes pantalons, j’irais frapper à ta porte ! » Assura Nara en lui attribuant un petit clin d’œil complice. Elle n’irait pas creuser plus loin dans l’histoire de sa camarade, cela ne regardait qu’elle, et même si Nara était curieuse d’en apprendre plus, elle ne voulait pas paraître impolie. Peut-être qu’elle avait une bonne raison d’avoir quitté l’endroit où elle avait construit son entreprise avec Dante. Ca ne regardait qu’elle. Peut-être que Nara serait amené à en apprendre plus si elles seraient amenés à se parler davantage, mais pour le moment, elle voulait en rester là. Nara hocha la tête de droite à gauche, un sourire aux lèvres. « Ca fait rien, ça fait plaisir de faire connaissance avec quelqu’un de bien dans un moment comme celui-là. » Avoua-t-elle en levant la tête vers la jeune femme, ses zygomatiques au beau fixe.

Par la suite, Tamriel se confia un peu plus à Nara. Elle lui disait que cet endroit, bien qu’une chance de survie, était oppressant, notamment à cause de l’autorité. Nara secoua la tête de nouveau, un air un peu plus sombre sur le visage, mécontente de traiter de sujets qui fâchent. « Je suis d’accord… Je déteste comment certains militaires nous regarde. Ils ont fixé Buzz comme si c’était un psychopathe. » Elle ne s’avouait pas que cela était sans doute dû à son air légèrement marginal et ses nombreux tatouages, certains beaucoup moins poétiques que ceux que pouvait avoir Tamriel par exemple. « Mais il paraît que dans d’autres camps de réfugiés, c’est encore pire. Enfin j’en sais rien, j’ai entendu des commérages de ci, de là. » Nara regrettait Portland et le fait de ne pas savoir comment la situation avait évolué était quelque chose d’assez frustrant. Elle avait ses amis d’enfance à qui elle parlait souvent sur les réseaux sociaux et qu’elle essayait d’aller voir de temps en temps, qui n’avaient plus donné de nouvelles depuis que les téléphones portables étaient devenus obsolètes.

« J’aimerais pas qu’ça tourne au conflit militaires/civils. Personne n’aimerait ça. » Dit Nara en fronçant les sourcils après la remarque pertinente de Tamriel. Il ne fallait pas encore y penser, et essayer de se faire une petite place dans ce campement qui pouvait très bien se transformer en une sorte de petit village de secours. « J’aurais aimé pouvoir tenir le siège au Burke Museum… C’est ma maison là bas. » Avoua-t-elle à demi-mots en baissant la tête après qu’elle ait parlé de son père. Elle avait encore d’en parler et en parler avec quelqu’un d’autre que Buzz avait quelque chose de rassurant. Tamriel s’élança pour l’étreindre. Nara écarquilla les yeux en écartant les bras avant d’accepter ce geste simple et complètement gratuit, posant ses mains sur le dos de la jeune femme.

« T’es gentille, merci. Ca fait du bien de se soutenir. Je pourrais te montrer à quoi il ressemble, Buzz doit avoir son portrait dans ses dessins. Ou alors une vieille photo que j'dois avoir dans mon porte-feuille. » Remercia Nara en terminant cette étreinte par un nouveau sourire qui reflétait de nouveau sa bonne humeur. Elle avait hâte de présenter Tamriel à Buzz, qu’il voit comme cette fille est superbe, qu’elle aurait pu rentrer sans aucun doute dans leur cercle d’amis très très restreint.


"Si la pierre coupée coupe la main,
elle doit pouvoir aussi couper autre chose."


   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Tamara C. Kroeger
Tam Capone
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 832
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: I'm Just Fine ★ Nara S. Turner   Mer 18 Nov 2015 - 0:34


I'm Just Fine.
PV : Nara S. Turner

Une petite complicité était en train de se créer entre nous. Je savais que pour le moment ce n’était pas grand-chose, mais j’avais bon espoir que cette relation s’étoffe. Nara me paraissait être assez intéressante comme fille. Elle avait certainement ces défauts comme tout le monde, mais pour le moment elle était de bonne compagnie et c’était vraiment appréciable. J’avais rencontré deux ou trois personnes ici, mais aucun ne voulait m’adresser la parole très longtemps. Je ne suis pas quelqu’un de méchant pourtant. J’affichais un sourire de plus en plus naturel en sa présence. Elle me promit de venir me voir au besoin accompagné d’un clin d’œil qui me fit rougir. J’avais l’habitude quand c’était Dante qui me faisait ce genre de remarque, mais de la part de quelqu’un d’autre j’étais flatté. Il faudrait que je lui montre les créations que j’avais pu faire sur mon temps libre. Ce n’était pas grand-chose, mais ça pourrait certainement l’intéresser.

J’avais l’impression qu’elle aussi était contente de faire une rencontre appréciable. « C’est vrai, beaucoup de gens préfèrent rester dans leurs coins et refusent de croire que la situation va durer. Moi, ce qui me fait plaisir c’est qu’on pense que je suis quelqu’un de bien. » Ce n’était certainement pas grand-chose pour Nara, mais pour moi, ça représentait beaucoup.

Beaucoup de personnes ne m’aiment pas avant de me rencontrer simplement à cause de mon apparence excentrique et je suis toujours contente quand quelqu’un arrive à passer outre et à me juger pour ce que je suis. « Je t’avoue que j’aurais préféré te rencontrer dans une autre circonstance, on aurait pu être amis et passer du bon temps ensemble. » Je l’aurais invité au Cinéma ou dans un salon de tatouage, peut-être même boire une bière. J’ajustais les lunettes sur mon nez tout en continuant la discussion. Je regardais par-dessus mon épaule rapidement pour vérifier qu’aucun militaire dans le coin n’était à porter d’oreille.

C’est vrai que c’était un peu embêtant la façon dont on était traité, mais que pouvions-nous faire pour lutter contre ça ? La rébellion n’était certainement pas une bonne idée. « Ce que tu me dis pour Buzz ne m’étonne pas, quand je suis rentré j’avais des manches longues et suffisamment de maquillage pour ne pas qu’on voie mes tatouages. J’avais peur d’être refusé à cause d’eux, heureusement que Dante était avec moi. Il a réussi à étouffer le poisson.» Je ne savais pas si les militaires avaient le droit de se tatouer, c’était peut-être de la jalousie leurs comportements. En tout cas, ce n’est clairement pas agréable d’être traité comme du bétail.

Nara parlait d’une rumeur dont elle avait entendu parler, moi aussi je la connaissais. Cependant je ne savais pas ce qui s’y passait à l’intérieur. « Oui je vois de quoi tu veux parler ! Si je ne dis pas de bêtise, elle se trouve dans un vieux lycée. J’ai des amis qui se sont réfugiés là-bas. » Enfin, j’avais reçu un sms. Je ne sais pas s’il avait pu rejoindre le camp, et puis c’était plus un collègue que réellement un ami alors je n’avais pas vraiment de peine pour lui.

J’avais craqué lorsqu’elle me parlait de son père, je n’aimais pas mes parents. Je n’avais aucune nouvelle d’eux et je ne m’y intéressais pas, mais j’arrivais à comprendre qu’on puisse attacher à eux. Prendre une personne dans mes bras me faisait du bien, j’arrivais à me ressourcer de la sorte et certainement elle aussi. Je la sentais un peu moins tendue qu’avant. Je lâchais mon étreinte et lui offrais mon plus beau sourire réconfortant que j’avais en réserve. Je ne voulais pas m’étendre plus longtemps sur la rébellion qui pouvait éventuellement avoir lieu ici. C’était déjà assez inquiétant avec les événements extérieurs pour en remettre une couche derrière. Surtout qu’on en était pas là et qu’on avait tout ce dont on avait besoin, excepté un peu d’intimité. Je ne sais pas ce qu’un musée pouvait offrir comme moyen de défense, mais ce serait certainement plus fun que ce Stade. Il n’y avait aucune distraction ici et c’était pratiquement blasant. J’avais envie d’un peu de lecture ou de jeux de société ou n’importe quoi qui pouvait me sortir de cette monotonie.

Elle continuait de parler de son père. Ce devait certainement être un homme bien pour qu’elle l’admire autant. « Avec plaisir, même si je doute le croisé ici. On sait jamais si un jour on sort et que je le croise. » Je ne le rencontrerais sans doute jamais, mais j’étais curieuse alors je n’allais certainement pas dire non.



★ The Heart Is An Organ Of Fire ★

Mes AnnexesJ'écris en #ccff99

Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Nara S. Turner
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 335
Age IRL : 22

MessageSujet: #BF6274   Mer 18 Nov 2015 - 15:16

I'm Just Fine | Pv. Tamara C. Kroeger

Est-ce qu’il y avait encore une notion de bien et de mal ? Nara pensait que la situation évoluerait en interne. Les méchants n’en étaient pas vraiment, puisqu’ils étaient morts. Les gentils n’avaient rien de gentils, ils ne faisaient que survivre péniblement à cette situation, situation à laquelle ils n’avaient pas été préparé. Personne ne savait comment survivre, comment supporter l’idée de perdre des proches, l’idée de devoir utiliser la force pour se défendre. Ces infectés semblaient dénués du sens de la douleur, ce qui compliquait la tâche. Nara n’avait pas eu à se défendre, mais elle savait qu’en cas de nécessité, elle le ferait. Elle n’aurait pas le choix. Buzz lui, serait probablement moins sentimental, Nara en était persuadée. « Ca fait toujours plaisir. T’inquiètes, si je pouvais je discuterais avec tout l’monde. Mais les gens n’ont pas tous la tête à ça. » Affirma Nara en hochant la tête, souriante à la remarque de Tamriel.

Nara passa sa main sur l’avant bras de sa nouvelle copine pour tracer le trajet d’une des courbes qui composait l’un de ses tatouages d’un air distrait, avant de lever les yeux vers elle, un nouveau sourire aux lèvres. Elle hocha de nouveau la tête à l’adresse de Tamriel en se passant une main dans les cheveux. « Tu m’étonnes. Quand j’ai emménagé à Seattle quand j’étais ado, je détestais cette ville… Maintenant je regrette de ne pas avoir parlé à plus de gens que ça. » Avoua Nara en haussant les épaules : De toutes façons, cela ne voulait plus rien dire et c’était tant pis. Nara aurait pu se montrer un peu plus ouverte envers son nouvel environnement, mais elle en voulait encore à son père d’avoir déménager. Elle ne se rendait pas compte de ce que cet endroit représentait pour lui, et que c’était l’occasion pour eux d’avoir une vie un peu moins marginale qu’à Portland.

Par la suite, Tam se pencha vers notre paléontologue et lui confia ce qu’elle avait vécu à son entrée dans l’abri avec son ami Dante. Elle s’était sentie obligée de cacher ses tatouages pour pouvoir être tranquille, pour que les militaires ne fassent pas d’histoire. « C’est naze. Vu les gens infectés qui s’baladent la mâchoire de traviole ou des bras en moins, c’pas vraiment le moment de faire du délit de fasciés ! » Plaisanta Nara en se mettant à rire. Un rire qui avait un arrière goût amère, qui traduisait toute l’animosité qu’il y avait entre les civils et les militaires. Peut-être que les gens qui s’étaient réfugiés à l’école s’en sortaient mieux, mais les gens disaient que la situation était pire là bas. Déjà, les rumeurs commençaient à affluer. La désinformation était devenue reine, d’où ces histoires qui se colportaient de plus en plus.

Parler du père de Nara n’était pas utile. Il donnait davantage envie à le jeune femme de quitter les lieux pour partir à sa recherche. Mais cela serait complètement contradictoire avec ce qu’elle ne cessait de répéter à Buzz : Ils devaient rester ici. Elle avait laissé un mot dans son atelier en expliquant qu’elle serait à Century Field. Elle ne pouvait pas changer les plans comme ça, d’un claquement de doigt. « Si on sort de là ouais… Va falloir s’organiser, ils peuvent pas nous laisser poireauter comme des cons comme ça. » Affirma Nara en hochant la tête, les sourcils légèrement froncés mais d’un ton qui se voulait complice avec sa nouvelle amie.


"Si la pierre coupée coupe la main,
elle doit pouvoir aussi couper autre chose."


   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Tamara C. Kroeger
Tam Capone
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 832
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: I'm Just Fine ★ Nara S. Turner   Mer 18 Nov 2015 - 18:05


I'm Just Fine.
PV : Nara S. Turner

On était vraiment sur la même longueur d’onde lorsque je disais une chose, elle me le confirmait en hochant la tête. J’éprouvais de plus en plus d’empathie à son égard. J’aurais bien tenté de la draguer, mais pour le moment je n’avais pas encore la tête à ça. En temps normal, je suis assez rentre dedans, mais souvent la situation est plus propice. C’est quand même plus agréable d’être au comptoir d’un bar avec un verre à la main pour draguer quelqu’un ou se laisser faire. « Déjà faudra que tu me présentes Buzz et moi, je ferais de même avec Dante. Ce serait certainement plus agréable de se serrer les coudes à quatre plutôt que chacun de son côté. » J’avais du mal à comprendre pourquoi les gens ne voulaient pas s’ouvrir aux personnes autour de nous. Oui la situation n’était pas géniale et s’attacher à de nouvelle personne signifiait peut-être les pleurer un jour, mais l’être humain était plus fort uni que divisé.

Elle me parlait un peu de son enfance, ce qui me rappelait les parents absents que j’avais eus. J’ai l’impression que Seattle est une ville austère. Ce n’est pas facile de vivre ici quand on n’est pas du coin. Comme on n’a pas vraiment eu le choix, je faisais de mon mieux pour sourire à la vie et garder la tête haute. « Tu habitais dans une petite ville avant Seattle ? J’ai eu du mal à prendre mes marques à mon arrivée ici. Trouver un premier travail a été assez dure pour moi. J’ai commencé en tant que serveur dans un bar miteux ou les clients passaient leurs temps à reluquer mon décolleté. C’était la joie !» J’avais prononcé ses derniers mots avec ironie, tout en gardant mon sourire, je n’avais pas honte de ce métier tant qu’il pouvait remplir mon frigo à la fin du mois. Je ne voulais pas non plus que ça soit dramatique. Le mieux c’était simplement d’en rigoler.

L’avenir n’était certainement très rose, mais on ne devait pas se laisser abattre. Le monde n’avait jamais aimé les gens un peu border line et cela n’avait pas beaucoup changé maintenant qu’une guerre avait lieu dehors. « C’est naze en effet, mais si le monde ne l’était pas on le saurait depuis le temps. Je ne pense pas que les mentalités ne vont pas évoluer maintenant. C’est certainement un peu dur. J’ai toujours eu quelques soucis avec des gens un peu bêtes alors j’ai arrêté de me formaliser.» On répond les cinq ou dix premières fois et puis après on abandonne. J’avais envie d’envoyer chier tous les cons qui peuplent ce monde, mais c’était un travail long, fastidieux et surtout inutile.

J’avais envie de changement, de faire la cuisine ou même le ménage. J’aimerais aussi avoir un vrai toit sur la tête, car dans quelque temps quand l’hiver viendra pointer le bout de son nez on risque vraiment d’avoir froid. « Oui faut espérer qu’on est une occupation à faire au moins. J’en peu plus de tourner en rond à dessiner sur mon carnet. Ou essayer de parler avec des gens qui m’envoient boulet trois fois sur quatre.» Je sentais le doigt de Nara sur ma peau. Elle était en train de redessiner les courbes des fleurs sur ma manchette. Je la regardais faire avec un sourire amusé. « Je dois avoir les croquis sur moi, si tu veux je pourrai te montrer les croquis je dois les avoir avec moi. » J’avais gardé avec moi tous les croquis des tatouages que j’avais dessinés moi-même, j’aimais bien pouvoir les montrer aux intéressés.



★ The Heart Is An Organ Of Fire ★

Mes AnnexesJ'écris en #ccff99

Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Nara S. Turner
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 335
Age IRL : 22

MessageSujet: #BF6274   Mer 18 Nov 2015 - 19:16

I'm Just Fine | Pv. Tamara C. Kroeger

Si cette fille aimait sortir, c’était sans doute le cas, beaucoup moins celui de Nara. Pas comme ça du moins. C’était surtout à cause de ses recherches, que Nara n’avait plus vraiment le temps de sortir. Elle était toujours occupée au musée et entretenait même quelques animations comme des colloques. Néanmoins, avant qu’elle soit prise par son travail, qui était l’un de ses objectifs de vie, Nara sortait avec Buzz. Les pubs, ou simplement les soirées pizza à jouer aux jeux vidéos. Tout était bon pour rester entre eux, surtout au début de leur rencontre. Par la suite, ils avaient un petit groupe d’amis qu’ils retrouvaient dans des soirées, des évènements et d’autres idées de sorties entre jeunes à Seattle. Nara se contentait de peu, à partir du moment qu’elle était en bonne compagnie. Elle acceptait les plans sur la comète comme elle pouvait se contenter d’une soirée cocooning, parce qu’elle avait apprit à prendre sa vie en main dès le plus jeune âge.

« Ouais carrément ! T’adorais Buzz, il est cool. » Affirma Nara en hochant la tête, un grand sourire sur les lèvres. Elle ne pouvait pas se l’avouer, mais Nara était proche de Buzz au point de penser qu’ils s’appartenaient mutuellement, ce qui était faux. Leur relation n’avait jamais été plus forte qu’une amitié fusionnelle, si bien que cela leur paraissait bizarre à tous les deux. Quand Tam fit par de son expérience personnelle, Nara haussa les épaules. Elle n’avait rien contre Seattle à proprement parlé et leur situation avait été bien meilleure ici qu’à Portland. Turner était un nom prédisposé à la renommée artistique selon les sources. « Bah au début on voulait pas v’nir. Puis la galerie d’art voulait commander des toiles à mon père. Il a bien fallut que j’fasse un effort pour lui. J’aimais bien Portland. Mais bon, j’ai fini par m’y faire à cette ville. Grâce au Burke Museum et à Buzz. » Expliqua la jeune femme avec un petit sourire affectif aux coins des lèvres.

Nara se rendait bien compte de cet effet de marginalisation dont témoignait Tamriel. Elle l’avait subit, indirectement, par la réputation de son père, son côté Gainsbourg, à part de la société, obsédé par son art, mais aussi parce que Nara elle-même s’était toujours sentie à part du commun des mortels. Elle était sociable mais avait toujours l’impression d’être extérieur à ce qu’elle observait, comme si elle visitait les colonies d’une peuplade inconnue. « Vous avez un plan B avec ton ami ? Ou vous attendez qu’on ait plus de nouvelles de autorités ? » Demanda Nara en plissant ses petits yeux noirs, intéressés par sa nouvelle amie qui n’espérait évidemment pas, comme tout le monde, que la situation ne s’éternise.

« Pour s’occuper, moi j’ai mes cailloux et mes bouquins, ça m’va comme ça ! » Dit-elle en riant, plaçant une mèche de cheveux derrière son oreille. « Ca fait longtemps que j’ai pas gambadé, j’étais plutôt sportive voir casse-cou quand j’étais ado, mais les études ça m’a un peu calmé. » Elle parlait avec ses mains en jetant parfois quelques coups d’œil aux magnifiques tatouages qui ornaient celles de Tamriel, un sourire complice aux lèvres.

« Ouais carrément ! » Répondit-elle à son amie avec enthousiasme. Qu’elle le veuille ou non, Nara avait une connaissance en art et en histoire de l’art grâce à son père. Elle ne pouvait pas le renier, parce que c’était ce genre de choses qui avaient rythmé sa vie, de son enfance à il y a quelques semaines encore. Son père était un homme de culture, un intellectuel de la vague underground et qui avait roulé sa bosse dans le métier. Alors forcément, ça laisse des traces autour de soi.


"Si la pierre coupée coupe la main,
elle doit pouvoir aussi couper autre chose."


   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: I'm Just Fine ★ Nara S. Turner   Aujourd'hui à 2:04

Revenir en haut Aller en bas
 

I'm Just Fine ★ Nara S. Turner

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Maison de Nara
» Ike Turner est mort !
» Tarte fine abricots/frangipane
» Caaat powaaaaaaaa! /ZBAF/ Prèz' de Fine Patte :
» Nathan Turner (kit)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-