Partagez | .
 

 I'm Just Fine ★ Nara S. Turner

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Auteur
Message
Tamara C. Kroeger
Tam Capone
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 832
Age IRL : 22

MessageSujet: I'm Just Fine ★ Nara S. Turner   Dim 1 Nov 2015 - 23:51


I'm Just Fine.
PV : Nara S. Turner

La journée avait été longue et sans vraiment de nouvelle sur les alentours. Maintenant qu’on était à Century, c’est un peu comme si l’extérieur n’avait plus d’importance. Je n’aimais pas trop cette sensation bizarre, mais j’avais encore moins envie de rester dehors et d’essayer de survivre seul. Au moins ici il y avait des personnes qui étaient armées et entrainées. Il savait comment faire pour nous défendre, du moins, ils étaient toujours plus qualifiés que moi et c’était déjà rassurant en soi. Je n’avais plus ma précieuse épée ni ma dague qui m’avait servi à me sentir forte lorsque je me pavanais dans les rues avant. J’avais tout laissé derrière moi et c’était vraiment très dur. Je savais qu’elles se trouvaient dans l’enceinte du stade puisque les armes des civils sont stockées dans une salle du stade connue de tous, mais dont seulement certains militaires ont la clé. Heureusement je pouvais compter sur Dante pour veiller sur moi. Il me rassurait quand je paniquais et il savait trouver les mots justes. C’était la seule personne que je connaissais pour l’instant. Il y avait beaucoup de visages autour de moi et pour le moment je n’avais identifié personne. Nous étions désespérément seuls, tout comme les quatre années que nous avions passées à Seattle.

Les journées étaient longues et pourtant nous restions seuls parmi toutes ses personnes que nous avions peut-être déjà croisées sans nous en rendre compte. Je traversais le stade pour retrouver le Canadien. Comme d’habitude, j’étais assez tête en l’air et je ne regardais pas devant moi. Certaines personnes me bousculaient, il ne devait même pas s’en rendre compte vu le poids que je faisais. Je me frottais l’épaule qui venait de se prendre le choc et continuait ma route. J’avais peur de faire des vagues, je ne voulais pas me retrouver dehors. Je savais que l’inquiétude m’avait fait perdre du poids et de l’appétit, Dante me le reprochait un peu. Que pouvait-il faire ? Lui aussi était inquiet même s’il le cachait plutôt bien. J’avais l’impression de me trainer le long du stade alors que je voyais les numéros des différents sièges. Je me rapprochais doucement du bon siège. C’est alors que je tombais nez à nez avec une petite brune. Elle semblait être plutôt agréable et enjouée.

J’avais l’impression que j’avais enfin trouvé une fille qui était sur la même longueur d’onde que moi. On était loin de se ressembler, mais je ne sais pas pourquoi quelque chose en elle me plaisait. Il devait certainement y avoir un truc dans sa façon d’être. Elle semblait un peu désinvolte, mais agréable à vivre. Un peu la fille cool qui aime bien tout. Je lui souris, c’était la première fois depuis le début de la semaine que quelque chose me faisait sourire moi qui d’habitude étais toujours optimiste et enjoué. « Je suis désolé. Attends, je vais me pousser. » Je faisais alors demi-tour pour libérer le chemin que j’étais en train de bloquer. On ne peut pas passer à deux de front entre les sièges du stade. Si j’avais fait attention, j’aurai attendu qu’elle passe avant de m’engager.

J’avais envie de dire autre chose pour qu’elle me remarque. Je pourrais me mettre à agiter les bras devant elle en gueulant : « Regarde-moi j’existe j’ai besoin de rencontrer quelqu’un de gentil et de discuter avec », mais je doute que cette solution soit bien efficace. Je me contentais de prendre une grande inspiration avant de prendre la parole. « Je m’appelle Tamriel et toi ? » J’avais l’espoir que mon pseudo attire assez l’attention pour qu’elle démarre la discussion. Ce n’était pas tous les jours qu’on entendait un nom pareil.



★ The Heart Is An Organ Of Fire ★

Mes AnnexesJ'écris en #ccff99

Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Nara S. Turner
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 335
Age IRL : 22

MessageSujet: #BF6274   Mar 3 Nov 2015 - 0:06

I'm Just Fine | Pv. Tamara C. Kroeger

Le bruit des pierres avaient réveillé Buzz. Un bruit désagréable selon lui, un bruit que Nara aurait pu laisser passer en boucle, enregistré sur son baladeur. Un bruit tantôt sourd, tantôt sec, qui parfois vrillait le tympan et semblait si tôt après le caresser pour s’excuser. Des pierres, Nara en avait ramassé le long de la pelouse du stade, en ayant creusé à un petit endroit, comme une enfant qui jouerait dans un bac à sable. Des gens auraient pu penser qu’elle perdait l’esprit, mais c’était tout le contraire. Elle voulait expérimenter des choses qu’elle savait. Elle avait écrit sur le sujet, rédigé une thèse, écrit des panneaux à l’intention du public. Mais la jeune femme s’était aperçue, depuis qu’elle avait perdu son musée, qu’elle n’avait jamais essayé ce dont elle parlait. C’était l’inconvénient des recherches. Contrairement aux hommes de terrains, archéologues en herbe, les chercheurs se contentaient de lire et d’écrire sur les sujets, plutôt que d’avoir la matière entre leurs mains. Nara regrettait un peu cela, mais ne pouvait se cacher qu’elle adorait les livres et arpenter le Burke Museum.

Buzz s’était tourné en un grognement mécontent, enfournant sa tête dans le sac de couchage. Nara, haussant les épaules, regardait le ciel qu’on pouvait apercevoir dans l’ovale du stade, qui formait une cadre à cette seule peinture que les réfugiés avaient le luxe de pouvoir admirer gratuitement. Elle lâcha un soupire avant de se lever. Il était encore tôt mais cela n’empêchait pas pour l’ami de la jeune femme de décréter qu’il était en phase de sommeil profond. À force d’être assise en tailleur, Nara avait des fourmis dans les jambes. Elle se leva et décida d’aller marcher un peu, profitant au passage pour aller remplir sa bouteille d’eau. L’endroit paraissait sécurisé, il y avait des militaires, mais la plupart des personnes étaient des civiles. Les gens tentaient de se faire une petite place dans le stade en s’efforçant de reste calme, pour rassurer leur proche ou pour conserver leur propre santé mentale.

Nara avait son opinion concernant cette mystérieuse épidémie qui avait transformé la ville en film d’horreur plus vrai que nature. Mais celle-ci, elle se la gardait pour elle. Elle bouillonnait silencieusement et préférait penser à sa survie, au présent et à l’idée de retrouver son père en pleine santé. Il n’avait pas été au rendez-vous qu’ils s’étaient fixés, et n’avait pas donné de nouvelles depuis ce jour. Nara ne pouvait s’empêcher de se ronger les sangs concernant son père, dont elle n’était pas sûre de sa capacité à survivre dans un milieu hostile. Il ne fallait pas paniquer, c’était la règle qu’elle s’était fixé. Pour l’instant, elle s’y tenait. Au moins, Buzz ne pouvait pas lui reprocher d’être une petite chose fragile qu’il devait surveiller 24 heures sur 24. Nara avait d’incrusté dans sa petite tête, toutes les connaissances de ces ancêtres pré-Hommes. Alors, elle estimait pouvoir se débrouiller dans un retour à l’état sauvage. Seuls ces gens, transformés en semi-zombies l’inquiétaient.

Songeuse, un morceau de pierre taillé dans la main, celle-ci légèrement écorchée, Nara baissa le nez du ciel nuageux pour faire face à une jeune femme. Et pas n’importe laquelle ! Nara avait un tatouage, à l’avant bras, représentant le système solaire, qui était pour elle sa seule source de croyance métaphysique. Mais cette femme était recouverte de tatouage, y comprit sur le visage. Le genre de personne vers qui elle aurait été naturellement dans un monde normal, où les gens n’attrapent pas une maladie qui les fait survivre à la mort dans le seul but de dévorer leur congénères. Celle-ci s’excusa avec un demi-sourire. Elle avait l’air ouverte à la discussion, et son regard appelait Nara comme une sorte de détresse. Alors, celle-ci, qui s’était contenté d’acquiescé avec un sourire, écarquilla les sourcils quand elle se présenta à elle.

« Je m’appelle Nara. » Répondit-elle tout naturellement, l’esprit ouvert. Elle savait très bien l’ambiance générale qui régnait ici. Les gens avaient peur et se demandaient pour combien de temps est-ce qu’ils seraient obligés de rester au stade Century Field. Mais Nara ne voyait pas d’inconvénient à faire amie-amie avec une passante. Pourquoi pas ? La situation n’allait pas être réglée d’ici demain, alors autant prendre ses marques et se focaliser sur ce qui les entouraient. Nara eu un nouveau petit sourire communicatif qui se voulait accueillant, et plaça ses mains dans le dos d’un siège, pour montrer qu’elle n’était pas pressée.
« Tamriel, ça sent le joystick ça ! Vraiment sympa tes tatouages ! » Avoua-t-elle pour engager le dialogue, arborant le sien, les avant bras tourné vers l’avant. Elle ria à sa propre remarque. Il est vrai qu’elle jouait de temps en temps aux jeux vidéos, bien que son travail l’y en empêche. Buzz jouait avec elle parfois, mais il préférait la regarder faire, beaucoup plus douée que lui.
 


"Si la pierre coupée coupe la main,
elle doit pouvoir aussi couper autre chose."


   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Tamara C. Kroeger
Tam Capone
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 832
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: I'm Just Fine ★ Nara S. Turner   Mer 4 Nov 2015 - 16:21


I'm Just Fine.
PV : Nara S. Turner

Cette femme je la trouvais de plus en plus sympa. Ça aura pu être un de mes amis à Seattle voir même à l’époque où j’étais au Canada. C’est vrai que j’étais un peu étrange, mais étant donné qu’elle me répondait malgré mon apparence c’était plutôt une bonne chose. J’affichais alors un sourire un peu plus franc tout en replaçant mes lunettes sur mon nez. « Nara, c’est original comme prénom. J’aime beaucoup, tes parents avaient beaucoup de gout. » J’aime beaucoup l’originalité c’est pour cette raison que je garde Tamriel en prénom d’ailleurs. J’avais remarqué le magnifique tatouage qu’elle avait sur l’avant-bras. J’avais commencé comme ça moi aussi et maintenant j’en avais partout sur le corps. Je l’observais de la façon la plus discrète possible sans éveiller les soupçons.

Je reportais alors mon attention sur les propos que la petite brune était en train de prononcer. Elle devait certainement soit être une joueuse ou avoir des basses dans la culture pop actuelle. « On peut dire ça en effet, j’étais vendeuse dans le Pink Gorilla, c’est un magasin de jeux vidéo d’occasion. Je ne sais pas si tu connais, il y en a plusieurs sur Seattle. Je travaillais principalement dans celui dans le quartier universitaire.» Je ne savais pas si elle connaissait ou même si elle y avait déjà mis les pieds. Malheureusement, il y avait beaucoup de monde de passage et du coup je n’ai pas pu me rappeler de tous les visages que j’y ai croisés. Nara avait un look sympa, mais certainement pas assez atypique pour que je puisse m’en rappeler entre les punks ou les geeks qui venaient me voir régulièrement. Y en avait toujours qui me féliciter pour mes tatouages d’ailleurs.

Après lui avoir parlé, je reportais mon attention sur le sien. Il était vraiment bien réalisé, j’observais les lignes et les couleurs. Le travail était vraiment super beau. J’en avais de moins bien réalisés sur le corps. « Il est super sympa ton tatouage, il représente le système solaire c’est ça ? Tu l’as fait faire où ? Sur Seattle ? » J’avais eu du mal à trouver un tatoueur sympa dans le coin. La plupart je les avais tous faits au Canada. De toute façon, il ne me restait plus de place pour les gros tatouages imposants je n’avais plus vraiment de centimètre de peau encore dénué d’encre. J’aime beaucoup mon corps et j’aime parler de mes tatouages, il me plaise tous sans aucune exception. Cette fille devrait certainement comprendre le sentiment que cela procure. J’aimais beaucoup pouvoir partager avec ce genre de personne, c’est toujours agréable de se raconter des anecdotes sur nos expériences.

Je ne m’étais pas rendu compte que je m’étais mis à sourire bêtement. C’est toujours l’effet que me procurent certains bonheurs simples de la vie. Je n’avais pas la chance de discuter avec de nouvelle personne tous les jours et comme j’étais quelqu’un de très social ça me faisait énormément de bien de discuter avec une personne nouvelle. Je n’avais pas envie que la conversation se stoppe aussi sec. J’utilisais alors mon cerveau pour relancer la conversation. « Tu faisais quoi comme travail toi? Il ne te manque pas trop ? Moi j’aimais bien mon petit job et ça me fait tout bizarre de me tourner les pouces ici. J’ai l’impression de ne servir à rien et ça a le don de m’énerver.» C’était certainement un peu con comme question, mais je n’avais rien d’autre sous la main. J’avais également envie de lui parler de Dante et des personnes avec qui elle devait certainement être.



★ The Heart Is An Organ Of Fire ★

Mes AnnexesJ'écris en #ccff99

Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Nara S. Turner
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 335
Age IRL : 22

MessageSujet: #BF6274   Jeu 5 Nov 2015 - 16:30

I'm Just Fine | Pv. Tamara C. Kroeger

Si Nara avait rencontré cette fille dans de meilleures conditions, elles auraient pu être amie. Cette fille semblait apprécier discuter, faire la conversation, et cela se lisait dans ses yeux qu’elle était foncièrement bonne. C’est du moins ce que se disait Nara en lui souriant pendant qu’elle la complimentait concernant son propre prénom. Elle ne pouvait pas lui en vouloir de parler de ses parents, parce qu’elle ne la connaissait pas. Elle ne savait pas que son père était la source d’inquiétude première de la jeune femme, pour le moment. Nara avait Buzz pour lui confier son inquiétude, même si elle s’efforçait pour l’instant de tout garder pour elle. Son compagnon était beaucoup trop impulsif, elle avait peur qu’il sorte à l’extérieur de Century Field pour partir à sa recherche. D’un autre côté, elle culpabilisait de ne pas prendre cette initiative elle-même.

Elle acquiesça pour la remercier du compliment et l’écouta raconter qu’elle travaillait dans le Pink Gorilla près du quartier universitaire. Nara l’avait déjà fréquenté il y a de ça quelques années, mais peut-être que Tamriel n’était pas de la région. Elle avait un très léger accent qui le prouvait, car l’Amérique est assez vaste pour que l’accent soit repérable d’une région à l’autre. « J’connais ouais. Tu es à Seattle depuis quand ? » Demanda-t-elle en souriant, un petit clin d’œil complice pour lui montrer qu’elle l’avait deviné. Peut-être venait-elle de déménager, auquel cas elle était peut-être loin de ses proches. Pour ne pas trop la froisser, Nara se risqua tout de même à poser une autre question : « T’es toute seule au stade ? »

La brune s’intéressa alors au tatouage de Nara. Celle-ci jeta un œil à son propre avant bras avant de sourire. « Ouais, Alleged Tattoo, c’est un collège de Lisa Orth qui m’a tatoué. » Affirma-t-elle avec un brin de fierté dans la voix. « J’aurais bien aimé en faire d’autres, comme Buzz, ou comme toi d’ailleurs ! » Nara lâcha un petit rire clair en se soulevant à l’aide de ses bras pour s’asseoir sur le dossier de chaise qu’il y avait derrière elle. Ses pieds tapaient dans l’assise repliée, les lacets de ses petites basquets en toiles se balançant en rythme. Nara portait un pantacourt en jean et un petit haut à lacet qui lui dénudait le dos, dévoilant la naissance de sa nuque coupée par le carré de ses cheveux.

« J’ai fait des études de paléoanthropologie. Je bossais au Burke Museum, dans le département de recherches. Bon c’est moins fun que les jeux vidéos auprès de certains mais c’est ma passion. » Avoua Nara en hochant la tête, une petite once de regret dans la voix à l’idée de ne pas pouvoir se rendre au musée. Il avait été son point de repère quand ils avaient emménagé à Seattle, elle y avait rencontré Buzz, elle y travaillait. Et désormais, elle était dans l’impossibilité de s’y rendre. Le musée se trouvait à environ huit miles, accessible d’ici à pied en deux petites heures à peine.

Pour des gens civilisés comme les américains, cela pouvait paraît énorme, mais pour leur ancêtre, les heures étaient un concept abstrait. Deux heures, depuis que les gens avaient été mis en danger par les infectés, était quelque chose d’assez relatif. Quand la faim se faisait sentir par exemple, deux heures pouvaient paraître une éternité. Nara trouvait le temps long et aurait bien voulut retourner au Musée. Elle y avait pensé s’y réfugier, mais celui-ci devait avoir été abordé par les infectés. « Quand j’pense que c’est pas loin et que j’peux pas y aller, ça m’énerve. » Affirma Nara pour surenchérir à la remarque de la jeune femme.


"Si la pierre coupée coupe la main,
elle doit pouvoir aussi couper autre chose."


   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Tamara C. Kroeger
Tam Capone
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 832
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: I'm Just Fine ★ Nara S. Turner   Ven 6 Nov 2015 - 12:27


I'm Just Fine.
PV : Nara S. Turner

Nous étions partis du Canada un peu avant l’hiver. Les températures devenaient déjà assez froides. C’est une des dernières choses que je me rappelle de mon pays. « Je suis là depuis presque cinq ans maintenant. » Cinq longues années qu’on avait quitté notre Canada avec Dante. J’avais du tout laissé tomber et le suivre. Nous ne pouvions rester là-bas, nos têtes avaient certainement été mises à prix à l’heure qu’il est. Je me suis longtemps demandé comment nous avions pu passer entre les mailles du filet. D’une certaine façon j’étais complice de ses actes, même s’il ne m’avait jamais raconté et que je ne lui avais rien demandé non plus. Mon cœur battait alors la chamade en y repensant. J’avais besoin de m’assoir, j’ouvrais la chaise à côté pour pouvoir reprendre mes esprits un instant. Je ne devais certainement pas expliquer cette histoire à Nara qui me regardait avec interrogation. « Je n’y avais pas pensé avant. Je suis venu ici avec un ami dans l’espoir d’avoir une vie meilleure qu’au Canada. Malheureusement ça n’a pas vraiment été le cas. » Je ne précisais pas que nous n’avions pas le choix et que la marche arrière était impossible.

Je me rappelais un instant de mes parents qu’étaient-ils devenus ? Ou étaient-ils ? Tant de question que je ne m’étais plus posée depuis que j’ai rencontré Dante. Il était à présent ma seule et unique famille. « En plus de ça, j’ai des origines brésiliennes, ce qui explique très certainement ma façon de prononcer l’anglais assez étrange. Beaucoup d’hommes m’ont dit que c’est ce qui faisait mon charme. » Je souriais à cette affirmation, je n’en dis pas plus. Je ne voulais pas que mon passé me rattrape. Si elle devenait trop curieuse par la suite, je ne pouvais expliquer ce qui s’était passé là-bas. Je ne préoccupais plus de ça et me contentais de répondre à la question qu’elle me posait. « J’ai Dante avec moi, nous sommes que tous les deux. Mais j’ai toutes les personnes dont j’ai besoin à mes côtés.» Je n’étais pas resté en bon terme avec mes parents et je n’avais plus de nouvelles d’eux depuis des années.

Je m’intéressais également à sa situation. Après tous c’était con de faire des boulettes si on pouvait simplement poser une question pour arranger les problèmes. « Et toi, tu es seule, ici ? » J’espérais que ses êtres chers étaient présents avec elle. C’est une source d’inquiétude supplémentaire que de ne pas savoir ce que deviennent nos amis ou nos familles. Je ne m’inquiétais pour personne d’autre que Dante, mais je comprenais qu’on puisse avoir peur pour les autres. Je regardais la brune et décidais que la meilleure idée était de changer de sujet.

Après tout parler tatouage était certainement une porte de sortir. Évitant ainsi de parler de chose trop personnelle ou même blessante pour son interlocutrice. « Je crois que j’y suis allé pour certaines de mes petites chéries. Quand je suis arrivé ici, j’en avais déjà beaucoup. Principalement les plus imposants, j’avoue que j’y fais un tour avec un collègue de boulot qui voulait des conseils. » Il faisait un super travail et ça je ne pouvais pas leur enlever. Je souriais un peu à Nara avant moi. J’étais vraiment apaisé de parler de tatouage avec quelqu’un qui s’y connaissait un minimum.

Je replaçais une mèche de cheveux qui me gênait tout en écoutant Nara. Elle parlait alors de son travail. Cela semblait vraiment passionnant, j’avais une passion pour le Moyen-Âge alors je pouvais comprendre sa passion et son excitation à l’idée de parler de son métier qui semblait tellement lui plaire. Je trouvais ça vraiment beau d’aimer son métier autant, c’était certainement plus facile de se lever le matin pour aller travailler dans ses conditions. « Ça doit être tellement génial ! Enfin d’aimer son métier à ce point-là je veux dire. Je peux comprendre qu’on aime, moi j’adore le Moyen-Âge, j’ai pas mal de connaissance sur le sujet. Certainement pas autant que toi dans ton domaine, mais quand même assez pour que j’en soi fière. » Je jouais avec mes tatouages sur mes phalanges tout en parlant distraitement. Visiblement, on était deux à s’énerver ici et ne pas savoir ce qu’on pouvait apporter aux personnes du stade. Je souriais à sa remarque, elle devait aussi s’ennuyer et ne pas savoir comment occuper son temps libre qui était quasiment illimité.



★ The Heart Is An Organ Of Fire ★

Mes AnnexesJ'écris en #ccff99

Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Nara S. Turner
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 335
Age IRL : 22

MessageSujet: #BF6274   Ven 6 Nov 2015 - 21:21

I'm Just Fine | Pv. Tamara C. Kroeger

Nara avait raison, sa nouvelle petite copine n’était pas originaire de Seattle. Elle venait du Canada, un endroit pas si lointain que ça, que Nara n’avait jamais visité de sa vie. À vrai dire, elle n’avait connu dans sa courte vie que Portland et Seattle. Elle avait bien reçu quelques cartes postales dans son adolescence, des cartes postales d’une mère en voyage, qui avait refait sa vie, désormais bien plus tumultueuse, mais Nara méprisait tous les endroits dans lesquels elle avait pu se rendre. Il est vrai que l’adolescence de Nara s’était chargée de lui rejeter l’image de cette femme qui avait laissé tombé son père et elle par la même occasion.

L’anecdote de Tamriel fit sourire Nara. Elle ne la jugeait pas mais doutait très franchement de la probabilité que ses origines influent sur son accent. Cependant, Nara ne pouvait pas remettre en doute le succès qu’elle devait avoir eu avec les hommes. Tamriel était une belle femme, ses tatouages lui assuraient un look très hors-du-commun qui devait plaire à plus d’un ou d’une d’ailleurs. Nara acquiesçait alors sagement, tout à fait d’accord avec la propre remarque de la jeune femme. Apparemment, elle avait déjà quelqu’un. Elle l’avait appelé Dante et classifié comme son ami. Nara n’était pas assez curieuse pour demander à en savoir plus. Juste amis lui allait très bien comme définition. Elle entretenait elle-même avec Buzz une relation qui vue de l’extérieur pouvait prêter à confusion.

Nara secoua donc la tête quand elle lui retourna la question : « Nop’, je suis ici avec mon meilleur ami Buzz. Il dort là où on s’est installé derrière. » Elle montra du pouce derrière elle d’une façon imprécise, sa fin de phrase n’ayant que peu d’importance. Elle n’étais pas vraiment en mesure de parler de son père à qui elle pensait quasiment tout le temps. Elle se demandait si il avait réussit à s’en sortir, à trouver un endroit où se cacher. Nara n’imaginait pas son père quitter son atelier sans un pinceau, et encore moins sans attendre que sa fille et Buzz l’aient rejoint. C’était tout bonnement inimaginable. Nara secoua la tête et acquiesça juste une fois, un peu dans la lune alors que Tamriel s’asseyait dans le siège en face d’elle. « Ouais, rien qu’nous deux. » Dit-elle dans le vide d’un air distrait.

Le fait que Tamriel s’enthousiasme autant lorsque Nara lui avait parlé de son travail l’avait fait sourire. Elle était totalement en face avec sa passion, même si elle ne comprenait peut-être pas que pour Nara, sa passion lui permettait de survivre. Elle lui faisait aussi comprendre beaucoup de choses concernant cette subite épidémie surréaliste dont ils étaient victimes. Elle hocha la tête lorsque la brune lui parla du Moyen-âge. « Ah oui ? T’as jamais voulut en faire ton métier ? » Demanda-t-elle, bien qu’elle ait conscience que le Moyen-âge n’était pas spécialement bien amené aux Etats-Unis, mais beaucoup mieux abordé dans des pays d’Europe. Logique.

« J’aurais bien proposé aux mecs de l’armée de fabriquer quelques armes de jets que je saurais fabriquer comme au paléolithique, mais on me cracherait à la figure à penser qu’on est plus fort avec nos armes à feu… » Nara moufta avant d’opter pour un sourire en coin beaucoup moins amer. « L’Homme moderne hein… » Ajouta-t-elle pour faire mine de plaisanter, bien qu’elle n’en pensait pas moins. Elle secoua la tête pour chasser cette idée de son esprit.


"Si la pierre coupée coupe la main,
elle doit pouvoir aussi couper autre chose."


   
   
   
Revenir en haut Aller en bas
http://fanficamplificatum.blogspot.fr/
Tamara C. Kroeger
Tam Capone
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 832
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: I'm Just Fine ★ Nara S. Turner   Sam 7 Nov 2015 - 10:42


I'm Just Fine.
PV : Nara S. Turner

Je ne pus m’empêcher de sourire quand elle m’annonçait qu’elle était seule avec son meilleur ami. J’avais l’impression qu’elle était alors comme Dante et moi. Peut-être que leur relation était similaire à la nôtre, compliquée à comprendre et ambiguë. Je ne posais pas plus de questions à ce sujet. Après tout cela ne me regardait pas vraiment. Cependant une différente existait entre nous deux, il semblerait qu’elle ait laissé des personnes qui comptent pour elle dehors. Son air absent me le confirmait. Je ne savais pas qui ils étaient ni même combien, mais il était évident qu’il lui manquait une ou plusieurs personnes à ses côtés. Je préférais ne pas continuer dans ce sens, après tout, elle ne voulait certainement pas en parler et je pouvais le comprendre aisément.

Son ami était en train de dormir, je crois que Dante aussi en fait. Quand je l'ai abandonné, il était toujours dans les bras de Morphée peut-être qu’il s’était réveillé depuis. Il faudrait que j’aille le revoir pour en être sure. J’espère qu’il ne s’inquiètera pas de ne pas me voir revenir. « Les hommes c’est tous les mêmes, quand je suis parti il était toujours en train de dormir emmitouflé dans son duvet. Au moins, quand il dort, il est en paix avec lui-même. » Il m’embêtait certainement un peu, mais au moins, c’était distrayant. Les journées se ressemblaient toutes ici et au moins en dormant on ne pense pas trop au monde qui nous entoure et on peut l’espace d’une nuit s’échapper de ce stade qui nous protège autant qui nous retient prisonniers.

Je la regardais comme pour essayer d’évaluer. Je ne pouvais pas lui dire quel métier je faisais avant. Comment justifier que je n’étais pas partir pour faire ce métier qui semblerait tant me plaire ? Après tout j’aurais certainement été encore plus heureuse avec une aiguille, du fil et plein de tissu. Devenir couturière aurait dû être mon objectif et je l’avais laissé tomber quand j’ai croisé Dante. « Et bien, ce n’était pas mon rêve. On va dire que c’est plus une passion que vraiment un truc que j’avais envie de faire. J’aurais dû être couturière, j’avais tout pour réussir, mais mes plans on était chamboulés par Dante. Il avait besoin de quelqu’un pour l’épaulé dans son projet d’autoentrepreneur, j’ai accepté sans une once hésitation. » J’étais plutôt satisfaite de ma réponse. C’était assez clair pour qu’elle puisse comprendre tout en état assez vague pour qu’elle ne puisse comprendre ce qui s’était passé au Canada. Elle serait certainement étonnée de ma relation avec Dante, mais je l’assumais parfaitement et j’étais prête à répondre à toutes les questions possibles et imaginables la concernant.

Je souriais, j’aimais beaucoup Nara, elle était drôle et attachante. C’est typiquement le genre qui m’attirer. Je me demandais un instant si je devais lui parler de mes copines, mais bon ce n’est pas un truc qu’on dit comme ça. J’aurais peut-être du pensé à me tatouer sur le front j’aime les filles et les garçons. C’est un peu nié dit comme ça, mais c’est la réalité. Elle me parlait alors d’arme de jet qu’elle pourrait fabriquer. Je pense que pour le moment les militaires n’en auront rien à faire, mais qui sait quand il n’y aura plus de poudre ou de balle, ils auront l’air bien cons. « Il est encore trop tôt pour faire une proposition pareille. Les militaires ont assez de balle et de fusil pour le moment. Cependant, quand ils commenceront à compter leurs munitions peut-être. » C’était peut-être un peu con, mais je pense que dans un avenir plus ou moins proche une qualité pareille peut être intéressante.

J’avais envie d’en savoir un peu plus sur Buzz, non pas que je cherchais absolument quelqu’un à mettre dans mon lit puisque je n’en avais pas, mais plus pour faire la discussion et tenter d’appréhender un peu mieux les deux. « Vous vous connaissez depuis longtemps Buzz et toi ? » Les relations humaines c’est important pour tout le monde, surtout maintenant.




★ The Heart Is An Organ Of Fire ★

Mes AnnexesJ'écris en #ccff99

Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: I'm Just Fine ★ Nara S. Turner   Aujourd'hui à 16:57

Revenir en haut Aller en bas
 

I'm Just Fine ★ Nara S. Turner

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Maison de Nara
» Ike Turner est mort !
» Tarte fine abricots/frangipane
» Caaat powaaaaaaaa! /ZBAF/ Prèz' de Fine Patte :
» Nathan Turner (kit)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-