Partagez | .
 

 A last song, a last request, a perfect chapter laid to rest

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Auteur
Message
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: A last song, a last request, a perfect chapter laid to rest   Sam 31 Oct 2015 - 22:54


LEAH TAYLOR KAISER
25 ANS • AMERICAINE • ARTISTE • FACTION

i've got a war in my mind

Leah était une jeune femme très curieuse, même l'épidémie n'avait pu lui enlever cette soif de connaissances. Elle adorait découvrir de nouvelles choses et s'étonnait facilement. Quelque chose d'anodin pour les autres pouvait se transformer en une vraie fascination.
Elle était toujours très ouverte à tous les thèmes, elle n'avait peur d'aborder aucun sujet. Dans sa tête se cachaient plus d'idées qu'elle n'y laissait paraître. Elle était loin d'être du genre à critiquer ou à juger.
Lorsqu'il s'agissait de son art,  les idées fusaient, la créativité prenait le dessus sur tout le reste. Elle aimait griffonner tout ce qui lui passait par la tête, ce qui rendait un résultat parfois absurde. C'était aussi une façon de ne pas oublier les événements ou éléments importants. Elle avait toujours eu une attirance pour les arts, c'était d'ailleurs pour cela qu'elle en avait fait son métier. Dessin, peinture, musique, livres, objets ethniques, tout y passait. Rien ne l'arrêtait.  

De nature très anxieuse, la peur de tout perdre ou de rater l'habitait. Elle était très dure envers elle-même, elle donnait beaucoup pour arriver à ce qu'elle voulait. Sa persévérance lui valait donc aussi le titre de bornée. Elle n'était effectivement pas prête à laisser tomber facilement. Quand elle avait une idée en tête, il était difficile de lui faire changer d'avis. Et ceci pouvait s'avérer être usant pour son entourage.
De plus son anxiété ne s'améliora d'ailleurs avec l'épidémie. Et en voyant ce que le monde était devenu, c'était tout à fait compréhensible. Mais elle ne cherchait en aucun cas à ce qu'on la plaigne. L'idée même la repoussait. Et c'était derrière une certaine désinvolture qu'elle cherchait à dissimuler la peur et la souffrance qui demeurait au fond d'elle. Elle voulait montrer aux autres qu'elle était forte et intouchable. Elle s'était forgée une carapace qui la rendait parfois sans gênes. C'était sa façon à elle de se protéger. La plus grande menace n'était plus les êtres (encore) humains, mais cela restait tout de même un combat pour Leah. Et puis elle n'avait jamais aimé suivre les règles, c'était une sorte de petite rebelle.

Hyperactive sur les bords, elle avait besoin d'être en constant mouvement. L'aventure ne lui faisait pas peur. Elle dormait d'ailleurs très peu. Si les événements la contraignaient à rester enfermée, il lui fallait canaliser son énergie et son attention sur une activité précise comme sur un dessin ou sur son piano. C'était d'ailleurs dans ces seuls moments qu'elle arrivait à être pleinement concentrée. Il n'était donc pas rare de la voir griffonner lorsque l'on s'adressait à elle.

Côté social, elle paraissait assez méfiante au premier abord. Il lui fallait effectivement quelques temps pour connaître la personne et se sentir à l'aise en sa présence. Elle se révélait par la suite être quelqu'un de très tendre et affectueux.

and blood on my hands


Physiquement, Leah faisait un peu plus d'un mètre soixante pour 52kg. Elle avait des cheveux bruns légèrement ondulés qui lui arrivaient au dessus des épaules. Ces yeux étaient verts clairs mais tiraient parfois sur le bleu selon la lumière. Dormant très peu, ils étaient très souvent cernés et on pouvait même discerner, sous son œil gauche, une petite cicatrice qu'elle ne cherchait pas spécialement à cacher. Sans doute due à une mauvaise chute. De plus, elle avait une peau très claire qui ne bronzait jamais.

Elle avait quelques tatouages dont notamment un cardiogramme avec le nom de Kyle sur le flanc gauche. Niveau vestimentaire, elle était souvent habillée d'un tricot gris, d'une chemise à carreaux, d'un pantalon noir, d'une longue veste en jean et de vieilles timberland. Elle portait toujours à son cou la chaîne de son frère, et un bracelet qu'elle s'était confectionnée avec des cordes de guitare et le médiator préféré de ce dernier.

Dans son sac à dos se trouvait l'essentiel, ou plutôt, ce qu'elle considérait comme étant le stricte minimum pour survivre. Tout d'abord, s'y trouvait des objets utiles à la survie comme un zippo (et non ce n'était pas pour fumer), une lampe à manivelle, une gourde en inox et une trousse de premiers soins. Elle avait de plus un couteau suisse dont elle se servait pour tailler ses nombreux crayons. Parce que oui, artiste qu'elle était, Leah n'aurait pu partir sans son matériel de dessin et des partitions de musique. Qui sait, elle trouverait peut-être un piano sur la route. Et surtout, il ne fallait pas oublier son plus fidèle acolyte, un vélo qui remplaçait la voiture qu'elle n'avait jamais pu s'offrir.
Pour se défendre, elle avait récupéré un large manche de pinceau qu'elle avait taillé en pieu et un long couteau de cuisine.  

a storm is coming

Leah vécut une enfance plutôt heureuse, voire surprotégée, dans la ville de Minot en Dakota du Nord. Elle grandit dans une atmosphère favorable à la découverte et à l'apprentissage. Avec des parents mélomanes et un frère guitariste elle se tourna instinctivement vers la musique. C'est un peu paradoxalement qu'elle se mit au piano. En effet, ce n'était pas l'instrument le plus évident pour une fille qui écoutait du rock depuis son berceau. Parallèlement, elle suivit les pas de sa mère en s'adonnant à la peinture et au dessin, voulant pour sa part en faire son métier.
Ce serait mal connaître Leah que de croire qu'elle s'arrêta là. Elle adorait fabriquer de nouvelles choses à partir d'objets recyclés et comprendre le fonctionnement d'une machine.
 
Kyle, son frère, était de 4 ans son aîné. Il était un grand frère attentionné et d'une grande générosité. C'était lui qui l'aidait à travailler ses morceaux de piano et cela témoignait d'une immense patience. Parfois, il l'emmenait aux répètes de son groupe, pour son plus grand plaisir. Et ce fut aussi lui qui la consolait et lui donnait le courage d'avancer dans les moments difficiles.

En effet, Leah n'avait jamais apprécié l'école. A partir de douze-treize ans, elle commença à réellement la détester. Autant les cours que les jeunes qui s'y trouvaient. Ce n'était en aucun cas de la misanthropie, mais elle avait tout essayer pour s'intégrer, et rien n'y faisait, tout finissait toujours par voler en éclats. Malgré la curiosité et le désir frénétique de savoir, le stress des examens et même parfois le contenu des cours lui enleva tout plaisir d' aller à l'école. Elle se sentait juste différente. C'est vers 17 ans qu'elle comprit que sa différence n'était finalement pas une mauvaise chose. Ne pas ressembler à tout le monde n'était pas bizarre comme lui avait laissé penser les autres élèves. Elle décida alors de s'écarter des gens nocifs à la perfection apparente vers qui elle s'était toujours tournée. Cette décision lui permit d'ouvrir enfin les yeux sur le monde qui l'entourait et elle rencontra des personnes d'horizons différents.
Pensant ne pas pouvoir vivre de ses passions et voulant avoir un « avenir », elle se dirigea vers une université afin d'obtenir un diplôme de biologie, sous les conseils de son père.

A l'âge de 19 ans, lorsqu'elle perdit son frère dans un accident de moto, elle décida de tout quitter. Elle laissa tomber l'université malgré les critiques de ses parents, et partit pour Seattle. Si elle prit le choix de « s'enfuir » de la Dakota, ce fut bien à cause de la mort de Kyle.
Les lignes du paysage dans lequel elle avait depuis toujours évolué aux côtés de son frère, s'étaient transformées en d'immenses murs qui semblaient se refermer sur elle. Chaque couleur, chaque son, chaque odeur lui rappelait cet homme qu'elle avait tant aimer. De plus, elle se sentait de plus en plus oppressée dans ce moule qui lui avait été imposé. Son père avait voulu la ranger et la faire devenir médecin ou quelque chose du genre. Elle n'était tout simplement pas de ces gens là, et il fallait s'y faire.

A Seattle, elle entra à l'université de Washington où elle étudia le dessin et la peinture. En parallèle, afin de payer ses études et son appartement, elle commença les petits boulots. Son père avait effectivement coupé toutes pensions pendant les premiers temps. Elle jouait du piano dans les petits cafés, et c'est d'ailleurs grâce à ça qu'elle rencontra Feather, jeune femme qui se révéla être le pilier qu'elle avait perdu en Dakota. La grande sœur sur qui elle pouvait compter et l'épaule sur laquelle se reposer. Un soir, alors qu'elle jouait sur scène lors d'une soirée de Jazz, une serveuse attira son attention. Celle-ci était venue lui parlé tout de suite après sa représentation, lui sautant presque dessus. Et cette serveuse, c'était bien entendu Feather, qu'elle ne quitta plus.  

Une fois ses études terminées, elle décida de travailler en indépendante. Elle utilisa internet pour exposer ses œuvres  dans les premiers temps et arriva à vendre quelques toiles. Mais c'était surtout la musique qui lui permettait de vivre. En 2015, elle découvrit la bande dessinée et commença des projets qui n'aboutirent jamais pour les raisons que nous connaissons tous.

on the highway to hell

N'ayant pas de télévision et s'intéressant très peu aux informations qu'elle trouvait répétitives et déprimantes, elle ne fut mise au courant des événements qui se jouaient assez tard. Bien entendu, elle n'avait pu passer à côté du fait que les clients et les musiciens se faisaient de plus en plus rares dans les cafés qu'elle côtoyait. Mais elle avait conclu une mauvaise passe. Elle ne pouvait pas non plus toujours se produire dans une salle bondée. Ce qui l'inquiétait le plus était de ne plus recevoir de nouvelles de ses parents. Ce fut l'appel de Feather qui l'alarma.

Le cœur battant et le corps se crispant un peu plus à chaque parole de son amie, elle prenait conscience de ce qu'il se passait. Une part d'elle ne voulait et ne pouvait pas y croire, et pourtant, c'était bien réel. En quelques heures, elles convinrent de ne plus se quitter. Leah vécut chez Feather jusqu'au 15 octobre. Au petit matin, le frère de cette dernière était venu les chercher.

Après un voyage d'une heure qui lui sembla une éternité, ils arrivèrent à Skykomish. Ils se retrouvaient face à une immense demeure qui serait leur protection. Mais pour combien de temps et face à quel genre de menace exactement ? Rien n'était moins sûr. Mais elle n'était néanmoins pas seule..

time to meet the devil

• pseudo › Gumgum 
• âge › 17 ans

• comment as-tu découvert le forum ? › Ancienne o/
• Ton ancien personnage ?  › Dakota L. Thwaites
• et tu le trouves comment ? › Super cooool ** 
• présence › Assez souvent

• code du règlement › OK Eve
• crédit › de la bannière et du gif, écrire ici



fiche (c) elephant song.
Revenir en haut Aller en bas
Dwight A. Momsen
Leader | Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 3305
Age IRL : 22

MessageSujet: Re: A last song, a last request, a perfect chapter laid to rest   Sam 31 Oct 2015 - 22:59

Oooooh Seksy



₪ Crush Your Enemies. See Them Driven Before You ! ₪

Mes AnnexesDwight écrit en #6699cc
Revenir en haut Aller en bas
http://www.walkingdead-rpg.com/t6813-listing-des-comptes
Arthur E. McLeod
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 570
Age IRL : 31

MessageSujet: Re: A last song, a last request, a perfect chapter laid to rest   Dim 1 Nov 2015 - 12:19

Owiiiiiiiiiiii <3 !! o/



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: A last song, a last request, a perfect chapter laid to rest   Lun 2 Nov 2015 - 18:35

*aéroboobs aussi pour celle-ci*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: A last song, a last request, a perfect chapter laid to rest   Mar 3 Nov 2015 - 22:43

Roouuuh *aéroboobs pour saluer la maitresse en la matière* :smile42:
Revenir en haut Aller en bas
Bobby Smith
Messiah
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 02/11/2015
Messages : 1585
Age IRL : 39

MessageSujet: Re: A last song, a last request, a perfect chapter laid to rest   Jeu 5 Nov 2015 - 16:08

Le monstre de foire lève timidement une main immense et un sourire gêner apparait sur le faciès monstrueux de Bobby. L’amas de muscles déformé évite de regarder directement la radieuse dame.

Euh... Bienvenue et bonne chance... Euh... Fais attention à toi ok?



Perdre les gens qu'on aime vous affecte en profondeur. La douleur est ensevelie dans votre corps, votre âme et votre cœur. Et en résulte alors un énorme gouffre de souffrance et de douleur. Ce gouffre peut transformer un être de lumière en ténèbres...
Revenir en haut Aller en bas
Dean Harrison
médic | Northern Creek
WALKING WITH THE DEADS
Date d'inscription : 30/09/2015
Messages : 138
Age IRL : 39

MessageSujet: Re: A last song, a last request, a perfect chapter laid to rest   Lun 9 Nov 2015 - 19:52

A nous Gumgum ! Je vais donc m'occuper de ta fiche (j'ai changé de tête rien que pour toi =P) Alooors il va falloir changer 2 ou 3 petites choses - à peine - donc ce sera supra rapide !

La première remarque concerne les adjectifs. Tu as choisi "désinvolte" en défaut. Pourtant, quand on lit sa description, Leah est anxieuse, cherche toujours à faire au mieux, perfectionniste. Ce qui est un peu tout le contraire de désinvolte. J'imagine que tu faisais référence à son aversion pour l'école et le fait qu'elle plaque tout du jour au lendemain pour vivre de son art, ou ce genre de choses, non ? Auquel cas, il y a peut-être des adjectifs plus appropriés : passionnée, rebelle, impertinente, ou que sais-je =) Je te laisse donc revoir ce point !

Sinon deux remarques :
- Le couteau suisse "de base" est une bonne idée, mais je pense qu'il ne faudra pas compter dessus pour véritablement te défendre ^^ La lame est plutôt ridicule donc si tu veux changer pour un truc plus efficace, n'hésite pas !
- Les études de médecine aux USA ne fonctionnent pas comme chez nous. Tu ne peux pas aller en faculté de médecine directement après le lycée, il faut d'abord passer un 1er diplôme (4 ans d'étude) centré sur les sciences : maths, chimie, bio etc. Donc il faudra changer rapidement ces quelques références. Tu peux préciser qu'elle vise une carrière de médecin, mais j'imagine que si elle n'est pas très scolaire, y a sûrement des cursus un peu moins ambitieux et plus réalistes ^^

Voilà, c'est vraiment pas grand chose, comme tu peux le voir ! =) Fais signe quand c'est corrigé et je te validerai ! Si tu as des questions, n'hésite surtout pas !!




.: People keeps haunting us long after they’re gone :.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
WALKING WITH THE DEADS

MessageSujet: Re: A last song, a last request, a perfect chapter laid to rest   Aujourd'hui à 11:36

Revenir en haut Aller en bas
 

A last song, a last request, a perfect chapter laid to rest

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Last request ♠
» picture perfect memories - nolà
» Perfect World
» Perfect night ♪
» 04. Love you like a love song, baby...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives Fiches :: Fiches Personnages Morts/ Supprimés.-